lundi 14 avril 2014

Un Survivaliste de l'Etat




Apres l'intervention télévisée d'un général français en Janvier dernier concernant la résilience citoyenne dans le cadre d'un effondrement de la normalité sur l'Ile de France, c'est aujourd'hui le chef de l'armée suisse qui nous parle de ses propres "réserves de guerre".

Au vu de la situation de sécurité plus incertaine ces dernières années, le chef de l'armée suisse André Blattmann s'est remis aux réserves de guerre. Il stocke chez lui de l'eau minérale, des conserves et du bois de cheminée. Dans une interview au "Schweiz am Sonntag", il a dévoilé ses réserves privées.

"Je suis sensible aux nouvelles menaces depuis deux ou trois ans", a indiqué le chef de l'armée. Le responsable, interrogé sur des questions de sécurité et l'achat du Gripen, rappelle l'importance des réserves de guerre.

L'important, c'est l'eau. L'eau non gazéifiée. Il en a 30 ou 40 six packs de bouteilles en plus d'une citerne à eau. Une personne a besoin d'au minimum huit litres d'eau par jour pour boire, cuire et laver. "Imaginez ce dont a besoin une famille pour tenir quelques jours", dit-il.

André Blattmann aimerait bien que son exemple serve aux citoyens: "Peut-être n'est-il pas inutile de dire aux gens qu'il est bon d'avoir quelques réserves pour un cas d'urgence à la maison".



14 commentaires:

  1. En tant que chef de l'Etat Major il a aussi sa place dans les bunkers hyper sécurisés de l'armée suisse avec de monstrueuses réserves en tout genre. Il fut un temps où la Suisse s'était persuadé que les Soviétiques allaient la bouffer toute crue. Donc chaque maison construite dans ces années là avait un abri anti atomique de béton armé bien épais. Certains faisaient aussi des réserves mais ce n'était pas pour du long terme.... Ensuite on s'est senti protégés, on ne voyait pas d'où pouvait venir la menace. C'est sûr qu'une bête grosse panne d'électricité ou une pénurie de carburant foutrait gentiment le bocson dans les supermarchés...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui pas besoin d'une troisième guerre mondiale pour s'apercevoir de la fragilité de nos systèmes de support...et de notre dépendance.

      Incendie, perte de l'emploi, inondation, accident de la route, maladie grave, catastrophe naturelle, technologique, sanitaire ou une simple panne de courant sur quelques jours...il me parait raisonnable et intelligent de se donner les moyens, a l'échelle familiale, de pouvoir minimiser l'impact de certaines tensions inhérentes a notre univers.

      :)

      Supprimer
  2. Peut-être qu'un homme de sa trempe va ouvrir les esprits plus récalcitrant et permettre a plus de gens de se constituer une réserve de base, de quoi tenir quelques jours au moins...

    RépondreSupprimer
  3. Salut la compagnie !
    C'est vrai qu'en Suisse ils ont l'air un poil moins couillon que nous...
    En France il y deux choses qui font "bouger" le peuple: qui va gagner la coupe de foot et qui va montrer ses nichons dans la dernière émission de télé pourrie réalité...
    Pour le reste, nada. Autant dire que si tu fais partie de la bande de ceux qui prévoient, tu as intérêt à être discret car il y aura foule devant ta porte le jour ou la disette sera venue ! Et dans le lot il y aura forcement le rambo de service qui se fera un plaisir de te piquer tes rillettes amoureusement conservées ! Alors Prep oui, blabla non ! Réflexions, Actions, Discrétion, y'a pas mieux.
    Salut Vol West, merci pour ton engagement, mais fais gaffe à pas être trop exposé !-)

    RépondreSupprimer
  4. Je pense que les irréductibles détracteurs du survivalisme vont sortir des choses du genre : "c'est parce que c'est un militaire, c'est un fou furieux, il est acro aux armes, etc..."

    Après je pense que les gens ouverts d'esprit reconnaîtront que la démarche est bonne et s'en inspireront.

