lundi 11 février 2013

Le sac de sucre…




Si la réelle portée du survivalisme est intimement liée a la construction personnelle d'un univers durable, cohérent, riche d'indépendance et de liberté a l'échelle de notre cercle d'influence immédiat pour tout simplement et positivement influencer la qualité de nos vies, effondrement ou pas...c'est au travers de nos préparations, de cette organisation matérielle et solide, que le survivaliste devient visible et donc compréhensible pour son entourage.

Apres tout, "liberté", "cohérence" et "indépendance" sont des termes si personnels, si subjectifs et conceptuels, qu'il est plus facile de nous définir par le matériel, par la solidité de nos préparations et ce qu'elles impliquent, que quelques sentiments symboliques de révoltes solitaires inscrits sur les murs de nos sous sols lourdement désintéressés par le poids des étages supérieurs.

Parler d'indépendance et de liberté est toujours risqué…d'une part parce que l'indépendance et la liberté sont des notions relatives, et d'autre part parce que nous vivons une époque ou l'intention d'indépendance, d'auto-suffisance, d'autonomie, de pouvoir personnel, de cohérence, d'implication, de résilience et d'affirmation de sa conscience, semble menacer l'équilibre du paradigme ambiant, qui, simplement exprimé, nous pousse de plus en plus a dépendre de tout et de rien…


Dans ce contexte, plus ou moins complexe selon le niveau d'esclavagisme des esprits alentours, il est beaucoup plus simple de se pencher sur "le sac de sucre" du survivaliste, et de peut être s'en moquer, que de se pencher sur son intention d'indépendance et de liberté, lui beaucoup plus nuancée et subtile.


Face a ce complexe processus d'indépendance qu'est le survivalisme, il peut être question a un moment ou a un autre de perdre de vu le réel intérêt d'une telle démarche, et de succomber au fatidique: "…et si il ne se passe jamais rien ?"

Cette "question", souvent chuchotée par simple envie d'affirmer un quelconque sentiment de conformisme collectivisé, implique mathématiquement que le survivaliste ne peut résonner que de la catastrophe, qu'il ne peut vivre et prendre tout son sens que dans l'enchevêtrement hâtif d'une situation d'urgence et de ses séquelles sur notre fabrique.


Il serait alors question d'une co-dépendance structurelle entre le survivalisme et l'effondrement de la normalité…et le survivaliste, devient des lors, aux yeux du monde qui l'observe ou dans sa propre conception plus ou moins juvénile, un être totalement gouverné par l'événement.

On pourrait presque dire que sans la catastrophe, le survivaliste ne peut exister, car sans elle, la totalité de sa démarche, de sa structure (philosophique, intellectuelle et physique) n'a aucun sens…

A quoi sert la préparation a un effondrement de l'économie, si l'économie ne s'effondre jamais ?
A quoi sert la préparation a un dysfonctionnement de nos systèmes de supports, si ceux-ci ne sont jamais en dysfonctionnement ?
A quoi sert de préparer un plan d'évacuation, si nous ne sommes jamais confrontés a devoir évacuer ?
A quoi sert le sac de sucre dans la cave du survivaliste, si la troisième guerre mondiale n'éclate jamais ?

Le survivaliste serait-il la victime d'un romanticisme sournois, attiré malgré lui, comme Ulysse par le chant des sirènes, a s'échouer sur les récifs d'un rêve post apocalyptique, pour peut être se vanter d'avoir prévu, survécu, ou finalement pleinement exister de tout son poids ?

" Viens ici ! Viens a nous ! Ulysse tant vanté ! 
L'honneur de l'Achaïe…arrête ton croiseur: viens écouter nos voix ! Jamais un noir vaisseau n'a doublé notre cap, sans ouïr les doux airs qui sortent de nos lèvres; puis on s'en va content et plus riche en savoir, car nous savons tous les maux, tous les maux que les dieux dans les champs de Troade, ont infligés aux gens et d'Argos et de Troie, et nous savons aussi tout ce que voit passer la terre nourricière."



Il n'y a aucun doute qu'un pourcentage plus ou moins important d'individus intéressés par le survivalisme semblent voir la catastrophe et l'implosion de la fabrique comme un univers propice a l'expression refoulé de certains comportements, ou encore l'expression d'une justice politisée.

Certains survivalistes semblent même y voir une opportunité…mais soyons très clair, cette projection fantasmée et souvent glorifiée par la culture ambiante est un leurre…un chant de sirène.



Notre sac de sucre n'est pas la promesse d'une catastrophe, ou l'espoir inconscient d'une implosion de la fabrique pour pouvoir enfin revêtir nos parades camouflées et sortir le 12 tacticool, mais bien la construction d'un mode de vie qui nous invite a matérialiser toujours un peu plus d'indépendance et de liberté.

Il est le reflet physique, presque symbolique, d'une prise de conscience particulière, qui exprime non pas l'idée de s'affranchir du système par la destruction de celui-ci, comme un enfant frustré et ne pouvant pas briller ou s'assumer devant les règles de jeu en place, mais bien par la construction, en parallèle, d'une manière de vivre que nous pouvons comprendre et qui nous est utile au quotidien.

Démolir, déconstruire, anéantir, rejeter, refuser, décroître…sont des gestes d'une mécanique grossière portée sur la réactivité émotionnelle, et donc facilement accessible et visible, et ayant le pouvoir d'extérioriser nos frustrations ou nos désirs, et ceci immédiatement.

Il est beaucoup plus facile de s'abandonner a l'auto destruction, qu'a l'auto construction.
Il est aussi parfois et pour certains, beaucoup plus facile de s'imaginer survivre, que de travailler a vivre.



- Je ne m'intéresse pas a la Permaculture pour survivre a la faim dans le cadre d'un effondrement total et systémique du monde tel que nous le connaissons, je m'y intéresse pour contribuer a la construction d'une vie locale, saine et cohérente avec mon environnement, pour pouvoir manger des aliments sains, pour limiter le trajet de certains produits, et m'affranchir (c'est a dire avoir la liberté de choisir de participer ou non) de l'agri-business, de la monoculture et de la destruction de nos sols.



- Je ne m'intéresse pas a la chasse pour le plaisir de tuer un animal, ou pour pouvoir me nourrir après une apocalypse quelconque, je m'y intéresse pour m'affranchir de la manière actuelle dont nous concevons l'élevage, et de la déconnexion programmée et hypocrite de notre rapport a la mort.



- Je ne m'intéresse pas a des énergies alternatives pour pouvoir continuer d'utiliser mon frigo quand la troisième guerre mondiale éclate, je m'y intéresse pour réduire l'impact de mes factures mensuelles sur mes finances, pour ne pas être dépendant du système pour mon électricité en cas de pannes, pour m'affranchir du monopole énergétique de compagnies douteuses et de certains enjeux écologiques que devrons subir nos enfants…



Je ne m'intéresse pas a l'hygiène et la santé pour pouvoir me faire des points de sutures après une fusillade quand l'effondrement de l'économie globale nous aura plongée au 18eme siècle…je le fais pour pouvoir intelligemment porter assistance a une personne blessée, a mon voisin, pour pouvoir fabriquer mon propre savon bio sans tests sur les animaux, pour pouvoir éviter de tomber malade et m'interdire la productivité, pour faire des économies, pour peut être réduire l'impact sur le monde hospitalier du pouvoir des grandes compagnies pharmaceutiques…



- Je ne fais pas de la récupération des eaux de pluie pour pouvoir continuer de boire durant la prochaine pandémie, je le fais pour réduire le gaspillage ambiant d'une ressource critique, pour réduire mes factures, pour arroser mes légumes, pour ne pas être dépendant du système si il y a une coupure, parce que c'est facile et que ça a du sens.



