jeudi 30 juin 2016

Le Jardin-Cuisine d'Avant Guerre



Cette série de la BBC est ÉNORME !!!
Le "Jardin-Cuisine" d'avant guerre (la première) est une stratégie de production alimentaire extrêmement intéressante a l’échelle d'une base autonome durable, petite ou grande.

Ce documentaire, qui détail le processus et les methodes de jardinage pour chaque mois de l'année est passionnant et pertinent...
A voir absolument !
(En Anglais)

lundi 27 juin 2016

Le Citoyen Armé - 007


Tous les jours aux États Unis, des citoyens armés interviennent sur le terrain. Ces interventions citoyennes, systématiquement écartées des études et statistiques liées a la criminalité, ne sont jamais relayées par les médias de masse.

Ces citoyens sont vous et moi.




Le 19 Janvier 2016 a 21:45H, au Texas dans le comté de Bastrop, le député Shérif Dylan Dorris répond a un appel et tente de stopper un véhicule en raison du comportement erratique du conducteur.

Après quelques minutes, le conducteur se gare finalement a une station essence, ou Dorris tente de l’arrêter. C’est a ce moment que le conducteur commence a résister le député, puis le rouer de coups et tenter de lui retirer son arme de service.

Durant d’interminables minutes, Dorris se rappel avoir peur pour sa vie: “Je me rappel me répéter < continue de te battre, continue de te battre…fais ce que tu peux mais restes en vie pour rentrer a la maison ce soir… >

Scott Perkins, un vétéran ( deux déploiements en Irak ) détenteur d’un permis de port d’arme témoigne du combat et décide d’intervenir. Perkins sort son arme de poing et ordonne le conducteur de stopper le combat, ce qui le fait fuir immédiatement.

A la suite de l’incident Dorris dit de Perkins: “Je suis en vie aujourd’hui grâce a lui. Il n’y a pas de mots pour exprimer mes sentiments…c’est un citoyen exceptionnel.”

Perkins reste modeste: “A chaque fois que quelqu’un a besoin d’aide tu devrais lui porter assistance. Peu importe si ta vie est en danger ou non…”

jeudi 16 juin 2016

Les Histoires de Julien - Recherche et Sauvetage




Salut l'ami!

En regardant la vidéo, je me suis aperçu que je suis parti en tangente et que je n’ai pas du tout répondu à ta question de départ, qui portait sur le matériel !

Pour cette avalanche, pas de sac à dos parce qu'on devait accéder à des espaces confinés pour sonder efficacement et entièrement les décombres. Juste pelle et sonde à la main.

Pas de matériel médical non plus, parce que pour quatre sondeurs, on avait à proximité 8 paramedics et 2 médecins urgentistes en mesure d'intervenir immédiatement avec le matériel contenu dans 4 ambulances.

Les hélicos ne volaient pas ce jour là en raison de la météo.

Sinon, le matériel que j'emporte sur moi lors d'un secours varie en fonction de la nature du secours (distance / difficulté d’accès), de la saison (météo, température, neige ou pas) et de l'environnement (forêt, montagne, lac ou rivière).

J'ai dans le coffre de la voiture un sac type expé avec tout ce dont je pourrai avoir besoin, dans lequel je prends ce qu'il faut pour mon sac à dos d’intervention en arrivant au point de départ, en fonction des informations disponibles.

Par exemple, pour une recherche + secours de personnes vivantes et blessées en forêt escarpée ce soir (18 Juin 2016), avec au moins quatre heures de marche estimées, j'aurai au minimum:

Sur moi:

- Sac à dos (Deuter guide 35+)
- Casque d'escalade et frontale (Petzl)
- Chest radio harness (Conterra) avec radio
- Couteau pliant (emerson)
- Bear spray
- Boussole
- Sifflet
- Lightstick
- Gants en nitrile
- Sharpie
- Carnet "rite in the rain"
- Piles de rechange pour la frontale.

