vendredi 28 mars 2014

Faim de Pétrole

27 commentaires:

  1. Eh oui, le réchauffement climatique sera le cadet de nos soucis lorsque le pétrole viendra à manquer... à croire que ce pseudo réchauffement est nième outil (parano) de manipulation de masse pour faire prendre ce virage serré à l'humanité qui fonce droit dans le mur...

    Ne dit-on pas que lorsqu'on veut tuer son chien, on dit qu'il a la rage ?

    Demain on annonce haut et fort que ya plou de pétrole que pour 30 années, ça risque de réchauffer le climat des affaires brutalement et de créer un panique telle qu'un effondrement serait à prévoir sans trop de peine... enfin si beaucoup de morts et au final de peine...

    Merci Vol West d'avoir publié cette video que je t'ai envoyé !

    Elle rassemble habilement tout ce que je ressentais et que je n'arrivais pas à exprimer, ces mecs (LA SCOP Le Pavé) sont des artistes du verbe ! On voit bien que toutes leurs conférences (que je vous invite à regarder d'ailleurs et à vous en délecter), ils se triturent vraiment les méninges pour savoir comment faire passer les messages. C'est un Art la pédagogie ;o) ! Et eux c'est de VRAIS ARTISTES ! Merci les gars !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. c'est la conjonction des deux qui va vraiment poser problème ! c'est pas de la manipulation de masse, c'est juste de l'observation et du bon sens :-)

      Supprimer
    2. Arf tu sais la manip de masse s'appelle "Ingénieurie Sociale"... je pense qu'elle a toujours existé, la règle du 80/15/4/1% a toujours existée... ça je le remets pas trop en cause.

      Par contre étant Parapentiste et donc très proche de la masse d'air et de ce qu'elle peut nous offrir, j'observe de plsu en plus de vent, les températures sont parfois surprenantes mais pas anormales... à l'heure de l'hypermédiatisation, de la vitesse (cf Paul Virilio) on finit par se regarder le nombril quand à la chaleur : oui il fait très chaud en ville en été (mais pas que) mais c'est normal c'est là où est concentrée 80% de la population (et donc des ressentis par rapport aux médias de masses)... à l'heure des clim dans la voiture, dans les supermachés, dans les bureaux et maintenant dans les maisons particulières, on accepte difficilement le fameux "coup de chaud" qu'on peut avoir en été....

      En tant que parapentiste tu apprends un truc fabuleux : le phénomène de "restitution"
      qui peut certains soir et nuit t'apporter un vol incroyable (cf Alllevard en Isère-38 en France) jusqu'à minuit... des phénomène météorologiques d'accumulation de chaleurs dans le sur-bétonnage des villes et des réseaux densifié de routes goudronnées. les vallées comme celle où j'habite, celle de Grenoble (mondialement reconnue pour faire péter des score de température en été) : autre phénomène météo appelé "inversion thermique"... à savoire qu'à Voiron (petite ville à la même latitude que Grenoble mais 25 km plus à l'Ouest) bin y fait des températures "normales" lors des canicules...
      Bin ouai ya des champs et des arbre autour, pas des montagnes raides, des supermarchés tous les 5 km et un réseaux surdensifié de maison, des routes goudronnées (bien bien noires = qui chauffent au soleil) et pas beaucoup de vent météo (fond de vallées, anciennes "oges glacières"(cf mes cours de géologie et Sciences de la Terre de première année de fac)...

      Et lorsque j'apprends que le dans les Hautes Alpes (05), ya un "pré de Madames Carles" où un petit village juste en dessous à 1200 m d'altitude (quand même !) s'appelle "Les Vignaux" car à l'époque des Romains, y'avait des vignes ;o)) et que le fameux Dôme des Ecrins est entouré aujourd'hui du Glacier Blanc et Glacier Noir (qui n'existaient pas alors), on pouvait y monter à pied et en short ;o) !!!!! Là je me dis que leur histoire de glacier qui fondent à vue d'oeil et de façon ultra rapide et anormale.... on se regarde encore le nombril !!! Là je me dis quelque part qu'on se fout de notre gueule...

