samedi 11 août 2012

La bibliothèque du survivaliste - partie 2










15 commentaires:

  1. Salut Vol West, tu as une sacré bibliothèque avec un registre qui m'inspire. Je prends bien note de tes exemples pour compléter ma collection. Je te remercie encore pour tes vidéos = quel enrichissement !!!
    Vivement la suite...
    See you
    Greg

    RépondreSupprimer
  2. Hello Volwest,

    Super sérié qui tombe à point nommée pour moi.
    Je débute tout juste ma bibliothèque (après le livre de Pierro, je viens de commencer hier la lecture de Nature&Survie).
    Cette série va servir de fil conducteur, même si beaucoup de livres sont en anglais, ils auront bien un équivalent en français ;-)
    Et quand il n'y aura plus d'électricité, on pourra les lire au coin du feu, éclairer par des bougies ;-)

    Encore merci à toi pour ce blog et toutes ces connaissances que tu nous fait partager.

    Stay safe.

    PS : quelqu'un sait où trouver Permaculture 1&2 en France? Car même sur les différents sites de vente en ligne, pas facile de l'avoir de disponible :-( Merci

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. A défaut d'une version papier, les ouvrages Permaculture 1 et 2 sont disponibles en téléchargement.
      http://culture-populaire.eu/permaculture/index.php/ressources/documentation/Permaculture/Permaculture-1---Bill-Mollison-et-David-Holmgren/
      et
      http://culture-populaire.eu/permaculture/index.php/ressources/documentation/Permaculture/Permaculture-2---Bill-Mollison-et-David-Holmgren/

      Supprimer
  3. salut volwest ,
    merci pour ces infos ,je prends notes ;(pour info la vidéo sur dailymotion :into the wild ,the real one ) un esprit très survivaliste a mon avis tchuss

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour la vidéo.
      Costaud le Mr 8-)

      Supprimer
  4. Pour les plantes sauvages je conseille les livres de François Couplan. "Vivre en pleine nature" est particulièrement abordable et utile. Je profite de ce message pour réagir à ta première vidéo en vous conseillant à tous de vous procurer des livres sur les médecines naturelles en plus de ceux conseillé par Vol west traitant des urgences médicales ou la prévention. A vrai dire j'ai commencé ainsi ma propre bibliothèque survivaliste il y a maintenant plus de dix ans.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour le livre.
      Je l'ajoute à la liste ;-)

      Supprimer
  5. Sujet sensible les champignons.

    Je pense que quitte à avoir des photos c'est bien d'en avoir en couleur du pied, du chapeau et du dessous du chapeau (mousse, lamelles, etc ..).
    Parfois certains champignons ne se différencient que sur ces détails qui peuvent sembler secondaires et qui ne sont pas systématiquement illustrés.

    Quelqu'un sait si on peut toujours les faire identifier en pharmacie ? Probablement chez les vieux pharmaciens. Les jeunes je ne sais pas s'ils font toujours ce genre de choses ...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour,

      En effet la reconnaissance des champignons, mais aussi des plantes, sont des sujets sensibles. Toutefois avec du bon sens, comme indiqué dans la vidéo, c'est à dire en se limitant aux espèces que l'ont est sûr de connaître, les risques sont limités. Il faut savoir que pour bon nombre de champignons, une identification fiable passe par l'utilisation d'un microscope et ou de tests chimiques pour certaines espèces (certains tout à fait accessibles au grand public).
      En France les pharmaciens suivent toujours des modules de mycologie au cours de leur formation. Par contre, bon nombre d'entre eux s'arrêtent là et ne pratiquent plus ensuite.
      Allez-voir votre pharmacien et jugez de ses compétences. Si il vous avoue ne pas être calé (en tous cas pas plus que vous) et qu'il reste vague sur l'identification de votre récolte, passez votre chemin et allez en voir un autre. Mais il existe encore des pharmaciens très bons en mycologie.
      Sinon, il existe de nombreuses associations de mycologie dans nos régions (en France) qui seront tout à fait à même de vous renseigner. Et à la différence de la plupart des pharmaciens, leurs membres pratiquent leur passion à l'année.
      Au niveau livre, il y a par exemple "Le guide des champignons - France et Europe" de Guillaume Eyssartier qui peut offrir une vision intéressante au niveau français. Il existe une multitude d'autres ouvrages et il est sans doute préférable de les feuilleter avant achat pour trouver celui qui vous correspond le mieux.

