jeudi 4 décembre 2014

Les Armes à Poudre Noire


De la pertinence des armes à poudre noire en situation dégradée.


Le domaine des armes à feu est vaste et complexe. L’approche technique et scientifique, c’est à dire l’examen des différents systèmes, calibres, utilisations, etc., est souvent polluée de considérations personnelles, doctrinales ou fantasmatiques qui ne font que complexifier le sujet et brouiller les pistes.

Nous ne reviendrons pas ici sur la pertinence de la possession d’une arme à feu dans notre contexte d'indépendance et de résilience familiale. Le but de cet article est avant tout de donner des éléments de réflexion à ceux qui souhaitent acquérir un tel outil, et qui envisagent de le faire par le biais d’une arme à poudre noire.


Un tel achat est-il pertinent ?

Après la lecture de ces lignes vous aurez quelques éléments de réponse.

Nous n’aborderons pas ici le cas des pistolets à un coup, type pistolets de duel, d’un usage trop limité, mais uniquement les revolvers à barillet, les plus couramment envisagés.




Comme beaucoup de tireurs sportifs, l’achat d’une arme à poudre noire fut pour moi l’occasion de posséder ma propre arme en attendant la première autorisation de détention. Il y a une vingtaine d’années, la législation nous autorisait soit la PN, soit le pistolet .22LR à un coup. Mon choix s’était porté sur un Remington 1858 New Model Army en calibre 36, chromé, et fabriqué par Pietta. J’ai tiré plus d’un an à la poudre noire, ce qui était tout à fait suffisant pour évaluer la pertinence de cette famille d’arme.



1- Principe et Fonctionnement




La qualification d’armes à poudre noire peut prêter à confusion. En effet, si ces revolvers fonctionnent effectivement avec « cette matière propulsive », ce qui les distingue essentiellement des armes dites modernes est qu’ils fonctionnent sans cartouches métalliques. Un revolver à PN nécessite donc, pour être opérationnel, un nombre important d’opérations. Il ne suffit pas d’introduire 6 cartouches dans un barillet. 

Bien que cela puisse sembler fastidieux, je crois indispensable, pour bien comprendre de quoi nous parlons, de décrire entièrement la phase de chargement d’une telle arme. Et si cela vous semble un peu long, dites vous bien qu’il est beaucoup plus rapide de lire la procédure que de l’effectuer.



1- Dans une chambre du barillet, par l’avant coté canon, on fait couler une dose de poudre noire (mesurée à l’aide d’une poire à poudre ou pesée au préalable et stockée dans un contenant de votre choix).

2- Une étape "facultative" mais souvent comprise dans le processus, surtout en stand, est de déposer sur la poudre noire une bourre en feutre, lubrifiée ou non, ou une dose de semoule.

3- La poudre et la bourre / semoule étant en place dans la chambre, on vient obstruer celle-ci par un boulet en plomb - la balle - que l’on sertit à l’aide du refouloir. Le refouloir est le levier qui court sous le canon. De nombreux tireurs optent pour le Remington New Model Army car, sur cette arme, le refouloir est particulièrement fonctionnel. Il faut savoir que sur certains modèles à canon court le refouloir est presque inutilisable, ce qui nécessite l’usage d’une rallonge, ou le démontage du barillet pour procéder au sertissage du boulet.



4- Une fois toutes les chambres garnies, on « beurre » la face avant du barillet à l’aide de graisse épaisse. Nous reviendrons sur l’utilité de cette étape.

5- Il ne reste plus, si j’ose dire, qu’à placer à l’arrière du barillet, sur les cheminées, les amorces que le chien viendra frapper pour faire détoner la poudre noire, et donc faire partir le coup de feu.

Tout est en place, l’arme est prête à fonctionner.



Précisons pour finir que les revolvers à poudre noire fonctionnent en simple action, c’est à dire qu’il faut réarmer le chien à la main entre chaque coup, ce qui permet également la rotation du barillet.



2- Particularités d'usage



Vous l’avez compris, pour être à disposition, le revolver à poudre noire doit être stocké chargé. Penser pouvoir le charger en cas de besoin immédiat est complètement irréaliste. L’inconvénient est que pour le décharger vous devrez obligatoirement faire feu. Cette contrainte n’est pas sans poser quelques problèmes, notamment si on souhaite transporter son arme en toute sécurité ou si l’on doit procéder à une évacuation maîtrisée et peut être dans des conditions difficiles (en cas d’inondation ou d'incendie par exemple). Je n’imagine même pas que l’on puisse abandonner une arme prête à faire feu à son domicile.



Les amorces situées à l’arrière du barillet constituent, elles aussi, un point à surveiller. En effet, sans amorce pas de départ de coup, or ces amorces sont juste posées « en force » sur les cheminées. Des manipulations excessives, ou les secousses liées au déplacement, sont autant de risques de se retrouver avec une arme passablement neutralisée, si une amorce vient à sauter.


Des accessoires comme ces "gardes amorces", peuvent être employés pour mieux sécuriser les amorces et les imperméabiliser.

