dimanche 15 novembre 2015

Citoyens


14 commentaires:

  1. Une évidence, hélas pas encore comprise par la majorité de deux-ci...

    RépondreSupprimer
  2. Cette photo résume parfaitement mon état d'esprit.
    Quant à l'arme sur la photo, je l'adore: Kel Tec Sub2000.
    Je viens d'acheter le même en génération 2, c'est une arme parfaite pour la défense: compacité (pliable), légèreté (1,8kg), facilité de prise en main, faible recul de la munition, précision, chargeurs de 30 (car classé B2), rails Picatinny,...
    J'en suis fan et ma copine aussi. C'est un excellent complément à mon Glock 19. Ce sont d'ailleurs les deux armes sur lesquelles je la fais tirer. Au cas où.

    RépondreSupprimer
  3. Bonjour volwest petite question un peu hors sujet , que pense tu de cette kel tec sub 2000 au niveau fiabilité? Car le concept me plaît beaucoup
    Merci d avance

    RépondreSupprimer
  4. J'essaye d'en parler autour de moi, mais les gens à qui j'en parle refusent d'entendre. Parfois ils pensent même que je soutiens l’extrême droite à cause de ma position sur les armes...

    RépondreSupprimer
  5. Ce n'est pas une évidence, vu tous les cons qu'il y a en France, ils feraient plus de dégats avec une arme que les terroristes en font déjà

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Sauf que pour acheter une telle arme en France, il faut d'abord prouver qu'on a appris à tirer, dans un club, avec des règles et un cadre, pendant un certains nombre de mois, assidument.... Je dirais au contraire qu'il est plutôt enrichissant d'apprendre ce qu'est le tir, ce qu'est une arme, son fonctionnement, la sensation, la compréhension de ce qu'est un un coup de feu, en être à l'origine et en comprendre l'incidence et la nécessité de maîtrise. Mais les "cons" comme tu les appelles ne suivent pas ce protocole , donc pas d'amalgame comme dirait l'autre, ne mélange pas un maître d'arme et un barbare

      Supprimer
    2. Je suis d'accord. En fait c'est même le plus important à mon sens : apprendre à se servir d'une arme, à la manipuler, à tirer avec; à respecter les règles de sécurité, etc. Et une fois que l'on a apprivoisé l'objet, et seulement à ce moment là, se pose la question de l'acquisition dudit objet qui n'est pas anodin et qui a besoin d'un proprio qui sait ce qu'il fait. Acheter une arme, une fois que l'on a dépassé les 6 mois de tir, peut se faire assez rapidement. Par contre acquérir un minimum de maitrise ne se fait pas en 5 minutes donc ne pas mettre la charrue avant les bœufs...

      Supprimer
  6. Salut,
    Pour faire suite à mon commentaire sur le décret d'Etat d'Urgence permettant notamment aux forces de l'ordre de pouvoir procéder ou faire procéder au retrait des armes chez les particuliers, j'ai creusé un peu en demandant leur opinion à des présidents de clubs, dirigeants départementaux de la fédé, et même des gendarme. L'avis général est que la mise en application d'une telle mesure serait d'une telle complexité matérielle, technique et admnistrative (enregistrement de milliers d'armes dans chaque département, logistique et stockage sécurisés tenant de l'utopie (même les armuriers ne veulent pas en entendre parler), ceci à mettre en adéquation avec la lenteur admise de l'administration qui rendrait de toute manière ce mesure, qui ne peut être que bornée dans le temps, qu'obsolète le temps de l'avoir totalement appliquée.
    Les gendarmes m'ont expliqué que cette mesure est surtout pour laisser plus de liberté aux forces de l'ordre pour des actions très localisées sur des zones à fort risque (mais ils admettent bien qu'un nuisible n'ira pas acheter sa kalash en armurerie avec son autorisation préfectorale et sa licence de tir...).
    Bref, ne faiblissons pas dans notre volonté de nous équiper d'outils de protection et de survie.
    Et merci Wolwest pour tes excellents conseils sur les meilleurs outils adaptés en fonction des travaux (je commence à avoir une jolie collectin de marteaux :-). )

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Toutes les mesures permises par l'état d'urgence ne sont en effet que des possibilités nouvelles pour l'état qui peut les utiliser ou pas.
      Les policiers et gendarmes ont effectivement autre chose à faire actuellement que d'aller frapper à toutes les portes des chasseurs et licenciés FFT pour réclamer leur armes... Par contre ils ont mis le paquet sur les perquisitions administratives. Je suis très légaliste mais actuellement chaque minute compte et le fait de pouvoir multiplier les perquisitions sans avoir à passer par juge permet d'être plus efficace et se justifie actuellement. Cela pourra peut-être permettre de mettre la main sur des éléments intéressants (preuves ou individus) avant leur disparition.

      Supprimer
    2. Si l'on en croit les travaux préparatoire du Comité des cinq suite à la révolution Fr concernant la charte des Droits de l'Homme et du Citoyen, etc.., la détention d'arme est un droit naturel au sens qu'il se place au-dessus de tout Etat. Plutôt iterpellant cette idée que l'un des caractéristiques définissant le citoyen est celle de la détention légale d'une arme pour la défense de la Nation mais aussi des siens et d'autrui. Là, l'état d'urgence désarmerait les citoyens au lieu d'utiliser sa base pour renforcer les forces de l'ordre en sous effectif pour couvrir l'ensemble du territoire. Je suis pour une garde nationale ou une défense civile.

      Supprimer
  7. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer