dimanche 7 octobre 2012

Par ou commencer ? Les situations d'urgence.










22 commentaires:

  1. Le site gouvernemental est plutôt bien conçu en effet : Identifier les risques près de chez vous.

    Back to basics :-)

    RépondreSupprimer
  2. salut
    super de tous reprendre du début

    RépondreSupprimer
  3. Une série de vidéo qui s'annonce bien

    RépondreSupprimer
  4. Pour tous ceux qui ont du mal à parler de survivalisme à leur famille, vous pouvez montrer le site (voir le lien de Loup Espiègle) en précisant qu'en bon citoyen intelligent, vous savez écouter la voie de la raison et que si une préparation est préconisée par notre gouvernement alors peut-être que c'est bon pour nous et que dans tous les cas, ce n'est pas être farfelu.

    C'est comme ça que j'ai convaincu ma famille. Ils m'ont renvoyé à la notion de survivalisme, avec le cerveau bien embrouillé par les vidéos TV de nos journalistes minables. Je leur ai répondu que c'est comme partout, il y a des gens censés qui se préparent un minimum pour être fourni et pas cigale et puis il y a les fanatiques de tout poil qui ont une vision extrêmiste.

    Savoir se préparer, c'est savoir se comporter en adulte.

    RépondreSupprimer
  5. salut volwest j appreci beaucoup ton blog pour devenir autonome l education populaire manque dans ce domaine
    ici a la reunion nous souvent confronté aux crise verte cyclone, greve dans les docs ,etc nous donnes pas le choix de devenir autonome
    c est donc avec plaisir que je demare avec les situation d urgence

    salutation a tous les autres menbres

    RépondreSupprimer
  6. Salut VolWest,

    Content qu'en fin de vidéo tu ais parlé des risques et drames personnels, je fais référence en disant ça à une des vidéos les plus courtes du Blog mais des plus importantes selon moi...

    Sinon :
    Ne plus avoir de dettes
    Coffrer de l'argent liquide
    Avoir de l'Argent/or/platine

    Déjà ça, ça prends au moins 6 mois, si en parallèle tu commence le stockage !

    Enfin je pense que tu as déjà tout dans la tête j'ai hâte de voir les suivantes ;)

    A+

    RépondreSupprimer
  7. Etes-vous aussi des Freemen ? Si non, pourquoi pas ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Subversif comme concept. La mise en pratique ne semble pas donner de résultats probants. C'est un mouvement @narchiste qui ne s'affiche pas en tant que tel.
      Quel lien avec le survivalisme ?

      Supprimer
    2. Bon de ce que j'ai compris les Freemen sont des anarchistes de droite, mais sinon ? je ne sais pas ce que c'est...

      Il me semble que Vol est libertarian, un traduction en français, libertaire peut être mais au sens Américain du terme (moins d'Etat pour plus de liberté), le mieux c'est qu'il précise lui même !

      Perso, je dirais gauche du travail droite des valeurs ;)

      Supprimer
    3. Qui sont les "freemen" ?

      J'ai cherché sur le web, aucune trace ?

      Cela m'intéresse de savoir qui ils sont ?

      @lulu :

      Les libertariens sont le pendant sociétaliste les libéraux conservateurs.

      http://www.lp.org/

      En français on dit libertarien, en anglais on dit libertarian.

      En français, les libertariens sont donc "ultra-libéraux" sur le plan économique et sociétaliste libertaire sur le plan des libertés individuelles (légalisation des drogues, ouverte de toutes les frontières à toute l'immigration etc.).

      Les libéraux conservateurs, eux sont "ultra-libéraux" sur le plan économique, comme les libertariens, mais ils sont conservateur sur le plan des valeurs et libertés individuelles (politique d'assimilation, interdiction de l'avortement etc.).

      A côté de cela il y a les libertaires, qu'on traduit en anglais par liberals, les libertaires sont une branche du socialisme, qu'on nomme en anglais liberal.

      Lorsqu'un anglais parle des "liberals", il ne parle donc ni les libéraux, ni des libertariens, mais des socialistes.

      Voilà pour les familles de pensées, mais maintenant, il ne faut pas mettre les gens dans des cases...

      Volwest démontre dans ces vidéos qu'il est bien au delà de ces clivages...

      Volwest est un libre penseur il me semble et perso. j'apprécie...

      Supprimer
    4. Alors la Luke, chapeau, j'aurais pas mieux resumer moi-meme !

      Supprimer
    5. @Luke :

      Oui, mais je ne sais toujours pas qui sont les freemen ! lol.

      Supprimer
  8. Salut Volwest, salut à tous.
    Le titre de la vidéo : Par où commencer ? Un bon début serait de se préparer physiquement. Vous pouvez être suréquipé et être le meilleur survivaliste du monde,si vous n'êtes pas en forme...vous n'irez pas loin. Si vous devez rester confiné chez vous cela ne posera pas trop de problème, mais si ça claque dur dehors et que vous devez vous déplacer(avec sac et matos bien-sûr)vaut mieux posséder un minimum de condition physique. La pratique du sport dans l'armée permet de pouvoir assumer les contraintes psychologiques et physiques des missions, mais permet aussi d'être bien dans sa tête et dans son corps. On m'a appris un jour que la première arme du combattant était ses pieds lol. Bon, vous n'êtes pas militaire et je ne voudrais surtout pas associer survivalisme et Armée, même si c'est une bonne école^^ Allez !! Hop !! Allez courir !

