mardi 10 juillet 2012

Le plan d'évacuation - Qui, quoi, pourquoi










29 commentaires:

  1. Salut tlm.
    chouette une nouvelle vidéo.
    comme d'hab rien à redire, c'est clair net et précis.
    merci Volwest.

    A+++

    RépondreSupprimer
  2. Salut Vol,

    Encore une fois merci pour ton travail. Je vais reagir à cette video car pour une fois je ne suis pas tout a fait d'accord avec toi. Il faut que tous dans la famille ai un rôle, ok, il faut que chacun est un plan, ok, mais a mon sens la seule chose vraiment importante en cas d'evacuation, c'est d’évacuer. En effet les enfants n’auront peut-être pas la présence d'esprit de faire le distinguo entre évacuer en quelques secondes et en quelques minutes... Les enfants n'ont pas la même appréhension du temps (surtout au réveil à 2h du matin) Il serait trop c.. de voir un de ses gamins coincé dans la maison en feu car il n'a simplement pas percuté qu'y avait un incendie et qu'il est parti chercher son sac. A mon avis la seule vraie préparation nécessaire dans ce cas est d'avoir le matériel d'evacuation à l’extérieur du domicile (ce qu'on appelle la séparation géographique) voir d'en avoir plusieurs, (la redondance). Et dans ce cas tu gagnes vraiment du temps et tu n'as pas besoin d'entrainement... Portez vous bien!

    RépondreSupprimer
  3. Salut Vol West,

    Je rajouterai: que chacun connaisse le travail précis des autres car si tout le monde n'est pas là le jour de l'évacuation il faut pouvoir peut être prendre les affaires des autres membres qui sont sur le point de rejoindre le domicile. Surtout si le travail est découpé en tâches et non par rapport à sa personne.

    Ciao

    RépondreSupprimer
  4. Je voudrais apporter mon témoignage et quelques remarques.

    J'ai été confronté à un incendie criminel en pleine nuit à mon domicile (depuis des véhicules incendiés, les flammes venaient lécher les fenêtres de ma maison, en banlieue parisienne), heureusement sans blessés.

    Voici mes remarques :

    1°- Il n'est pas toujours facile de déterminer s'il est ou non temps d'évacuer.
    Parmi le "Qui, Quoi, Pourquoi", il faudrait ajouter le "Quand ?".

    Le "Quand" est facile lorsque vous savez qu'une tornade vous arrive dessus dans 72 heures, mais lorsque vous commencez simplement par entendre du bruit dehors pendant votre sommeil, les choses sont très différentes.

    Il nous fallut au moins 10 minutes pour réaliser qu'il y avait un problème, encore 5 minutes pour réaliser qu'il y avait le feu, encore 5 minutes pour réaliser que l'incendie était d'origine criminelle et encore 5 minutes pour réaliser qu'il fallait appeler la police, couper l'électricité, puis allumer le tuyau d'arrosage.

    Je me souviens avoir allumé la lumière et je ne comprenais pas pourquoi la lumière était très faible, il me fallut 10 minutes pour réaliser que si la lumière était si faible, c'est parce qu'il y avait de la fumée partout !

    Lorsque mes grands-parents sont venus me chercher pour me dire qu'il y avait le feu, je me souviens avoir répondu "mais non, tu as fais un mauvais rêve, vas te recoucher".

    2° - Deuxième point, la panique.

    Les grands parents venaient de déféquer dans leurs pantalons, les enfants pleuraient, l'adolescent voulu aller en découdre lui-même avec les incendiaires dans la cité, en hurlant une barre de volet à la main, les uns montaient les escaliers pendant que les autres les descendaient, les uns allaient chercher une lampe torche que d'autres venaient déjà de prendre et moi, après 15 minutes je finis la peur au ventre, en sueur, la voix tremblante, par appeler la police tout en faisant seul une reconnaissance dans le quartier, pour déterminer s'il n'y avait pas des gangs dehors qui attendaient de piller la maison... et pour déterminer si on pouvait ou non évacuer la maison en toute sécurité.

    Je finis par me pisser dessus.

    Avoir une arme dans ce type de situation, ne sert à rien, vous êtes tous dans un tel état émotionnel, que, sauf à avoir l'habitude de ces situations, une armes serait plus dangereuse pour vous même qu'autre chose.

    Imaginez que vous dormez, qu'on vous sorte du lit, qu'on vous fasse tourner 10 fois sur vous même, qu'on vous dise que vous allez mourir et qu'on vous mette une arme entre les mains !

