mardi 26 février 2013

Question du moi - L'abri anti atomique




Au moment même ou je filmais cette video, le gouverneur de l'état de Washington, Jay Inslee, annonçait que six cuves de stockage de l'entrepôt de la centrale nucléaire de Hanford dans l'Etat de Washington étaient compromises, avec un réservoir fuyant plus de 1000 Litres de déchets radioactifs par an.

Les cuves de Hanford...

Considéré comme étant l'un des premiers réservoirs a perdre des contaminants depuis 2005, ce réservoir a été construit dans les années 40 et contient plus de 1 600 000 litres de matériel radioactif.

Au total, Hanford a 177 reservoirs sous terrains.

Vendredi, le gouverneur de l'état de Washington annonçait qu'il n'y avait aucun risque pour la population et l'environnement, et qu'il faudrait "du temps" pour que le matériel radioactif soit capable d'atteindre les nappes phréatiques ou la rivière "Columbia".

Le dernier réacteur de Hanford a été fermé en 1987, et un effort gigantesque de nettoyage a été entreprit sur le site, considéré comme étant le site le plus contaminé de l'hémisphère.



Un ami Expat de Seattle relate l'événement et ses impressions sur son blog:











37 commentaires:

  1. La question de l'alerte en cas d'accident technologique est effectivement importante. En France, près de 10 % du SNA (système national d'alerte) est hors service. En clair, les sirènes ne peuvent plus sonner en cas de problème car le contrat de maintenance n'a pas été renouvelé par l'état.

    Pour ma part, j'ai des voisins qui pourraient "briller" à outrance dans certaines circonstances. Ma solution est l'évacuation à tout prix avec du matériel de protection spécifique - 24 h d'autonomie. Néanmoins, la détention d'une partie de ce matériel est interdite en France - classement en 3ième catégorie des armes, la nouvelle classification confirme cette interdiction. Je ne pourrais que plaider mes différentes qualifications et connaissances en cas -quasi improbable - de contrôle.

    Mais le coût de ces équipements (moins de 300 €) est sans commune mesure avec la construction d'un abri sérieux avec filtres, dispositifs anti-surpression (dans le cas d'une explosion proche), portes renforcées et tout le toutim décris très justement (encore une fois) par VolWest.

    Un seul mot d'ordre en ce cas.. : courage, fuyons !

    P.S. : je viens de terminer rue barbares... Merci à Volwest et Piero ! Le livre est déjà dans d'autres mains afin de partager la connaissance.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et oui intéressant de voir ce matériel dans une "catégorie" !

      P.S. De rien l'ami et merci de faire tourner le livre !

      Supprimer
  2. perso si j'ai le temps,je ne l'occuperais pas à m'enterré...

    RépondreSupprimer
  3. quel intérêt de s'enterrer si la zone que l'on occupe est contaminé pour des centaines, voir des milliers d'années ??? Mieux vaut évacuer si c'est possible, ou crever sur place plutôt que vivre enfermé pendant un an, et... crever sur place !
    Ca me rappelle le film "Malville", bon film, mais pas du tout réaliste.
    Difficile de vivre éloigné d'une centrale nucléaire en France métropolitaine !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si en vivant en Corse,zéro centrale nucléaire :)

      Supprimer
  4. Les Ricains ont sortit pas mal de manuels de fabrication d'abris NBC "amateur" durant la guerre froide, on les trouve facilement sur emule ou autre, mais en anglais...
    Il semblerait que ce type de document pour particulier est de nouveau au gout du jours au vue de la menace sérieuse qu'il y eu entre bloque Atlantiste et Euro-asiatique par rapport au verrou de Damas...
    Si quelqu'un à ce type de doc en français, je suis preneur...
    A savoir qu'effectivement le cas d'une catastrophe de central est bien plus grave qu'une attaque militaire atomique... Dans le 1er cas l’évacuation est la seul alternative, dans le deuxième sauf si vous êtes dans la zone de "pulvérisation" si vous avez un abris même amateur vous pouvez vous en sortir rapidement..... Dans tous les cas la simple idée de devoir avoir à ce servir d'abris de se genre est déjà un calvaire psychologique en sois........
    Il peut être aussi intérressant d'avoir ce type de gadget : http://www.naho.eu/fr/content/9-comment-utiliser-son-naho- pour une 50ène d'Euro, vous pouvez déjà vous faire vos alertes...

    Allez bon cauchemars à tous et bonne soirée.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le naho est effectivement peu cher.. mais il n'est sensible qu'au rayonnement gamma. Le K8 (autre dispositif d'alerte) est lui sensible aux rayons gamma et X (mais coute près de deux fois le prix). Ces dispositifs ne permettent pas de déterminer le rayonnement exact - ni les rayons alpha et beta, il faut en ce cas viser les compteurs geiger (on pourrait en parler pendant des heures !).

