mardi 9 octobre 2012

Le 9 octobre 1995



















69 commentaires:

  1. Hello,

    Triste Anniversaire. Merci d'avoir partagé.
    Je pense personnellement que la perte de normalité brusque comme celle que tu décris est largement pire que les scénarios de fin du monde, justement de part l'aspect psychologique dont tu parles. On se retrouve projeté dans un monde ou toutes les règles changent en un instant, et c'est extrêmement dur.

    En tout cas, on ne peut que souhaiter de réagir aussi bien que toi dans une situation dramatique.

    Faites une formation au premiers soins, bordel.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Témoignage très émouvant, qui recadre la nécessité de l'EDC et des ressources psychiques et de premiers soins dans le quotidien "normal" de l'humanité.
      Merci Vol de nous offrir un peu d'intimité, pour servir la survie et l'entraide.
      Merci.

      Supprimer
  2. A mon avis, a part, les urgengistes,je ne vois pas beaucoup de gens capables de gerer un tel stress soudain.
    A moins de connaitre ou d'avoir pensé un minimum ces situations ,je trouve bien difficile d'y voir clair dans un delais assez bref .
    Pour bien d'autres situations infiniment moins stessantes ,je trouve qu'il faut parfois bien du temps pour y voir clair et analyser sainement une situation soudaine .
    Bon,il y a des gens qui sont plus degourids que d'autres naturelement .

    RépondreSupprimer
  3. Etre dans un véhicule qui tombe, surtout dans l'eau, est une véritable hantise pour moi. Je crois que c'est les cauchemars que j'en ai fait qui m'ont poussé à acheter du matériel autre qu'un couteau.

    Certaines personnes vont se réfugier dans l'idée que ces événements n'arrivent qu'aux autres, pour essayer d'évacuer leur peur. Peut être même que certains trouveront la médiatisation d'une telle tragédie indécente car d'une certaine manière c'est foutre en l'air les efforts qu'ils font pour ne pas y penser.

    Personnellement je pense que c'est l'apprentissage soft de la réalité. Même si on parle de sang, même si on parle de drame. Même si c'est pas toujours évident pour celui qui raconte.

    En parler permet d'informer. Informer permet de prévoir. Prévoir permet de faire face.

    Merci à toi.

    RépondreSupprimer
  4. Témoignage éloquent, la merde ça n'arrive pas qu'aux autres. Soyons prêt !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et ca arrive toujours quand on s'y attend le moins...

      Supprimer
  5. Salut l'ami,
    Certains sur ta page FB tentent de se renseigner sur le drame, les circonstances... ce n'est pas le plus important.
    En fait, ce qui m'intéresse c'est le fait que sur l'ensemble des passagers il n'y en ait que deux qui s'inquiètent du sort des autres... ça ne fait pas beaucoup.
    Ce comportement courageux dont vous avez fait preuve et que j'admire me semble pourtant normal.
    Tout le monde devrait agir ainsi...
    Tu viens d'ajouter grâce à cette vidéo dont je te remercie (avoir le courage et la force d'en parler n'est pas donné à tous) la notion de "bon samaritain" en complément de la notion "don't tread on me".
    Pour moi, "un survivaliste" ou peu importe le nom que vous nous donnez... doit également être un bon samaritain.
    Encore Merci pour tout ce que tu fais.
    prends soin de toi.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui je crois que sur environ 180 passagers, et si on enlève les blessés, il n'y avait pas beaucoup d'aide.
      On pourrait même faire une étude de la population sur 100 personnes, les personnes âgées, les personnes choquées, les personnes directement touchées ou blessées...il reste pas beaucoup de monde...

      Supprimer
    2. c'est clair... :/
      Il ne faut jamais dire jamais... mais quand même je crois que je ne pourrai plus jamais me regarder dans une glace si jamais dans une situation dramatique comme celle-là je n'intervenais pas pour aider les personnes en souffrance autour de moi.

      Supprimer
  6. c'est une notion dont on parle peu mais qui est capitale. Des gens avec peu de moyens mais un sens de l'entraide survivent mieux que des gens équipés mais isolés chacun dans leur coin.
    La clé de la survie? Les amis et les voisins d'après le témoignage de Daniel Aldrich.
    http://www.npr.org/2011/07/04/137526401/the-key-to-disaster-survival-friends-and-neighbors?ft=1&f=100

    RépondreSupprimer
  7. Video personnelle...

    video, très touchante!

    je ne cache pas que tu m'a fais verser une larme.

    les accidents, ca arrive tous les jours malheureusement. il vaut mieux être trop préparé que pas du tout!

    comme disait l'autre: la merde peut surgir de n'importe où et à n'importe quel moment!


    courage à toi, nous sommes des milliers à agir, saches que tu n'es pas seul

    RépondreSupprimer
  8. Salut Volwest,
    Merci pour ton temoignage, ça n'a pas dû etre facile pour toi, de se rememorer tout ces terribles moments...
    Bravo pour ton travail sur le blog, et ta volonté de parfaire notre éducation.
    Sache que l'on est tous avec toi...
    Prend soins de toi.

    RépondreSupprimer
  9. Une seule question : Ton ex a pu retrouver son visage "normal" ? elle a été bien soigné ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Plus ou moins oui...beaucoup de chirurgie.
      Son oeil gauche est maintenant supporté par une grille en métal par exemple...
      Le plus dur a été toute la chirurgie au niveau des dents...mais elle a bien récupéré.
      :)

      Supprimer
  10. Est-ce cet évènement qui a fait de toi le survivaliste que tu es aujourd'hui?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Non...cet événement n'a fait que renforcer ma démarche.

      Supprimer
  11. Témoignage saisissant merci Volwest !

    Le coup des fenêtres de secours montre qu'elles n'avaient pas été bien conçues ... c'est un peu hallucinant ! Les mesures de sécurité dans les trains Amtrak ont-elles été renforcées depuis ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne pense pas non...il doit y avoir une raison pour laquelle les fenêtres sont construites ainsi...

      Supprimer
  12. Je comprends mieux le pourquoi du comment maintenant.
    continu ton encyclopédie interractive sur le survivalisme.
    simplement bravo pour tout ton travail.

    RépondreSupprimer
  13. Effectivement cela n'arrive pas qu'aux autres, personnellement j'ai vaicu AZF à Toulouse. Le jour ou c'est arrivé j'étais sur le site du CHU. J'ai vu une situation "hors norme", des secours saturés (bléssés par centaines se faire recoudre sur les trotoirs), les sytèmes de supports ne plus répondre (reseau téléphonique staturé, circulation bloquée, panique sur la toxicité du nuage, psychose d'attentat).
    Cela donne une toute petite idée de l'état d'esprit : http://www.dailymotion.com/video/x1r6ph_explosion-d-azf-images-sur-le-vif_news
    J'ai maintenant toujours sur moi mon EDC avec un bandana et des gants...
    Merci Vowest pour ton témoignage

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui nous allons reparler du réseau téléphonique saturé dans la prochaine video...on y pense pas, mais c'est important.

      Prends soin !

      Supprimer
  14. Cher Volwest,

    Reçois toute ma sollicitude et toute ma gratitude, pour ton témoignage, pour partager avec nous ces évènements poignant et ces souffrances que tu t'obliges ainsi à revivre.