Le tir en simple action présente également quelques particularités, notamment en ce qui concerne la cadence de tir. Au stand, pour le tir à la cible, cela ne pose pas de problème, c’est même plutôt un facteur de stabilité et ça allège le départ du coup. Mais en situation de défense personnelle par exemple, soit dans une situation de stress dynamique, la simple action devient vraiment handicapante. Peu d’entre nous sont capables de se lancer dans une démonstration de « fanning » à trois heures du matin, dans la chambre à coucher, face à plusieurs individus… (Sur ce point, voir l’excellent film « Wyatt Earp », en gardant un regard critique bien entendu).



Pour ce qui est de la capacité, et quand bien même certains modèles ont des encoches a l'arrière du barillet entre toutes les cheminées abritants les amorces pour y rabattre le chien et "sécuriser" l'arme, un revolver PN à 6 coups ne vous en offrira que 5 la plupart du temps. 

En effet, si vous envisagez de stocker l’arme chargée par exemple, il sera préférable de laisser une chambre vide, chambre que vous positionnerez en face du chien car, même à l’abattu, le chien sera tout à fait en mesure de faire partir le coup si vous le choquez suffisamment fort, ce qui peut arriver en cas de chute par exemple. Et puisque nous disons quelques mots de sécurité, je reviens sur la nécessité de « beurrer » l’avant du barillet lorsque les balles sont en place. 

La graisse épaisse apportera bien sur une lubrification bienvenue lorsque le boulet traversera le canon. Mais sa fonction principale est tout autre. La graisse épaisse a pour but d’empêcher la décharge en chaîne de l’arme, par communication de la mise à feu d’une chambre à l’autre (autrement dit que les 5 coups ne partent en même temps et que ça ne vous pète à la gueule). Cette éventualité n’est pas un mythe et se produisait même assez souvent sur les champs de bataille de la guerre de Sécession.



Quelques mots maintenant sur la puissance de feu. En ce qui concerne le calibre, les armes à PN offrent en général le choix du .36 (9 mm environ) ou du .44 (11 mm environ) sur des balles en plomb sphériques. Le pouvoir d’arrêt de ces balles est très bon, car les balles sont lourdes et d’un diamètre important. Par contre leur pouvoir de pénétration, ainsi que leur portée, est relativement faible.




Pour ce qui est du port, la discrétion est à oublier. Lourds et longs, ils ne tiendront pas dans la poche. On peut les glisser dans la ceinture, mais pour les raisons évoquées plus haut, j’éviterais, personnellement. Reste le sac ou, pour ceux qui osent le total look, le buscadéro, certes confortable mais pas le plus discret.






3- Dissipons quelques malentendus



L’argument choc des partisans des armes à PN est la possibilité de les acquérir sans adhérer à un club de tir, c'est a dire sans licence: il suffit d’être majeur. 

C’est vrai. Mais quel est l’intérêt de posséder un outil que l’on ne pourra que trop rarement utiliser ? Car soyons réaliste, en dehors d’un stand de tir, vous ne tirerez presque jamais avec votre revolver. Il est révolu le temps où l’on s’arrêtait dans la première forêt venue pour tester le petit dernier. Aujourd’hui quelqu’un va très vite vous tomber dessus, au mieux un gendarme, au pire un chasseur, en pensant que vous êtes en train de braconner.


Et pourtant, l’entraînement est absolument indispensable. Acheter la raquette de Novak Djokovic ne fera pas de vous le numéro un mondial de tennis. Il en est de même pour le tir. 

Sans entraînement régulier, sans investissement physique et intellectuel, sans curiosité, sans expérience, sans répétition, jamais vous n’atteindrez le niveau minimum requis pour faire de votre arme un usage raisonné et sécurisé pour vous et votre entourage. Vous vivrez dans l’illusion d’une protection qui n’existe pas. Car ce n’est pas l’arme qui vous protègera, c’est la compétence avec laquelle vous l’utiliserez.





Un autre argument avancé est la perspective de pouvoir conserver son arme en cas de troubles massifs et d’éviter la confiscation par les autorités compétentes. Là encore, la chose peut se discuter. Premièrement, si vous décidez d’acheter neuf, votre arme sera enregistrée par l’armurier qui vous la vendra. Vous ne serez donc pas totalement invisible. 



Concernant les armes de catégorie B, honnêtement, je ne vois pas très bien comment une maréchaussée débordée par une situation de crise a l'échelle nationale pourrait procéder à la collecte de toutes les armes enregistrées. Mieux, au regard des gendarmeries dévalisées dans le passé (Corse, Nouvelle-Calédonie…) je ne suis même pas sur que les autorités procéderaient à de tels regroupements. Bref, il est peu probable que l’on confisque un jour les armes des tireurs sportifs, et, à mon avis, impossible que l’on confisque celles des chasseurs. Et si ça devait arriver, il serait toujours temps d’aviser.




Lorsque j’ai décidé de pratiquer le tir sportif, le délai avant de pouvoir acquérir une arme de 1ère ou de 4ème catégorie était très long, souvent supérieur à un an. L’achat d’une arme à PN se justifiait et, de plus, il était assez facile, le jour venu, de la revendre à un autre débutant, ce que j’ai fait à l’époque. 

