lundi 25 août 2014

Une Introduction a la Pharmacie Familiale



Pour continuer d'alimenter la réflexion résiliante et la base de données autonomistes qu'est ce blog, j'ai fait appel a un infirmier pour qu'il nous parle de sa vision de la pharmacie familiale, et plus particulièrement des médicaments qu'il considère important de posséder dans le cadre d'une rupture ou d'un effondrement de la normalité.

Merci a lui.




Infirmier depuis 7 ans dans un des plus gros services d'accueil des urgences de France (70 000 patients / an), diplômé universitaire infirmier en Médecine d'Urgence et en Médecine de Catastrophe, je ne suis pas un Survivaliste, loin de la, mais un quidam tombé par hasard sur ce blog, la tête remplie de préjugés: types barbues, paramilitaires et paranoïaques enfermés dans un bunker attendant patiemment la fin du monde pour pouvoir enfin dire "j'avais raison !". Un cliché, véhiculé par les quelques médias s'intéressant de loin au phénomène pour combler leur édito du lendemain.



Puis j'ai parcouru le blog. Par curiosité d'abord, puis rapidement par admiration pour ce courant de réflexion, et du sens aiguë de l'anticipation requit pour s'y tenir. 
Rapidement, on se met a se placer soit même au centre de ce "Conditionnel Futur", regardant derrière lui son chez soi, en se posant la question : "et si ça m'arrivait un jour ?".

J'invite le futur lecteur qui tombera par hasard sur ce blog, comme moi, a laisser ses aprioris de coté et se laisser porter par le flot de pensées induites par les différents articles, a se poser lui aussi la question..."et moi, ou en suis-je ?".
Je ne parle pas de catastrophes mondiales ou interplanétaires, non, je parle simplement de la coupure d'eau et d'électricité pendant quelques jours, ou la petite catastrophe naturelle annuelle. Combien d'entre nous aurait de quoi y faire face ?







Il apparait clairement que nous sommes comme ces poulets en batterie, bien sagement rangés dans nos appartements, nourris au grain par les supermarchés, dépendant de tout, dépendant de tous.

Energie, eau, nourriture, sécurité, nous sommes même dépendant de nos toilettes et de nos poubelles !...Nous pensons être libre, nous pensons avoir le choix mais finalement, on se rend vite compte que nous sommes simplement tous branchés a un cordon ombilical fragile nous reliant a notre société...et pour prendre une métaphore un peu glauque, si maman meurt...bébé meurt...



On pourra me dire "alors? Après la lecture de ce blog, es-tu prêt a toutes éventualités ? Es-tu Autonome et indépendant ?".
Non, je n'ai pas acheté de couteau de survie, non je n'ai pas investi dans une bâche bleu (fort pratique) ou un réchaud a gaz. Non, la transformation ne peut pas être radicale, du moins chez moi, mais la prochaine fois que vous irez faire vos courses...vous achèterez peut être ces bougies en promo, quelques conserves en plus ou cette lampe de poche. Vous ferez peut être, comme moi, une trousse de soins digne de ce nom ou garderez un briquet dans un coin de vos tiroirs en vous disant simplement "au cas ou". 

Si vous faite ça, si vous vous posez la question, c'est qu'une petite part de Survivalisme s'est accrochée a vous.




Je pense que l'on peut adapter sa pharmacie selon quelques critères simples en se posant les bonnes questions:

- A qui s'adresse cette pharmacie: enfants ? Adultes ? Personnes âgés ? Pathologies connues ? 
Que vous soyez seul, en couple ou en famille, n'oubliez pas que chaque personne, en fonction de son état de santé et/ou de son âge, aura des besoins et des problèmes parfois spécifiques.

- Quels sont les risques les plus probables auxquels je vais être confronté ? Leur fréquence ? il est évident que nous avons plus de chance de se casser une cheville ou d'attraper un rhume, que de se faire transpercer par une lance. 

- Quels sont les risques plus spécifiques a certaines situation dégradées ?

- Quel est mon environnement ? La nature de la pharmacie dépend du lieu d'habitat: foret, jungle, montagne, urbain ect. On ne possédera pas exactement la même pharmacie que l'on vive dans une grande ville d'Afrique sub saharienne, en milieu rural trans sibérien ou a Paris.




Ma pharmacie permet de traiter énormément de petits bobos, et beaucoup moins les traumatologie graves. 

Il faut garder en tête que certaines pathologies, qui, si elles ne sont pas traitées par une équipe médicale dotée de moyens importants ou par des gens possédants des compétences spécifiques, entraineront inévitablement votre mort.

