dimanche 20 janvier 2013

Les preppers




Pour Ron Douglas, un père de famille de la banlieue de Denver dans le Colorado…le terme "survivaliste" est totalement ruiné et implique trop souvent "les fous qui vivent seuls dans les montagnes".

Pour lui, le terme d'auto-suffisant est beaucoup plus proche de sa démarche et de ce qu'il nomme les 3 piliers de l'autonomie: la préparation aux urgences, un mode de vie durable, et la sécurité financière.

"Les gens ne devraient pas seulement avoir un kit d'urgence de 72 heures pour quand l'électricité s'arrête de fonctionner, ils devraient apprendre a vivre par eux même."

Pour Douglas, l'industrie de la préparation, toujours prospère pendant les périodes difficiles, est en plein essor.
Autour de lui, les gens parlent de "la fin du monde tel que nous le connaissons" avec une telle régularité que l'acronyme "TEOTWAWKI" est devenu culturellement répandu et largement utilisé par tous.

Mais, au milieu de ce catastrophisme ambiant, il est a craindre que le monde est en effet de plus en plus fragile…une préoccupation mise en évidence récemment par l'ouragan Sandy.
Les conséquences de la tempête sur la population montrent a quel point la plupart d'entre nous sommes totalement dépourvus et dépendants des supports de notre vie moderne: nourriture, carburant, transport, soins, eau courante, énergie…



La première chose que nous pouvons remarquer du quartier ou vit Douglas, environs 30 kilomètres au nord de Denver, est que ce quartier est totalement anodin. Il n'a pas de base ultra secrète et fortifiée dans les montagnes, ni 20 hectares de terre fertile. Il n'a pas de bunker non plus.

En fait, lui, sa femme et leurs 6 enfants habitent une maison de banlieue américaine typique. 

"Je suis monsieur tout le monde…a part que nous avons 1 an de nourriture dans la cave, une radio HAM dans le bureau, 1 an de bois dans le jardin, 1500L d'eau potable dans notre cuve de récupération et un camion d'évacuation pouvant rouler pendant 1300 kilomètres avant de devoir être réapprovisionné en essence…"




1- Produits alimentaires de base dans des seaux de 22 Litres (riz, haricots, noix, sucre, sel, blé, farine, allumettes…)
2- Repas lyophilisés 
3- Assortiment de boites de conserves (fromage, beurre, viande…)
4- Marmite pour les bain-marie
5- Machine pour l'emballage sous vide
6- Cocotte minute
7- Marmite
8- Viande en conserve (porc et dinde)
9- Bouillon (boeuf et poulet)
10- Sel (2 sacs de 11 kilos)
11- Papier d'aluminium
12- Trousse de premiers soins portative
13- Bougies
14- Graines de tournesol
15- Losanges pour la toux
16- Dinde en conserve
17- Container encastrables de conserves 
18- Sacs d'évacuations pour toute la famille
19- Cheminée de charbon de bois
20- Pommes de terre
21- Barbecue
22- four solaire
23- Viande séchée
24- Vinaigre blanc et cidre
25- Huile d'olive en boites de 3 Litres
26- Trousse de premiers soins fixe
27- Conserves de produits alimentaires de base (riz, carottes…)
28- Lait et oeufs en poudre
29- Détergent / Lessive
30- La famille Douglas
31- Réserve de graines d'héritage
32- Eau de Javel
33- Pâtes
34- Purée déshydratée 
35- Produits alimentaires de base dans des seaux de 22 Litres
36- Boites de conserves variées
37- Containers encastrables de conserves variées
38- Chocolat en poudre
39- Groupe électrogène
40- Bruleur au propane
41- Filtre a eau Berkey
42- Chauffes-mains
43- Masques chirurgicaux
44- Réserve de bocaux pour la préservation 
45- Bocaux de poivrons
46- Fusil calibre 12, carabine et arme de poing
47- Seaux de miel
48- Boites de sardines
49- Tente
50- Jerricans essence de 18 Litres
51- Panneaux solaire
52- Tuyaux en plastique 





85 commentaires:

  1. désolant de voir que cet homme, qui a 6 enfants, ne commence pas par faire son jardin et n'a pas de poulailler .c'est bien de se préparer au futur mais c'est au détriment du présent encore une fois....enfin il a un joli gazon qu'il faut arroser au quotidien et tondre régulièrement..en plus d'un 4 /4 qui consomme en moyenne 15 litres au cent.
    le titre devrait s'appeler:comment je massacre le présent pour tenter de survivre dans le futur.
    chercher l'erreur.

    sebastien

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne pense pas que cette famille en cas de rupture de la normalité s'amusera forcement à arroser sa pelouse.
      Ce type d’attitude n'est valable que quand tout va bien.
      Maintenant un potager en supplément, ainsi qu'un poulailler aurait été bien vu? Peut-être et même certainement dans un cadre campagnard.
      Mais cette famille américaine habite visiblement dans un lotissement.
      Qui dit lotissement dit règle de vie. Est-il donc possible d'avoir un potager (J'ai entendu dire que ce genre de mise en œuvre pouvait être interdite dans certain secteur aux USA???), ainsi qu'un poulailler qui provoque à coup sur des nuisances sonores et des dégagement d'odeurs pas forcement du gout des voisins???
      Faire, ne pas faire ou ne pas pouvoir faire? Là est la questions...

      Supprimer
    2. possible, possible.......en tout les cas elle manque de discretion et c'est inadaptée dans le contexte que nous vivons

      Supprimer
    3. BONJOUR A TOUS ET BONJOUR A TOI VOLWEST CONTENT DE REJOINDRE CE BLOG MERCI D ETRE UNE SOURCE D INFORMATIONS POUR NOUS..

