mercredi 26 septembre 2012

L'image du survivaliste




Quand j'ai commencé ce blog il y a plus de deux ans mon idée était simple; déposer sur la toile une vision de la responsabilisation citoyenne, de la préparation et plus largement du survivalisme, au delà de certains clichés, au delà d'une certaine caricature psychologique trop souvent exploitée par la machine médiatique en mal de sensations fortes et de racolages plus ou moins malhonnêtes, et pouvant, a contrario, témoigner d'un survivalisme fondé sur la raison, et non sur l'émotion.

Cependant, comme toujours chez l'humain, et ceci qu'il soit rose ou bleu, fort ou faible, croyant ou dé-croyant, politisé ou polarisé, intelligent ou grossier…son rapport aux choses est souvent limité par le poids conscientisé ou non de son patrimoine génétique, de son éducation, et bien sur et plus généralement de son conditionnement.



Des lors, le survivalisme est fatalement la construction d'une montagne d'idées plus ou moins cohérentes…d'une montagne de perceptions plus ou moins libres d'une chaine quelconque: conceptuelle, politique, théologique, émotionnelle, culturelle, médiatique, sensuelle, intellectuelle…

Ce qui est intéressant dans ce jeu d'images, c'est que si nous demandions a milles personnes de décrire le survivalisme, nous aurions sans doute milles échos différents tant l'information est ici dénuée de sens commun, et perpétuellement plongée dans un brouillard souvent auto-généré…mais si nous demandions a ces mêmes milles personnes de décrire en quelques mots un survivaliste, nous aurions sans doute ici une ébauche beaucoup plus uniforme, beaucoup plus palpable et dirigée.

Les mots clés de cette direction ?


- Armes
- Fin du monde
- Peur
- Guerre atomique
- Zombies
- Asociale 
- Solitaire
- Bunker
- Malade
- Extra terrestre
- Eruption solaire
- Complot
- 2012
- Farfelu
- Paranoïaque
- Masque a gaz
etc.

Malheureusement pour nous, force est de constater qu'il nous est encore impossible d'échapper a ces associations parfois démoralisantes, tant ces trajectoires transpirent encore plus ou moins maladroitement aux travers de survivalistes pour la plupart victimes de leur propres uni-vers…victimes de leurs propres limites intellectuelles, et inévitablement, consciemment ou non, complices du malentendu ambiant.

Car soyons honnête, l'image du survivaliste, et même si soigneusement malaxée et entretenue par la bulle médiatique, est principalement définie par l'émanation que nous, les survivalistes, projetons sur le monde.

C'est donc principalement sur ce champs de bataille souvent abstrait, sur cet échiquier "mentalisé" et imbibé de tendances plus ou moins douteuses, que la totalité de mon travail repose.
Il n'est bien sur pas question pour moi de redéfinir le survivalisme, cette tache ne peut être que collective, mais bien de rendre possible ici l'alchimie du malentendu premier, c'est a dire la transformation des mots clés servant aujourd'hui a définir le survivaliste.

Les nouveaux mots clés ?


- Indépendance
- Résilience
- Autonomie
- Intelligence
- Prévoyance
- Entraide
- Harmonie
- Enracinement
- Adaptation
- Liberté
- Responsabilité
- Cohérence
- Clan
- Durabilité
- Mais aussi "fais pas chier"

Cette transformation des mots clés, des mots gouvernants et fondateurs, est pour moi nécessaire, car le survivaliste d'hier (au sens propre comme au sens figuré), vestige d'une époque et d'un raisonnement précis dans sa manière de vivre le monde, ne peut représenter a lui seul la diversité et la pertinence de notre démarche d'indépendance, d'autonomie et de résilience…
De plus, il me semble important, et surtout dans la jungle actuelle, de réaliser que notre travail de sensibilisation se doit non pas d'être entendu par le plus grand nombre (quantité), mais se doit d'être le plus logique et raisonné possible (qualité).


La bonne nouvelle est que le survivalisme a évolué et évolue encore.

Majoritairement, les survivalistes ne sont plus ces individus en marge perdus au fin fond de l'Idaho Américain, et habités d'une démarche exclusivement axée sur le retranchement bunkarisé, ou encore calculée sur une inévitable apocalypse…non, majoritairement, les survivalistes sont aujourd'hui ces parents par exemple, qui sensibilisés par la santé d'une économie mondiale basée sur la dette, et le risque de plus en plus probable d'une simple perte de l'emploi a la maison ou d'une austérité soudaine, se penchent, entre autre, sur une gestion du foyer nous rappelant celle de nos aïeux, et axée sur le stockage de produits régulièrement consommés, et la consommation de produits régulièrement stockés.

Ce sont aussi ces millions d'individus, de familles et de clans, qui s'investissent dans la production de nourriture, dans la récupération des eaux de pluies, dans le recyclage et la réparation, dans la prise en main intelligente de leur propre sécurité, dans l'indépendance énergétique quelle qu'elle soit, dans l'économie locale et surtout, dans un consumérisme intelligent qui n'est pas celui de "l'objet plaisir", mais bien celui de "l'objet utile", si chère a nos ancêtres.

Les survivalistes, aujourd'hui, sont tout simplement vous et moi.



Ce consumérisme intelligent évoqué plus haut, trop souvent amalgamé par manque de compréhension et de logique a son rejeton modernistique le consumérisme compensatoire (et oui, un poêle a bois est utile, tout comme un jerrican, une trousse de premiers soins, une casserole en fonte ou un bon couteau), est sans aucun doute l'une des pierres fondatrice du malentendu qui sépare le survivaliste de ces concitoyens, et qui vient ajouter a cette image d'un individu ne pouvant être qu'égoïste et sur un axe psychologique névrosé de repli sur soi.


Sans glisser dans le fatalisme ou le catastrophisme, ce qui est loin d'être ma tasse de vin, il me parait évident que nous n'avons plus le luxe ni le temps de prétendre que notre monde est en bonne santé, que nos ressources sont intarissables ou que notre drogue première, le pétrole bon marché, ne peut avoir, a court, moyen ou long terme, un impact décisif sur nos modes de vie si celui-ci venait a manquer.


Cette santé globale, tant écologique qu'économique, tant politique que sociale, pour la moins fragile et ceci depuis des décennies, est peut être la source même d'une multitude de comportements pouvant paraître plus ou moins radicaux et farfelus selon notre niveau de tolérance…et en ce sens, il est difficile de vraiment savoir si la démarche intériorisée par ce que nous nommons librement ici "le survivaliste", vient de son propre univers interne, ou si elle n'est pas simplement le reflet et l'ébauche d'une réponse plus ou moins adaptée a une réalité difficilement dissimulable aujourd'hui.


Quelle que soit la source du malaise ambiant, interne, externe ou les deux, il me semble important de garder a l'esprit que même si certains survivalistes cultivent et s'obstinent a vendre une image complice du racolage médiatique ambiant: fin du monde, apocalypse, 2012, complotisme etc…l'énorme majorité des survivalistes / preppers, c'est a dire des millions d'individus de tout horizons sociaux, culturels et économiques, de tout âge et de tout sexe, de toutes philosophies, sont simplement des gens a l'écoute des problématiques globales aujourd'hui évidentes, et travaillant a des solutions de plus en plus locales, de plus en plus primordiales, et de ce fait se donnant les moyens d'influencer leur niveau d'indépendance, d'autonomie et de résilience face a une "machine" de plus en plus instable et incertaine.


Nous sommes ici très loin de ce survivaliste "camouflé", sa boite de quenelles sous l'épaule, armé de son fusil, de son Berger Allemand et prêt a devenir le sauveur-vérité d'une humanité séquestrée dans le gouffre de sa déchéance moralisatrice…nous ne pouvons raisonnablement pas avoir cette prétention, mais cet axe est pourtant sous-jacent chez quelques survivalistes en mal d'attention…et au passage, ce sont souvent ces mêmes individus qui sont toujours les premiers a entraver, refuser ou rejeter l'un des piliers fondamental de la survie qu'est le lien social et l'idée de réseau.

Soyons tranchant. C'est la totalité de ces frustrations incomprises et ce syndromes du "Je suis une légende", chère a la machine hollywoodienne, qu'il nous faut ici combattre…et il me parait évident qu'une grande partit de cette caricature découle invariablement d'un manque de maturité intrinsèque chez certains.



On me contacte souvent pour justement raconter et définir ce survivaliste "légende"…comme si ma démarche pouvait objectivement être associée a la quelconque gourmandise d'un pouvoir ou d'une attention préméditée, a la quelconque gourmandise d'un trône unique.
Comme si ma philosophie tendait a redécouvrir et bourgeoisement m'amuser de quelques gestes anciens pour combler une peur systémique de ne pouvoir être a la hauteur de ma virilité dans un futur ou mon rang social, ma profession, mon compte en banque, mes rentes ou la marque de ma voiture n'aurait plus aucun poids, plus aucune valeur.

Le problème de l'image du survivaliste est simplement que celle-ci est systématiquement construite et maintenue en place par l'utilisation d'individus type ne pouvant rien offrir d'autre qu'un "témoignage reflet" des mots clés désignés par la stupidité ambiante comme étant la nature même du survivalisme et de la responsabilisation individuelle, familiale, clanique mais aussi collective.

On ne me demande jamais par exemple de parler de l'organisation prévoyante et assurément survivaliste des écoles américaines, qui dans leurs cours d'écoles ou leurs caves stockent des provisions, de l'eau, des couvertures et de l'équipement dans des conteneurs maritimes pour assurer leurs enfants a charge une certaine autonomie dans le cadre d'un événement dramatique. 

Notons sur cette photo une certaine hiérarchie et spécialisation des rôles, clairement indiqué sur les casques.

On ne me demande jamais de parler de la campagne de sensibilisation de la croix rouge, avec a sa tête l'actrice Jamie Lee Curtis, pour encourager le publique a préparer un kit de survie familiale, en mettant en place un plan (et donc en formulant certaines préoccupations), en stockant de l'eau, de la nourriture, des médicaments et de l'énergie…car exposer ne serait-ce que l'idée d'une responsabilité individuelle qui n'est pas systématiquement liée a l'apocalypse, et donc prenant sa source dans la raison et non l'émotion, dans la logique et non l'imaginaire complexé, pourrait sous-entendre que le citoyen est, au final, foncièrement responsable de sa propre vie, de son propre destin, et non l'Etat ou le voisin.

Apprécions la bouteille d'eau de Javel au premier plan !


Notre responsabilité doit être totale et résolue.

Totale dans la gestion de votre cercle d'influence immédiat, car vous seul êtes aux premières lignes, et résolue car personne au monde ne va considérer votre vie ou la vie de vos proches comme vous allez la considérer…et c'est sur cette intime et humble compréhension que l'image du survivaliste devrait se construire, et non sur les ruines d'un monde post-apocalyptique.





87 commentaires:

  1. Bravo quelle belle réflexion sur le survivalisme.

    RépondreSupprimer
  2. C'est pour tout ça que j'ai abandonné le terme "survivaliste" et que j'ai décidé de m'étiquetter moi-même différemment.

    Quand je dis à des journalistes "attention, je ne me considère pas comme survivaliste", ça cadre directement le débat différemment.

    Par ailleurs, tu n'as pas vraiment parlé du fait que les "mouvements survivalistes" sont un terreau hyper fertile pour les mouvements politisés du genre extrême droite, délires identitaires... extrême gauche aussi j'imagine, genre fanatiques écolos, tout ça. Pour moi c'est encore un bon gros truc qui colle à la peau des survivalistes, ça. Peut-être à raison parfois, pour le coup, mais bon.

    Bref.

    Les clichés sont associés à ce mot, pas à nous ni à ce qu'on fait. Perso je ne comprends pas pourquoi tu t'y attaches autant. Tu dois être encore plus têtu que moi. Et c'est pas peu dire ;)

    Bon texte, comme toujours ;)

    David

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. "délires identitaires"

      L'idée de clan, de cercle familial et de réseau.
      L'idée d'héritage, de tradition, de transmission et de continuité.

      Pour vous c'est peut être un délire mais pas pour tout le monde. Chacun a ses propres opinions et les caricatures existent partout.

      Cordialement

      Supprimer
    2. Délires identitaires ?

      Une des bases de la vie en société est l'acceptation des libertés de l'autre.