Je souligne ce fait car en lisant divers commentaires ici et la, j'ai pu constater que certains ont une image biaisée de la médecine de guerre et/ou de catastrophe, souvent véhiculée par le cinema ou la télé. 
Car non, on ne peut pas guérir d'une balle de .45 dans le ventre avec un bout de fil, un multitool et une bouteille de whisky !
Non, on ne retire pas un bout de métal d'une cuisse en s'imaginant que cela va se guérir tout seul avec un bout de DuctTape.





A titre personnel, en cas de rupture ou d'effondrement de la normalité, une simple bronchite me préoccupera bien plus qu'une jambe cassé.
Sur la même ligne, les menaces majeurs de type NRBC, a moins de posséder un bunker ultra équipé, tout ne sera qu'une question de temps avant que la mort vienne vous chercher...inutile d'encombrer votre pharmacie avec des produits ultra spécifiques, ultra chers, ultra complexes….et ultra difficile a se procurer. 

Il faut rester simple et humble face a nos limites.



La question du volume se pose aussi. Une pharmacie oui, mais pour quelle durée d'autonomie ?
Avec une pharmacie bien remplie, au vu du faible volume des médicaments et hors pathologies infectieuses, celle-ci peut être capable de fournir une autonomie conséquente. La notion d'autonomie est donc directement liée aux quantités stockées.

En ce qui concerne les médicaments, la question du mode d'administration peut se poser et nécessitera, dans les cas les plus graves, de savoir les passer en intraveineux.



Pour composer sa pharmacie, il faut avoir un raisonnement finalement très pragmatique, et concentrer nos efforts sur des médicaments pouvant réellement, dans un contexte d'effondrement, faire toute la différence et sauver des vies.

1- Les Antibiotiques.




Les antibiotiques devraient être stockés en quantités importantes. Par exemple, une cure d'amoxicilline peut durer de 7 a 10 jours. 
L'amoxicilline est l'antibiotique le plus couramment utilisé, notamment chez les enfants, car elle présente une bonne absorption par voie orale, un spectre d'action antimicrobien large et un coût faible.
L'amoxicilline fait partie de la liste des médicaments essentiels de l'Organisation mondiale de la santé (Voir la liste complète ici). 


2- Antihistaminiques + corticoide + Adrénaline auto-injectable.




En cas de réaction allergique et plus précisément de choc anaphylactique, la base est ici l'adrénaline auto-injectable, utilisé pour injecter une dose d'epinéphrine pour éviter le choc anaphylactique. Les noms commerciaux de ces injecteurs sont EpiPen, Anapen et Twinject.

Pour le reste, il faut certaines compétences et techniques avec poses de perfusion et adrénaline IV ect, ce qui devient vite compliqué pour des gens sans aucune formation médicale.


3- Bronchodilatateur type Ventoline:




En cas de crise d'asthme (entre autre).


Voila les seuls médicaments INDISPENSABLES PER OS que j'intégrerai a ma pharmacie familiale.


Apres...on trouvera toute la panoplie suivante, toujours PER OS:

4- Antalgique vrai:  
           
- Paracetamol ( antipyrétique aussi).
- Tramadol.
- Codeine.
- Nefopam / Nubain.

A noter : le cannabis est un excellent anti-douleur et facile a faire pousser (toujours dans notre contexte d'effondrement de la normalité).


5- Anti-Inflammatoire: 

Attention a ne pas prendre ces médicaments n'importe comment car ils peuvent faire "flamber" une infection. A préconiser dans les douleurs rhumatho/ortho (fracture par exemple) et indispensable dans les coliques néphrétiques.


6- Anti-Spasmodique / Anti-emetique / Anti-meteorisme / Levure / IPP (anti-acide): 

Pour les douleurs abdominales, les gastro-entérites, les "touristas" des eaux polluées. (Ne pas oublié hydratation +++ et antipyrétique si besoin - attention aux anti-diarrhéiques).


7- Anxiolitique / hypnotique: 

Il ne faut pas sous estimer l'importance d'un sommeil de qualité, peu importe l'endroit ou les circonstances. Stilnox (Zolpidem) car inducteur de sommeil ( reste 2h dans le sang ), Atarax (hydroxyzine) car anxiolytique ET antihistaminiques ou encore Xanax, Lexomil et Seresta…peuvent jouer un rôle important dans notre contexte d'effondrement.

A noter, pour pousser la réflexion plus loin, les techniques de sommeil avancé utilisées par l'armée et les navigateurs en solitaire.


8- Aspirine Dosée a 500mg:

En cas de douleur a la poitrine chez une personne a risque cardiaque.


