jeudi 2 août 2012

L'arbalète




Vers l'âge de 9 ans, je suis allé voir mon grand-père, et je lui ai demandé de me fabriquer une arbalète.
A cette époque, mes grands-parents étaient de mon quotidien…et une grande partie de mon éducation leur revient.



Immeuble typique, au coeur d'Alfortville, l'habitation de mes grands-parents reflétait une époque ou une certaine intention d'autonomie était encore pensé et encouragée dans l'agencement urbain. 
Des petits jardins cultivables délimités de grilles en fer forgé s'étalaient humblement a l'arrière du bâtiment, et telle une sentinelle mécanique, une fontaine a pompe manuelle surveillait les légumes et les rosiers.

Mon grand-père pouvait tout fabriquer, tout penser, tout réparer.

A cette époque, j'étais particulièrement fasciné par le Moyen-âge, les Templiers...et puisque "Pépé" était un surhomme, puisqu'il pouvait tout fabriquer, tout penser et tout réparer, il pouvait assurément me construire une arbalète ! 

Dans la cave éclairée de petites guirlandes de lumières, et sous la supervision de quelques photos de femmes nues...on fabriquait une arbalète.
Elle était magnifique.
Elle avait une crosse en contre plaqué, et un système de gâchette très perfectionné. Une moitié de tube en plastique faisait le guide pour les carreaux de crayons a papier, et une multitude d'élastiques servaient de méthode de propulsion.




1- Nature et disposition.


La nature d'un système, quel qu'il soit, détermine d'une manière plus ou moins stricte son champs d'action et ses possibilités: un marteau ne fera jamais le travail d'un tournevis, une chignole n'est pas un rabot, et ceci quoi qu'en disent les bricoleurs du dimanche.

L'évolution de l'arme ces quelques milliers d'années derniers, prouve qu'une arme capable d'optimiser et de conserver une certaine distance entre soi et la cible est un avantage tactique indéniable sur notre environnement, et ceci que nous parlions de chasse ou de combat.

Il n'est pas étonnant que l'arbalète fut, a son époque, une révolution technologique importante, tout comme le fut plus tôt le propulseur a crochet, et plus tard l'arme a feu.




a) Les points forts.

L'arbalète était, a une certaine époque, tout simplement le meilleur outil pour transpercer une armure, et ceci de plus ou moins loin, et donc a l'abris d'une possible réplique musclée de la part de l'ennemi.

Même si la puissance de l'arbalète et la relative précision qu'elle offre a des distances raisonnables reste indéniablement d'actualité, ce que nous retenons principalement de ce système aujourd'hui est sa discrétion auditive (l'arbalète est une arme de jet silencieuse si nous la comparons a une arme a feu), sa facilité d'obtention et de possession d'un point de vue législatif (c'est une arme qui n'est pas -encore- soumise aux mêmes lois et aux mêmes législations que l'arme a feu), et la possibilité ici de récupérer et de fabriquer nos propres projectiles (avec plus ou moins de succès bien sur, selon votre talent).

Nous avons donc une arme de jet puissante, précise et silencieuse, capable d'être acheté assez facilement, et nous pouvons récupérer et/ou fabriquer nos propres projectiles.


b) Les points faibles.

Si l'arbalète présente certains avantages quant a sa nature et ses dispositions, elle présente aussi des désavantages considérables.

La première chose que nous pouvons remarquer de ce système, est sa présence physique: l'arbalète est imposante et très peu discrète. 
Nous pouvons difficilement la glisser dans un sac a dos ou la dissimuler, et nous pouvons difficilement évoluer dans des milieux étroits ou encombrés sans risquer l'accrochage.

Parfois aussi longue qu'un fusil d'assaut moderne, et parfois aussi large que longue, l'arbalète est un système encombrant.


[ Bien sur, la réponse a cette "encombrement" sera la venue sur le marché des arbalètes de poing. Seulement, la ou l'arbalète de poing s'affirme dans sa présence physique plus "discrète", elle perd du même coup tous les avantages de sa grande soeur, notamment la puissance et la précision.
Même si ces systèmes de poing ne sont pas des jouets, je ne vois ici aucun intérêt ni aucune réelle utilité sinon pour s'amuser dans son garage, et donc je ne vais pas ici aborder cette variante. ]


La deuxième chose que nous pouvons remarquer, et la chose la plus importante a mes yeux autre que l'aspect politico-socio-culturel que nous verrons plus tard, est le temps de chargement/rechargement, et la force requise pour le dit chargement.

En effet, l'arbalète ne s'arme pas vite…et son armement requiert une certaine force et une certaine dextérité.

A l'époque des grandes batailles chevaleresques, cette lenteur d'action n'était pas très importante, car la section "projectile" (principalement arcs et arbalètes) était généralement a des distances salutaires du champs de bataille, c'est a dire hors de porté d'un coup d'épée, et sans doute plus pertinent encore, cette section était composée d'une multitude de tireurs.
Cette "collectivité" des armes, permettait a 10 de recharger, pendant que 30 autres continuaient d'harceler l'ennemi…l'empêchant ainsi d'avancer et de disséminer la section.


Si l'outil était amené sur le champs de bataille, son possesseur le jetait souvent a terre après la première volée, pour passer aux choses sérieuses et s'équiper d'un outil plus adapté au combat rapproché, mais rarement le rechargement de l'arbalète était envisagé au coeur de l'action.
D'autres ont encore optimisé le système pour palier a cette lenteur de rechargement, en attachant sur le devant de l'outil une arme tranchante, soit une forme de baïonnette, pour pouvoir combattre une fois l'arme principale "inutilisable" dans de telles conditions de combat.

La force et la dextérité vient aussi s'ajouter a la problématique du chargement.
Si un individu en pleine possession de ses moyens physiques et psychiques est capable de charger/recharger la bête assez facilement, c'est a dire dans un temps optimal ET sous pression immédiate (danger de mort), une personne "moins douée" physiquement ou psychologiquement n'aura tout simplement aucune chance de mettre en place une riposte effective selon la situation.

Des lors, nous éliminons ici une énorme partie de la population, et cette inévitabilité mécanique, est exactement la source du malentendu politico-socio-culturel dans laquelle il nous faut nous plonger.



2- L'arbalète et la défense personnelle.


L'arbalète semble bénéficier d'une attention particulière de bon nombre de survivalistes…et il n'est pas rare de la retrouver ici et la dans "la caisse a outil" des uns et des autres, ou de la voir être vendue sur des sites et des blogs "survivaliste" dans la section "arme" de la boutique.

Survivalistiquement parlant, sans doute que l'aspect "médiéval" apporte certaines réponses a des problèmes de fond tels que la durabilité, mais cette durabilité, principalement exprimée par la possibilité de fabriquer nos propres projectiles, découle invariablement sur un malentendu qu'il nous faut adresser au plus vite.

Ce que l'arbalète n'est pas, est un système de défense personnelle adapté a notre monde moderne !

Comme nous l'avons expliqué plus haut, ce système provient d'une époque ou le combat était de règles très précises, et de protocoles stabilisés par les technologies ambiantes.
Si a l'époque l'arbalète pouvait être considérée comme une arme de défense personnelle, et elle ne l'était pas, aujourd'hui, ce système est totalement inadapté a notre univers, et de voir l'arbalète être encore et toujours publicité comme telle est tout simplement malhonnête et dangereux.

Il n'y a aucun doute que ce système est parfaitement capable de tuer un individu qui vous menacerai de mort, la n'est pas la question, mais qu'advient-il de ce système si vous êtes blessé a une main ou a un bras ? Si il y a plusieurs attaquants ? Si votre épouse de 50kg est seule a la maison, ou encore si vous manquez votre cible avec votre premier projectile ?