      Un site qui parle des différents rayonnements et de leur pouvoir de pénétration :
      http://www.mesure-radioactivite.fr/public/spip.php?rubrique60

      Supprimer
  5. J'ai oublié le nukeALert & le radsticker (papier qui réagit - en silence -aux radiations)

    RépondreSupprimer
  6. Je crois qu'il faut considérer l'intérêt de l'abri anti atomique dans sa globalité.
    Ne le voir qu'au travers d'un bombardement est aussi pertinent que de concevoir un couteau qu'au travers d'une agression à l'arme blanche.
    Un abri antiatomique peut sertir :
    - d'abri anti tempête
    - de panic room, d'abri effectivement anti atomique au moment où l'exposition est critique (passage du nuage radioactif) ce qui ne représente bien souvent que quelques heures
    - de cave
    C'est un outil avec tout un panel d'usages.

    Aujourd'hui la législation dissuade la construction de caves dans l'habitat individuel. Pourtant je pense qu'elle devrait être envisagée systématiquement sur tous les bâtiments neufs :
    - espace de stockage
    - espace de conservation (nourriture, etc ...)
    - sécurité des personnes (tempêtes)
    - facilité d'entretien de la maison (puisque les réseaux passent dans la cave comme aux USA au lieu d'être coulé dans la dalle de béton.
    - soutien de l'industrie du bâtiment à moindre frais pour le client
    - avec quelques équipements, constitution d'un abri plus spécialisé (demandez à nos amis suisses)
    Etc...

    Par contre une fois qu'on a dit ça on a pas dit grand chose.
    Finalement l'article c'est plus un questionnement sur l'intérêt d'un abri que sur l'abri lui même. Je suis un peu déçu sur ce coup là ;)

    RépondreSupprimer
  7. Bonjour,

    Je suis certain que de nos jours, le système d'abri anti-atomique n'est pas assez performant ni assez fiable pour la fonction qu'il exerce. Je suis d'accord avec Guillaume quand il évoque les autres utilités que pourrait avoir un "abri anti-atomique-like". Protéger des personnes pendant une courte durée, et conserver des biens à domicile.

    Pour ma part, si l'environnement est contaminé et qu'il le restera encore plusieurs décennies, je ne conçois pas qu'on puisse rester enfermé sur place, avec tous les problèmes logistiques que cela représente. Les besoins naturels? L'eau? L'air? Si les sous-marins ne peuvent pas rester si longtemps immergés sans devoir faire escale, c'est tout dit pour un abri hermétique.

    Tiens Vol, je pense qu'il serait intéressant d'exposer les idées reçues sur les abris anti-atomiques ^^ Sur ce , stay safe.

    RépondreSupprimer
  8. l Abri anti atomique,à en effet ,de multiples usages,endroit sécurisé,sans attaque nucléaire, en effet rester confiné,dans ce cas là ne sert pas à grand chose si la zone est contaminéé,mais en revanche en cas de conflit armee,d éffondrement economique engendrant,violence,viol, vol ou voir memes simplement bonbardement,il faut imaginer que la fuite n est pas forcement la meilleur solution si le conflit est nationnal,voir europeen, ou mondiale,il peut donc servir dans ce cas là de base de survie.Malheureusement vu le cout d un tel proges, il semble tres difficile d envisager cette solution....

    RépondreSupprimer
  9. Bonsoir à tous,

    Volwest, Juste un petit questionnement sur la fin de ta vidéo, ou tu dis à nouveau ne pas être un justicier, et de devoir te réfugier dans ton "Alamo", en cas d' attaque du domicile.J' ai bien compris qu' il s' agissait d' agir ainsi afin d' éviter toute surenchère ou risque de subir plus que prévu par l'/les agresseur(s). En gros, on facilite la petite visite nocturne de ces indésirables, mais j' ai du mal à comprendre, et surtout de nuit, le pourquoi de devoir donner ce champs libre à ces assaillants, et de ne pas considérer son domicile entier comme son Alamo, surtout la NUIT.
    Je ne cherche pas à contredire ce principe de précaution que je comprenais bien jusqu' a ce soir encore, mais en voyant ton intervention, je ne sais pas, j' ai tiqué, et réalisé ce dont je viens de parler. J' espère seulement avoir été cohérent et pertinent dans ma réflexion.
    Si d' autres veulent répondre, qu' ils n' hésitent pas sauf avis contraire de notre hôte, car mon message est en léger décalage avec le sujet du moi. ;)

    Portez vous bien!
    Japy.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. bonjour,

      mon humble avis:

      1/plus le périmetre a couvrir est grand et - tu seras efficace,+ tu risques de t'exposer,+ tu risques d'etre neutralisé,+ tes proches seront sans recours et seuls face a des hommes dont on ne connais pas le potentiel de nuisance (viol,meurtre).
      1.b/ ils ont un temps d'avance :si les assaillants sont déjà chez toi tu auras deja de la chance de pouvoir te retrancher avec les tiens: alors choper une arme, la charger, prendre un téléphone portable, appeller la police (ou donner ses directives a un autre) puis faire le tour de ta maison sans savoir combien ils sont avec tous les angles morts et en étant seul sauf en étant entrainé est utopique
      2/si tu es sans capacitée de fuir et que tu commets malheureusement un homicide la légitime defense marche (Ho la, y fallait pas parler de legitime defense, y'en a pour 400 messages!!!!!)
      4/si tu as une arme a feu et des cloisons en placo , que tu tires, au moins en ayant réunis les tiens tu risques pas de buter un de tes enfants.
      5/tenir une position avec une seule entree est plus simple, permet de prevenir les assaillants et s'ils cherchent a rentrer c'est qu'ils en ont aprés toi (vous), sinon entre la lois française, les avocats, les risques d'amendes , ta conscience et les assurances qui remboursent une partie des vols c'est plus rentable de se laisser voler et ca permet de changer la deco.

      pour finir : achete un chien au moins lui te préviendra en cas d'intrusion parcequ'une arme a feu ne sert a rien quand on dort....

      a+

      Supprimer
    2. Salut !
      Déjà de bonnes suggestions…


      Le but de la défense personnelle est de survivre.
      Une pièce de retranchement, avec une seule porte d'entrée, nous donne tout simplement les meilleures chances de survie.

      Nous avons ici l'avantage psychologique, stratégique, juridique, mais en plus nous diminuons notre exposition au danger en évitant d'évoluer inutilement sur un terrain que nous maitrisons difficilement et qui va dépendre de facteurs qui nous sont inconnues: nombre de personne, intentions, potentiel physique, armement, état psychologique etc...

      Si nous devions considérer le domicile entier comme étant notre Alamo, ce qui peut être une stratégie valide dans certains cas, nous nous exposerions, entre autre, a tous les paramètres liés au déplacement.


      Simplement, "l'alamo" nous donne un certain contrôle sur une situation dramatique, largement inconnue et subite. Psychologiquement, c'est beaucoup plus stable pour les victimes de s'assoir dans une chambre et de contrôler l'espace vital immédiat, que de devoir aller confronter cet "inconnu".

      D'ailleurs, ce genre de déplacement est extrêmement complexe, et demande aux unités spéciales des années d'entrainement pour le faire correctement (nous n'avons pas cet entrainement, et dans la plupart des cas 5 camarades avec nous).

      Vient ensuite l'aspect stratégique…qui dicte qu'une personne retranchée (c'est a dire qui n'évolue pas ici et la mais choisie son terrain et son potentiel de réponse), a un avantage considérable sur son adversaire, qui lui doit se déplacer, s'exposer, et donc prendre des risques.

      En stratégie militaire…il faut environ 6 attaquants pour chaque défenseur. C'est a dire qu'un défenseur seul, a une supériorité stratégique 6 fois supérieur aux attaquants.

      Juridiquement parlant…il est beaucoup plus facile de prouver la légitime défense ici…je pourrai faire 3 pages.

      Philosophiquement parlant…je préfère qu'on me vole ma télé plutôt que d'être forcé a physiquement engager un ou plusieurs individus.

      :)

      Supprimer
    3. Bonsoir,
      Déjà, merci à vous deux pour vos réponses très complètes.

      Je suis en grande partie d' accord avec vous deux, sur le plan technique/tactique/stratégique, seulement je m' aperçois que la réponse à mes interrogations est loin d' être si simple, et l' aspect philosophique à une grande part comme tu l' indiquais aussi. je trouve difficilement concevable moralement de devoir se retrancher dans une "semi" panic room dans son propre cocon familiale, mais si la raison l' impose, il faut passer outre ce 'blocage'.
      L' aspect subjectif de la situation(la configuration de la maisonnée, l' age, l' état de santé des occupants,...)joue un rôle déterminant évidemment et peux rendre difficile voir impossible la mise en oeuvre du repli 'panicroomesque'. c' est aussi cela ajouté à la question morale qui me fit intervenir ici.Quand on est éparpillés dans le logis, et que de plus, certains ont du mal à ce mouvoir, je pense qu' une autre possibilité devrait exister, et c' est celle ci que je recherche aujourd' hui.
      La possibilité que chacun, en age et capacité de tenir une arme, puisse rester dans sa chambre façon mini panic room vous semble t' elle plausible?(avec idéalement un moyen de com entre eux, et vers l' extérieur)

      Par contre, comme l' a dit plus loin Juchaur, se retrancher peux agir non pas comme un encouragement, mais plutôt comme de la facilité à réitérer un "vol de tv", mais il doit bien exister plusieurs stratagèmes pour éduquer le/les vilain(s)....

      La présence du chien, il y a bien longtemps que je la trouve indispensable et aussi pour pleins d' autres raisons hein!

      @ vous lire!

      Supprimer
    4. bonjour,

      a vol west

      t'as encore une tele toi?

      seb

      Supprimer
    5. ha ha ha, non et c'est pour ca qu'il a pu bosser sur "rues barbares"!!!!

      Supprimer
    6. Salut,

      Japy,

      La stratégie de retranchement nous offre les meilleures chances de survie…mais cela ne veut pas dire que dans une situation précise, ou avec certains paramètres particuliers (plusieurs chambres et plusieurs occupants par exemple), que le déplacement ne soit pas la solution la plus adaptée…ou encore comme tu le souligne la mise en place de plusieurs "Alamos".

      Si c'est le cas…il faut réellement penser le truc, et même s'entrainer !


      Seblibellule,

      J'ai une teloche…pour moi c'est un outil important…sur lequel j'aurais sans doute l'occasion de m'étendre.

      :)

      Supprimer
    7. Salut,

      La plus grande difficulté sera ici de faire prendre conscience du risque à ses proches, c' est pas évident comme on le voit ici de façon répétée.

      En tout cas je te remercie une fois de plus pour ce que tu fais, et je vais suivre ton blog assidument et envisager des 'stratégies' réponses...

      Pour la TV, je suis partagé, comme dirait certains, c' est de la merde, mais je rajouterai oui mais pas seulement...ça dépend pour beaucoup du programme :) dirait presque la palice. J' avoue cependant la regarder beaucoup beaucoup moins qu' a une certaine période, ou tout était 'bon', mais je me demande si c' est la tv qui a changé ou moi, ou les deux plus sûrement.

      Japy.

      Supprimer
    8. Le principe de la safe room c'est d'être retranché = à l'abri.

      Il faut voir ça comme une ciré fortifiée du moyen age avec des murs de protection concentriques. L'enceinte extérieure. L'enceinte du chateau. Le donjon. La salle du trône. Le passage dissimulé s'il existe, à défaut le mur de lance de la dernière chance de la garde rapprochée.
      A chaque fois on s'isole de la menace.
      Les murs étant difficile à franchir, on a une chance qu'ils abandonnent avant d'avoir pris la ville ou mis la main sur le seigneur.

      Si tu considère que ta maison est ta safe room ça signifie que des gens sont déjà entrés et que par définition tu n'es plus retranché, tu n'as plus rien pour t'isoler d'eux.

      Alors que si tu as une safe room tu t'isole d'une menace qui n'a a priori pas de raison d'aller aussi loin pour te piquer tes objets de valeur. Et si vraiment il y a tentative d'intrusion dans la safe room ... on a inventé plus efficace que les lances :)

      Supprimer
    9. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

      Supprimer
    10. Bonjour.

      Je ne suis pas d'accord avec le fait de se contenter de défendre notre seule vie dans une seule pièce. Je préconise plutôt une défense en trois phases :

      1. défendre d'abord notre propriété complète, c'est-à-dire les limites du terrain, parce qu'il y a dessus la plus grande partie de ce qui nous fait vivre : légumes, céréales, arbres fruitiers, animaux, constructions diverses (poulailler, four à pain, etc.), ainsi que l'accès direct à la maison. Pour ça, il y a le chien, les fusils braqués pas chargés, les fourches, tout ce qui peut faire fuire les moins mal intentionnés. Mais les assaillants peuvent facilement supprimer le chien d'un simple coup de revolver.

      2. si les pillards entrent quand même dans le terrain, on se réfugie dans la maison et on défend la maison entière (y compris la télé). Principalement pour protéger nos biens (outils, réserves, etc.). Et aussi ne serait-ce que pour le principe. Comme disent d'autres intervenants, les laisser entrer serait leur donner notre accord pour nous piller tranquillement, et ce serait ouvrir la porte aux autres voleurs et pillards.

      3. si les pillards entrent quand même dans la maison, c'est alors seulement qu'on se réfugie dans notre "Alamo". On peut considérer à ce moment-là que notre vie est en danger. C'est d'ailleurs ce que Volwest avais en tête, je pense : le moment où les pillards entrent dans la maison. Il est évident qu'il vaut mieux voir nos biens détruits ou volés plutôt que de perdre la vie. Et si vraiment on doit tirer, on tire d'abord dans les jambes.

      Il est vrai que la nuit c'est différent, on sera la plupart du temps surpris en plein sommeil. Dans ce cas, seule la 3e phase de l'"Alamo" est applicable.

      Bernie 69.

      Supprimer
  10. bonjour,

    1/je rejoins Air-one pour rues barbares

    2/ la notion de 300 km pour installer une fermette est bonne mais en france il n'y a aucune zone a moins de 300km d'une centrale nucléaire ou SEVESO....
    d'ailleur inquiétante constatation de la concentration de ce type d'usine ou de centrale! pour la voir :
    http://www.lemoniteur.fr/137energie/article/actualite/846002-comment-les-centrales-nucleaires-francaises-font-face-aux-risques-naturels ou http://overh-g.over-blog.com/categorie-10849983.html
    cela m'amene a me demander si par exemple une usine seveso est a moins de 20km d'une centrale nucléaire, que cette derniere a un souçis amenant l'évacuation d'un périmetre de 20km....il se passe quoi , un effet domino?un sur-accident? ou bien rien?
    si quelqu'un a une info elle sera la bien venue.
    a+

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Salut,

      Quand nous parlons de 300 km...nous parlons bien d'avoir un point de chute a 300 km de notre domicile, pas forcement d'une centrale.

      :)

      Supprimer
    2. bonjour,

      Je pense que tu es prêt a admettre que les services de sécurité dans leur grande largeur (pompier ,gendarme,policier,armée.....)seront tres rapidement débordés en cas d'événement type NRC.
      Si tu peux te renseigner sur l'équipement (combinaison NRBC)que détiennent ces memes services de sécurité tu verras que leur moyens sont très limités (4 combinaisons pour la gendarmerie de mon département et zero pour la police).

      Il est aussi probable que les usines classées SEVESO n'ont pas réellement de plan d'urgence adaptée a ce type de situation.

      L'incompétence de nos savants fous et politiques concernant la fusion d'un cœur n'est plus a démontrer :arroser par helico une centrale avec de l'eau de mer a été pour moi une révélation patente de cette incompétence.

      Rajoute a cela le mensonge éhonté des responsables pour ne pas générer de panique (pourtant inévitable en France en raison du manque de préparation de la population) et tu comprendras le risque que nous encourront si nous nous confions entièrement aux responsables.

      Par ailleurs les formations dans ce domaines sont rares et négligées (du moins celle que j'ai eu en tant qu'infirmier).

      Tu es en droit d'en attendre le pire si cette catastrophe devait arriver.

      Il y aurait combinaison des deux problèmes avec effet exponentiel (et non additionnel):cela ajouterait a la difficulté pour s'occuper du coeur et de la centrale,car la zone serait encore plus difficile d'accès (fuite population,air irrespirable,surmortalité....)ralentissant toute action.

      voila ce que j'en pense au vue de mes compétence et de l'expérience de fuku et tcherno.

      cordialement.



      Supprimer
    3. Les sites SEVESO sont assez surveillés en France - mais les accidents arrivent néanmoins comme partout - voir l'incident au cyanure intervenu au japon il y a 24 h. Ces sites servent régulièrement de sites d'entrainements aux unités de sapeurs pompiers et de la sécurité civile (UIISC). Très souvent (systématiquement ?), ces sites font l'objet de PPI (plan particulier d'intervention) ou PSS (plan spécialisé de sauvetage).

      En ce qui concerne les formations aux risques NRBC, elles sont effectivement réservées aux pros (là encore Pompiers, UIISC, armée, SAMU) qui sont susceptible d'intervenir en première ligne. Il est possible de suivre ce type de formation pour certains particuliers qui sont partie prenante dans la chaine de secours associative et sous couvert du médecin responsable NRBC du SAMU local.

      La détention de masques réellement adaptés au risque NRBC n'est malheureusement pas autorisé en France (arme de 3ième catégorie, ce que j'évoquais plus haut). Cela freine sans aucun doute l'accès à la formation. Après .... il peut être aisé de ce procurer une vraie combinaison, des gants, le masque et les cartouches qui vont bien; je le répète cependant, la détention du masque et des cartouches est illégal en France.

      Les choses avancent petit à petit.. les brûlures radiologiques viennent d'apparaître dans les référentiels de secours grand public.

      Une précision concernant l'abri anti-atomique : l'arme thermo-nucléaire a trois effets :

      - radiologique (le rayonnement)
      - thermique (la chaleur dégagée par l'explosion)
      - mécanique (l'effet de souffle qui agit en 2 temps)

      Il est donc nécessaire de se prémunir de ces 3 éléments pour survivre. A vos truelles, prêt ? Bétonnez !

      Supprimer
    4. bonjour,
      je ne m'expliquai pas le classement des masque a gaz:
      extrait:
      " "Le principe du masque "anti-gaz" a été inventé en 1799 pour protéger les mineurs des poussières. Avant la Première Guerre Mondiale ce n’est qu’un simple appareil comportant un simple morceau de coton, d’éponges mouillées et deux tuyaux pour récolter l’air près du sol. Cette nouvelle protection devenait indispensable après la bataille d’Ypres et l’utilisation d’une arme nouvelle, le gaz de combat sous forme de chlore gazeux.
      L’emploi de multiples formes de gaz de combat a tellement marqué les esprits que, pris de panique, la population française s’est équipée de masques à gaz dans les années 1920-1939 en vue de résister à une éventuelle prochaine guerre ou des gaz de combat seraient utilisés.

      Contrôler la qualité !

      Les fabricants ont alors produit des quantités de modèles plus ou moins efficaces et qui donnaient l’illusion d’une protection contre des substances de plus en plus complexes et dangereuses.
      Pour l’Etat, il fallait éviter que des matériels de mauvaise qualité se retrouvent sur le marché. Tout naturellement le décret de 1939 a classé les masques à gaz en 3ème catégorie, afin d’en surveiller les fabricants et de contrôler la qualité de fabrication. Si c’est dans une intention louable que ce classement a été fait, les services répressifs poursuivent des collectionneurs et ordonnent la destruction de ces matériels. Une fois encore, nous nous insurgeons contre la destruction d’objets totalement inoffensifs et devenus, avec le temps, objet historiques et pièces de collection.
      Cela revient à oublier la motivation d’origine de ce classement."

      trouvable a cette adresse: http://www.armes-ufa.com/spip.php?article323 est ce a prendre pour argent comptant...c'est un site de collectionneur d'arme je pense qu'il maitrise l'historique.

      seblibellule: je serai toujours consterné de voire que nos "dirigeants" preferent gérer une hécatombe plutot qu'une panique.s'ils voulaient éviter la panique ils pourraient accés sur nos formations (cf modele suisse)
      air-one: je ne doute pas du controle des sites SEVESO cela dit comme je trouvais delirant le fait d'avoir placé des centrales nucléaires a proximité de zone fortement sismiques au japon, je trouve délirant de placer des sites aussi sensibles a proximité les uns des autres .....
      a+

      Supprimer
  11. Salut

    D'accord avec toi pour ta vidéo surtout pour une pièce renforcée dans notre maison mais pour les mecs qui viennent te voler ta TV je ne pense qu'il faut quand même se défendre. Sinon ils reviendront sans arrêt. Protéger ses bien et sa famille. Dans le monde où on vie il faut plus faire de chichi. La justice ne sera pas de ton coté de toute façon donc tu peux compter que sur toi même. Après ... On verras bien .

    Merci pour tous tes conseilles.

    RépondreSupprimer
  12. merci vol de prendre le temps de traiter cette situation.

    pour infos voici mon plan en cas de problème nucléaire (toute critique est bienvenue.)

    Ben le mieux étant d'être le plus éloigner possible.....200 km pour ma part.Cela a meme conditionné mon achat immobilier.Sachez que votre contrat d'assurance ne couvre pas "la désintégration du noyau"....ca en dit long.

    premier temps:
    mesure de la radioactivité ambiante (compteur geiger russe a pile 500euros voir moins ) -si forte contamination mais possibilité de déplacement:fuite sur un point de chute a au moins 250 km,en emportant le plus de matos (sac spécial nrbc): et de bouffe possible).Oui faut avoir des amis dans le meme délire....cela veut dire qu'on est aussi susceptible d'accueillir ces memes amis.