Voila c'est a peu prêt tout ce que je conseil pour un quidam sans formation médicale et PerOs en sachant qu'il serai judicieux, en plus des médicaments, de posséder des bases en premiers soins, et un résumé de cette liste avec, en bref, les posologie (pédiatrique aussi), les indications et les contres indications, le tout sur un support plastifié accroché a la pharmacie.




Je profite de l'espace d'expression qui m'est offert (merci vol) pour faire une petite parenthèse concernant les masques de protections, qui devraient, eux aussi, intégrer nos pharmacies.




Nous distinguons 3 types de masque FFP (Filtering Facepiece Particles, pièce faciale filtrante contre les particules), correspondant a 3 niveaux de protections:

1- Le masque FFP1:




Il s'agit du masque le moins filtrant des trois.

Pourcentage de filtration d'aérosols : 70 % au minimum.
Pourcentage de fuite vers l'intérieur : 22 % au maximum.

Ce masque est principalement utilisé comme masque anti-poussières (très efficace pour le bricolage ou travaux divers). Les poussières peuvent en effet causer des maladies pulmonaires, telles que la silicose, l'anthracose et la sidérose (plus particulièrement les poussières de charbon, silice, minerais de fer, zinc, aluminium ou encore le ciment).

2- Le masque FFP2:




Pourcentage de filtration d'aérosols : 94 % au minimum.
Pourcentage de fuite vers l'intérieur : 8 % au maximum.

Ce masque permet une protection dans divers domaines tels que l'industrie du verre, la fonderie, le bâtiment, l'industrie pharmaceutique et l'agriculture. Il arrête en effet les substances chimiques en poudre. Ce masque peut aussi servir de protection contre les virus grippaux comme la grippe aviaire, la grippe A (H1N1) ou le SRAS (Syndrome Respiratoire Aigu Sévère). Il protège également de la tuberculose.

3- Le masque FFP3: 




Pourcentage de filtration d'aérosols : 99 % au minimum.
Pourcentage de fuite vers l'intérieur : 2 % au maximum.

Le masque FFP3 est le plus filtrant des masques FFP. Il protège des très fines particules comme l'amiante par exemple.


Avec ou sans soupape ?



L'utilisation d'une soupape doit être vue comme un élément de confort pour la respiration. Grâce à l'expiration facilitée par la soupape, l'humidité qu'elle contient se condense moins dans le masque et risque moins de se déposer dans le filtre, qui devient moins perméable et désagréable à porter. 

Néanmoins, son ajout comporte le risque de mal fonctionnement donc un risque d'infiltration du virus ou de poussières toxiques. Si les avantages et les désavantages des soupapes s'équilibrent à peu près pour les masques FFP1 et FFP2, la durée d'utilisation doit également être prise en compte. Pour les FFP3, l'utilisation d'une soupape est préférable, puisque doté de couches filtrantes très épaisses, ce qui rend la respiration plus difficile. C'est pourquoi la majorité de ces masques est proposée avec une soupape intégrée.  


Pour finir, j'ai envie de conclure par la célèbre maxime "mieux vaut prévenir que guérir". Désinfecter une plaie pour ne pas qu'elle s'infecte, décontaminer correctement l'eau pour ne pas avoir la chiasse, posséder un minimum de solutions familiales pour ne pas dépendre d'un service de santé fragile et parfois incapable de pleinement fonctionner…



Pourquoi ? Car je confirme qu'en cas de force majeur, je serai le premier a abandonner mon poste pour aller m'occuper de ma famille, et il en va de même pour une grande partie des médecins, infirmiers, pompiers, gendarmes, policiers...vous, vous resteriez au bureau a finir vos dossiers si vous saviez votre famille en danger ? A méditer...

vendredi 8 août 2014

7 Kits Militaires au travers des âges






De l'armement de la bataille d'Hastings a l'équipement ultra moderne d'aujourd'hui, cet aperçu photographique explore en détail le matériel porté par des soldats Anglais ces 800 dernières années.



