mardi 26 septembre 2017

Mon Kit Nature



1. Sac a Dos de 40L / ALICE PACK.
2. Gants / FLYLOW.
3. Petit Réchaud a Bois / FIREBOX.
4. Poncho / USGI.
5. Gourde en Inox / NALGENE GUYOT.
6. Trousse de Premiers Soins + TRAUMA KIT / AERIE.
7. Pistolet de Détresse cal.12 + 4 cartouches Anti Ours - Signalisation / ORION.
8. Revolver a Chargeur / GLOCK 20 (10mm) + 2 Chargeurs.
9. Machette / TRAMONTINA (Customisée par Tony Lopes).
10. Scie Pliante / POCKET BOY 170.
11. Couteau / CARCAJOU (Tony Lopes).
12. Pince a Bec / CHANNELLOCK.
13. Briquet + Duct Tape x 2 / BIC.
14. Rouleau d'Adhésif / GORILLA TAPE.
15. Lampe Frontale / PETZL TIKKA PLUS 2.
16. Allumettes / UCO.
17. Allume Feu / TRIOXANE.
18. Petit Couteau + FireSteel / OPINEL + LIGHTMYFIRE.
19. (Backup) Petit Couteau + Miroir de Signalisation + Mini Briquet / SEVEN (Tony Lopes) + STARFLASH MICRO + BIC.
20. (Backup) Feu + Lumière / BIC + PHOTON II PRO (LED Rouge).
21. Tarp de Survie + 2 Sacs Poubelle Noir Gros Volume / GRABBER SPACE ALL WEATHER BLANKET.
22. Mini Matelas de Sol de 33x40cm / THERMAREST Z SEAT.
23. Boussole + Miroir + Carte Topographique / SUUNTO MC-2.
24. Sac Étanche de 5L / SEAL LINE.
25. Corde de 10m.
26. Cordelette de 30m / No. 36 BANK LINE.

mardi 5 septembre 2017

Le Survivalisme au Quotidien



Pour le grand publique, systématiquement marabouté par les grands médias, les Survivalistes sont ces individus dérangés, instables, antisociales, égoïstes, renfermés et bien sur obsédés par la fin du monde…

Pourquoi pas.


Ce week-end, sur le petit sentier préféré de ma chienne, un père en VTT tente mollement de consoler sa fille assise par terre en pleure: grosses larmes dramatiques et des grands cris hein…en arrivant sur la scène je pensais sincèrement qu’une meute de loups avait chopé un truc a laine en bas âge. Même Kira ne voulait pas y aller…

- “Vous n’auriez-pas un pansement par hasard ?”

Le père, totalement déprimé et a court de solutions, est dans l’incapacité de soigner sa blondinette. Dans
l’incapacité de la calmer et de la rassurer.

La petite fille, tombée lamentablement de vélo sur des pierres hyper méchantes et pointues s’est explosé la main. Un vrai carnage selon elle. La blessure n’est pas mortelle, mais sans un minimum de soins le petit périple de guerrier du dimanche autour du lac dans le Montana va être merdique et long.

Tout de suite, n’aimant pas la dégaine du paternel avec son casque de tapette et ses yeux d’anguille molle, j’ai envie de jouer la carte humoristique de l’amputation en sortant la machette T. Lopes de mon ALICE…

Je me dégonfle.

Je déballe le kit de premiers soins et prépare calmement un petit nécessaire pour que papa puisse administrer les premiers soins pour que sa fille puisse se dire que c’est papa qui l’a soigné et pas un ours a barbe avec un accent douteux.

Le Survivalisme, c’est aussi un art du quotidien, c’est aussi et surtout se donner les moyens d’aider, de soigner, de calmer, de diffuser, d’épauler, de sauver, de soulager, de faciliter, de conforter…

Stay Safe.

vendredi 1 septembre 2017

La Serre - Les Fondations




Quel que soit notre climat, l’intégration d’une serre a nos stratégies de résilience alimentaire est une décision centrale a toute intention d’enracinement durable.

Selon notre budget, nos savoirs faire ou encore notre espace, cette serre peut prendre une multitude de forme, plus ou moins complexe, plus ou moins grande, plus ou moins durable, plus ou moins efficace…





Pour nous dans le Montana et en zone 4, la serre doit être la plus efficace possible pour espérer optimiser le cycle annuel de production alimentaire.



Un ami paysan du coin, avec l’aide d’un architecte, a mis au point un design de serre qu’il utilise a sa ferme, et vend aux paysans locaux.

Entre autre, cette serre doit:

- Être la plus efficace possible et la moins chère possible.
- Posséder un système de ventilation et de chauffage.
- Être durable mais modulable.
- Pouvoir se construire simplement et rapidement seul ou a deux.

Ayant fait ses preuves sur le terrain, c’est donc sur ce design que notre serre se calque.



1. Les fondations.


Les fondations restent simplifiées et épurées pour que la construction soit rapide et la moins chère possible.

La première étape est d’aplatir le terrain pour y déposer des membres de 10 x 10cm en cèdre d’Alaska.
L’utilisation du bois a même le sol peut paraître douteuse, mais certains bois, comme le cèdre d’Alaska, ont des durées de vies largement supérieurs aux nôtres: je vais mourir avant cette serre !




 

Les membres de 10 x 10cm installés a la dimension de la serre (la notre fait 3,50 x 5 mètres), ils sont encrés au sol par 4 attaches en acier coulés dans 80cm de béton.

Ce système permet, au besoin, de séparer la serre de son système d’encrage, et de la bouger.





 


Quatre nouveaux membres de 10 x 10cm viennent s’ajouter en formant un deuxième étage de cèdre d’Alaska. Ce deuxième étage est sécurisé a l’aide de visses a bois de 15cm.

 Le cadre posé, un grillage en acier est installé et cloué aux parois pour empêcher le monde animal de pénétrer a l’intérieur de la serre et de voler nos choux de Bruxelles.




L’étape suivante consiste a remplir les 20cm de fondations de pierres. Ces pierres, d’abords de bonne taille puis plus petites pour la couche supérieur, servent non seulement de stabilisateur pour les fondations, mais aussi et surtout de “banque de chaleur”.

Le soleil va s’emmagasiner dans ces 20cm de pierre durant la journée, et cette chaleur sera restituée la nuit. 





A suivre…