Ma règle personnelle en terme d'outils et d'applications (disciplines) en situation de danger immédiat est simple: si mémé peut défendre sa vie avec, alors nous avons la un système intéressant. Si non…ce système est contrarié.
Est ce que mémé est capable, en quelques secondes, d'armer, de viser, de tirer, et de réarmer une arbalète de 80 livres quand sa vie est menacée ? 




Adopter l'arbalète en tant que système de défense est une erreur "masculine"…propager l'idée, même indirectement, que ce système est adapté a la défense, est selon moi inacceptable.

Si nous parlons de défense personnelle dans le contexte d'une possible utilisation d'un système comme l'arbalète, c'est bien que nous parlons d'une situation de vie ou de mort, c'est bien que nous parlons d'une situation critique, ou notre vie ou la vie d'un proche est immédiatement menacée par une force déterminée et axée sur la destruction.

Dans cette situation, il nous faut être le plus efficace possible, le plus adapté possible, le plus stricte possible, le plus fort possible, le plus réaliste possible, et l'arbalète, aussi durable soit-elle, aussi silencieuse et rustique soit-elle, aussi puissante soit-elle, n'est pas l'outil adéquate pour cette situation.



Si nous sortons de l'univers "domicile", et que nous restons a mystifier une survie post apocalyptique juvénile et psychologiquement douteuse de fin du monde…alors effectivement l'arbalète peut être une arme décisive au coin d'une lisière.
Mais est-ce sincèrement l'univers représentatif de probabilités saines et réfléchies ? 

Pourtant, bon nombre de survivalistes entretiennent une relation "buisson" au survivalisme, et arbalètes, sarbacanes, couteaux de lancé, shurikens et autres tangentes colorées viennent encore et toujours nourrir des situations imaginaires tordues et déplacées quant a la défense personnelle.




La défense personnelle, même si possible avec une arbalète, même si possible avec une cuillère a soupe, un compteur Geiger ou une clé USB, doit être comprise comme une situation réelle et définitive, c'est a dire ultime, et pouvant frapper n'importe qui n'importe quand.
Il n'y a ici aucune place a l'erreur, au farfelu, au doute ou a l'imaginaire. Il n'y a ici aucune place a la discussion, aux raccourcis intellectuels, philosophiques ou idéologiques. Et il n'y a ici aucune place a l'infantilisation ou a la restriction.



3- Les répercussions socio-culturelles.


Pourquoi pouvez-vous aujourd'hui acheter et posséder une arbalète plus facilement qu'une arme a feu ?

L'individu, si il est privé de tout…aura tendance a la révolte. Essayez avec vos enfants !
Mais si celui-ci est encore d'un choix, même ridicule, même manipulé, même inférieur, il aura tendance a déformer, de par lui même, le choix qui lui est offert, en trouvant dans celui-ci des avantages souvent totalement dénués de sens, et en détournant la nature même du choix pour s'auto-convaincre qu'il est encore "libre", "malin", ou pire dans notre cas…"capable de se défendre".


On dira, "dans 10 ans tu n'auras plus de munitions pour ton fusil", ou encore "une arbalète est plus puissante qu'un fusil et peut transpercer une portière de voiture !"…tout cela est une auto-manipulation organisée par un refus total des réalités associées avec la confrontation physique et la nature de notre monde moderne.



La plupart des films post apocalyptiques par exemple, des reportages "VSD", des séries télévisées ou des jeux vidéos de cette ambiance, semblent nous murmurer que l'arbalète est "l'arme du futur"...

Cette "réalité" semble concorder avec une certaine pensée socio-culturelle, surtout si nous glissons ici une ou deux législations sur le nombre de munition qu'un citoyen peut posséder chez lui, ou encore si nous continuons de suggérer au citoyen que la confiscation des armes a feu est une inévitabilité.

Effectivement, dans ces conditions, le choix parait simple…et au lieu d'acheter un fusil de chasse ou une .22LR, et donc d'émettre un vote en comprenants l'enjeu politico-socio-culturel qui anime notre quotidien, nous achetons, persuadé de faire le bon choix dans le protocole social que nous percevons, un système qui par exemple ne pourrait pas selon nous être confisqué, ou qui ne risquerait pas de manquer de munitions sur le long terme.

Ce mécanisme, est tout simplement un désarmement lent de la population, mais très efficace, car ce désarmement est effectué par vous même.
C'est de l'auto confiscation, comme nous l'avons vu dans la dernière video.
Votre gouvernement n'a pas besoin de venir vous prendre vos armes a feu, vous ne les achetez tout simplement plus, optant pour des systèmes plus accessibles.

Cette perversité va encore plus loin, car ce qui semble être un choix, non seulement ne l'est pas ("ça ou rien" n'est pas un choix), mais en plus, certains contribuent au désarmement du voisin en effectuant une publicité systématique d'un système de pensé contraire a la réalité.

Alors…a qui profite cette transaction ?
A tout ceux qui n'auront pas eu a faire le choix (c'est a dire ceux qui font les lois et qui sont eux de systèmes adaptés)…et ceux qui se moquent des lois.
Quoi qu'il arrive, et dans les deux cas, vous avez maintenant un système inférieur a ceux de vos voisins, effondrement ou pas.



4- Qu'est-ce qu'une arbalète ?


Si l'arbalète n'est pas un système de défense personnelle, quel peut bien être son rôle ?

Selon moi, une arbalète est un outil secondaire, qui ne peut en aucun cas remplacer ou substituer une arme a feu, mais qui peut venir compléter notre caisse a outil de survivaliste.

C'est sans doute un système intéressant pour la chasse par exemple, mais soyons réaliste, les forets françaises n'abritent malheureusement plus la diversité et la densité d'autrefois…paramètres importants lors d'un effondrement, qui a son tour viendra obligatoirement stresser une faune déjà limitée.


Les réalités d'une situation sociale permettant la mise en action d'une arbalète pour se nourrir cadrent difficilement avec la masse nutritive capable de nous faire subsister dans ces conditions.
Principalement, et toujours dans l'optique d'effondrement, la survie sera comme elle l'est souvent dans ces conditions, c'est a dire de petits gibiers au mieux, de petits rongeurs, d'oiseaux, d'insectes, de trucs aquatiques divers mais surtout de nos capacités a troquer, de nos réserves alimentaires, et de notre habileté a produire notre propre nourriture au travers de méthodes variées d'agriculture.

L'idée d'aller tomber un cerf toutes les 2 semaines pour réapprovisionner la BAD est sans doute valide par chez moi…mais en tant que chasseur, et comprenant l'enjeux énergétique et logistique, il serait hors de question pour moi de miser sur cette chasse, et encore moins avec une arbalète.

Pendant la deuxième guerre, beaucoup auront mangé des rats et des pigeons…mais la protéine animal, dans ces conditions, reste quoi qu'il arrive un luxe.
Mes grands parents en on été les témoins.

Photo - Tony.

Pour la chasse, et si nous voulons nous écarter de l'arme a feu, l'arc reste bien plus polyvalent et intéressant pour nous…avec une multitude de possibilités quant aux projectiles par exemple, et donc un taux de réussite fatalement plus important. De plus, cet outil, si il est choisit avec soin, pourra lui être utilisé par toute la famille sans trop de difficulté.
Cependant…et toujours dans le contexte de pénurie, le piégeage restera ici roi dans le rapport énergétique, et le survivaliste devrait des aujourd'hui privilégier le matériel et les connaissances inhérentes a cette démarche.



Quand tout va mal…on va me dire que l'arbalète est mieux que rien, et effectivement il est difficile de combattre une telle évidence, a part que nous devrions des lors réévaluer certaines priorités, car si une arbalète reste "mieux que rien", c'est un "mieux que rien" douteux si notre intention est d'acquérir cet outil pour des raisons d'anticipation d'effondrement mais aussi et surtout de protection personnelle.