      Après le coup du "trou d'ozone" que tout le monde médiatique a enfin oublié (une manip de plus, faut bien occuper le peuple pendant le temps qu'on lui enfile des perles ;o)... les multiples et énièmes risques et pandémies évitées grâces au services publics, à l'état fort (et puissant = rassurant) ... je me dis OUI c'est encore possible que ce truc soit un coup de leur Spins Doctors... un moyen détourné, tranquillou de faire prendre "conscience" que le pétrole (avec son principale déchet nommé CO2), bin comme y'en a plus, bin va falloir se dé-carbonner et s'en passer ! et aux vues des consos mondiales de p'tit noir, bin ça file vite bordel !).

      Vol West et Piero l'expliquent bien dans Rue Barbare... y sont pas devins les gars, ça va devenir Barbare dans les Rues ;o) ...


      Je vous laisse regarder qqs films docus qui font prendre "conscience" de qqs trucs :

      Oil, Smoke and Mirrors (VOSTFR)
      https://www.youtube.com/watch?v=N6porZSebrM

      Alerte à Babylone (tourné en partie à Grenoble)
      https://www.youtube.com/watch?v=JaD9Q2DbnGg

      Les Tomates voient rouge
      http://www.dailymotion.com/video/xj9b7c_les-tomates-voient-rouge_news

      Bises à tous

      Alexandre alias Indianagrenoble

      Supprimer
  2. C'est marrant : c'est très exactement cette vidéo qui a été le point de bascule et qui m'a fait entrer de plein pied dans le survivalisme.

    RépondreSupprimer
  3. Rien de nouveau à tout cela .. Mais ça fait toujours du bien de l'entendre ou de le lire d'autre personnes. Cela permet de nous créer notre propre opinion et d'avoir d'autre points de vues !

    En conclusion, la machine est lancé et il n'y a personne pour l'arrêter, à vous, votre famille, amis de vous y préparer !

    Amicalement Freemann

    RépondreSupprimer
  4. Je connaissais déjà le sujet, mais présenté comme ceci m'amène à partager cette vidéo avec ma femme et mes enfants.

    Conférence à diffuser au plus grand nombre... ou pas, en fait. Car, le peuple, en visionnant cela aurait trois réactions : 1) le déni (On ne VEUT pas y croire) ; 2) l'acceptation passive (de toute façon mourir de ça ou d'autre chose...), de parfaits moutons tels que notre monde consumériste les a crées ; 3) la révolte face à une humanité aussi stupide et l'envie de se protéger, voire d'y survivre (les survivalistes).

    Les derniers, dont nous faisons partis, savent que notre mode de vie n'est pas amené à durer. La surconsommation, le pillage des énergies fossiles, la mondialisation, ces républiques qui ont pacifié à outrance leurs peuples, etc. Tout cela prends déjà l'eau, nous le savons.

    Du moins, nous, que d'aucuns (les médias, les moutons Blancs qui veulent coller une étiquette sur tout) nomment les survivalistes. Personnellement, je trouve ce mot un peu galvaudé. J'ouvre les yeux, j'ai pleinement conscience que mon peuple se noie dans sa graisse, je voie notre mode de vie et notre culture se dissoudre dans la masse de l'inconscient collectif, et je décide de tenter d'y survivre.

    Dois-je me qualifier de survivaliste ? Ce mot résonne comme une injure de journaliste, ou d'intellectuel de gauche ; et la France est championne du monde de la joute verbale . J'ai juste pleinement conscience de la géopolitique qui se joue actuellement, des effets pervers de la mondialisation et du déclin des énergies et de la culture occidentale.