Contrairement à l’idée répandue, les choses sont bien plus rapides aujourd’hui. Quelqu’un qui s’inscrirait avant Noël, pourrait obtenir une détention avant l’été. Et même sans parler de catégorie B (ou de Glock, bien que vous y viendrez tôt ou tard…), uniquement avec sa licence de tir, il pourrait immédiatement faire l’acquisition d’une carabine en .22LR, d'un fusil de chasse ou d’un fusil à pompe à canon rayé. 

Des armes que vous conserverez ultérieurement car elles présentent un grand intérêt tant pour la défense que pour la chasse. Comme vous le voyez, les options sont nombreuses et il convient de bien les étudier toutes. 



Pour conclure, J’aimerais apporter une précision et revenir sur deux points qui me sont chers, et que nous avons déjà abordés dans d’autres articles.

Tout d’abord, je veux dire que je n’ai pas d’aversion particulière pour les armes à PN, et même que j’ai souvent pris du plaisir à tirer avec ce qui reste les témoins de grands moments d’Histoire et, quoi qu’il en soit, de très beaux objets. 

Ces armes sont juste inadaptées aux missions qu’on voudra leur faire remplir. Pour faire une comparaison, même si ma femme adore les chevaux, je ne suis pas sur qu’elle me demande d’atteler la carriole pour aller accoucher à la clinique, à 3 h du matin. Surtout si la clinique est à 20 km.




Ensuite, il faut insister pour dire que la situation dramatique n’est pas esthétique, elle n’est pas romantique, elle est rarement prévue, elle tombe même souvent au pire moment. C’est le chien errant qui attaque vos animaux, le camé qui séquestre et bat votre famille pour obtenir un numéro de carte bleu, le déséquilibré, en pleine misère sexuelle, qui viole votre fille (« parce que ce jour là j’avais faim et que j’étais énervé », si, si , véridique, entendu au tribunal). 

L’agression c’est sale, c'est brutal, ça fait mal, parfois ça tue, c’est injuste et ça n’a souvent pas beaucoup d’explications rationnelles. On en avait déjà parlé dans « Le Syndrome de Bayard », pas de fair-play au combat.





Enfin, intégrez bien le fait que quand la situation dramatique surviendra, quelle qu’elle soit, c’est VOUS qui devrez la gérer. Pas moi. Pas celui qui vous a dit d’acheter une arme à PN. Pas celui qui vous a dit que ça n’arrive jamais. C’est VOUS.

Alors réfléchissez bien à tout ça, calmement, l’hiver vient.



L’Abbé.

41 commentaires:

  1. Intéressant retour dans le temps !
    Stay safe !

    RépondreSupprimer
  2. Dans une situation dégradée, une arme longue à poudre noire de type silex permet une économie de munitions devenues rares . Le silex est utile car il permet de tirer sans les fameuses capsules . Mais dans ce cas, le chasseur "flintlock" doit être couvert par une arme moderne qui n'intervient que dans le cas de force majeure . Ne pas oublier le contexte anti-arme français ou il n'y a plus du d'arme en vente libre . De plus,les stands de tir contingentes le nombre de licenciés sans parler des stands de tir à problèmes ou des malades de la sécurité, par leurs comportements agressifs provoquent de nombreux départs .

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les armes longues ne sont pas le sujet de l'article.

      Sinon, le contexte français n'est pas, selon moi, "anti-arme"…il y a des procédures a respecter, ce qui me parait normal, mais il est tout a fait possible, pour une personne saine d'esprit de posséder des armes, ce qui n'est pas le cas dans bon nombre de pays.

      Supprimer
    2. Je souhaite appuyer le commentaire de Volwest. Il reste tout à fait possible d'avoir des armes en France. Pour des raisons personnelles, je pourrais être amené à quitter la France vers un autre pays dans lequel, en théorie, la simple possession d'une arme à feu fait encourir la peine capitale, il n'y a pas de culture de la chasse à l'arme à feu et dans la pratique, avec un bon avocat et un peu de chance, me faire attraper avec une arme me vaudrait autour de 5 à 8 ans de taule dans un confort et une sécurité qui dépendrait beaucoup de mes moyens financiers... Juste pour bien remettre en perspective la situation en France ....

      Supprimer
    3. Toujours caricaturer à l'extreme..
      Ce n'est pas parce-qu'ailleurs c'est pire, qu'ici c'est bien.
      Oui il y a des règles, toutes stupides.
      Tu peux avoir une licence en 2 heures, et acheter dans la foulée un FAP, mais oh grand Dieu, acquerrir un cz 75, 6 mois! inspection de voisinage et fichage à la chancellerie à la clé.
      Un FAP à canon rayé, mais surtout pas lisse.
      Un semi-auto de chasse à 3 coups, Seigneur, bien sûr que c'est moins dangereux que s'il était à 7 coups!