    C'est un peu ce qu'il faut parvenir à gérer.

    Donc le S.O.P. doit être béton.

    RépondreSupprimer
  5. Ps :

    Autre problème des armes, les munitions.

    On sécurise comment des armes et munitions en cas d'incendie ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est le genre de discussion légitime qu'on a quand on commence au club de tir, car c'est effectivement une préoccupation.

      Afin de sécuriser l'armement :

      Pour mister Bean: faut tout mettre au congélo !


      Pour moi:
      Dans ma maison (ancienne fromagerie du 17e), l'armoire est à la cave, au frais avec "le sang du christ".
      Après c'est vu avec mon assureur, mon équipement est couvert.

      A l'appart, la carabine généralement reste au coffre du club, le mien étant trop petit... et se balader toutes les semaines avec une mallette d'1m30, c'est aussi discret qu'un costard d'Elvis Presley !

      En cas d'incendie, le petit walther reste sur moi, glissière ôtée car il y aura les flics dans l'assistance.

      Les boites restent dans le petit coffre. C'est dans la salle de bain, ça doit tenir jusqu’aux pompiers... sinon boom :-(

      Quoiqu'il en soit, avertir les pompiers du risque.

      Après il y a des armoires + balaises mais ça coute bonbon et est ce que qu'elles résistent bien longtemps au brasier...
      Et dans mon cas, claquer 1000€ dans un bordel d'1m50, tout ça pour un pps : no way.

      Supprimer
  6. Suffit de se mettre d'accord avec les racailles du quartier : les agressions violentes c'est les lundi, mardi et mercredi.
    Le reste du temps c'est incendie criminel, comme ça vous allez déposer vos armes ailleurs ;)

    Armes et munitions, en France c'est dans une coffre ou une pièce forte.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

      Supprimer
    2. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

      Supprimer
  7. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  8. Il me semble que soumit au feu, une munition (type 22LR, 223rem, 9mm, Cal 12, etc.) peut exploser sans trop de dégats: l'ogive présente un risque quand la munition est chambré, car les gaz poussent l'ogive par le seul endroit possible, le canon (je sais que sur certaines armes une certaine quantité s'évacue du côté de la chambre). En gros si stockage dans son packaging = risque limité. Je me trompe ?!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais pourquoi une arme stockée et approvisionnée ? ... c'est pas franchement dans les us et coutumes :-|

      Supprimer
    2. "Oh Lord please don't let me be misunderstood"

      Je me suis mal fait comprendre: j’émettais un doute quant au danger des munitions lors d'un incendie. Avec mon raisonnement (qui laisse parfois à désirer, c'est pourquoi il attend une personne qualifié pour lui donner la bonne parole) j'en déduisais que le risque était limité tant que la munition n'est pas confinée. Je peux me tromper, mais ça me semble logique. Il ne doit pas se passer grand chose hormis l'éclatement de l'étui.

      En effet, pas de stockage approvisionné, ou approvisionné armé dans une situation ordinaire respectant le cadre légal.

      Supprimer
  9. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Au lieu de faire un pfft ça fait 1000 pfft.

      Pas de quoi faire exploser un coffre.
      Les munitions d'armes légères qui prennent feu, explosent et tuent des gens c'est une légende urbaine véhiculées par les films. Ca a été démontré lors d'expériences. Les mythbusters notamment, la vidéo doit trainer quelque part sur internet.
      Une munition ne devient vraiment dangereuse que dans les conditions bien précises créées par l'arme. Sans arme pas de projectile mortel.

      Après y a munitions et munitions. Si y a des obus (et ça expliquerait ton histoire), des substances explosives, ça doit sûrement changer la donne. Mais en principe on a pas ça dans nos coffres ;)

      Supprimer
  10. Bonsoir Konigs Front,
    Je ne suis pas ingénieur, et si quelqu'un à la réponse, ça serait bien qu'il se fasse connaitre, mais il me semble qu'il ne peut y avoir propulsion de l'ogive tant que la munition n'est pas en chambre ? (à cause de la poussée des gaz,etc.)