      Liberté de conscience, liberté d'expression, libertés politiques, libertés syndicales etc.

      Dans votre propos vous niez la légitimité de ces mouvements que vous dénoncez, vous êtes donc dans une forme de censure.

      Désapprouver est un droit, bannir l'autre pour ses opinions politiques n'en est pas un.

      Vous vous exprimez comme s'il était évident qu'on dusse tous être opposés aux "identitaires", c'est là une stratégie de censure déjà instaurée en France par les communistes dans les années 30 !

      Sans pour autant nous départir de notre esprit critique, ni nécessairement adhérer à l'ensemble de thèses, on peut être proche des mouvements identitaires sans avoir à subir la censure d'esprits moins libres ou conformistes !

      La véritable limite du "survivalisme" n'est pas celle que vous évoquez, ni celle qu'évoque Volwest, même si Volwest est très juste dans son article, la véritable limite du "survivalisme" et ce qui mène le "survivalisme" à l'échec est justement son caractère apolitique.

      On ne doit pas donner des outils de survie à des populations qui ne sont pas dépositaire d'une haute forme de civilisation !

      On ne doit pas donner des outils de survie à des populations qui ne partagent pas un certain nombre d'idéaux intangibles (liberté de conscience, liberté d'expression etc.)...

      On ne doit pas donner des outils de survie aux populations qui par leurs structures claniques, endogames, polygames, islamo-fascistes, scientistes etc. (vous pouvez compléter la liste...), menacent la vie sur terre dans son ensemble...

      Etre "responsable", de sa famille, de ses enfants, de son environnement, de soi même et de la vie sur terre, de son vote (uniquement si vous vivez en suisse, la seule démocratie au monde) c'est aussi, être responsable de la défense de ses libertés les plus fondamentales.

      Le survivalisme apolitique n'est donc pas du survivalisme.

      Il ne s'agit pas d'une lutte dangereuse entre droite ou gauche, entre républicains ou démocrates, mais de la défense ouverte et généreuse d'un certain nombre de libertés fondamentales, qui en occident qu'on le veuille ou non puissent dans les évangiles chrétiennes, aujourd'hui menacées par le scientisme, l'islamo-fascisme, une certaine forme d'antiracisme etc. pour ne citer que ces contraintes...

      Le "survivalisme" est donc un mercenariat.

      Pour ma part je suivrais plus le modèle du moine soldat, que celui du mercenaire.

      Supprimer
    3. Hey David sympa ton truc.
      J'essaye aussi.


      Le problème c'est que parmi les survivalistes y a pas mal de gens qui veulent me filer du pognon.


      J'attends :D

      Supprimer
    4. Salut l'ami David !

      A trop avoir d'étiquettes "personnalisées"…on ne sait plus qui est qui, qui fait quoi ou qui pense quoi, c'est vite la dissolution, l'éclatement, et non l'unification. Personnellement, le terme "survivaliste" ne me dérange pas, il est tout aussi clair, droit et honnête qu'un autre, et c'est avec ce terme que je bosse.
      Mais ça doit être mon coté amerloque…genre…un mot nous suffit ! (nous sommes simplet). C'est vrai que "chez vous", on arrive très vite a exercer une multiplication sans fins des possibles: autonomiste ceci, décroissant cela, minimaliste voici, résilient voila…

      bof…3 dans 1000 groupes différents quoi.

      Je n'ai pas parlé "politique" (comme d'habitude), pour plusieurs raisons mais la principale étant : Autant nous pouvons largement être d'accord sur les solutions (l'axe de ce blog), autant on va souvent pas être d'accord sur les causes, et donc, pour moi, ce terrain n'est pas le plus productif.

      Maintenant…tu es Québécois non ?
      L'identitaire Québécois…important ?
      Perso, chez moi, aux US, je ne fais pas de politique. Pourquoi ? Parce que je ne suis pas Américain, et que je considère que ce n'est pas ma place.
      Vu que je ne suis plus en France non plus, je ne fais pas de politique "française"…pour les mêmes raisons.

      Ma politique, "mon vote", c'est ma démarche d'autonomie, d'indépendance et de résilience, et je pense que beaucoup de survivalistes sont fondamentalement sur le même chemin…normal.
      Apres, que ces individus soient de gauche ou de droite, d'extreme gauche ou d'extreme droite, de Paris ou de Montreal, de Taiwan ou de de Bagdad, Bouddhistes ou Païens, sincèrement, c'est pas mon affaire, et surtout, c'est pas mon combat.

      Apres…c'est clair que le terreau comme tu dis, il est fertile, la preuve, tu viens nous parler de ta vision politique, sur un article qui n'en parle pas.

      :)

      Supprimer
    5. Après deux de lecture de ton blog (excellent), et puisque la politique est évoquée, je voudrais ton avis sur un homme politique américain : Ron paul
      Vu de France, il fait rêver l'électeur libéral que je suis.
      Voir un homme politique défendre depuis des années, la liberté des citoyens face au monstre froid qu'est l'état me donne envie d'une green card.

      Pour conclure les libéraux sont dans le même cas que que les survivalistes, les gens leur attribuent des mots et des concepts qui, 99 fois sur 100, sont à l'opposé du libéralisme.

      Bravo pour ton blog, il n'est pas un catalogue de trucs pour survivre mais vraiment une réflexion sur l'autonomie et la responsabilité.
      ça fait du bien à lire, car en France les gens ne se sentent jamais responsable de quoique ce soit. c'est toujours la faute soit de la société, soit du patron, soit de leurs parents,etc...

      Supprimer
    6. @David Manise :

      Amicalement une dernière chose, ce texte vous le lirez, nous sommes des millions à vivre ce quotidien, des millions qui pourraient écrire la même chose mais tellement plus poignante :

      http://lesheureslesplusclaires.blogspot.fr/2012/05/cest-lhistoire-dun-mec.html

      Bien à toi.

      Supprimer
  3. Gaston Rebuffat était Alpiniste...Paul Emile Victor explorateur...et pourtant ils ont été des exemples pour de nombreux aventuriers..militaires même....les mots...pouf pouf!..

    RépondreSupprimer
  4. parfait, mais la premiere ligne est dur quant meme face a une vérité ils restent figer dans leurs certitude qu'il n'y as pas de probleme

    RépondreSupprimer
  5. Je ne vois rien d'autre a rajouter,a part,peut etre nque la javel fini par pèrdre son chlore,je crois ?

    RépondreSupprimer
  6. Quel beau texte, je ne sais que dire qui ne l'est pas déjà été écrit plus haut....cette synthèse résume quasiment tout ce qui me tient à coeur et la vision que j'en partage....

    Bonne continuation à toi l'ami.....

    RépondreSupprimer
  7. je trouve le parallèle avec "je suis une légende" très réaliste.
    Car la fin du livre est flagrante quand à la conclusion du cliché survivaliste!

    Sinon très belle remise au point!

    RépondreSupprimer
  8. Salut,
    Je connais ton blog depuis un peu plus d'un an (par celui de David je crois). J'apprécie ce que tu fais, il n'y a rien à jeter, ça colle avec mes opinions et même si chaque situation est différente et si chacun doit évoluer à sa vitesse et selon ses propres contraintes (lois, environnement, famille ...), tes idées et conseils me sont bien utiles.
    Au plaisir de te rencontrer peut-être.
    Eric.

    RépondreSupprimer
  9. Thumbs f***ing up buddy !! Je me pourlèche les babines à lire ta prose. La responsabilité est le mot clé important ici.

    RépondreSupprimer
  10. "Nous sommes ici très loin de ce survivaliste "camouflé", sa boite de quenelles sous l'épaule, armé de son fusil, de son Berger Allemand et prêt a devenir le sauveur-vérité d'une humanité séquestrée dans le gouffre de sa déchéance moralisatrice…" C est mechant ca quand meme...A part ca bon article, je pense que le terme meme de "survivaliste" devrait passer aux oubliettes, comme la "B.A.D" ou "l'EDC"(le deces)qui ont des connotations negatives. Nous devrions franciser tout ca ce qui serait une occasion inesperee de redefinir la chose, au moins dans l espace Francophone a l exeption du Quebec ou l anglicisme persistera pour des raisons evidentes. ( L'EDC pourrait devenir le TSS: Toujours Sur Soi")

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. c'est vrai que BAD et EDC ?ça sonne pas bien;j'avais pas fait le lien avec les regards angoissés des gens à l'énonçé de ces termes ; sinon article bien construit ,comme d'hab.

      Supprimer
    2. Salut Erwan,

      Je ne vois pas en quoi EDC ou BAD aient des connotations négatives…objectivement parlant. Ce sont des termes définissant des concepts…et tout ne peux pas être "français" ou "francisé" juste parce que.

      Aux US, un "camembert" s'appel un "camembert"…on va pas "angliciser" le truc…tout comme il y a une multitude de mots et de termes Français ou Latin que nous respectons…tout simplement parce que "ça marche", universellement parlant.
      Bref…je comprends pas cette démarche de francisation systématique de tout et de rien…vous avez un problème d'infériorité ? D'identité ?

      Ca m'interesse.
      a+

      Supprimer
    3. @Volwest :

      Il y a des causes historiques à cela, propres à la France.

      Lorsque toutes les provinces de France avaient leurs propres langues, le roi de France décida d'unifier le royaume autour d'une seule et même langue, le françois qui devint par la suite, le français.

      La langue française dès son origine ne fut donc pas une construction réellement naturelle, mais politique.

      Par la suite, avec l'avènement de la République jacobine (les pouvoirs centralisés à Paris etc.), les langues régionales étaient utilisées cette fois politiquement pour lutter contre la république (génocide vendéen, génocide des vallées du Rhône, abolition de la démocratie directe par la République à Grenoble, abolition des écoles privées laiques dans le Sud de la France etc.).

      Enfin, la République collectiviste instaura l'académie française, sans équivalent dans les autres langues, pour "collectiviser" la langue française, la diriger d'en haut, la "planifier"...

      La langue française est donc le produit du régime, plus que du peuple français.

      Donc, encore aujourd'hui, la langue française est avant tout un outil politique et si les français n'acceptent pas l'anglicisation ou d'autres formes d'altérités, c'est parce qu'ils sont conditionnés à l'idée que maltraiter la langue, revient à s'insurger contre le pouvoir !

      Tout cela n'est plus conscient aujourd'hui, les français ne savent même plus pourquoi ils attachent autant d'importance à la "pureté" de la langue, mais les causes historiques sont bien là...

      Du reste, les français n'acceptent pas qu'on anglicise le français, mais qu'on parle désormais arabe dans les 2/3 de l'Ile-de-France ne semble pudiquement pas les déranger... que les bureaux de poste ou les hopitaux en ile-de-France ne soient accessibles à certaines heure qu'en arabe, ne semble pas non plus les déranger...

      Preuve qu'on peut être français et néanmoins avoir du recul sur soi-même...

      Supprimer
    4. Bonjour, qu'il est triste d'imaginé que tu puisses être convaincu de ce que tu dis dans le dernier paragraphe de ton commentaire... C'est bien dommage car le début de ton commentaire était intéressant mais il est consternant d'entendre de pareil préjugés. En lisant cela il n'y aucun doute concernant la personne pour laquelle tu as pu voter lors des élections et c'est ton droit. Mais tu pourrais être surpris de voir que mettre tout le monde dans le même sac est une erreur monumental si tu faisait preuve d'ouverture d'esprit. La différence est une richesse... A méditer!

      Supprimer
    5. Les mots sont comme le doigt qui montre la lune... et quant bien même ce doigt nous paraitrait sale ou laid, l'important est qu'il pointe juste :)

      Supprimer
    6. @Luckylucke
      Vous ne devez pas vivre en Ile de France...
      Alors déjà pour info l'arabe est une langue qui est parlée en Arabie Saoudite et encore. En Algérie les gens parlent algérien (un arabe dialectal dont il existe d'ailleurs de nombreuses variantes), au Maroc ils parlent marocain, en Tunisie... Donc les gens d'origine maghrébine en France ne parlent pas arabe. Et vu qu'un tunisien aura du mal à comprendre un marocain, ça limite l'usage de ces langues. Et de toute façon, dire que l'on parle désormais arabe dans les 2/3 de l'Ile-de-France c'est du mytho total. Je précise que j'habite l'IDF depuis des années, que je ne parle aucun de ces dialectes et pourtant je n'ai aucun problème à emmener mon fils aux urgences quelque soit l'heure (Et ayant un gamin ... dynamique... les urgences n'ont plus de secret pour moi). Je vais également très souvent à la poste, étant un utilisateur assidu du système western union et bizarrement, je n'ai jamais eu de problème de communication non plus.