      Avec des tordus qui soutiennent ce systeme qu'on và se faire bouffer le jour où çà tournera. Grandes gueules, toujours, mais toujours aux pas finalement..

      a+

      Supprimer
  3. Pour les barillets qui éclatent,j'ai une autre idée .
    Pourquoi ne pas se demander si ces départs en chaîne, ne sont dû a une felure entre deux chambres du barillet ?
    J'ai laissé un Remington calibre 44 chargé pendant un an .J'ai tiré les charges et tout est parti sans foirer .
    Merci pour "les gardes amorces " .C'est une info utile .

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ces gardes-amorces sont-elles trouvables en France ? Si oui, pourriez-vous m'indiquer où ? Merci d'avance.

      Supprimer
    2. Je suis comme vous .
      Je viens d'apprendre que les "garde amorces" existaient .
      Je trouve cet accessoire très utile ,mais,je n'ai pas encore cherché a me le procurer .

      Supprimer
  4. Merci l'abbé
    article très pertinent. c'est vrai que une arme a poudre noir pour moi à pour seul utilité de tirer avec plaisir avec une arme ancienne au stand, sinon en dehors elle est inutile.
    Encore merci
    Stay Safe

    RépondreSupprimer
  5. Salut Vol west, il s'agit d'un article très intéressant. Mais tu as omis de parler des armes à barillet à poudre de noire à cartouche métallique qui ont fait leur apparition vers la fin du 19 ème siècle,
    Je possède un revolver 450 bull dog short (calibre 45 PN) à 5 coups dont les munitions sont semblables à celles utilisées actuellement, la seule différence avec les armes modernes est simplement le moyen de propulsion ( PN) et le mode d'éjection des cartouches du barillet. Je trouve ce type d'arme ancienne mais de conception moderne assez pertinent pour la France car justement les lois en vigueur permettent la vente libre de ces armes ainsi que de leur munitions. Sur certains sites on en trouve dans une fourchette allant de 300 à 600 euros en moyenne, seul bémol le tarif des munitions comme par exemple le prix de 60 euros la boîte de 25 cartouches 450 bull dog short. Stay safe

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les armes a cartouches métalliques ne sont pas le sujet de l'article.

      Supprimer
  6. Salut,

    Merci pour cet article, sur ce sujet qui avait grand besoin d'être traité.

    Il y a un an ou deux, le sujet de la PN a été abordée sur un autre article de ce blog, et je m'étais à l'époque placé en grand défenseur du revolver à poudre noire en tant qu'outil survivaliste, tenant tête à Volwest, qui pensait exactement le contraire.
    Je profite donc de ce commentaire pour faire mon "mea culpa" à ce sujet... j'étais relativement novice dans le monde des armes à feu, et ne possédait alors QUE des armes à poudre noire.
    J'étais donc très mal placé pour défendre bec et ongles un sujet que je ne maitrisais pas complètement.
    Après avoir expérimenté plus de choses dans le domaine des armes a feu, acquis des armes modernes, et tiré avec pas mal de choses, je pense être un peu plus apte à traiter de ce sujet, et ce qui ressort, c'est qu'il n'y a pas de comparaison possible...

    J’aimerai donc apporter quelques éléments à l’attention de ceux qui se posent encore la question, et qui comme moi à l’époque, vont venir défendre nos bonnes vieilles pétoires de cowboys =)

    Contrairement à l’abbé, pour des raisons qui je l’admet, n’étaient pas fondées, et dues à mon inexpérience, je n’ai pas délaissé ce système tout de suite et ai essayé de le pousser dans ses retranchements dans l’optique de l’utiliser en tant qu’arme de défense, voila ce que j’en ai retiré :

    Il est possible d’optimiser l’utilisation du revolver PN, pour en augmenter les capacités .

    La confection de cartouches papier, (douilles en papier a cigarettes) permet un rechargement trois à cinq fois plus rapide. L’utilisation de balles ogivales permet d’augmenter la puissance et la pénétration. Sur les modèles a carcasse fermée, il est envisageable d’avoir des barillets d’avance, et de pouvoir recharger aussi rapidement que sur un revolver moderne. Enfin, avec BEAUCOUP d’entrainement, il est possible d’avoir une cadence de tir raisonnable malgré le système simple action, bien que cela implique d’utiliser ses deux mains.

    Tout ça est bien joli, et ça permet d’impressionner les gens au stand… cependant en situation réelle, ces systèmes ont bien plus d’inconvénients que d’avantages :
    les cartouches papiers sont fragiles et sensibles à l’humidité et le chargement reste bien plus long qu’avec une arme moderne.
    Les barillets d’avance représentent une meilleure option, cependant ils sont dangereux ! En cas de chute ou de choc, ça risque de vous péter à la gu***e.
    Il faut également prendre en compte le ratio d’incidents de tir qui est ENORME comparé aux armes modernes. Poudre humide, amorce coincée dans la carcasse, cheminée bouchée, balle mal sertie qui bloque le barillet… Il faut l’avouer, ces armes ne sont pas fiables, du moins pas au standard actuel.
    Je ne vous parle même pas du temps qu’il faut consacrer à l’entretien ….

    Pour être clair, imaginer se défendre avec un revolver PN, lors d’un affrontement qui implique des armes à feu modernes, et totalement utopique, à peu près au même titre que de trafiquer une deux chevaux pour gagner une course de formule 1.