    -

    Personnellement, lorsque j'étais enfant, j'ai vécu un accident de bus.

    Une fourgonnette avait eu l'incivilité de se garer devant un panneau Stop.

    Une voiture est arrivée au carrefour et comme elle ne pouvait pas voir le panneau Stop, elle est venue s'encastrer à moins de 50 km/h sur l'avant du bus, qui lui même venant de s'insérer sur le carrefour, en centre ville.

    Le conducteur de la voiture est décédé.

    Avec du recul et maintenant adulte, je réalise qu'en réalité, personne n'avait compris la gravité de ce qui venait de se passer.

    Moi et mes camarades, on demandais au conducteur choqué du bus, d'ouvrir les portes, puis à pied on repris notre route pour aller à l'école, choqué mais incrédule.

    Les autres adultes dans le bus étaient dans le même état, comme les passants et les autres véhicules qui, pour certains, sans descendre de voiture, contournaient simplement l'accident pour reprendre leur route.

    Que personne ne sorte du véhicule accidenté ne choquait personne, puisque en réalité, personne n'imaginais qu'il puisse y avoir un blessé !

    C'est un mélange, de peur, de lâcheté, d'état de choc et d'incrédulité.

    On croit vivre dans un monde protégé, on croit avoir vaincu la maladie, vaincu le froid, vaincu la faim, on a même de la chirurgie esthétique et une assurance chômage, comment quelqu'un pourrait-il mourir sur le chemin du travail ?

    Mais je crois qu'il y avait autre chose dans cette absence de réaction.

    En fait, je crois qu'on attendais tous que les secours s'occupe de l'affaire.

    "C'est aux secours de s'occuper de ce genre de choses", "l'Etat s'occupe de tout".

    Et même si personne ne réalisait qu'il faudrait au moins 5 minutes aux secours pour venir, chacun passait son chemin, car, c'est aux secours de s'occuper de cela, pas à moi.

    Je crois que c'est le résultat de l'assistanat, du protectionnisme et d'une certaine forme de socialisme, de déresponsabilisation des individus, dans les esprits.

    "Il y a des secours pour cela".

    Je ne sais pas si les réactions seraient les mêmes dans tous les pays.

    Avec du recul, même si j'étais enfant, j'ai eu cette même réaction, "les secours s'en occuperont bien mieux que moi", "que pourrais-je faire ?", mieux vaut que j'aille à l'école, l'Etat s'occupe de tout.

    En fait si quelqu'un était intervenu, on aurait peut-être pue sauver la personne...

    Et puis, il y avait aussi la peur de ne pas faire comme tout le monde !

    La peur de faire différemment.

    Comme personne n'agissait, c'est donc qu'il n'y avait pas besoin d'agir, pensait-on !

    Et puis, si moi j'agis, alors que personne n'agit, je vais alors me mettre inutilement en avant et les problèmes vont me retomber dessus...

    Je ne sais pas si ce type de comportement est propre aux peuples socialistes ou s'il est amplifié auprès des peuples socialistes, mais il y a de cela pour expliquer cette non réaction.

    La peur de sortir du rang, la peur de prendre une initiative, la peur de paraitre vulnérable en témoignant l'amour de son prochain en allant tenter de l'aider.

    La peur que les autres voient la sollicitude que l'on porte à un blessé !

    Les mouvements de foule sont terribles pour cela.

    L'Homme en meute devient irrationnel.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Syndrome Kitty Genovese :
      http://fr.wikipedia.org/wiki/Effet_du_t%C3%A9moin

      C'est marrant parce que le truc qui me vient à l'esprit c'est quelque chose que dit Bruce Willis dans Die Hard 4 (ouais je sais, super la référence). Un truc du genre "pourquoi je fais ça ? Parce qu'il faut bien que quelqu'un le fasse".

      Je ne crois pas avoir jamais été dans la situation d'intervenir en assistant à quelque chose en "foule".

      C'est facile de dire "moi j'agirais". Je pense que tous ceux qui n'ont pas agit étaient sûr qu'ils agiraient.

      Il n'y a que dans l'urgence que notre véritable caractère se révèle. Et il n'y a qu'une fois que les choses se sont tassées qu'on peut tenter de porter un regard objectif sur ce qu'on a fait.

      Ne serait-ce que prendre conscience de sa propre inaction c'est déjà quelque chose dont peu de gens sont capables.

      Supprimer
    2. N'importe quoi, je vois pas ce que le socialisme à avoir la dedans, en cas de catastrophe, c'est soit t'as du courage et tu aides les autres, soit tu penses qu'à ta gueule (et ça c'est le contraire du socialisme), et oui il y a des secours en France, et heureusement d'ailleurs, tu préférerais peut-être habiter en Chine ou en Russie, ce serait moins socialiste pour toi, regarde cette vidéo " watch?v=lcrbv-pSpvA ", au Etats-Unis, je suis sûr que les secours doivent te demander ta mutuelle avant de te secourir, si t'en n'a pas, t'es foutu !! Regarde le film "John Q", moi, personnellement je préfère habiter en France et de loin. Après, qu'il y ai des gens qui préfèrent laisser la responsabilité à d'autre plutôt que d'aider, c'est vrai que c'est lâche, mais qu'est-ce qu'on ferait dans un cas comme çà ?

      Supprimer
    3. @numa23 :

      Je ne vois pas quel autre mot j'aurais pu employer pour désigner cet état de fait et cet état d'esprit.

      Les faits sont les faits.

      Le socialisme a fait au minimum 100 000 000 de morts dans le monde, sans compter le nazisme, qui était aussi un socialisme (le national-socialisme), donc forcément cela laisse des traces dans les esprits... encore aujourd'hui.

      Mais là encore, je ne vois pas quel autre mot j'aurais pu employer, même avec la meilleur volonté du monde.

      Les mots ont un sens.

      Il ne s'agit pas d'avoir ou non du courage, c'est beaucoup plus complexe que cela, les réactions qu'on peut avoir au cours d'un accident en groupe.

      Lors de cet accident j'ai pensé la chose suivante :

      "ce n'est pas à moi de m'en occuper".

      Je n'étais pas lâche, je suis par ailleurs quelqu'un de plutôt courageux, à ma décharge j'étais enfant à cette époque, mais j'ai sincèrement pensé :

      "ce n'est pas à moi de m'en occuper".

      C'est une pensée terrible !

      Si, c'était à moi de m'en occuper, même si j'étais enfant !

      Si, c'était aux passagers d'aller sauver ce type dans sa voiture.

      Non, ce n'était pas aux secours de s'en charger, car ils ne pouvaient pas arriver à temps !

      Je me pose alors cette question :

      Comment est-il possible que nous pensions tous dans ce bus, que ce n'était pas à nous de nous en occuper ?

      C'est une question fondamentale.

      Si je cherche la cause, j'aboutis à la doctrine socialiste ou du moins, une doctrine de déresponsabilisation, véhiculée dans les écoles, dans les médias et par le gouvernement.

      Les idées sont des armes.

      Si les peuples d'Europe avaient été survivalistes, jamais nous n'aurions eu Hitler au pouvoir, car Hitler c'est le national-socialisme, c'est la déresponsabilisation complète des individus et la recherche du bouc émissaire parfait, en l'occurrence les juifs...

