vendredi 11 octobre 2013

Investir sur le marché de l'Or - Nicolas Perrin




Que nous parlions de paupérisation, de précarisation, de spoliation ou d'inflation, la dimension économique, qu'elle soit a l'échelle familiale ou globale, est devenue un terrain complexe et souvent piégé qu'il nous faut pourtant naviguer au quotidien.

Pour beaucoup, la dégénérescence économique est une réalité trop brusque pour réellement la combattre ou la freiner a temps…une maladie grave, la perte d'un emploi ou la spirale infernale de l'esclavage-dette, sont des mécanismes qui plongent, de part le monde et chaque année, des millions de familles dans le besoin, le stress, la misère et l'incertitude.


Plusieurs stratégies s'offrent a nous pour éviter de participer a une statistique économique de plus en plus flagrante, et la force motrice de ces stratégies prend sa source dans ces notions larges d'indépendance, d'autosuffisance et de résilience.

Nicolas Perrin est conseillé en gestion de patrimoine indépendant. Diplômé de l'IEP de Strasbourg, du Collège d'Europe et de l'Université d'Aix-Marseille, il intervient pour les publications Agora en tant qu'éditorialiste. 
Il est notamment l'auteur de l'excellent livre "Investir sur le marché de l'Or - Comprendre pour agir", paru aux éditions SEFI Arnaud Franel, et au détour d'échanges amicaux, il a eu la gentillesse de répondre a quelques questions concernant ces stratégies de résilience économique liées a l'achat et la possession de l'Or et de l'Argent physique.




1- En tant que citoyen, pourquoi posséder de l'or et de l'Argent physique ? Pourquoi est-ce réellement important aujourd'hui ?


Le terme « citoyen » renvoie à la dimension politique des métaux précieux. 
En choisissant de placer une partie de son épargne dans l’or et l’argent physique, le citoyen détourne une partie de la richesse nationale du financement des dettes de toutes sortes, en particulier de la dette publique. Par conséquent, l’épargne en métaux précieux est, à l’instar du bulletin de vote, un moyen de signifier au gouvernement qu’on lui retire sa confiance. 

La formule suivante est de Bruno Bertez : « L’or est un instrument de lutte contre les mensonges, les fausses promesses, les "demain on rase gratis”, les free lunchs ».   

L’épargnant s’intéresse quant à lui à l’or et à l’argent du fait de leurs propriétés financières. Il est important de rappeler que sur le long terme, l’or est un mauvais placement financier pour l’investisseur français (aucun revenu régulier, volatilité élevée, etc.). 
En revanche, c’est un très bon moyen de protection contre les risques d’instabilité conjoncturelle puisqu’il se révèle très attractif dans les périodes de crise financière, économique, politique, sociale ou militaire, d’où ses performances au cours des dernières années. L’or n’a donc pas vocation à être transmis de génération en génération mais à être vendu lorsque le brouillard se lève. 

Or, cinq ans après la faillite de Lehman Brothers, les fondamentaux macroéconomiques ne se sont pas améliorés. En fait, ce serait plutôt le contraire ! Pour vous donner quelques chiffres concrets, l’endettement des pays de l’OCDE est passé de 75% à 105% de leur PIB, le déficit de ces mêmes pays a quant à lui bondi de 3,5% à 5,5% de leur PIB, l’effet de levier des banques « too big to fail » a fortement augmenté, les bilans de la Fed et de la BCE se sont très significativement détériorés suite à la prise en pension de montagnes d’actifs « pourris », les pays de l’OCDE ont vu leur taux de croissance chuter en moyenne de 0,5% à -0,1% alors que leur niveau de chômage passait dans le même temps de 5,9% à 8%. Pour ne rien gâcher, guerre des changes et guerre des monnaies perdurent suite à la mise à mort du système monétaire international organisé, entérinée au début des années 1970.  

Aujourd’hui, il me semble que le cours de l’or intègre uniquement le risque inflationniste qui est perçu comme très faible par le marché. Or, au vu des chiffres mentionnés plus haut, il me semble indispensable de se couvrir contre le risque d’insolvabilité. Ce qui s’est passé au cours du premier semestre à Chypre pour sauver le système bancaire et plus récemment en Pologne pour pérenniser la dette publique ne sont que des avants goûts de ce qui nous attend.   

