dimanche 6 octobre 2013

L'effondrement économique aux US

24 commentaires:

  1. Cette fois ci, c'est l'explosion qui me revèle bien des choses que je ne savais pas du tout .
    Il y a bien de la plebe exclue de tout qui vit dans les grandes villes et ne payent plus d'impots .
    En plus là dessus les "monsantoxs" et cie , veulent interdir la culture vivriere a ces gens ?
    Par la meme occasion,ça eclaire d'un jour nouveau mes recherches sur un possible lendemain mysterieux .
    Donc il y a une enorme population larguée aux USA.
    Les camps d'internements prenent donc une autre dimention..................
    Ici, c'est un peut pareil ,mais l'exclusion du travail est organisée autrement ,cela jusqu'au jour ou le pays sera en cessation de paiement ,ce qui se traduira par quelques alternatives surement derangeantes pour beaucoup d'une façon ou d'une autre .
    Cèrtains milieux sont informés et pret a s'organiser .
    Je me disais aujourd'hui meme ,qu'il suffisait que de vrais faux terroristes payés par une mafia quelconque opposée a notre mode de vie et notre presence derangeante ,pour qu'ils nous fassent peter ,par exemple ,nos sources d'energie en pleine periode de grand froid pour deja tuer un grand nombre de gens pauvres et semer une grosse pagaille dans la routine du systeme et faire monter les prix ?

    Aprés tout, c'est peut etre un peut ce qui se passe aujourd'hui ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui d'une certaine manière je pense que nous nous attendons tous a un crash brutal et immédiat, alors que la dégénérescence lente sur plusieurs niveaux (économique, écologique, intellectuel, et aussi social) est ce que nous vivons.

      C'est la parabole de la grenouille vivante dans la marmite...que l'on ébouillante lentement a petit feu pour qu'elle ne se rende pas compte de sa condition.

      Supprimer
  2. Salut à tous, salut Vol
    La misére aux U.S nous la connaissons en Europe, nous avons des milliers de sans abris également. Parcontre nous avons des choses qui commencent à se mettre en place comme les villes de transitions, Totnes en Angleterre, Can Masdeu en Espagne, ou on arrive à tirer bénéfice de la crise, en pensant que c'est une chance pour un nouveau départ, ça a eu un effet boules de neige, il y a en Europe aujourd'hui 14 000 villes de transitions alors pourquoi pas.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah toi aussi tu as vu le documentaire sur Arte...

      Supprimer
    2. Salut Vol
      Arte est une des rares T.V que je regarde, il y avait un reportage dans le coin ou tu vis (Montana) et les problémes que vous y rencontrez.

      Supprimer
  3. Il est beau le rêve Américain ...
    je trouve édifiant ce que tu nous apprends dans cette vidéo et bien sûr, pas un mot pas une image dans nos merdias
    si nous étions informé sur la détresse que tu nous décris, nul doute que le mythe en prendrait un coup
    Be prepared and stay safe l'ami

    RépondreSupprimer
  4. L'American Dream, on se rend compte que l'Amérique vie sur une bulle et sur du temps emprunté (a crédit), merci Vol de nous faire voir ce que les médias de masse nous cachent. Si seulement les gens apprenaient a vivre avec un minimum (résilience). Ici au Québec l'électricité ne peu pas être coupé en hiver, c'est au moins ca...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est le monde qui vit sur une bulle "a crédit"...pas que les US.
      Et l'électricité peut totalement être coupée en hiver n'importe ou...ca arrive tout le temps malheureusement.

      Supprimer
    2. Tout à fait et l'exemple le plus récent et éclairant est la panne intervenue à Paris il y a deux semaines. Certains quartiers du 13ème et 14ème ont subis des coupures durant pratiquement 24h ! EDF a disposé pas moins de 30 groupes électrogènes... Ces infos n'ont que très peu été relayés mais ceux qui comme moi l'ont vécu n'avaient jamais vu ça à Paris même pendant la tempête de 1999...

      Supprimer
    3. Hey Carlos,t'as déja oublié la crise de verglas du 5 janvier 1998? :o)

      Supprimer
    4. Point de vue de l'électricité je parlait de la loi au Québec, Hydro-Québec ne peu pas couper l'électricité a un mauvais payeur en plein hiver, la compagnie d'état doit attendre au printemps.

      Supprimer
    5. Je sais Vol que la planète entière vie a crédit mais dans ton article tu parle des U.S. et je croit que le système bancaire et le système immobilier (qui est différent de celui du Canada) est parfait pour créer une bulle et s'effondrer.

      Supprimer
  5. Ce qui est étonnant aux USA c'est la passivité de la population
    800 000 fonctionnaires au tapis et personne ne proteste
    Des millions de personnes ruinées par les magouilles financières et pas de réaction des victimes.
    C'est étonnant pour un pays toujours prêt à faire la guerre aux quatre coins du monde que la population qui compose ce pays soit aussi passive et mollassone face à la misère.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce qui est étonnant c'est que l'activité de la population US n'est pas relayée plus que ça par les médias. Car il y a des réactions...bien au delà du "occupy Wall Street" par exemple.
      Nous nous battons tous les jours.