      Supprimer
  2. Les photos de la famille Douglas sont déjà apparues plusieurs fois sur FB.
    Et chaque fois quelles apparaissent, la critique est de mise car elles sont exposées hors contexte, ce qui n'est pas le cas aujourd'hui.
    J'ai personnellement critiqué le fait qu'il n'y avait pas de système pour l'eau (en dehors du filtre Berkey), en supposant toute fois que celle-ci était stockée ailleurs. Ce qui est finalement bien le cas puisque la famille Douglas, prévoyante comme elle est, dispose de 1500L d'eau en cuve.
    Cette famille en cas de problème a choisi de faire le "gros dos" sur place, tout en se laissant (en second plan) la possibilité de fuir.
    Ce qui est très sage. Toujours prévoir de résister là ou on est le mieux, tout ce là est une question de place (et de donc de possibilité de stockage), et de connaissance du quartier et donc de réseau social directe (échange, sécurité, divertissement, possibité de travailler à plusieurs ).
    La fuite est bien évidement à envisager en cas de perte de sa base (incendie, menace seveso,...).
    Les armes sont loin d'être le 1er sujet de préoccupation de la famille Douglas. Ils possède un bon kit basique et fiable version USA(1 fusil de type R870, 1 carabine de type AKMS et 1 arme de poing de type G17).
    Cela suffit largement.
    La préoccupation de cette famille est de pouvoir faire face pendant un an au moins à la précarité quelle quelle soit...


    Mais bon! Tout ça vous le savez tous déjà, puisque vous suivez tous le blog à Vol West. ;-)

    RépondreSupprimer
  3. Oui d'accord pour commencer par un potager, un poulailler, et même un élevage de lapins (procure énormément de viande sur l'année)... Mais sinon, il a une assez bonne préparation! Il est autonome.

    RépondreSupprimer
  4. Il a commencé par la première phase de la survie ce monsieur : Avoir des enfants, car c'est bien là le grand problème de la majorité des Européens (de souches) aujourd'hui, la stérilité psychologique... Bien sur que sa complique les choses, mais que l'on m'explique à quoi sert le surréalisme sans descendance ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ben, ça sert à aider et protéger ses ascendants, oncles, tantes, cousins... conjoints, amis, voisins, animaux... bref son clan !
      C’est très réducteur de limiter «la première phase» du survivalisme à: faire des enfants.
      Combien d’Hommes sur terre ? Environ 7 104 825 448 ... Ça va l’espèce humaine a une petite marge.
      Si je peux me permettre un conseil: si tu veux des enfants fais-les par amour et non pour faire perdurer tes gênes ou ton nom.
      On ne se connait pas mais là c'est vraiment l'impression que tu donnes.

      Supprimer
  5. Le peuple américain m'étonnera toujours. Voici un homme qui pousse le pragmatisme à son maximum (loin de moi de lui en tenir rigueur bien au contraire)et qui vit certainement à coté d'une majorité d'américain "moyen" le peuple le plus endetté du monde. Autant dire des gens qui vivent au jour le jour et croit profondément que tout va finir par s'arranger. J'espère que toutes ses cigales seront suffisamment discipliné quand viendra le jour d'un effondrement de la normalité, et qu'elles ne profiteront et n'abuseront pas de la fourmi.
    Ce que jean de la fontaine à oublié de dire c'est que les cigales sont malheureusement beaucoup plus nombreuse que les fourmis et qu'a choisir entre mourir de faim(encas d'effondrement de la normalité)ou risquer de prendre une balle en essayant de se procurer à manger chez la fourmi pour nourrir ses mômes, la cigales bien armées choisiront en grande majorité la deuxième option.
    En résumé avant de penser a construire un poulailler, un potager, une citerne ou je ne sais quoi d'autre, commençons par être discret. La famille Douglas aurait eu tout a y gagner, d'informer tout en restant le plus discret possible.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. entièrement d'accord
      seb
      mais je maintient le poulailler et le jardin lol

      Supprimer
  6. il y a une différence entre 2 et 6 (enfants),car évidemment la descendance est un facteur de survie indéniable (promettre un monde meilleur) mais aussi une source d'affaiblissement...... je relève que cette famille est efficace et prévoyante et c'est déjà énorme, voir citoyen comme le dit vol, mais j'ai juste le sentiment qu'a courir apres un futur que l'on juge inévitablement catastrophique,on passe a coté d'un présent qui ne demande qu'a se transformer.
    Ok l'avenir a cours terme sera difficile,ok il faut s'y préparer maintenant (et vol nous y aide parfaitement)mais pas au détriment de l'instant présent.
    Surtout que les techniques de jardinage,élevage demandent du temps et du savoir faire qu'il faut acquérir des aujourd'hui pour être a l'aise demain.
    c'est bien de faire des provision mais si c'est pour survivre 6 mois de plus et mourir de faim parcequ'on ne sais pas faire pousser du blé....ben je ne vois pas l'intérêt.
    Et franchement plutot que d'étaler sur sa pelouse son garde manger (ce qui est tres dangereux :"venez chez moi y a a manger")il pourrait nous montrer des techniques de chasse, de pêche, de jardinage.....parce que la franchement je ne le sens pas tres manuel notre bonhomme.

    cordialement

    seb

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis à 100% de votre avis. Rien à ajouter.

      Supprimer
    2. Salut,

      Si volwest pensait la même chose vis-à-vis de la discrétion, nous en saurions beaucoup moins aujourd'hui.

      Faut-il partager ce que l'ont sait ou juste se cacher dans un trou avec son stock de nourriture (et oui, on fait aussi avec la place que l'on a et un champ de blé, un poulailler, une étable, et pis...) ? Soyons objectifs, il y aura toujours des assistés mais si tout le monde partageait au moins son savoir, l'humain serait beaucoup plus autonome et moins dépendant, donc moins convoitant. Ceux qui se replient sur eux-mêmes finissent tous mal.

      Son stock est impressionnant mais ça lui a pris du temps de le définir, donc merci à lui si ça peut donner des idées.

      Pour le côté manuel, certes. Mais c'est comme la place : on fait avec le temps libre que l'on a (ou que l'on s'accorde).

      Stay safe.

      Supprimer
    3. Oui la discrétion me parait un facteur déterminant, en même temps tous les gars qui font des vidéos exposant : armes pièces d'or et autres objet d'"intérêt" prennent un risque... Certes mesuré, certains le font pour la gloriole, certains pour l'utilité publique (honneur à eux), beaucoup le font pour le business (pourquoi pas à nous de faire la différence).
      D'autre par cette famille montre tout de même un belle exemple de prévoyance, après pour le côté autonomie, hors mis les maraiché et les cultivateurs.... Il faudrait tous que l'on redevienne paysan, idée sympathique mais pas toujours réalisable.....