En deux mots, dès lors que l’on n’anticipe pas un retour à une croissance économique saine (c'est a dire "pas à crédit") et soutenue, l’or constitue de mon point de vue une assurance patrimoniale indispensable. 
Pour ce qui me concerne, je songerai à vendre mes métaux précieux le jour où l’on aura résolu nos problèmes de dettes ainsi que nos problèmes monétaires, et que les taux d’intérêt réels seront revenus à un niveau assez élevé pour rémunérer correctement mon épargne. Néanmoins, il faut être conscient du fait qu’une position longue en métal précieux gérée passivement ne sera pas rémunératrice tant que les marchés n’auront pas intégré le risque d’insolvabilité. C’est en cela que l’or physique doit être considéré avant tout comme une assurance patrimoniale. J’invite les lecteurs désireux de creuser ce sujet à regarder cette web conférence de Charles Sannat (en particulier à partir de 31’). 


2- Quel est le moyen le plus simple et le plus sûr de me procurer de l'or et de l'Argent physique aujourd'hui en Europe ? 


Pour mettre en place une véritable stratégie d’investissement en métaux précieux, il convient à mon sens de procéder par étapes : déterminer les risques inhérents à l’achat d’or et d’argent (vis-à-vis de l’Etat et vis-à-vis d’autrui) ; élaborer une stratégie de sortie ; enfin, élaborer une stratégie d’entrée. 

Cette stratégie d’entrée se décompose elle-même en trois phases : le type de produit aurifère sera choisi en fonction des objectifs patrimoniaux de l’épargnant ; vient ensuite la question du timing des achats ; enfin, il est crucial de prendre le temps de bien réfléchir aux modalités de stockage à privilégier.

Ce n’est qu’une fois que l’épargnant aura opté pour une modalité et un pays de stockage donnés qu’il pourra se pencher sur la question du négociant en métaux précieux à privilégier, tous ne proposant pas les mêmes services. Souhaitez-vous conserver votre or littéralement à portée de main (c'est a dire chez vous), pas très loin de chez vous (en coffre de banque), ou préférez-vous vous en remettre à un professionnel du gardiennage du type Brink’s, G4S, Rhenus Logistics ou Via Mat qui conservera vos métaux à l’étranger ? 

De nombreux négociants proposent aujourd’hui des solutions de stockage soit en coffre de banque, soit en dehors du système bancaire. Pour ce qui est du marché européen, le haut du panier est constitué d’AuCOFFRE.com, BullionVault, Euporos, GoldBroker.com, GoldMoney et GoldSwitzerland. 
Pour ce qui est de la distinction entre compte ségrégué et non-ségrégué, métal alloué et non-alloué, je renvoie les lecteurs au chapitre 5 de mon livre. Enfin, je précise qu’un élément crucial à prendre en compte est l’audit des coffres par un auditeur externe, ou toute mesure équivalente (possibilité d’accéder personnellement à ses métaux). 

Pour ce qui est de l’achat de métaux sur internet avec livraison sécurisée à domicile, la société Gold Silver Belgium fait l’objet de très bons retours de la part de ses clients.  


3- Que devrais-je choisir ? Or ? Argent ? Les deux ? 


Comme la question m’est posée par un éminent survivaliste, je vais faire une réponse de survivaliste : en cas d’effondrement économique ou de guerre civile, les pièces d’argent se prêteront mieux au règlement des transactions quotidiennes que les pièces d’or. 
Première raison : difficile de rendre la monnaie sur un Napoléon pour un kilo de côte de porc (Michel Prieur rappelle à ce propos qu’en 1942, un Napoléon valait 5 200 francs au marché noir alors que le salaire mensuel de base se montait à 1 500 francs et le kilo de côte de porc à 150 francs, cf. le film "La Traversée de Paris"). 
Deuxième raison : ayant été écoulées à plusieurs dizaines de millions d’exemplaires, se distinguant sur le plan auditif par leur tintement spécifique lorsqu’on les choque contre un objet rigide et ayant fait l’objet de très peu de faux pour servir, les pièces d’argent 5 francs Semeuse ou 10 et 50 francs Hercule présentent l’avantage par rapport aux Napoléons d’être très faciles à authentifier. 

