vendredi 15 juillet 2016

Le Pansement Compressif - Israélien




14 commentaires:

  1. Salut, explication très claire, merci. J'ai un petit stock des ces pansements, j'avais fait un test mais les petits compléments montrés dans cette vidéo sont très utiles.
    J'ai une question sur la date indiquée sur l'emballage, j'en ai 3 que j'ai acheté il y a quelques années et qui seraient déjà "périmés" depuis 1 an et demi : ma question est comment doit on interpréter ce type de dates sur les pansements, pansements compressifs, bandes de gaze, etc.....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le principal impact de la date de péremption réside dans la solidité des "oreilles de mickey" (partie en plastique qui surmonte la plaque de pression et qui permet d'inverser le bandage et d'accentuer la pression). Afin d'être sûr de l'efficacité de ton matériel en cas de... ; je te conseil d'utiliser ces pansements périmé pour le training.

      Supprimer
    2. Cool, merci pour le retour, du coup, je vais les utiliser pour une formation interne avec mes employés (on sait jamais, un jour qu'ils auraient à sauver la vie de leur boss ;-)))

      Supprimer
  2. Hello,
    Merci pour vos vidéos les mecs sa ma vraiment donner l'envie de me former,

    J'ai une petite question qui j'espère ne paraîtra pas bête:

    Lorsque la plaie est 2 à 3 x plus grande que la largeur du pansement, il y aura une partie de la plaie qui ne sera pas "protéger" par le pansement donc dans ce cas comment faire ?

    Bien cordialement,
    Mike.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. L'importance comme le souligne Volwest d'avoir le matériel essentiel en double (ici dans le cadre de compléter un premier dispositif) . Dans tout les cas si tu es juste au niveau de la surface à couvrir, identifie et visualise la source de saignement (les gros vaisseaux) c'est là que devra s'appliquer en priorité ton pansement, le reste de la plaie pourra être quand à elle couverte par des moyens de fortunes les plus propre possible.
      J'espère t'avoir donné un piste à ta question.

      Supprimer
    2. Oui merci beaucoup pour ton explication c'est sympa de m'avoir répondu

      Cdlt

      Supprimer
  3. Que pense Julien des coussins hémostatiques ? cela reprends le systèmes de compression mais avec une éponge de latex spéciale. Cela semble être une solution de remplacement ou équivalente au pansement (type israélien ou NAR) compressif "classique". Il me semble pour moi que le système coussin hémostatique est plus "léger" pour traiter de grandes plaies. Mais je n'en ai jamais utilisé.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J allais poser la même question 😊 .... Ayant demandé une éponge hémostatique à ma pharmacie je me retrouve avec un pansement compressif.... Je me demandais du coup quelle était la place de l éponge hémostatique dans notre trousse de secours ainsi que son utilisation.
      Merci

      Supprimer
  4. Salut ! Je rejoins mes camarades sur la question du CHU Compresse Hemostatique d'urgence. Lors des formations de secours PSE1/PSE2 en France pour ce qui est Pompier ou associations agréé de Sécu Civil on utilise les CHU donc l'éponge. Avez vous un avis, Vol Ou Julien là dessus ? Ensuite comptez vous faire une vidéo sur le pansement compressif américain à coté ? Pourrais-je avoir la marque ? Merci d'avance et merci pour toutes vos vidéos !