      Supprimer
    4. Malheureusement l'Etat ne nous soutiendra jamais dans une démarche d'indépendance. Et quand on voit que même un référendum (concernant l'Europe notamment) n'est pas respecté par le gouvernement, on devrait être en mesure d'en déduire que la démocratie n'est qu'une chimère, un semblant de contrôle que l'on nous fait miroiter, de la même manière que les dispositions du gouvernement ne sont qu'anecdotiques et publicitaires, et de la même manière que la publicité nous fait rêver à une vie meilleure en disposant de beaucoup d'argent pour s'offrir une belle tombe. Chacun se prépare selon ses convictions et selon ses moyens. Personne ne détient la vérité car l'avenir est imprévisible au niveau de l'individu, l'important est d'être satisfait et épanoui...sentiments de plus en plus rares en ce monde.

      Supprimer
  7. Bonjour,
    point 31 : graines d'héritage : il y a pensé. c'est d'ailleur assez logique de prévoir 1 an de nourriture s'il n'a pas pu ou n'a pas voulu faire un potager/verger : ca lui laisse le temps de les mettre en place.
    Pour l'épuration il a de l'eau de javel et peut etre des micropur dans ses BOB.
    Le point qui me chiffonne ce serait plutot sa zone géographique: quels sont les risques "NBC": pas de masque pour la poussiere, certainement pas d'iode pour une centrale nucléaire....aprés tout vu la logistique ils ne sont plus a ça prés!
    a+

    RépondreSupprimer
  8. Ce type montre ce qu'il a chez lui pour partager, pour rendre service. Je pense qu'il mériterait un meilleur accueil ou AU MOINS le bénéfice du doute.

    Et heureusement qu'il y a des gens "pas discrets" comme lui, Vol West et tant d'autres sinon on serait bien mal lotis.

    Quant à ses choix, par définition ... ce sont les siens. Il vous demande pas de tondre sa pelouse ni pourquoi vous plantez des tomates et pas des pastèques.

    Si vos idées sont meilleurs, si votre préparation est plus aboutie, n'hésitez surtout pas à partager, même anonymement, hein ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. je pense y venir..et en définitive on ne sais rien de volwest,aucune information concernant sa bad....pas d'article de journaux..rien que ce qu'il veut bien nous montrer,et c'est tant mieux.

      cordialement

      Supprimer
    2. Guillaume je suis d'accord avec toi a un point prêt.
      Vous viendrait-il a l'esprit d'exposer votre OR ou votre ARGENT sur votre pelouse et en donnant votre prénom et votre nom ainsi qu'une adresse approximative (banlieue proche de Denver)et pour finir une photo de votre tronche.
      Mais ce n'est que de la nourriture me direz-vous. Sauf qu'en cas d’effondrement de la normalité, cette nourriture vaudra de l'or.
      On peut être sur que cette personne est connu comme "le loup blanc" dans son cartier et voir beaucoup plus loin car les gens parlent beaucoup.
      Evidemment que nous somme tous reconnaissant envers ces personnes qui partage l'info, mais faisons le avec un maximum de discrétion (comme Volwest par exemple).

      Supprimer
    3. a guillaume
      c'est beau le pays ou tu vis? non parceque ici c'est pas mal mais tout le monde a a manger encore.je ne pense pas que cet americain pense a rendre service ....pas avec des armes comme les siennes.
      Mais bon je peux me tromper

      seb

      Supprimer
  9. re-bonjour
    La photo vient de google earth? elle a certainement servi a illustrer un article presse ... j'aimerai avoir le lien stp
    re-cordialement

    RépondreSupprimer
  10. ou est le PQ.....1 an de bouffe et pas de PQ? puritanisme americain......???? (auto-critique : si ils ont des masques chirurgicaux)

    RépondreSupprimer
  11. Hors sujet alerte :

    Accident industriel chimique très grave à l'usine "Lubrizol" de Rouen (Nord Ouest de la France) voilà quelques heures lorsque j'écris ces lignes.

    A une centaine de KM du lieu de l'accident, en banlieue parisienne où je suis, l'air extérieur est irrespirable.

    Bien que je sois calfeutré à mon domicile (duct tape sur toutes les fenêtres, bouteilles d'eau et masques pour visage), les premiers symptômes apparaissent : vertiges, mal de gorge, irritations, yeux larmoyant etc.

    Alors que je suis à 100km du lieu de l'accident !

    Les autorités allèguent qu'il n'y a aucun danger et que la situation est en passe d'être maitrisée.

    Le commissariat de police que j'ai contacté croyant qu'il s'agissait d'incendies criminels de véhicules (anormalement fréquent dans mon quartier), semble avoir reçu des consignes pour ne pas communiquer sur cette affaire, on a refusé de me donner le nom ou le lieu de l'usine impliquée, mais on m'a expliqué que tout était sans danger et que l'odeur n'est qu'une odeur de "gaz de ville" !

    Le composé principal visiblement rejeté dans l'environnement serait du Mercaptan, que l'on présente comme inoffensif, sauf à fortes doses.

    L'air étant difficilement respirable jusqu'à 100Km du lieu de l'accident, les doses auxquelles nous sommes exposés sont potentiellement considérables :

    http://www.grand-rouen.com/lubrizol-les-mefaits-du-mercaptan/societe/29227

    De plus, je témoigne que l'air n'a pas une odeur de gaz de ville, mais d'hydrocarbures et sans savoir s'il s'agit d'une impression ou pas, j'ai l'impression d'avoir de l'huile sur les mains et dans les cheveux, ce qui laisse à penser que le contenu de cette pollution diffère de ce que les autorités allègues.

    Faut-il évacuer ?

    Si le polluant persiste ainsi encore au petit jour, j'envisagerais une évacuation.

    La bonne nouvelle, c'est que mon compteur geiger est anormalement plat cette nuit, il ne s'agit donc potentiellement pas d'un accident nucléaire.

    Si des médecins ou des chimistes pouvaient publier une tribune rapidement et si quelques uns ont des appareils de détection des polluants de l'air, merci de nous communiquer le risque statistique réel que nous encourons et de nous préciser si par delà les allégations officielles, dans quelle mesure une évacuation pourrait être requise, surtout pour les populations proches du lieu de l'accident, qui témoignent sur les réseaux sociaux notamment après tout juste quelques heures d'exposition, de symptômes parfois inquiétants...

    Du reste nous ne pouvons plus vivre ainsi.

    Nul n'a le droit de faire courir à quiconque un risque industriel ou une pollution à laquelle les victimes ne consentent pas.