    -si le transport est impossible
    se préparer a rester enfermé chez soi 15 jours bien enfermé sans VMC ni feu allumé (le moins possible)importance de l'eau ,bouffe,scotch (le ruban pas la boisson, ect)),rapatrier poules (grange) ,légumes et autre (eau) .
    Puis fuir selon le plan de fuite si dessus.Plus vous etes loin de la source mieux c'est ,ne serait ce que pour la revente du bien immobilier (les gens ont la mémoire courte).

    contenu du sac NRBC:

    compteur geiger adresse fiable:gregory.tallur@gmail.com,

    masque intégral a haute filtration de bricomachin (ou de l'armée si possible)et une tenue en plastique avec gant et botte,lunette hermétique/.par personne.

    pilule iodure de potassium (plus facile d'accès depuis fuku,suffit de demander aux pharmacies proches des centrales,moyennant une adresse et une identité.....:))

    collier de plomb (ancien poids de charge utilisé en sport)pour faire un tablier.

    réserve d'essence (300km)

    scotch épais

    photocopie des titres de propriété et autre.


    voila c'est simple mais je pense que ca fait le travail comme on dit.

    bonne lecture












    RépondreSupprimer
  13. Pour moi, avec un accident nucleaire important, je me casse ayeur au plus tot avec le plus de matos possible avec mes petits vehicules .
    Bon, il n'y a pas que le nucleaire dans la vie car je crois que nous ne savons pas grand chose des accidents qui s'y produisent ,il me semble :-)
    Savons nous que des criminels ont fait exploser des bombes nucleaires dans le ciel ,sur des barges (lol) et dans le sol ?
    Ce "essais" ont fait des victimes en quantité dans le monde ,sans que pèrsonne ne sache rien ou prèsque,je crois ?
    Il y a peut etre plein de saltés qui nous tuent en douce .....................
    Au fil du temps j'ai constaté que les alèrtes en tout genre , etaient trés tardives comme Tchernobile et autres .
    Bon, si ça saute aux yeux des plus nuls, pèrsonne ne peut etouffer l'affaire, il me semble ? :-D
    Donc, pour etre en securité avec ces machins en tout genre, il faut aller habiter dans des zones ou il n'y a rien ou prèsque.
    J'ai un projet de cave dans une remise a créer ,car le terrassement doit etre fait a la pelle mecanique .
    Pour avoir decaissé 7 m3 a la main il a quelques années, je peus dire que creuser a 3 metres, sur une surface de 12 m2 au moins ,c'est du boulot de bagnard (d'un autre temps ).
    Donc, il faut creuser a l'extèrieur et non dans du deja bati,je crois ?
    Toutefois,je connais une famille nombreuse qui a creusé une cave a la main .
    Dans la cave,si le sol ,n'est pas betoné ,il est possible d'y placer un cuve d'eau de pluie ,des legumes ,des résèrves et s'y planquer en cas de bombardement conventionnel ou non ,je pense.
    Bien sur il ne faut pas que les trucs qui tombent du ciel soit trop gros .
    Une structure en bois ,n'est donc pas un danger en cas d'efondrement ;-)
    Voila mon idée .
    Bye.

    RépondreSupprimer
  14. JAPY,

    idée a la volée: si ta maison est de plein-pieds: amenager la chambre de la personne la moins mobile en "panic-room".

    apres reflexion ton cas est loin d'etre unique, une personne agée ,handicapée, momentanément blessée est moins mobile.
    le type de domicile aussi conditionne énormément: appt, maison plein-pieds 1,2 voire 3 étages....
    personnellement la notion d'isolement des membres de la maison me pose problème,un petit groupe retranché est forcément plus fort que plusieurs individus retranchés séparement (enfin je crois....)d'un point de vue tactique mais aussi psychologique.
    decris ton domicile un peu plus, pour ma part je suis en appt, 1 chambre et sans personne a "mobilité réduite", ainsi en ce qui me concerne le timming est a mes yeux LE point crucial puisque les distances a parcourir pour visiter l'appt sont courtes.
    en meme temps je n'ai pas d'objets de valeurs a mon domicile et des sauvegardes informatiques décentralisées donc je peux me retrouver sans mon matos info ou hifi sans que cela me pose un vrai probleme.....

    a+

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C' est pas trop ma tasse de thé que de m' épancher sur mes soucis en public, mais sache que je suis très sensible à l' intérêt porté, vraiment, et que ce sujet, m' a fait prendre conscience de plusieurs choses à changer, et de certaines failles ignorées(sous estimées) jusqu’à aujourd’hui.
      IL y a énormément de bon dans vos réponses.
      Merci à vous

      Deux lignes pour en revenir au sujet, l' abris anti atomique ne représente t'il pas la quête du Graal de tout survivaliste, avec lui nul besoin d' edc, on est dans son seing.J' ai même l' impression qu' une certaine image véhiculée par les médias lui confère une note de romantisme, de par son aspect suffisant à lui même, summum du cocooning...tout ça pour dire quoi: qu' il est tard ;) mais pas trop :)

      Japy.

      Supprimer
    2. Non, l'abri antiatomique est un outil parmi tant d'autres. Un super outil, attention, je dis pas le contraire, mais c'est pas lui qui va t'aider dans un accident de voiture ou si tu te pète un truc loin de chez toi ;) Un outil qui fait sans doute beaucoup "rêver" par rapport au potentiel qu'il implique.