    RépondreSupprimer
  5. Bonjour à tous
    Suivant silencieusement ce blog depuis bientôt deux ans, je me permet d'intervenir pour la première fois au sujet d'un domaine dans lequel j'ai de solides bases et qui est pour le moins méconnu de la plupart, au vu de certains commentaires que j'ai pu lire.
    Dans un premier temps, je tenais à remercier sincèrement Volwest pour l'énorme et fantastique travail qu'il accomplit, mais également Julien qui, grâce à son intervention, a pu vulgariser et synthétiser les deux outils essentiels face à une blessure traumatique, à savoir le garrot-tourniquet et le pansement compressif.
    Etant survivaliste (ou citoyen responsable à la recherche d'une certaine autonomie, résilience et indépendance), mais surtout étudiant en soins infirmiers de deuxième année qui est passionné par le domaine de l'urgence et du "trauma" en général, c'est avec une attention particulière que j'ai lu les articles et visionné à de maintes reprises les vidéos concernant le trauma kit. Etant dans l'élaboration de mon propre trauma kit depuis plusieurs mois, il me vient à l'esprit deux questions :
    - Volwest, j'ai remarqué que le contenu de ton trauma kit a évolué au fil de tes publications. Je voulais savoir où tu en étais maintenant quant à sa composition : outils intégrés, changement en fonction de tes connaissances et savoir-faire, rencontres avec des professionnels (j'ai vu que tu avais opté pour un cat suite à la discussion avec Julien) ...
    - Julien, as tu en ta possession lorsque tu es en civil un trauma kit ? Si oui quel en est son contenu, pourquoi et quel serait son rôle (j'entend par là le nombre de victimes que tu pourrais prendre en charge même si cela dépend de pleins de facteurs bien sur). Et si non, pourquoi ?

    Je pense que mes questions pourraient également entrer dans les suggestions de Volwest pour la prochaine fois que Julien te rends visite (je n'ai pas Facebook c'est pour cela que je me permet d'écrire ici). Je vous remercie par avance pour vos réponses et vous souhaite bon courage et stay safe !


    PS : si des personnes sur le blog ont des connaissances à ce sujet et veulent discuter sérieusement ce sera avec plaisir ! :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le problème principal du trauma-kit n'est pas vraiment sa composition.
      Elle devrait +ou- remplir un rôle :
      - sur la capacité d'éclairer (lampe frontale, flash liht,...)
      - la capacité de se protéger (gants de soins,...)
      - La capacité d'atteindre une traumatisme (couteau, ciseaux,...)
      - La capacité d'arrêter une hémorragie massive (tourniquet, woundpacking, combat gauze, compressif,...)
      - La capacité de gérer les airways (canules, bistouri,...)
      - La capacité de gérer un PST (cheast seal, neddle,...)
      - La capacité de gérér tout saignement (pansements,...)
      - La capacité de gérer l'hypothermie.
      (liste non exhaustive)

      Bien évidement chacun aura sa composition propre, basé sur son environnement, son appréciation du risque, son expérience et compétence, sur sa condition physique... Et chacun l'adapte dans le temps vis à vis des facteurs situés plus haut.

      L'importance primordiale du trauma kit est simplement de l'avoir sur sois quand tu en as besoin! Et c'est là que ça merde la plus part du temps.
      Quand tu vas au resto et que tu veux disposer de ton trauma kit, mais aussi de tes moyens de protections individuels (armes, OC,...), ton EDC,... Ça deviens parfois compliquer...
      - compliquer à reste low profile
      - compliquer à rester discipliner et pouvoir disposer de ton matériel et non le laisser sur ta table de chevet
      - compliquer de tout transporter.
      -...

      Dans chaque domaine et le trauma kit ne fait pas exception tu doit pouvoir ciblé les priorités.

      Exemple: un soldat dois porter sa tenue, mais aussi ses armes létales et non létales, ses munitions, ses protections, balistiques, ses moyens de communication, Le matériel divers devant être sur l'homme, de l'eau,... La plus part des gars on parfois sur le dos en permanence 25à30 kilos sur le dos. Quelle place reste t'il à mon trauma kit au niveau poids et encombrement?
      Une seule réponse l’essentiel! Ce que j'ai besoin dans les premières secondes-minutes. La flapule de bétadine pour désinfecter une blessure n'a pas ça place à ce niveau là; un second tourniquet si...
      J'ai du matériel pour me conditionner moi même (ou que quelqu'un soit capable de me conditionner avec mon matériel)= ce sont les ordres
      Un peu de matériel + spécialisés que je mettrais en œuvre sur un cama en complément de son matériel individuel = c'est ma responsabilité.
      Le reste sera dans le sac à dos (plus de matos)
      le reste sera dans le véhicule (encore plus de matos)

      Bref avec mon trauma kit au boulot c'est beaucoup pour moi et très peu pour les autres.