- 1244 - Chevalier, Siège de Jerusalem -



1- Gonfanon: Etoffe quadrangulaire ou bannière de guerre.
2- Casque léger.
3- Casque lourd.
4- Ceinture d'épée.
5- Bouclier.
6- Collier.
7- Pièce de coton avec a l'intérieur un petit couteau, une pochette en cuir pour des aiguilles, un rouleau de fil, pierre a feu et amadou.
8- Bol et cuillère en bois.
9- Couteau. A l'époque, la fourchette n'existait pas encore, et les gens utilisaient un couteau pour la viande, et une cuillère pour la soupe.
10- Gourde en cuir trempée dans de la poix.
11- Besace.
12- Bottes en cuir.
13- Gantelets et gants en cuir.
14- Chemise en toile de lin.
15- Chaussettes.
16- Tenue de Combat. La tunique rouge était portée proche du corps, puis la veste en toile, la cotte de mailles, et finalement la veste bleue et jaune pour protéger la cotte de maille du soleil, et réduire sa tendance a emmagasiner la chaleur et "cuir" le soldat.
17- Ceinture.
18- Chapelet.
19- Ceinture.
20- Cape en laine imperméable.
21- Arme d'hast. Une nouvelle arme a l'époque, a l'origine fabriquée a partir d'une épée cassée dotée d'un manche en bois.
22- Epée.
23- Dague.
24- Hache.
25- Masse d'armes.
26- Veste en cuire longue sans manches composée de plaques de métal. Le "gilet pare-balles" de l'époque.
27- Cotte de mailles pour les jambes.



- 1645 - Le Nouveau Modèle Militaire, Bataille de Naseby -


1- Chaussures.
2- Bas de chausse.
3- Chemise en toile de lin et hauts-de-chausses.
4- Pourpoint.
5- Manteau rouge NMA (New Model Army). Première standardisation de l'équipement des soldats Anglais. Le rouge était la teinture la moins chère de l'époque a part pour le gris naturel, mais l'armée Ecossaise avait déjà intégrée cette couleur.
6- Fiole de poudre.
7- Cartouchière. Chaque "cartouche" avait la quantité exacte de poudre.
8- Cartable.
9 et 10- Dague et étuis.
11- Pierre a affuter.
12- Mousquet a platine a mèche.
13 et 14- Cartes et dés a jouer.
15- Peigne.
16- Savon fabriqué a partir de graisse animal.
17- Ceinture.
18- Liens en laine pour les bas de chausse.
19- Pipes en argile. Le tabac étant très cher a l'époque, le bol des pipes étaient petits.
20- Lettres de la famille.
21- Tabac.
22- Pierre a feu.
23- Couteau et fourchette.
24- Cuillère.
25- Coupe en corne.
26- Bol en bois.
27- Gourde en cuir doublée en poix.
28- Chapeau en laine. Le bout de papier sur le chapeau est un tract religieux.
31- Epée.



- 1815 - Soldat de deuxième classe, Bataille de Waterloo -



1- Shako.
2- Mitaines en laine.
3- Manteau rouge doublé en lin.
4- Pièces de lin et de cuir portées autour du cou.
5- Veste blanche portée en dessous du manteau rouge, ou seule lors d'un congé ou au camp.
6- Chemise et pantalon en lin.
7- Sac a dos noir qui contenait l'équipement personnel du soldat. Sur le sac, une cape roulée et une gamelle.
8- Boite a cartouche en cuir contenant 60 cartouches préparées. Portée sur la hanche droite.
9- Bol en bois contenant une ration de 24 heures de boeuf salé.
10- Tasse en étain.
11- Biscuits et fromage.
12- Couteau, fourchette et cuillère dans un sac en lin, et une ration de pain pour 24 heures.
13- Musette en lin, portée sur la hanche gauche.
14- Jeux. Damier en toile de tente.
15- Guêtres en laine.
16- Chaussettes en laine.
17- Boussole en laiton.
18- Chaussures.
19- Poche en cuir contenant des pièces et des dés a jouer.
20- Montre.
21- Gourde en bois.
22- Kit pour se laver et se raser.
23- Miroir.
24- Peigne en os et brosse a dent en poils de cheval.
25- Pinces a linge.
26 et 27- Papier graissé contenant une mixture de cire d'abeille et de suie utilisée pour polir et imperméabiliser les chaussures et les boites a cartouches.
28- Brosse en poil de cheval pour les chaussures et brosse a vêtements.
29- Planche a bouton en bois, utilisée pour polir les boutons de manteau sans salir ce dernier.
30- Boite contenant de la poussière de brique finement moulue, et mélangée a de l'huile d'olive pour polir le métal.
31- Petite brosse.
32- Nécessaire de couture, contenant du lin et du fil de tendon, boutons de rechange, dé en bois, boite a aiguille en bois et ciseaux.
33- Fifre.
34- Boite de munition en bois.
35- Boite pour munitions et silex de rechange.
36, 37 et 38- Pierre a feu et amadou dans une boite en laiton.
39- Fiole d'huile pour l'arme.
40, 41, 42, 43- Outils et pièces de remplacement pour l'arme.
44- Silex de rechange contenu dans un sac en toile.
45- Protection en cuir, placée sur le Frizzen de l'arme pour le protéger et empêcher une décharge accidentelle.
46- Baïonnette de 43 cm de fixation a culot. La même méthode de fixation a été par la suite utilisée pour les ampoules électriques.
47- Couteau pliant.
48- Lunettes.
49- Journal personnel et règlement de l'armée britannique.
50- Mousquet de 1807 en service de 1722 a 1838. 4.8kg, et distance d'engagement optimale de 100 mètres. Un soldat bien entraîné pouvait tirer 4 coups par minute.