Je répondrai donc :
- Pièces d’argent à portée de main en anticipation d’un scénario catastrophe ;
- Pièces d’or conservées dans un pays a la fois stable politiquement, économiquement et fiscalement, et doté d’une tradition avérée en matière de protection de la propriété privée (de ses propres ressortissants mais également des ressortissants étrangers). 

L’objectif étant ici de protéger son patrimoine des conséquences néfastes des politiques menées par les gouvernements pour pérenniser leur stock de dette publique. La fragilité du système bancaire interdisant des restructurations significatives, il s’agit à la fois de se prémunir d’une répression financière qui a vocation à s’accentuer, et de se mettre à l’abri d’un probable emballement inflationniste.   


4- Sous quelle forme devrais-je posséder l'or et l'Argent ? Lingots ? Pièces ? Certificats ? Et dans quelles quantités ?


Pour des raisons notamment d’ordre fiscal mises en exergue par Yannick Colleu dans son ouvrage « La Fiscalité des Métaux Précieux » (Les Editions de l’Alambic, 2012, 180P.), il faut privilégier les pièces de monnaie ayant cours légal comme l’Eagle américaine, la Maple Leaf canadienne, le Krugerrand sud-africain, la Nugget-Kangaroo australienne ou encore la Philharmoniker autrichienne. 
Il convient de les acheter neuves et auprès d’un négociant qui se fournit directement auprès des producteurs (c’est notamment le cas de la société Gold Silver Belgium) afin de se protéger du risque de contrefaçon.   
Seul l’or physique constitue une assurance patrimoniale. Les produits dérivés aurifères (« or papier ») ne sont dans le meilleur des cas que des promesses de propriété en cas de demande de livraison. Ces outils de spéculation sur le cours du métal jaune doivent être considérés en tant que tels, avec les dangers qui leur sont inhérents.  
Quelle proportion de votre patrimoine investir en métaux précieux ? Ma réponse vous paraîtra sans doute évasive mais à mon sens il n’y en a pas d’autre : ce qui vous permet de dormir tranquille. Cela revient à dire que c’est à vous qu’incombe la responsabilité de mettre le curseur au bon endroit en fonction de vos anticipations économiques et de vos objectifs patrimoniaux.


5- Quelles sont les erreurs à ne pas commettre ?

Elles sont au moins de trois ordres :
- Choisir un produit aurifère qui ne répond pas au besoin patrimonial que l’on a exprimé. Exemple : l’achat de certificats ne convient pas à l’achat d’or dans une optique d’assurance patrimoniale. 
- Se faire plumer en vendant au plus mauvais moment, ie dans le piège baissier dans lequel nous nous situons actuellement. « La plus vieille règle financière a toujours été, "si je ne comprends pas, je ne joue pas" » rappelle Charles Gave
L’or n’est pas un actif sans risque : il est au contraire très volatile. Par conséquent, la détention d’une position longue en or ou en argent physique doit être justifiée par certaines convictions (cf. ma réponse à la question 1). Ce n’est donc pas lorsque l’on constate que le niveau d’eau monte dans la cale du navire qu’il convient de vendre sa bouée de sauvetage !   
- Se priver d’optimiser la fiscalité au moment de la vente en n’ayant pas opté pour les bons produits à l’achat (cf. ma réponse à la question 4). 



Mes remerciements à Vol West pour m’avoir permis de m’exprimer sur son blog. 



16 commentaires:

  1. Article très instructif, 'ailleurs, tout le monde peut achetez de l'or, ou de l'argent.

    Vous êtes au chomage? au RSA ou SMICard? et vous arrivez a économise 50,10;150 euros tout les mois? eh bien, investissez une partie en argent physique, pas la peine de se précipité, petit a petit, tout les mois, et la fin de l'année, vous aurez une petite réserve, et ainsi de-suite.

    Investir intelligemment n'est pas réservé aux "riches".

    Apprenez a gérer votre budget, aussi maigre soit il, il en va de même pour le "matériel", brocante, surplus, magasin de déstockage..

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Attention tout de même.

      Il faut distinguer les riches qui peuvent convertir en or ou en argent, une partie de leurs économies, dont ils n'auront pas besoin en cas de coup dur, et les pauvres qui au moindre coup de Trafalgar devront taper dans leurs maigres économies.

      La première source de perte est la "prime" différence entre le prix d'achat et le prix de revente ( à cours constant ), chez un négociant d'or ou argent..