    Dans un contexte d’effondrement de la normalité ou de défense personnelle, je pense donc que choisir le revolver PN comme arme de défense est un mauvais choix, mais pas aussi mauvais que l’arc ou l’arbalète. ;-)

    Par contre, je persiste à penser que dans le système Français, ces armes représentent le meilleur compromis d’initiation aux armes à feu.
    Pour leur accessibilité mais aussi et surtout pour leurs inconvénients qui sont de fait très instructifs.

    A Bientôt!

    RépondreSupprimer
  7. Merci milpoch pour ce long commentaire qui vient compléter et appuyer ce que disent Volwest et L'Abbé ! Bon WE !

    RépondreSupprimer
  8. Les PN de toutes sorte sont des système d'une autre époque et sont super pour les tireurs et chasseurs amateurs d'une autre philosophie, tout comme les chasseurs à l'arc ou arbalète maintenant pour la défense du domicile revenons un peu aux conseils de VW, un bon 12 (sans ces foutue balles en caoutchouc) pour les chasseurs et pour les tireurs bah votre petit bébé et n'oubliez pas de vous équiper de votre gilet pare balles avant de devoir sortir armé de votre chambre ...

    RépondreSupprimer
  9. Bonjour , je trouve ce système intéressant , en plus j'ai du plomb en lingot . Je vais me pencher dessus et pour toi à tu déjà eu la chance d'essayer . Merci l'ami .

    RépondreSupprimer
  10. Salut.

    Petite précision, les départs en chaînes ne se font pas par le devant du barillet.
    Imaginez une flamme traversant le boulet de plomb (serti donc etanche), la bourre ou la semoule (tasser) pour enflammer la poudre, bof. La graisse sert a éviter l'emplombage et améliore la précision.

    Il y a beaucoup de "fuite" lors du tir, j 'ai une photo de mon 44 1858 ou ma main et mon arme disparaisse dans une grosse flamme.
    Ça fuit par le devant du barillet et par les cheminées.
    Si une amorce d'une chambre voisine ne tient pas et se barre, des gaz incandescent peuvent rentrer par la cheminé et BOM.

    OUI se servir efficacement d'un PN demande beaucoup d’entraînement.
    Le rechargement précis, régulier est la clé de la fiabilité et 50% de la précision lors du tir.

    Un tireur doit se faire a son arme et une arme se roder.
    Avec mon rem 1858 neuf je devais contre-viser de 20cm sur la droite et j'ai du limer 2mm du guidon ( oui c'est énorme) 600 tirs plus tard l'arme est devenue point visé, point touché.
    Aujourd'hui il a 1800 tir, RAS.
    Je groupe aussi bien avec mon rem1858 qu'avec mon sig p226.
    Ca doit faire au moins 600 tirs que je n'ai pas eu de pb d'amorce qui foire. Sur 1000 tir j'ai du avoir 2 incidents, une amorce mal enfoncé qui est tombé et une qui a foiré.

    Pour décharger sans tirer, démonter la cheminé, vider la poudre au tournevis, chasser le boulet avec ce même tournevis et un marteau.

    Pour mettre un barillet en sécu (pour transport etc), enlever les amorces et mettre une protection caoutchouc sur les cheminées, c est vendu 3.40e sur des site bien connus...

    Pour rentre étanche les amorces sur le barillet: un coup de vernie a ongle !

    Amorce qui se coince, pb colt, jamais arrivé sur mon rem58 !

    1 glock = 2 rem58 +2 barillets.
    1 sig p226 = 4 rem58+4 barillets
    1 set de pieces détaché complet 25e.

    Si je devais partir a la guerre je prendrai mon sig évidement ( je touche du bois que ça n'arrive pas !).
    Si je n'ai pas le choix mon rem58 avec 4 barillets et un stocke de pièces ça fait aussi des troues...

    RépondreSupprimer
  11. Salut Volwest,
    Depuis le temps que je lis tes articles, je vais enfin te poser une question:
    Où trouves tu ces "gardes amorces" que tu montre dans ton article??
    Merci.
    SDB.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour, ce n'est pas vraiment une réponse ! Moi aussi je suis intéressé par " les gardes amorces " ! MAIS OU LES TROUVER ? Sur un blog, j'ai lu : " utilisation de tube plastique souple pour pompe à aquarium : diam 4/5 mm " Quand est-il vraiment ?

      Supprimer
    2. Ce n'est pas vraiment une réponse ! OU TROUVER CES GARDES AMORCES ? Sur un blog, j'ai lu : " utilisation de tube plastique souple pour pompe à aquarium , diamètres : 4/5 mm ". Qu'en est-il vraiment ?

      Supprimer
  12. Bonsoir

    Le Remington 1858 peut aussi connaître des problème d'amorces coincées ( ça m'arrive de temps en temps sur un 1858 Uberti en .36 et le Pedersoli 1858 en .44, même si c'est plus rare que sur le système Colt ). Par contre sur les modèles à canon 7 1/2 pouces le levier de rechargement sera toujours plus solide sur les modèle Colt 1860 army et ses dérivés car à crémaillère donc indestructible ( la vis d'axe du levier de 1858 est une pièce d'usure qui casse ) . Enfin ne pas oublier un problème énorme brièvement cité plus haut : l'entretien et le nettoyage obligatoire après chaque séance de tir ! La poudre noire est très corrosive donc un revolver poudre noire non nettoyé ne durera pas longtemps !