Quand tout va bien, cet outil silencieux est parfait pour se faire plaisir, ou pour initier les novices aux principes de tir au fusil dans le jardin (fondamentaux, position, respiration, principes de visé, de sécurité…etc.), même si une carabine a plomb (air comprimé), beaucoup moins chère et capable de tuer petits rongeurs et oiseaux bien mieux qu'une arbalète, serait plus adaptée pour ce travail !



5- Le choix.

Arbalète Scorpion 175#

Si vous voulez acquérir une arbalète, précisons rapidement les qualités pouvant optimiser votre achat.

Comme tout système "survivaliste", il nous faut privilégier la simplicité, la robustesse et la fiabilité. Apres tout, ce système devrait pouvoir fonctionner dans une période difficile, avec une forte chance de perte partielle ou totale des systèmes de support, et donc une forte chance de ne plus avoir accès au matériel pouvant réparer et maintenir l'outil.

Principalement, évitez ici les systèmes a poulies. Cette "règle" marche aussi pour les arcs. 

Ces systèmes sont bien plus fragile et sont plus difficile a maintenir en bon état de marche qu'un système "traditionnel". Comme d'habitude, le moins il y a de pièces, et le mieux nous nous portons. Simplement, si vous cassez une poulie quand tout va mal…votre système est alors un manche de rien.

Quelque soit le système que vous choisissez, assurez vous d'avoir un matériel de rechange adéquate…et même si les carreaux peuvent être fabriqués "maison", prévoyez une lourde réserve de projectiles, car vous risquez d'avoir autre chose a faire que de tailler des bouts de bois !





61 commentaires:

  1. Salut,

    Trés bon article, comme d'habitude :D, mais, je vois 2 points sur lesquels, j'ai une vision... complémentaire :

    - Au vue de la difficulté de chasser à l'arbaléte (ou à l'arc), principalement duent au fait de devoir s'approcher énormément de la cible, pour un novice complet en chasse comme moi, je ne peux pas m'appuyer sur cette arme pour espérer ramener du gibier en cas de soucis.

    - Ayant déjà tiré à l'arc (fait de la compétition), la forme, le guidage, l'empenage, la pointe d'un carreau (ou d'une fléche) se doivent d'être constant, si on veut espérer grouper ses tirs... or, à moins de faire ses fléches à la main et de les tester dors et déjà, je ne pense pas que ce soit une solution efficace.. pour ce qui n'y crois pas... essayez de faire une fléche ou un carreau et tirez avec à 25m ;). notez aussi que les fléches actuellement utilisées pour la compétitions sont en fibre de carbone ou en alu (de moins en moins courant)... hors le bois n'a pas la même densité

    - Que ce soit un arc, ou une arbaléte.. à poulie ou non, il y a des pièces qui seront soumises à des tensions et à de l'usure. VW tu parles des poulies... mais j'ai déjà vue des poupées (la partie qui tient la corde sur la branche d'un arc) casser lors d'un tir. Idem pour la corde.. il faut arréter de penser que c'est de la simple corde.. du dacron (un nylon), du fast flight (une corde composite) etc.. elle s'use et même s'il est possible d'en faire "facilement", elle nécessite un entrainnement, et des pièces de rechange (dont la fibre de base).

    Enfin, en ce qui concerne les arcs, afin qu'ils gardent leur efficacité, il est impératif de :

    - détendre les branches, en mettant par exemple la corde à l'envers
    - ou le démonter tout simplement...

    Ce qui bien évidement nécessite un temps de remontage, donc impensable comme arme de défense du domicile. Pour les arbalètes, je ne sais pas.

    Note : un arc de 30lbs permet de tirer jusque 90m avec une précisions de l'ordre de 50cm, moyennant une pratique régulière et une force physique certaine. Plus la tension est importante, plus la précisions le sera, mais, il faut les maintenir les 50lbs, pendant la visée. Les arcs compounds (à poulies) ont l'avantage d'avoir une tension réduite une fois tendue... donc à privilégier pour la chasse, et ça permet aussi d'avoir des tensions de corde de l'ordre de 70 à 150lbs !!

    Bonne journée ;)

    RépondreSupprimer
  2. MERCI !!!
    Rien à dire, c'est tout à fait mon opinion sur la question.
    à + l'ami

    RépondreSupprimer
  3. Encore Bravo, totalement mon opinion aussi.

    D'ailleurs, sur le passage "arc de chasse" et "piégeage", j'ai cru relire certains de mes commentaires récents!! ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. D'ailleurs, j'invite tous les survivalistes de France à passer le permis de chasse, afin d'être dans la légalité en ce domaine (pratique de la chasse, détention d'armes, etc.) et d'être ammené par cette pratique (ou à minima durant la formation) à découvrir puis exercer cette activité au combien utile (et agréable).

      De même, j'invite les survalises de France à passer auprès des Fédérations de chasse, leur agrément de piégeage (qui ne nécessite pas le permis de chasser, pour le moment). Ainsi, vous apprendrez les rudiments du piégeage, et serez autorisé à detenir et utiliser des pièges.

      Si rupture de la normalité il y a, à quelquonque degrès, ça ne nous interdit pas de respecter une certaine légalité (afin de freiner l'anarchie) et surtout de rester légitime.

      Supprimer
    2. Je me permet de remettre le lien déjà poster :

      http://www.unapaf.com/

      Document pertinent sur l'arc, merci.

      Supprimer
  4. bien dit,logique,et une fois de plus pertinent pour ma part , j espere que sa ouvrira les yeux de certains,

    RépondreSupprimer
  5. ça fait du bien de vous voir extirper vos lecteurs de leurs zones de confort bien douillette. Ce probleme d'auto persuasion (dissonance cognitive) est un véritable poison dans le monde du tir et doit être combattu par l'évidence.
    Les "troubles" classiques :

    - le 12 à grenaille pour defendre la maison (mais on à pas d'alarme pour etre reveillé en cas d’intrusion, mince...)
    - les pétoires militaria rechambrées de 2 metres de long impossible à planquer et tout juste bon pour une execution sommaire aux distances défensive


    - les répliques d'armes anciennes à poudre noire, la c'est le ponpon ! souvent présenté comme l'outil resilient ultime, j'ai personnelement mis des années à maitriser leurs entretien et leurs rechargement, mais égallement pour roder les pieces auquel cas c'est l'enrayage assuré (vous avez jamais vu un barillet bloqué par la suie...), de plus il est impossible d'utiliser un cursus de formation moderne de tir defensif avec des "merdes" pareils

    - la formation parlons en ! J'ai été choqué de voir le nombre de tireurs qui, bloqués à perpétuité dans leurs box de tir exigu et soumis à des reglements sportif infantilisant, affirment qu'un entrainement dynamique est inutile ! bah oui ducon, tu y as pas droit.

    - une variante sont les tireurs "militarisé" qui n'ont ni fumigene ni grenade, simplement parce qu'ils n'ont acces qu'à des armes à tir directe, résultat, les gilet d'assaut sont juste des portes chargeurs avec souvent le double de la dotation conseillée pour du défensif

    on appelle ça se bercer d’illusion

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les armes à poudre noire ne nécéssite pas autant de savoir faire pour être utilisé (les soldat qui en était pourvue tiraient 6 coups dans l'année à l'entrainement, c'est tout !), si elles étaient tellement complexe, l'armé aurait abandonné cette outil au profit du sabre... N'importe quel novice peut utiliser une tel arme avec un entrainement minime, et la poudre, les projéctiles, et même les silex peuvent-être fabriqué soit même (je fais mes balles et projectiles moi-même). Et se genre de système est facilement réparable/dupliquable.
      Ses armes ont fais des ravages durant des siècles et même encore pendant la première guerre mondiale, alors je pense franchement qu'elle ne sont pas à jeter dans la case obsolète... Et niveau précision il éxiste de vraie sniper dans le domaine pour lequel atteindre une cible a 1km n'est pas un soucis, tout est question de connaissance, à bon entendeur...