- 1916 - Soldat de deuxième classe, Bataille de la Somme -



1- Souliers cloutés.
2- Liens, pour sécuriser le pantalon au niveau des souliers.
3- Chaussettes.
4- Chemise et veste.
5- Sac pour le masque anti gaz.
6- Masque anti gaz.
7- Chapeau de service.
8- Journal personnel et carte de mandat.
9- Manteau long.
10- Gamelles.
11- Ouvre boite et boite de conserve.
12- Cube OXO. Cube de bouillon de boeuf.
13- Barre de chocolat.
14- Savon.
15- Gourde.
16- Ceinture.
17- Ceinture avec poches en cuir.
18- Musette.
19- Sous-vêtements, pantalon et bretelles.
20- Cirage a chaussure et deux brosses.
21- Couverture en laine.
22- Plaques d'identité militaire.
23- Arme de mêlée, utilisée pour ramollir la terre avant de pouvoir creuser, et occasionnellement ramollir la tête des ennemis.
24- Manche de pelle, souvent customisée avec des bouts de métal pour ramollir la tête des ennemis.
25- Etuis en cuir pour la pelle.
26- Un pansement…au cas ou.
27- Cigarettes et allumettes.
28- Couteau, fourchette, cuillère, savon et blaireau.
29- Cirage métal.
30- Rasoir.
31- Huile. 
32- Tissu pour le nettoyage de l'arme.
33- 1 Cartouche. Sans doute pour aider au démontage de l'arme.
34- Cartouchière.
35- Couteau pliant et corde.
36- "E-Tool", tête de pelle, souvent aiguisée pour l'utilisation au corps a corps.
37- Lee Enfield 303.
38- Baïonnette.
39- Casque.
40- Montre a gousset.
41- Pièces de monnaie locale.
42- Etuis Baïonnette.
43- 5 clips prêt a venir nourrir la 303.
44- Patch.



- 1944 - Caporal - Parachutiste, Bataille de Arnhem -



1- Harnais de parachute + parachute.
2- Salopette portée lors d'un saut.
3- Corde.
4- Veste militaire, les patchs sur la manche représentent la première et la sixième division aéroportée. Montre sur la manche droite. Plaques d'identité militaire sur la manche gauche.
5- Stylo et carnet.
6- Bretelles.
7- Guêtres.
8- Chaussettes.
9- Bottes.
10- Gants.
11- Portefeuille en cuir.
12- Echarpe camouflée.
13- Pantalons, chemise, sous-veste et sous-pantalons.
14- Gamelle en aluminum, gobelet, gourde et rations: 1 boite de boeuf, légumes bouilli et un bloc de chocolat.
15- Sac de parachutiste et corde.
16- Pelle…gardée dans le sac.
17- Couverts, kit basique d'hygiène et de rasage, et lacets de rechange sur une serviette.
18- "E-Tool", tête de pelle, souvent aiguisée pour l'utilisation au corps a corps.
19- Manche de pèle.
20- Poches de munitions.
21- Ceinture.
22- Mitraillette Sten Mark V, d'abord utilisée en 1944 pour les troupes aéroportées.
23- Baïonnette.
24- Outil pour le rechargement des chargeurs.
25- Chargeur.
26- Cartouchière avec 7 chargeurs.
27- Cigarettes, allumettes et cartes a jouer.
28- Sac pour le masque anti gaz.
29- 2 Grenades. La #36 Mills était utilisée durant la première guerre mondiale, et la # 69 Bakelite, en service depuis 1942.
30- Couteau de combat "Fairbairn et Sykes" et son étuis.
31- Poncho anti gaz.
32- Masque anti gaz.
33- Pommade anti gaz.
34- Capuche anti gaz.
35- Bouclier anti gaz pour les yeux.
36- Tarp, avec un nécessaire de couture.
37- Beret.
38- Lampe torche.
39- Pansement compressif.
40- Casque.