Dans le sac à dos:

- 2 sacs poubelles 42 gallons "heavy duty" Gorilla
- 1 Emergency Blanket Grabber
- 1 Kit Médical similaire à celui qu'on a déballé avant-hier, mais allégé (Vidéo a suivre...)
- 1 rechange complet, le tout en laine: sous-vêtements longs haut et bas fins + haut épais (midlayer), chaussettes, gants légers, bonnet, cagoule et buff
- Gants en cuir Kinco + gants chaud et imperméables type ski.
- Goretex: pantalon + veste avec capuche
- 1 blouson léger en duvet avec capuche
- 10m de Tubular Webbing
- 2 mousquetons à vis
- 15m de Paracord 550
- 10m de Accessory Cord fine
- Zipties
- 2 Ziplocs
- 1 Multitool (Leatherman)
- 1 scie pliante (Bahco)
- 1 couteau lame fixe (Gerber)
- 2 lightsticks, 1 miroir, 1 rouleau de flagging tape rose fluo, 1 rouleau de duct tape aplati
- 1 Kit Feu dans sac étanche: 2 briquets, allumettes tempête UCO dans boite étanche, Firesteel, boules de coton vaselinées, allumes-feu Coghlan Fire Lighter
- 1 lampe de poche HL + piles de rechange
- 2L d'eau potable
- 1 flacon d'Aquamira pré-mixé
- Trail mix, viande séchée, fromage et pain, éventuellement un réchaud + gaz et quart en métal + sachets de thé
- ABC: 2 garrots (1 SOFTT et 1 CAT Dernière Génération), 2 pansements occlusifs, 2 MDI microshields rapidement accessibles dans la poche extérieure du sac

Ça c'est le matériel personnel, auquel il faut ajouter éventuellement le matériel collectif nécessaire en fonction du secours (GPS, litières, doctor down, baudriers, cordes, ancrages, poulies...) et parfois une arme de poing si probabilité de croiser un laboratoire ou une plantation clandestine.

Merci, prends soin de vous, à tout de suite,
Julien



mardi 14 juin 2016

Le Multitool de Pépé


Léger et polyvalent, ce petit outil de charpentier de 1890 trouvé dans une brocante locale était le “Multitool” de l’époque.

Doté d’un tournevis a tête plate, de poinçons, d’une vrille, de ciseaux a bois et d’une scie, il est capable de réparer et fabriquer une multitude d’objets et d’outils, et ceci sur différentes matières comme le bois mais aussi le cuir.

Tous les outils se rangent dans le manche creux.

Si ce “Multitool de pépé” était la plus part du temps rattaché a une boite a outil ou un atelier, il était parfois intégré aux paquetages des soldats ou des pionniers et autres explorateurs. Son volume et sa polyvalence en fait un excellent outil de “vie en campagne”, capable de fabriquer des ustensiles de cuisine, des manches d’outils, des contenants, des chaussures etc.

C’est dans cet esprit que j’ai intégré cet outil a mon kit nature.

De plus, il n’est pas difficile de fabriquer de nouvelles pièces a l’aide d’une forge ou d’un poste a soudure, et d’intégrer d’autres outils comme par exemple une lime, et donc de personnaliser, compléter ou moderniser notre éventail d’applications.

Marié a d’autres outils comme le couteau, ce bidule a tout faire est tout simplement fantastique pour une application "Bushcraft" !








lundi 6 juin 2016

Les Recettes Survivalistes - Le Parmentier de Canard


Dans notre démarche visant à retrouver un peu d’autonomie par rapport à nos sources d’approvisionnement, et de délai quant à l’obligation d’agir, l’eau tient la première place. Tout de suite après vient la nourriture. Et l’approche qu’il faut en avoir va bien au-delà du concept « je dois mettre du carburant dans le moteur ».

Pour quelques heures (évacuation…) ou quelques jours (confinement météorologiques…) on peut, c’est vrai, prendre l’option que j’appelle junk food: Snickers et raviolis froids, direct dans la boite. Mais si le provisoire devient du moyen terme (grève dure, défaut d’approvisionnement…), il faut trouver des solutions plus acceptables d’un point de vue gustatif: d’où l’idée des Recettes Survivalistes.

En effet, dans un environnement dégradé, où stress et fatigue éprouvent le corps et l’esprit, manger sans plaisir n’est pas de nature à supporter le moral et donc amoindrit les chances de survie. A telle enseigne que, même sur le terrain, on essaye de passer les personnels militaires le plus rapidement possible en vivre frais. Les MRE, comme tous les outils mis à notre disposition, ont un cadre d’emploi précis et l’usage dans la durée n’en fait pas partie, ou alors faute de mieux.

A ce sujet, il peut être intéressant de revisiter sur ce blog l’article “5 Solutions de Résilience Alimentaire Mobile”.

