dimanche 14 avril 2013

L'échelle du risque et de la probabilité










14 commentaires:

  1. une émission allant dans ce sens étant zone interdite sur m6 "l'incendie, le jour ou j'ai tout perdu" : http://www.m6replay.fr/#/zone-interdite/11285374-incendies-le-jour-ou-j-ai-tout-perdu

    formateur

    Merci pour ton recadrage
    a+

    RépondreSupprimer
  2. C'est bien comme ça que je vois les choses, mais l'expèrience, m'a montré souvent que "la panne" arrivait souvent là ou on ne l'attend pas :-)
    Bonne journée .

    RépondreSupprimer
  3. Super explication !!! De mon point de vue c'est ce que je fais. Exemple j'ai tout qui marche a l'electrcité chauffage, four, plaque de cuisson, eau chaude tout tout tout !!!! alors j'ai d'autres supports au cas ou panne de courant. Exemple poele a petrole pour me chauffer, rechaud a gaz pour faire a manger ou chauffer de l'eau :-) . Je stock aussi bouff et eau. Le survivalisme c'est prévoir, c'est ni plus ni moin que de l'anticipation et pas se retrouver devant le fait accompli les mains dans les poches. CECI EST MA VISION DU SURVIVALISME

    RépondreSupprimer
  4. Salut Man!

    Excellent le recadrage!! comme d'ab on dira.
    D'accord avec ID naze et thierry59 c'est toujours quand on si attends pas que la "tuile" arrive et sa n'arrive pas qu’aux autres...
    je suis paraplégique suite a un accident en 84, je suis survivaliste depuis bien avant, mais bien plus depuis.
    je stock de la bouffe, on cultive etc on se prépare quoi!
    Évacuer en fauteuil roulant imagine la galère faut s'adapter trouver des solutions

    Pour ce qui est des médias, ils aimes le sensationnel, un temps c’étaient les sectes maintenant ces les survivalistes (attention Volwest tu vas te retrouvé "gourou") lol
    Change rien Mec
    stay safe

    RépondreSupprimer
  5. Salut Vol,

    C'est bien de replacer l'église au milieu du village. Il n'y a en effet pas pire exemple pour notre manière de se préparer à toutes les causes que tu as si bien énumérées que ces attitudes ridicules qui font penser aux néophytes qu'être survivaliste, c'est se prendre pour Rambo et nous faire passer pour des illuminés post-apocaliptiques.

    Je travaille dans une entreprise de distribution des fluides (eau, gaz et électricité, traitement des eaux usées et déchets dans une ville de 500'000 habitants. Quand on imagine les conséquences de la moindre coupure d'un de ces fluides, d'une pollution ou simplement la fermeture d'une usine d'incinération des déchets (ex.: Naples en Italie) et les effets désastreux sur les populations, notamment urbaines, pas besoin d'aller plus loin pour choisir de se préparer

    En réalité, on peut imaginer ce qui se passerait après l'interruption d'autres produits de consommation courante comme la nourriture ou de médicaments...

    Et là... on se dit qu'il faut accélérer le stockage pour être prêt! ;-)

    Continue ce magnifique travail dont on bénéficie tous!

    RépondreSupprimer
  6. joli recadrage Vol west,
    mais tu sais sans les tarés avec leurs 100000 cartouche de 5.56 et leurs 4 litre d'eau en guise de préparation au jugement dernier ( ou je sais pas quoi ) ,beaucoup de pense de personne aujourd'hui sensibilisées au survivalisme ne le serait pas ( moi inclus )