      Je vous accorde que je n'étaye pas beaucoup mon raisonnement, mais je me suis longtemps senti coupable de ne pas avoir agis lors de cet accident, alors je suis remonté à la source de ma propre déresponsabilisation et à la source de cette dernière, j'ai sincèrement découvert les discours socialistes qui m'avaient forgé l'esprit.

      Certes, il n'y avait pas que ces discours là, le consumérisme aussi ou toute idée qui déresponsabilise les individus y sont pour beaucoup.

      Nous sommes la sommes de nos expériences et selon mon expérience, je ne trouve pas de mot plus juste que "socialisme" pour désigner cela, j'en suis désolé.

      Supprimer
    4. Excuse moi, mais vue que dans ce monde chacun veux répandre sa vérité, alors je vais te donner la mienne, pour moi c'est le capitalisme qui fout la merde sur cette terre, et c'est le capitalisme qui est responsable de l'arrivée d'Hitler au pouvoir, car c'est à cause de la crise de 1929, quand l'Allemagne est passé de 800 000 chômeurs à presque 7 millions, qu'il a été élu, il suffit de regarder les derniers résultat de Marine Lepen en France et des autres partis d'extrême droite en Europe, je ne parle même pas du parti nazi en Grèce qui a explosé depuis le début de la crise.
      Tu dis "si les peuples d'Europe avaient été survivalistes...", mais l'Europe était survivaliste, il n'y avait pas l'eau, pas l'électricité, on se chauffait avec la cheminée, on cultivait (il n'y avait pas de supermarché), les WC étaient dans la cabane au font du jardin (j'ai connu ça chez ma grand-mère), il n'y avait pas plus survivaliste que les vieux de la campagne, ils faisaient tout eux même, viandes, légumes, fruits, pain..., la cave de ma grand-mère était rempli de centaines de bocaux de légumes, de fruits, de terrines, de saucissons, jambon cru etc tout fait maison, aujourd'hui on achète tout prêt, fabriqué à la chaîne. En France on est passé de plus de 6 millions de paysans à moins de 600 000 aujour'dhui....Bon j'arrête là, je dévie du sujet. Cordialement.

      Supprimer
    5. @numa23 :

      La crise de 29 est due à l'instauration du protectionnisme, aux taxations douanières qui ont ruiné ce pays, comme l'Argentine.

      Rien à voir avec le capitalisme, mais avec le socialisme donc.

      Le seul pays capitaliste en Europe est la Suisse.

      Marine ne le Pen comme l'aube dorée, le parti nazi en Grèce, sont, encore une fois, des socialistes sur le plan économique !

      En France on présence la seconde guerre mondiale comme une abomination, mais on reste toujours sur notre fin, car on ne dit jamais POURQUOI !

      Hier encore à la TV française il y avait un film, "la rafle", oui, c'est terrible, des milliers de juifs raflés, mais on ne dit toujours pas POURQUOI, on ne comprend toujours pas POURQUOI nous en sommes arrivés là !

      Nous en sommes arrivés là à cause du protectionnisme, des taxes douanières, de la lutte des classes, du pouvoir trop important accordé à l'Etat...

      Dans "la Rafle" on voit même les autorités sortir des fichiers de juifs, mais qui aujourd'hui s'étonne que l'Etat possède sur vous des fichiers de santé à cause de la SECU collectiviste ?

      Les même causes engendrent les mêmes effets.

      De Suisse on voit l'europe ainsi et c'est parce que la Suisse est le seul pays capitaliste d'Europe, qu'elle échappa au national socialisme, comme aujourd'hui !

      Je suis personnellement très inquiet, car le socialisme est en train de créer une nouvelle URSS, l'Union Européenne et donne à la République comme en Argentine, trop de pouvoir...

      Le survivalisme c'est la responsabilité individuelle et le libre échange.

      Supprimer
    6. @LuckyLuke, c'est bien ce que je dis, c'est le capitalisme qui fout la merde dans ce monde, tu vis en Suisse, un des pays les plus capitaliste, le coffre fort de la planète, la lessiveuse de l'argent sale de cette planète (trafiquants d'armes, de drogues, prostitution, et j'en passe...), de l'argent des grandes entreprises et de tout ces gros richards qui ne savent pas quoi faire de leur pognons, mais qu'en ont jamais assez, qui s'enrichissent grâce à l'esclavagisme mondial, toujours produire plus mais baisser les salaires (sauf les leur, bien sûr), augmenter les prix mais faut consommer plus, polluer plus, s'enrichir toujours plus, pour quoi faire, on sait pas mais c'est pas grave, et on va tuer des enfant pour du pétrole, pourquoi ?, mais pour gagner plus et placer tout sont sale pognon en Suisse.

      Peut-être que pour toi, c'est ça le monde idéal, mais moi, ça me fait gerbé. Tu parle d'assistanat en France, mais l'assistanat quelque part c'est l'entre-aide, toi et ton capitaliste, vous oppressez et tuez des gens tout les jours pour une poignée de dollars, c'est sur que, quand on a pas le sens du partage et qu'on pense qu'à sa gueule, vaut mieux pas vivre en France.

      PS: La Suisse est assisté par la bourse et ne vie que par et pour la bourse, ces vous les assistés ! Regarde cette vidéo, c'est pour toi !
      http://www.youtube.com/watch?v=zAMD_mHjgec&feature=g-user-u

      Supprimer
    7. @LuckyLuke
      Là c'est too much. Comment pensez vous que le confettis suisse a résisté aux armées nazis? Avec leur petits bras musclés? Ils ont acheté leur tranquillité! Les banques suisses ont participé au financement de l'effort de guerre nazi et pour cette raison, par pragmatisme, Hitler n'a pas envahi la Suisse.
      Ensuite, sentent le vent tourner, les suisses ont intelligemment retourné leur veste (ou bien ils sont restés neutres c'est à dire du coté du plus puissant du moment) et leurs banques ont montré patte blanche à la chute du reich.

      La Suisse possède quelques industries. On ne peut pas leur enlever cela. Mais une partie très importante de la prospérité suisse provient de l'exil fiscal de gens qui ne veulent pas payer d'impôt dans leur pays.
      Par exemple Johnny vient en France organiser des concerts et encaisser l'argent de ses fans qui ne roulent pas tous sur l'or, et ensuite il part ensuite en Suisse pour ne surtout pas participer au financement de l'éducation, de la police... tous ses services dont bénéficient ces mêmes fans.
      La Suisse, le Lichtenstein etc drainent la richesse de leur pays voisins exactement comme le gui sur un chêne. Se sont des parasites.

      Supprimer
    8. @Numa23 @Constantin :

      C'est terrifiant, comme sous l'URSS vous êtes complètement endoctrinés...

      Vous accusez la suisse comme les africains accusent l'Occident ou comme les égyptiens accusent israel pour toutes leurs difficultés, car vous refusez d'analyser les causes réelles de vos propres échecs.

      Je vais tenter de résumer :

      1° Aux USA Bill Clinton a décidé que les noirs étaient victime d'exclusion raciale, il a donc fait voter une loi pour que les banques soient obligées de prêter de l'argent aux pauvres, qu'on estime être essentiellement noirs, pour qu'ils puissent s'acheter une maison.

      Cela a donné la crise des subprimes.

      Lorsqu'on force des banques à prêter de l'argent à des gens qui sont pas solvables, parce qu'on fait de l'antiracisme, il ne faut s'étonner que les crédits ne soient pas remboursés et que ces mêmes banques finissent par faire faillite...