    De plus lors de séance de tir prolongé en stand selon la qualité et la finesse de la poudre noire à votre disposition un révolver s'encrasse et peu devenir carrément inutilisable. C'est le défaut des 1858 qui à mon goût sont plus difficiles à décrasser au stand. Le sytème colt permet grâce à la clavette ( qui doit être enfoncée serrée mais pouvoir se démonter à la main ) un démontage rapide et donc nettoyage « sur le terrain ». Cependant ladites clavette est une pièce d'usure et apporte d'autres problèmes.

    La platine à silex ( en stand quand tout va bien ) c'est un coups sur quatre qui ne part pas quand le silex commence à s'user et c'est deux poires à poudre ( une pour la charge et l'autre de pulvérin pour le bassinet ) !

    Par contre la poudre noire c'est une formidable école de la rigueur ça apprend à se servir d'une arme, à l'entretenir, ça permet de travailler sa précision au tir, c'est économique et c'est un bon moment d'histoire ! Enfin pour ceux qui aime le travail mécanique minutieux c'est excellent pour comprendre le fonctionnement des révolver et s'initier à l'armurerie !

    En bref c'est un très beau LOISIR !

    Cordialement !

    RépondreSupprimer
  13. Que pensez vous de la carabine de chez Uberti remington 1858 new army à poudre noire?C'est pas que je sois un adepte inconditionné de la poudre noire mais hélas pour moi c'est la seule alternative légale que je possède pour avoir une arme a feu létale.(je garde pour moi les raisons de cet état de fait car elles sont personnelles)

    RépondreSupprimer
  14. Je viens de recevoir ma carabine revolver 1858 de chez Uberti à poudre noire,finalement je l'ai commandée. Première prise en main c'est un bel objet, les organes de visé sont fonctionnels j'attends mes impression lors de mon prochain essai en tir réel. C'est un calibre 44 ,sur le papier on peut charger jusqu’à 30 grains de poudre noire (pour la chasse ou le showing-off) et elle est annoncée précise jusqu'à 100 mètres .
    De plus mon fils qui aura bientôt 8 ans vient d'être initié au tir à la carabine à air comprimé , il prendra en Septembre son inscription au club de tir. Personnellement je vais aussi essayer de prendre ma licence , si je le peux, car je n'en ai encore jamais fait la demande par méconnaissance de mes droits, la peur du refus et mon auto-censure...
    J'ajoute que la législation française n'est pas forcement la plus contraignante du monde ,la poudre noire n'en est elle pas le plus bel exemple?
    Restez en sécurité!

    RépondreSupprimer
  15. Retour d'expérience sur la carabine revolver 1858 de chez Uberti. J'ai pratiqué avec cette carabine une chasse aux nuisibles en l’occurrence des ragondins (Poids moyen : 5–9 kg en moyenne 7 kg, un corps de 40–60 cm) sur un terrain privé.La difficulté c'est que ce sont des animaux qui vivent dans des terriers sur les rives des cours d'eau ,lacs,étangs et qu'il est difficile de les tirer dans l'eau de plus 'ils restent rarement à découvert sur les berges. Autant vous dire que pour cette première chasse (de ma vie et à la poudre noire) j'ai été bredouille :(. Les causes ne sont pas à remettre sur la carabine qui fonctionne parfaitement mais surtout à mon inexpérience.Concernant l'arme proprement dite elle se recharge comme un remington 1858 classique cette fois ci j'ai chargé avec les cartouches papiers à balles rondes de 0.454 et 1.5g de PNF2 fabriqué par Dominix (un vendeur sur internet) ça claque bien et la carabine est très précise jusqu’à 50 mètres avec une bonne visibilité et une cible fixe.(un ragondin ça bouge et ça sort la nuit!!!). Souvent les tireurs trouvent désagréable d'avoir le visage si proche du barillet et bien moi ça ne m'a pas du tout dérangé lors de mes tirs au contraire ça renforce le coté viril de l'arme (à 30 grains de PN ça doit claquer fort :) j'adore!!!Je précise qu'avec une charge pareille et une grosse balle ogivale on est en mesure d'abattre du plus gros gibier (sanglier etc...)mais cela dépasse mes compétences. Stay safe!