      Supprimer
    2. Mes balles et silex (sur mon fusil à silex) moi même *

      Supprimer
  6. Entièrement d'accord.

    D'où l'intérêt de la chasse, plus pragmatique, car de la battue où il faut tirer un sanglier à 10m (exercice de maitrise de soi, car "émotions fortes", tir en mouvement, respect des consignes et des élements exterieurs, etc) au tir d'approche réfléchis en passant par le volatile qui décolle et qui virevolte dans les airs...

    On apprends le tir sous toutes ses formes (instinctif, de précision, etc.), au milieu de paramètres multiples (faire attention au voisin, au chien, ne faire un tir inutile pour juste blesser l'animal, tirer sur une cible clairement identifiée, etc.), par tout les temps (pluie, neige...) et autres (forêts, zone humide...).

    Sans compter qu'à cela, s'ajoute des problématiques liées à la chasse comme la sécurité (évidement, on chasse, on n'est pas à la guerre),l'éthique, et dans certains cas des conditions spéciales (non tir de tel animal, selection, etc.).

    RépondreSupprimer
  7. L'arbalette,n'est elle pas l'arme du sniper ?

    RépondreSupprimer
  8. Bien dit et quel bon article ''VOLWEST'' j'espere que sa va éclairer bien des survivalistes et oui le gouvernement réussi a désarmé les citoyents avec des séries télé qui place en avant plan l'arbalete comme dans la série ''THE WALKING DEAD''.mais ces du cinema tout ça, la réalité est tout autre et vraiment autre chose si il y a effondrement de la normalité quand une arbalete rencontrera un fusil de chasse 12 ou un glock 17. BONNE CHANCE

    BRAVO VOL ET CONTINUE TON BEAU TRAVAIL.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Votre réflexion sur la série TV me fais sourire... en effet, les armes utilisées dans la série sont d'une telle diversité que n'en prendre qu'une pour la sortir du lot, juste pour la démonstration n'est pas "juste" (pourquoi ne pas parler du tournevis ou du sabre... aussi présent :d). Ensuite de quel gouvernement parlez vous ? parce que la série est américaine à la base :D. Enfin, je ne connais pas d'autre série ou on voit l'utilisation d'une arbalète... sans parler des séries US ou des films qui habituellement sont pléthore d'arme à feux en tous genre...

      Bonne soirée ;)

      Supprimer
    2. @chani, remarque que les méchants ont toujours des armes Allemande ou Russe , les gentils ont des armes US ou sont anti armes ( serie mac Gyvers jamais aucune armes dans les mains de l acteur)

      le must etant Rambo 2 , les flèches du gentil contre les AK47 des méchants

      ca ressemble a des codes dans l inconcient collectif, une etude interressante a faire?

      Supprimer
    3. @mike :

      Pour les armes russes et allemande.. j'ai un doute, mais, il me semble que les dernier fait divers en France était bien fait avec des armes d'origine russe ... non ?? c'est peut être juste lié aux armes en circulation en Europe, et au moyen Orient ...
      Les gentils ont des armes US... bizarre, dans les mains des experts, il me semble avoir vu des glock... :D (boutade)

      Pour Rambo 2, c'était juste ridicule.. m'enfin, c'est ma vision des choses

      bonne journée.

      Supprimer
    4. MacGuyver est une série anti arme.
      Le background est qu'un ami de MacGuyver s'est tué avec l'arme de son père.
      En plus les armes ne servent à rien, avec son couteau suisse, un torchon et une poignée de gravier il arrête une bande de terroriste.
      Je me souviens d'un épisode où ils font une collecte pour récupérer des armes, et à la fin ils concluent qu'il reste malheureusement encore beaucoup d'armes dans les rues.
      Accessoirement il reste beaucoup de criminels, et c'est pas les honnêtes pauvres couillons qui ont accepté de se transformer en victime qui vont changer grand chose aux chiffres de la criminalité.
      Pseudo réalité, morale à deux balles ... dommage à part ça c'est sympa à regarder.

      En ce qui concerne les autres séries, ils ne font que s'appuyer sur des clichés communément admis et les perpétuent.

      Supprimer
    5. C'est clair.

      Le producteur de la série MacGuyver était et est toujours anti arme.
      Comme quoi, les séries télévisées ne sont pas innocentes dans la manière de propager certaines idées ou opinions.

      Supprimer
  9. L'arbalestrie au moyen age était surtout employé au moyen âge pour la chasse, et surtout pour la défense et prises des châteaux, en effet 3/4 des arbalète sérieuse devait être réarmé avec un mouflet ou craquelin et ceci se faisait derrière un pavois ou derrière les murailles, le tir de ce dernier se faisait à partir dune archère. Beaucoup d'images comme celles de Violet Le Duc sont trompeur, car peux d’arbalète à rechargement à l'étrier ont était employé en bataille mais surtout pour la chasse et peux d'arbalétrier ne tiraient que un seul carreau mais une arme de rechange évidement était présente pour seconder la 1er dans le cas de la non possibilité de son emploie, idem pour les archer qui pour petit détaille technique tiraient en cloche alors que les arbalétrier eux en tir tendus, et enfin l’arbalète à était supplanté par la couleuvrine et ou le trait à poudre.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. merci pour cette petite tranche d histoire ! :)

      Supprimer
  10. l'aspect dissuasif d une arbalète est quasi nul,...pas de bruit, cadence de tir ridicule, porté et balistique médiocre

    en Afrique on fabrique des fusil a mèche avec une colonne de direction de voiture du chlorate de soude comme poudre et des gravier comme projectiles....mais jamais d arbalète

    @volwest, un sujet a développé c est les armes a blancs,..plus pratique pour l'aspect dissuasion

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. VW est anti-arme a blanc. Il n'y a rien a developper qu'il n'ai pas encore dit sur d'autres articles a ce sujet.

      Supprimer
  11. que dire si ce n'est que la démonstration est éclatante !

    je ne vais pas pour autant bazarder mon arbalète, puisque pour moi elle est "mieux que rien".

    nous sommes tous d'accord sur ses rares avantages et ses nombreux inconvénients...
    Pour moi elle a le mérite de me permettre de retourner doucement vers l'arme à feu... ça va vous paraître bizarre, mais j'ai le sentiment de réaprendre par étape, le fait d'être armé. Un peu comme si je refaisais le chemin qui a été effectué par nos ancêtres... arc - arbalète et enfin armes à feu.

    mais comme tu le dis Volwest, je me sens un peu comme un enfant qui tente de se convaincre que son pistolet en plastique va vraiment avoir de l'effet sur les méchants. Une arbalète ça peut encore passer pour du sport et ça ne traine pas d'image diabolique auprès des amis et de la famille...

    merci pour la leçon !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si tu vas au bout de la demarche, ca me parait sain...

      Supprimer
    2. j'ai franchi la porte de l'armurerie hier après midi, pour me faire tout expliquer de long en large ! ;-)
      je m'inscris à la rentrée de septembre dans le club le plus proche de chez moi !

      Supprimer
    3. Du pilum au lance-missile ! ;)

      Supprimer
  12. Superbe analyse ! (vraiement)
    Qui me ferme des portes, mais m'en ouvre d'autres, du coup.

    En plus, il manque l'aspect dissuasif du coup de feu (ici, on est armés, passez votre chemin !)

    Ceci etant, en cas d'effondrement de la normalité, je suppose qu'on n'a pas grand chose à faire hors de chez soi, on "travaille" donc sur un perimetre defini, connu et limité On a peut-etre moins besoin d'une rame polyvalente ?

    Merci en tout cas !