      Le montant de cette prime, varie selon les négociants, mais aussi selon la taille du lingot ( pour les pièces c'est différent ). Cette prime peut varier de 7,5 % pour un petit lingot ( de 1 once ( à 960 €) à 0,47 % pour le lingot de 1 kg ( à 30 000 €).

      Il existe des lingots de 10 g et 5 gr à 300 et 150 € pour les petits budgets.

      Acheté le matin, revendu l'après midi on a déjà perdu 7,5 %

      voir ici : http://www.joubert-change.fr/or-investissement/cours/prix.html

      La deuxième source de perte est la taxe sur les métaux précieux.

      deux formes :

      - TMP taxe sur les métaux précieux, taxe libératoire, au moment de la revente, qui était de 8 % et vient juste de passer à 12,5 %

      - taxe sur la plus value TPV (= 0 si on revend moins cher que le prix d'achat ), sinon 32,5 % avec des abattements = 0 au bout de 12 ans ).

      La troisième source de perte est celle d'un prix d'achat trop élevé, suivi d'une baisse du cours..

      L 'année dernière j'étais tentée par un achat d'or, tellement il y avait de pression de la part des "commentateurs de la crise " pour acheter de l'or, prédisant une hausse. D 'autres prévoyaient une baisse, mais leurs arguments ne semblaient pas crédibles.

      Ainsi j'aurais acheté de l'or à 1400 € l'once en 2012 et aujourd'hui on a la même quantité pour moins de 1000 € .

      Si j'avais acheté de l'or en 2012, c'est comme si j'avais mis 400 € dans une poubelle.

      En cas de coup dur, je n'en tirerais pas 100 € avec la prime .

      En 2012 il était préférable d'acheter du matériel de survie, que d'acheter de l'or, ou de garder ses 1600 € sur un livret A pour faire face à un coup dur.

      Cet écart de prix d'achat on va le trainer tout le temps.







      Supprimer
    2. Autre source de perte sur le long terme : l'inflation.

      regardez bien ce graphique : EVOLUTION DU COURS DE L'ONCE D'OR depuis 1970

      avec les courbes rouge et bleue, ici : http://france-inflation.com/cours_de_l_or_historique_et_actuel.php


      Ceux qui ont acheté de l'or lors de la crise de 1980, l'ont payé avec des dollars de 1980 , au prix de 675 $ ( courbe rouge ) L'or augment, chouette , c'est le moment d'en acheter.

      675 $ de 1980 ça correspond à 1967 $ de 2011 ( courbe bleue ), cours de l'or jamais atteint depuis cette crise de 1980.

      Donc s'ils vendent aujourd'hui à 1300 $ l'once, ils n'ont pas doublé leur capital, ils ont perdu 667 $ d'aujourd'hui , qu'ils auraient sur leur compte s'ils avaient placé cette argent dans un vrai placement.


      Comment savoir quand il faut acheter ? Justement on ne sait pas !

      Ecouter les conseils de spécialistes : c'est ce que j'ai failli faire en 2012 et j'aurais perdu 400 €. Perte réelle, si j'avais eu besoin de revendre mon lingotin d'une once ( pour faire réparer ma voiture qui m'est indispensable : ouf j'en ai pas ).


      Confirmé ici : cette analyse du passé réel ( récent , ou lointain : 1980 ) est indispensable avant de se lancer dans l'investissement or.


      Evolution des cours de l'or :

      Dernier cours de l'or (vendredi 11 octobre 2013) :
      cours de l'or en baisse

      933.535 euro l'once

      Différence : -26.5 euros (-2.76 %)

      Cours précédent (le jeudi 10 octobre 2013) : 960.031 euro l'once

      Cours il y a 1 mois (12-09-2013) : 1004.31 euro. Evolution : -70.78 euro (-7.05 %)

      Cours il y a 3 mois (14-07-2013) : 979.396 euro. Evolution : -45.86 euro (-4.68 %)

      Cours il y a 6 mois (15-04-2013) : 1074.83 euro. Evolution : -141.3 euro (-13.15 %)

      Cours il y a 1 an (12-10-2012) : 1361.96 euro. Evolution : -428.43 euro (-31.46 %)

      Cours il y a 5 ans (13-10-2008) : 622.383 euro. Evolution : +311.15 euro (+49.99 %)

      Ceux qui ont acheté de l'or il y a 5 ans, le cours a grimpé de 311,15 € mais il faut déduire de ces 315 € la prime ( 7,5 %) et la TPV ( 32,5 % de la plus value ( soit une centaine d' € ) moins qq euros d'abattement ) Et les 622 € de 2008 correspondent à 686 € de 2013.