- Je ne m'intéresse pas aux armes a feu pour tuer quelques pilleurs de riz durant une guerre civile, je m'y intéresse pour avoir un moyen adapté de défendre la vie de mes proches dans un cadre extrêmement précis et stricte, pour pouvoir récolter ma propre viande, aussi dans un cadre extrêmement précis et stricte, pour contribuer a un certain équilibre de la force, et finalement pour le plaisir que me procure le tir le dimanche entre amis.

- Je ne fais pas des réserves de nourriture pour pouvoir bouffer quand tout le monde a faim, je le fais pour m'affranchir d'un système de distribution "juste-a-temps", pour faire des économies, pour mitiger les fluctuations de prix causées par la spéculation sur les produits de base, pour ne pas avoir a prendre la voiture le dimanche matin quand je m'aperçois que je n'ai plus de sucre, et donc payer plus de taxes, utiliser plus d'essence…




A  L. & P.

65 commentaires:

  1. Excellente mise au point. Bravo, rien a redire, comme d'habitude.

    RépondreSupprimer
  2. pense pareil ouf je suis pas myto ;) lol
    merci pour ce partage =D

    RépondreSupprimer
  3. Si un maximum de gens pouvaient comprendre cet article, j'aurais vraiment l'impression que le monde ne va pas dans le mur.

    RépondreSupprimer
  4. Magnifique! Superbe article....là on parle pas du dernier truc à la mode, là on est pile poil dans le sujet.
    L'autonomisme résilient, ce que l'on appelle plus communément le survivalisme, est un mode de vie, et non pas une vie à la mode.

    RépondreSupprimer
  5. voilà exactement comment je vois le survivalisme. Merci pour cette belle mise au point.

    RépondreSupprimer
  6. C'est pour des articles comme ça que ce blog marche aussi bien :) Superbe philosophie

    RépondreSupprimer
  7. Salut !
    Comme d'habitude, c'est la sagesse et le bon sens même !



    Sans être catastrophiliste ça commence a craindre en France!



    lire ceci :

    http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2013/02/04/97001-20130204FILWWW00581-radicalisation-les-entreprises-surveillees.php



    surtout le dernier paragraphe que voici :


    Parmi les groupes ou milieux à suivre "avec constance", la note évoque "les sectes apocalyptiques, les groupes survivalistes, tout comme les nouvelles thérapies". Les mouvements de défense de l'environnement, qui peuvent être amenées à conduire des "actions fortes" sur les thèmes du nucléaire ou du gaz de schiste, doivent également "faire l'objet d'une veille permanente", explique cette note.



    De plus j'ai remarquer qu'a chaque réunion RSF de mon coin (33) il y a de plus en plus d'anciens militaires et des gens qui semblent bien louches ...



    c'est infiltrer, c'est flagrant ! alors avec qq bieres dans le nez tu parles; tu parle parfois en confiance. mais méfiance.



    Amitiés

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. hahaha...mais...je suis ancien militaire moi aussi !
      :)

      Supprimer
    2. Moi aussi! Je pense juste que les anciens militaires ont conservé une capacité d'observation du monde qui nous entoure un peu particulière. Ils ont été formés à anticiper, à se préparer (entraînement) pour quelque chose qu'ils ne souhaitaient pas forcément (guerre). Ils se sentent donc naturellement proches de la démarche "survivaliste". Les anciens militaires ne font pas tous partie du Grand Complot... ;o)

      Supprimer
  8. Je suis entièrement d'accord avec les principes exposés dans cet article, cependant j'y traduis quand même un brin d'hypocrisie.

    Tous les chapitres de l'article sont présentés sous la forme : "je fais pas ça pour survivre au cas ou ceci ou cela, mais pour appliquer à mon niveau des changements positifs sur mon environnement, ma vie quotidienne etc"

    La tournure exacte serait plutôt : "je fais ça pour appliquer a mon niveau des améliorations sur mon environnement, ma vie quotidienne etc... ET ...pour survivre a un éventuel effondrement."

    Parce que dire que nos préparatifs n'ont aucunement le but de "survivre" a un quelconque effondrement est parfaitement hypocrite, surtout quand on s'autoproclame survivaliste! C'est l'essence même du mouvement!

    Tous les gens qui se préparent et qui se disent survivalistes ont dans la tête, dans un petit coin, l'impression qu'un quelconque effondrement nous attend.
    Ensuite, (là ou cet article est très juste) il faut évidemment voir que les préparatifs qui permettent l'autonomie et la résilience ne sont pas utiles UNIQUEMENT en cas d'effondrement, mais permettent, au delà d'une éventuelle survie, de MIEUX vivre dans le présent et d'être plus en phase avec son environnement, son entourage, etc. et que le survivalisme à donc sa raison d'être même si il ne se passe rien.

    Mais si vos préparatifs sont uniquement dédiés à mieux respecter vôtre environnement, avoir plus d'autonomie, une vie plus saine, ne pas cautionner certains systèmes que vous trouvez abjects, réduite vos couts de vie, MAIS PAS pour vous préparer à un effondrement (quel qu'il soit, local ou global, temporaire ou permanent) alors pourquoi se dire "survivaliste"???

    Si tel est le but de ce blog, il faut vite le renommer "l'écolo indépendant et prévoyant" ou un truc de ce genre!

    J'espère que je suis suffisamment clair dans mes propos, pour exprimer a quel point je suis d'accord avec cet article sur le fond, mais pas sur la forme.

    On se prépare parce qu'a un moment donné, on a réalisé que les systèmes mis en place par notre société n'étaient pas aussi sains, solides et efficaces qu'ils le prétendent, et que si un de ces systèmes venait à se casser la gueule on serait dans la merde!
    Tout ça lié a une envie d'autonomie, certes!
    Ces préparatifs permettent (comme ça a été très bien exposé dans l'article) de mieux vivre aujourd'hui et d'appliquer des changement à un niveau individuel MAIS toujours avec une arrière pensée, celle de la possibilité d'un futur effondrement.

    J'espère, Volwest, que tu n'y verra en aucun cas une agression, ce n'est pas le cas, j'apprécie et je respecte ce que tu fais, mais je trouve que parfois, pour plaire un peu plus aux "non survivalistes" peut-être, ou pour paraitre plus "politiquement correct" tu travestit un peu les idées.

    Quelque-part, tu te prépares à tout ce que tu sembles dans cet article.
    Une guerre/ une pénurie de bouffe/ effondrement de l'économie/ pénurie de pétrole/ d’électricité/ incidents climatiques....