    RépondreSupprimer
  13. très bon article, on pourrait faire un parallèle entre l image de l arbalète et celle des armes à blanc, principalement en europe, dans le cadre de la "défense".
    le politiquement correct ayant "castré" toutes les réflexions rationnelles qui peuvent mener au choix d une arme à feu, même si la majorité sait toujours instinctivement qu être armé est une réponse évidente au besoin de se défendre, le formatage des esprits par la propagande est tellement puissant, que pour se conformer à leur conditionnement, ils se tournent seulement vers les armes qui ne sont pas encore couvertes d opprobre.

    j ai souvent constaté que pour les plus "courageux", les "acteurs"(dans l hypothèse d une confrontation plus ou moins violente), les arbalètes et armes blanches de tous types ont la préférence; et pour les moins courageux, ce sont les "armes" à blanc, et ce choix va généralement de pair avec un discours plus "spectateur" et infantilisé (l image de ce qui les impressionne, leur fait peur, doit suffire à produire le même effroi irrépressible sur leur agresseur...)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Un raisonnement qui tiendrait la route si les agresseurs étaient des gens normaux, soumis aux mêmes stress et inquiétudes.

      Supprimer
  14. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh tu sais, les chiens errants sont des catastrophes écologique, tu peux ranger tes gomme-cognes et ressortir les brennek... ça te permettra de t’entraîner au tir et au terrassement rapport aux trou à creuser. ;)

      Supprimer
    2. Je pense que ça peut permettre à certaines personnes de passer le seuil psychologique et d'appuyer sur la détente.
      Plutôt que de ne pas y arriver et se laisser désarmer.

      A part ce cas de figure, effectivement, ça ne sert à rien.

      Supprimer
  15. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @konigs, la SPAL qui fabrique la gom cogne en France donne sa cartouche en 12/50 a 48 joules ( la 22lr est a 120 joules), c est fait pour faire mal pas pour neutraliser

      pour le reste une cartouche trap a 25 m ca groupe avec un full choke dans un rayon de 50 cm, c est dévastateur,....la capacité de perforation d un projectile na rien a voir avec l'énergie qu il dégage (pouvoir d'arrêt)

      Supprimer
    2. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

      Supprimer
  16. Et voila deux articles de Volwest, pour nous convaincre d'acheter une arme à feux. C'est comme voter, on achète une arme pour soutenir le droit d'avoir une arme.

    Cela ne change pas le droit d'utilisation qui reste l'unique problème.

    En tant normal en France la police est clair
    si tu te fais agresser chez toi, et si tu ne veux pas être blessé ou
    avoir des ennuis avec la justice, il faut rien faire si non attendre que police arrive. Donc une arme est inutile mais des photos oui (appareil photo silencieux)

    En période d'anormalité non pronlongé, une arme a feu semble être fondamental
    mais l'on sait très bien que les choses reviendrons dans la normalité et si tu ne veux pas d'ennui avec la justice...

    Et pourquoi pas un RPG, un lance-flammes si le juge n'est plus la ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Salut PT.

      Le droit d'utilisation n'est pas un problème l'ami.
      Tu as le droit de défendre ta vie, et la vie de tes proches…c'est un droit naturel, reconnu par nos lois, et la police n'a jamais dit qu'il ne fallait rien faire en cas d'agression !!!
      D'ailleurs, si quelqu'un rentre chez toi et se met a poignarder ton conjoint…tu fais quoi ? Tu prends des photos ?
      Non, tu vas attraper tout ce qui va te tomber sous la main, ou pas, et tu vas tout faire pour que cet individu CESSE de poignarder ton conjoint. Point final…ou alors t'es pas normal (selon mes convictions).

      Dans ces conditions, autant attraper un outil adapté a la situation !

      Tu vas me dire…oui mais les gens qui se défendent partent en prison.
      Pas tous…heureusement.
      Les médias ne parlent jamais des citoyens qui se sont défendus INTELLIGEMMENT et qui ne sont jamais allés en prison.

      Ceux qui se défendent et qui ont des ennuis avec la justice, sont a 99% des gens qui se sont mal défendu. Leur geste est peut être fondé, mais l'exécution n'était pas "bonne".

      Pour le RPG et le lance flamme, c'est juste ridicule…ils rentrent pas dans le tiroir de la table de nuit !
      :)


      Bref…c'est quand même étrange pour moi de s'inquiéter plus des répercussions judiciaires éventuelles que de la vie et du bien être de nos proches.
      Perso, je préfère être en prison et que ma femme m'apporte des oranges, plutôt que d'être libre et d'apporter des fleurs sur sa tombe…c'est pas une loi ou un juge qui va me convaincre du contraire.
      Si je dois me "sacrifier", alors c'est qu'il n'y avait pas d'autre choix…de toute façons, soyons clair…a la base, je suis ok de mourir pour mon épouse.

      Maintenant, faisons tout pour être du bon coté de la loi, pour être responsables et sains, et organisons notre défense personnelle intelligemment !
      C'est quand même pas sorcier.

      a+

      Supprimer
    2. Je suis OK avec toi VW, à un détail près.

      Je pense au cas où effectivement on attaque mes proches (ou moi-même), je me défends. Je blesse/tue le ou les assaillants, mais la légitime défense m'est refusée.

      Je passe donc par la case "prison" (ça me dérange pas sur le principe, comme tu dis "je préfère être en prison et que ma femme m'apporte des oranges"), mais la famille et les "amis" de mes agresseurs eux sont libres et peuvent s'en prendre désormais tout à loisir à la mienne, femme et enfants, sans que j'y puisse quoique ce soit...

      Il y a là un dilemme que je n'arrive pas à résoudre...
      Je sais que je ferai ce qu'il faut en cas de danger immédiat, mais les conséquences indirectes m'inquiètent...

      Supprimer
    3. Salut Altern,

      Ce n'est pas la première fois que j'entends cet "argument".
      Dois-je en conclure que pour "vous", la vengeance est une problématique réelle ?

      Si oui, alors les solutions me paraissent plutôt simple.
      Chez moi, mon épouse est a même de gérer sa défense personnelle. D'ailleurs, elle porte 24/24h, moi moins.
      Mais dans le cadre d'un risque accru de vengeance, je pense que la meilleure solution reste le déménagement.
      Eviter le problème, quoi qu'il arrive, reste pour moi la meilleure tactique…même si parfois cela veut dire complètement chambouler nos vies.

      C'est pareil pour les lieux a hauts risques en fait.
      Rester vivre dans un endroit a haut risque, que ce risque soit humain ou naturel, me parait être un mauvais calcul…même si encore une fois cette relocalisation tactique n'est pas aisée.

      Mais insistons…bien avant d'être forcé de sortir le 12, soyons cohérent, et mettons tout de notre coté pour justement ne pas avoir a le faire, pour minimiser les risques. Cette stratégie implique forcement une évaluation de notre environnement immédiat.

      On a qu'une seule vie.
      Prends soin.

      Supprimer
    4. OK, on est sur la même longueur d'onde (comme d'hab).

      Je crains juste que mon épouse ne soit pas au même niveau de préparation ou d'état d'esprit que la tienne.
      Il y a donc des limites à ce que je peux préparer...

      Oui, la vengeance est un problème ici.
      Les principaux agresseurs habituels font montre d'un lien très fort, qu'il soit lié par le sentiment communautaire ou familial, et les probabilités de vengeance sont très loin d'être négligeables.

      Ca commence dès la cour de récré, avec les "grands frères" qui attendent à la sortie...

      Supprimer
    5. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

      Supprimer
    6. Salut à tous les survivaliste,

      Les responsables de la police de ma région se basent sur le fait
      que la majorité des vols dans les maisons se font de
      15H à 19h, part des petits drogués. Pas des malades mentaux
      qui vont agressé votre femme la nuit.
      Pour cette raison ils recommandent de ne rien faire et d'attendre que police arrive.
      On est dans du concret, plusque probable.
      En france il y a un vol par effraction toutes les 3 minutes.