    Nous devons produire un changement de régime pour ainsi restaurer les Droits Humains inaliénables.

    Mobilisons nous.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. je vie a Rouen et honnêtement je n'ai rien senti qui puisse m'alerter plus que cela.

      Ma mere travaille dans un college a petit couronne (petroplus etc) situé en zone a risque (sévézo mais je suis pas sur de l'orthographe), et en effet il y avais là bas des odeurs anormales. Toute fois la mairie, n'a pas fait evacuer la college ni même lancé une alerte.

      peut-etre suis-je un peu trop mouton concernant les décisions des dirigeants, mais cette decision a été prise par le maire et ses conseillers, qui résidents sur place.

      C'est pour cette raison que cette décision me semble honnete et en lien avec le travail que le maire d'une ville doit fournir.

      Supprimer
    2. quoi qu il arrive quand il previenne d un danger ils eviterons toujours de paniqué les gens pour ne pas crée de mouvement de foule qui ne controlerai pas ;je pense que ci tout le monde etait equipé obligatoirement de masque a gaz ils auraient donner la consigne de le porté. ET OUI ON NEST DES MOUTONS mais pour ma part je ne le serait pas toute ma vie .

      Supprimer
  12. Bonjour
    banlieue ouest de paris (15 km de paris): aucune odeur suspecte ni tard cette nuit ni tot ce matin
    j'ai mis un lien sur rsf mere pour les risques reconnus par le gouvernement (seveso, montée des eaux etc....) pour la france , c'est généraliste ca ne tient pas compte des prison ou hopitaux psychatriques mais cela donne une idée. http://www.driee.ile-de-france.developpement-durable.gouv.fr/cartographie-des-risques-et-des-r238.html

    le soucis en cas de pépin c'est effectivement l'analyse du risque par des "scientifiques" et les messages donnés par les autoritées qui sont trop aléatoires en terme de fiabilité . si nos autoritées etaient fiables et objectives les choses serait tellement plus simple........

    RépondreSupprimer
  13. Fuite de gaz à Rouen : déclenchement du "plan particulier d'intervention"

    http://www.lemonde.fr/economie/article/2013/01/22/forte-odeur-chimique-non-toxique-de-rouen-a-paris_1820325_3234.html
    Cordialement
    MeuchAlf

    RépondreSupprimer
  14. Bonne préparation, ceux du voisinage qui le critique vont être les premiers a allez cogner a sa porte en cas de coup dur.

    RépondreSupprimer
  15. ah ah ah "les fous qui vivent seuls dans les montagnes"
    Il ne faut pas juger les gens qui on choisis de vivre a l exterieur des villes ou la dependance au system n a pas d echapatoire.

    L autre Francais du Montana.

    RépondreSupprimer
  16. 1 ans de nourriture et pas de bières ,ni de tabac autant crevé tout suite

    RépondreSupprimer
  17. de toute façon on ne peut pas empêcher les critiques mais comme on dit ici LA PLUIS GLISSE SUR LA FEUILLE SONGE

    RépondreSupprimer
  18. article intéressant et la photo aérienne très américaine... Rien n'est dit sur le potager, alors que ce devrait être le n° 1 sur la liste.
    C'est vrai que cette famille manque de discrétion. Je ne voudrais pas être à sa place en cas d'effondrement.
    Sans vouloir faire d'anti-américanisme primaire, vu le tour de taille des (8 !!!) "bestiaux", ils ont vraiment besoin d'un (très) grand potager, et de se mettre à la soupe et ... au footing !!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. plus 10 ,j'ai pas voulu le dire mais bon...

      Supprimer
  19. Sans critiquer ce mode de preparation je ne dispose pas de suffisement de place en appt pour "copier" cela. je ne puis miser , en cas de pb , que sur la maison de mes parents qui sans connaitre meme le mot de survivalisme ou de preppers ont toujours préparé le "au cas ou".

    combien de lecteur de ce blog ont la possibilité en terme d'espace de le faire?
    mais en effet la logistique est impréssionnante

    RépondreSupprimer
  20. Ce matin aux mureaux une legere odeur de gaz sans plus, je suis parti au boulot et personne ne m'en a parle ...

    RépondreSupprimer
  21. moi je ne peux qu'être admiratif de cette famille, même s'il est vrai qu'exposer ses réserves à la vue de tout le monde peut être dangereux, moi j’espère avoir une stock pareil un jour, avec bien sur si possible un potager, poulailler,ect... mais bon pour le moment c est le manque de place qui freine, donc l'optimisation du moindre espace et ma priorité en vue d'acheter une autre maison plus grande.

    RépondreSupprimer
  22. Je suis un peu étonné de cette histoire...

    Le texte commence par :

    "Pour lui, le terme d'auto-suffisant est beaucoup plus proche de sa démarche et de ce qu'il nomme les 3 piliers de l'autonomie: la préparation aux urgences, un mode de vie durable..."

    Je ne vois pas en quoi il sont autosuffisant et autonome!?

    Pour moi, l'autosuffisance passe par une fermette où l'on s’occupe d'un jardin et d'un élevage qui nous permettra de vivre aisément, sans avoir besoin de l'extérieur. Ce qui ne semble pas être le cas pour cette famille très "occidentale". Ils ne sont que des survivalistes typiquement américains qui se préparent pour un choc et, une fois celui-ci passé, ils reviendront tranquillement à leurs habitudes de consommateurs excessifs et continueront d'encourager leur gouvernement impérialiste.

    Voilà la différence entre des survivalistes et des résilients :

    La conscience sociale! Le besoin de devenir autosuffisant et d'être plus près de la terre. Le besoin de se séparer du matérialisme américain et, pas seulement en cas d'effondrement. C'est un rythme de vie.

    Il dit vraiment :

    "Les gens ne devraient pas seulement avoir un kit d'urgence de 72 heures pour quand l'électricité s'arrête de fonctionner, ils devraient apprendre a vivre par eux même."