      2° Pour s'assurer sa réélection, Obama pratique la politique de planche à billet, ce qu'on appel les "quantitative easing" et cela, pour créer de l'inflation.

      L'inflation permet à Washington de s'endetter encore plus, pour créer des emplois fictifs de fonctionnaires et la Sécurité sociale.

      Que tout ceci ne soit pas financé et ne soit pas viable sur le long terme, n'a pour Obama aucune importance, car sur le court terme, en jouant ainsi au père noel, la masse de plus en plus importante des assistés sociaux votera pour lui... comme au Venezuela.

      3° En Europe la nouvelle URSS qu'est l'Union Européenne, a eu la merveilleuse idée de créer l'Euro.

      Mais cette monnaie ne peut pas marcher, car le taux directeur de la banque centrale européenne est déterminer sur la moyenne des taux de croissance de l'ensemble des pays de la zone euro.

      En conséquence, le taux est trop faible en Espagne et dans les pays pauvres, ce qui engendre la crise immobilière en Espagne et trop élevé dans les pays riches, ce qui engendre le sous emploi en Allemagne...

      L'Euro est donc une monnaie qui nous mène vers la ruine, mais si on quitte l'Euro, on est ruinés...

      Objectivement la probabilité la plus importante est que cela finisse comme l'argentine et là, c'est plus la crise des années 30, c'est en volume 2 fois pire que la crise des années 30.

      Conclusion :

      Nous voyons donc que les politiques socialistes sont la cause de ce prochain chaos... et il convient pour le survivaliste de se préparer à des répercutions majeurs dans le monde entier dans tous les domaines.

      La Suisse, elle, est visiblement le dernier peuple d'Europe à y voir encore clair :

      http://www.24hgold.com/francais/actualite-or-argent-la-suisse-se-prepare-a-d-importants-soulevements-en-europe.aspx?article=4084057682G10020&redirect=false&contributor=Mac+Slavo.

      http://goldup.fr/2012/10/suisse-larmee-prepare-ses-frontieres-au-chaos-social-europeen.html

      http://fortune.fdesouche.com/286604-suisse-larmee-prepare-ses-frontieres-au-chaos-social-europeen

      Considérez maintenant la valeur de ces conseils... car personne ne vous expliquera cela dans les médias et ceux qui vous l'expliquent en privé, vous le font payer 500 euros de l'heure...

      Supprimer
    9. Bonjour a tous, je voudrai répondre a Constantin Gropipo, ne dit pas que les Suisses sont des parasites, nous personne du peuples ne sommes pas des parasites, en Suisse se sont les chefs de grosses entreprises qui dirigent les parti politiques, j'en sais quelque chose puisque je vis dans ce beau pays que j'aime, et je fais parti du petit peuple.Ne croyez pas que la Suisse est un paradis pour tout le monde, nous gens du peuple on en chie aussi. Je trouve dommage que ce blog devienne un échange d'idées politiques plutôt que de faire évoluer des idées survivaliste.
      Prenez soins de vous.

      Supprimer
  15. Je ne pense pas que l'on puisse généraliser. peut être que les gens dans le bus se sentaient un peu coupables (alors qu'en fait ils n'y étaient pour rien).
    Je me déplace en vélo dans Paris et j'ai constaté que la réaction du fautif est la plupart du temps la stupeur et/ou la fuite.

    1) Voiture garée en double file et conducteur qui ouvre grand sa portière juste devant moi sans regarder. Le vélo est défoncé et je suis projeté sur le sol, respiration coupée par le choc de la portière sur le thorax. Le conducteur hébété ne fait rien mais un passant est venu contrôler mon état en attendant les pompiers.
    2) Freinage à l'arrache sur des pavés mouillés pour éviter des piétons qui traversent n'importe comment un carrefour important et gros bisous auxdits pavés. Les piétons en question ont disparu mais la femme qui conduisait la voiture derrière moi, toute heureuse de ne pas m'avoir roulé dessus a vérifié mon état (indemne, je suis reparti en vélo).
    3) Une voiture tourne à droite en me poussant et je tombe. Des témoins m'ont demandé si j’allai bien. Le conducteur a pris la fuite et je l'ai vu s'arrêter un peu plus loin pour contrôler son véhicule. J'ai hésité à le rattraper mais je n'avais aucun dommage et j'étais en retard pour aller chercher mon fils.

    Donc j'en conclu que la plupart du temps il n'y a rien à attendre du fautif mais les témoins vont la plupart du temps essayer de donner un coup de main.
    Maintenant dans le cas de volwest, ceux qui n'étaient pas blessés et n'avaient pas de proches blessés, tout heureux d'être indemnes ne se sont pas préoccupés des autres. Et ça ne s'est pas passé dans un pays communiste....
    Je me joins aux autres pour te remercier Volwest d'avoir partagé ce souvenir douloureux. En plus la vidéo génère un stress supplémentaire (par rapport à l'écrit) qui ne facilite pas le témoignage.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si tu me permet il y a un truc intéressant dans ton commentaire.
      Tu étais en retard.
      Tout comme, j'imagine, le propriétaire de la voiture en double file, les piétons, le conducteur, les passagers du bus. Tout le monde était "en retard" pour accomplir des obligations plus ou moins importantes, plus ou moins urgentes.
      Et personne n'a fait ce qu'il aurait normalement du faire (ce qu'on se dit qu'on ferait dans une telle situation si elle nous arrivait), quitte pour certains à le faire plus tard (et donc être quand même en retard).

      Supprimer
  16. Je vois ce que tu veux dire. On peux toujours se trouver des raisons de ne pas aider quelqu'un en difficulté.
    Mais si je n'ai pas rattrapé la voiture (dans Paris, une voiture n'a aucune chance de ne pas être rattrapée par un vélo) c'est simplement que, en essayant d'être lucide, ça n'avait pas d'intérêt. Le conducteur allait bien sur nier ou mentir, il faudrait donc recueillir des témoignages, appeler la police et ensuite porter plainte... tout ça pour obtenir éventuellement un petit dédommagement. Et pour ça je devais faire attendre mon fils tout seul et consacrer un temps important à cette question. J'ai estimé que ça ne valait pas le coup. Ce n’était pas une excuse pour ne pas aider quelqu'un.

    Par contre le type en double file était garé dans un quartier où on voit énormément de gens ayant une très haute idée d'eux mêmes, et il a du estimer que LUI avait des trucs tellement importants à faire que ça justifiait de faire n'importe quoi.
    C'est un comportement répandu effectivement.
    Il y a aussi l'effet du témoin : la probabilité d’aide est inversement proportionnelle au nombre de témoins présents. Plus il y a de témoins et plus chacun des témoins pense qu'il n'a pas besoin d'intervenir car quelqu'un d'autre va le faire.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et bien pas plus tard que ce matin, alors que j'étais à pied, j'ai rattrapé un automobiliste (qui s'est avéré être une automobiliste), qui s'est retrouvé coincé au feu, pour lui demander pour quelle raison elle conduisait comme ça ;)

      Je ne m'attend pas à ce qu'elle me dise "ah oui, vous avez raison". Bien sûr qu'elle est dans le dénie.