      Alors si tu achètes une arme, pour répondre aux petits voleurs, prend aussi un avocat
      et vas voir au tribunal comment se déroule les proces des autres.

      En PERIODE NORMAL

      c'est le dilemme, si on se défend en se préoccupant trop du Juge on risque de perdre.
      mais si on part sans préparation particulière pour
      la pièce de théatre devant le juge et jurés, en partant du seul principe
      que le résultat de la première bataille va suffire, c'est loin d'être gagné.

      Pour les survivalistes Le juge il a ces aprioris. Comme monsieur tout le monde,
      et comme la presse qui n'est que son écho. Vous savez ce que dit la presse....

      Pour moi la légitime défense ça n'existe pas en france...(aux US peut être)
      la législation plaçant l'agresseur et l'agressé sur un pied d'égalité devant la loi pour éviter le « permis légal de tuer ».

      En PERIODE DE RUPTURE DE NORMALITE
      Plus de police plus de juge alors pourquoi se limiter aux armes à feu ?
      Une grenade cela tient dans un tiroire ?

      Supprimer
    7. Sans aller dans les extrêmes caricaturaux au niveau de l'arsenal, je suis d'accord avec le fait que deux "trous noirs" de cal 12 sont suffisants pour faire reculer de trouille un agresseur potentiel, et si ça ne le calme pas, il faut du gros grains pour le calmer définitivement (quand sa vie ou celle des siens est en jeu y'a pas de demi-mesures à prendre). Un gendarme avait dit (confidentiellement) à un de mes cousins polisseur-chromeur-doreur qui en avait marre de se faire cambrioler ses électrodes d'or fin : "Vous leur faites peur avec votre fusil, et si vous êtes obligés de tirer, ne le manquez surtout pas car un mort ne peut pas contredire le fait que c'est lui qui vous a agressé et porter plainte pour se faire payer une pension à vie !"

      Supprimer
  17. bonjour volwest très bonne article,comme tu me l'avais dit par email que tu ferais un article la dessus tu la vraiment très bien réalisé cet article est très détaillé .

    RépondreSupprimer
  18. Hello tous.
    Très bon article, une fois de plus ;-)

    De ce que j'en retiens (j'espère ne pas dire de c*nnerie) :
    - l'arbalète n'est pas un mauvais outil mais d'autres outils existent, beaucoup plus adapté et encore accessible en France (je ne sais pas pour les autres pays).
    On peut acheter/détenir une carabine 22LR et/ou un calibre 12 moyennant une démarche pas si compliqué que ça, et qui en plus nous permettra d'apprendre (club de tir/chasse) à ce servir de cet outil, ce que ne permet pas l'achat sans "contrainte" d'une arbalète.
    -en défense de sa personne à son domicile, une bombe lacrymo taille XXl pourrait aider à attendre les renforts/police (même si on est bien d'accords que ça n'a pas l’efficacité d'un calibre 12)

    -concernant l'utilisation d'un outil (batte de base-ball ou RPG ;-) ) pour sa protection ou celle de ses proches, la notion de réponse proportionnée en France est assez "compliquée". En effet, si 1 individu t'attaque à mains nues, tu ne devrais te défendre qu'à mains nues. Est-ce encore valable lorsque qu'un gars de 120kg s'en prends à une demoiselle de 45kg ? Et qu'en c'est une bande qui attaque 1 personne ? Bref, une situation qui m’agace. Bien que je considère que l'usage de la force n'est pas la meilleure solution, ce n'est pas la personne agressée/attaquée qui a créé cette situation "anormale". Ce n'est donc pas à elle de devoir gérer la situation de la meilleur façon pour l’agresseur.

    Et comme vous dites aux "States" : 12 better than 6. (il vaut mieux affronter 12 jurés qu'être porté par 6).

    Stay safe

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui cette notion de "réponse proportionnelle" me choque profondément.
      Je garde en tête quelques mots de David Manise: "Equalizer mon cul!"
      Si un homme décide de m'agresser et de me mettre en danger, pourquoi diable devrais-je répondre proportionnellement et lui laisser une chance de parvenir à ses fins? Mon but sera, s'il n'y a plus d'autre solution de le mettre hors d'état de nuire au plus vite. Si un mec commence à frapper ma femme, je devrais répondre à main nue plutôt que de saisir un objet contondant pour l’arrêter au plus tôt.

      Nous sommes dans une société de l'absurde.

      Supprimer
    2. La lacrymo en intérieur : mauvaise idée.

      Essaye, tu verras...

      Supprimer
    3. Le lacrymo, pour être utilisé dans des batiments (ou autre milieux fermé, confiné), il faut le prendre en gel.

      Et en extérieur, ça craint moins le vent. Mais c'est un peu moins efficace.

      Sinon, moi aussi je suis scandalisé par nos façons d'agir. Et ça commence dès l'école, ou on puni un élève qui se défend d'un autre qui l'agresse, ainsi que tout cet enseignement de la non violence arbitraire dès l'école primaire.
      Si un élève se défend justement de son agresseur, c'est normal.

      Supprimer
  19. Comme d'habitude, très bonne étude sur la question,
    le défense en France a toujours été un sujet compliqué, mais lors d'une situation hors du commun, chaque personne prendra alors les responsabilité de ses actes, mauvais ou pas, défense ou croyant avoir réalisé un acte de défense !
    merci encore volwest
    http://survivalisme666.blogspot.fr/

    RépondreSupprimer
  20. Les arbaletes en reconstitution médiévale sont en matériaux naturels (bois, corne). Je vas caresser l'idée de me procurer une arbalète morderne pour comparer.
    Puisque j'ai deux mains gauches, je ne me suis pas penché, je le ferai un jour, sur la question de la maintenance mais déjà : pas de poulies. Souvent une sous-puissance (néologisme ça) pour de la démo face au public et non pour percer l'armure de plate d'un chevalier... Histo, les Chinois en avaient, les Romains aussi. Des arbaletes de poing, avec tous les inconvénients cités dans l'article existaient dès les carolingiens (800 ap JC) et dans mes chères Flandres natales y a une asso de reconstitution qui utilise des arbalètes de siége, si grosses, lourdes et encombrantes qu'elle sont possées sur l'épaule à la façon d'un bazooka.
    J'ai une arbalète à étrier pour de la reconstitution medievale XIIIeme siècle (1200-1300) (comme sur la photo en tête d'article) qui éventuellement pourra servir en survival, mouais, mais elle ne vaudra jamais une arme à feu. Par contre, une arbalète à poulie telles qu'aux années 1400, pas la peine...
    Les traits à poudre et tout ce qui se charge par la gueule jusqu'à l'époque de Napoléon : à mes yeux, mêmes raisonnement +/- que pour l'arbalète. En outre, là y a du vécu : risque d'être convoqué par la police pour expliquer pourquoi des achats de poudre noire (psychose des bombes). c'est explicable et ça passe mais qui aime être convoqué au commissariat ?

    Avantages et inconvénients sont bien résumés et je suis d'accord.
    my two pence : Un arc, c'est de l'entrainement quotidien, une arbalète s'épaule comme un fusil et demande moins d'entrainement. L'apprentissage du geste par contre présente un intérêt.

    RépondreSupprimer
  21. Bonjour à tous !
    Je suis tombé sur cet article que j'ai trouvé assez intéressant étant moi même connaisseur de ces engins...
    J'ai tout de même envie d'apporter quelques précisions car certains commentaires me font réagir.
    Dans l'ensemble, toutes les critiques énoncé à propos de cette armes me semble fondée :
    _Relative lenteur du rechargement
    _Encombrement
    _Elle nécessite une certaine force de traction que beaucoup de femmes aurait du mal à l'utiliser...
    _Pour la chasse au gros et moyen gibier, elle nécessite une capacité d'approche du tireur pour faire mouche à coup sur ou alors d'utiliser une planque.
    _Réparation peu aisé pour un néophyte (surtout les modèles à poulie pour le changement de cordes par exemple)
    _Difficulté et précision requise pour fabriquer sois même des traits sur une arbalète moderne.