      Supprimer
  15. bonjour,
    japy,
    pour ma part:
    "Merci à vous" : merci a VW pour nous acceuillir chez lui et permettre nos échanges , humains techniques et experiences.
    "summum du cocooning" ta remarque revelle un truc : cet abris représente l'Autonomie , et son coté exotique dans un systeme ou tout est tellement imbriqué.
    le saint graal pour moi: voire encore de nombreuse journée se lever que se soit en ayant a utiliser le "bordel" accumulé ou pas!!!!!

    si probleme nucléaire il y a , je regarde une chaine météo,j'ecoute les médias , je regarde le sens des vents si je suis sous le vent:avec un point de chute ou non je me barre la ou il y aura le moins de retombées radioactives.

    logiquement comme la plus proche centrale de Paris (j'habite en banlieue) est situé a une centaine de km il n'y a pas de risque liée a un "souffle" ou aux radiations, seuls posent probleme les particuless
    l'ASN a un site bien fait qui lui conseille aux population concernée (perimetre de 10 bornes a la base )par un plan d'urgence de rester cloitré chez eux dans un premier temps, puis sur ordre d'évacuer si nécéssaire. le pb comme toujours c'est que la plupart des décisions sont prises par un prefet...et que je n'ai pas confiance en eux.ainsi auront ils les c**illes de communiquer aux populations situées au dela des plans d'urgences d'évacuer ou de rester confiner suivant les conseils de l'ASN?le feront ils a temps?(poser ces questions c'est déjà y repondre)
    a+


    RépondreSupprimer
  16. Salut les gens,
    En Suisse, il y avait obligation d'avoir une place dans un abri atomique jusqu'en 2012 pour toute la population. Soit personnel (dans sa villa en comptant le nombre d'habitant), soit groupé (Protection civil, lotissement, immeuble, etc.). Depuis 2012, un "assouplissement" de la lois détermine qu'un abri doit avoir au minimum 25 places. "Pour les propriétaires de maisons ou immeubles exemptés de construire un abri, la contribution sera ramenée de quelque 1500 francs à une somme comprise entre 400 et 800 francs par place protégée" (afin de donner les moyens aux localités d'en construire pour cette population).
    A part ça,un abri anti-atomique N'EST PAS un abri d'urgence à mon avis (safe room, etc.) Avez-vous déjà essayé d'en fermer la porte ? Faut être plus musclé que la moyen des gens et ça prend du temps (~ 5 minutes) ... sans compter que la zone de pivotement de la porte doit être libre de tout obstacle et qu'au fils du temps ce n'est plus le cas (tapisserie, plainte, carrelage, cartons, bibliothèque).
    En cas d'intrusion malveillante nocturne chez moi, je privilégierais plutôt de rendre inaccessible l'étage ou se trouve les chambres/bureau et de laisser les malotrus me soulager de la TV du salon ... d'ailleurs vous me faite penser que je ne sais pas comment je m'y prendrais pour faire barrage ... je vais y réfléchir ...

    RépondreSupprimer
  17. Le retour d'expérience avec des Suisses, c'est déjà au niveau nourriture/ boissons: le mieux serait de stocker du vin (ca s'échange bien, et il ne faut pas renouveler le stock comme les boites de conserves) ca permet de faire un petit capital en cas de coup dur financier aussi...
    En cas d'attaque nucléaire, on ne connait pas la distance entre l'abri et les points d'impacts, donc on ne sait pas si on pourra sortir de l’abri après (porte bloquée = mieux vaut avoir du vin dans ce cas là aussi).
    On ne sait pas en s'enfermant dans l'abri si le système d'arrivée d'air résistera au souffle, ni la durée de la poussière environnante...
    En France un abri est "enregistré" comme une cavité souterraine, en cas d'invasion, il y a de fortes chances qu'il soit visité...

    C'est une valeur ajoutée au patrimoine certaine: mais il faut savoir qu'en France, où il y a peu d'abris, celui qui est fait pour 10 accueillera 30 personnes (les cousins, les copains... ca va vite)... la capacité de survie en surnombre est vite réduite.
    Alors pour qu'un abri soit réellement efficace: il faut que le voisinage en fasse aussi...
    Dans certains hameaux, avec un bon maçon, c'est possible, et le résultat sera efficace: car il y aura toujours une des portes qui aura bien résisté, et ce groupe pourra faire sortir les groupes coincés par des éboulements... il ne faut pas orienter toutes les portes du même coté...

    RépondreSupprimer