      Mais déjà subir un tant soit peu les conséquence de ses actes c'est pas rien. Ca empêche de s'enfermer dans la certitude "ah ah je l'ai bien eu, on passe à la suite".
      Et il y a une chance pour que ça la touche quand même, qu'elle y réfléchisse et qu'elle infléchisse un tant soit peu son comportement
      Et surtout qu'elle se rende compte qu'elle s'en est pas tiré à si mauvais compte que ça, elle aurait pu tomber sur un fou furieux (si je m'étais levé du pied gauche LOL).

      Pour le reste je ne sais pas, j'espère pouvoir continuer à me dire que j'ai fais ce qui était bien, même en foule.

      Supprimer
    2. Tu marque le point... ;-)
      C'est vrai que réagir permet de casser le mythe de l'impunité. La personne a passé quelques secondes désagréables, d'abord à se demander si elle n'allait pas prendre des coups, puis à subir ton sermon et ensuite, rétrospectivement à se dire qu'elle a eu de la chance de s'en tirer aussi bien.
      Je n'avais pas considéré cet aspect la. J'étais dans une optique protegor... et pressé comme tu me l'a remarqué ;-)

      Supprimer
  17. Je viens de voir que tu parles du cas Kitty Genovese....

    RépondreSupprimer
  18. la seule question qui nous hante est " et si jamais?",...nous somme l'inéluctable fruit de nos tragédies, des lors comment pourrais tu construire ta machine pour revenir en arrière

    jeremy Iron dans "time machine" 2002

    témoignage poignant,..merci @vol

    RépondreSupprimer
  19. En effet, nous sommes esclaves de deux choses :
    - les évènements
    - notre réaction

    Certaines personnes seraient tenter de penser : "ça arrive, c'est comme ça", en se réfugiant dans un fatalisme confortable (du moins pour leur tranquillité d'esprit).
    Mais nous, survivalistes, preppers, prévoyants, etc ... faisons ce qui est en notre pouvoir pour rester maitres de notre destin ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Slt volwest et toi aussi Guillaume.

      Et non ça n'arrive pas comme sa, mais parce que nous avons fait un choix et que les circonstance font qu'il faut vivre avec en minimisant l'impacte par notre préparation et notre expérience de vie.

      Mais bon j'ai déjà laisse un mot sur le forum sur cette vidéo et c'est très touchant se que tu as fait, de partager une partie de ta vie privée.

      je ne cache pas que tu m'a émue et que cela a ré-ouvert d'ancien souvenirs que je préfère oublier, mais bon la vie continue.

      Courage et merci pour se que tu fait pour la communauté.

      Amelie

      Supprimer
  20. salut volwest
    merci de partager ce triste evenement.pour les français si on est disponible devenir pompier volontaire et une tres bonne ecoles pour etre formé. moi sa ma beaucoup aidé.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il y aussi les réservistes de l'armée.

      Politiquement c'est beaucoup plus engagent et il faut le soutien de son employeur, mais c'est une excellente école, en France comme il y a peu de réservistes, vous êtes impliqué comme un vrai soldat, saut en hélicoptères, missions de terrain, missions en mer etc.

      Supprimer
    2. exact pour moi la réserve permet aux patriotes français de rester des combattants efficace pour protéger notre territoire contre des connards qui aurait l intention de nous envahir mais les sapeurs m ont apporté un plus aux niveau des soins d urgences les deux sont complémentaire mais il faut du temps avec le boulot la famille moi personnellement j ai fait l un et ensuite l autre après c est un travail perso pour pas perdre ses acquis

      Supprimer
  21. Cher Volwest,

    Suite à cet accident, tu as du avoir une certaine expérience avec les assurances santé...

    En France l'assurance santé publique obligatoire, la Sécu, ne rembourse pratiquement plus rien, les complémentaires santé, elles-mêmes remboursent très mal...

    En cas d'effondrement de la normalité économique, les assurances santé d'Etat peuvent même, ne plus du tout fonctionner, on le voit bien en Argentine et c'est le risque que nous avons actuellement en Europe ou aux USA.

    As tu pensé un programme ou une solution de couverture santé particulière ?

    Je crois que nous serions nombreux en Europe à être très heureux de disposer de ton retour d'expérience sur l'assurance santé aux USA.

    Je sais qu'en Argentine, comme l'assurance santé publique obligatoire ne rembourse plus rien (sans baisse d'impôt pour autant !), une assurance santé minimale coute 500 euros par mois et par personne !

    Une somme colossale, pour quiconque, surtout dans un pays où désormais moins de 3% des habitants gagnent plus de 1000 euros par mois !

    Personnellement, je n'ai aucune solution de secours, sur l'assurance santé !

    En France nous n'avons pas le libre choix de son assureur, donc, on ne peut même pas aller à l'étranger pour choisir une assurance complémentaire...

    Et aux USA ?

    Existe t il des solutions pour les expatriés ?

    Au plaisir de te retrouver dans une nouvelle vidéo, peut-être sur l'assurance santé et ton expérience avec le système de santé aux USA.

    Merci pour tout ce que tu fais.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. "la Sécu, ne rembourse pratiquement plus rien" -> dernière nouvelle !?!?

      Supprimer
    2. Les remboursements de la plupart de mes derniers soins ont ete refuses (dentiste, chirurgie, etc)

      Je tiens la liste disponible aux intéressés ( et non c'était pas du "confort")

      Supprimer
  22. @Lucky Luke
    Je vous engage a fait quelques voyages au cours desquels vous vous renseigneriez sur les systèmes de santé existant dans les autres pays.

    Concrètement en France, avec une mutuelle, vous bénéficiez de médicaments quasi gratuits, vous avez l’hôpital gratuit (même sans mutuelle) et vous avez également des généralistes quasi-gratuits (sans mutuelle) et des spécialistes bon marché (sans mutuelle) voire quasi gratuits avec une mutuelle.

    J'ai de la famille qui vit aux US, au Texas et Volwest pourra vous confirmer ce que je vais vous dire.
    Aux US le système est complètement différent. Vous avez besoin d'un médecin, de médicaments ou d'un hôpital? Pas de problème : vous payez!
    Un médecin? 80 dollars! Si vous avez une mutuelle, elle vous remboursera la moitié. Un accouchement? 4000 dollars!
    Cette situation est courante dans de nombreux pays du monde. En fait c'est la situation française, allemande et celle de quelques pays européens qui est l'exception.
    Dans de nombreux pays, si vous tombez malade, votre famille s'endette auprès des proches et des voisins pour tenter de vous soigner. La santé est alors un service comme un autre et à l'entrée à l’hôpital, sans le paiement d'un acompte, personne ne s'occupera de vous.

    La situation française est ce qu'elle est. Mais il faut être conscient de la chance que nous avons de bénéficier d'un tel système de soins en France.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce n'est pas gratuit.

      C'est (mal) payé par nos impôts et les diverses taxes + le deficit chronique de la SS (puisque les impots suffisent pas).

      J'appelle pas ca "gratuit".

      Un repas gratuit, ca n'existe pas.

      Supprimer
  23. @Constantin :

    Concrètement, certes, en France les hôpitaux publics sont "presque" gratuit (même si cela dépend de plus en plus des pathologies traitées), mais surtout, les hôpitaux publics français ne sont pas qualitatifs.

    Nos politiques nous disent que "nous avons le meilleur système de santé au monde", pour mieux endormir le peuple.