    Je ne veut en aucun cas faire l'apologie de l'arbalète et dans le cadre de la survie / défense / efficacité je suis assez d'accord avec tout ce qui à été dit.

    Faisant moi aussi de la reconstitution médiévale comme Christophe Ghesquier,
    je possède une arbalète ancienne toute en bois de 150 livre.
    Pour donner une idée de la puissance sans entrer dans des détails balistiques qui saoulerons certain. Avec cette arbalète qui est une réplique en beaucoup moins puissant qu'une arbalète de guerre du XIII siècle (l'arc de c'est dernière étant principalement fait de bois/corne/tendons le tout en assemblage composite).
    Ceci dit elle perce tout de même 2 mm d'acier à 25 mètres avec les carreaux adaptés. Parfait pour faire des démonstrations au public ou chasser du petit gibier, mais insuffisant pour un usage pratique et efficace dans le contexte de l'époque.

    Mon autre arbalète moderne cette fois-ci. 150 livres également et à poulies.
    C'est déjà tout autre chose, l'énergie est bien mieux restitué et le projectile et projeté avec précision et puissance à des distances plus que correcte. (90m en tir direct et précision + ou - 30 cm et avec une bonne lunette dans de bonne condition de tir on met tout facilement dans 10 cm)

    Pour donner une idée, j'ai fait un test pour évaluer la dangerosité du projectile à très grandes distances ( pour une arme blanche )
    Cible 1 mètre x 1,50 mètre distance 350 mètres, dénivelé d'environ 35 mètres.
    Cible atteinte à 6 reprises sur 10 tirs avec une lunette quasi inutile de 4x32. Cible en polyester transpercé de part en part.
    Les autres traits étaient planté de 5 à 7 cm dans la terre très caillouteuse dans un rayon de 4 mètres autour. Les autres complètent pliés, déformés voir explosé à l'impact sur la roche.

    J'ai été moi même très surpris de la violence des impacts à cette portée qui s'explique de la manière suivante :
    Pour un tir en cloche de 35° à 45°, la vitesse du trait décroit jusqu'au point le plus haut de la courbe de sa trajectoire, puis sous l'effet de la gravité il reprend une accélération jusqu'au sol. Il faut maginer une flèche de 30 grammes qui tombe de 130 mètres de haut en plus d'une poussé initiale importante. (110 m/s pour la mienne)
    Pour les septiques, j'ai trouvé une video que je vous invite à regarder en entier d'un monsieur qui réalise un tir similaire mais avec bien plus de précision que moi:
    https://www.youtube.com/watch?v=l3IHJRgUIO4&list=FLkc43HNujs8bEukJu9w4CCw&index=195

    Évidement, ça ne sert à rien d'utile me direz vous, mais tout de même ça n'as rien avoir avec ce qui est montré au cinéma ou dans walking dead !

    Ca ne se compare évidement pas à une arme à feu, mais aucune arme blanche de jet ne frappe aussi fort et aussi loin à ma connaissance.
    A titre de comparaison, j'ai aussi un 44 regmington 1858poudre noire, et au delà de la porté effective, je vous assure que c'est moins puissant.
    Après bien sur il y a six coup, ça suffit pour abattre un cheval, ça impressionne plus etc etc...


    RépondreSupprimer
  22. Amen Amen, thats a great read. A decent archer will out shoot a X-bow almost all the time. I have many times. However, when it gets to the point that I'm not able to draw a regular bow, I'll gladly switch to a X-bow so that I can continue to do what I love the most, hunt deer during the archery season.

    Thanks
    Arbalète De Chasse

    RépondreSupprimer
  23. bon , ben je voulais faire un petit article sur mon "petit" blog , mais là tout est dit ( et clairement comme d hab) , merci a toi

    RépondreSupprimer
  24. Bonjour,


    Quelques précisions qu'il ne me semble pas avoir lu dans l'article ou les commentaires :
    - La chasse à l’arbalète est INTERDITE en France. (http://www.oncfs.gouv.fr/IMG/file/juridique_synthese/FS283_charlez.pdf)
    Donc pas d'entrainement sur cible vivante et je suppose, car je ne me suis pas penché sur la question, que les lames pour les traits ne doivent pas se trouver facilement sans aller voir dans les pays voisins.
    - Les arbalètes semblent être fragiles. Je n'ai rencontrer que 2 arbalétriers : un archer de ma compagnie qui a abandonné l’arbalète à cause des nombreuses réparations qu'il a du faire faire et une personne qui rapportait l'arbalète achetée la veille à 2000€ après qu'elle se soit cassée au 10ème tir.
    - Tous les club d'archerie n'acceptent pas les arbalètes,ce qui réduit encore plus la possibilité d'entrainement (en plus de l’absence de chasse)
    - Pour la réparation, je n'ai pas encore vu en archerie du matériel complet pour l'entretient d'arbalètes (comme par exemple une presse).

    Pour les arcs, la chasse est autorisée, l'équipement spécifique est donc facilement trouvable.
    Je ne rejoins l’article sur la préférence des arcs monoblocs (ou même classique) sur ceux à poulies.
    Les arcs à poulies sont puissants, petits, précis, sont toujours prêt à l'emploi (pas de démontage) et permettent de rester en visée longtemps. Ils sont solides et le coté plein de pièces est justement plus intéressant à mon avis que les monoblocs pour du survivalisme dans le sens où si ces derniers (qui sont généralement plus grands et nécessitent d'être démonté hors usage) sont abimés, il faut en retrouver un autre, alors qu'un arc à poulies, si une des pièces se fêle, il suffit d'en prendre une autre dans le sac (le stock de rechange ne prend pas beaucoup de place car la poignée, qui est la partie la plus encombrante de l'arc à poulies, est la moins susceptible de casser) et de faire les réparations, soit avec une presse d'atelier (achetable dans n'importe quelle archerie) si on est chez soi, soit avec une presse portable (tout aussi facilement trouvable que la version fixe) si on est en déplacement.
    D'un point de vue dissuasif, et totalement personnel, je trouve que, en position de repos, l'arc (à fortiori à poulies) est visuellement plus impressionnant qu'une arbalète ou même une arme à feu de poing. Le côté silencieux n'est pas, pour moi, un point négatif. En effet il permet la discrétion, ce qui peut se révéler utile (comme le disait volwest dans les commentaires, il vaut mieux éviter si possible les ennuis) et permettre d'avoir dans certains cas un effet psychologique.
    À l'arc, pour ceux qui souhaiteraient s'entrainer sans chasser, il existe une discipline de tir 3D en forêt sur cible en espèce de caoutchouc à partir d'un endroit spécifique permettant d'apprendre à trouver le bon placement pour atteindre la cible (au niveau du cœur) malgré les différents obstacles naturels, ainsi qu'un nouveau (2008) "jeu" inventé par un français (\o/) : l'arctrap consistant à abattre des cibles en mousse projetées en l'air (comme le balltrap).

    Je précise au passage que du point de vue loisir, je préfère la liberté de l'arc monobloc (tir à l'instinct et cadence élevée car pas de visée) et ne jure donc pas que par l'arc à poulies.