    Si ce n'est pas le cas, pourquoi écrire avec Piero San Giorgio? pourquoi ces articles sur les différents effondrements en Bosnie ou ailleurs ?

    bas les masques :)
    Très bon article sinon, juste a remplacer les "mais pas pour" en "et aussi pour" ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. bonjour
      j'etais justement entrain de penser a comment rédiger ses idées!!! merci tu m'as fais gagner du temps!!

      sinon comme souvent je vais faire lire cet article a ma moitié tellement il est pertinent et bien ecrit. merci VW
      a+

      Supprimer
    2. Moi personnellement ce que j'avais compris dans ses vidéos c'est qu'il ne se préparait pas a l'apocalypse total mais à un certain effondrement local comme un incendie dans le quartier ou chez sois qui pourrait nous forcer à évacuer (donc a utiliser notre sac d'évacuation). Personnellement je ne peux pas me considérer comme un survivaliste car je n'ai que 16ans mais cela m’intéresse beaucoup et j'ai moi même une sorte de sac d'évacuation.
      J'ai aussi réussi à convertir en quelques sorte ma famille à l'idée du survivalisme donc maintenant on a de la nourriture d'avance... Et cela pourra toujours nous servir pour l'entraide dans le cas ou le malheur ne tomberait pas sur nous mais sur des proches, comme nos voisins...
      Mis à part cela je suis d'accord avec tes remarques Milpoch mais c'est quand même un très bonne article de Vol West qui comme d'habitude arrive a me transmettre sa passion...
      Encore merci Vol West pour ses articles ses vidéos et de prendre autant de temps pour s'en occuper ...

      Supprimer
    3. C'est marrant d'avoir une compréhension du texte aussi éloignée de ce qui est écrit.

      A chaque fois il est question de ne pas se préparer à "une situation apocalyptique". Pourquoi interpréter ça comme un refus d'une préparation à la survie ?

      Est ce que le survivalisme ne peut s'affranchir de la 3ème guerre mondiale et des bunkers ?

      Je pense que si, sinon on ne serait pas ici ;)

      Supprimer
    4. Salut l'ami,

      Tout est dit dans le texte !

      Il n'y a aucune hypocrisie, puisque nous parlons ici de favoriser un certain aspect de notre démarche, qui comme je le dis depuis le début sur ce blog, ne doit pas être la catastrophe, mais bien l'indépendance (ça fait plus de deux ans que je le répète !).

      Maintenant, le fait de mettre en avant l'indépendance n'est en rien la négation d'être prêt a gérer un effondrement quelconque…au contraire.
      C'est d'ailleurs cette indépendance qui reste le meilleur moyen de mitiger le risque.

      Il n'y a donc rien a "renommer" ou "rephraser"…et il n'y a rien d'hypocrite ici.
      Je ne "travestis" rien, et je n'écris pas pour plaire aux "non-survivalistes" (au passage je n'écris pas pour plaire a quiconque)…si c'était le cas, j'aurais effectivement intitulé ce blog autrement, et je ne parlerais jamais d'armes ou de kits de décentralisations par exemple.

      Ecrire avec Piero ou parler d'effondrement me semble logique, puisqu'il faudrait être sourd, aveugle et muet pour ne pas s'apercevoir que notre univers est largement fragile, et que si je privilégie l'indépendance, il n'est pas question de renier la prévoyance.

      Ce texte n'est pas une négation, c'est une aspiration.
      Merci de m'avoir lu.

      Supprimer
    5. De toutes façons avec de la bouffe, de l'eau, des médocs, de la décentralisation, de l'autonomie énergétique, des BOB, des armes, de la méthode, des connaissances, etc ... je vois pas pourquoi on serait "bien" préparé à une grève des routiers mais "pas" à quelque chose de beaucoup plus grave.

      Si la majorité des gens n'avaient qu'une "petite préparation de prepper du dimanche" avec une réserve modeste des équipements listés ci-dessus, ce serait déjà énorme et des populations entières seraient désormais capable de faire face à la plupart des événements pour lesquelles elles sont aujourd'hui globalement démunies.

      Supprimer
  9. @Mipoch
    Volwest parle toujours d'effondrement de la normalité.
    Mais à partir de quand on considère qu'on est en dehors de la normalité?
    Une panne de courant de trois heures en France est déjà anormale alors que dans beaucoup de pays c'est courant.
    Et quand on parle d'effondrement, est-ce qu'on parle de quelque chose de total ou de partiel?

    Ce que je veux dire c'est que selon moi Volwest ne met pas à part les catastrophes de grande ampleur type guerre civile dans une sorte de case spéciale. Une émeute n'est jamais qu'une agression puissance 10. Et une guerre civile n'est jamais qu'une grosse émeute. C'est juste une question d'ampleur, de nombre de participants et de moyens mis en jeu.
    Volwest fait un peu de provoc en organisant son article autour de phrases commençant par "je ne me prépare pas..." mais si on est rationnel ce n'est pas faux non plus.
    On a plus de chances de subir une agression que d'être pris dans une émeute et plus de chances d'être pris dans une émeute que dans une guerre civile.
    Donc quelqu'un de pragmatique se prépare d'abord à gérer une agression ou une émeute mais ça ne veux pas dire qu'il n'a pas dans un coin de sa tête ses idées sur comment réagir en cas de guerre civile...

    Pour moi cet article est juste le meilleur que j'ai lu dans ce domaine.

    RépondreSupprimer
  10. pour constantin gropipo (marrant comme pseudo!!)

    quelle importance pour moi a une révolution si je ne la subit pas? quelle importance a mon agression par 2 types pour les autres? l'effondrement de la normalité est simple: c'est lorsqu'elle me touche. l'adaptation étant aussi en fonction de son ampleur et de sa durée.
    concernant les début de paragraphe " je ne me prépare pas": toi tu prends ça pour une forme d'ironie si j'ai bien compris . Si ces phrases avaient été dites dans le cadre d'une conversation , des éléments appartenant a la sphere de la communication non verbale nous auraient aiguillé, là , par écrit c'est plus flou. on peut y voir de l'ironie ou de la ponctuation pour appuyer des concepts forts par le biai de la repetition...perso je me place entre les deux: le survivalisme étant une facette de l'autonomie dans le cadre d'une crise....
    sinon je suis completement d'accord avec toi concernant la qualité de l'article en terme de fond comme en terme de forme: VW meriterait d'etre publié dans des médias plus grand public qu'un blog. cela dit dans qu'elle revue?

    RépondreSupprimer
  11. Super article ! Sa devrait aidé pour expliquer le pourquoi du comment à nos proches.

    RépondreSupprimer
  12. bonjour à tous, après 2 ans de lecture, je crois que je viens enfin de comprendre comment on post un commentaire (je sais un peu handicapé du numérique, mais bon faut me voir allumer un feu, faire un abri, planter un arbre ou dépecer une bête)

    j'ai beaucoup aimé cet article, car il place le survivalisme dans une autre perspective que celle de "simplement" répondre à une catastrophe hypothétique.

    il nous place devant un choix, celui de subir un monde qui ne va pas bien, ou celui de s'en affranchir (au moins partiellement), car comme bon nombre de gens, bien des choses me déplaise dans la façon dont les choses tournent.

    alors, après avoir manifesté, pétitionné, tenté de persuadé, afin de changé ce monde, je me suis bien vite rendu compte que ce monde lui il s'en tamponne le coquillard (si je puis m'exprimer ainsi), il ne veut pas changer.
    mais comme je suis pragmatique, j'en suis arrivé à la conclusion suivante: comme le monde n'est que la somme de nos monde, il suffit simplement de changer le sien (par les actes plutôt que par la parole)pour influer sur la marche générale de ce monde, et peut être le changer un peu...
    merci à volwest et à ces collaborateurs, merci pour ce travail, pour cette vision du survivalisme, pragmatique, et ouverte sur les autres et même si certains articles ne collent pas forcement à ma façon de voir les choses, il en va ainsi du dialogue et de la pluralité des opinions
    à tout soudain noe

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. on ne change pas un système en voulant le détruire, mais on change de système en en construisant un autre

      Supprimer
  13. A la phrase "et s'il ne se passera jamais rien "
    Et si,il s'est et se passera tout plein de choses contre lesquelles j'ai lutté tout au long de ma vie .
    Voila pour moi, la veritable signification du "survivalisme " :-)

    RépondreSupprimer
  14. «[..]de la monoculture et de la destruction de nos sols.»

