jeudi 20 décembre 2012

Question du moi - L'entraide










24 commentaires:

  1. You make an excellent point about the inability of the unprepared to contribute to the general welfare. The fact that I have stocked food, water, and other supplies means that those in my charge -- my immediate family, friends, and neighbors -- won't be burdened with caring for us. My children WILL NOT starve precisely because I have provided for them. I'm not causing children to starve -- I'm preventing it. The accusation that we're selfish is actually a reflection of the accuser's personal irresponsibility.

    A strong community is composed of well-prepared individuals with resources at their disposal. You can't render assistance to anyone else unless you have an excess of your own resources.

    RépondreSupprimer
  2. La culpabilité est un levier pour nous contraindre, un levier pour manipuler les gens dans bien des domaines (marketing...), mériterait un sujet à elle seule.

    RépondreSupprimer
  3. je suis convaincu, que l'entraide doit faire partie de de l'étude a la préparation du survivaliste. plus que l'aspect arme que je ne nie pas comme utile et nécessaire, l'aspect aide alimentaire et matériel, apporterais une meilleurs protection de part la création d'un groupe, recentrer sur votre base.
    le seul souci est qu'il faudra garder le contrôle sur cette aide, et la monnayer sous forme d'un retour bénéfique pour le groupe. entraide ok assistanat surement pas!

    RépondreSupprimer
  4. Je suis tombé sur cet article qui parle du survivalisme et de toi.
    L'article n'est pas terrible, mais il pourrait être pire.
    http://tempsreel.nouvelobs.com/societe/20121220.OBS3305/il-faudra-survivre-dans-le-chaos-envers-et-contre-tout.html

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. L'article du nouvel obs valide exactement ce que nous explique Volwest.
      Bouuuuhhh les gros méchants Survivalistes que l'on s'empressera
      de retrouver quand le besoin s'en fera ressentir.
      N'ayez craintes messieurs du nouvel obs : malgré votre article, nous ferons de notre mieux pour aider notre prochain.
      A bon entendeur.
      Stay safe !!! l'avenir parlera !

      Supprimer
  5. Le survivaliste est dans la même situation psychologique qu'un gagnant de la loterie.
    Peut être moqué et critiqué dans son attitude de survivaliste , il sera très sollicité le jour d'un événement grave.
    Et il devra faire des choix judicieux dans l'aide qu'il apportera à son entourage proche.
    Il ne doit pas mettre à mal sa propre organisation, le survivaliste n'est pas non plus une organisation caritative suppléant la non prévoyance de tout son entourage.
    Il doit faire preuve de discrétion, crier sur les toits que l'on possède un stock de nourriture ou autre va attirer toute la misère du coin qui en cas de refus d'aide pourra se montrer agressive.
    Charité bien ordonné commence par soi même et sa famille, les autres viennent après.
    Aider ....oui, mais pas à n'importe quelle condition.....il doit y avoir une réciprocité dans l'aide apportée.
    L’égoïsme dans ce cas particulier n'est qu'une construction mentale n'ayant aucune valeur dans l'action sur le terrain du survivalisme.

    RépondreSupprimer
  6. Une bonne solution c'est, comme toujours, de ne pas rester seul. Une communauté résiliente aura plus de facilité pour organiser la solidarité ou se défendre contre des pillards.

    http://www.resilience.org/groups

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le site est bien et l'initiative en elle-même est excellente. Il est évident qu'un problème "long terme" nécessite de recréer une micro-société pour avoir de multiples compétences. Ceci dit, si on regarde le site donné en lien, il n'y a rien en France.

      Supprimer
  7. Oui, la culpabilité est la base de bien des èscroqueries,des abus de confiances,mais aussi de la devalorisation de soit parfois .......
    Les sèctes se sèrvent de la culpabilité a merveille pour abuser des naifs ignards ,endormir les prudences et la sagesse ,je crois ?
    De mon point de vue, s'associer est une chose difficile si les disparités sont grandes entre des gens inconus .
    Aider une ou des pèrsonnes peut etre le moyen de pèrdre son independance,sa vie aussi ou de placer les autres dans une plus grande dependance,je crois ?
    Les gens capable d'etre un bon element dans un groupe sont des gens qui aportent des connaisances ,un savoir , mais ,il peuvent aussi le cacher pour nous gruger le moment venu ,peut etre ?
    Je crois qu'il ne faut pas oublier que "l'humain" est un dangereux predateur dont il faut se mefier en toutes circonstances,je crois ?