    Bref, merci Vol West pour ce lien, je vais montrer cette vidéo à mes proches dès que possible. ;-)

    RépondreSupprimer
  5. Comme se faire une idée uniquement sur une seule source apporte rarement une idée précise de ce qui se passe, mieux vaut faire avec d'autres information également.
    http://petrole.blog.lemonde.fr/

    RépondreSupprimer
  6. J'aime. C'est une belle tentative de démonstration. J'ai déjà assisté au travail d'Anthony Brault, lors d'une prestation de la Scop Le Pavé pour un colloque national d'un mouvement agricole alternatif. Clairement, ils sont pros et cumulent une riche expérience, cette coopérative figure parmi le meilleur des intervenants de l'éducation populaire en France.

    Depuis 2010 - époque de réalisation de la conférence gesticulée - le potentiel de production de pétrole à partir des gaz de schiste a été nouvellement intégré dans les extrapolations sur l'apparition du pic de pétrole. Cela retarde par là même la période d'apparition des complications qui gripperont séreiusement la civilisation moderne. Mais, en fait, Anthony Brault avait bizarrement quand même intégré dans sa démonstration cette nouvelle ressource de pétrole : lorsqu'il explique que le pic de pétrole s'illustre en dents de scie au travers de la courbe de production. Aussi les gaz de schistes ne changent rien au déclin inéluctable du pétrole. Cela contribue même à entretenir la torpeur de la population par l'espoir de la techno-science, tout en créant du cash pour les optimistes multinationales / OPEP / G8.

    Contrairement à toi Indianagrenoble, j'ai peine à croire que la faim de pétrole conduise à un effondrement brutal. Je penche plutôt sur un cours du brent qui continue de faire du yo-yo en fonction du cycle économique mondial et américain. Hors décision exceptionnelle type choc pétrolier, conflit géopolitique, le pétrole devient cher graduellement, son prix ne peut augmenter rapidement que lorsque l'économie mondiale croît également rapidement, du fait de la demande. Or aujourd'hui les USA basculent sur l'indépendance énergétique avec les gaz de schiste qui ne figuraient pas dans les estimations de réserves mondiales de brut, et la Chine est en train d'atterrir lourdement dans une économie sociale moderne avec une classe moyenne importante (adieu la croissance du PIB à 2 chiffres) : sa demande de pétrole est toujours en hausse mais à un rythme qui décélère substantiellement. On remarque aussi que malgré les besoins croissants en pétrole de nos économies, le brent est encore dans des fluctuations tout à fait "confortable" pour la stabilisation de la normalité : avant crise le record du prix du brent fut établit à 145,66 $ le 03/07/2008, Lehmann Brothers chute le 15/09/2008, et le brent touche le fond à 34,04 $ le 24/12/2008. Crise économique et récession = pétrole très bon marché car effondrement de la demande par l'activité économique atone, et réserves au max. Cela aura prit 5 ans pour que le brent remonte graduellement à 106,35 $ au 21/03/2014 dernier.

    On y est déjà dans le pic de pétrole, cela se passe sous nos yeux. L'augmentation graduelle mais durable du prix du pétrole sera là déjà fin 2014 du fait de la très bonne portance de l'économie américaine actuellement ainsi que de celle de l'Europe qui suit. Les Bourses occidentales sont actuellement en tendance haussières et prévues comme telle pour toute l'année, hors pépin géopolitique. En espérant que cela relance l'essor des énergies renouvelables !

    RépondreSupprimer
  7. Merci pour le partage Vol.
    De même, merci pour tout le travail que tu fournis, qui fourmille de bonnes intentions et de générosité.
    Après avoir longuement laissé les posts de ton blog faire leur chemin dans un coin de ma tête, j'ai décidé de me débrancher de la Machine. De façon lente, mais inéluctable.
    J'ai fait le choix conscient de me doter mois après mois de connaissances, d'outils, de savoir-faire et de savoir-être en groupe, utiles à la vie de tous les jours.
    Je commence à travailler mon indépendance depuis que je lis ton blog, à la façon française "on réfléchit d'abord, on met en pratique ensuite"... et de manière horizontale.
    Comme m'ont transmis mes parents, j'utilise la méthode "Plan, Do, Check, Act".
    Plannifier, Réaliser, Vérifier, Réajuster. Cette méthode, je l'applique petit à petit pour aller vers un futur où j'ai décidé de faire parti de la solution, non du problème.
    J'aborde la vie maintenant sous une lumière plus résiliente, plus indépendante, plus autonome.
    Et j'aime ça!