    Ceci est une vision très réductrice de l'état actuel de l'agriculture.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. bonjour
      peux tu developper de façon compréhensible pour le fancais moyen que je suis stp
      merci d'avance

      Supprimer
    2. Si ma vision de l'état actuel de notre agriculture est tres réductrice, la tienne est tres optimiste...ou naive.
      Mais j'espere sincèrement que tu as raison !
      :)

      Supprimer
    3. @volwest et thierry

      Ma vision est basée sur des faits. Le semi-direct (no-till) est de plus en plus pratiqué. Cela permet de ne plus labourer le sol et ainsi ne plus lui nuire. Aux USA, le no-till se pratique beaucoup avec le soya mais aussi dans les autres grandes cultures. Par ailleurs les progrès techniques (GPS, géomatique, logiciels spécialisés) permettent une précision inégalée dans la gestion des intrants et de la conduite des machines. Par exemple il est possible de faire du «control traffic farming», pour optimiser le passage des machineries dans les champs et ainsi ne rouler que dans les mêmes voies d'accès (le tracteur est guidé au pouce près par le GPS). Cette modernisation s'accompagne également de documentation facilement accessible sur les cultures de couverture (cover crops) et de regroupements d'agriculteurs promouvant l'agriculture de conservation. Évidemment la monoculture se pratique toujours, souvent pour des impératifs financiers, mais les outils pour «monitorer» les sols et les cultures sont présents et leur coût diminue. Il est donc plus facile de comprendre ce qu'il ne va pas pour mieux améliorer les pratiques. Ces dernières ont déjà changé suite au Dust-Bowl (trop la labour, érosion et sécheresse), il n'y a pas de raison qu'elles ne s'améliorent pas encore aujourd'hui. Enfin tous les principes qui sous-tendent ces techniques modernes sont, à mon avis, applicables en cas de «perte de la normalité».

      Cordialement.

      Sources:

      Pour plus d'infos un article du Scientic American sur le No-till: https://dl.dropbox.com/u/72234047/No%20till%20the%20quiet%20revolution.pdf

      Lien de l'USDA sur les cover crops: http://www.sare.org/Learning-Center/Books/Managing-Cover-Crops-Profitably-3rd-Edition

      Chiffres de l'USDA sur le pourcentage de No-till: http://www.ers.usda.gov/publications/eib-economic-information-bulletin/eib70.aspx

      Agriculture de conservation: http://agriculture-de-conservation.com/

      Exemple de modernisation: un drone: http://youtu.be/WFj6MObk82A

      Supprimer
    4. bonjour,
      je te remercie de ta reponse.
      cela dit quelle vision puis-je avoir sur l'agriculture en fonction de mon vécu.
      je viens du nord de la france . Enfant j'avais des grenouilles dans les fossées longeant les champs (j'ai 38 ans) , au niveau d'une voie ferrée toute proche je pouvais voir d'innombrable lièvres. il y avait aussi des haies entre certaines parcelles et donc pas mal d'oiseaux.de tout ça il ne reste quasiement rien a l'heure actuelle du fait des pesticides, herbicides et remembrement... je constate en été juste énormément de lentilles vertes a la surface des eaux (fossées et canaux) signe apparrement de quantité de nitrates excessives dans les amendements. j'entends parlé de types de cancer spécifiques aux agriculteurs qui ont manipulé des produits chimiques utilisés dans leurs cultures.je vois au infos qu'il y a une trentaine de pulverisation sur un pommier avant que son fruit n'arrive dans mon caddie, et aussi que le nombre de km parcouru par ces fruits et légumes me semble tout bonnement anormal.je ne parlerai pas des "faiseur de semences internationnaux" c'est une hérésie!
      ce n'est pas un constat reposant sur les faits actuels dont tu parle mais sur un vécu d'une trentaine d'année . Tu parles de modernisation visant a améliorer la productivité et a moins dénaturer la terre et c'est tant mieux cela dit a mon niveau je ne le constate pas . Mais je pense qu'il faudra encore du temps avant d'arriver a une agriculture productive (ce qu'elle est) et respectueuse (ce qu'elle n'est pas) . a+

      Supprimer
  15. Heu les gars vous regardez les signatures en bas des articles ? ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Salut Guillaume,
      Je crois que c'est peu être une dédicace.

      Supprimer
    2. Je me disais bien aussi c'est clairement ton style ;)

      Supprimer
  16. Super article VW, j'applaudie des deux mains et je crie haut et fort que c'est la bonne manière de penser le survivalisme.
    Penser survivalisme pour se forger un autre quotidien.

    RépondreSupprimer
  17. Survivaliste, prepper, autosuffisant? qu'importe. Il n'y a aucune hypocrisie.Vouloir devenir acteur de nos vies et plus seulement consommateur, tendre vers une indépendance ou plus justement vers une dépendance plus résiliente et raisonnée, c'est vouloir apprendre. Apprendre quels sont nos besoins, nos essentiels, comment subvenir, produire ou faire, c'est vivre et tendre vers plus de liberté.Nous nous sommes tous retrouvés dans la situation de discuter survivalisme par le biais de catastrophes lors d'actualités avec un entourage peu averti et souvent moqueur ou très critique. Es ce une raison de se dire que dans le pire des cas ces cigales n'auront qu'à chanter? Non, leur apprendre différemment comme par le gout qu'ils auraient à jardiner au présent et influer sans qu'ils s'apperçoivent sur leurs conditions futures...Vouloir présenter une autre manière de vivre n'est pas nier les risques de telle ou telle future catastrophe, mais indéniablement influer sur ses conséquences en minimisant sa portée. Si le message du blog avait été: venez apprendre à vivre vos derniers jours, il n'aurait pas eu l'influence positive et ne véhiculerait pas autant d'intérèts que vol west a su éveiller en chacun de nous. Pour certains, il est difficile voir impensable de penser avec gravité, pas plus qu'il n'est possible à d'autre de voir la vue du sang... Il est difficile de fédérer un plus grand nombre par des idées catastrophistes, alors je ne vois aucune hypocrisie de faire valoir à tous la beauté et les avantages de notre mode de pensée. C'est d'une évolution sociétale collective (clanique élargie!!!)que bénéficieront les intérèts individuels. (il a toujours été plus facile d'éteindre un feu à plusieurs...)Bravo pour cet article et pour l'intégralité du blog qui ne s'est pas cantonné à faire un survivalisme élitiste, mais ouvert à tous dans l'intérèt de chacun.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. :) Merci l'ami !
      Ca me touche beaucoup...

      Supprimer
  18. De toutes façons nous visons tous (sauf erreur de ma part ^^) à faire face à des situations tout en maintenant une QUALITE DE VIE.

    Ca implique que notre quotidien soit également empreint de cette qualité (propre à chacun !), sinon toute cette démarche n'aurait aucun sens ;)

    La recherche de l'autonomie et de l'indépendance me semble la seule solution pour atteindre en même temps ces deux objectifs.

    Et ce n'est sans doute pas pour rien que cette approche rencontre autant de succès !

    Donc merci Vol West pour cette nouvelle réflexion pleine de bon sens !