    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. S'il le dit c'est qu'il l'applique surement en tout cas au moins en partie. Vous critiquez le fait de ne pas voir de potager mais il ne dit pas qu'il n'en a pas ou qu'il ne faut pas en avoir. Je vois des gens dire que le mec n'a pas l'air manuel alors qu'ils n'ont absolument aucune idée sur ce que cet homme peut faire de ces mains. Des gens disent qu'ils sont tout les huit gros et qu'ils vont devoir se nourrir énormément et que basiquement ils feraient mieux d'aller courir alors que à part le père, qui c'est vrai à un bon gros tour de taille personne dans cette famille n'est gros au point d'en être gêné dans le mouvement et qu'il ne faut pas oublier qu'une réserve de graisse c'est peut-être pas utile quand on veut jouer les athlètes mais que ça aider à protéger du froid et ça permet aussi de résister à la faim ( la vraie faim celle dont on meurt dans le tier-monde pas celle qui vous fait aller faire un tour dans le frigo la nuit ) regardez les maçons, les électriciens, les plombiers, les fermiers et dites moi qu'ils sont plus maigre que son fils et que ceux qui sont plus gros sont incapables de travailler. Tout ces gens qui travaillent dur de leur main sont bien souvent plus gros que la petite secrétaire qui mange sa salade à midi et qui va à la salle de gym le soir.

      Beaucoup de gens critique aussi la réserve de nourriture et la considère comme "inférieur" au potager alors qu'elle n'a tout simplement pas la même fonction. En cas de chômage la réserve permet d'avoir de la nourriture sans avoir à la payer et sans avoir à y consacrer du temps, en cas d'intempérie elle n'est pas détruite, en cas de nécessité d'évacuation il est facile d'en embarquer une partie ( fuir avec un potager sous le bras c'est pas facile si on ne peut pas encore le récolter ).

      Au final beaucoup de gens jugent cette famille non pas sur des erreurs qu'elle fait mais sur d'éventuel manquement alors que l'article ne nous permet de connaitre que peu de chose sur eux à part 2 photos, 10 lignes et une liste d'objet/condiment. On ne connait presque rien d'eux alors comment peut-on se permettre de dire qu'ils ne font pas ci ou cela alors qu'on en sait même rien. Même Volwest ( au passage merci pour ton blog tu fais du bon boulot pour nous tous ) qui tient ce blog régulièrement depuis longtemps n'a pas abordé tous les sujets, par exemple il n'a pas parlé des techniques de conservation des aliments et plus particulièrement des viandes sans avoir de frigo et pourtant je vais pas mettre de commentaire sur chaque vidéo où il parle de chasse en lui disant que de toute façon il sait pas conserver une viande, parce que j'en sais rien s'il sait le faire et qu'il ne saurait même pas encore le faire il peut apprendre et cela même après un effondrement potentiel. Je vais pas le juger alors que je n'en ai aucune idée.

      (suite)

      Supprimer
    2. (suite)

      Et même si on sait que quelqu'un ne sait pas faire quelque chose c'est pas forcement grave parce que d'autres personnes savent le faire et que c'est aussi à cela que servent les communautés : à trouver des gens qui savent combler nos faiblesses et à échanger leurs services contre nos services. C'est la base de toute les civilisations. Si pour vous le survivalisme c'est avant tout la réalisation potentiel de votre rêve de ne plus croiser personne et d'être autosufisant à 100% et que personne ne soit plus capable de vous apportez quoi que ce soit n'attendez pas un événement catastrophique : Partez ! C'est tout à fait possible de trouver des endroits sur cette terre où vous ne croiserez jamais personne et après tout si c'est votre choix c'est totalement respectable mais en cas de catastrophe même importante il y aura toujours beaucoup de gens et donc moyen de trouver des gens qui ont des compétences qu'on aura pas eu le temps d'acquérir et même dans le cas du scénario où une personne sur un million survivrait, pensez vous vraiment être "l'élu" ?

      Supprimer
    3. Ouahou! Bonne défense et bonne répartie...

      Supprimer
    4. Eh bien !

      C'est le meilleur commentaire que j'ai pu lire sur ce Blog depuis un sacré bout de temps !

      Supprimer
    5. exélent commentaire plein de bon sens

      Supprimer
    6. OK pour moi aussi. Bien dit Oiiist !

      Supprimer
    7. pour oiist
      c'est vrai qu'on y est aller fort en suppositions...ok mais reconnais que le manque de discrétion de cette famille est surprenant.Volwest le dit lui même :restons discret et solidaire,l'un n'empêche pas l'autre.Par ailleurs je maintiens que le survivaliste (ou le resilient)a une action a mener au quotidien et que l'on devrait plus insister sur cet élément.Par ailleurs nous avons tous beaucoup a debattre sur les couteaux, les armes,le BOB,mais assez peu sur le jardinage, l'élevage,l'herboristerie,la frugalité et pourquoi pas la joie de vivre.
      sebastien
      car apres tout ce qui fait tenir c'est surtout la joie que nous avons a vivre tout simplement,et c'est bien pour nous et nos enfants que nous souhaitons survivre.
      en tout les cas belle défense oiist,une argumentation qui tient la route...et qui reste applicable tant que tout va bien.

      Supprimer
    8. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

      Supprimer
  23. "Les gens ne devraient pas seulement avoir un kit d'urgence de 72 heures pour quand l'électricité s'arrête de fonctionner, ils devraient apprendre a vivre par eux même."

    Ouias mais pour les gens un peu "juste" ou très classe moyenne moyenne qui ont pas encore payé leur logement je trouve que les ressources qui permettraient petit à petit de payer toute cette autonomie partent en impôts et cotisations diverses; en France en tout cas. Bref ça part à l'état qui devrait nous protéger et qui on le sait bien ne le fera pas ou mal le moment venu...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est que ce style de survivalisme, celui que P$G vous propose, vous demande d'être riche! Mais il est possible d'être prêt sans que ça coute énormément et pour que ça vous rapporte à court terme.

      Supprimer
  24. En fra-ce ,c'est bien connu, pour etre riche et ne pas etre imposé,il faut vendre de la daube ,car c'est defiscalisé et protégé par la loi :-D
    Marcher droit, c'est bon pour les gogos a plumer,je pense ? ;-)
    Bye.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Parce que tu es trop faible pour marcher droit et t'opposer aux vendeurs de daube.

      Supprimer
  25. @Oiiiste

    "Et même si on sait que quelqu'un ne sait pas faire quelque chose c'est pas forcement grave parce que d'autres personnes savent le faire et que c'est aussi à cela que servent les communautés"

    Continues à te fier sur les autres et tu finiras comme un zombie. Pour ma part, je préfère ne rien laisser au hasard.

    Et je sais reconnaître un résilient d'un survivaliste américanisé. Point.