      Supprimer
  6. Je suis tout à fait d'accord avec Vol sur le fait que le plus gros risque est économique. J'essaye d’appréhender ça en me demandant combien de temps je peux tenir si à partir de maintenant je n'ai plus aucune rentrée d'argent...
    Mais pour le centre ville de L.A je suis scié. Je savais vaguement que aux US, contrairement à la France, les centre villes sont occupés par les populations les plus défavorisées mais de là à imaginer les feux de campement au milieu de la route!
    C'est dommage qu'il n'y ai pas plus d'entraide. Dans les pays avec un lien social fort, ceux qui sont touchés par des problèmes financiers peuvent être aidés par la famille, les voisins...
    C'est une sorte d'assurance au niveau local.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le lien social disparaît.
      Aujourd'hui il faut accepter
      - soit d'avoir un salaire tout juste correcte qui permettra difficilement d'avoir accès à une propriété permettant d'exploiter la terre (c'est vrai dans le sud, beaucoup moins dans le nord).
      - soit d'avoir un salaire meilleur mais perdre une belle part de sa vie en trajets en bagnole
      - s'assurer des revenus corrects en étant à son compte et en bossant dur, pour voir lesdits revenus confisqués par les impôts
      Et il y a des cas exceptionnels (genre le super job juste à côté).
      Il y a quelques décennies encore quasiment toutes les villes avaient une grosse entreprise qui embauchait les habitants. Et quasiment tous les habitants avaient leur potager et leur poulailler.
      Une autre époque !

      Supprimer
  7. Si seulement la société pouvaient apprendre de ce "shutdown" et enfin arrêter de croire à l'état providence !

    RépondreSupprimer
  8. Ce triste constat marche pour tout les pays développé, on maquille la "crasse" avec de belle boutique et une image de "tout va bien dans le meilleurs des mondes", merci les média... La réalité est là, malgré nos beaux pays occidentaux, des gens crèvent de faims, de froids, et out le monde détourne le regard, ça me dégoute

    RépondreSupprimer
  9. Selon BFM Business (pas des gauchos les gars) il y aurait plus de 18% de chômeurs aux USA. http://www.youtube.com/watch?v=-Nt1njHyPRE

    RépondreSupprimer
  10. Merci Volwest de nous dévoiler la situation dramatique des USA dont nos medias se gardent bien de nous parler , médias qui préfèrent caricaturer les survivalistes, alors qu'un partie des américains sont en plein dedans.

    C 'est à peine croyable, j'avoue que j'ai douté et comme le conseille le site des "moutons enragés" qui a repris ton article, j'ai tapé dans Google images : LA Homeless et Tent City

    Combien de chariots de supermarchés transformés en BOBs urbains ?

    http://observers.france24.com/fr/files/imagecache/observers_520_220/oa/oa_image/homeless-laptop.jpg.

    Mark Horvath connaît parfaitement la solitude de la rue pour l'avoir vécue intimement : il est l'une des victimes de la crise économique de 2008. C'est à cause d'elle qu'il a perdu son emploi et sa maison. Mais pour lui, la crise s'est transformée en opportunité. Convaincu que les réseaux sociaux pouvaient aider les personnes les plus isolées, il cherche depuis deux ans à aider les sans-abri de tous les États-Unis à faire entendre leur voix.

    Le projet de Mark Horvath commence sur son blog, InvisiblePeople.tv ["les gens invisibles"], sur lequel il poste de courtes vidéos d'interviews de plusieurs dizaines de sans domiciles fixes (SDF). L'objectif : permettre à chacun de raconter son histoire pour faire comprendre aux internautes que, dans la rue, chaque personne a un passé, une personalité et un parcours unique. À chaque fois, il pose les trois mêmes questions. Comment survivez-vous ? Comment voyez-vous votre avenir ? Si vous deviez faire trois vœux, quels seraient-ils ?


    http://observers.france24.com/fr/content/20101021-etats-unis-sdf-internet-blog-reseaux-sociaux-invisible-people.

    Quelle est l'espérance de vie dans la rue ?

    Une image noire m'est revenue : tous ces cerceuils stockés qqpart par le gouvernement américain.

    http://www.alterinfo.net/USA-Un-demi-million-de-cercueils-en-plastique_a22838.html

    Plus tard dans la nuit( !!!) j'ai vu un reportage sur un village à coté de Madrid : Cañada Real.

    Des exclus de la ville ont construit ( ou racheté ) des maisons sans permis de construire sur un terrain vague à 15 km de la ville. La municipalité veut les expulser. Elle a un projet immobilier, juste à cet endroit ! pur hasard. Elle leur propose de racheter un logement dans ce futur village , ou alors, c'est l'expulsion ! mais on ose leur facturer les frais de démolition alors qu'ils n'ont plus de salaire..

    Moins de chance que ce village résistant d' Andalousie : Marinaleda qui s'est créé à la sortie du franquisme, qui pourrait être un modèle résilient et durable pour l'après.

    http://survivaliste.no-ip.org/phpbb3/viewtopic.php?f=38&t=1345&p=16512&hilit=andalousie#p16512

    http://fr.wikipedia.org/wiki/Marinaleda.

    RépondreSupprimer
  11. Un truc qui m'a fait marrer au USA, PRISM... En résumé: C'est contre les méchants terroristes qu'on espionne vos vie, et c'est passé comme une lettre a la poste... Non? c'est pas ça?

    Niveau abrutissement de population, votre gouvernement est très fort, mais je n'insulte pas les citoyens, ils n'y sont pour rien, et nous autres Français, sommes au même niveau de connerie, la preuve, Hollande est au pouvoir

    RépondreSupprimer
  12. Merci Vol pour ce témoignage.
    J'ai retrouvé ces chiffres sur les USA, ils étaient déjà effrayants en 2011.

    http://www.les-crises.fr/50-chiffres-incroyables-usa/

    RépondreSupprimer
  13. je ne pensais pas que c'était si catastrophique que ça

    RépondreSupprimer