    RépondreSupprimer
  19. volwest ,nous savons que le futur se joue maintenant.
    Dans cet article on cesse de craindre le futur,on maitrise le présent.
    C'est un bel article.
    Je ressent une certaine joie de vivre dans les écrits des intervenants,et cela donne confiance en l'espèce humaine.Sans naïveté, ni utopie.

    Certaines limites physiques ont été franchies , avec leur conséquences et il parait évident que l'avenir sera en partie difficile.Mais il ne s'agit que d'un juste retour a l'équilibre.Équilibre qui a été longtemps rompu et oublié.
    Ce genre d'article nous rappelle que ce dit "équilibre"est fragile mais maitrisable .Par nos actions du présent,notre quête d'autonomie nous mettons a mal cette folie destructrice qu'est le "système d'exploitation généralisé" (au sens très large).
    Chaque salade qui pousse chez moi est une réussite et une lutte acharnée mais efficace.

    Survivre c'est aussi vouloir changer le présent,le vivre, le modéliser et le répandre.
    S'affranchir du monde imposé,devenir responsable et citoyen.Assumer ses erreurs et partager ses réussites,voila en quoi tu nous aides...belle réussite tout de même.

    Belle résilience.
    continues
    a bientôt (la je vais greffer mes arbres)

    seb


    RépondreSupprimer
  20. bonjour a tous
    Cela me fait plaisir de me retrouver sur ce blog car je suis un peu las de me battre contre des moutons a vent (oui c'est un mélange de mouton pour la plupart des gens qui nous entourent et de vent pour imagé la réflexion qu'on desdites personnes , et par la même occasion la référence a qui vous savez;) car n'ayons plus peur de dire les choses tel qu'elles sont, mettons les mots sur chaques choses pour ne plus vivre dans l’obscurantisme.
    Le survivalisme,l’hébertisme,l'abolitionnisme oui mes amis mettons du isme dans nos mots pour que ceci deviennent une doctrine et ouvrent au monde leurs paupières scelées par le ciment
    de l'ignorance et non (véracité) information car oui je vous le dis chers amis je n'ai plus peur de me dévoile devant vous je suis extremaliste , j'ai l'intime conviction que le climat va se dégrader dans un extrême ou l'autre, donc je met mon corps a rude épreuve pour le préparer aux situations extrêmes tel que le chaud dans le désert ou le froid dans le grand nord, a ne pas manger durent une semaine ou a ne pas boire pendant trois jours.

    Je ne m’intéresse pas au raid extrême pour faire du sport et être bien dans mon corps et le dépassement de soi mais pour pouvoir en cas de guerre civile prendre sur mon dos les survivants et les mettre a l’abri.

    Je ne m’intéresse pas au détournement d'objet pour en faire des armes ou pièges pour pouvoir me protéger en cas d'agression, lorsque qu'il n'y aura plus le munitions d'arme à feu en cas d'effondrement prolongé et total du système,mais pour réutiliser au cas échéant et dans un cadre extrêmement précis et stricte des objets de mon environnement pour protéger ma famille, de passer du temps avec mes potes pour créer et développer des techniques et voir la réussite de nos projets.

    Je ne trompe pas ma femme mais je donne de l'affection a ma voisine et une hygiène et je protege la santé mentale de ma femme que j'aime tant en ne lui dévoilant pas cette relation.

    Bon je n’irai pas plus loin pour expliquer l’hypocrisie des mots, vous avez des convictions très bien vous les assumez parfait,vous vous sentez obligez de vous justifier aux autres en utilisant des outils qui sont dans le système que vous jugez fragile qu'il en soit ainsi, mais justifier que dans un certain cadre il faudra s'armer et tirer sur une âme car vous avez peur, l'histoire vous donne malheureusement raison si vous vous sentez obliger de vous préparez depuis plus d'un siècle cela vous rassure et vous donne un équilibre super pour vous. Le système vous encourage a endoctriner un maximum de monde pour injecter de l’argent dans les armes et munitions a faire des réserves pour ne pas aller le dimanche matin au super marcher car vous n'avez plus de riz (et ne pas prendre le paquet de pâte a coté ou la boite d’œuf pour faire une omelette) oui vous avez effectivement une faculté a bien juger les choses et les situations, vous voulez avoir un maximum de connaissances pour avoir un maximum de reconnaissance oui vous êtes capable de survivre en cas de rupture du système la belle affaire l'homme n'a fait que ça de survivre depuis qu'il ai sur terre et il me semble que les armes qu'il a inventé ne sont qu'un moyen pour y arriver et non une fin en soi, le bon sens serait de dire qu'il a survécu grâce au regroupement et a sa faculté d adaptation et a la compréhension de son environnement bref une intelligence collective.
    En fin si la vie était une chasse au trésor la spiritualité serait a trouver sans carte ni boussole.

    PS : Ne cherchez pas extrematisme dans le dictionnaire je l'ai inventer pour l'occasion. Pour finir et boucler cette discutions qui fera beaucoup de transfert de Bits je espère, je pose une question: ne vous sentez vous pas dans un mouvement de donquichotisme ?
    Merci à tous d'avoir lu mon point de vue et merci a un de vos rédacteurs de m'avoir invité.

    Hebertisme

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. bonjour,
      "ne vous sentez vous pas dans un mouvement de donquichotisme ?"
      je cite:
      "le personnage est a l'origine de l'archétype du Don Quichotte , reveur idéaliste et irraisonné , justicier autoproclamé"

      au dela de prendre cela pour une insulte sournoise je me permets de te repondre:
      je ne suis pas un reveur, je ne suis pas irraisonné , je ne suis pas un justicier. es tu satisfait?
      le reste de ton laius trouve sa reponse entre autre dans ce blog. adieu

      Supprimer
    2. Bonjour,
      effectivement cette réponse me conviens en partie,
      vous me voyez navré de votre confusion sur la question que vous avez pris pour une insulte sournoise, je ne voulez en aucune façon vous insultez sournoisement ni frontalement d’ailleurs, je me pose juste beaucoup de question sur cette façon d'appréhender l'avenir voilà tout.
      je vais donc continuer a chercher et poser des questions sur votre blog et les autres.
      Merci et a bientôt autour d'un café peut-être.
      j'ose espérer que cette adieu n'ai pas un point finale a l'ouverture d'un débat.

      Supprimer
    3. bonjour,
      je ne vois pas ou j'ai pu faire preuve de confusion en définissant tes propres mots : l'expression "donquichottisme" qui résume la façon dont tu vois ce mouvement et qui n'est pas un terme neutre mais péjoratif. tu parle d'hypocrisie des mots en m'accusant de confusion tu en fait une belle.
      ma réaction est a fleur de peau (ce qui n'est pas mon habitude)car:
      -tu mets en exergue des sous-parties qui t'arrange , ce qu te permets de mettre a vue des contradictions qui n'en sont pas: c'est digne de n'importe quel manipulateur.
      -tu commences en expliquant que les autres sont des "moutons" , ce qui démontre une belle humilité mais aussi un profond respect de l'autre ... totalement contradictoire avec la notion d'action et d'intelligence collective dont tu parle par la suite.
      -pour le "un maximum de connaissance pour avoir un maximum de reconnaissance":désolé mais j'ai jamais lu un truc aussi débile: il n'y a pas de "prix nobel" ou de classement du meilleur chasseur, prepper, autonomiste ou que sais-je?!
      -"l'homme ne fait que survivre" : ben oui donc il est normal que des techniques de preparation ou de survie existent:ce blog entre autre les mets en avant ...."l'homme ne fait que la cuisine depuis qu'il est sur terre" : tu vas balancer un scud sur marmitton?
      -"le bon sens serait de dire qu'il a survécu grâce au regroupement et a sa faculté d adaptation et a la compréhension de son environnement bref une intelligence collective."
      si tu applique cela ben bien venu chez les survivalistes car c'est pile poil ce qui est dit sur ce site.....tu peux aussi appliquer la notion de "compréhension de l'environnement" au net et lire avant de poster des critiques.
      ce qui m'a le plus énervé c'est le terme "endoctriner": En effet et c'est sans gene que je vais l'avouer , un dimanche matin Volwest est venu me voir du Montana, en costard/cravate, il a sonné a ma porte avec son bouquin "rues barbares" sous le bras et a grand coup de rechaud pocket rocket , de paracordes et de Mora m'a convaincu de m'interresser a sa "doctrine".LE SALAUD!!!!!
      La notion de démarche personnelle te dit quelque chose?