    RépondreSupprimer
  8. C'est vraiment une bonne introduction pour les non-initiés. Dommage que son analyse des "survivalistes" soit si peu fondée, car mis à part la défense, il possède beaucoup de points communs avec eux. S'il allait jusqu'au bout de sa pensée, il verrait bien d'une part que la posture a priori individualiste du survivaliste n'empeche pas le militantisme (et ne se résume pas à sauvegarder son confort actuel envers et contre tout, on peut très bien etre "survivaliste" et "décroissant"), et d'autre part que si effectivement son travail de militant, aussi louable qu'il puisse etre, finit par échouer, il serait peut etre interessant d'avoir a portée des outils de défense pour assurer son point de vue. Le droit n'existe que parce qu'il est garanti par une force... Bref, il pêche par trop d'optimisme à mon sens.

    Une conférence de J-M Jancovici (auquel il fait référence d'ailleurs) sur le thème de l'énergie, toute aussi pédago mais peut etre un peu plus poussée et référencée:
    https://www.youtube.com/watch?v=KV33L5p7Zg8

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Super conférence de J-M Jancovici, le top niveau, merci Vincent ! Effectivement, clairement plus poussée : le mec est polytechnicien et sa conférence s'est réalisée à l'école normale supérieure... ! Pas le même public que celui de l'éducation populaire d'Anthony Brault ^^ !

      Pour te rejoindre : les points de vue d'Anthony Brault révèlent bien cette prise de position largement adoptée de la frange diverse gauche radicale (dont écolo), et tout particulièrement dans les milieux alternatifs de la société civile française, qui se distingue par son pacifisme - antimilitarisme - non-violence de Gandhi. L'option armée est systématiquement refoulée, même si le pire est à envisager ; optimisme ? Perso je pense plutôt idéalisme, ou décalage avec une certaine réalité des situations d'effondrement de normalité... Mais en fait c'est bien plutôt 80 % de la population grosso modo qui en n'envisageant pas le pire, sont également ou optimiste ou idéaliste, ou plus généralement juste inconscients ou ignares. Il n'y a guère que des fractions marginales pour envisager l'option survivaliste dans tout ce que celle-ci implique.

      De ce fait, à cause de l'option armée, 2 choses : l'attitude survivaliste considérée dans toute sa portée, soit est refoulée par la majorité de la population celle-ci refoulant l'option défensive par et pour elle-même (en l'externalisant / sous-traitant à l'autorité publique via le paiement des impôts) ; soit les survivalistes eux-même, de part leurs options préventives, se marginalisent vis-a-vis d'une population qui n'envisage pas l'option défensive. Ou soit les deux en fait.

      Perso j'ai tout à fait conscience que d'adopter petit à petit la pensée et les stratégies survivalistes ne constitue pas le meilleur moyen de fraterniser avec des gens aux vues non-violentes, même si cela ne l'exclut pas fort heureusement. Mais enfin, on est quand même et marginaux et marginalisé, les deux à la fois, plus surement dans la durée, dès lors que l'on finit par envisager d'adopter le survivalisme devant l'évidence de l'émergence de risques dont le système ne peut nous prémunir. Un grand merci à Volwest de pouvoir aussi nous permettre de le dire, au travers de son blog et de tout son travail. Car je pense que la décision d'adopter des stratégies survivalistes majeures telles que vivre en zone rural, autonomiser ses approvisionnements etc, a des conséquences également majeures sur notre mode de vie relationnel au quotidien : voir moins de monde, isolement géographique, ... Cela requiert de fortes aptitudes de résilience psychologique, qui parfois s'acquièrent sur le tas par des moments de solitude difficiles... à vivre ! Tiens, çà serait un bon topic çà, la préparation intellectuelle et émotionnelle à la vie off-the-grid !!! lol