      Supprimer
    7. Il y a un truc que je trouve intéressant c'est d'avoir vu beaucoup de critique sur la forme, mais pas sur le fond.
      Je ferais la même remarque que pour le message de David Manise, c'est que sans que sans qu'une personne n'ai besoin de demander quoi que ce soit, d'autres essaient de critiquer mais tout en allant dans son sens.
      Sociologiquement parlant ce billet de blog est une petite merveille ;)

      Supprimer
    8. @Mad :

      Il y aurait tend à dire...

      Vos propos sont injurieux et ne sont que le fruit de 30 ans de propagande républicaine.

      Je ne suis pas certain de vouloir débattre ainsi avec vous.

      Ce n'est pas un hasard si le peuple français a perdu la première et la seconde guerre mondiale.

      Lâchetés, compromissions, conformisme, dilettante, assistanat, naiveté etc.

      @Constantin :

      Petit exemple vécu à Mantes la Jolie (donc en Ile-de-France jusqu'à plus ample informé) :

      J'accompagne à l'hôpital une mineure qui veut avorter et qui a besoin pour ce faire de la signature d'un majeur.

      Même si c'est un autre débat je tiens à préciser que je suis contre l'avortement, mais dans ce cas la grossesse étant très récente et la vie de la jeune fille étant très chaotique, je peux considérer qu'il peut y avoir tolérance et je l'accompagne donc à l'hôpital pour en prendre la responsabilité.

      J'ai fait une longue leçon à cette jeune fille, sans la juger mais en jugeant ses actes et elle ne recommencera plus jamais la même erreur ou le même "crime".

      Là, nous rencontrons donc le médecin.

      Le médecin entreprend de l'humilier.

      Jusque devant les autres patients de la salle d'attente, il lui dit textuellement, "tu es sale, tu me dégouttes, tu es sale, tu es une chienne, une désoeuvrée, une trainé, une pute, tu es sale etc."

      Et ceci devant les autres patients.

      Pourquoi ?

      Parce qu'il n'y a dans cet hôpital, l'un des plus grand d'Ile-de-France, pratiquement plus que des patients et des soignants qui ne sont que dépositaires des civilisations musulmane ou méditerranéenne.

      Non, toutes les civilisations ne se valent pas et vos lâchetés ne seront donc jamais les miennes; si la lâcheté multiculturelle est française, je ne suis moi, plus français.

      Accordez le droit de vote aux étranger, moi, je ne suis plus de votre peuple.

      Supprimer
    9. Salut VolWest.

      "L'EDC" est le paronyme de "le deces" et "BAD" se traduit par "mauvais" en francais. d'ou la connotation, objectivement parlant. Ce sont des termes definissant des concepts...et en tant que tels ils peuvent etre francises juste parceque.

      Aux US ils ne se privent pas d angliciser des termes quand ca leur chantent, cider, french fries, french doughnut, hot air balloon etc...et on appelent des hot dogs "hot dogs" en France, et c est bien ainsi, au moins on sait que c est degeulasse, universellement parlant.

      Je n ai aucun interet dans la francisation systematique de tout et de rien, et je reconnais qu'il s'agit la de l'un de nos nombreux defauts, cela m'enerve parfois, j'aimerais que l'on nomment les pays, villes, etc... dans leur langue originelle. Ce que je voulais dire c'est que le survivalisme aux US traine des casseroles, des marmittes meme (I m fluent in english so I know what I m talking about), et il me semblait que toi qui t evertu a sortir le survivalisme de son ghetto et qui te fais le relais pour la France tu verrais l opportunite qu il y a a redefinir le survivalisme, lui faire un seconde beaute.

      Ma grand mere n'appelera pas son sac a main "mon every day carry" et j'ai bien l intention de l'inclure dans mon hameau (pardon, ma BAD).

      Avec tout le respect que je te dois, et sincerement je suis le redeveur ici present, c'est sympatique de ta part de nous faire decouvrir le survivalisme US, resultat de l accumulation d experiences de nombreux braves types se preparant a l'eventualite du guerre nucleaire avec l'U.R.R.S, et au dela renouant avec l'esprit des premiers pionniers pour qui, malgre le genocide (vrai celui la), j'ai beaucoup d'admiration. Mais il faut que tu comprenes que ton auditoire est un peuple millenaire qui n'a pas besoin d'angliciser son independance. Ce dont il a besoin ce peuple c'est de se reconcilier avec ses racines, la ou il y a toutes les clefs de l'autonmie, des savoirs faires.

      Probleme d'inferiorite, d'identite? Au vue de la situation geopolitique, des elites censees representer les peuples de France, elites agenouillees devant la City de Londres et Wall Street, oui, j'ai un probleme d'inferiorite et d'identite. It is in the open, je l assume car cela est le premier pas vers la resistance et l'autodetrmination.

      J'espere que cela t'as interesse.

      A+ l 'ami.

      Erwan. RSF Londres

      Supprimer
    10. Salut l'ami,

      Je comprends ce que tu veux dire…mais mon approche est "francophone" et non "française". Devrais-je Franciser, ou Réunionner ? Québequer, ou Belgionniser le blog ?

      Difficile d'accorder certaines préférences culturelles a tel ou tel pays lorsque au final, nous parlons ici de concepts pouvant nous amener vers toujours plus d'indépendance et de résilience.
      Personnellement, je me fou un peu de l'origine ou de la provenance linguistique d'un terme-concept…a partir du moment ou ce terme-concept est pertinent et gage d'indépendance, c'est tout ce qui m'intéresse.
      Mais je ne m'opposerai jamais a ce que chaque terme soit "naturalisé".

      Si un individu se sent plus a l'aise en appelant son EDC "TSS"…pourquoi pas. Mais dans cet effort (légitime) de naturalisation, ne perdons-nous pas un langage commun ?
      Par exemple, j'appel le BOB "sac d'évacuation"…mais beaucoup de francophones continus d'appeler le BOB "BOB".

      Si, a la base, nous sommes tous a rechercher des informations sur le net par rapport aux EDC, en utilisant "EDC" dans les moteurs de recherche, c'est bien que ce terme nous réunis…

      Je suis tout pour la réconciliation aux racines, les miennes, Françaises donc, me manques tous les jours…mais de quelles racines parlons nous dans le contexte du blog ? Françaises ? Bretonnes ? Corses ? Basques ? Belges ? Suisses ? Québécoises ? Guadeloupéennes ?

      On s'en sort plus. Je ne m'en sort plus.
      Si tu voyais mes mails, pardon, mes courriers électroniques, tu verrais que des francophones des quatre coins du monde m'écrivent.
      On est ici sur de l'universel, de l'humain, et malheureusement on ne peut pas faire plaisir a tout le monde.

      Au final, ce qui m'importe est le niveau de résilience de mes lecteurs, et non leur pays d'origine, ou leurs préférences linguistiques et culturelles.

      a+ et prends soin.

      Supprimer
    11. D'après l'académie française et l'autorité québécoise il faut dire "courriel" et non "courrier électronique", lol ou plutôt "Rire", donc, en français ;)

      Supprimer
    12. hahahaha
      Au moins, le rire reste universel !

      Supprimer
    13. C'est quand même extraordinaire que quelqu'un se casse le c** (c'est bien français ça ?) à faire une bonne publicité d'un truc qui nous est cher, et qu'il se fasse critiquer par des gens qui, au contraire, devraient le soutenir.
      Je pense qu'on a assez d'adversaires qui nous casser du sucre sur le dos, pas la peine que les divisions et les attaques viennent de l'intérieur.
      Personne n'interdit à quiconque de mettre en avant des appellations "phonétiquement" correcte ;) l'intérêt serait quand même que tout soit fait dans une orientations constructive plutôt que destructive.

      Supprimer
    14. LukyLuke,

      je suis obligé de te dire que je pense que toute personne raisonnable s'accordera à reconnaître que ton histoire à 3 francs 6 sous de pauvre fille qui va se faire avorter et se fait insulter par le medecin n'est qu'un ramassis de mensonge.
      Un médecin d'un hopital public qui dirait comme ce que tu affirmes :

      "tu es sale, tu me dégouttes, tu es sale, tu es une chienne, une désoeuvrée, une trainé, une pute, tu es sale etc."

      Personne n'y croit. C'est malheureux qu'un grand garçon comme toi soit obligé d'inventer des histoires farfelues de mythomane pour pouvoir rajouter à la fin son but recherché depuis le début c'est à dire pouvoir écrire :

      "Parce qu'il n'y a dans cet hôpital, l'un des plus grand d'Ile-de-France, pratiquement plus que des patients et des soignants qui ne sont que dépositaires des civilisations musulmane ou méditerranéenne".

      Soit un homme, assume tes propos sans avoir besoin de faire des pirouettes et d'inventer des fables.

      En tous les cas il aurait mieux valu que tu choisisses mieux ta fable car là, je ne vois quel peut bien être le rapport entre une personne de culture méditerranéenne qui attend son tour pour une consultation chez le médecin et un médecin vulgaire et fou qui insulte une pauvre gamine perdue ?
      Ce sont encore ces méchants arabes mangeurs d'enfant qui ont forcé ce medecin a péter les plombs ? Ils lui ont causé une pression psychologique insoutenable ? Ou peut-être était-il menacé de circoncision forcé et/ou d'attentat terroriste dans le cas où il n'insulterait pas toute personne pas assez bronzé ?

      Et JFK c'est aussi les arabes ?

      Soit au moins un minimum crédible dans tes histoires à dormir debout. Et la prochaine fois essaie de trouver un truc un peu moins téléphoné et moins illogique qu'on puisse faire rapidement le rapprochement entre les méchants arabes et tes théories fumeuses.

      Tu vas finir soit très parano jusqu'à te suicider, soit avec des ulcères, calme toi et va sucer un glaçon mon petit luke.
      Les arabes sont en france, il va falloir que tu t'y fasses.

      Supprimer
  11. Intéressant !

    J'adhère globalement aux mots clés que tu avances et l'idée de passer de l'"objet plaisir" à l'"objet utile" me parait fondamentale. (L'"objet plaisir" est d'ailleurs souvent un objet de consommation ostentatoire : on ne consomme même plus pour se faire plaisir à soi directement, mais pour épater la galerie... )

    Après , j'ai tendance à considérer le survivalisme (dans le "bon" sens du terme) comme un moyen de passer un cap difficile et non comme une fin en soi. Ce qui m'intéresse, ce sont les techniques concrètes pour s'en sortir sur une période pas trop longue.
    Mais la survie à long terme au sein d'un clan dans une société dévastée (je ne parle pas de "fin du monde") serait totalement contre-nature pour moi.

    RépondreSupprimer
  12. Merci très intéressant recadrage, ça donne des billes pour les discussions au boulot ou en familles. juste si je puis me permettre c'est "nos aïeux".

    bye

    RépondreSupprimer
  13. Le paradoxe c'est que c'est souvent l'évènement extraordinaire et sa gestion qui inspirent les gens et jettent les bases de ce qu'ils considèrent être une préparation.

    Alors qu'en réalité la préparation, et peu importe son nom au final, est simplement une philosophie, qui "commence par le commencement" et va jusqu'où nous mènent la détermination et les moyens financiers.

    Mais c'est marrant tu as mis des mots sur des impressions que j'ai parfois sur le forum.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui !


      Lesquels ? (mots et impressions)

      Supprimer
    2. Ce que tu dis d'une manière globale sur :
      - la raison : on a quelques discussions qui ME semble déraisonnables dans la mesure où les gens focalisent sur des évènements dramatiques statistiquement improbable sans avoir pris la peine de participer sur la préparation de base.
      - la différences des approches (qui rejoint un peu le point précédent mais pas totalement)
      - le consumérisme et d'une manière générale l'utilité face à la dépense "irréfléchie". C'est une notion complexe. On a d'une part le consumérisme qui nous pousse à acheter de l'inutile, ce qu'ont bien compris les survivalistes/preppers en général.
      Mais il y a un consumérisme plus insidieux, au sein même du catalogue de ce qui nous semble être l'objet utile. Par exemple il a été question d'un fusil à 5000€. Il est souvent question de sacs extrêmement onéreux pour de simples BOB. Ou de couteaux de marque de plusieurs centaines d'euros.
      Les gens ont assimilé le caractère objectif de l'objet utile, mais il reste (je pense) du chemin avant que le caractère subjectif soit véritablement atteint et que les gens se rendent compte qu'ils n'ont pas besoin de dépenser des centaines d'euros pour un BOB qui est là "au cas où", que ce n'est pas se rendre service de se "ruiner" à acheter une marque "comme les autres" parce que forcément ce sera mieux, alors qu'en réalité il y a tant d'autre choses plus importantes à acquérir.
      C'est valable aussi pour l'or, considéré comme certains comme la base de la préparation. Alors les gens placent de la capacité d'investissement dans des métaux DANS LE BUT de les utiliser le jour où ces métaux précieux seront ... totalement dévalués ! ;)

      Je sais bien que je n'ai aucune autorité, ce n'est pas à moi de leur dire "c'est pas comme ça qu'on fait", donc je donne mon avis en espérant qu'il soit pris en compte.

      Supprimer
  14. Salut,
    je ne me définis pas comme un survivaliste, même si j'en suis un dans les faits, selon la définition juste que tu en donnes Volwest, parce que le mot a été d'une certaine façon "écorché" par l'image médiatique, par le comportement de certains fanatiques auxquels ne je ne veux pas être associé. Certains se définissent commme "néo-survivalistes", je trouve que le terme est mieux, il amène une nouveauté.

    Je me définis généralement comme un amoureux de l'autonomie qui veut respecter la nature, la notion de famille et qui veut éviter le plus possible les problèmes du quotidien au moyen de l'anticipation (donc d'une forme de préparation). C'est comme tu peux le constater la même définition que tu donnes au survivalisme. Nous sommes identiques dans les faits, seule l'approche est différente.
    Cela me permet d'être mieux compris par ma famille, par mes amis et surtout de me fondre dans la société. Si je m'annonce comme étant un survivaliste, on me collera une étiquette plus ou moins respectable, dans tous les cas, je serais perçu soit comme un fanatique perturbé, soit comme un excentrique en proie à des peurs irraisonnées.

    L'autre avantage de ne pas avoir une étiquette accolée à ma façon de vivre, c'est que je peux conseiller mes voisins sur l'autonomie en eau, en nourriture, sur le côté écologique du jardin potager, sur le bricolage, etc sans avoir en face de moi une barrière au niveau de l'écoute. Je n'appartiens à rien donc on ne me redoute pas. Si j'avais une étiquette, il y aurait peut-être de la suscpission (il veut que je devienne comme lui). Alors que sans étiquette, les gens sont plus ouverts et écoutent ce qui leur semble du bon sens.
    On est bien d'accord qu'au final, il n'y a pas de différence.

    Merci pour ton énorme travail général. Ta définition du survivalisme, ton blog et tes propos sont en accord avec ta philosophie, et ton partage d'expérience est très apprécié.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est une approche prudente que je partage.
      En fait on a été contraint de conserver ce mot (dans le forum) pour deux raisons :
      - pour coller à l'esprit Vol West (c'est le but totalement avoué !!)
      - parce que ... il n'en existe pas d'autre ! Et que pour réunir des gens on ne peut pas faire autrement que d'utiliser les termes communs, même s'ils sont délicats à employer.

      Mais personnellement je ne me qualifierais pas de survivaliste, et David Manise a très bien expliqué pourquoi (comme d'hab ;)).

      Supprimer
    2. Guillaume, tu as eu complètement raison d'agir ainsi sur le forum pour les raisons que tu viens d'évoquer. Tous ceux qui s'inscrivent (à part quelques trolleurs) ont bien compris la définition du survivalisme qui est prônée.

      Supprimer
  15. @Volwest
    Je profite de cet article pour te remercier de la qualité de tes articles. Je ne ne suis pas toujours d'accord avec toi mais comme tes positions sont toujours soigneusement argumentées, c'est toujours enrichissant de te lire et de confronter mes avis avec les tiens.

    En ce qui concerne les causes de l'apparition d'un problème ou rupture de la normalité pour utiliser ton expression, je comprend que tu veuille éviter une dérive des discussions et que tu évites les sujets politiques ou religieux pour essayer de te limiter au seul aspect pratique des solutions à apporter. Tu résume ce point de vue en disant que tu ne veux pas t’occuper du "pourquoi".

    Mais du coup on évite toute analyse des risques que l'on court ce qui est une erreur selon moi.
    Toute préparation ne peut être qu'imparfaite. Du simple fait que nos moyens et notre temps sont limités, nos efforts pour nous préparer à un éventuel problème sont également limités.
    Il est donc important selon moi de classer les événements selon leur gravité et leur probabilité de survenir en fonction de l'endroit où l'on se trouve.

    Pour moi qui habite en région parisienne, le risque de séisme est extrêmement faible donc je ne vais pas consacrer de temps ou de ressources à m'y préparer. Le risque de tempête est faible donc je vais y penser mais pas trop investir non plus. Le risque d’inondation existe du fait de la Seine mais ça ne sera pas Vaison la Romaine. Donc il faut y réfléchir et notamment en tenir compte au moment du choix de son logement. Etc

    Ce que je veux dire c'est que se préparer à subir Katrina à Paris n'a pas de sens pour moi. Par contre une fois par siècle il y a une grande crue de la Seine donc il faut s'y préparer.
    Mais si on place tous les évènements désagréables sur un pied d'égalité, parce qu'on ne veut pas examiner la probabilité qu'ils ont de survenir, on va consacrer du temps et des ressources à se préparer à quelque chose qui n’arrivera jamais alors que ce temps et ces ressources pourraient être utiles pour mieux se préparer à quelque chose qui a plus de chance d'arriver.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je pense qu'il y a un malentendu.
      Pour être plus clair :

      Tu peux choisir volontairement des scénarios. Ca se passera bien :
      - si le scénario se réalise
      - si le scénario se réalise tel que tu l'as prévu
      Mais ça ne se passera pas bien :
      - si ce n'est pas ce qui arrive
      - si ça ne se passe pas comme prévu
      Ce dernier point est important parce que c'est quand même le fondement de la philosophie prepper : faire face à l'imprévu.
      Et donc focaliser sur des évènements en particuliers est une prétention qui nous met en danger.

      Ou alors tu te base sur une préparation "normale", équilibrée.
      Capable d'assurer ta subsistance quotidienne en eau, nourriture, hygiène, soins de maladies chroniques
      Capable d'assurer des soins en cas d'accident
      Capable d'assurer ta défense
      Etc ...
      Et en dernier lieu capable de prendre une voie de fuite.

      Bref tous les besoins universels sont pris en compte, peu importe le cause de ce qui va t'obliger à les mettre en oeuvre.
      Et là tu peux affronter à peu près n'importe quoi.

      Ce qui n’empêche pas, bien sûr, de privilégier tel ou tel poste !
      Mais un trop fort déséquilibre met en péril tout le reste.
      Et se fixer une limite en matière de scénarios pousse au déséquilibre.

      A+

      Supprimer
    2. Le problème c'est que ça part vite dans tous les sens suivant la définition que chacun donne au mot imprévu.
      Si je dis que paris est la capitale, le siège du pouvoir, et que donc même en position de faiblesse le gouvernement cherchera toujours à préserver un minimum de stabilité aux environs de Paris, je suis d'accord que c'est un raisonnement qui peut être pris en défaut.

      Par contre si je dit qu'il n'y a pas volcan aux environs de Paris ni de faille et que le risque tremblement de terre/ éruption est nul, c'est un fait indiscutable. Alors autant en tenir compte.

      Maintenant j'en vient à la notion d'évacuation et de BAD. La décision d'évacuer ou non est pour moi dépendante de la situation.
      Pendant la seconde guerre mondiale, mes grand parents vivant dans un appart à Paris sont partis dans une maison qu'ils avaient à la campagne. C'était une bonne décision car à la campagne on pouvait cultiver la terre et produire sa nourriture, nourriture très chère à Paris.
      Mais c'était aussi une bonne décision parceque la famille était une grande famille capable de gérer la sécurité d'une maison isolée.

      Si la même chose m'arrivait aujourd'hui, je ne partirait pas forcément à la campagne. Parce que défendre un appartement à deux c'est faisable tandis que défendre une maison à deux est impossible. Donc je vais chercher à estimer le niveau d'insécurité pour prendre la meilleure décision. Et pour ça je ne peux pas faire abstraction de l'analyse de la situation et des causes du problème.

      Supprimer
    3. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

      Supprimer
    4. Il est exacte que Paris, c'est un état dans l'état dans beaucoup de domaines du fait de la centralisation du pouvoir et de ses administrations.....

      il faut savoir, que rien que dans le cadre du maintien de l'ordre Paris et petite couronne incluse, c'est 56000 personnels actifs des forces de l'ordre....

      C'est pas moins de 10 régiments (toutes armes confondues) au sein de la CMD îles de France.....

      Paris c'est un double état major civil et militaire dans un bunker H24, le tous dirigé par des préfets militaires qui se relaient H24....

      C'est aussi R.O (réserve opérationnelle), de 5000 hommes tout corps confondus, disposant de matériels lourds (blindés/chaînes de décontamination etc...) pré-positionnés aux abords de la capitale...

      Donc effectivement sur le papier, y a du lourd comme on dit......

      Néanmoins en cas et suivant la nature de la crise et son degré de gravité, les personnels en question seront ils présents ou ne répondront ils pas à l'appel car ayant voulu privilégier leurs familles....

      Ils s'avèrent que les projections réalisent que seulement un peu plus de 20% de ces personnels accompliraient leurs missions en cas de crise très aigu...

      Et j'en parle en excellente connaissance de cause.....

      Supprimer
    5. Il me semble qu'on ne peut se prémunir que contre le risque qu'on subit déjà effectivement !

      En Ile de France j'identifie plusieurs risques :

      1° risques quotidiens :
      Accident de voiture, incendie du domicile, inondation du domicile, accident médical etc.

      2° risque économique :
      Scénario à l'Argentine, très probable dans les 5 ans qui viennent après la chute de l'Euro.

      3° risques technologiques :
      Il y a une bonne trentaine d'usines AZF en Ile-de-France, ainsi que 8 centrales nucléaires à moins de 120 km, des trains de déchets nucléaires, entre autre et même des installations nucléaires militaires, un peu partout en Ile-de-France...
      Le risque inhérent à toutes ces installations justifie de ne pas résider à moins de 3km d'une usine AZF et de disposer d'un plan d'évacuation avec compteur geiger 24/7 en cas de catastrophe nucléaire.

      4° risques politiques :
      Présence terroriste essentiellement islamo-fasciste.
      Conflit politique éventuel, puisque 92% des nouveaux français votent socialiste lorsque moins de 42% des autochtones votent socialiste... qu'on le veuille ou non, c'est objectivement un risque.

      5° risques criminogènes :
      Il n'y a en Ile-de-France plus que deux grandes villes qui ne comptent pas ou pas encore de zones sensibles...


      Cela fait donc déjà pas mal de choses à considérer, il ne s'agit là que des risques auxquels chaque francilien est déjà soumis et non des risques futur supplémentaires qui pourraient advenir...

      Maintenant, inutile de se préparer à une guerre atomique si on est francilien, car une bombe atomique jetée sur la Capitale serait fatale à 100% des franciliens...

      Donc paradoxalement, se préparer aux scénarios les plus extrêmes comme une guerre nucléaire, est donc une mauvaise allocation des actifs...

      Supprimer
    6. Et pourtant :

      - exclusion de la menace nucléaire -> erreur. Accidents nucléaires, bombes sales (beaucoup plus probable dans un contexte de terrorisme qu'une attaque en règle). C'est pas du tout quelque chose que je privilégie, au contraire, mais c'est juste histoire de démontrer qu'il ne faut jamais dire jamais ;)

      - logique menace => préparation -> erreur. Celui qui s'arme n'a plus de stock si la situation dure. Celui qui s'arme et stocke n'a pas de quoi se soigner s'il se blesse. Celui qui s'arme, stocke de la nourriture et des soins ne pourra pas éteindre ou fuir un incendie et mourra brulé ou finira dehors, démuni. Etc ...