      Je vais supposer que tu n'es pas un "troll" et que tu cherches vraiment a comprendre (pas a critiquer parceque tu n'est pas le savoir-tout-puissant) mettre un coup de boule a quelqu'un pour apprendre a le connaitre est tres ... maladroit! et ne donne pas envie d'ouvrir la communication.
      en fait je pourrai reprendre chacun de tes points et les retourner mais ce serait une perte de temps. Je souhaite que dans l'avenir tu es une coupure d'elec en hiver , une simple panne de bagnole de nuit loin de tout. On verra si ta réthorique te permettra de rassurer les tiens (en fait il est évident que je ne souhaite pas ses choses , c'est juste pour imager). bonne chance pour l'avenir!!!!!!

      Supprimer
  21. survivre: la belle affaire.....c'est mieux que d'etre mort,non?surtout si c'est pour laisser la famille seule et livrée un peu plus a elle meme.Enfin je crois.
    Quand a condamner les armes et bien cela semble difficile car l'homme a toujours eté armé.

    C'est sa médiocrité physique qui l'a pousser a utiliser des armes,histoire de survivre.Par ailleurs votre pseudonyme est bien mal choisi pour "critiquer " les armes,car G;herbert etait un militaire.....

    Mais au dela de tout ca ,le survivalisme présenté sur ce blog se veut solidaire et préventif.
    solidaire Parce-que nous choisissons de partager nos connaissances et que personne ici n'a jamais dis de ne pas aider son prochain dans une situation d'effondrement de la normalité (a cours ou moyen terme).

    Préventif car nous refusons d'être dépendant d'un système si fragile.Avoir une corde ,hache et pelle dans le coffre permet de sortir bien des véhicules au coeur de l'hivers,chaque année.
    Savoir se soigner c'est aussi éviter de surcharger les urgences et permettre au plus fragile d'y accéder.

    Par ailleurs je ne vois pas ce qu'il y a de critiquable dans cet article.
    On ne se cache pas de douter du futur qui semble si instable,mais on se donne la possibilité d'être le plus indépendant du "systeme" dans l'espoir de l'améliorer et de proposer autre chose....une autre humanité.
    Si on échoue on aura au moins essayé (pour de vrai) et on sera mieux préparer pour ce qui se déclare.

    Nulle part dans ce blog il n'est fait mention de tuer ni meme de ne pas respecter la loi.Parfois on peut se poser la question en cas d'effondrement de la normalité mais c'est juste par hypothèse rien de plus.

    Enfin si ce site ne plait pas inutile de perdre votre temps a le critiquer,sans arguments réels.
    Il est possible de ne pas etre d'accord sur les armes a feu,mais qu'en est il du désir d'indépendance et de résilience largement exploité dans cet article?

    vous pourriez etre mon frwere que mon discours ne changerait pas.

    cordialement
    sebastien


    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. bonjour Sébastien
      il semblerait que vous vénérez la vie... bien !
      je vous cite:
      survivre: la belle affaire.....c'est mieux que d'etre mort,non?
      ma phrase été
      "vous êtes capable de survivre en cas de rupture du système la belle affaire l'homme n'a fait que ça de survivre depuis qu'il ai sur terre".

      oui c'été bien le sens de ma phrase c'est mieux que d’être mort depuis la nuit des temps l'homme survit pour que ça race ne s’éteigne pas.

      l'homme est toujours aussi médiocre physiquement mes intellectuellement je vous laisse en juger... alors avons nous réellement besoin de ces armes? avons nous évoluer pour continuer à nous entre-tuer?
      quant à mon pseudos il n'été là que pour faire un clin d’œil à vous père spirituel et à sa philosophie pierre angulaire de votre dogme.

      Pour les deux points suivant rien a dire car il ne me paraît pas nécessaire de justifier des déviances que je n'est nullement mis en cause.

      Par ailleurs vous ne comprenez se que vous voulez comprendre, (certainement comme je le fais aussi) donc oui de mon point de vue l'hypocrisie générale de l'article est discutable (je préfère ce mot moins négatif).
      oui le futur est instable encore une fois partir sur un sentiment de peur ne me parais pas une bonne base pour construire une autre humanité.
      si vous échouez ? mais si vous réussissez est que vous faites comme nos aïeul si vous ne vous posez pas les bonnes questions si vous agissez dans l’urgence si vous ne permettez à personnes de donner son opinion.
      oui nulle part vous avez mentionner que dans l'état actuel du système vous tueriez, mais encore une fois je n'est pas dit une tel chose j'ai juste relevé que dans un certain cadre...etc.

      je cite
      "Enfin si ce site ne plait pas inutile de perdre votre temps a le critiquer,sans arguments réels."
      voila ma réponse:
      Merci à tous d'avoir lu mon point de vue et merci à un de vos rédacteurs de m'avoir invité.
      donc l'un de vous m'a invité à lire ce blog, merci à lui de m'avoir fais découvrir un monde de tolérance et échange avec des intervenants qui vous disent adieu en guise de de point final et qui ne lisent pas attentivement en ayant comme seul argument réel inutile de perdre votre temps sur ce blog, merci oui merci de perdre vous aussi votre temps sur ce blog en échangeant vos même idées (qui pour le coup est une perte de temps réel).
      vous devriez être mon frère pour que ma tolérance soit plus grande qui sait peut-être qu'un jour nous pourrions échanger quelques propos et tomber sur un accord sens craindre l'avenir ni se sentir agressé par un quelconque système.
      Sincèrement merci de m'avoir fais découvrir une idéologie et philosophie que je ne soupçonnais pas, j'ai appris votre histoire une belle victoire pour vous bravo

      Amicalement,
      Hebertisme

      Supprimer
    2. bonjour,

      si vous ne vous sentez pas agressé par un quelconque système,ou si vous estimez que tout va pour le mieux et qu'aucun changement majeur n'interviendra dans les années a venir c'est que peut etre vos sources d'information sont erronées ou malles orientées.

      je conçois parfaitement que vous vous opposiez aux armes dans un but humanitaire ou autre croyance.C'est un choix honorable et tres en accord avec la constitution européenne.C'est un fondement important et une vraie évolution psychologique directement issue des siècles des lumières.
      Mais cela ne colle pas a la réalité,j'en suis le premier navré et il m'aura fallu beaucoup de remise en question pour changer ce point de vue que j'ai partagé tres longtemps.
      Cela ne m'empêche pas de continuer a promouvoir et adhérer a ces fondements de la démocratie.
      je garde juste a l'idée que cette démocratie est fragile en plus d'être sur le point de disparaitre.