      Supprimer
    2. Je crois que tu as raison. Il ne pèche pas par optimisme, le mot était somme toute mal choisi.
      "Parlez doucement et portez un gros bâton, vous irez loin" Theodore Roosevelt. Le fait d'avoir le bâton n'empeche pas de parler doucement. Et ça, pas facile à faire comprendre. Pas facile de montrer que la force et la morale sont bien deux choses distinctes.
      Hé oui, autres temps autres moeurs... c'est pourtant la base de toute la (une) philosophie du droit, que de reconnaitre qu'il passe par la force, qu'on le veuille ou non. C'est quand même dingue qu'on en soit arrivés à ce blocage psychologique quand on parle de violence, qu'on assimile automatiquement le fait que des individus privés puissent recourir à la force comme une déviance (et qu'a l'inverse, on tende à assimiler tout aussi automatiquement la violence d'Etat à un bienfait, mais c'est un autre problème).
      Gros déni de réalité en effet. La chute n'en sera que plus dure.
      Et comme tu dis, pas facile pour ceux qui sont sortis de leur "caverne" de retourner vivre dans le monde des hommes.

      Supprimer
    3. excellent ce jancovici j'aime il est clair et surtout tres precis et généralement indemontable :)

      Supprimer
  9. Bonjour Vincent,
    Merci pour ton lien video, très instructif, trop technocentré et trop technique pour 80 % de la population (ici son auditoire est l'ENS Paris : Ecole Normale Sup' Paris... là crême des crêmes de la machine à crême Technocrates)...

    Jancovici
    Pétard, ça c’est de la démonstration !
    Perso j’aime pas ce bonhomme, une ingénieur avec un cerveau bien câblé mais qui assomme son auditoire avec des chiffres… dommage que son auditoire soit comme lui, des technocrates qui vont continuer de se planquer derrière des chiffres…
    Pour lui c’est pour le nucléaire et la pompe à chaleur, en passant pas la rénovation/isolation des bâtiments…
    Avec tout ce qu’il a dans la tête, je me demande si il a commencé à se préparer, à faire des stocks, acheter un peu de matos, travailler sa propre résilience…
    Il avoue à tranquillement qu’il vit de ces démonstration où il a une appétence croissante à ces sujets énergiques.
    Il se planque un peu trop derrière ses mots, derrières ses chiffres.
    Au final il dit bien la même chose que l’Artiste à la Cacaravane , Volwest et Piero, ça va pas se passer sans casse.
    Que fait-il pour préparer l’avenir ? Son avenir et celui des autres ? A part se masturber avec des chiffres, il coupe super bien les cheveux en 4, un artiste à sa façon ;o) mais rien n’en sort concrètement, non ?
    Des constats, des chiffres à l'appuis mais pas de solution, aucune !
    Le mec qui fait peur à tout le monde mais qui n'apporte pas de solution...
    En tout cas ça reste instructif et toujours autant terrifiant...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Salut
      Je crois que bien malin celui qui saura ce que le bonhomme a dans la tête. Au vu des questions posées en fin de conf, il apparait bien désabusé (enfin, disons plutôt "réaliste") quant à la gestion politique du problème. Autrement dit, il sait qu'il y a de grandes chances que cela se passe mal. Nul doute que dans sa vie privée, il agisse en conséquence... ce qui ne dit pas ce qu'il fait. (Peut etre que conscient de la situation, il profite de son fric en brulant du mazout sur un circuit tant qu'il en reste encore un peu...)
      Après, je ne pense pas que sa position soit attaquable sous prétexte qu'il ne propose rien. J'ai même envie de dire au contraire, tant elle est scientifique et désintéressée:

      D'une part, c'est un axe de travail choisi volontairement: il s’arrête aux problèmes, les explique (et le fait très bien selon moi) et laisse les gens en tirer les conclusions (cf fin de la conférence avec son histoire de variables dans l'équation). C'est pédagogiquement, et je sais de quoi je parle, une très bonne méthode. Ca évite à l'interlocuteur de se sentir coincé, et quand il s'agit de sujets explosifs comme ici, ça évite du coup également le déni de réalité. Quand il dit que de toute façon la vie va changer, sauf invention miracle, libre a nous d'entendre ce que l'on veut et d'agir en conséquence: devenir survivaliste, voyager et profiter du bon temps, devenir chercheur en urgence pour sauver le monde, se tirer une balle, faire des enfants, ne pas en faire... Ce que tu lui reproches, je trouve que c'est au contraire une qualité: il est objectif et prudent, qualités nécessaires en sciences (ce qui manque par ailleurs à d'autres personnages que tu cites..) .Il nous laisse donc la liberté de prendre ses mises en garde de la façon qui nous plait. Et en effet, il faut garder à l'esprit que le survivalisme n'est qu'une réponse à ce genre de problème. Sans doute une réponse de bon sens, qui a fait ses preuves, mais il faut comprendre que tous on le droit de ne pas l'accepter, que tous ne veulent peut-être pas cela pour eux, et que ce n'est pas une solution miracle. Je m'égare un peu, mais des gens très proches de moi préféreraient par exemple mourir plutôt que de vivre dans la lutte incessante d'une société de "fin du monde". Autre piste: a quoi servira notre BAD dans un monde ultra pollué et réchauffé de 7° si on décide de bruler tout notre charbon? Que ferez vous (ferons nous) face à une armée de tanks avec nos fusils de chasse? Je trouve au final assez sain que Jancovici ne propose rien, cela aurait desservi son propos.

      D'autre part, c'est impropre de dire qu'il ne propose vraiment rien, et tu évoques toi même ses "solutions". Certes, dans la conférence, il reste évasif, mais dans ses livres (que je n'ai pas lus) j'ai cru comprendre qu'il défendait le nucléaire comme pis aller. Autrement dit, il vaut mieux cela selon lui que "la fin du monde"... c'est un avis. Est ce que cela suffira pour régler le problème? Sans doute pas (surtout quand on sait que les ressources pour faire marcher le nucléaire sont elles aussi limitées). Mais cela nous laissera peut être du temps pour trouver mieux.
      Peut être aussi qu'il n'y a pas de solution, et qu'il le sait...

      Content en tout cas que certains aient pris la peine d'aller voir la vidéo et qu'on en discute!

      Supprimer
    2. Bonjour Vincent

      Merci pour ton retour positif malgré mon blocage que tu as bien senti ;o)

      J'aime pas ce gars, il est puant pas sa façon de parler, il a un truc qui me dérange chez lui... enfin je bloque ;o)

      Je trouve ton retour plein de claire-voyance et de sagesse, sincèrement !

      Moi mon pire cauchemard reste le film : LA ROUTE (THE ROAD)
      Titre original: The Road
      Date de sortie: 2009
      Réalisateur: John Hillcoat

      Ses images restent irrémédiablement figées dans mon esprit, un véritable traumatisme pour moi... faut peut-être que je consulte pour m'en défaire ;o)) ?!

      En tout cas si vous avez l'occas' de le voir

      J'ai réussi à le trouver ici mais je garantie pas que le lien reste valable longtemps :
      http://turbobit.net/9zwjmrhgqifk.html

      A bientôt
      En tout cas c'est la première fois que je prends le clavier sur le site de Volwest et le sujet brûlant en vaut la peine !


      Supprimer
  10. Salut!
    Si tu as aimé le film, intéresse toi au livre dont il est tiré! (C'est dommage de le faire dans le sens là, mais bon, plus le choix..). Je suis loin d'être hypersensible, mais ce bouquin est un des rares à m'avoir tiré des larmes.

