mercredi 30 août 2017

De La Petite Epicerie Aux Courses Sur Internet

2 commentaires:

  1. Pas beaucoup de commentaires sur ce billet alors ...je me lance! Le commerce à la papa çà me connait ,issu d'une famille de commerçants propriétaires pendant 50 ans d'une chaîne de magasins de sports dans le centre et l'ouest de la France je connais bien le sujet. Tout à commencé avec mon grand-père qui était tailleur et qui faisait les costumes sur mesure pour la bourgeoisie locale.Il était aussi rugbyman et ailier droit dans l’équipe de rugby de sa ville et il fut champion de France en 1935 en division d'honneur. Suite à cet exploit décision fut prise de créer un commerce d'articles de sport et très vite l'entreprise se développait avec l'ouverture de plusieurs commerces dans le centre et l'ouest de la France et notamment à La Rochelle, Limoges,Poitiers ... Pourtant mon père qui avait développé l'entreprise avec la vente de caravanes et de matériel de camping n'a pas su saisir ,comme l'ont fait d'autres familles les Leclerc les Mulliez (auchan) etc... ,l'occasion d’étendre sa centrale d'achat au niveau national.A cause de ces mauvaises orientations,nous avons subi,comme tant et tant de familles de commerçants traditionnels, les faillites et autre liquidation judiciaires ,écrasés par la grande distribution. En effet comme dans la pub pour Super U :-"N'est pas nouveau commerçant qui veut!". En clair la lutte était disproportionnée et maintenant dans ma région il y'à Decathlon, Super Sport, Sport 2000, etc...Les petits commerçants indépendants il n'y en a plus ,maintenant les magasins sont tous identiques dans le monde entier et appartiennent à de grosses sociétés qui loue des franchises.Dans les centres-villes il n'y'a plus rien, plus de boucheries, plus de boulangeries, plus de quincailleries on ne trouve plus que du pain congelé dans les Mie Câline et autres Brioche Dorée et il faut prendre sa voiture pour acheter de la viande dans les grandes surfaces les Grand Frais, Plaisirs Fermiers, Auchan, Leclerc . Continuez de faire vos courses dans le centre ville les jours ou il y'a un marché , il faut faire travailler les petits artisans avec leurs légumes et fruits frais bio et aussi la viande et les petits plats des traiteurs. Ils ne sont pas plus chers que dans les grandes surfaces , comparons ce qui est comparable évidemment une tomate qui a poussé sous une serre sous des lampes n'a rien a voir avec une tomate bio qui a poussé en pleine terre et au soleil.Un plat préparé par l'artisan traiteur avec des produits frais de la ferme ne peut pas être comparé a un plat tout préparé de chez l'industriel Fleury Michon, qui d'ailleurs est presque au même prix . Stay Safe!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Effectivement, le constat est bien triste, en Europe, en général...

      Par contre, dans les pays du Maghreb, il y a encore cette culture du Petit épicier du coin, des "souks" emplies de moults denrées alimentaires, des artisans (menuisiers, forgerons, etc...) les grandes surfaces ne les ont pas encore tués. En tous cas, c'est le constat que j'en ai fait, en Algérie, Tunisie et Maroc que j'ai visitée, peut être grâce à une politique "protectionniste" et je pense aussi surtout au niveau de vie, qui est assez bas, tout le monde n'a pas les "moyens de consommer en grandes surfaces", sauf les nantis, bien sûr...

      Après en Europe, il y a quand même, des gens qui prennent de plus en plus, conscience que leurs achats ont des conséquences (emploi, environnement,etc...) Mais le chemin reste long... effectivement ��

      Supprimer