- 1982 - Commando, Guerre des Malouines -



1- Bottes hautes.
2- Sur-bottes NBC (Nucléaire - Biologique - Chimique).
3- Chaussettes et liens.
4- Moufles.
5- 2 paires de gants: noirs et blancs.
6- Veste, sous-vêtements et montre.
7- Matériel personnel: argent, cigarettes et briquet.
8- Parka avec capuche.
9- Doublure thermique.
10- Pantalons, pantalons thermiques et nécessaire de couture.
11- Salopette légère pour la neige.
12- Veste coupe-vent, chemise et pullover.
13- Beret.
14- Casque.
15- Bonnet.
16- Gourde.
17- Echarpe.
18- Stylo, carnet, boussole et rapporteur. En dessous, couteau pliant et ouvre boite.
19- Appareil photo 35mm.
20- Lampe torche.
21- Kit hygiène, avec savon, rasoir, peigne et brosse a dent.
22- Vest et pantalon NBC.
23- Masque anti gaz F6 + filtre de rechange.
24- Pansement compressif.
25- Kit de décontamination.
26- Poudre type talc pour le masque anti gaz.
27- Papier de détection NBC.
28- Couteau, fourchette, cuillère et ouvre boite.
29- Gamelle en aluminium.
30- Carburant réchaud.
31- Ration de combat 24 heures, avec une boite de bacon, spam, haricots, poulet, pudding, légumes bouilli, sachet de thé et papier toilette. Les Mars étaient disponibles sur le bateau a l'aller, et étaient très prisés par les soldats.
32- Gobelet en plastique.
33- Guêtres.
34- 1 sac de sable vide. Chaque soldat portait au moins 1 sac vide, pour fortifier les positions.
35- Sac a dos Bergen, avec en dessous un sac de couchage.
36- Pelle.
37- Arme antichar de 66mm. 1 coup.
38- Lunette de vision nocturne. Durant les Malouines, les multiplicateurs de force comme les outils de vision nocturne étaient utilisés pour la première fois.
39- Lunette.
40- Kit de nettoyage pour l'arme.
41- Poche de munitions.
42- 6 chargeurs.
43- Scotch noir et grenade fumigène #83.
44- 2 Grenades L2A2.
45- Radio Clansman 349, avec une oreillette et un micro de gorge.
46- Baïonnette.
47- Cartouchière en coton de 50 cartouches.
48- A gauche un outil de rechargement pour les chargeurs, a droite le protecteur du guidon de l'arme.
49- Fusil L1A1 en 7.62mm.
50- Plaques d'identité militaire.


- 2014 - Sapeur, Royal Engineers, Province d'Helmand (Afghanistan) -



1- Boussole Silva.
2- Mousqueton.
3- Attachement pare-balles Osprey pour les épaules et le cou.
4- Gilets pare-bales.
5- Carnet.
6- Chapeau.
7- Vêtements de rechange.
8- Plaques d'identité militaire.
9- Ceinture.
10- Beret.
11- Shemagh.
12- Gants.
13- Sandales. Les sandales font parties du kit, les soldats pouvant avoir besoin de se mettre a couvert ou de se battre même pendant la douche.
14- Bottes.
15- Multi Tool.
16- Kit hygiène: brosse a dent, savon…
17- Masque anti gaz.
18- Nécessaire de couture.
19- Chaussettes, écharpe et montre.
20- Poche a eau.
21- Gamelle et gobelet.
22- Rations de combat, la quantité portée dépend de la mission, mais en général les soldats portent 24H de nourriture sur eux.
23- Kit de Premiers soins, avec notamment un Tourniquet et un pansement compressif.
24- Protection balistique de l'aine.
25- Genouillères.
26- Sac de couchage et matelas autogonflant.
27- Appareil photo et cigarettes.
28- Radio "Bowman": HF, VHF et SAT.
29- Radio personnelle pour la communication rapprochée au sein du groupe.
30- Magasine.
31- Enveloppes.
32- Kit d'extraction de mines.
33- Kit de nettoyage pour l'arme.
34- Etuis pistolet.
35- Pistolet. Utilisé comme arme secondaire et dans des environnements confinés. SIG et GLOCK ont remplacés le Browning.
36- Mine antichar.
37- ?
38- Frontale.
39- Baïonnette et étuis.
40- SA80 A2, calibre 5,56mm, avec 6 chargeurs.
41- Lunettes de protection.
42- Casque Mk 6.
43- Ipad.
44- Poncho.


dimanche 3 août 2014

5 Solutions de Résilience Alimentaire Mobile




Pour le Survivaliste, l'univers de la Résilience Alimentaire peut être divisé en plusieurs catégories…

- La nourriture "lourde", soit les forces blindées de notre intention de résilience alimentaire: graines, huile, sucre, sel, miel etc…

- La nourriture "vivante", soit l'infanterie de nos besoins au quotidien: pâte, riz, semoule, lentilles, fruits et légumes, conserves, bocaux etc…

- La nourriture "mobile", soit les forces spéciales de nos stratégies alimentaires, le plus souvent utilisées durant des situations particulières ou des environnements spécifiques: rations de combat, repas lyophilisés, barres de protéines etc…



Pour les situations ou les environnements ou l'étendue de notre apport énergétique est souvent  limité a ce que nous avons dans le sac et parfois seulement dans nos poches…cette dernière catégorie de "nourriture mobile" peut être intéressante d'un point de vue stratégique et logistique.