    Pour l'histoire du camion, ils devaient probablement transporter autre chose que de la munition d'arme légère ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Salut a tous ! ;)

      L'emission Mythbuster a déja traité un sujet similaires, la douille étant plus légére que l'ogive c'est elle qui est propulsé et quand la munitions n'est pas chambré les gaz se dispersent plus facilement, se qui rend les munitions de "petit calibre" quasiment inoffensive, j'ai pas trouvé de liens vidéo mais j'ai trouvé la conclusion (en Anglais):

      The Mythbusters placed a .22 caliber, .44 caliber, and .50 caliber bullet inside an oven. All of the bullets exploded once the oven was hot enough, but none of them were able to penetrate the oven. Without a gun barrel to contain and direct the propellant gases, the bullets did not develop enough speed to pierce the glass or steel portions of the oven. The shell casings actually caused more damage than the bullets.

      C'est mon premier post ici, mais pourtant je suis ton blog assidument Vol, donc j'en profite pour te dire Merci !!

      Supprimer
    2. Effectivement. La balle étant sertie+graissée dans la douille, elle partira bien avant une quelconque explosion. Sauf si ça fait 10 ans qu'elle traine dans la terre au fond du jardin !

      Et sans l'effet buse d'un canon, la balle n'aura que très peu de poussée.

      Et oui l'ogive peut être plus légère qu'une balle plomb (ou acier plombé), mais avec des cartons posés à plat la balle irai se balader tout de même.

      Supprimer
    3. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

      Supprimer
  11. Bonjour,

    Les poudres sans fumées(poudres moderne) en l'absence de confinement brulent tout simplement.
    Vos munitions non chambrées vont bruler. Montée en pression très faible, déchaussement de l'ogive, liberation de la pression...bref presque un pétard mouillé.
    Bien moins dangereux que les dizaines de cartouches de gaz que vous avez stocké pour votre réchaud sensé vous accompagner dans votre future évacuation.
    Toutes vos mun, toutes vos armes sont bien moins dangereuse que la majorité des produits que vous utilisez tous les jours, vélo et automobile inclu...

    Bonne continuation

    Hijacker

    RépondreSupprimer
  12. Salut,
    j'ai vécu 3 cas d'évacuation en urgence : un incendie chez moi, un autre chez mes voisins + innondation dans un camping avec des coulées de boue qui ont tout emmener sur leur passage. Autrement dit : 3 cas d'évacuation d'urgence.
    Ce qui n'est pas assez pris en compte dans ta vidéo Volwest, c'est l'effet psychologique du choc qui nécessite l'évacuation. Répartir les tâches où chacun sait ce qu'il a à faire, c'est bien sur le papier mais sauf si on a largement le temps pour évacuer, dans les autres cas ça ne fonctionne pas. Dans la réalité de l'évacuation immédiate, il faut une personne forte dans sa tête qui va organiser les autres qui seront trop choquées pour réagir. Avoir des plans ça rassure mais un plan ne peut être appliqué que par une personne opérationnelle. En cas de choc qui nécessite une évacuation rapide, il faut un meneur (homme ou femme) qui donne des ordres stricts, simples et précis pour faire au plus urgent.
    Dans le premier incendie, les fumées toxiques avaient commencées à agir et l'esprit ne réagit pas bien quand on sort du lit groggy. En temps normal, j'aurais su que je devais sortir, mes parents m'avaient bien expliqué quoi faire en cas de pépin, j'avais 6 mètres à faire mais mon cerveau peinait à réagir et je suis resté sur place 20 minutes, j'avais 11 ans à l'époque.
    Pour le 2ème incendie, il a fallu aller aider mes voisins, c'était des personnes qui ont vu leur fils périr asphyxié et qui n'ont pas pu l'aider, ils étaient choqués par l'événement et sans moyen de réagir.
    Préparer l'évacuation préventive avec des outils (cartes, plan d'évacuation), c'est essentiel, il faut le faire absolument et j'approuve complètement ce que tu dis dans tes vidéos. Par contre il faut bien différencier l'évacuation immédiate de l'évacuation préventive, les deux ne se gèrent pas de la même façon.
    Merci pour ton travail et bonne continuation.

    RépondreSupprimer
  13. J'ai brulé des munition de cal 50 de mitrailleuse d'avion .C'est l'etui qui s'ouvre sur le coté, mais toutes les minitions ne se comportent peut etre pas de la meme façon ?
    Dans un incendi, il y a le chalumeau qui risque de peter un max, je crois ?
    Les bouteilles de gaz butane de resèrve sont rangées a l'exterieur .
    Bye.