    RépondreSupprimer
  11. Je n'avais pas vu The Road, je viens de le regarder. C'était vraiment un gros film de merde. Je comprends le traumatisme, moi-même j'ai été révulsé par les scènes de cannibalisme tout particulièrement. Dégueulasse. Une sorte de monde absolument insensé où il n'y a plus d'autre vie (plus d'animaux, ni même sauvages, ni même de végétaux, sérieux !?! alors qu'il y a toujours les maladies ??), où rien n'explique l'effondrement de normalité, la logique des situations. Comment croire l'enchaînement de certaines scènes à moins d'être indulgent ou naïf ? Aucune solidarité et entraide, ni même espoir ; depuis le début on ne sait même pas pourquoi les protagonistes vont vers cette foutue côte rejoindre la mer !? C'est juste un film d'horreur complètement fictif. Le réalisateur a juste voulu filmer la détresse et la folie humaine, et un bunker retranché à la survivaliste avec des boîtes de conserves ; dans un chaos complètement irrationnel, inspiré de mauvaise prophétie apocalyptique pseudo biblique avec différentes références religieuses. Un film métaphysique tiré d'une croyances, d'une mauvaise foi. Un très mauvais film, ce n'est pas un film réaliste sur le survivalisme, c'est un film d'horreur.



    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. JA,
      Je ne suis pas du tout d'accord avec toi, le film "The Road" n'est pas du tout un film d'horreur ! Il est classé "Science Fiction, Drame"
      Un petit résumé pour les personnes qui ont été méchamment refroidit par ton post incendiaire :

      " Un cataclysme inconnu a dévasté le monde. Des incendies géants ont ravagé les villes et les campagnes tandis que la faune a disparu. Ce qui ressemble à un hiver nucléaire masque en permanence le soleil et des cendres recouvrent le paysage. L'humanité a presque disparu, les quelques survivants se terrent tels des bêtes ou, ayant apparemment régressé, pratiquent le meurtre et le cannibalisme.

      Dans ce décor apocalyptique, un père et son fils, que l'auteur ne dénommera jamais autrement que « l'homme » et « le petit », errent en direction du sud, leurs maigres possessions rassemblées dans un chariot de supermarché et des sacs à dos."

      On est en plein scénario post-apocalyptique avec des scènes qui reflètent très très très bien ce qu'on pourra/aura bientôt à subir aux vues de la mouvance de l'humanité actuelle (enfin ce qu'il en reste)...

      Si certains arrivent encore à suivre les idées développées dans cette page de Volwest, je vous invite à regarder ce que raconte Michel Drac ici :

      Entretien avec Michel Drac : Enjeux géopolitiques pour l'avenir
      https://www.youtube.com/watch?v=CKmtJQW1DbM

      Une autre reformulation du thème du jour (fin du pétrole, épuisement des ressources naturelle, enjeux géostratégiques, risques futurs etc..), une autre façon bien directe et sans mâcher ses mots de Michel Drac...

      Je suis abonné aux messages que vous postez sur cette page, je lis, je cogite, je réagis...

      MERCI VOLWEST !



      Supprimer
  12. Salut à tous,

    Je vous invite à faire vos recherche sur la théorie pétrole abiotique.

    En commençant par lire ce dossier très documenté en 6 parties :

    http://resistance71.wordpress.com/?s=p%C3%A9trole+abiotique

    Les ensuite je vous invite à vous intéresser aux techniques de "contrôles sociales".

    Bonne chance à tous et merci à Volwest pour amener le débat ;)

    RépondreSupprimer
  13. c dingue quand meme 10 ans a travailler pour construire une maison et fonder une famille pour au final comprendre par le biais d une vidéo que la fin du monde est proche est ce pour quoi tu as travailler dur depuis 10 ans n ' a servi a rien. merci you tube.

    RépondreSupprimer