    RépondreSupprimer
  26. pourquoi tant d'agréssivité ???????????? je suis nouveau a suivre ce blog et j'aime l'esprit défendu et mis en avant par VOLWEST .... pas ce défoulement de testostérone.... contre productif et répulsif.....on est déjà pas dans un monde de bisounours alors si vous vous bouffé alors que vous partagé des valeurs communes....une fourmi seule meurt

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais je suis absolument d'accord. Cependant, il y a une grosse différence entre comprendre ça et vouloir faire équipe avec le hasard.

      Supprimer
  27. Je suis pas persuadé que ce soit le meilleur endroit pour le dénigrement et le clavier jitsu.
    Finalement c'est bien ce genre de réactions.
    Ca permet de faire le tri avec d'un côté les gens qui font et partagent, ceux qui ont des réactions respectueuses, et ... les autres.

    Si vous avez cru que c'était un blog pour intégristes amateurs de pensée unique, vous vous êtes trompé.
    C'est pas grave. L'erreur est humaine.
    Et l'internet est vaste. Il y a de la place pour tout le monde.
    Mais si le coin vous plait adoptez une attitude plus en accord avec celle du maître des lieux.
    C'est une question de respect élémentaire. Du genre dire bonjour, merci, et ne pas être insolent et irrespectueux. Même sous couvert de l'anonymat et à l'abri derrière son écran.

    RépondreSupprimer
  28. Izaac Vallieres a ecrit: "Continues à te fier sur les autres et tu finiras comme un zombie. Pour ma part, je préfère ne rien laisser au hasard.

    Cela fait quelques années que je m' intéresse au survivalisme, et j' en apprends tous les jours, et surtout grâce à ce blog. Je ne peux malheureusement pas expérimenter tout ce que je souhaiterais, faute de temps ou et d' organisation.
    Seulement, je me suis rendu compte d' une chose(qui est valable dans tous les domaines, du reste), le Hasard trouve Toujours sa place, qu' on le veuille ou non, et comprendre ça, c' est déjà bien, c' est accepter notre place dans ce monde, enfin c' est mon point de vue.C' est aussi pour cette raison je pense qu' il faut se continuer de se préparer, afin de ne lui laisser le moins de place, au Hasard, sachant qu' il sera toujours là...!
    Japy.

    ps: au passage, ce monsieur dont il est question dans le fil, a bien le droit de faire ce qu' il veut, et surtout d' etre gros qu' il le veuille ou qu' il le subisse.Merci aux gens comme lui, car sinon, beaucoup comme moi seraient certainement encore dans le "brouillard".

    RépondreSupprimer
  29. Tous ces commentaires et critiques sont très bon,
    Ce qui me concerne aussi est la petite réserve d eau de Douglas, sachant que la consommation moyenne par personne
    est de 40 gal/10 litre par jour, le stoc d eau de Douglas ne lui tiendrais pas 1 mois.
    Par contre la liste du reste est un trésor d information pour ceux qui vivent en ville.

    Très bon travail Volwest

    Stay safe

    RépondreSupprimer
  30. Ha oui quand même !
    Personnellement j'estime qu'il faut soi-même être parfait avant de se permettre de juger les autres;
    La perfection n'existant pas: je m’abstiens et reste tolérante.
    Cette famille est intéressante, je récupère les informations qui peuvent m'être utiles (d'ailleurs merci Vol west) no more.
    Tout le reste c'est du commérage !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. CABIS : "Tout le reste c'est du commérage !"

      CABIS : "Personnellement j'estime qu'il faut soi-même être parfait avant de se permettre de juger les autres"

      Supprimer
    2. ok... je vais détailler ce que signifiait "commérage" pour moi dans ce contexte: tout le reste sont des discussions sans fin qui ne m'intéressent pas et ne font pas avancer ma réflexion/ma préparation.

      Ce n'est donc pas un jugement des personnes, mais bien de la forme du débat, même si je te l'accorde c'est un peu péjoratif.
      Désolée si tu l'as ressenti comme une critique gratuite.
      Tu ne laisses rien au hasard, je suppose que tu vas donc à l'essentiel... je vais dans ce sens aussi.

      Supprimer
    3. personnellement je ne vois rien d'injurieux dans ce qui se dit .Je trouve les intervenants pertinents ,parfois naïfs mais rien de grave.
      Les politesses élémentaires sont respectées et franchement on est loin des insultes gratuites.

      J'ai beaucoup appris avec ce blog et j'aime l'idée générale meme si cela soulève des questions philosophiques fondamentales (suis je capable de tuer...d'aider,d'agir au quotidien...) Espérons simplement que l'on ait pas a y répondre.

      Pour le reste nous avons un intervenant (volwest) de qualité qui propose une idée du survivalisme avec une vision généreuse (puisqu'il la partage)presque philanthropique.Nous avons a nous en inspirer ne serait ce qu'au niveau de la communication,mais je ne me leurre pas sur le fond réel et je n'aimerais pas l'avoir comme adversaire.

      pour ce qui est de cet article j'estime y avoir apporter suffisamment.Je vais d'avantage passer de temps a commenter la permaculture..
      ciao a tous a bientot

      seb

      Supprimer
    4. Je suis d'accord. Je ne vois pas vraiment d'insulte ni d'agressivité. Juste un débat qui est primordial selon moi. Car la plupart des gens ne font même pas la différence entre les types de survivalisme. Évidemment que les survivalistes résilients qui cherchent d'abord à devenir autosuffisant verront du cynisme dans cet article étant donné que la personne ne fait rien d'autre qu'accumuler des provisions pour l'hypothétique effondrement. Tandis qu'un résilient, effondrement ou pas, il entrera dans une démarche pour atteindre l'autosuffisance. C'est un style de vie, pas juste un option temporaire. Le résilient comprend pour quelles raisons nous en sommes arrivé à la faillite du système capitaliste et tente, dans son comportement avec la nature, de faire une différence permanente et par le fait même, d'être prêt pour un effondrement du système.

      Et c'est sur ce point précis qu'est le débat actuel. Est-ce que le survivaliste veut une solution temporaire pour ensuite revenir à la situation décadente de l'avant l'effondrement ou bien il veut trouver des solutions pour ne plus jamais être victime et esclave d'un système où les spéculateurs à cravate décide de notre sort?

      Est-ce que le survivaliste veut être vu comme un simple type qui accumule sans trop réfléchir au "pourquoi du comment" et aux raisons qui nous ont menées à la faillite?