    RépondreSupprimer
  5. Je pense que son message est très helvetiquement dosé. Faut dire que y a que 40 ans à remonter pour trouver une situation où la majeure partie de la population était équipée. Sauf en villes, et là le message doit être un tant soit peu plus poussé. J'espère qu'ils vont prendre des dispositions pour axer la communication sur cette partie du peuple suisse plus "fragile" à une rupture de la normalité ...

    RépondreSupprimer
  6. Salut Volwest !
    Je mets ici le lien vers un brochure édité par l'Etat suisse et qui est en partie reprise par le commandant de corps Blattmann. Je trouve cette brochure très intéressante et très bien construite reprenant les grandes lignes de la résilience en évitant de tomber dans l'alarmisme ou la surenchère. Un petit plus pour la recette de Minestrone que j'ai pu tester !
    Voici le lien: https://www.fr.ch/spe/files/pdf22/Guide_urgences.pdf
    Merci pour ton blog et ton travail !

    RépondreSupprimer
  7. Plus il y aura des gens reconnus qui donneront ce type d'avis, comme l'ont fait le général Français et ce chef d'armée, et plus monsieur et madame tout le monde vont se rendre compte que les survivalistes ne sont pas des p'tits rigolos qui jouent à la guerre dans des bunkers, en se préparant pour une apocalypse à la noix. Mais que survivalisme = se prendre en charge, avec toute la prévoyance et la préparation possible.

    H.S. : Sans oublier les boîtes d'allumettes, les bougies, les piles et les bouteilles d'eau en plus des jerrycans, pour donner au voisin moins prévoyant… Merci pour ce message là aussi, cette générosité qui fait partie de ta philosophie VolWest. Si je n'étais pas déjà une convainque, je crois que ça m'aurait définitivement fait basculer du côté clair de la Force. :)

    RépondreSupprimer
  8. Oui ce genre d'avis est une bonne chose bien sur. Ce qui est malheureux c'est que entre ce type d'avis équilibré et un reportage sur le gars avec son bunker rempli d'armes et son véhicule semi-blindé qui attend l'invasion des extra-terrestres, les médias choisissent en général de parler du second car ça génère plus d'audience et donc plus de recettes publicitaires...

    RépondreSupprimer
  9. Malheureusement, en Suisse, les gens n'ont retenus que les mots "réserves de GUERRE".
    Blattmann s'est fait traiter de parano et ont vu ça comme une lamentable tentative de manipulation. Et oui d'ici peu nous devons voter sur l'achat d'avions de combat...
    Du coup peu de gens ont compris le bon sens du message.
    Le sujet a été passablement repris à la radio et malheureusement les survivalistes ont été présenté comme des rambos paranos avares et individualistes espérant la fin du monde.
    Pour convaincre mes proches maintenant c'est mort pour un ou deux ans...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Exactement,
      même si les propos et l'idée de fond étaient intéressants et certainement utiles à rappeler à la population, le timing et le fait de parler aussi de ces avions qui feront l'objet de votations ont créé un rejet assez massif de cette interview et n'aura probablement pas l'effet escompté.

      Qu'on soit pour ou contre ces avions et même l'armée dans son format actuel, en tous cas niveau communication ils ne sont vraiment pas au top et s'attirent de plus en plus de détracteurs.

      Merci Volwest pour tout ce que tu transmets comme infos

      Supprimer
  10. Bonjour à tous
    Petite question auxiliaire (j'aime comprendre) :
    Pourquoi "non gazeuse" l'eau, "sans acide carbonique" ?
    Intégrité du contenant ? Conservation meilleure ? Sans réelle importance ?
    Perso je privilégie des bouteilles en PET bien translucide non teinté (donc eau non gazeuse) afin qu'elles puissent éventuellement resservir à la méthode SODIS de désinfection de l'eau...

    RépondreSupprimer
  11. La démonstration par l'exemple. Hama, la meilleure façon de sensibiliser les gens.

    RépondreSupprimer