      On est donc loin des 49,9 % de gain.

      Conclusion : il ne faut placer en or, que l'argent dont on est sûr qu'on en aura pas besoin. surtout pas 100% même 50 % de ses économies.

      Il est également conseillé d'acheter de l'or par périodes, au lieu de convertir tout le surplus d'économies, pour lisser les variations de cours d'achat.

      Si l'or baisse on aura pas tout acheté trop cher, si l'or monte on aura au moins acheté une partie moins cher.

      J 'ai cru remarquer que les négociants d'or ne répercutent pas instantanément les variations de cours ( peut être font-ils comme les pompistes quand ça baisse, eux l'ont payé plus cher ??? ) .

      Je vous laisse adapter pour l'argent.

      Supprimer
    3. Merci Jacqueline pour les précisions

      Supprimer
    4. Ouaip, merci Jaqueline, pour la réponse a mon com aussi, mais je parle plus dans l'optique: gros KK où il faudra troquer parsque l'économie s'est casser la gueule, et elle se cassera la gueule, tot ou tard

      Bon j'ai pas de thune pour l'or ou l'argent, du coup, je vais investir dans des munitions :)

      Supprimer
  2. Merci pour cet article.
    Je pense qu'il est indispensable de stocker sois-même de l'or et l'argent. Je souhaiterais savoir si vous avez des conseils concernant l'achat d'un coffre (caractéristiques, marques, revendeurs à Paris, moyens pour ne pas se faire voler son coffre, ...).
    Autre question : est-il plus économique d'acheter des pièces d'argent (Eagle, Maple) aux Etats-Unis ou au Canada plutôt qu'en France en cas de déplacement à l'étranger ? Y-a-t-il des déclarations douanières (voire des taxations) à faire lorsque l'on ramène en France des pièces d'argent en provenance des Etats-Unis ?

    RépondreSupprimer
  3. Salut
    Si je prends une piéce en argent la Hercule de 10 euros, qui vaut chez Gold silver Belgium 13 Euros.
    Si je multiplie son poids (10 gr) par sa pureté en argent (0.5) et par le cours de l'argent (0.51 Euros)
    qui donne 2.55 Euros, est-ce réellement un bonne investiment ?
    J'aimerais que l'on me corrrige ou que l'on m'explique .
    Cordialement.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu as répondu toi même à ta question avec ce calcul simple. Ces pièces sont destinées à la collection, et non l'investissement. Ce sont des pièces dit de l'argent du pauvre (> à 60% d'argent).

      Je te conseille l'achat de pièces type 10francs hercules ou 50 fr hercule (comme conseillé dans l'article), mais en achat directe auprès d'un revendeur agréé ou numismate. Mais attention, certains se prennent une commission importante.

      Je te déconseille les silvers Eagels ou Mappel leaf, car peu connu en France, et surtout, il y a beaucoup de faux réussi.

      Supprimer
  4. Salut
    Merci Thib, j'avais zappé la chose entre piéces de collections, thésaurisations et de circulations.

    merci encore.

    RépondreSupprimer
  5. Une erreur dans ma première réponse :

    "Ainsi j'aurais acheté de l'or à 1400 € l'once en 2012 et aujourd'hui on a la même quantité pour moins de 1000 € .

    Si j'avais acheté de l'or en 2012, c'est comme si j'avais mis 400 € dans une poubelle.

    En cas de coup dur, je n'en tirerais pas 100 € avec la prime ."

    Remplacer 100 € par 1000 € bien sûr

    RépondreSupprimer
  6. Remerciements à l'auteur pour ses conseils !

    RépondreSupprimer
  7. Merci, très intéressant pour quelqu'un qui ne s'y connait pas beaucoup comme moi, une bonne facon de commencer a faire des économies ''physique''.

    RépondreSupprimer
  8. Oui, je suis assez d'accord. L'article est vraiment très intéressant.
    D'autant plus qu'en ce moment le marché de l'or est en train de se ressaisir.
    Cours or : 12% de puis le début de l'année !

    RépondreSupprimer