      Est-ce que c'est un simple sportif et amateur de plein air qui voulait absolument s'acheter une machette et un bruleur au gaz?

      Supprimer
    5. commentaire qui m'a aidé a comprendre. merci

      Supprimer
    6. "Est-ce que c'est un simple sportif et amateur de plein air qui voulait absolument s'acheter une machette et un bruleur au gaz?"

      Et si c'est ça qui lui plait, il est où le problème ?

      Et s'il a estimé que son jardin et sa source ne méritaient pas de faire l'objet d'une photo, il est où le problème .

      Et si ses obligations le pousse à être souvent absent, et qu'il ne peut pas s'occuper d'un potager et d'animaux, il est où le problème ?

      Et si sa mère a un ranch de 50 hectares avec sources, lac, animaux, cultures, il est où le problème ?

      Il y a une différence entre estimer ne pas être d'accord (avec le peu d'informations en notre possession) et traiter les gens de gros ou d'américains consuméristes qui ne comprennent rien ou autres joyeusetés du genre.

      Et peut être que les posts plus hauts ne comportent pas d'insultes (encore que), mais ça n'empêche pas que bon nombre sont irrespectueux.

      Supprimer
    7. "Et si c'est ça qui lui plait, il est où le problème ?"

      Le problème vient alors dans la définition du terme "survivalisme" en lui même. On ne peut pas les mettre tous dans le même bateau et on doit faire la différence entre des survivalistes de ce type et le survivalisme résilient.

      "Et s'il a estimé que son jardin et sa source ne méritaient pas de faire l'objet d'une photo, il est où le problème?"

      Analyse comme tu veux et vois ça comme tu veux. Tu as le droit.

      "Et si ses obligations le pousse à être souvent absent, et qu'il ne peut pas s'occuper d'un potager et d'animaux, il est où le problème ?"

      C'est son choix et il a le droit. Cependant, il doit utiliser le bon vocabulaire et oublier le terme "Autosuffisance".

      "Et si sa mère a un ranch de 50 hectares avec sources, lac, animaux, cultures, il est où le problème ?"

      Alors pourquoi il garderait tout ce matériel chez lui et non au ranch? C'est pas logique...

      "Il y a une différence entre estimer ne pas être d'accord (avec le peu d'informations en notre possession) et traiter les gens de gros ou d'américains consuméristes qui ne comprennent rien ou autres joyeusetés du genre.

      Et peut être que les posts plus hauts ne comportent pas d'insultes (encore que), mais ça n'empêche pas que bon nombre sont irrespectueux."

      Peut-être mais les propos irrespectueux ne me concernent pas. Moi ce que je dis c'est que cet homme s'en fait à croire en s'imaginant "autosuffisant". J'aimerai aussi qu'on arrête de mettre tous les survivalistes dans le même bateau.

      Supprimer
  31. Salut à tous, je sais bien qu' on n' est pas sur Humour .com, et si ça ne cadre pas, Volwest, n' hésite pas à virer.

    Moi dans le Hazard, il y a qu' une chose qui me plait, c' est le comté!

    ps: mais je crois bien qu' il faut deux Z et je ne suis même pas certain qu' il existe, alors... ;)

    Je suis déjà loin!
    Japy.

    RépondreSupprimer
  32. Bien le bonjour, après avoir lu certaines critiques contre-productives vous remarquerez que ce père de famille à fait l'effort de mettre sa famille à l’abri en cas de pépin.

    Que sa préparation soit bonne ou mauvaise ne peut être vu que d'un point de vue subjectif car nous ne savons pas se que nous réserve le destin.

    Aucune loi universelle nous dictes quelle est la meilleure des préparation, chacun d'entre nous prendra certains conseil et en négligerons d'autres.

    Il serais plutôt intéressant d’essayer de comprendre pourquoi nous adoptons certains réflexes dans notre préparation et de définir si ils sont rationnels ou non.

    Ender

    RépondreSupprimer
  33. d'aprés ender, resiliencequebec et Guillaume et du haut du (trop) peu de temps que je cherche a comprendre : une bonne préparation au Pépin (avec un P majuscule): avoir du stock sur court moyen et long terme , en parallele conforter son autonomie jusqu'a réussir a etre completement autonome. ca c'est bon sur le papier: comment peuvent faire les pres de 40% de population française qui vivent en appartement....ceux qui jouissent d'un biens avec terrain vont ils devoir considerer les autres comme d'éventuels prédateurs et apprendre a dormir avec leur fusil de chasse?et surtout comment estimer la durée d'une crise...je m'explique: quels phénomènes peut laisser une zone sans services publics , sans magasins mais en toujours suffisement saine pour que les habitants restent chez eux et ce pendant 1 an????
    je suis désolé si mes reflexions vous semblent naives mais vous avez certainement les réponses.

    RépondreSupprimer
  34. salut thierrrry59
    la ville a des inconvénient mais la campagne aussi regarde du coté de l Afrique du sud des fermes isolé se font attaqué et la familles massacré et pourtant ils sont armés
    fait des stocks, fait des stages, inscrit toi a un club de tir sa te permet déjà de pas tomber dans l urgence et c est déjà bien car la suite personne peu savoir
    et surtout c est une super occupation ,au stand de tir on s éclate surtout si sa ce fait en famille et avec les amis.il existe des tas de stage super pour être autonome bref que du bonheur

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. salut fred974,
      tu es dans quelle région? as tu un stand de tir sympa a "promouvoir" (pas de pub mais conseil d'un averti a un amateur)