    RépondreSupprimer
  16. Je vais prendre une licence de tir de la fédération française à la rentré de septembre en attendant je pratique le tir à la poudre noire sur un grand terrain privé éloigné des autres habitations.Cette fois ci j'ai tiré avec des balles ogivales(Cal 454 ‘’. 187 grains/12.15g) et toujours avec la carabine revolver 1858 de chez Uberti. J'ai installé un morceau de moissonneuse batteuse en forme de cône d'une hauteur de 1,50 mètre le tout en acier d'une épaisseur de 3 mm .La balle transperce très facilement l'acier pourtant de bonne facture sur les machines agricoles et s’écrase littéralement pour former un petit cercle de plomb. Les balles ogivales viennent du fabriquant" Dominix" elles sont chargées avec 1,5 gramme de PNF2 elles sont en papier combustible. En conclusion on dispose d'une arme trés puissante capable de transpercer une portière de voiture ou d'abattre un sanglier. Je dispose également malgré que je n'ai pas encore de licence de tir (je la prend en septembre ainsi que mon fils de 8 ans) d'une carabine FN Herstal 22 LR mono-coup que j'ai échangé contre un colt 1860 à une bourse aux armes, je la testerai sur un pas de tir à la rentrée, j'ai pas envie de la mettre dans mon coffre de voiture et de subir un éventuel contrôle. Derniére remarque trés importante, METTRE SYSTEMATIQUEMENT DES PROTECTIONS POUR VOS OREILLES quand vous tirez! Vous le voyez je tire chez un particulier sans aucun encadrement et aprés cette séance de tir (15 balles tirées) je me suis retrouvé avec des sifflements permanents dans les oreilles , ce sont des acouphènes cherchez sur google vous comprendrez mieux.Trois semaines après j'entends encore des sifflements plus légers qu'au début mais toujours présents. Cela ne m’empêchera pas de tirer au club à la rentré car tout ce qui ne me tue pas me rend plus fort mais PROTEGEZ VOS OREILLES QUAND VOUS TIREZ! Stay safe!

    RépondreSupprimer
  17. Salut! Ne vous plaignez pas en France surtout si vous êtes comme moi des fanas de poudre noire. La catégorie D (anciennement 8) c'est du gâteau. On peut acheter un magnifique Rem 58 en Inox de chez Uberti ou une réplique plus belle que l'original de Enfield ou de Zouave de chez Pedersoli ou Parker Hales sans autre formalité que de payer avec une C C (identité relevée automatiquement, pas de malaise). Dans le pays où j'habite, des lois CRETINES ont été imposées en 1996 concernant les armes à feu et blanches et nous sommes passés du statut de "citoyens" à celui de "bétail prêt pour l'abattoir".

    RépondreSupprimer
  18. Enfin j'ai reçu ma licence de tir et je me suis doté d'un fusil juxtaposé Robust 222 en cal.12 de 1978 de la manufacture des armes et cycles de Saint-Etienne , le fusil a vécu mais les canons sont miroirs je l'ai acheté chez un armurier diplômé de la manufacture de Saint-Etienne qui a pignon sur rue. Je voudrai enfin clarifier la problématique avec Volwest au sujet des fusils en cal.12 , a ton avis il vaut mieux prendre un fusil juxtaposé qui a les canons lisses ou alors un fusil à pompe qui en France n'est disponible en 2015 uniquement avec des canons rayés?C'est un problème franco-français mais cela vaut la peine que tu nous réponde car cela n'est pas détaillé sur ton blog. Penses tu qu'un juxtaposé avec de la chevrotine suffise, ou faut-il le compléter avec un fusil a pompe qui je le répété est disponible en France uniquement en canon rayé?Autant de questions qui ont leur importance par rapport à un budget forcément limité et une législation forcément contraignante car il est mal vu de collectionner les armes , je pense que deux voir trois armes déclarées soit un bon compromis en France pour ne pas être dérangé.
    Concernant ma carabine revolver Uberti à poudre noire je l'ai revendu (budget serré) et pour compléter ce billet je dirai effectivement que malgré sa puissance et sa capacité (6 coups...enfin des fois l'amorce pète pas et il faut s'y reprendre) elle fera moins bien le travail que mon Robust222. En espérant un commentaire de vous tous. Stay Safe!

    RépondreSupprimer
  19. Bonjour, il y a aussi des armes à poudre noire avec des cartouches métalliques toutes faites, qui n'ont pas tous les inconvénients de chargement que vous décrivez.

    En particulier les révolver Smith & Wesson 5 coups, simple ou double action, calibre .32 ou .38. Ils peuvent être achetés sans licence de tir comme arme de collection.

    RépondreSupprimer
  20. La problématique semble loin d’être claire effectivement j'ai acheté plusieurs revolvers à poudre noire deux remington et deux colts et j'en ai revendu trois, à chaque fois l'armurier m'a demandé une pièce d'identité pour prouver ma majorité (sur internet) . Cela uniquement pour vérifier que j'étais majeure et en aucun cas je n'ai été inscrit sur un fichier centralisé dépendant de l’état c'est juste sur le registre de l'armurerie , en cas de rupture de la normalité Volwest dit qu'ils auront du mal à réquisitionner toutes les armes déclarées ou enregistrées alors à fortiori des armes en vente libres ils sont pas prés de les prendre. Pour résumer des pistolets glock ou autre en catégorie B ont beaucoup plus de chance d’être saisis en France du fait que le nombre de personne ayant la licence de tir de catégorie B est faible comparé aux nombres total d'habitant de notre pays. Inutile de préciser que je réfléchi ici en terme de survivalisme sinon je mets 1 gramme de poudre et de la semoule avec des balles rondes et je troue du papier. Moi je parle d'un remington sheriff (version courte, dissimulable) en calibre 44 (performant) et avec des balles toutes prêtes en papier et ogivales (perforantes et puissantes) et 1.5 gramme de poudre noire (charge de combat). Il faut tout d'abord régler son revolver en limant le guidon si il tire trop bas etc.. etc.. à ce moment la on a peut être une alternative viable. Je précise que tout cela est dans une optique purement survivaliste et que les armes ne doivent en aucun cas être dirigées vers une personne ou sur soi-même. Sinon Pierrot concernant les armes à cartouches métalliques tu parles des armes de l'époque ou de répliques? J'aurai tendance a me méfier des armes d'époques , peur qu'elles explosent. Stay Safe!