    Ici, les anti arme sont des gens qui avancent masqués ,qui argumentent avec des exemples falacieux ,moralisent ehontement sachant que ce ne sont que des mensonges pèrfides .
    Ces anti arme sont en general des gens qui ne nous veulent pas du bien du tout .Ce sont probablement des ennemis dangereux qui ne veulent pas que nous pusissions etre libre de nos mouvements face aux agressions et crimes ,je pense .......................?
    Souvent les gens qui viennent a notre porte sont souvent des gens qui veulent quelque chose qu'ils nous cachent souvent dèrière des masques avenants .
    Donc en cas de crise grave, nous devons etre plus encore sur nos gardes ,je crois .
    Mon com, n'aportera surment pas grand chose :-(

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu as raison quelque part. Sauf qu'on est en France et qu'il y a deux populations: celle qui est armée et celle qui ne l'est pas.
      Du côté de celle qui l'est:
      - les chasseurs (légal)
      - les inscrits au tir sportif (légal)
      - les militaire et les policiers (légal)
      - ceux qui ont acheté des armes avant que les lois changent (il est question qu'elles soient encore durcies), ceux qui font venir leur armement d'Europe de l'est (plutôt fichés banditisme)
      Pour le reste de la population, pas grand chose à disposition.

      Supprimer
  8. Tout à fait d'accord. Les gens qui se connaissent et ont déjà l'habitude de s'entraider ou qui au minimum entretiennent de bonnes relations pourront gérer leur zone et mieux supporter d'éventuels dérèglements.
    Tandis que replié sur soi, même avec toute la préparation du monde, certaines situations ne sont tout simplement pas gérables. Je ne vois pas par exemple comment on peut défendre à deux une maison avec quatre murs....

    RépondreSupprimer
  9. et à défaut d'avoir une BAD/communauté, l'entraide peu apporter des talents que je n'ai pas !

    RépondreSupprimer
  10. tout s'acquière dany, faut juste prendre le temps d'apprendre.
    et pas attendre le besoin pour commencer.
    personnellement dans un effondrement de tout droit, quand la loi du plus fort se fait entendre, enfermer dans sa BAD, c'est ce condamner.
    personnellement j'opte plus pour une mobilité, et pourtant je suis père d'une famille nombreuse. c'est plus compliquer a gérer, mais aux moins en gardant un certain confort, je peut me réfugier là ou il y a moins de violence et plus de gibier.

    RépondreSupprimer
  11. Nous accuser d'égoïsme c'est reconnaître:

    1) que l'accusateur fait partie du problème

    2) que les survivalistes font partie de la solution

    RépondreSupprimer
  12. En ce qui me concerne, je pense que l'entraide est nécessaire dans le cas d'une rupture de la normalité. Cependant, beaucoup de personnes confondent entraide et assistanat. Pour certaines d'entre -elles et j'en connais une ou deux, il presque leur indiquer ou se trouve leur braguette pour aller pisser... Ils se laissent porter par les évènements en se disant que toutes les façons, ce n'est pas grave s'ils se retrouvent dans la merde, quelqu'un aura la solution pour les en sortir. Ces personnes là, seront les premières à venir solliciter de l'aide auprès de nous, les survivalistes. Le pire c'est que si nous avons le malheur de leur refuser cette aide, parce qu'ils sont connus pour être des assistés. Ils ne se gêneront pas pour monter le reste de la communauté contre nous.

    Pour pouvoir faire face à ce type de situation, je pense qu'il faut savoir s'entourer de personnes fiables afin d'éviter l'isolement et tisser du lien social. Cela permet de savoir sur qui on peut compter, selon ses aptitudes et ses connaissances, en cas de situation dégradé.

    Je crois qu'il ne faut pas être égoïste mais sélectif, même si ce mot peut choquer. Mes préparations, je les ai faite pour ma famille. Si je peux apporter de l'aide à un petit groupe de personne par le troc ou une association profitable sans mettre en péril mon clan, pourquoi pas ?

    Mais je pense et comme le dit Zazie dans une des ses chansons : "Je suis un homme et je mesure toute l'horreur de ma nature".