Que nous soyons dans le train pour un long voyage ou affecté a une zone de sécurité après une évacuation, en voiture bloqué sur l'autoroute durant une tempête de neige ou forcé d'évoluer a pied pour rejoindre notre domicile suite a une grève générale des transports, avoir la possibilité de régénérer notre niveau d'énergie le plus simplement, rapidement et efficacement possible reste un atout majeur.



Evacuation - Ouragan Rita -

Inondation du métro - NY -

File d'attente pour l'essence après l'ouragan Sandy - NY -

Evacuation des citoyens - Nouvelle Orleans -


Pour la construction de cet article je me suis donc penché sur cinq aliments capables d'intégrer nos systèmes et nos stratégies de Résilience Alimentaire Mobile (R.A.M.). Ces options ont tous plus ou moins les mêmes caractéristiques "Forces Spéciales"

- Pratique
- Petit / Léger
- Efficace 

De par leur nature, ces aliments remplissent, plus ou moins parfaitement selon leurs qualités intrinsèques et leur provenance, la totalité de notre contrat Poids, Volume, Efficacité, Practicité et Prix…soit le principe développé par Eric Haffray du P.V.E.P.P.

Cette directive épurée Poids, Volume, Efficacité, Practicité, Prix devient particulièrement importante si nous considérons que nos capacités mobiles sont directement influencées par la nature du matériel qu'il nous faut ici porter, et ceci que nous parlions de couteau, d'éclairage, d'armes, de systèmes de couchage ou de nourriture.




Dans une optique "minimaliste" et dans un contexte ou la mobilité est privilégiée, il nous faut du matériel léger, pratique, efficace…et si possible le moins volumineux possible. Si en plus ce matériel est bon marché, comme les couteaux Mora, la Paracord 550, la bouteille Nalgene ou le briquet BIC par exemple, nous pourrons alors créer de la redondance a l'intérieur même de nos systèmes.



1- Le Miel



Quand bien même le miel est un produit fantastique…il n'est que très rarement déployé sur le terrain, et c'est bien dommage !

- Un petit tube de miel de 170g. contient 480 calories.
- Le miel peut se manger directement, ou venir complimenter un bout de pain, un gâteau sec ou un verre de terre.
- Le miel est fantastique pour les petites crises d'hypoglycémie.
- Largement utilisé en médecine, il peut notamment aider a la cicatrisation des plaies et venir freiner une infection sur une coupure par exemple.
- Le miel est un produit durable qui peut se conserver pendant des années.

Si le miel devrait intégrer nos stratégies de résilience alimentaire lourdes et vivantes, il devrait aussi faire partit de nos solutions mobiles. Un tube de miel dans un sac d'évacuation ou en EDC peut être un support nutritif, médical et psychologique important.



2- Le Beurre de Cacahuète 



Dans un contexte de rendement énergétique pur…il est difficile de trouver un produit aussi percutant et riche que le beurre de cacahuète. C'est un "super aliment" qui s'aligne parfaitement avec le concept P.V.E.P.P.

Un petit sachet de beurre de cacahuète ou de beurre d'amande de 30g. donne 200 calories !

Dans le sac ou dans une poche, cet aliment simple (des cacahuètes broyées) et hyper efficace est un pilier de la régénération énergétique mobile.



3- Les Barres Protéinées



Ces dernières années en particulier, une multitude de compagnies, petites et grandes, se sont penchées sur cette question d'apport calorifique "forces spéciales", au travers de stratégies alimentaires a l'origine destinées aux sportifs de haut niveau et l'univers "outdoors".
Cet intérêt général et de plus en plus prononcé pour une nourriture saine, riche, simple, légère et compacte, a donné naissance a la croissance exponentielle du marché de la "barre de protéines".



Nous nous sommes donc attelé a l'évaluation familiale de trois barres protéinées capables d'intégrer nos systèmes et nos stratégies de Résilience Alimentaire Mobile. Car si les barres protéinées peuvent être une solution adaptée a un contexte de mobilité stricte ou la notion de P.V.E.P.P. est prédominante, elles ne sont pas toutes égales.

Par ordre d'importance, nos exigences concernant cette nourriture mobile se sont basées sur cinq éléments:

1- La provenance:

- Fabriqué aux US.
- Fabriqué par une petite compagnie.