    Partie 1/2

    RépondreSupprimer
  25. Je cite volwest : "Bref…c'est quand même étrange pour moi de s'inquiéter plus des répercussions judiciaires éventuelles que de la vie et du bien être de nos proches." fin de citation

    Si de nombreuse personnes s'inquiète de ça, c'est que c'est "justifier" par le fait que c'est celui qui a le meilleur avocat qui gagne, que la loi Francaise est foireuse, a cause d'association sectaire a la con ( si tu est blanc que l'agresseur ne l'est pas, le "descendre" sera un crime raciste)

    Aussi a cause de cette saloperie de politiquement correct dont tu parle souvent, de la dépendance aux flics, sauf que chez nous, ça frise l'incompétence...

    Enfin bref, dans tout les cas, devoirs tirer sur quelqu'un aura des répercutions, si ce n'es juridique, ce sera sur sa vie de tout les jour, de sa conscience...

    Bien sur qu'il faut protéger les gens comme aime, mais même si ça parait totalement logique juste, il y'aura toujours un prix a payer

    RépondreSupprimer
  26. et l’arbalète...de pêche/chasse sous-marine? J'ai un peu pratiqué, un jour en barque sur une rivière j'ai vu tant de poissons gober les amorces sans pour autant mordre aux hameçons du pécheur que je me suis dit qu'avec une simple arbalète comme j'avais j'aurais eu le repas pour deux sans difficulté.
    Il faut juste s'entrainer à la visée faussée par la réfraction de l'eau.

    RépondreSupprimer
  27. Salut très bonne article, en cas de catastrophe style walking dead tu vivrai sans trop de problème ^^.

    je ne sais pas si tu t'y connais en mécanique mais est-il possible de mettre un système pour recharger l'arme avec rapidité, du style mécanisme des fusil à verrou. Je demande ça parce que sur le TAC-15 il y a cela c'est un petit système qui est détachable du mécanisme de la gâchette et il glisse sur le rail qui guide carreau, ( vaut mieux que tu regarde la vidéo je pense n'avoir pas été assez clair voici le lien http://www.youtube.com/watch?v=b5nVSfv0Rlg, tu verras le mécanisme a environ 5.40min ), mais je trouve cela trop lent parce qu'il faut une manivelle, même si c'était une vidéo de démo, lent car il faut mettre la manivelle, réarmé, enlever la manivelle, viser et tirer puis recommencer, en cas de tir en série la manivelle peut gêner la visée, c'est trop chiant ^^*, je me demandais si on pouvais le faire sans, et si c'était possible. en gros ce serait tirer, amener le système manuellement, accrocher la corde, rammener le système et tirer.

    il y a un truc qui aussi qui peut être tenté pour réduire l’encombrement dut au bras de l'arbalète, j'ai vu ça dans Splinter Cell Blacklist, ce serai un système qui permet de rabattre les bras le long de l'arme.

    Une arbalète à poulis peut traverser une portière de voiture, voire selon le carreau utilisé, endommager ce qui ce trouve après ^^, vu sur youtube (TAC-15 vs car door)

    la raison de ma demande en haut est que je fais des recherche pour mon manga où le perso principal est un chasseur de créature démoniaque, et l'arbalète est son arme principale, bien sûr je me suis permit de lui ajouté des accessoire un peu space pour une arbalète du style, M26 MASS ( Modular Accessories Shotgun System) ^^

    merci d'avance :)

    très bon article encore une fois ;).

    RépondreSupprimer
  28. Bonjour,
    Beaucoup se tournent vers l'arbalète car ils pensent qu'il s'agit du seul système potable en vente libre en France pour assurer un minimum sa défense - survie.
    Un fusil in line à poudre noire est bien meilleur. Vous ne tirez pas une simple flèche mais une vraie balle. Une balle en sabot plastique de 250 ou 300 grains avec 100 grains de PN a la puissance d'une 308.
    Le temps de rechargement est quasi le même, le prix également. Les compétences à acquérir ne sont pas plus compliquées, justes différentes. La porté de tir est cependant bien supérieure. Tirer à l'arbalète à 100 mètres est un exercice difficile vu la lenteur de son projectile. Avec un fusil cela devient une distance banale.
    Avec les in line le nettoyage est enfantin et prend environ 20 minutes.

    RépondreSupprimer
  29. Bonjour à tous,
    Alors concernant l'arbalète, je me permet de vous donner mon point de vue de pratiquant.
    Pour le survivalisme, n'oubliez pas que la pratique est la base de tout...Si vous comptez sur cette arme, il va falloir vous entraîner sérieusement, et en connaître tout les aspects.

    En quelques points:

    1.Si vous comptez sur elle en situation de fusillade ou d'auto-défense, oubliez tout de suite...Cette arme ne pourra être utilisée qu'en cas de chasse.

    2.Si vous comptez l'utiliser en situation de chasse, pratiquez l'affût un maximum. Sinon honnêtement c'est mort.

    3.Quand à la fabrication maison de corde, c'est plus chaud que d'allumer une masse de feuille humide avec une pierre à feu...

    4.Si en situation de chasse, vous n'avez pas armé d'avance, si vous vous trompez de ligne repère sur votre lunette, si vous sortez l'encoche du carreau de la corde, si vous tapez l'arc contre un arbre, si vous rencontrez une brindille sur une trajectoire, etc...C'est encore mort pour vous et votre estomac...

    5.En résumé. et là je n'ai énuméré que quelques points, il va vous falloir être un bon pratiquant avant de penser à l'arbalète dans le cadre du survivalisme...Car ce qui nous intéresse, c'est bel est bien la survie. Et de manière concrète, non fantaisiste. Maintenant si il y'a vraiment des personnes intéressés sur cette arme, je vais vous guider dans le choix de votre arbalète du mieux possible.

    Arc simple ou poulie?

    -Arc simple, (recurve). Question d'entretien, changement de corde beaucoup plus simple. Ce qui ne veut pas dire manque de puissance!

    Quel modèle choisir en recurve?

    -Alors pour faire très simple et par budget.
    1. Jandao Chase Wind 150 Livres. Environ 139€ pack complet. Jandao est de loin le meilleur fabricant chinois sur le marché et produit pour certaine grandes marques d'arbalètes. De la copie certe, mais de très bonne facture.
    2. Jandao Chase Star de 150 à 200 Livres. De 305€ à 315€ pack complet. Très bonne copie d'une certaine Excalibur ;)
    3. Ten point GT-FLEX. Entre 500€ et 650€ selon les packs. Superbe. Réglable en 3 puissances de 90,125 et 180 Livres. Donc utilisable par toute la famille physiquement parlant...

    Je ne rentrerai pas en matière concernant les nombreux autres modèles disponibles. Il reste les choix les plus pertinents selon moi.

    Pour les traits de l'arbalète :

    Carbone avec pointe de chasse non rétractable pour le gros gibier et shocker pour le petit. Ca vous évitera de perdre trop de carreaux.

    Pour l'entretien :

    Prenez au moins une dizaine de cordes, une paire de branche de rechange, de la graisse et de l'huile si possible. Graissez en moyenne tout les 5 tirs et huilez tout les 20. Vous conserverez vos cordes plus longtemps.Pensez aussi aux poupées de rechanges,

    Je vous conseille serviceplusarchery pour les arbalètes Jandao et pour les traits. Maio crossbow pour les arbalètes Ten point. Et enfin Merlin archery uk pour les pièces de rechanges Janado.

    Voilà tout n'a pas été dis et j'en ai certainement oublié...Maintenant j'espère avoir pût aider certains d'entre vous.

    RépondreSupprimer
  30. Je crois qu'il y a une erreur dans les unités de mesure...

    Je suis chasseur à l'arc, et 180 libres pour toutes la famille, je doute. 1 livre = 0,5 kilo, 180 livres, 90kg de traction à exercer pour bander l'arc...

    Je suis chasseur à l'arc, j'ai un longbow de 50 livres, et c'est déjà suffisant.

    120 livres, c'était les longbow des archers du moyen age, spécialement selectionné et entrainé pour ça dès le plus jeune age...

    Ou alors vous avez une sacrée famille!

    RépondreSupprimer