jeudi 8 novembre 2012

Rues Barbares - Extrait 1 -



C'est avec un grand plaisir que Piero San Giorgio et moi même déposons ici un premier extrait de notre livre: Rues Barbares.

Même si ce livre est fortement axé sur la mise en place de méthodes simples et pragmatiques pour faire face a des situations d'urgence et d'effondrement en milieu urbain, il est aussi, comme nous l'expliquons sur ce blog, le reflet d'une manière de vivre fondamentalement encrée dans une intention de résilience, d'autonomie, d'indépendance et de liberté.


L'ouragan Sandy, qui s'est abattu récemment sur l'Est des Etats Unis et plus symboliquement sur la ville de New York, est le parfait exemple d'une rupture soudaine de nos systèmes de support (eau, essence, électricité, soins, protection personnelle, gaz naturel, distribution des denrées…), capable de plonger le citoyen, sa famille et plus largement son clan, dans un environnement difficile, dégradé, tourmenté…et parfois barbare.

C'est donc avec une pensée sincère que cet extrait est dédié a toutes les familles urbaines victimes d'un effondrement de leur environnement, et ayant eu a faire face seules.

New York apres l'ouragan Sandy.


Vous pouvez des a présent pré-commander "Rues Barbares" chez notre éditeur.
Stay Safe.




Rues Barbares:


En 1950, 30 % de la population mondiale vivait en zone urbaine. Si rien ne vient contrarier l’évolution actuelle, cette proportion sera de 60% en 2030. La ville concentre aujourd’hui l’immense majorité des activités humaines : habitat, commerce, industrie, éducation, politique, culture…


Les agglomérations de plus d’un million d'habitants étaient rares au début du XXe siècle. En 2012, on en compte 25 de plus de 10 millions de personnes. Elles sont situées pour la plupart dans les régions en développement d'Asie, d'Afrique et d’Amérique latine, où les zones métropolitaines se chevauchent pour former ces gigantesques réseaux urbains qui caractérisent les mégalopoles. 

Les plus importantes se trouvent en Afrique de l’Ouest, en Chine et dans le nord de l’Inde, elles peuvent abriter plus de 50 millions d'habitants. En Europe, les plus grandes métropoles comprennent Londres - 13 millions d’habitants, la Ruhr (Cologne-Düsseldorf-Duisburg- Essen-Dortmund) - 12 millions, Paris - 11 millions, Moscou - 10 millions, Randstadt (Rotterdam-Utrecht-Den Haag-Amsterdam) - 7 millions, Milan - 6 millions, le Vlaamse Ruuit (Bruxelles-Louvain-Antwerp-Gent) - 5 millions, et enfin Madrid - 5 millions.

Ces agglomérations sont particulièrement dépendantes d’un système de flux complexe et sophistiqué. Elles sont dépendantes des réseaux routiers et de transports publics pour les déplacements et l’approvisionnement en biens de première nécessité comme la nourriture, les médicaments, les consommables ; mais également des réseaux de distribution d’eau, d’électricité, de gaz ; des réseaux d’évacuation des eaux usées et des déchets et de leur approvisionnement en carburant. Cette dépendance multiple, souvent appelée « progrès », est parfaitement tolérée car l’ensemble fonctionne bien la plupart du temps.

La « ville », ou environnement urbain, peut être décrite physiquement de façon extrêmement variée, de plus ou moins forte densité. La véritable définition des urbanistes pourtant ne correspond pas à une description de l’environnement géographique tel que l’on se l’imagine, mais au mode de vie de ses habitants. Celui-ci est alors totalement dépendant des infrastructures routières, des transports, et de la logistique ainsi que globalement de leur bonne gestion et exploitation. Le mode de vie urbain est donc en réalité aussi celui d’un grand nombre de gens qui croient pourtant vivre « à la campagne »… Comme le dit souvent le Survivaliste américain Ragnar Benson, « La survie rurale est une notion un peu nostalgique » car, après tout, vivre à la campagne n’est pas automatiquement synonyme d’indépendance, d’autonomie et de résilience... 





40 commentaires:

  1. J' ai hâte de recevoir mon exemplaire, et de croiser à nouveau Piero pour le faire dédicacer, autour d'une table. Merci pour ton boulot.
    N'oublions pas Vol West.
    Ri Ko.