    Je ne souhaite pas m'étendre sur le sujet, car je sais la violence des réactions de la part des français, dès qu'il s'agit d'analyser objectivement la qualité des hôpitaux, mais pour avoir été opéré plusieurs fois dans les meilleurs hôpitaux du pays, donc en Ile-de-France, pour avoir de la famille qui travail dans les hôpitaux en intérim (donc avec une très bonne vision de tous les établissements français) et pour avoir moi-même travaillé lorsque j'étais étudiant dans un service hospitalier en job étudiant à la maintenance dans l'un des plus gros hôpitaux du pays... je peux simplement affirmer, que je n'y remettrais plus jamais les pieds.

    Ce à quoi j'ai assisté fait frémir (exemple : une trainé de sang qui coule d'un bac de déchets médicaux, tiré dans les couloirs et les étages, sans que personne ne nettoie pendant plusieurs heures etc.)

    Comment peut-on croire qu'en payant son médecin traitant 20 euros la consultation on puisse être bien soigné, que celui-ci sera motivé et que celui-ci ne sera pas corrompu par les laboratoires ?

    Comment peut-on croire que le chirurgien payé par l'Etat, dans un pays où il est impossible de mener procès contre son chirurgien et dans lequel la corruption médicale est endémique, vous soignera bien ?

    Celui qui est bien soigné, est celui qui paie, si l'Etat paie à votre place, vous n'avez plus prise sur celui qui vous soigne.

    Donc pour être bien soigné, il faut aller dans le secteur privé.

    Mais en France, les hôpitaux privés sont encore pires que les hôpitaux publics !

    Donc en France pour être bien soigné en dehors d'une situation d'urgence, il faut aller en Suisse... les meilleurs hôpitaux d'Europe sont en Suisse et en Israel...

    Comme Israel cela fait un peu loin, pour un français, il reste la Suisse...

    Mais là, comme il est quasi impossible de quitter la SECU (il n'y a que 5000 français qui sont parvenus à quitter la SECU), vous vous retrouvez à payer une assurance privée pour vous faire opérer en Suisse et vous payez en plus vos impôts à la SECU française !

    Seuls les fortunés s'en sortent.

    Voilà comment le socialisme républicain, croyant protéger les pauvres, condamne les pauvres...

    Voilà donc tout le sens de ma question.

    Comment trouver une assurance santé privée, lorsque on est français en France, surtout lorsque la SECU et les mutuelles feront faillite ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Sans vouloir rentrer dans le débat mais juste pour relayer mon expérience…

      - Le personnel médical volant (hélicoptère), ne nous a jamais demandé si nous avions une assurance avant de nous prendre en charge.

      - Le personnel médical au sol (urgence), ne nous a jamais demandé si nous avions une assurance avant de nous prendre en charge.

      (au passage, je n'ai jamais été assuré aux US).


      J'ai reçu la facture quelques mois plus tard…juste pour vous donner une idée: 80 000 $ juste pour les soins intensifs (c'est a dire sans les opérations).

      Le système est totalement différent oui.

      A la base, nous choisissons notre assurance, et ceci sur la totalité des paramètres "soins".
      La votre n'est pas "gratuite"…ça s'appel les taxes + mutuelle…et encore, ma maman me dit que pour les soins des dents par exemple, c'est pas génial ! Effectivement "l'extraction" est "gratuite"…mais si vous avez besoins d'implants par exemple…apparemment il faut casquer de sa poche. C'est un exemple.
      (au passage elle a cotisée toute sa vie)

      En fait…il n'y a pas de système parfait…mais qu'on arrête de dire qu'aux US on laisse les gens crever sur le trottoir si ils n'ont pas d'assurance. C'est juste pas le cas...
      Aussi, nous avons des hôpitaux "gratuit" (on paye quand même des taxes), et des programmes permettant aux personnes non assurées et pauvres de ne pas payer les soins.

      Est-ce qu'il y a des problèmes ? Des abus ? Des erreurs ? Des oubliés ? Des inégalités ?
      Bien sur…ce n'est pas parfait…et la question de fond doit être posée:
      Est-ce que les soins sont un droit inaliénable…ou un privilège ?
      Si vous répondez "un droit"…alors vous êtes socialiste ! lolllllllll
      Plus sérieusement, si les soins sont un droit inaliénable, pourquoi est-ce que la vie est aujourd'hui un privilège ? (puisque certains pays refusent le droit aux citoyens de pouvoir se défendre).
      Ca reste illogique de chez moi.
      Tu as le droit de te faire soigner d'un coup de couteau (c'est gratuit)…mais tu n'a pas vraiment le droit de te protéger, de te défendre d'un coup de couteau.

      De plus, il faudrait demander a un citoyen Britannique par exemple (système de santé gratuit et donc un droit) si ils reçoivent de meilleurs soins qu'un citoyen Américain de base (parce que au final…les deux payent a un moment ou un autre, soit sous forme de taxes et de mutuelles en fin de mois, soit sous forme de payement a l'hôpital en fin de mois). Je veux dire…est-ce que l'élite Britannique va dans l'hôpital publique du coin pour ses soins…ou viennent-ils se faire soigner aux US, ou la médecine est fondée sur un désir constant de faire mieux que son voisin ?

      …quand je vais chez mon dentiste (le bougre a fait l'Everest au passage)…que je payes directement (sans l'état entre nous deux)…il est super sympa avec moi…il me donne un chocolat quand j'arrive…il me propose un café…il me met Rambo sur l'écran plat avec le casque MP3 pendant qu'il travail…il me donne son numéro de portable pour que je l'appel si j'ai un problème…

      C'est aussi ça le capitalisme.
      (je dis pas que c'est "mieux"…je témoigne c'est tout).

      Supprimer
  24. @Volwest
    Merci pour ton témoignage.
    Je ne voulait pas dire "qu'aux US on laisse les gens crever sur le trottoir si ils n'ont pas d'assurance".
    Le passage ou je dit qu'il faut parfois payer un acompte pour être pris en charge commence par "Dans de nombreux pays". Je pensais notamment à la Thaïlande et a l'Indonésie car je connais bien la situation dans ce dernier pays.
    Et en Indonésie, il faut payer un acompte en arrivant à l’hôpital ou bien prouver qu'on est couvert par une mutuelle.

    Je ne prétends pas (ou plus) que le système français est le meilleur. Les hôpitaux manquent de personnel et de matériel même si le personnel est très qualifié. Du coup l'accueil, le cadre, le suivi sont souvent désastreux. J'ai vu une IRM flambant neuve dans les sous sols décrépis d'un grand hôpital parisien. C'était assez irréel. Je connais une personne qui est restée plusieurs jours dans le coma après avoir fait une tentative de suicide. Une fois sortie du coma, on l'a renvoyé chez elle en lui disant d'aller voir son médecin traitant. L’hôpital doit faire sortir les gens au plus vite. Il n'y a pas assez de lits, pas de personnel pour un suivi.