      Ca ne sert à rien d'essayer de réinventer la roue avec le risque de ne pas y arriver correctement.
      C'est comme les 4 règles de sécurité avec les armes à feu. Elles existent, en les suivant "bêtement" on évite les problèmes.
      En voulant faire à sa sauce on fini par se planter :)

      Supprimer
    7. @Guillaume :

      Je parts du principe qu'il est impossible de se protéger contre tous les risques possibles et que nos ressources étant limitées et même pour ceux qu'on appel en France "les riches" (même s'ils sont maintenant tous à l'étranger...), il s'agit d'une juste allocation des actifs.

      Il s'agit d'une gestion de la pénurie.

      Dans le survivalisme les ressources et pour personne ne sont jamais illimités.

      Si vous avez 1000 euros c'est aussi difficile d'allouer l'actif que si vous avez 1 000 000 d'euros, surtout que plus vous avez d'actifs, plus vous avez de risques, donc un cout supplémentaire de protection de ces actifs, en Hommes et en matériels (garde du corps, armes, voiture blindée, donc démultiplication du nombre de geiger requis etc.).

      Pour ma part, j'estime donc qu'on ne peut se protéger que contre un risque effectif et que notre protection doit être la plus légère possible et la moins valeureuse possible.

      Il n'est pas inutile de se protéger contre les astéroides ou les extra-terrestres en mettant des caméras pour scruter le ciel etc., mais c'est juste une mauvaise allocation des actifs, d'autant plus que les protections sont généralement à double ou à triple usage...

      Se préparer contre une bombe sale en Ile de France ?
      Se préparer contre une attaque chimique en Ile de France ?

      Etc. ?

      C'est impossible...

      Posséder un compteur geiger 24/7 sur soi et un masque à valve catégorie 3, ainsi qu'un plan d'évacuation et une BAD chez de la famille ou un ami sur un autre continent, est pour moi une bonne allocation des actifs.

      Et en terme de risque en Ile De France on est déjà servi...

      En Ile-de-France je préfère m'acheter une fenêtre blindée chaque année, avoir une porte blindée, un geiger, un plan d'évacuation H24 avec BAD à l'étranger et je préfère me communautariser ici pour disposer de soutiens politiques locaux, plutôt que d'avoir un bunker antiatomique qui constituerais il me semble une mauvaise allocation des actifs...

      Vivre c'est aussi accepter de prendre des risques et conquérir son pays, ses libertés, c'est accepter de conquérir sa vie.

      Supprimer
    8. Préparation low cost :
      - stock de bouffe
      - stock d'eau
      - trousse de secours de base (pansements, désinfectants, anti douleur).
      - défense de base (une bonne batte de base ball achetable dans n'importe quel magasin de sport ça vaut mieux qu'un projet d'avoir un jour un glock)
      - un BOB light et un point de chute (famille/amis)

      Et voila avec trois fois rien t'es mieux équipé qu'au moins 90% de la population.

      Et si jamais tu apprends qu'une alerte nucléaire est en cours (l'exemple était bidon mais admettons) tu vas pas attendre que ton compteur geiger commence à crépiter pour te barrer (enfin j'espère).
      => BOB, tout le monde dans la voiture, et on trace du côté opposé ;)

      Supprimer
    9. @Guillaume :

      Le compteur déclenchera plusieurs jours avant que l'alerte ne soit donnée.

      La banlieue Sud de Tokyo est complètement irradiée, personne n'a encore donné l'alerte, plus d'un an après :

      http://www.targetmap.com/viewer.aspx?reportId=4870

      En matière de nucléaire le citoyen est seul avec Dieu, Darwin et son Geiger.

      Personnellement en Ile-de-France j'ai fréquemment des pointes à plus de 0.30 micro sievert par heure.

      Je ne les explique pas.

      Même sur les Champs-Elysée j'ai eu un déclenchement à plus de 0.30, puis des valeurs moyennes très élevées par rapport à la moyenne régionale...

      Trains de déchets nucléaires ?

      Relâchements de la centrale de la Hague deux fois par semaine vers 3 ou 4 heure du matin ?

      Installations militaires sous la ville, comme en Iran ou en Chine ?

      etc.

      Aucun lieu en France ne fait normalement naturellement plus de 0.30 micro sievert par heure...

      Supprimer
    10. A quoi sert ton compteur si tu as des alertes anormales mais que tu n'agit pas ?

      Supprimer
    11. Il faudrait que je publie un article la dessus.

      En fait, l'espèce humaine avec toutes ses activités nucléaires crée ce que je peux appeler un "smog radioactif", qui est matérialisé par ces pointes de radioactivité, courtes dans le temps, mesurées sporadiquement.

      Ce "smog radioactif" est juste suffisant pour démontrer qu'on est en risque, mais trop faible pour requérir une évacuation ou menacer notre santé.

      Si je mesure pendant 1 à 5 minutes une fois par semaine au maximum, des pointes à plus de 0,30 micro sievert par heure, annuellement je ne dépasse toujours pas en cumulé les 3000 micro sievert maximum.

      Donc ma santé n'est pas en danger, mais ces mesures me démontrent que le nucléaire est hors contrôle, donc que je suis en risque.

      -

      En matière de nucléaire l'évacuation est donc un mythe, une marginalité.

      Pourquoi posséder un Geiger alors ?

      Pour apprendre à vivre avec la radioactivité ou plus exactement, pour apprendre à moins mourir avec la radioactivité.

      Car il est de plus en plus vraisemblable que demain nous vivrons avec la radioactivité, comme aujourd'hui on vie avec les nitrates.

      J'ai étudié toutes les étiquettes de toutes les bouteilles d'eau vendues en France.

      Sur les étiquettes vous pouvez y lire "0.5 ou 0.8 ou même 5.0" de valeur en nitrates dans l'eau.

      Cela signifie que l'eau potable n'existe plus en France, que toute l'eau est déjà empoisonnée et que l'espèce humaine dans sa folie s'en accommode !

      Aujourd'hui, on pêche du poisson radioactif dans l'Océan Pacifique.

      Il n'y a plus nul part où fuir.

      Demain vous verrez sur les étiquettes de ces mêmes bouteilles d'eau la teneur en micro sievert de radioactivité par heure et 95% du genre humain mourra.

      Comme à Tokyo aujourd'hui, vous direz à votre enfant demain d'aller se laver les mains et les pieds pour rincer la radioactivité, en revenant d'une aire de jeu pour enfants...

      Il y a quelques mois en France j'ai jeté dans l'évier une bouteille de Wisky Japonais radioactif que mes grands parents avaient reçu d'un ami !

      En France il y a un certain pourcentage des produits intérieurs ou d'importation, qui sont refusés à cause de la radioactivité, mais ils ne peuvent pas être tous contrôlés, d'autant plus si la radioactivité du produit est si faible, mais néanmoins suffisamment dangereuse, pour qu'on ne puisse pas sérieusement la détecter au travers d'un stock ou d'un emballage.

      Survivre au quotidien avec la radioactivité, nous y sommes donc déjà !

      -

      Il faut savoir qu'en matière de radioactivité le pire des dangers n'est pas l'exposition, mais l'ingestion.

      On peut se sauver d'une exposition aux radiations, mais si vous ingérez (les enfants mettent leurs mains à la bouche) une particule radioactive, décennie après décennie elle va vous ronger de l'intérieur.

      La radioactivité engendre donc des morts lentes et terriblement douloureuses, sur plusieurs décennies, après ingestion.

      Vous n'êtes pas assez mort pour vous euthanasier, mais pas assez vivant pour aimer la vie.

      -

      5% des être humains sont génétiquement plus résistant à la radioactivité que les autres.

      Si l'Humanité survie au nucléaire, il est possible que l'espèce humaine se reconstruise uniquement sur ces 5%.

      Mais le plus probable est que l'humanité ne survive pas au nucléaire si nous n'y mettons pas rapidement un terme.

      La fuite, la lâcheté ne sont donc plus possibles, le compteur Geiger du survivaliste n'est pas une protection, mais une béquille, l'engagement militant, le combat politique, l'activisme entrepreneurial contre le nucléaire, sont donc les seules solutions pour survivre en matière de radioactivité.

      Supprimer
  16. Hello V,
    Je consulte régulièrement ton blog depuis plus d'1 an, et je souhaite te féliciter pour la qualité de ton travail. J'ai travaillé et continue à travailler dans un contexte anglo-saxon (Australie, UK...), et j'apprécie comme toi le pragmatisme de ces cultures. Je pense que cela vient probablement de la langue anglaise, qui est une langue de l'action, de l'économie, au contraire du français, plus destiné à la réflexion, aux débats, à la politique... Ceci rend d'autant plus méritant ton travail sur ce blog, et tes essais de clarification, comme cette note admirable. Merci également pour tes conseils de lecture, et en particulier "World Made by Hand" de James Howard Kustler. Il n'existe hélas pas de traduction française de ce roman, qui décrit parfaitement une situation survivaliste "réaliste" loin des clichés hollywoodiens. Stay safe. D.

    RépondreSupprimer
  17. Quel don vous avez. Chaque mot choisi comme une flèche, chaque mot déposé sur la toile, selon votre expression, humblement mais résonnant comme dans un porte-voix. Vous avez un talent pour rejoindre le coeur des gens. Pas leur peurs. Vous donnez envie à chacun de voir plus grand que soi, de vivre à nouveau pour un autre, pour une communauté, pour une cause.

    RépondreSupprimer
  18. Salut, ça vole bas et pourquoi ?... parce qu'en France comme au Québec, on a peur ...
    On a peur de dire des mots qu'il ne faut pas, on s'autocensure en permanence, et comme si ça ne suffisait pas quand on aborde un sujet un peu polémique, on commence par se démarquer de tout ce qui peut déplaire au politiquement correct comme si notre vie en dépendait (voir la réaction de certains tireurs sportifs sur les armes). En fait, tout se passe comme si on était des gros collabos mais c'est pire : on le fait sans contrainte, c'est de notre plein gré ; on est vraiment devenu des couilles molles. Et même si c'était sincère, le fait de blesser l'amour-propre de son prochain est absolument prohibé vis-à-vis de certains, mais fortement recommandé vis-à-vis d'autres.
    Notre ami Manise m'a franchement déçu, on se croirait entre les deux tours des présidentielles de 2002, où le moindre comité de chasseurs du fin fond du trou du cul du monde se précipitait au journal local pour appeler ses adhérents à "barrer la route au fascisme" alors que personne ne lui avait rien demandé.
    La politique je m'en fous, c'est une perte de temps ; ça fait longtemps que ceux pour qui on vote ne décident plus de rien, et nous encore moins. Les seuls individus qui ont encore ma sympathie sont les hommes debout, et les identitaires en font partie, ainsi que les doux rêveurs qui retournent à la terre avec beaucoup de naïveté mais de dignité, sans demander la moindre subvention ; qui sait si ces derniers ne considèrent pas que les treks sans réelle utilité, avec des équipements aussi chers que ceux des astronautes, sont des "délires" ?

    Au sujet de la censure grandissante en France, voir les vidéos de notre ami Aldo Stérone, éminent sociologue de notre décadence ... http://www.dailymotion.com/video/xdzt67_aldosterone-donne-son-avis-sur-l-ap_news (à 5 minutes 30)
    Autre exemple (ça tombe encore sur un sujet polémique, bien sûr, mais choisi uniquement en fonction de son actualité : ce matin), en ce moment en France les médias se mobilisent pour se moquer d'un politique ayant dit qu'il existait du racisme antiblanc : entre ceux qui disent que c'est un "délire", ceux qui disent "d'accord mais seulement envers les juifs" (je l'ai entendu), ceux qui osent dire que c'est odieux, on réalise que tous ces gens produisent et passent sur les ondes des morceaux de RAP appelant à niquer la France, les "céfran", à égorger les "gaulois", etc. ; mais non, le racisme antiblanc n'existe pas !!! ... tous ces gens sont menteurs ou schizophrènes, et ce sont eux qui nous disent que penser, que dire, de quoi avoir honte, etc. Les médias, après avoir mis la chrétienté à la poubelle, se font un malin plaisir à recréer de toutes pièces un système d'interdits, de tabous, de pseudo-valeurs morales "républicaines" qui nous emmerdent ; la seule différence avec l'inquisition, c'est que celle-ci interdisait à tes ennemis de témoigner contre toi. Et j'en viens à la conclusion : le racisme ça pue tout le monde est d'accord ; mais c'est comme le survivalisme : tout le monde n'y met pas la même chose, dans ce mot, et nous ne sommes pas propriétaires de sa signification, on peut être plusieurs antiracistes à ne pas s'entendre sur le contenu du mot. En matière de conclusion, finalement, ça me fait d'une pierre deux coups : 1/ duplicité sémantique, et 2/ duplicité hypocrite des médias qui sont le vrai pouvoir.