    RépondreSupprimer
  2. salut vol j'ai pu lire sur quelques sites ou votre livre est cité ( vous = toi ainsi de pierre ) que certaines personnes en lisant l'article du nouvelle observateur parle qu'en fait ,qu'il est une idée de créer une espèce de secte. Est -ce que c'est vraiment l'aspect de l'article que tu à pu constater ouc'est juste la simplicité des médias qui ont fait que déformer ton "interview" au téléphone.
    ^_-

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Salut,

      Ceux qui parlent de "secte" sont juste jaloux.
      La jalousie découle sur la convoitise.
      Et la convoitise sur la haine et l'absurdité.

      Certains sont jaloux de mon succès.
      Comme l'article du NO l'indique, ce blog est devenu au fil des articles "LA référence".
      Quand on devient LA référence (dixit Le Nouvel Observateur - pas moi), les esprits plus ou moins équilibrés et en manque d'attention et de pouvoir s'acharnent et veulent prouver leur existence..."l'humain" quoi.

      Pour ce faire, il faut détruire, diffamer, harceler, insulter et manipuler "la référence"…principalement en inventant des histoires toutes plus farfelues les unes que les autres, comme par exemple l'histoire de la secte, qui est bien évidemment totalement ridicule, puisque la nature et la définition d'une secte est encrée dans le contrôle absolu des membres qui l'habite.

      Aux dernières nouvelles, vous êtes libre d'aller et de venir.
      Le blog est gratuit et parle d'indépendance !
      Le réseau n'est pas géré par moi, mais par des individus libres de le faire ou non.
      Et je vis seul avec mon épouse et mon chien a 10 000 kms de vous…lol

      Donc non.
      Il n'y a pas de secte…seulement des individus malades et tordus voulant ma place et ma notoriété, et apparemment prêt a tout pour l'obtenir !
      (Attention a la diffamation, a la fixation compulsive et donc au harcèlement quand même…il me semble que c'est puni par la loi).

      C'est clair pour tout le monde ?

      Supprimer
  3. Super ... Ma précommande est partie, j'espère que comme pour le dernier de Piero le délai sera encore plus court que prévu ! Attention à vous deux néanmoins : si je me retrouve avec un navet ou une copie de Rawless vous aurez de mes nouvelles LOL et le barbare ce sera moi ;)
    Bonne chance pour ce nouveau bébé, j'espère que cela améliorera votre "survie" à tous les deux !
    Fred
    PS : Volwest, je lis toujours ton blog avec avidité mais vu parfois le niveau des commentaires je ne poste rien, mais tu sais que je n'en pense pas moins ... Un fidèle de la première heure, FRED

    RépondreSupprimer
  4. J'ai pré-commandé...j'attends. Esprit critique en Analyse et esprit positif en attente... 1 Bisou à vous deux (à partager!) pour éclairage quand il fait sombre et chaleur quand il fait froid .
    j'ai parfois peur de tout ça...

    RépondreSupprimer
  5. La couverture, elle fracasse !!! Le contenu sera sûrement à son image. On a hâte !

    RépondreSupprimer
  6. le nom rue barbare n'est il pas un peu pejoratif ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pas de chez moi...
      Ou alors on a pas la même définition du mot "péjoratif".

      Supprimer
  7. Salutations,

    Un "morceau choisi" qui ouvre le livre à un public rural alors que la première de couv' est résolument urbaine, voir mégalopolesque ...

    :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu trouves ?
      Etrange...on parle pourtant de l'urbain la...

      Supprimer
    2. Oui, il est question de l'urbain, mais ce concept est étendu, dans l'extrait présenté, à un mode de vie. Et celui-ci " est en réalité aussi celui d’un grand nombre de gens qui croient pourtant vivre « à la campagne » " (je cite).

      Alors que la première de couv', elle, vise clairement un public vivant en ville, voir même dans "la grande ville" (tour Eiffel en arrière plan), et ce non pas sur un plan conceptuel mais environnemental.