      Dans ce que j'écris il n'y a pas de peur,juste un constat.Parfois de la désolation,mais pas de désespoir.Au contraire sur ce site j'y trouve des solutions tres simples et efficaces,du respect quoi que vous en pensiez ,meme si parfois on peut se montrer maladroit.
      Le style de chacun y est pour beaucoup et parfois il me faut plusieurs lectures pour bien saisir le sens donné.

      En aucun cas je ne cherchais a vous blesser ,mais j'ai eu du mal a trouver vos arguments.Je devine plus que je ne comprends votre pensée.Elle est belle mais naïve,voir dangereuse d'un certain point de vue.
      Ne pas se préparer et attendre tout d'un état providence et illusoire en plus d'être irresponsable.
      Croire que la nature humaine est foncièrement bonne est un manque de discernement patent.
      L'humanité est opportuniste rien de plus,et ce n'est pas péjoratif de dire cela,nous sommes tous opportunistes (a de rare exception comme Gandhi et jean moulin).cela ne nous empêche pas d'etre solidaire et empathique,mais actuellement nous avons tous a manger et a boire.....Peut etre devriez vous aller passer deux journées au commissariat pour contempler une facette réelle de la nature humaine.

      cordialement

      sebastien
      ps :habitez vous la région de l'Aude par hasard?

      Supprimer
    3. bonjour,
      je fini mon premier message par adieu et je te reponds ensuite....puis je tombe sur ce message ou , partant de mon 1er message tu fais une généralité....c'est trop d'honneur....je ne pensai pas etre si important: ridicule
      de plus je ne savais pas que j'avais 24 ou 48 heures pour repondre, merci de formuler clairement dans le prochain message la date limite de réponse avant de se faire "incendier": re-ridicule.
      histoire de ne pas mourrir con:
      fais nous l'article du monde parfait que tu entrevois et dans lequel nul besoin de se preparer a une crise au niveau perso, locale, regional ou national.
      j'aimais bien gosse faire des chateaux de cartes, il y avais 3 types de personnes:les indifférents, ceux qui observent et ceux qui les cassent avec stupidité: je te laisse imaginer dans quelle cathégorie je te classe.

      Supprimer
    4. a thierry59

      doucement, doucement sinon on va l'effrayer.
      Je comprends que tu sois en colere mais essayons de prendre cela comme un exercice de communication....Il découvre le site et a des convictions tres fortes,n'allons pas le brusquer.
      Pour changer il faut du temps et des arguments.Par ailleurs peut etre n'est il pas prêt a changer.
      Cela demande du temps.Son point de vue nous permet d'affiner le notre et pourquoi pas de changer nous aussi.
      Bon pour le moment moi je ne suis pas convaincu mais je dois lui reconnaitre une part de non violence.
      Par contre comme toi j'attends ses solutions du monde merveilleux qu'il pense devoir nous apprendre....peut etre a t il raison,a lui de nous le démontrer.
      je le pense sincère quand il dit qu'il souhaite découvrir notre "monde",mais je le pense tres naïf aussi.
      Et puis nous ne connaissons rien de lui,il a son passé et son vecu ,tirons en le meilleur si il veut bien nous le montrer.
      peut etre pourrions nous l'aider a affiner ses opinions?

      seb

      Supprimer
    5. seblibellule, Je suis obligé d'admettre que tu as entierement raison :)
      J'essayerai d'etre moins agressif a l'avenir ou simplement je m'abstiendrai de poster: il y a tellement d'ancien sujet interessant sur ce blog
      merci

      a+

      Supprimer
  22. bonsoir
    pour répondre aux deux intervenants:
    thierrrry59
    De l'agressivité dans vos propos je perçois, mais bon j’avoue avoir ouvert les hostilités ;)
    la confusion est dans les mots et dans la tournure si les mots on un poids les ponctuations aussi.

    source http://www.larousse.fr
    donquichottisme
    Attitude de celui qui se plaît à soutenir des causes généreuses même dans des circonstances difficiles.
    source le robert plus version papier:
    pas de donquichottisme mais don-quichotte
    Homme généreux et naïf qui se pose en redresseur de torts.

    A priori aucune confusion possible dois-je en déduire que vous avez volontairement détourner mes écrits ?
    je réitère mon écrit plus haut "je ne voulez en aucune façon vous insultez sournoisement ni frontalement d’ailleurs,".
    donc au vue de votre agressivité je continue à croire que vous ne mesurez pas
    le poids des mots et qu'il y a effectivement confusion je ne vais pas relever
    moi non plus toutes vos accusations mais je tenais à recentrer le débat que j'ai ouvert en vous tapent sur l’épaule.

    dernier précision
    source toujours les mêmes :
    larouse
    Formule de salutation adressée à quelqu'un qu'on quitte pour une longue période, ou même définitivement.
    Dans le midi de la France, formule de salutation pour dire bonjour ou au revoir : Adieu ! Comment vas-tu ?
    Formule indiquant qu'on se prépare à être séparé, privé de quelqu'un ou de quelque chose : Les vacances sont finies, adieu les bains de mer.

    le robert plus:
    Formule dont on se sert en prenant congé de qqn qu'on doit pas revoir de quelque temps ou qu'on ne doit plus revoir.
    dire adieu à , renoncer à.

    autant pour moi confusion de ma par mais pour ma défense plusieurs définissions possible merci de formuler clairement dans le prochain message votre intention ( un a bientôt aurait été de bon aloi,bon je vous taquine encore ne le prenais pas au premier degré SVP ).
    si je vous ai mis en colère j'en suis heureux je vous ai toucher donc réagir ce qui est une forme d'ouverture d’esprit.
    histoire de ne pas m'avoir recommander a dieu ;)
    je n'ai nullement dit que l'on vivait dans un monde de ouioui j'ai juste soulever le problème du sens des mots et une certaine hypocrisie dans cette article et mon désaccord au sujet des armes a feu.

    pour votre dernière phrase bien j'imagine que vous me classez dans... la classe de ceux qui ... cherche pourquoi un enfant aussi intelligent s'amuse à faire une chose aussi éphémère puis après je le casse avec stupidité pour lui apprendre que l'avenir de son château de carte aurai pu être plus glorieux si il avait prévu l'effondrement de celui-ci et mis judicieusement quelques points
    de colle a des endroits stratégique plus tôt que d'attendre que quelqu'un souffle dessus puis je le film pour le mettre sur le net pour que la prochaine fois il sois plus fort et qu'il devient SURVIVALISTE j'ai bon j'ai bien répondu à cette question je suis des vôtres maintenant ? bon la c'été trop tentant désolé.
    oui sebastien je suis bien dans le 3 version binaire,vous m'avez démasquer serai vous plus indulgent à mon égard ? lirez vous différemment mes écrits?
    je croyais être plus rapidement confondu.
    a spécialement pour toi (je cite effectivement des philosophe connu dans les quels j’adhère complètement comme tu as pu le voir le larouse et le robert grand philosophe devant l’éternel).
    bonne lecture a tous
    thierrrry59 pas de haine dans mes propos de l'ironie tout au plus j'ai beaucoup aimé de "tu mets en exergue... jusqu’a ...LE SALAUD!!!!!" bonne tirade bravo ;)
    un troll un troll Est-ce que j'ai une gueule troll ? heu es pour me discréditer ? de laisser planer le doute.
    Merci pour ce débat passioné.