    RépondreSupprimer
  21. @pierrot
    "En particulier les révolver Smith & Wesson 5 coups, simple ou double action, calibre .32 ou .3". Ils peuvent être achetés sans licence de tir comme arme de collection.
    Chez Frankonia pour avoir du 32 S&W short, il faut une autorisation préfectorale. Alors une arme de collection sans munitions...?

    RépondreSupprimer
  22. @pierrot
    En ce qui concerne la 32 S&W court elle est classée en catégorie B.
    Voir le site Frankonia où il faut une autorisation préfectorale...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En France ces révolvers de modèles antérieurs à 1900 sont en vente libre aux mineurs, mais pas les balles .36 et .38 S&W qu'il faut se fabriquer avec des composants en vente libre (plombs, cartouches, poudre noire, materiel,..).
      Les cartouchs .32 et .38 short S&W sont des munitions qui ne sont pas à la poudre noire, mais pour des révolvers plus modernes.

      Supprimer
    2. Erratum : c'est la .32 S&W spécial et la .38 S&W spécial, qui sont des munitions à poudre moderne (TNT), pas la 32 S&W court qui est la bonne munition pour les révolver S&W à poudre noire.

      Supprimer
  23. merci pour toute ces infos vraiment tres bonne moral .

    RépondreSupprimer
  24. juste pour remercier VW encore une fois ,
    j'ai une pensée pour lui aujourd'hui ou je viens de tirer mes premieres balles de 22 LR au stand ( apres 8 mois de plombs air comprimé) - j'adore le tir sportif -
    j'ai même fait ma premiere competition il y a 3 semaines avec des résultats correctes.
    Apres un an que j'ai decouvert VW et son blog , cela m'a vraiment apporté un grand plus :
    certif premier secours (PSC1) (kit premier secours , medicaments etc etc
    jardin et culture , un vrai bonheur d'avoir ses propres legumes et fruits
    achat metaux precieux ( pieces argent ...)
    reserves raisonnées de vivres
    resilience et auto"demerde" d'une maniere generale sont un tournant dans ma vie , qui était plutôt sympa , mais là encore plus .
    Alors MERCI grand frère pour tous tes précieux conseils , je consulte toujours tes videos trés motivantes.
    SEB

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci a toi Sebastien !!!
      :)

      Supprimer
    2. SEB, par les temps qui courent en France tu as bien fait de t'équiper pour te protéger et protéger ta faille ou ton clan ! Le plus à craindre en France, au-delà des pb concrets qui ne vont pas manquer de se poser si ça continue à se dégrader encore et encore, c'est l'effondrement de toute humanité, de tout sens commun, bref de toute solidarité : le retour pour un temps à la barbarie ! Mais ne jamais désespérer et c'est peut-être moi qui suis pessimiste ! Protégez-vous bien TOUS ! Merci à Vol West.

      Supprimer
  25. Bonjour, certains revolvers d'avant 1900 tirent des cartouches chargées à poudre noire. Exemple les Smith Wesson calibre 38 second model. Ils est possible de les recharger très rapidement. Ils sont classés en catégorie D2 en France.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. est ce une question ou une affirmation? car je me pose cette question justement...

      Supprimer
    2. est ce une question ou une affirmation? car je me posais la question justement...

      Supprimer
  26. avantages et inconvénients....
    les armes à PN sont intéressantes quand même, car la munition peut être fabriquée artisanalement, les plombs peuvent être coulés à partir de plomb de récup, les amorces aussi peuvent être fabriquées maison.
    en termes d'efficacité, la guerre de secession témoigne d'un paquet de gars qui se sont fait dézinguer à la poudre noire, donc efficacité prouvée, même si bien entendu la portée reste inferieure à une balle chemisée propulsée à la poudre sans fumée.
    et les armes d'épaule à PN ? genre cal50, 1coup,chien exterieur....
    niveau cadence de tir, c'est nul, par contre niveau puissance et precision c'est assez correct.
    ça revient à la mode chez les chasseurs outre-atlantique, d'ailleurs.
    je pense qu'il ne faut pas exclure ce genre de materiel, car en cas de bug c'est probablement celui-ci qui durera le plus et à long terme, tant à cause du manque de munitions chemisées, tant par la fiabilité induite par des armes composées de peu de pièces.

    RépondreSupprimer