      L'extrait est pertinent en cela qu'il élargit le public cible à celles et ceux qui se considèrent comme vivant à la campagne (c'est ce que j'entendais par "public rural", ce "grand nombre de gens qui croient pourtant vivre à la campagne").
      Ces personnes, sur la base de la couverture, penserait (à mon humble avis et de manière stéréotypée, sinon grossière) que ce livre s'adresse à ces parigos qui vivent dans des banlieues où la barbarie est déjà installée !
      D'ailleurs c'est à mon sens le plus gros défaut, au point de vu communication (pas marketing :gniarkgniark:) de cette couverture. En effet, la couv' dit "survivre MAINTENANT" à ces rues barbares. Elle ne signale aucunement la dimension survivaliste du livre.

      :)

      Supprimer
    3. Ah je vois ce que tu veux dire...

      Il est important de comprendre que même si le livre est orientée vers l'urbain, il est toujours question de survivalisme, et donc d'une intention d'indépendance et de résilience.
      Cette "âme", n'est pas foncièrement d'un univers ou d'un environnement particulier, et il nous a été forcé de constater que nous pouvions très bien "vivre a la campagne", sans pour autant être indépendant et résilient.

      Dans ce sens, le livre répond aussi a des questions de fonds pouvant ne pas être liées a un environnement spécifique, mais bien a une attitude.

      :)

      Supprimer
  8. c'est précommandé! la couverture est géniale:)

    RépondreSupprimer
  9. Je n'arrive pas à passer la commande à cause du moyen d'expedition non valide. Pas disponible au Canada le livre?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J’ai réussi à passer la commande, il semble que le site n’aimait pas Chrome, ça a fonctionné avec Internet Explorer. Maintenant je n’ai qu’à attendre le livre!

      C’est la première fois que je post sur ton blogue, et j’aimerai en profiter pour te remercier du travail excellent que tu fais. Pour faire une histoire courte, je suis étudiant en maitrise et j’ai un B.Sc. en science économiques, et ça fait plusieurs années déjà que je suis troublé par l’état actuel de notre monde, et dans la direction inévitable (selon moi) qu’il prend. Je me dirigeais vers une quasi-déprime due à mon impuissance.

      Mais, depuis que j’ai découvert ton blogue et ta philosophie d’indépendance, de résilience et de préparation, ma vie a pris un sens très positif. J’ai un EDC et est presque fini mon sac d’évacuation, et je me sens beaucoup mieux dans ma vie de tous les jours, moins nerveux et plus prêts à affronter plus de situations anormales ou des futurs incertains. Je suis en pleine « cure de désintoxication » du consumérisme, ça avance à petits pas, mais ça avance!

      En bref, tu m’as donné beaucoup d’espoir face à l’incertitude de la vie.

      Stay Safe!

      Supprimer
    2. Parfait !

      Et de rien l'ami !!!
      :)

      C'est l'intention...et je suis content de pouvoir t'apporter du positif.
      C'est genial.

      Prends soin de toi et de ton clan.

      Supprimer
  10. Parabéns = félicitations
    pour votre livre.

    Tout qui ne fait part de la "matrix" est une secte.
    Vivre La Secte!

    Pardon pour le mauvais français
    Salut de Portugal

    RépondreSupprimer
  11. Pré-commandé chez Drac. Pas le choix, j'habite dans une ville de 35.000 âmes (Selon la Novlangue, terme équivalent à esclave) dans laquelle tout est importé.
    Ayant découvert récemment votre blog, je lis vos articles dans l'ordre chronologique. Je suis très sensible au temps que vous nous offrez.
    J'ai l'impression de discuter avec un sportif professionnel : ce n'est pas la vie que je désire mener, ni les actions que je veux réaliser, non plus les produits que je veux m'injecter, mais, étant allé au bout de vous-même et de votre démarche, vous êtes seul légitime à vous exprimer sur le sujet, à pouvoir conseiller, et à balayer le spectre complet de ce domaine. Libre à chacun ensuite, en fonction de sa psychologie profonde et du principe de réalité, de faire siens tout ou partie de ce que vous proposez.
    J'apprécie par dessus tout, car c'est ce qui fait sens, votre vision de l'Homme, de la civilisation, et votre obsession à demeurer en tout point équilibré dans les conseils que vous donnez.
    Merci jeune homme ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci !

      Comme on le dit souvent: tout doit être personnalisé !
      :)

      Supprimer
  12. Salut Vol West,
    Félicitation pour ton premier ouvrage !
    Penses tu venir en France prochainement pour dédicacer ton livre avec Piero ?
    Aussi, vas tu te lancer dans une série de conférences avec ou sans Piero ?
    Jean-Marie

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Felicitaion a vous deux pour cette sortie attentue pour la plus part d'entre nous,je rejoins jmt94800 pour la question de la dedicace?
      Pour info j'ai vu l'article du NO,je pense que l'image du survavaliste est bien moche et tres caricaturale bien sur les medias n'arrangent rien sur l'idee et bien je trouve cela bien decevant de voir un ramassis de c......es (betises) sur un fond de preparation post apocalyptique,du grand n'importe quoi,bref....
      Je me permet de mettre le nom d'un chaine youtube il s'agit de Mr Mondialiation,je trouve la chaine tres interessante et je pense qu'elle rejoint tout a fait l'idee que nous nous faisons de ces gents qui subissent et ne s'en rendent pas comptes.
      Encore felicitation pour votre travail sur ce bouquin et continus sur tes supers videos qui ont,encore un fois,une reference pour les "preppers" Francophones.
      Merci et prends soin de toi et ta femme

      PS: Voltvest un sectos....?! putain mais oui, bien sur,et hier j'ai ouvert la porte de mon appart a un elfe et son compagnon l'elephant vert,nous avons bien rigoler et d'un seul coups un lapin blanc et une petite blonde sont venus avec nous boire une cervezita mais le gentil lapin blanc ne pouvait pas rester car il etait tres presse....

      Nicolas

      Supprimer
    2. Salut !

      A voir pour une visite en France...
      C'est complexe, mais pas impossible !
      :)

      Supprimer
  13. salut volwest
    pour moi comme pour mes camarades le sérieux de ton travail n est pas a remettre en cause. nous allons bientôt lancé le premier café repaire Prévoyance et survivalisme , nous allons nous servir de tes vidéos pou lancer le débat a chaque séance nous finalisons les derniers détails pour lancer la première et bien sur la pre commande a ete faite .
    nous te tiendrons informé de la réussite ou de l échec du projet

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Excellente idee !
      Oui tiens moi au courant...c'est très intéressant !
      :)

      Supprimer
  14. Tout d'abord un grand bravo pour ton livre, c'est du boulot d'écrire un bouquin. En tout cas je l’achèterai dès sa sortie c'est sûr ! Merci à toi de continuer d'alimenter ton blog, bonne continuation.

    RépondreSupprimer
  15. Salut Volwest,
    j'ai pré-commandé "Rues Barbares" qui, j'en suis certain, aura du succès et surtout sera extrêmement utile aux citadins. Vivant dans une zone pavillonnaire en campagne, je suis à la fois un campagnard et à la fois dans un milieu semi-urbain. Le livre que tu viens d'écrire avec Piero San Giorgio m'apprendra plein de nouvelles choses, même si je suis un fidèle de ton blog.
    Merci pour avoir pris le temps d'écrire un livre et pour ton travail général.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Salut l'ami,

      De rien !!!...Nous incluons les zones pavillonnaires dans le livre !
      Prends soin de toi et de ton clan...
      :)

      Supprimer
  16. J'ai hâte de lire votre travail. Combien y a-t-il de pages ? Le Scriptoblog ne le précise pas.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Salut l'ami,

      Au jour d'aujourd'hui: un parfait 400 pages sans la table des matières.
      :)

      Supprimer
  17. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Quand bien même votre procès d'intention se solderait par un verdict positif (Sonderiez-vous les âmes ?), en quoi gagner de l'argent par un travail (dont vous êtes libre d'acquérir le produit) serait-il exclusif de l’authenticité de la démarche ?
      L'Humanité vivrait mieux si elle cessait d'être immature, n'analysant les êtres et les choses que de façon manichéenne : blanc / noir, bien / mal, authentique / mercantile.
      L'Homme est complexe, fait de vertus, de vices, de générosité et d'intérêts. So what ?

      Supprimer
  18. Super, la commande est passée, j'ai hâte de le lire

    RépondreSupprimer