    RépondreSupprimer
  19. suite ...

    C'est un gros pataquès pour pas grand-chose, mais il ne faut pas s'en étonner ; avant de marcher sur la queue du tigre il fallait ouvrir la fenêtre.
    Le survivalisme c'est un mot trop chargé ? Attention à ne pas délirer avec les identitaires ? Qui me dit ça ? Un maître spirituel ? Un expert en moralité ? Un académicien spécialiste en sémantique ? Même si c’était le cas, qu'est-ce que ça peut faire ?
    Tous ceux qui prétendent nous dire que penser d'untel ou d'un quelconque courant philosophique, que le grand cric les croque !
    Bref, Volwest, ne fais pas attention aux moralisateurs ni à leurs ciseaux d'Anastasie : le survivalisme aura le sens que nous lui donnerons par le contenu qu'il représentera à travers nous. Ton approche est exemplaire et je trouve lamentable que certains viennent avec autorité, foutre la merde en début de sujet, alors qu'ils n'ont rien compris : le nouvel ordre moral discrédite qui il veut, et s'en débarrasse à sa guise, quand il le veut ; plus tu te démarques des extrémistes, plus tu es suspect de leur être sympathique. En outre Piero San Giorgio précise à maintes reprises dans son bouquin, avec raison, que les seules références à retenir sont celles relatives aux objectifs pragmatiques, pas au background culturel ou familial. Donc, bienvenue aux identitaires, bienvenue aux druides, bienvenue aux cathos tradi, bienvenue aux babs, bienvenue aux dégoûtés de la médiocrité comme seul repère, bienvenue aux planificateurs froids, bienvenue aux lecteurs de romans d'anticipation, bienvenue aux vrais écolos, bienvenue aux chasseurs, bienvenue aux gauchistes honnêtes, et en règle générale à tous les hommes de bonne volonté ; on n’est jamais trop nombreux, ce qui manque à chacun, les autres le lui apporteront, il faut arrêter de penser que les autres sont des cons (des fois c'est vrai mais quand même pas toujours), nos vrais adversaires font leurs choux gras de toutes ces divisions débiles.
    Amitiés à tous
    Jo

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il y a une différence entre ne pas s'occuper de politique et ignorer la politique.

      Si des personnes politisées investissent "le mouvement" non pas de manière constructive mais en se servant de nous pour promouvoir des idées qui ne sont pas les notres (dans le meilleur des cas ...), alors non, ça ne me semble pas anodin.

      Supprimer
    2. L'intérêt de l'action de Volwest et de son blog réside justement dans la mise à l'écart de ce débat là.

      Après, chacun a sa sensibilité. Ceux qui sont intelligents (de tous bords) ne viennent pas parler de politique et adoptent justement une position constructive dans un blog qui n'est pas prévu à cet effet.

      Mais, autant je suis d'accord pour éviter toute politisation, autant, il ne faut pas venir agresser ceux qui ont une sensibilité identitaire (et uniquement eux car c'est d'être mis dans le même sac qu'eux qui fait peur. Ce n'est pas bon pour la réputation et les affaires).

      Bref, j'ai apprécié la réaction de Jo et m'y retrouve globalement.
      Moi, ce qui m'intéresse, ce n'est pas l'opinion politique d'une personne, c'est sa santé mentale, son degré d'équilibre, d'honnêteté et de sens de la justice.

      Je n'évoquerai plus le sujet sauf si quelqu'un (même s'il est reconnu dans la place) vient me chercher pour rien.

      Bien à vous




      Supprimer
    3. @Guillaume :

      C'est un cache sexe, car le "vous" n'existe pas.

      Tout est politique et le "mouvement survivaliste", n'existe pas.

      Le survivalisme est un mercenariat dans lequel chaque survivaliste cherche le moyen de se protéger contre un autre survivaliste ou d'attaquer un autre survivaliste.

      Personnellement je considère que c'est là une hypocrisie, une lâcheté qui mènera ce mouvement à son extinction.

      Les islamo-fascistes sont par exemple tout aussi survivaliste que vous, mais pas pour les mêmes raisons que vous...

      Qu'on dise à l'autre de faire des stocks d'eau, de nourriture etc., pour que le jour d'un effondrement de la normalité, cet autre dans le besoin ne vienne pas me voler mes propres ressources, c'est une chose, mais expliquer comment constituer sa batterie d'arme au tout venant en est une autre qui déjà me dérange beaucoup plus...

      Le survivalisme apolitique est donc quelque part irresponsable...

      Toute BAD est un projet politique, une BAD n'est que le début d'une sécession, le début d'un pays, donc d'un projet politique.

      Tous les pays qui existent dans le monde on débuté par une BAD.

      Supprimer
    4. LuckyLuke

      Je ne te suis pas dans tous tes raisonnements (sauf sur tes 3 dernières phrases), mais le problème est que nous sommes sur un blog où l'aubergiste ne souhaite pas aborder ces sujets.
      Et il a raison car s'il le faisait, il se décrédibiliserait automatiquement en s'aliénant le tiers, voire la moitié de son lectorat.


      Supprimer
    5. Justement !

      S'aliéner une partie des gens, c'est survivre, c'est faire un choix, c'est défendre ses libertés et les garantir, pour soi et sa famille.

      Ceux qui ne veulent jamais s'aliéner personne, finissent esclave.

      L'occident va finir esclave si elle ne choisie pas de s'aliéner les populations en son sein ou à l'extérieur, dépositaires de formes de civilisations erronées ou autodestructrices...

      Que fait le survivaliste face à Hitler ?

      Il entre dans la collaboration ou dans la résistance ?

      C'est là qu'on voit bien qu'il ne peut pas y avoir de survie sans civilisation, que la clef de la survie, c'est la civilisation.

      Et la civilisation, c'est des choix anthropologiques, de croyances, de références, de langues etc. donc c'est aussi de la politique...

      Supprimer
    6. @ luckyluke
      L'occident va finir esclave?? intéressant ce point de vue alarmiste alors même que l'occident à profiter des siècles durant de l'esclavagisme pour s'enchérir d'une main d'oeuvre gratuite. Tu as surement entendu parlé de la traite négrières? Si je ne m'abuse c'est grâce a cela que les Etats Unis ce sont construis après avoir exterminé les indiens d'Amérique. C'est aussi l'occident qui à coloniser l'Afrique mais aussi nombre de pays d'Asie qui ne demandaient rien. C'est l'occident qui à tracer des frontières en Afrique et réuni des éthnies différentes au sein de même pays crée de toute pièce. Merci la Belgique pour le Rwanda! La France à bien profiter de la colonisation et de l'esclavagisme aussi mais c'est une partie de l'histoire qui ne nous intéresse pas vraiment. Etonnant que tout les grands groupes français soient si bien placé en Afrique si ce n'est que c'est l'occident qui fait et défait les gouvernements Africains sans même ce soucier des conséquences sur les populations! La Cote d'ivoire en est le parfait exemple je crois... Alors votre peur des "islamo-fasciste" me fait bien rire au regard de ce que nous occidentaux faisons subir au reste du monde depuis des siècles. Je ne dit pas que l'extrémisme n'existe pas mais il faut arrêter de voir des terroristes derrières chaque maghrébins que vous voyez au coins de la rue. Un dernier point je crois que c'est la France qui en manque de mains d'oeuvre à décider de faire venir des immigrés en France pour faire tourner son industrie en les logeant dans des cages à poules. Maintenant que la croissance est derrière nous tout est bon pour les discriminer. Vous nous parler d'Hitler mais je crois que c'est en ce basant sur des pareil discrimination dans un contexte de crise qu'il à pu mettre en oeuvre ses plans diaboliques. Ce sont les vainqueurs qui écrivent l'histoire et je ne sais pas si vous avez déjà oublier que les résistants durant la seconde guerre mondiale était appellé des "terroristes" par le gouvernement de vichy... Il est toujours plus facile de voir la paille dans l'oeil de son voisin que de voir la poutre dans son propre oeil.

      Supprimer
    7. @MAD :

      Révisionnisme nauséeux et propagande classique de l'Occident déjà conquis.

      L'Histoire est écrite par les vainqueurs, le fait que vous croyez l'Histoire fausse que vous nous servez là, démontre qui est le maitre, qui est déjà le vainqueur.

      Un autre chiffre d'après les sondages des très officiels instituts de sondage français :

      92% des musulmans ont voté Hollande.
      42% des autochtones ont voté Hollande.

      90% des franco tunisiens ont voté pour des partis politiques islamo-fascistes lors des dernières élections tunisiennes !

      Mêmes chiffres aux USA où seule une minorité des anglo-saxon a voté Obama.

      Qui est élu ?

      Sarkozy et McCain ou Hollande et Obama ?

      Qui est esclave de qui, pas hier, mais AUJOURD'HUI ?

      La paille ou la poutre ?

      Votre feuille de vigne, plutôt.

      Je n'attends rien du peuple français, il a déjà perdu cette guerre pour les mêmes raisons qu'il a perdu la 1ère et la 2ème guerre mondiale, sauf que cette fois, les USA ne viendront pas nous sortir de notre merde, pas plus que les chinois...
      Il n'y aura que nous, nos centrales nucléaires, notre collectivisme ruineux et nos islamo-fascistes.

      Reprenez les articles de journaux avant la guerre d'Algérie, on disait de ceux qui voyaient venir la guerre, "vous êtes des alarmistes" et on disait cela, autant de ceux qui étaient français, que de ceux qui étaient algériens.

      7% qui ne votent pas pour Hollande.
      10% qui ne votent pas pour un parti islamo-fasciste.

      Ces pourcentages sont très comparable à ceux des pieds noirs...

      Aujourd'hui on dit de même, "vous êtes intolérant", mais c'est la même feuille de vigne, le même cache sexe, la même lâcheté, pour les mêmes résultats, le conflit, nous y sommes déjà.

      Pourquoi les USA accorderaient-ils encore gratuitement leur protection à l'Europe, alors qu'ils ont maintenant une dette colossale à payer ?

      Que deviendrait l'Europe sur son flan Orientale sans la protection militaire des USA ?

      Il n'y a pas pire qu'esclave qui accepte sa condition.

      Un esclave affranchi, peut vouloir placer ses anciens maitres en esclavagisme...

      Amicalement.

      Supprimer
    8. @ luckyluke

      Tout d'abord votre réponse est complètement à coté de la plaque... Ensuite quand on cite des sondages aussi farfelus que les vôtres il serait bon de donner ses sources ça peut toujours donner un semblant de crédibilité. L'occident domine toujours le monde AUJOURD'HUI. Qui dirige L'ONU? Qui déclare des guerres au pays qui refusent de se soumettre? Les Etats unis ne protègent pas l'Europe ils protègent avant tout leurs propres intérêts et vous ne devez pas l'ignorer mais rien de mieux pour relancer l'économie que la guerre surtout quand on est le N°1 mondial dans la fabrication d'armes... Vous vivez comme un persécuter qui craint son prochain cela doit être lié au fait que vous vivez dans l'ignorance la plus totale! C'est bien connu l'homme a peur de ce qu'il ne connait pas. Soyer un peu sérieux et donner vos sources que je cesse de rire... Vous parler de la guerre d'Algérie mais c'était bien le droit des algériens de se battre pour leurs indépendance quand la France leurs avait voler en faisant de leurs pays une colonie ou l'on à piller les richesses. Ces mêmes colonies ou l'on à enrôler des soldats pour venir ce battre en France pendant la seconde guerre mondial envoyer en première ligne car leurs vie ne valait pas celle de nos valeureux soldats... Votre discours de haine ne vaut pas mieux que celui du collaborateur qui dénonçais son voisins juifs à la Guestapo! Vous êtes Monsieur la fierté de la France...