    Qui ose gagne, @+

    RépondreSupprimer
  9. J'ai été sous-officier en compagnie de combat. C'est une bonne école à la dure pour des situations difficiles, mais maintenant que je suis "armé dans le survivalisme", je ne suis pas d'accord pour dire que l'armée aide à être un survivaliste familial résilient. Ca n'est pas la même chose du tout, même si le vécu militaire fera la différence si "çà claque" (encore que, avec 3 gosses sous le bras, on rampera pas dans la mitraille de la même manière...)

    RépondreSupprimer
  10. "je ne voudrais surtout pas associer survivalisme et Armée" Je dis juste qu'être un minimum sportif peut aider, surtout avec trois gosses sous bras....

    RépondreSupprimer
  11. Mais pour la condition je suis d'accord !

    La rusticité va aider, en cas de baisse de la normalité.
    Les militaires qui ont fait des stages d'aguerrissement ou des campagnes "mouvementées" savent de quoi il retourne...

    Tout comme des simples civils qui ont vécu des situations atypiques :
    Je viens de revoir cette vieille dame qui a passé 14 jours sans manger, perdue dans le canyon. Elle n'avait pas la pression d'un ennemi engagé, elle, mais elle avait la variable mort de faim et/ou blessée pendant ces 14 jours.

    Maintenant, pour les aguérris, il faut concilier notre possibilité physique avec le reste de notre tribue familiale. Et c'est là - à mon sens - ou la "binarité" militaire s'arrête, et ou le survivalisme entre en jeux.

    Qui ose gagne ! D'accord à 100%. Mais dans un monde ou un char vous détruit, posté à 4km, grâce à une acquisition thermique, et ou vous mourrez sans avoir vu le coup partir et sans l'avoir entendu, je pense que le survivaliste n'a pas sa place. Le survivaliste ne sera pas sous la mitraille du conflit. Pas avec sa famille, les intérêts sont ailleurs.

    Donc oui, allez courrir, pour porter votre caisse de délocalisation ou vos enfants !

    L'arme est notre tête ! Nos pieds sont un outil qui s'entretient...

    RépondreSupprimer
  12. oui c'est vrai que la tête est la meilleur arme !
    Je suis quand même étonné de ne voir aucun sujet sur les chaussures , c'est quand même important d'avoir de bonne pompes au cas ou , et de ne pas se retrouver en tongs , surtout si il faudra se tourner vers les montagnes et la forêt .

    RépondreSupprimer
  13. pour les chaussures : un début de réponse a 1 min 40 ici :http://lesurvivaliste.blogspot.fr/2012/04/le-sac-devacuation-les-vetements-1.html

    RépondreSupprimer
  14. bonjour super votre blog et j appreci beaucoup
    je suis en France sur le médoc les risque son inondation de la Garonne et risque nucléaire important
    salutation a tous les autres membres de ce blog

    RépondreSupprimer
  15. Juste un petit rappel : l'identification des risques sert à adapter, pas à focaliser.

    Exemple : l'avalanche. Si elle rend votre habitation/véhicule inutilisable : BOB. Si elle vous coup des réseaux habituels d'approvisionnement : stock. Si elle vous blesse : soins.
    Même si on adapte au besoin, on retombe sur les mêmes fondamentaux. C'est juste que là on aura mis une paire de raquettes dans le BOB ;)

    Tu vois Vol, je te l'avais dit : le format blog fait qu'on ne sait plus où on en est, les bases se perdent au fin fond des archives ;)
    Mais c'est l'occasion de faire une nouvelle vidéo et d'aborder peut être des choses nouvelles.
    L'un dans l'autre c'est aussi une bonne chose.

    RépondreSupprimer
  16. Cette vidéo a vraiment été importante pour moi. Je pense que certains voir beaucoup ne se rendent pas compte à quel point une situation personnelle peut dégénérer très vite. Perte d'emploi oui mais aussi séparation. Je l'ai vécu et je suis mère de famille nombreuse. J'ai toujours plus ou moins fait des réserves etc... qui se sont révélées les bienvenues ^^ mais je n'avais jamais songé à une telle organisation et bien merci Vol West car maintenant j'ai listé nos besoins fondamentaux, nos capacités et ce grâce à tes vidéos, nous sommes plus organisés (ce qui n'est pas un mal quand on vit à 5 avec budget et habitation restreints) alors que cela fait seulement 1 mois que je m’intéresse de près au survivalisme. Merci encore à toi et continues, c'est très intéressant, éducatif et personnalisable. Je cherche maintenant à savoir comment faire lorsqu'on a des enfants en adaptant les edc et bob à leur âge. Pas évident pour les tout petits. Bonne continuation et comme tu le dis si bien "Stay safe" et je rajouterai "and Take Care" ;)

    RépondreSupprimer