mardi 26 janvier 2016

Fais Pas Chier


13 commentaires:

  1. Sur les deux braqueurs : un qui fuit, le second qui comprend plus rien ...
    Merci la lacrymo !!!!!

    RépondreSupprimer
  2. Quand tout ce passe bien, c est mieux non !!! Prudence et vigilance + lacrymogènes très bien! !!

    RépondreSupprimer
  3. Justice et lacrymogènes , qui si frotte si pique! !!!!

    RépondreSupprimer
  4. Le libellé philosophie au bas de la vidéo prend tout son sens.

    RépondreSupprimer
  5. Une bonne fessée pour leçon ! Toujours efficace !

    RépondreSupprimer
  6. C'est sympa de voir que les victimes s'en sortent bien.
    Mais on voit que les gérants du magasin sont tellement surpris d'avoir le dessus qu'ils ne savent pas trop quoi faire...
    Un type s'est enfui et l'autre se prend des coups de pieds pas trop méchants dans la tête et une petite fessée, et?
    Si un troisième type, avec un couteau par exemple, rentre dans la boutique, la situation peut tourner rapidement en défaveur des défenseurs.
    Il faudrait pouvoir attacher rapidement le type couché sur le comptoir au lieu de lui donner la fessée...

    RépondreSupprimer
  7. Magnifique, le sang froid, l'équipement, la dream team, tout y est. L'un qui tient l'autre qui botte, c'est moi où ça sent l'entrainement à l'avance.
    Et puis lacrymogène = qui induit des larmes, du coup ça marche aussi pour les coups de tatane dans la tronche.
    La dernière leçon à en tirer, c'est qu'avec ces petites merdes, même quand ils ont en nombre, si tu montres tout de suite qui est le patron, ils se font dessus et perdent toute solidarité.
    Merci pour cette vidéo, ça nous change de cette humiliation perpétuelle dont on nous bourre le crâne actuellement

    RépondreSupprimer
  8. "de pieds pas trop méchants dans la tête"... Pas besoin de bottes en acier pour que ça casse le tarin, je pense qu'il a dû le sentir passer, et pour peu qu'elle lui ouvre une arcade, avec le jus de lacrymo, il a dû valser.

    RépondreSupprimer
  9. @Hostis
    Oui il a du le sentir passer. Mais un nez cassé ne met pas hors de combat. Tant mieux si ça se termine bien : ça fait plaisir. Mais il ne faut pas perdre tout recul.
    phase 1 : Le gazage a très bien fonctionné
    phase 2 : Il faut bloquer la porte de la boutique (ou mieux baisser le rideau) pour éviter que le monsieur qui se fait caresser le nez ne reçoive des renforts, peut être mieux équipés, et avertis du fait que les défenseurs ont une gazeuze.
    phase 3 : Attacher le monsieur (autorisé) plutôt que lui casser le nez (interdit et peut être assimilé à une vengeance) et appeler la cavalerie. Même si la police met 20 minutes à arriver, si le gars est attaché et la porte de la boutique bloquée, on peut attendre relativement sereinement.
    Juste mon petit grain de sel...

    RépondreSupprimer
  10. Merci; voilà une vidéo qui fait du bien! Trop de fois on voit que c'est le commerçant (qui trime toute l'année pour essayer de vivre) qui s'en prend plein la figure. Maintenant, c'est vrai qu'en France quand on réplique on est rapidement mis en examen pour passer du statut de victime à celui de prévenu.
    Donc: méfiance!

    RépondreSupprimer
  11. Bravo à ces deux personne ! Ah oui alors, ça fait du bien de voir le voyou se faire tabasser !!! Pour ce qui est de sécuriser la porte et d'attacher le gars, il me semble que dans le feu de l'action, avec l'adrénaline qui déborde de partout d'avoir été agressé, ça me parait difficile. "A froid", oui, mais en plein dedans ?

    RépondreSupprimer
  12. Voui,bon les coups de latte dans la tronche du gars... Je ne sais pas quelle est la contrée mais par chez nous je ne vois pas trop un juge considérer cette 2ème phase comme de la légitime défense ! Au contraire...

    RépondreSupprimer