      Supprimer
    9. @MAD :



      Les descendants des esclaves ne méritent pas d'être traités en victime, comme les descendants des esclavagistes ne méritent pas de payer pour les crimes de leurs ancêtres, alors que l'Occident est l'un des rares territoires sur terre où grâce aux descendants des esclavagistes, il n'y a plus aujourd'hui, ni esclaves, ni esclavagistes !



      Les esclaves il y en a des centaines de milliers, en Haiti, en Mauritanie, à Dubai, en Chine etc. mais pas en Occident !

      Pas au 18, 19 ou 20ème siècle, mais au 21ème siècle !



      Il n'y a jamais eu d'esclaves en Europe.



      L'esclavagisme musulman et africain a fait 3 fois plus d'esclaves au cours du temps, que toutes les autres civilisations réunies.

      Notamment, au cours du temps, le monde musulman venait rafler les femmes blanches sur les côtes espagnol et italiennes, pour en faire des esclaves sexuelles dans les harems au Moyen-Orient et en Afrique du Nord...



      L'esclavagisme musulman est toujours très vivant en 2012, à Dubai, en Mauritanie, en Palestine, au Liban etc.

      Au Liban de riches industriels musulmans se font servir dans leurs palais par des enfants, à Dubai des millions d'indiens ou de Pakistanais sont exploités comme des chiens pour construire les gratte-ciel, on leur vol même leurs passeports...

      Et tout ceci à 2 heures d'avion de Paris et aujourd'hui, pas il y des siècles du temps du commerce triangulaire !



      Les esclavagistes étaient des marchands criminels, qui par leurs richesses menaçaient les régimes, l'esclavagisme n'a JAMAIS été occidental, il n'est pas dans les évangiles, n'a jamais été pratiqué en Europe et n'est que le fruit de temps violents et de criminels qui profitaient de l'instabilité politique aux USA et en Afrique pour faire de l'argent sur le sang des déportés.

      L'esclavagisme se pratiquaient depuis toujours en Afrique et se pratique toujours, se sont les chefs des tribus africaines qui choisissaient les esclaves et les vendaient aux marchands à destination de l'Amérique !

      Ces crimes sont ceux de ces marchands, pas de l'Occident, ni des descendants de ces marchands !



      Aux USA l'esclavagisme se pratiquait quasi exclusivement dans le Sud Est des USA.

      Seul 4% du PIB du Sud était alors fait par les esclaves.

      La guerre de sécession fut déclenchée par le Nord des USA, les "yankee", non pas pour délivrer le Sud de l'esclavagisme, mais pour s'accaparer les richesses du Sud.

      Preuve en est que Abraham Lincoln avait lui même des esclaves et que plus de 10% des militaires sudistes étaient de couleur de peau noire !



      La condition des esclaves dépendait essentiellement de la qualité du maitre.
      Certains maitres considéraient leurs esclaves comme des animaux d'autres permettaient à leurs esclaves de mener une vie plus enviable que celle menée par certains Hommes libres à cette époque.

      Donc là encore, pas de manichéisme.



      La France n'a jamais colonisé le Maghreb, elle l'a délivré de la colonisation Turque (empire Ottoman), afin de se protéger elle-même, puisque l'empire Ottoman depuis ses bases au Maghreb menait des raids militaires contre la France et l'Europe.

      Enfin, l'Europe n'a tiré aucune richesse du Maghreb.

      Si l'Europe n'avait pas entrepris de développer ses colonies, l'Europe serait la première puissance économique devant les USA aujourd'hui.

      La France a donné son indépendance à ses colonies, uniquement parce qu'elles coutaient trop cher.

      Ecoles, routes, hôpitaux, police etc. tout cela coutait trop cher.

      10°

      L'Histoire est toujours écrite par les vainqueurs.

      Supprimer
    10. @MAD :

      Même si je suis très heureux d'échanger avec vous, malgré la violence de vos accusations, si vous persistez dans vos injures contre moi et ma civilisation, l'une des plus brillante et des plus nobles au monde, nous en resterons là.

      Je vous joins le texte d'un banlieusard, que des millions de petits occidentaux pourrait pareillement rédiger, plus que des sources que vous ne voulez pas voir, elle vous aidera peut-être à comprendre :

      http://lesheureslesplusclaires.blogspot.fr/2012/05/cest-lhistoire-dun-mec.html

      Amicalement.

      Supprimer
    11. @LuckyLuke
      Beaucoup de choses pourraient être dites mais pour ne pas flooder je me limiterait à répondre sur un point, vos chiffres :
      "92% des musulmans ont voté Hollande.
      42% des autochtones ont voté Hollande."

      C'est quoi un autochtone pour vous? Il faut combien de générations? On suppose que ceux qui ont des racines en Afrique du nord sont exclus. Qu'en est il de ceux qui ont des racines en Amérique du Sud ou en Asie ou des antillais?

      Ensuite vous vous méprenez totalement sur le vote musulman. Même si les propos de Guéant et Hortefeux ont fait repoussoir, les musulmans pratiquants sont plutôt libéraux sur les questions économiques et conservateurs sur les questions de mœurs. Ils votent donc plutôt à droite comme les catholiques pratiquants.

      Vous pouvez vérifier cela en examinant la pratique des personnalités politiques issues de l'Afrique du Nord. AU PS vous avez vraiment très peu de musulmans pratiquants connus. Je ne vois en fait qu'une sénatrice. Au contraire de nombreuses personnalités musulmanes connues pour être pratiquantes avaient appellé à voter Sarkozy.
      C'est le cas du recteur de la Mosquée de Paris, Dalil Boubakeur, chiraquien depuis toujours, qui a appelé à voter Sarkozy en 2007 et même en 2012...
      Par contre il y a eu un clash en 2011 et de nombreuses personnalités musulmanes ont protesté voire quitté l'UMP comme Abderahmane Dahmane, conseiller technique chargé de la diversité à l'Elysée et ancien secrétaire national chargé de l'immigration à l'UMP ou Abdallah Zekri.

      Historiquement la droite française a jusqu'à récemment défendu les libertés religieuses. Donc à gauche vous trouverez surtout des gens avec des racines nord-africaines mais qui ne pratiquent pas ou sont athées.
      Tenez c'est cadeau :
      http://www.lemonde.fr/election-presidentielle-2012/article/2012/03/15/l-ump-drague-activement-l-electorat-musulman_1669085_1471069.html

      Supprimer
    12. @Constantin :



      Le journal « Le Monde » vit des subventions publiques, ce journal est l'un des premier relais de la propagande Républicaine, comme en URSS !



      Selon OpinionWay (gros institut de sondage en France), 93% des musulmans de nationalité française ont voté Hollande !

      Mathématiquement les autochtones ont donc voté à moins de 42% pour Hollande.

      http://www.lavie.fr/actualite/93-des-musulmans-ont-vote-pour-francois-hollande-07-05-2012-27212_3.php



      Définition de autochtone :

      http://www.le-dictionnaire.com/definition.php?mot=autochtone



      Les cartes des votes par population et par commune :

      www.geoclip.fr

      Les cartes des zones sensibles sur tout le pays :

      http://sig.ville.gouv.fr/

      90% des franciliens vivent à moins de 3km d'une zone sensible.
      Sans compter les quasi ghettos qui ne sont pas référencés, comme les Champs Elysées qui la nuit sont un vrai coupe gorge...

      Selon ces cartes et la définition gouvernementale de « immigré » par l'Insee, en IDF 100% des villes qui comptent plus de 30% d'immigrés votent Hollande et 100% des villes qui comptent moins de 10% d'immigrés votent Sarkozy.



      Résultat officiel du vote des Tunisiens :

      Parti islamo-fasciste Ennahda = 89 sièges sur 217.

      Parti islamo-fasciste de gauche nationaliste CRP = 29 sièges sur 217.

      Parti libéral conservateur «Pétition populaire» = 26 sièges !

      Soit 90% de vote islamo-fasciste !



      Les français comme les anglo-saxons aux US ont donc perdu politiquement leurs pays.

      Il ne s'agit pas d'une opinion, mais d'un fait.



      Une chrétienne assassinée à Mantes la Jolie :

      http://www.islamisation.fr/



      On m'expliquais que les médecins soignent indépendamment de la civilisation du patient !

      C'est faux, cette conception de la médecine humaniste est essentiellement occidentale et chrétienne, mais elle n'est pas partagée par tous !

      Au Liban ou à Mantes-la-Jolie si vous n'êtes pas musulman, soit vous serez mal soigné, soit vous serez humilié, PAR LES MEDECINS ! J'en témoignais ici même !

      Dans les Balkans les médecins musulmans ne soignent pas les catholiques, ni les orthodoxes !



      On a crié « Mort aux juifs », « hala wakbar », « morts aux kouffars », sur les Champs Elysées il y a quelques jours.

      Qui ?

      L'extrême droite ou les islamo-fascistes ?

      PREUVES :

      http://www.enquete-debat.fr/archives/egorgez-les-juifs-en-2012-a-paris-55958
      http://www.enquete-debat.fr/archives/la-kouffarophobie-ne-cesse-daugmenter-a-quand-3-hommes-et-un-kouffar

      10°

      Lors du dernier ramadan je choisis une fougasse aux lardons, donc au porc, à Carrefour (équivalent de Wall Mart aux USA), là, un musulman me regarde la haine dans les yeux et réprouve mon choix en me menaçant.

      Les islamo-fascistes n'osaient pas exiger de ceux qui ne sont pas issus de la même immigration qu'eux, qu'ils respectent aussi leurs lois, jusque là ils ne contraignaient que les filles issues de la même immigration qu'eux, à porter le voile, mais depuis la victoire de leur leader, Hollande, nous sommes tous priés d'appliquer leurs lois, avec la complicité de la République.

      11°
      Fils info :

      http://drudgereport.com/
      http://www.enquete-debat.fr/
      http://www.islamisation.fr/
      http://www.defrancisation.com/
      http://www.postedeveille.ca/
      http://www.bivouac-id.com/

      ETC.

      Amicalement.

      Supprimer
    13. @ luckylucke des réponses numéroté

      1 : je n'ai pas dit que les descendants d'esclaves mérité d'être traité en victime ni que les descendant d'esclavagiste devait être traité en criminel... Je vous rappel qu'au départ je vous ai repris quand vous disiez que l'occident aller finir esclave alors que jusqu'à preuve du contraire l'occident à le pouvoir depuis toujours sur le reste du monde.

      2 : L'esclavage moderne existe en France certe c'est un phénomène singulier mais cela existe et vous ne pouvez le nier. Le proxénétisme est une forme d'esclavagisme et je doute que toutes les prostitués de nos trottoir ne soit la par leurs propre volonté.

      3 : je vous cite "Il n'y a jamais eu d'esclaves en Europe." , JAMAIS ? Encore une grossière erreur de votre part, aller je vais pas trop vous taper sur les doigts sur ce coup, un exemple tout bête L'empire romain, si je ne suis pas trop mauvais en géographie il s'étendait sur une bonne partie de l'Europe et je crois que beaucoup des prisonniers que faisait l'empire finissait esclaves.

      Vous semblez aimer les définitions alors je vous donne celle du Larousse du mot "Jamais" : Avec la négation ne, indique la continuité dans l'absence, l'inexistence ; en aucun temps.

      4 : Vous vous êtes focaliser sur l'esclavagisme au point de partir dans un hors sujet monumental. D'ailleurs nos commentaire n'ont plus aucun lien avec le sujets lancé r Volwest. Qu'importe je ne vous ai jamais dit que l'esclavagisme était l'exclusivité de l'occident...

      5: je vous redonne la définition de "Jamais":Avec la négation ne, indique la continuité dans l'absence, l'inexistence ; en aucun temps.

      A quoi bon continuer vous êtes de mauvaise foi et le pire chez vous c'est que vous faites d'un cas particulier une généralité. Ce n'est pas parce que vous êtes chauve et con que tout les chauves sont cons. Voila au départ sur quoi je voulais attirer votre attention mais vous n'arriver pas à le comprendre pourtant que je sache c'est une des premières leçons que j'ai reçu à l'école. Sachez aussi que tout les gens ayant pour origine le maghreb ne sont pas forcement musulman car je suis forcé de constater que vous faites un terrible amalgame. A titre de comparaison, et là je suis certain que vous aller comprendre ( du moins je l'espère) tous les autochtones (Pour citer une expression qui vous tient à coeur) ne sont pas forcement chrétiens... Y'a des cons partout ce n'est pas une raisons pour discriminer ceux qui ont des traits commun ou une religion commune avec ces cons cela me parait pourtant simple. Garder l'exemple du chauve et con sa vous fera peut être avancer avec un peu de réflexion. Quoi que...