    RépondreSupprimer
  13. Vidéo à voir - L'entretien du 6 octobre 2012 sur le mondialisme avec Philippe Ploncard d'Assac :
    http://ploncard-dassac.over-blog.fr/article-le-mondialisme-entretien-du-6-ctobre-2012-avec-florian-rouanet-111376674.html

    Définition du mondialisme, vecteurs du mondialisme, opposition au mondialisme, complot mondialiste, « néo-cons », colonisation et décolonisation, immigration-substitution, fardeau financier, crime d’euthanasie, « discrimination positive », cosmopolitisme contre la diversité, identité et racisme, monde arabo-musulman, Israël-Palestine, finance et Réserve Fédérale, pensée rabbinique...

    RépondreSupprimer
  14. l entraide devrait etre dans les textes de loi et une obligation civil mais on est tellement a essayé d avoir plus que les autres que j espere qu il n y aura jamais de chute de la normalité par chez moi
    faut imaginé dans les citées il y a deja des violence gratuite en periode normale donc j imagine qu une chute de la normalité pourrai faire beaucoup de degat dans certaines ville entouré de block ou la les gens son deja organisé et pret a tous pour mangé et ce remplir les poches
    alors de la a partagé des richesses mise de coté pendant des années a ce privée juste par prevoyance d une crise et aidée des gens suseptible de mordre la main qui les nourris
    une question ce pose
    egoiste ou pas ?
    perso je ne sais pas comment reagir a l entraide
    la vie en t en que survivant peu changé des comportements psycologique la peur de mourrir d avoir faim etc....si une chute de la normalité se passe faut bien reflechir a coté de qui on va s endormir et avec qui on va partagé ses maigre ressource
    tout dependra de la situation
    je ne dit pas que tout le monde est dangereux juste qu il faut se mefier l homme est un loup pour l homme (a leningrade il se s on mangé entre eux en periode de famine et de guerre )et sa ne remonte pas a si loin si c est pour partagé et mourrir de faim je sais pas sa laisse perplexe apres c est mon opinion je demande a personne de pensé comme sa

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je crois qu'il y a une nuance entre les petites frappes de banlieues et la communauté dont on aura forcément besoin à un moment ou à un autre. Si un peut survivre un ou plusieurs mois, il faudra nécessairement s'associer pour qu'une société redémarre.

      Supprimer
  15. Salut Vol West je viens du nouveaux-brunswick au canada . Je suis nouveaux sur ce blog . jai vue tout tes videos et je trouve que tu fais du bon boulot . Bravo! Jai comencer a me faire des réserves d'urgence et je possède un puis pour l'eau. Je pense me procuré une pompe à bras pour mon puis car je crois que ça cerait profitable pour ma famille et mes voisins. Qu'en pense-tu?

    RépondreSupprimer
  16. Voilà bien résumé le positionnement et l'attitude des personnes de ce siècle qui dilapide l'héritage des anciens.

    Il y a :

    Les personnes qui anticipent sur l'évènement et l'action et s'assument pleinement.

    Les éternels assistés qui attendent qu'on leur tende la main, qu'on les mène ou qu'on leur dise quoi faire.

    Les personnes distraites, inconscientes des réalités de leur monde, celles qu'on appelle communément les "cigales" bref, les éternelles irresponsables de leur propre vie.

    Tu fais de l'excellent boulot pour celles et ceux qui veulent prendre en main la partie de leur avenir sur lequel ils ont le pouvoir.

    Merci monsieur.

    RépondreSupprimer
  17. Quand je vois qu'aujourd'hui déjà, alors que tout est "normal", des gens font semblant d'être en panne pour carjacker ou racketter les personnes s'arrêtant pour aider, je me dis qu'en cas d'effondrement de la normalité, ce sera encore pire.
    Les survivalistes seront alors à mon avis la plus grande cible de pillage puisque les autres n'auront plus rien. Le dilemme sera alors, de savoir si les gens viennent demander de l'aide et une fois obtenue s'en vont, ou si une fois la garde abaissée en profitent.

    RépondreSupprimer
  18. Il y a les cigales, il y a les profiteurs, il y a les paumés, il y a les prévoyants, et il y a ceux qui luttent pour préserver l'équilibre pour tous... Peut-être le rapport à l'égoïsme se situe t-il là.
    Constituer ses réserves de survie tout en participant du déclin : n'est-ce pas profiter de tout finalement ?

    RépondreSupprimer