2- Les ingrédients:

- Sans OGM.
- Le plus naturel, simple et sain possible.

3- L'efficacité:

- Minimum 200 calories pour 100g. 

4- Le gout:

- Si c'est dégueulasse quand tout va bien, ça peut être bon quand tout va mal…mais l'aspect psychologique de la nourriture devrait être pris en compte. Un truc sympa a manger, qui a du gout et une texture plaisante, peut influencer positivement notre capacité a gérer une situation délicate et finalement perdurer.

5- La consistance:

- Texture générale.
- Résiste a la chaleur et au froid (-20C +20C).
- S'écrase / ne s'écrase pas au fond du sac ou dans la poche.
- Peut être stockée pendant 1 an.



- RISE -



Prix - 1.50 $
Poids - 60g.

Provenance - 10/10
Ingrédients - 8/10
Calories - 260
Gout - 5/10
Consistance - 6/10





Avec la liste d'ingrédients la plus courte et limpide des trois barres testées, cette barre protéinée sans gluten, sans OGM, avec 5g. de fibres et 17g. de protéines, perd quelques points sur le gout et la consistance.
Cependant, son prix, son poids et son volume se prête parfaitement au transport quotidien dans des quantités importantes, et elle résiste bien a la chaleur.



- BEAR VALLEY -



Prix - 2.00 $
Poids - 106g.

Provenance - 10/10
Ingrédients - 6/10
Calories - 440
Gout - 1/10
Consistance - 5/10



Cette barre protéinée sort a 440 calories ! Avec 8g. de protéines, 3g. de fibres, 8 acides aminés essentiels et sans OGM, elle était intéressante jusqu'au gout. Elle est tout simplement immangeable !


- PRO BAR -



Prix - 2.50 $
Poids - 85g.

Provenance - 10/10
Ingrédients - 8/10
Calories - 390
Gout - 8/10
Consistance - 7/10



La PRO BAR, avec ses 390 calories pour un poids de 85g., ses 11g. de protéines et ses 6g. de fibres est la grande gagnante. Cette barre 100% végétalienne, sans OGM et sans lactose, est tout simplement un condensé de noix, d'avoine et de fruits secs.

Selon la nature de la barre, chocolatée ou non, elle peut cependant souffrir de la chaleur.

Cette barre est parfaite au quotidien, pour les sorties et les activités outdoors, ou pour l'intégrer dans un sac d'évacuation.



4- Le Trail-Mix



Le Trail-Mix est un mélange de plusieurs aliments tous hautement favorables au maintient énergétique dans la durée. Principalement utilisée par les randonneurs et pour des activités ou l'effort physique est constant, cette organisation alimentaire est tout simplement magique pour notre contexte de Résilience Alimentaire Mobile.

Une multitude de configurations sont aujourd'hui présentent sur le marché, mais les ingrédients de base restent souvent les mêmes:

- Cacahuètes.
- Noix de cajou.
- Chocolat: principalement des M&M's.
- Fruits secs: raisins, abricots, pommes…

Personnellement, je fais mon propre mélange que je mets sous-vide pour une préservation et une protection optimale:

20% - Cacahuètes.
20% - Noix de cajou.
20% - Pistaches.
20% - Granola: soit un mélange d'avoine, d'amandes et de miel.
10% - M&M's.
10% - Dates séchées.

L'organisation "Trail-Mix" est une solution compacte, légère, saine, durable et hautement nutritive. Selon vos préférences et votre mélange, 500g. de Trail-Mix peut facilement atteindre les 2 000 calories !



5- Les Compléments Diététique (poudre)



Si dans un contexte de mobilité ce nourrir est important; pour maintenir un niveau d'énergie optimal ou notre moral…s'hydrater est une priorité physiologique incontournable.

Une multitude d'options "boisson énergétique" plus ou moins saines et pertinentes s'offrent a nous comme par exemple le "Gatorade" ou encore le "Powerade". Ces boissons peuvent être intéressantes pour nous aider a remplacer l'eau et les électrolytes perdue lors d'un effort intensif, mais elles sont souvent de composants douteux.

Dans notre contexte, renforcer notre système immunitaire, booster notre apport en vitamines et améliorer le gout de l'eau, qui peut, dans certaines situations, être plutôt détestable selon sa provenance et sa qualité…me parait être une stratégie hydrique avantageuse.

Une excellente option est l'"Emergen-C", soit un complément diététique en poudre offrant, entre autre, 1 000mg. de vitamine C et une multitude d'autres vitamines.



De plus, les paquets d'Emergen-C sont minuscules, et peuvent facilement intégrer, sur du long terme, nos sacs d'évacuation, nos EDC ou nos kits de survie.