      Supprimer
    14. @MAD :

      Nous ne nous comprenons pas, car en me lisant, vous avez été conditionné pour y lire, non pas ce que j'écris, mais ce que la propagande républicaine et antiraciste veulent que vous y lisiez, pour que vous vous écriiez selon leurs intérêts :

      Il faut dissocier les individus, des civilisations.
      Il faut dissocier les civilisations, des origines des individus.

      La République, les associations antiracistes etc. ne veulent pas que nous puissions faire cette dissociation, car leur intérêt est à l'amalgame, leur intérêt est de créer du racisme, pour qu'ils puissent obtenir le vote des musulmans... et cela fonctionne...

      Si vous êtes réservé sur la civilisation musulmane = raciste, intolérant, dans l'amalgame.
      Si vous considérez que toutes les civilisations ne se valent pas = raciste, intolérant etc.

      C'est exactement la réaction que vous avez avec moi.

      Alors que, comme vous le dites si bien, on peut être autochtone et musulman ou maghrébin et dépositaire de la civilisation occidentale !

      Mon propos est de dire que toutes les civilisations, tous les modèles anthropologiques, toutes les structures familiales, toutes les croyances, toutes les religions, tous les modes alimentaires, tous les rapports de l'Homme à l'environnement, toutes les structures communautaires etc. ne se valent pas.

      Exemple :

      Pendant une guerre, soit vous fondez un groupe d'Hommes pour cultiver la terre, bâtir un village et défendre cette position, soit vous rejoignez des pillards nomades.

      Certaines civilisations évoluent toujours selon le modèle des pillards nomades !

      Le peuple Rom évolue par exemple selon ce modèle en Europe, depuis le Moyen-Age.

      Ce n'est pas leur faire injure, c'est un constat, froid, réaliste.

      Cela ne signifie pas que tous les Roms sont des pillards ou des nomades, cela ne signifie pas que les Roms ne sont pas capable d'évoluer, cela ne signifie pas que les Roms seraient des être humains inférieurs, en aucun cas, cela signifie simplement que globalement ils adoptent un modèle anthropologique nomade qui évolue par pillages au dépend des autres civilisations sédentaires présentes en Europe.

      Cet exemple démontre que toutes les civilisations ne se valent pas et il n'y a pas de survie possible, pour quiconque est aveugle à l'évidence de ces réalités.

      A différentes échelles, il existe donc une multitude d'autres variantes entre toutes les civilisations.

      Il existe des civilisations endogames (mariage avec les cousins).
      Il existe des civilisations polygames.
      Il existe des civilisations basées sur l'honneur et qui engendrent sévisses ou crimes d'honneur.
      Etc.

      Si vous considérez que les crimes d'honneur ou les pratiques mutilatrices comme l'excision du clitoris des jeunes filles, sont effectivement des crimes, c'est uniquement parce que vous êtes vous même dépositaire de la civilisation Occidentale, ceux d'autres civilisations, ne considèrent pas nécessairement ces actes comme des crimes !

      La police britannique enregistre 300 dépôts de plainte chaque année pour excision, donc, la partie visible de l'iceberg (voir les sources que je communiquais).

      C'est donc bien qu'il y a hiérarchie entre les civilisations.

      1 :

      J'ai démontré que les individus dépositaires de la civilisation occidentale ont perdu politiquement la France et les USA, par les élections de Obama et Hollande.

      2 :

      Il n'y aucune comparaison possible, entre l'esclavagisme moderne pratiqué en France, condamné par la civilisation occidentale, par le peuple, par les lois, par les juges, traqué par les policiers et l'esclavagisme pratiqué massivement en Haiti, en Mauritanie, au Liban, à Dubai etc. avec la complicité des civilisations locales, des peuples, des lois, des juges et des polices locales !

      3 :

      Lors du commerce triangulaire, il n'y a jamais eu d'esclaves en Europe !

      Supprimer
    15. fluky luke tu dis :

      "Le survivalisme est un mercenariat dans lequel chaque survivaliste cherche le moyen de se protéger contre un autre survivaliste ou d'attaquer un autre survivaliste."

      Ailleurs, je ne sais plus où tu disais au milieu d'un flot ininterrompu de bêtises que toutes les civilisations ne se valent pas, en visant particulièrement une civilisation merveilleuse qui pourtant te donne des crises d'héméroïdes aigües.

      Sache alors que pour quelqu'un qui réduit le survivalisme, qui traite d'autonomie, de résilience, d'indépendance et d'autres thématiques très pertinentes, à un vulgaire et barbare "mercenariat" qui consisterait à attaquer d'autres survivialistes, ta civilisation telle que tu la vis dans ta petite tête est sans conteste très inférieure en effet à bien d'autres.

      Perturbation de la normalité ça ne veut pas dire bouffer ton voisin et violer ta voisine. Rupture de la normalité ça ne veut pas dire se transformer en cannibale. Tu as bon dos de te gargariser à parler de civilisations qui ne se valent pas (même si je suis d'accord, mais pas dans le même sens que toi) quand tu envisages déjà de te transformer en violeur assassin à la première occasion.

      Tu fais froid dans le dos et je plains tes voisins et amis s'ils croisent la route d'une personne de ton genre dans une période où la contrainte policière et judiciaire disparaitraient momentanement, laisser la place aux malades en tout genre d'agir.

      Finalement, j'ai bien plus confiance dans l'humanité de certains wech wech que dans certains débilo-identito-fascistes pleins de haines refoulées.

      Supprimer
  20. salut,

    symmaque tout à fait d'accord de A à Z,

    luckyluke tu remarqueras que ceux auxquels tu fais allusion n'ont pas droit à mon "bienvenue" ; je souhaite le rassemblement mais je ne suis pas fou : aucun accord possible avec des gens dont la ligne de consuite est "baise la main que tu ne peux mordre".
    L'association, quel que soit son degré, suppose un minimum de confiance ...

    A+
    Jo

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pourtant tous les "survivalistes" expliquent sur leurs blogs, comment constituer une batterie d'arme, comment fabriquer des bombes, comment etc.

      C'est là qu'il y a une limite.

      La connaissance sensible doit être communiquée aux sein des communautés locales auprès uniquement des individus dépositaires d'une haute forme de civilisation et non au tout venant sur internet...

      Supprimer
    2. Les salafistes, les Mohamed Merah et les mecs qui tuent à l'AK 47 à Marseille n'ont pas attendu les survivalistes pour s'intéresser au maniement des armes...

      Supprimer
    3. LuckyLuke qu'est ce qui te fait dire que tu appartiens à la première catégorie ?

      Supprimer
    4. @Guillaume :

      Accusez l'autre de TROLL, accusez l'illégitimité de l'opinion de l'autre, accusez l'autre d'écrire trop, accuser l'autre d'amalgames etc. =

      Stratégie classique de censure, instaurée en France par les communistes dans les années 30.

      Le 1er amendement, vous connaissez ?

      Sachez que vous abusez de votre liberté d'expression, lorsque vous l'employez pour appeler à la censure.

      Mais c'est assurément, que de Voltaire, des Lumières, de l'inquisition, nous ne partageons pas la même civilisation...

      Qui est fasciste, celui qui appel à la censure ou celui qui défend le droit de l'autre, même d'appeler à la censure, jugez-en.

      Supprimer
    5. Pourquoi ne pas aller exercer ton droit américain et exposer tes théories dans un meilleur endroit qu'un blog dont l'auteur ne souhaite pas en entendre parler ?

      La dénonciation de la censure, si c'est pas caractéristique du troll ça ...

      Supprimer
  21. Salut à Tous,

    à propos du débat sur la politique: le jour où ça chie, temporairement ou pour longtemps, les positions type droite/gauche whatever n'ont plus court dans les mêmes termes ni les mêmes mesures qu'en "temps de paix". Que je pense machin ou truc aujourd'hui, ce qui comptera ce sera la priorité des urgences, point. Le parti truc ou le parti machin n'y pourront rien.
    L'hiver dernier, c'est un humain qui vote pas comme moi qui m'a dépanné, hier c'est un humain qui pense pas comme moi que j'ai aidé. Demain c'est peut-être un humain qui votait comme moi qui essaiera de tuer ma famille pour bouffer parcequ'il n'aura rien prévu aujourd'hui.

    S'intéresser à la politique, oui,c'est important.
    Mais plus important, c'est qui on est ce qu'on FAIT. le reste ...

    Donc Volwest, je te remercie pour tout ton travail de partage et de vulgarisation et de nous épargner de tout affichage politique naturellement inutile.


    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pas la politique, mais la civilisation.

      En cas d'effondrement de la normalité, les seules clivages qui demeurent, sont ceux de la civilisation.

      Supprimer
    2. civilité ou sauvagerie, c'est ça ce que tu entends ?

      Supprimer
    3. @Serwaen :

      Que veux tu dire ?

      Supprimer
    4. Tu parles de "clivage de civilisation", ç'est un peu obscur comme expression, ça fait genre la Civilisation machin contre la civilisation truc, et forcément une meilleure que l'autre ... ?? Si tu veux dire clivage entre personnes "civilisées" (= préparées, communautaire) et "sauvage" (=non préparés, abruti égocentrique, pillard) j'arrive à cerner dans le contexte d'un effondrement global. Civilisation dans le sens ordre et relations constructives/sauvagerie sans loi, obscurantisme.

      "Clivage de Civilisation" est justement une expression à connotation politique bien pratique à un discours d'extrême droite/identitaire dont on pourrait bien se passer ici. Ailleurs si tu veux mais pas ici. C'était mon propos au départ.

      Et je pense que le "survivalisme" (ok, sémantique douteuse ...) c'est avant tout au quotidien, en relation avec des gens dont les opinions politiques m'importent peu tant que la situation de crise (passagère ou durable) est surmontée. Heureusement que les médecins, pompiers, électriciens, gaziers, pilotes, mécaniciens, militaire, policiers, gendarmes, whoever dont le job est d'assister son prochain ne demande pas son pédigrée à son "client" avant d'agir.

      Supprimer
    5. Bof, le "clivage de civilisation" ne me choque pas.

      Je ne vais pas cautionner ceux qui coupes les mains des petites filles plutôt que ceux qui les mettent dans une école pour qu'elles aient leurs chances dans la vie.
      Tout comme je ne vais pas cautionner une société qui se satisfait d'argent virtuel, de consommation superficielle, plutôt que ceux qui ont conscience de la réalité.

      LuckyLuke je suis respectueux des croyances et convictions de chacun, mais quand on commence à faire des amalgames et des expressions stupides (il y a un ou des partis islamofascistes en France ??) et qu'on se lance dans des quote wars agressifs, j'ai un voyant qui clignote dans ma tête et sur ce voyant il y a écrit TROLL.

      Vol West propose un endroit où on peut échanger sur le survivalisme, et bien que sa patience soit légendaire, le moindre des respects est de ne pas venir pourrir les lieux avec des débats aussi désagréables que stériles.

      Supprimer
  22. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  23. @ LuckyLuke

    Dans la France de la liberté d'expression amputé, certains de tes propos peuvent déranger. Cela étant, observe bien, le pouvoir politique est une émanation du pouvoir économique ! Par conséquent, te trompe pas de problème.

    @ Volwest

    Ce blog je le trouve animée de pensées positive, il ignore ce qui peu nous séparer au profit des choses qui peuvent nous rassembler.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ouff!!! Intense les débats! Pour ma part, le monde et l'histoire sont dirigés, écrits et romancés par des menteurs manipulateurs. Les politiciens sont de sympatiques pantins. Et les peples, des enfants dociles qui veulent croire au Père-Noël!

      Ce qui reste digne dintérêt c'est d'observer comme Volwest, que la masse est influençable, endormie, crédule et étroite d'esprit.

      Mais comme ce sont des êtres humains... le moins qu'on puisse faire est de leur offrir l'occasion de voir autre chose, autrement. En commençant par le fait qu'ils sont responsable de leurs besoins de base... Qu'ils se forgent bien une opinion sur les futilités "civilisées", quand ils seront prêts!

      Supprimer