      Supprimer
  6. Salut
    Vol West bravo pour ton Blog deja
    tres beaux bouquins que tu a la
    rien a redire tout est bon pour apprendre
    le seul truc que j'ai pas aimer sinon c'est le suisse gorgio Armani je sais plus trop en plus en conference avec Soral Bonjour
    je pense que la survie , le survivalisme c'est laic et sans politique
    j'imagine pas une seul second David manisse faire une conferance avec soral cela apporte rien a la survie ?
    la seul politique qui peu y avoir est celle imposé par mere nature
    merci a toi vol West

    RépondreSupprimer
  7. Le sujet des plantes, super important !
    Faut bien manger !

    Je me suis souvent posé la question : si je devais vivre ici été et hiver, dans cet environnement (je suis alors en ballade en montagne ou en forêt), qu'est-ce que je pourrais manger ? Vertige de la réponse : pas grand chose !

    Des feuilles vertes sont partout et se ressemblent toutes ! Quelles racines tirer du sol ? Quelles baies, et où se trouvent-elles ? Où sont les fruits en forêts quand on ne trouve que des glands ou des faines ?

    Ces questions je me les suis posées. Fatidiquement. J'ai compris alors l'intérêt des conserves : cueillir les fruits au bon moment et l'engranger pour les temps durs. Les châtaignes sont un bon exemple : on peut les conserver et même en faire de la farine.

    Une des difficultés, c'est bien que ce dont on a besoin en nourriture arrive au même moment, sur une période pas toujours très longues. Pensez aux cérises ! Courte la cueillette ! Cela ne dure pas longtemps.

    Alors, connaître les plantes, savoir les reconnaître, celles qui se mangent à petites doses ou beaucoup, celles qui soignent, celles qui protègent ou sont utiles, etc ... Cela demande beaucoup de temps et pas mal de pratiques.

    Faut aller en forêt et se confronter à la situation.

    Pour ce qui me concerne, j'ai déjà mes habitudes et mes saisons de cueillettes. Je connais un certains nombres de plantes, je sais où les trouver et comment les manger.

    On trouve aussi des succédanées au café chez nous, et autre thés locaux.

    On mange de jeunes pousses, même de certaines plantes toxiques. Pas de problème. Il y a les légumes sauvages dont on a oublié complètement les usages. Et pourtant, ils sont là ! A condition de bouger et de circuler.

    Prenons une seule plante, l'ortie : une mauvaise herbe pas du tout mauvaise ! Très riches en protéines (9 gr pour 100 gr de feuilles fraiches) et en minéraux, elles est très nourrissantes. Sur le plan médicinal, elle a pleins de vertus : re-minéralisante, utile par exemple dans les shampoing, problèmes d'ongles et de cheveux anti-rhumatismale,anti-anémique et bonne pour le sang et la tonicité du corps. La racine, quant à elle est un remède à l'hypertrophie bénigne de la prostate chez les messieurs. C'est une plante textile car ces fibres permettent de tirer des ficelles et d'en faire des habits. Vous connaissez le purin d'ortie pour fortifier les plantes et servir d'insecticide. Et puis, il y a une façon de la prendre avec les doigts sans être piqué !

    Comme le dit Vol, nous devrions connaître au moins quelques plantes parfaitement, à défaut d'aller plus loin dans l'identification botanique et les usages alimentaires et médicinaux.

    A+ Pascal

    RépondreSupprimer
  8. Oui sans compter la Large gamme d'huiles essentielles qui peu savéré tres utile
    http://fr.wikipedia.org/wiki/Jean_Valnet voir le liens suivant

    RépondreSupprimer
  9. Cette série de 3 vidéos est très bien ! S'il y avait un petit conseil à donner, c'est de rendre son livre plus "pertinent" en collant des marque-pages et en surlignant les informations les plus recherchées. Prendre des notes personnelles sur les zones blanches de vos pages afin de compléter la connaissance. Si ce livre venait aux mains d'une autre personne, elle saurait presque instinctivement où chercher !! Merci Beaucoup Vol, stay safe.

    RépondreSupprimer