    RépondreSupprimer
  23. j’étais en train de rédiger mon post je n'avais pas vu votre message (privé) je reconnais bien là une psychologie que je connais bien merci de calmer le jeu
    car je ne suis pas un troll mais je l’avoue un peu con des fois et un con borné qui plus est.
    tu vois sa marche dans les deux camps
    A+

    RépondreSupprimer
  24. Bonjour Volwest,

    Dans cet article qui me parle beaucoup, je sens une volonté de pédagogie et de "vulgarisation" de TON concept du survivalisme (qui me va bien).
    Je ne peux m'empecher de penser qu'il a été en partie motivé par toutes les attaques récents, insultes, et l'incompréhension que t'attirent cette volonté de partager (et surement pas endoctriner ou precher!)

    Comme souvent, la contrainte pousse à se dépasser et permet un mode d'expression différent (les références du monde artistique d'où je viens, ou politiques, ou biologiques ne manquent pas...)
    En cela, je pense que cet article est particulièrement intéressant. Je n'y vois pas de volonté de justification, d'excuse d'une démarche, mais une réaction positive aux très nombreux retours que tu reçois.

    Certains ne comprendrons pas que ton discours et tes références évoluent. Le "work in progress" sera opportunément pointé par ceux-ci comme un travestissement ou volonté de grimer un discours, des références, une pratique en constante évolution depuis le début de ton blog.
    C'est justement cela, le signe que ce n'est pas sectaire, ni borné!

    Moi, je voulais juste te dire merci pour ce texte, car il me permet de mettre des mots et ordonner des idées en faisant des parallèles avec mes choix, ma façon de vivre et voir l'avenir.

    Je ne me défini pas comme un survivaliste "pratiquant", mais comme quelqu'un à l'esprit libre et critique, et attiré par le bon sens vers une certaine prévoyance.

    Je vis en "espérant le meilleur". "Prévoir le pire" n'est pas ma tasse de thé, mais je ne peux pas pour autant fermer les yeux. La préparation aux situations inattendues (pas forcément catastrophiques), et ses aspects organisationnels et matériels me plaisent. Je l'assume parfaitement, tout en gardant mes propres limites et mon propre fonctionnement (je ne pense pas avoir un jour d'arme à feu, par exemple)

    Bravo pour cette générosité et ce temps conséquent que tu passes sur ces écrits, vidéos et recherches iconographiques.

    Bonne continuation.

    Vincent Pfeiffer - Sculpteur / Directeur de la SPA de Besançon / comportementaliste / formateur à Vox animae Strasbourg et Paris Descartes.

    RépondreSupprimer
  25. bonjour
    bien encore une fois sur mon dernier poste je me suis mal exprimer.il faudra à l'avenir que je formule mieux mes phrases.
    je reprend mon poste:le "tu vois sa marche dans les deux camps" été tu vois Sébastien de calmer le jeu et de faire de la phycologie marche aussi pour moi je me remet en question et après une relecture du débat je vois comment peuvent me percevoir les autres comme un con et un con borné qui plus est je tournerais sept fois mon clavier dans mes mains la prochaine fois.
    j’accorde volontiers à thierrrry59 et à vpfeiffer que le mot "endoctriner" été dans ce contexte trop fort.
    bon courage à vous bonne continuation et bravo pour l'ensemble du blog.
    desolé pour mon style quelque peu provocateur.
    jean-christophe

    RépondreSupprimer
  26. salut frangin
    tu reconnais enfin que les centrales nucléaires c'est de la merde?::::)))
    oui je t'avais reconnu des le début mais ca me faisait bizard de vouvoyer mon propre frere....
    Bon je suis quand meme content que tu saisisses l'essentiel de mes propos.Il n'y a pas de malveillance a etre ce que ce blog propose de vivre.
    Nous quittons juste la naiveté (au sens enfantine)pour nous responsabiliser et faire de notre mieux en cas de rupture de la normalité.
    Cette rupture comme tu peux le voir peut prendre plusieurs facettes.
    De la crevaison en plein hivers sur une route de montagne,a la rupture des chaines de transport sur un temps allongé....dans tout les cas cela demande des connaissances et un minimum de matos.
    Ici on s'y emploi et on partage.
    Merci aussi a toi de me faire grandir meme a distance.
    Ton frere.
    seb

    RépondreSupprimer
  27. Donc , je m'engeule avec un type, son frere qui ne le sais pas(que c'est son frere en fait....faut suivre) me calme, puis hop bas les masques et congratulations fraternelles....

    perso je comprends rien a vos histoires de famille!!! je jette l'eponge :)
    (prenez soins de votre lien)

    RépondreSupprimer
  28. salut thierry,

    ouaip ok mais je n'étais pas sur que cela soit mon frere....et effectivement dans le but de l'initier et de lui faire comprendre mon point de vue sur la situation générale du monde,je lui ai envoyer un lien avec le blog que je considéré comme tres proche de ma façon de voir les choses.
    Parfois le message passe mieux quand c'est dit par un autre.
    j'aurais eu la meme attitude si il n'avait pas ete mon frère.
    Et je crois avoir atteint mon but en partie grace a toi:donc merci thierry59.Promis la prochaine fois je te le dirai a l'avance::)))

    seb

    RépondreSupprimer
  29. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  30. bonsoir a vous
    dsl thierrrry59 tu as été dans cette histoire un dommage collatérale d'une guerre que nous nous livrons depuis bien trop longtemps mais nous n'avons pas les même points de vue, et comme le reste de l'humanité nous prenons le seul chemin qui nous a été donner lorsque les points de vues divergent, le chemin des armes bon je remet pas le débat alors sincèrement et très profondément désolé.
    Puis pour toi frangin je suis devenus survivaliste et comme je ne sais pas m’arrêter ... donc je fais des provisions dans mon frigo et je fais tourner mon lave-vaisselle pour économiser l'eau, je fais tourner à fonts tous se qui est nucléaire pour que le marché ne effondre pas, je vais continuer à acheter des voitures (de préférence française pour soutenir les entreprises locales c'est à dire toyota ) tous les ans pour avoir toujours plus de sécurité en prévision d'un éventuel accident de la route et auquel je n'aurai pas survécu si j'avais garder ma vieille caisse.... bon bref on peut continuer longtemps, alors merci de me donner se sentiment (par la justification de tous mes faits et gestes) d'innocence face à la merde que nous laissons.
    Voilà si cela te fais plaisir de tenir pour vrai que tu m'a convaincu je te l'accorde pour l'argument que je suis naïf au sens enfantine je te répond par une citation que j'aime bien :
    L'humanité est naît dans la naïveté, être humaniste c'est garder une grande part de cette naïveté.
    Aller je te fais une grosse accolade plaine de naïveté ;)
    ps :ne cherche pas cette citation. loool
    bisous ton frangin.

    RépondreSupprimer
  31. bonjour J Christophe,

    je ne cherche pas a te convaincre....ou as tu lu cela?
    je cherche a te faire comprendre mon point de vue,libre a toi d'y adhérer ou pas.
    Quand les arguments sont honnêtes et vérifiables cela vaut le coup de s'y intéresser.
    Pour le reste je te reconnais bien dans cette façon de pousser la théorie a son ridicule,histoire d'échapper a ce que tu ne veux pas voir...
    on finit presque par s'en lasser (et pas s'enlacer).
    Bon enfin tu fais comme tu veux,pour ma part le débat est clôt et si cela t'as apporté quelque chose j'en suis ravis.
    a plus
    seb

    RépondreSupprimer
  32. Volwest,
    T'est un vrai Campeón !!
    Merci Beaucoup, encore une fois.
    Hasta Pronto Amigo.

    RépondreSupprimer

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.