    Mais, comme toi je pense, j'aime bien raisonner à partir des faits. Et factuellement, malgré ses nombreux défauts, le système français a un rapport qualité/prix très compétitif pour sauver la vie des gens (Donc pour enlever la dent. Maintenant si tu veux autre chose à la place...). Je trouvait les propos de Lucky Luke excessifs. Après bien sur tu peux rester à moitié à poil pendant deux heures dans un couloir, il faut trois mois pour avoir un rdv chez l'ophtalmo, etc...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui on se comprend l'ami...je ne te visais pas spécialement ici...on dépose juste des témoignages et des compréhensions pour peut être se faire une idée par soi même des structures et de leurs fonctionnement.
      a+

      Supprimer
    2. @Constantin :

      J'ai vu un IRM à 5 millions d'euros, complètement détruit, parce qu'une femme de ménage est entrée dans la salle avec son aspirateur, ce qui a créé un phénomène magnétique qui a détruit l'appareil...

      Pourquoi ?

      Parce que personne ne respecte le moindre protocole dans ces hôpitaux, c'est à qui en fera le moins... c'est le fonctionnariat.

      Le chef de service, la femme de ménage, le directeur de l'hôpital, le médecin de garde, le personnel technique, quelqu'un a t il été blâmé ou licencié suite à cet accident ?

      Non, personne, chacun a même continué à recevoir en fin d'année une bonne note de complaisance, car si quelqu'un avait reçu un blâme, les syndicats auraient fait grève...

      5 millions d'euros de nos impôts !

      Là, il ne s'agit que de matériel, mais ce genre d'accident a lieu tout le temps, jusque dans les salles d'opération et souvent, c'est des patients qui en sont les victimes physiques !

      -

      Quelques autres faits :

      20 000 morts lors de la canicule de 2003 et pas que des vieux, même des patients avec des pathologies très simples sont décédés, car dans les couloirs s'était le chaos !

      Nous n'étions pourtant pas en guerre, moi j'ai vu des cadavres à perde de vue dans la cour de l'hôpital et ils débordaient jusque sur la rue...

      A l'intérieur c'était le chaos...

      Tout cela pourquoi ?

      Parce que le personnel soignant refusait de faire des heures supplémentaires, il prétendait que les 35 heures par semaine sont un "acquis social" et ils préféraient rentrer chez eux en laissant les patients mourir, tout en se plaignant devant les caméras, plutôt que de faire exceptionnellement 45 ou 50 heures de travail (d'ailleurs l'Union Européenne interdit de travailler plus de 48 heures par semaine, même lors d'un effondrement de la normalité ! C'est gens sont fou dangereux !).

      Par ailleurs, pendant 5 jours le Ministère de la santé lui-même n'était pas prévenu de la situation et le Ministre de la Santé était lui-même en vacance !

      Résultat, personne n'a pris la décision de rappeler le personnel soignant qui était en vacance.

      Du grand guignol, comme en URSS.

      Déjà qu'en temps normal il suffit de 5 jours de petite canicule pour mettre tout le système de soin K.O. et pour que le personnel refuse de travailler plus... alors en cas de véritable effondrement de la normalité, je n'imagine même pas...

      20 000 morts putain !

      La canicule a frappé toute l'Europe cette année là.

      Combien de morts en Suisse ?

      Pratiquement aucun !

      Voilà la terrible réalité.

      -

      Les hôpitaux publics français ont quelques services d'excellence mondiale, comme le service neurologique de Toulouse ou l'urologie à Paris etc. souvent en lien avec de la recherche de pointe, mais la grande masse des soins n'est pas du tout au niveau...

      -

      Autres chiffres :

      La France a le record mondial des pays développés des maladies nosocomiales !

      Une maladie nosocomiale est une maladie qu'on attrape exclusivement à l'hôpital, à cause du manque d'hygiène et du non respect des protocoles !

      Ces maladies sont souvent mortelles (le fils à Johnny Haliday avait perdu sa jambe, à cause d'une maladie nosocomiale !).

      On a plus de chance de tomber malade à l'hôpital que dehors, comme en URSS !

      -

      Le manque de personnel :

      J'ai constaté la pénurie de médecins.

      Mais j'ai aussi constaté des sur-effectifs chroniques parmi les agents de maintenance, les personnels d'entretien, les agents d'accueil etc.

      Et tellement d'autres choses...

      Personnellement, sauf situation d'urgence, je ne mettrais plus jamais les pieds dans un hôpital français, je préfère vendre ma voiture et me faire opérer en Suisse, plutôt que de me faire charcuter dans ces hôpitaux socialistes, même si dans les hôpitaux capitalistes de Suisse, tout n'est pas parfait non plus.

      Supprimer
    3. @LuckyLuke:

      De 1: ce n'est pas 20 000 mort mais 15 000 et la plupart était des personnes âgée, et ne sont pas morte à l'hopital, mais chez elles.

      De 2: ce n'est pas le fils de Johnny Haliday qui avait perdu une jambe, mais c'était le fils de Gérad Depardieu.

      De 3: t'es qu'un mythomane, et t'es plus vieux que ton grand-père toi, tu sais tout sur tout !! Tu dis que la France a les pire soins de santé au monde et qu'on "charcute" dans les hopitaux français, pourtant LA FRANCE est classée 1ère parl'O.M.S:
      http://www.sangonet.com/FichActuaInterAfric/ClassementOMS.html

      et tu peux lire ça aussi:

      Ellen Nolte et Martin McKee de la London School of Hygiene and Tropical Medicine ont étudié les causes de décès qui auraient pu être évités en cas d'accès, dans les temps, à des soins adaptés et ont établi un classement des pays en fonction de leur organisation des soins.
      Pour établir leur palmarès, ils ont étudié les décès avant 75 ans liés à des pathologies comme les maladies cardiaques, les accidents vasculaires cérébraux, certains cancers, le diabète, certaines infections bactériennes et des complications post-chirurgicales.
      Publiés dans le numéro de janvier de la revue Health Affairs, leurs résultats montrent que les morts évitables représentent 23% des décès chez les hommes et 32% chez les femmes.
      Ils placent la France en première position avec un taux de décès évitables de 64,8 pour 100.000 personnes, suivie par le Japon (71,2) et l'Australie (71,3). Les Etats-Unis sont les plus mal classés avec un taux de 109,7 décès évitables pour 100.000 personnes.
      Après les trois pays en tête arrivent l'Espagne, l'Italie, le Canada, la Norvège, les Pays-Bas, la Suède, la Grèce, l'Autriche, la Finlande, la Nouvelle-Zélande, le Danemark, la Grande-Bretagne, l'Irlande et le Portugal.
      En comparant la période 2002-03 avec 1997-98, les résultats montrent que la France et le Japon ont conservé le même rang, tandis que les Etats-Unis ont perdu quatre places.

      Et surtout Stay Safe... (En Suisse)

      Supprimer
    4. @Numa23 :

      C'est bien ce que je disais, la violence des réactions des français, interdit toute analyse objective de la réalité des "Services public républicains"...

      L'OMS ?

      Les mêmes qui nous vendaient les vaccins H1N1, qui falsifient les rapports sur le nombre de morts à Chernobyl, qui développent les laboratoires P4 avec les armées (virus génétiquement modifiés, des OGM de guerre, sous forme de virus...) et qui font produire les médicaments sur des cobaye en Inde, pour qu'ils puissent falsifier les résultats des études ?

      On parle bien de l'OMS ?

      Comment peut-on encore accorder le moindre crédit à ces organisations supranationales, illégales, hors de tout contrôle et corrompues comme rien d'autre sur terre ?

      On va en rester là.