      (suite au prochain commentaire)

      Supprimer

    2. (suite du commentaire précédent)

      Et dans le civil est ce que ça change?
      Pour ma part (chacun comme dis plus haut à son trauma kit!)NON. C'est même encore plus minimaliste étant donné que la probabilité est plus faible de me faire blesser, que je me trimbale pas dans les rues en mode robocop et que j'ai moins de chance d'avoir à coté de moi un gars capable d'opérer efficacement tant du point de vue tactique que médical. Capacité: une à deux personne en fonction de la situation rencontré, pas plus.

      Quand je suis en ambulance ou pour prendre l'exemple de Julien, il s'agit de mission de secours où tu sais que ton rôle est la prise en charge de blessés, que tu disposes de vecteurs d'intervention dédiés à cette mission (sac à dos, ambulance,...)en plus de ton trauma kit perso tu disposeras d'une capacité pour prendre en charge + de victime, d'autre équipier avec une redondance de matériel ou un complément au tient. Mais là encore et c'est plus flagrant dans le cas de Julien qui va chercher des gars en plein milieu de nul part, un choix de matériel doit être fait. L’essentiel doit prévaloir sur l'encombrement et finalement la perte d'efficacité.

      Ma vision (qui peut très bien différer de la votre) c'est que, pour le trauma kit, la priorité est de se poser: quel rôle je veux être capable de poser dans une une situation donnée afin de remplir quels actes techniques avec les capacités qui sont les miennes. Le choix du matériel qui compose mes différents traumas kit intervient après que cette réflexion est posée.

      J'apprécie le job de Volwest que j'ai longtemps regardé avant de, moi aussi, intervenir. Un travail pas uniquement basé sur une présentation bêtes et conne de gadget. Mais aussi basé sur une "contamination" d'un état d'esprit, d'une analyse brute de situation, de connaissances,...

      Même si je suis pas tj d'accord sur le fond, sur la forme de ce travail j'ai qu'un mot: Bravo.

      Passez tous une bonne journée, Stay safe comme dirait notre Hôte :-)

      Supprimer
  6. Bonjour, dans la vidéo Julien explique que sa démonstration concerne une hémorragie artérielle, très bien mais alors quelle est la différence de procédure avec une hémorragie veineuse ? Doit on moins serrer le pansement compressif ?

    RépondreSupprimer
  7. Ça dépens.
    Exemple:

    Hémorragie veineuse sur site où la compression directe est possible
    -------------------------------------------------------------------

    - J'ai le temps: Compression manuelle (la plaie - la compresse- mes mains : la meilleure) sur la source de saignement le temps nécessaire à l'hémostase, je fixe le pansement après avec une pression modérée
    - Je n'ai pas le temps (multiples victimes, situation propice au sur- accident,...)et l'hémorragie bien que veineuse est importante : j'applique la bande avec la même tension qu'une hémorragie artérielle (la démo de Julien est parfaite). En effet je ne connais pas et je n'ai pas le temps de connaitre le passé médical de la victime; je prend donc aucun risque. Vous avez peut être vu l'effet de certain médicament sur votre capacité de coaguler(exemple aspirine). Les médicaments, le froid, l'acidité du sang,... sont d'autant facteur qui peuvent rendre catastrophique une hémorragie veineuse laissée sans surveillance.

    C'est comme souvent, pas de recette 100% efficace dans tout les cas mais une combinaison de savoirs, de techniques, de matériels et surtout d'état d’esprit qui permettront une adaptation à une situation donnée.

    bien à toi

    RépondreSupprimer