      évidement a terme les armes , les stages croix rouge , la culture en général sont de rigueur. Pour ma part et tu comprendras peut etre mieux mon raisonnement je viens d'un mileux semi-rural avec jardin (limite un champs), chiens , élevage de volaille, de lapin (quasi tout ce qui peut se bouffer en fait!!!): je sais suivant les méthode classiques faire pousser mes légumes communs , elever pour la viande, utiliser des armes a feux.... ok je pense etre pas trop mal préparé pour me gerer comme un grand , cela dit pour des questions bassement financière j'ai du m'expatrier sur Paris ou la la plupart de ces acquis sont devenus....inutiles : appt, peu de nature , pas d'armes a feu . Je me mets donc tres bien entre ceux qui ont entre les mains toutes la capacitée de production de bouffe et ceux qui sont dépendant du système. l'exemple de cette famille ne vaut a mes yeux que si tout autour va bien, l'exemple des auto-suffisant ne vaut que si tout autour va bien.....en effet oublier les "pillards" (categorie dans laquelle je peut etre susceptible de rentrer maintenant) est une erreur et apporter des solutions pour plus de 40% de la population (40 % d'appartement mais je n'ai pas trouvé de stat sur la taille des terrain ainsi des maisons avec 100 ou 200 M2 de terrain, sans puits ou source a proximitée devrait rentrer dans ces chiffres ... et il y en a un paquet...) me semble etre une question a se poser. Je suis tombé sur le recit sur ce blog d'un ex-yougoslave expliquant , entre autre , que seule compte le nombre et les armes en cas de problème hard-core, ok mais plaçons nous dans le cas d'un effondrement economique sur le territoire français... on se retrouverait avec ceux qui ont et ceux qui n'ont pas quasiement a effectif égaux!!!!! tres manichéen comme vision....mais passée 2 mois de crise ca le deviens. Ainsi ma question est comment apporter plus d'autonomie a ceux qui a l'heure actuelle font parti de cet ensemble de "40%" sachant que si on n'en tiend pas compte nombre de gens vont s'entretuer. (j'espere etre assez claire, et désolé si ce que je dis te semble stupide).

      Supprimer
    2. pas facile a répondre et personnellement je travaille déjà sur mon autonomie et la protection de ma tribu et si guerre civile il doit avoir mon rôle sera de me protéger ma famille et moi je n ai pas la prétention de sauver le monde ou mon quartier mais ici tous sais que je suis survivaliste mais très peu font l effort d être prévoyant .beaucoup vivent au jour le jour. c est leur problème mais qui viennent pas pleurer en cas de rupture .si tu cherche a sauver le monde entier c est toi qui te fera avoir je préfère rester humble mais je suis toujours dispos pour des conseils comme je suis toujours a l écoute pour en prendre mais ma préparation survivaliste me demande beaucoup d effort et de sacrifice car mes revenue sont modeste .mais si un jour si il y a effondrement alors j appliquerai notre devise "ne me marche pas dessus"

      Supprimer
    3. sauver le monde....1/ est il a sauver ? 2/l'etat stocke, prévois, anticipe...le survivaliste stocke, prévois,anticipe:de plus l'etat en premier survivaliste paye (nous payons!!!)aussi pour la paix social...
      je doute que seul, toi, moi ou qui que ce soit puissions tenir un siège longtemps a notre domicile...24h...48h...autrement dit la limite lethale peut etre plus courte qu'en cas de manque d'eau...
      En fait plus je réfléchi a cette facette du problème et plus elle m'horrifie par son ampleur. avoir un plan pour se casser d'une zone , des BOB adéquates , suffisement de culture générale pour survivre quelque temps....en fait tout cela me semble relativement plus simple a acquérir que de s'appreter a resister aux assauts d'affamés en bandes.mais bon peut etre les choses si elles arrivent ne seront pas aussi noires. merci pour ta réponse

      Supprimer
  35. "974" ? "Feuille songe" ? Fred974 est certainement réunionnais. Ce serait interrressant de faire un article sur la résilience à la Réunion. La bas le cases sont faites pour résister aux cyclone, elles ont toutes une citerne d'eau autonome, des panneaux solaires pour le chaufage de l'eau sanitaire, un stocke de bougie, piles ... pour prévenir des coupures électrique, des sabres à canes en pagaille, un réseau d'alerte cyclonique efficace ...
    Ils ont conservé l'habitude d'acheter sur les marché forain des volailles encore vivantes (et donc le savoir faire pour les préparer, savoir faire que nous avons beaucoup trop perdu dans contrées trop hurbanisée.
    et en plus ils savent à peu près tout cuisiner, y compris la belladone ! (ils l'appelle brède morel).
    oté !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. tu as raison sur presque tout
      mais je suis que de passage ma bad et ailleurs
      mes contacts survivaliste réunionnais sont inquiet car si effondrement économique l ile et dans un tel état de déboisement et de terre appauvrie que savoir survivre sera pas suffisant un peu comme l ile de pâque

      Supprimer
  36. bon, à par ça bonjours à tous.
    juste un petit commentaire sur l'article qui raisone avec certains des échanges précédents. Est-ce que le gars de Denver prend un risque en publiant toutes ces infos ? à mon avis pas vraiment. Il donne au contraire un signal fort comme quoi chez lui il n'y a que des stocks de choses qui auront une très grosse valeur uniquement dans las d'une disette prolongée. D'ici là cette publication se sera délayé dans l'océan d'info de l'on reçoit quotidiennement. à la limite ceux qui se souviendront de son stocke et viendrons le sollicité mais plus certainnement pour faire du troc plus que pour les racketter (gardons un peu de confiance dans la nature humaine).
    Par ailleurs, vu l'investissement que représente la constitution d'un tel stock, j'imagine qu'ils ont du renoncer à d'autre dépenses de loisir ou autre. Il faut que ce soit un projet de vie partagée par toute la famille. Exposer le sujet est dans doute pour eux une façon de garder la motivation et s'assurer de la justesse de leurs choix. Je trouve que c'est plutot quelque chose de positif.

    RépondreSupprimer
  37. Le problème provient du fait que 90% d'entre vous n'ont pas la moindre idée de la différence entre un prepper (titre et donc sujet de l'article) et un survivaliste.

    Cela n'est pourtant pas la même chose, pas exactement les mêmes objectifs...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. bonjour,
      en fait je ne saisi pas la différence entre les deux car a mon sens l'un sans l'autre est une erreur. je suis nouveau et je fais parti de ses 90% cela dit en toute logique : un survivaliste aura besoin d'un stock en début de crise pour finaliser son autonomie et survivre quand un prepper aura besoin de rapidement passer a un mode lui permettant de se passer definitivement de ses stocks. Au final suivant cette logique (peut etre simpliste) on arrive au meme point: ainsi ces deux préparations ne sont donc que deux facettes de la meme chose. a+

      Supprimer
  38. Ce sale gros lard ferait mieux de maigrir et de se faire une vrai condition physique s'il veut survivre.
    Face a des zombies il arrivera pas à courir 100m pour leur échapper, et vue sa masse de gras il sera leur premiere cible.

    RépondreSupprimer