Pour être Survivaliste, une recette doit répondre à certains critères:

- Ne nécessiter que des ingrédients à longue durée de conservation.
- Pouvoir se réaliser sur un mode de chauffage autonome (réchaud, poêle à bois, four solaire, cuisinière fonctionnant sur une bouteille de gaz etc.)
- Constituer un repas complet qui, par sa saveur, apportera un peu de normalité et donc de réconfort a toute la famille.

Pour inaugurer le concept, je vous livre une de mes recettes Survivalistes. Je n’attends pas le contexte dégradé pour la réaliser. Elle fonctionne très bien aussi pour les amis qui restent à dîner où qui préviennent de leur venue à midi pour le soir…

Emparez-vous de l’idée et envoyez à Volwest vos recettes Survivalistes. Vous aiderez ainsi toute la communauté à maintenir son mode de vie quand la normalité fait défaut. Cela est très important, plus encore pour ceux qui ont des enfants…

Recette Survivaliste N°1 : Le Parmentier de Canard

 
Ingrédients pour 4 personnes :

> 1 boite de 4/5 cuisses de canard confite (poids net égoutté 750g. durée de vie quasi illimitée).
> 1 sachet de purée mousseline en flocons pour 4 personnes (durée de vie quasi illimitée).
> 40 cl d’eau.
> 40 cl de lait (longue conservation, quelques mois / en poudre: durée de vie quasi illimitée).
> Optionnel: un peu de comté / gruyère râpé.


Les cuisses de canard



Les cuisses de canard sont prises dans la graisse figée. Pour se faciliter le travail, et pour éviter que trop de graisse n’adhère à la viande, il faut liquéfier cette graisse. La méthode conseillée sur la boite est de la réchauffer au bain marie. Perso, j’ouvre la boite (ne pas oublier, sinon risque d’explosion) et je la mets sur une source de chaleur (poêle, cheminée, radiateur).



Lorsque les cuisses baignent dans la graisse liquéfiée tiède, les sortir et les dépiauter. Retirer tout ce qui n’est pas viande: peau, graisse dure, tendons etc. Hacher grossièrement au couteau. C’est l’étape un peu pénible, mais c’est très important: plus votre viande sera propre, plus votre repas sera réussi. Dans un contexte dégradé, veiller à conserver la graisse de canard pour son usage multiple: assaisonnement, lubrifiant, combustible etc.




Mettre dans une poêle et faire revenir. Il faut que ça accroche un peu, ce qui permet de jouer sur la texture de la viande. Elle va légèrement s’effilocher en remuant, c’est normal. La graisse va fondre et se répartir uniformément. Il n’y aura pas d’autre assaisonnement: la graisse donne le goût. Il faut donc que ça reste un peu gras. Si toutefois vous avez l’impression que « ça baigne », n’hésitez pas à passer la viande sur du papier absorbant avant de la disposer dans le plat allant au four.



La purée Mousseline

Bon, là rien de compliqué. Pensez à faire chauffer votre lait et votre eau quand vous commencez à faire revenir votre viande. Ne rajoutez ni beurre ni sel, la graisse de canard donne déjà du goût.



Le Dressage

Pour avoir une idée, le plat rectangulaire de la photo mesure 20 cm x 27 cm. Disposez la viande en une couche au fond du plat. Par-dessus, étalez une couche de purée mousseline. Cette opération est un peu délicate: veillez à faire deux couches homogènes sans trop y revenir car la viande va se coller à la purée.



Vous avez maintenant votre Parmentier en deux couches d’égales épaisseurs: viande et purée. A ce stade, vous pouvez le stocker 24 ou 48 h au frigo, après qu’il ait refroidi. Vous pouvez donc préparer ce plat la veille.


Lorsque vous voudrez déguster le plat, vous pourrez râper dessus du comté ou du gruyère, c’est meilleur mais pas obligatoire, si pénurie. Vous enfournerez ensuite pour 20 minutes au four préchauffé. Si le four est indisponible, sachez qu’il m’est arrivé de réchauffer ce plat directement sur mon poêle, en ayant pris soin de mettre deux couches de papier aluminium sur le plat et en ayant râpé le comté très fin.

Servez votre Parmentier de canard avec une salade verte ou une salade de pissenlits.





Bon Appétit !
L’Abbé