    RépondreSupprimer
  14. Salut Khylsdrak
    Concernant l’aspect psycho, tu peux faire l’analogie avec le secourisme ou les exercices d’évacuations en entreprise.
    Tu bosses la théorie, tu fais des essais à blanc et répétés de temps en temps. Le secourisme SST (AFPS spécifique à l’entreprise) est revalidé chaque année.
    Et même avec cette préparation, le jour ‘j’ tu seras un peu largué, mais l’imagination reste de côté et les automatismes des exercices te reviennent.
    Après c’est à chacun, mais bien souvent lorsqu’il y a danger, tu cogites rapidement.

    Maintenant tu peux être proactif pour 70€ !
    Tu vas chez IKEA et t’achètes un extincteur domestique (approx 50€), et au supermarché du coin pour 2 détecteurs de fumées (2x10€).
    Si tu as une déco style « Louis Philippe », ca casse un peu le charme. Mais le « Louis Philippe » cramé : c’est encore moins fashion !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Salut à toi l'ami,
      je suis déjà équipé en extincteurs et détecteurs de fumée, héhé :) côté déco, chez moi c'est tout en peinture, j'aime bien le style épuré.
      Entièrement d'accord avec toi, le jour j, même un peu largué, on peut tout de même avoir des automatismes qui ont été régulièrement répétés. Mon discours, c'est de dire que des fois, ça ne suffit pas, surtout si l'évacuation doit se faire de toute urgence, il y a des gens qui vont bien réagir, d'autres qui vont être paniqués ou complètement tétanisés. Il ne faut pas croire que parce qu'on va avoir attribué un rôle à chacun, tout va se passer de la bonne façon.
      Volwest donne de très bons conseils sur l'évacuation en général, je n'ai pas de choses à lui reprocher. Il manque à mon avis une petite précision sur l'urgence immédiate pour être complet. La donne change quand on est au coeur de l'événement immédiat, surtout quand celui-ci vient tout perturber.
      Exemple, tu te réveilles à cause de la sonnerie des détecteurs de fumées (oups), tu ne vois rien dans la pièce (oups), ton enfant tousse dans sa chambre et se met à pleurer à cause de la peur (zut), tu dois aller couper le gaz et l'électricité sauf qu'il y a des flammes de 2m sur ton passage (mazette, c'était pas dans le plan), il faut faire sortir tout le monde (ok), tu as prévu une autre sortie (parfait), ta femme te dit qu'elle va s'occuper de l'enfant (ok) mais à ce moment là tu entends ton enfant dans le salon qui a couru pour aller chercher son chat qui s'est caché (oups, pas dans le plan)... c'est souvent comme ça que ça se passe, il y a un plan et puis il y a les imprévus complets.
      Demain, s'il y a un problème chez moi, (si je peux) je ferai la coordination car ma femme et ma fille, bien qu'elles soient sensibles au sujet de l'évacuation, elles auront besoin de soutien et qu'il faudra faire très très vite.
      Amitiés à tous

      Supprimer
  15. Il y a des detècteurs de fummée qui sont apairés .
    Peut etre que les paires declanchent aussi ensemble .(25 euros la paire chez kasse tot )
    C'est a dire que s'il y en a un qui detècte de la fummée, l'autre vat sonner lui aussi .
    C'est bien dans les cas ou il y a un etage ,genre cave avec chaufferie ou un truc eloigné ,par exemple .

    RépondreSupprimer
  16. Je voudrais rajouter quelques précisions pour revenir sur mon témoignage :

    1° Un extincteur n'a que 15 seconde de réserve ! Pour nécessaire qu'il soit, il faut donc faire attention à l'illusion de sécurité qu'il procure.

    L'extincteur est comme tout objet, il faut apprendre à s'en servir, se jeter à l'assaut d'un vrai feu avec un simple extincteur en main, c'est du suicide et combien de nombreuses personnes font cette erreur en croyant qu'il y a plusieurs minutes de réserve dans un extincteur.

    Depuis cet incendie, j'ai donc une arrivée d'eau extérieur sur chaque façade + 1 extincteur à chaque étage + extincteur dans chaque pièce sensible (garage, cuisine etc.).

    2° J'avais un détecteur d'incendie, couplé avec mon système d'alarme anti-intrusion, relié à un central de télésurveillance.

    Le détecteur a moyennement fonctionné, car nous avions abaissé sa sensibilité car il se déclenchait à chaque fois que nous cuisinions dans la cuisine.

    Un détecteur qui ne sonne pas lorsque vous cuisinez dans votre cuisine, sera très long à réagir en cas d'incendie, mais si sa sensibilité est plus élevée, il sonnera sans cesse de telle sorte que vous n'y ferez plus attention.