      Les commentaires ne sont pas un véhicule adapté pour révéler ces réalités, mais je suis chaque jour ébahi de constater que même sur internet, la propagande gouvernementale gagne encore, que même sur internet les internautes de disposent toujours pas des bonnes sources d'information.

      Tout cela est finalement sans importance.

      Le système de santé français s'il ne mute pas profondément est voué à la faillite et c'est lorsque la mer se retire qu'on voit la vase...

      Alors, vos lignes Maginot...

      Moi je vais cesser de commenter, cela n'a aucun intérêt, les veaux ne croient que ce qu'ils voient à la TV.

      L'OMS ou la TV, vous les accusez pas de "mythomane", par contre moi, parce que je me casse le cul à donner un témoignage qui ne colle pas avec vos croyances officielles, je suis immédiatement un "mythomane"...

      Merde.

      Je vais arrêter de commenter, c'est comme expliquer que la terre est ronde à des gens qui croient qu'elle est plate parce que l'OMS de l'époque leur a dit qu'elle est plate et parce que le gouvernement dit qu'elle est plate...

      Supprimer
    5. @LuckyLuke:

      C'est bon mec, t'énerve pas, vas pas nous péter une durite.

      C'est pas la peine de te cacher, je t'es reconnu: http://www.youtube.com/watch?v=nBVpcc9WhtQ&feature=b-mv


      T'as pas arrêté de critiquer la France et les Français et de les insulter tout on long de ce post, et tu oses dire que c'est "les réactions des Français qui sont violentes", quelle arrogance mon pauvre vieux !!

      T'as "soi disant" vu un truc dans un hopital français (si t'as vraiment mis les pieds en France), alors forcément, c'est ce qu'il se passe dans tout les hopitaux français, tu fais vite des raccourcis toi ! par exemple toi est un gros con prétentieux, mais je ne fais pas de raccourci en disant que tout les Suisses sont des gros cons prétentieux.

      Aller, j'arrête sur ce post, bon vent mec !

      Supprimer
    6. @numa23 :

      Vous démontrez ici par vos amalgames, la pensée fasciste qu'est le socialisme français.

      Si on critique le système de soin français, qu'on met le socialisme face à ses réalités, alors, c'est que nous ne sommes pas français, qu'on est un "gros con" et qu'on est un mythomane !

      En plus d'avoir le monopole du coeur, voilà que vous avez le monopole de la citoyenneté française !

      Parce que je ne suis pas socialiste, je ne suis donc pas français ?

      Vous voulez en faire quoi, des français qui ne sont pas socialiste ?

      Vous voulez les jeter à la mer ?

      Vous voulez nous jeter à la mer, comme une de mes ancêtre fut noyée dans la Loire par les Républicains il y a 2 siècles, parce que déjà, elle n'était ni républicaine, ni socialiste ?

      Au moins aux USA ils ont les "Tea Parties" pour défendre leurs libertés et au moins en Suisse, les suisses savent vivre la démocratie DIRECTE autrement qu'en jetant les opposants dans les lacs.

      Ne confondez plus socialisme et France.

      Supprimer
  25. "20 000 morts lors de la canicule de 2003 " non c'était 15000 morts, mais pas dans le sud de France car ils sont préparé.

    RépondreSupprimer
  26. Le débat est clos je pense mais tout de même je tenais à préciser que je suis infirmier et que le système de santé de français est ce qu'il est et malgré des défauts innombrables (abus,dysfonctionnement systémique, manque de personnel j'en passe et des meilleures) il faut préciser deux choses .

    La qualité des soins est grandement différente entre un hôpital d'une grande agglomération (type CHU) et un hôpital publique de campagne de part sa nature intrinsèque. Dans un CHU on cherche, qui dit chercher dit proposer de nouvelles solutions, thérapies etc qui n'ont pas la prétention de fonctionner mais seulement d'exister.

    Le manque d'effectif, de personnel est réelle et heureusement jusqu'à aujourd'hui le patient ne s'en aperçoit pas. Ou tout du moins n'est pas au courant qu'il est le dernier maillon de la chaine qui trinque.Comment faire pour recoucher un grand nombre de personnes agés dans leur lit (il faut souvent être deux pour éviter de ce casser le dos)à une horaire respectivement le rythme biologique qui plus est après le repas et au coucher du soleil alors que le personnel s’occupant de cette tache quitte à 18h... Commencer à 15h. On marche sur la tête... Résultats de la construction a une échelle inhumaine de systeme de soin. J'ai déjà été dans une maison de retraite ou on communiquait par talkie-walkie tellement elle était grande. On avait un plan sur nous pour pas se perdre... Je me suis perdu 3/4 fois. Vécu :(

    Un exemple tout bête qui risque de paraitre ridicule (je ne parle que de ce que je connais et je suis plutôt axé pédiatrie) mais entre faire hospitalisé son enfant dans un hôpital spécialisé ou un hôpital généraliste, pour votre enfant cela peut vite devenir problématique. Un exemple qui s'applique a beaucoup de domaine et qui n'est là que pour illustrer mon propos : Imaginons qu'une étude révèle que pour une prise de sang, il se révèle que la nouvelle méthode est mieux que l'ancienne méthode. Le temps que cette dite méthode en tous points meilleures (prise en charge de la douleur, efficacité) soit accepté et soit admise comme effectivement meilleur par un consensus dans le but d'une application ne serait ce que national il va se passer un temps très long pour voir cette méthode pratiqué de manière systématique dans un service d'un hôpital public de campagne alors qu'elle sera pratiqué depuis la fin de l'étude dans un CHU. Et cela s'applique à tous les domaines malheureusement. Traitement chimiothérapique par exemple, méthode diagnostique nouvelles etc..

    Je suis pour le système de santé français. Il n'est juste pas viable dû a l'allongement de la durée de vie, incompatible avec la politique nataliste de la France et surtout au vieillissement grandissant des babyboomer. Je n'ais aucun chiffre mais je me dis qu'une fois qu'il seront tous mort (d'une mort naturelle je ne pousse pas au meurtre lol) l'équilibre sera déjà un peu moins bancale même si toujours loin d'être viable sans plus de réflexion sur de nombreux sujet..

    RépondreSupprimer
  27. Hello.
    Déjà un grand merci à toi, Volwest pour tes commentaires éclairés et ton expérience.
    Je voudrais réagir concernant un commentaire qui disait que les gens capables d'analyser, de prendre une décision et d'agir ne courent pas les rues.
    Pour ma part, je suis persuadé que TOUT le monde est apte à réagir de manière adéquate, déjà rien qu'en faisant confiance à son instinct, comme Vol le dit, la base de la pyramide, la volonté, le soi.
    Ensuite, c'est pas compliqué, mais ça prend du temps, et à mon avis, c'est là le problème. Le milieu de la pyramide de Volwest; la connaissance.
    Et enfin, le matos.
    Je suis pompier volontaire, instructeur en secourisme, sergent dans les troupes de sauvetage de l'armée Suisse et nageur sauveteur, juste un humain qui a pris le temps de se former.
    Si le citoyen s'entraînait déjà en se mettant volontairement dans des situation de stress, il serait un peu moins surpris lors d'un événement extra ordinaire.
    La préparation permet également d'être moins touché par le stress post-traumatique.
    Bref, préparez-vous et ''Stay Safe!''

    RépondreSupprimer