    RépondreSupprimer
  7. Encore des propos très pertinents de notre ami vol West qui seront, espérons-le entendus par les adeptes du "survivalisme héroîque" qui s'envisagent déjà comme les "hommes providentiels" d'un avenir post-apocalyptique, ceux qui auront pensé a tout et sortiront au bon moment de leur besace magique "Le gadget" adapté à la situation périlleuse en cours, devant les yeux admiratifs et pleins de reconnaissance, d'un troupeau de naifs en guenilles qui eux n'auront rien vu venir! Oui, j'exagère mais à peine.
    Malheureusement pour ces "héros en devenir" l'avenir survivaliste semble plus s'inscrire dans une popérisation (appauvrissement) des populations et une généralisation du "système D" pratiqué quotidiennement par les personnes en marge de notre société de consommation marquée par le "tout! tout de suite!" basée sur l'endettement et la sur-consommation effrénée. Cet avenir morose d'une société en déclin, malade de ses erreurs et de la cupidité d'un système basé sur l'accaparation des ressources plutôt que sur leur partage équitable entre les humains, soi-disant égaux entre eux (sur le papier tout est beau). Soyons crument réalistes, quand la merde aura tellement submergé le ventilo que personne ne pourra plus se vanter d'avoir su rester "propre" alors que le voisin viendra de se flinguer dans son garage avec l'arme qu'il avait acquis en vue de faire face aux hordes de pillards et que ses réserves de bouffe ne serviront pas à remplir les ventres de sa famille dispersée et désunie du fait de la lente et inexorable dégradation du niveau de vie… perte d'emploi… saisie d'huissiers pour non paiement des crédits… Dépression… Alcoolisme ou autre "fuite de la réalité"…Séparation, divorce etc… Attention! Si le survivalisme peut s'envisager comme une "apogée de la démerde" et une redistribution des cartes en vue de créer une société nouvelle et plus juste sur les cendres de la précédente, il faut être prêts à affronter la réalité sordide, voire dégradante d'une civilisation en ruine ou l'hygiène insuffisante et l'arrêt des systèmes de support favoriseront, entre autres, le retour de maladies désormais sans traitement, de comportements extrêmes "la Faim justifiant les moyens!". Imaginons-nous de la façon la plus réaliste possible, vivre dans un bidonville comme il en éxiste actuellement en périphérie des grandes métropoles, ou dans un camp de roms comme on en trouve désormais un peu partout en europe, imaginons la vie quotidienne sans eau courante, sans électricité, sans retour du supermarché avec un caddie plein toutes les semaines, imaginons-nous tout simplement pauvres!… Stay safe and worthy!

    RépondreSupprimer
  8. Ceci dit quand t'es prêt à la fin du monde on peut dire que t'es aussi paré à une coupure de courant de 24h. Qui peut le plus peut le moins comme on dit. Mais gardez la tête sur les épaules tout de même ;)
    A+

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On pourrait penser ça...mais un compteur geiger, un système de décontamination et une combi NBC te servent absolument a rien pendant une coupure de courant !

      Et ce matériel coute la peau des coudes...fonds qui auraient pu être administrés a des probabilités plus importantes...d'ou la video.

      :)

      Supprimer
    2. Volwest, tu penses aux terroristes qui pourraient brûler les transfos THT => plus de refroidissement des centrales nucléaires ? un compteur Geiger n'est pas si cher que cela et permet de savoir quand foutre le camp ! les combis NBC à moins d'habiter à côté d'un centrale nucléaire ne sont pas vraiment la priorité.

      Supprimer
    3. oui enfin si on veut...J'adore cette phrase elle ne veut rien dire...lol

      mais pour en revenir au compteur geiger,je ne suis pas d'accord avec toi vol (c'est par habitude que je ne suis pas d'accord....).

      Le compteur coute chère depuis fukushima ( 250 euros) alors qu'avant c'était très abordable (130 euros).Le modèle a simple tube est fiable et pertinent (radex par exemple).
      Pertinent car nous habitons dans le pays le plus nucléarisé au monde (personne n'est a plus de 200 km d'une centrale et 70 % de la population a moins de 50 km (a vol d'oiseau).
      Donc la problématique nucléaire est une réalité au quotidien pour un français,et cela on tend a l'oublier,malgres les signes de faiblesse de plus en plus grands de nos chères centrales.
      Pertinent car l'appareil permet de savoir quoi faire.L'état ne dira jamais quoi faire (restez chez vous tout est sous contrôle...),il limitera la panique (et c'est bien normal) quitte a mentir...Or avec un compteur on sait si on doit envisager la fuite ou considérer que la situation n'est pas encore trop risquée.

      Entre 0.1 millisieverts/h et 0.2 la situation est normale,je peux donc rester chez moi a bouffer des cacahouètes...tout en regardant le bigdil...lol
      Au delà de 0.3 je me calfeutre et limite mes sorties...vivant sur mes réserves.
      Au delà de 0.5 je fuis le plus loin possible vent opposé (vers l'ouest) en fonction de ce que me donne le compteur...

      Il s'agit d'un 6 ieme sens capable de détecter la radioactivité et de m'aider a prendre la bonne décision.Il serait stupide d s'en priver en France....ca avec des pilules d'iode bien entendu.

      Ailleurs dans le monde peut être le compteur ne se justifie pas,en France...

      bonne lecture

      Supprimer
    4. Mais je ne dis pas qu'il ne faut pas avoir ce matériel, ou qu'il ne faut pas considérer les événement plus larges...je dis que ça ne devrait pas être notre priorité !

      Supprimer
  9. salut vol,

    ok ok effectivement dans ce sens,je comprends .

    seb

    RépondreSupprimer

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.