    Une grave erreur est de croire que, parce que le détecteur de fumée ne sonne pas, il n'y a pas le feu, alors que le feu peut se développer depuis 20 minutes que le détecteur ne l'aura pas encore signalé.

    3° Mon alarme est reliée à un fumigène anti-intrusion.

    Lors de l'incendie, le fumigène c'est accidentellement déclenché. Le téléopérateur sur le terminal de l'alarme nous a demandé s'il y avait le feu et nous avons alors répondu que non, car on pensait que la fumée n'était due qu'au fumigène et non à un incendie !

    Une vraie saloperie ce fumigène, un faisceau à 300 lumens ne perce plus à 2 cm devant soi, on ne peut plus respirer, le gaz est cancérigène, les vêtements sont marqués et même en ouvrant toutes les fenêtres le fumigène ne sort pas vraiment à l'extérieur (question de pression entre l'intérieur et l'extérieur j'imagine).

    Conclusion :

    Imaginez le truc, il y a un incendie criminel, vous ne pouvez plus respirer, vous confondez la fumée du fumigène avec celle de l'incendie, vous devez ouvrir les fenêtres et évacuer mais vous n'êtes pas certain que des gangs ne soient pas présent à l'extérieur pour venir piller la maison ou pour vous cueillir à l'extérieur, vous n'y voyez plus rien, vous respirez mal, vous êtes flippé, vous n'êtes pas réveillé etc.

    En conclusion, en terme de S.O.P., moins c'est plus.

    Un S.O.P. le plus archaique possible sera le mieux.

    C'est illusoire en cas d'incendie, d'imaginer que chaque membre de la famille pourra s'occuper d'une pièce ou d'imaginer qu'en situation de panique, on sera capable d'aller chercher un sac dans un placard, un autre dans une autre pièce etc.

    Donc mon S.O.P. se limite à une chose : prendre les sacs dans l'entrée.

    Car en cas de réel stress, même se saisir de simples sacs peut être une épreuve insurmontable.

    RépondreSupprimer
  17. Curieux les amis, car mes détecteurs fonctionnent sans pb.

    Ma maison (Jura) n'est chauffée qu'aux poêles à bois/charbon qui sont au nombre de 5 plus 1 cuisinière à bois/charbon.
    Je passerai sur le fait que je recharge souvent, tard le soir et tôt le matin : c'est sportif, salissant et consommateur de temps.

    Certes à l'allumage, le temps que ça parte et que les cheminées montent en t°, je stoppe les détecteurs sinon ils chantent.
    Ensuite pas de pb de détecteurs (sauf si vent fort avec refoulée dans les cheminées). Pour la cuisine, ils sont éloignées des feux,et zéro pb sauf quand est 2-3 à fumer la pipe.

    Ce système reste avec la vigilance, le moyen le plus simple et économique de prévenir (de mon pt de vue bien entendu)

    Pour Khylsdrak, les détecteurs avertissent avant qu'il y ai une perte importante de visibilité et/ou de nocivité sur l'organisme.

    Et oui les extincteurs ne sont pas la clef ultime. Mais en cas de pépin, on les dégaines en quelques secondes. Face à un brasier, impossible certes. Mais face à un départ de feu c'est OK car tu casses l'inertie due à la t° et étouffe le foyer.

    Ça peux éteindre, ou laisser le temps d'éteindre par d'autres biais plus rudimentaires. sinon de laisser le temps de sécuriser et/ou d'évacuer.

    Dans mon post, je proposais une sécurité <100€ pour un F2-F3, <500€ pour une grosse bâtisse.
    Après pour ceux qui sont easy côté finances, tout est possible.

    Je ne parle que d'incendies accidentels, se produisant dans une situation "normale". Pas d'histoires de friteuse qui crame, de gangs latinos, d'un mec qui mets le feu à un pneu chez moi, ou d'un super-tanker qui vient accoster dans la cuisine.

    A+

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pour rebondir sur l'incendie de friteuse... et même si tout le monde le sait bien (à priori pas forcément vu le nombre de logements brulés par an par cette cause): surtout pas d'extincteur à eau ou de jet d'eau sur ce type de feu ,l'huile flotte sur l'eau, on contribue alors à sa dispersion ! Une simple serpillière trempée et posée dessus ou alors extincteur poudre ou CO².

      Supprimer