jeudi 16 février 2012

6 imposteurs.




Le nucleus de l'univers du survivalisme est dans bien des cas cette recherche systématique du système parfaitement adapté…de l'outil idéal.
Pour le survivaliste, cette quête de l'outil ou du système parfait est quasi "Graalesque".

Cependant, la masse d'information et de choix est souvent cette abysse sans fond. Une mystification de l'objet par ici, une caricature de la fonction par la, notre culture de la consommation est une sorcière tentatrice sans scrupules.


Le monde de la survie, aussi minimaliste et marginal soit-il, n'échappe pas a la machine consommatrice et publicitaire. 
Aujourd'hui, des personnages comme Bear Grylls par exemple, arrivent a vendre des systèmes et des outils de survie comme ont vend du déodorant ou des chaussettes, et l'achat d'un outil est alors souvent une succession de pièges, tantôt culturels et tantôt publicitaires.




Les 6 imposteurs qui se retrouvent sur cette liste ne sont pas forcement des outils ou des systèmes qui sont mauvais ou encore inutiles, mais ils ont soit cet aura d'un système trop souvent idéalisée, soit cette nature totalement inadaptée aux réalités de notre environnement.



1- "Le couteau de Rambo".



Le concept du couteau de Rambo est sans doute l'exemple parfait d'un système totalement ridicule, et qui pourtant continu d'avoir une certaine emprise sur le monde du matériel de survie en tant que concept.

C'est le parfait imposteur.

L'outil le plus mystifié et publicité, reste le couteau. 
Que ce soit le couteau de Rambo, le couteau de Tom Brown ou le couteau de Bear Grylls, le concept publicitaire, reposant sur un terrain culturel particulier, nous rappel que l'industrie du couteau peut être extrêmement difficile a naviguer.

L'essentiel du système est ici souvent masqué par quelques moulures ornementales et idéologiques; un design de lame trop souvent agressif au lieu d'être utilitaire, un ou deux gadget incorporés, mais surtout un mec super viril derrière l'objet qui semble négocier tout et n'importe quoi avec un succès hollywoodien.


Deux alternatives réellement adaptées a la survie:

a) La machette.



Pour 10E, soit 20 machettes pour le même prix qu'un Tom Brown Tracker par exemple, nous avons ici un outil réellement adapté au vital. 
Nous sommes ici loin d'Hollywood…mais ça débite et ça coupe, ça s'affute avec une pierre, ça fait deux couteaux quand ça casse, c'est pas chère, et surtout c'est un système utilisé par des millions de survivant, du soir au matin !

b) Le Frost Mora.



Le Mora a sans aucun doute quelques défauts, mais pour environ 15E, une lame extrêmement coupante, un design sobre, un manche parfait et un étuis fonctionnel, il n'est pas étonnant de voir ce système être adopté par bon nombre de passionnés de Bushcraft.

Le plus célèbre des Mora est le "Clipper", qui reste un très bon couteau a avoir.





2- La pile CR123.



Lampes tactiques, GPS, radios…le survivaliste est forcé de reconnaitre l'utilité de ces forces multiplicatrices, et donc d'anticiper le maintient de ses systèmes, et de se pencher sur la pile.




Durant une rupture de la normalité, une crise ou un événement catastrophique, la pile devient vite une nécessité…au moins pendant quelques temps.
De Cuba a la Yougoslavie, du conflit armé en Iraq a l'effondrement économique de l'Argentine, la pile est toujours très prisée, et ceci même si elle ne se mange pas !

La pile CR123 est un système imposteur, parce qu'elle reste difficile a trouver, parce qu'elle n'est pas bon marché, et parce que les systèmes les plus répandus et donc les plus facile a trouver durant une rupture de la normalité fonctionnent principalement sur des formats AA et AAA.




Même si votre lampe préférée marche avec des piles CR123, même si vous pensez que cette plateforme énergétique est supérieure…ce système n'a aucun sens d'un point de vu survivalistique.

Un petit chargeur solaire pouvant recharger un format AA et AAA et un stock imposant de piles du même format est le meilleur investissement a faire ici.





3- La scie fil de survie.



Alors oui la scie fil de survie (parfois appelée prétentieusement la scie fil "commando") se range dans une petite boite, un petit kit de survie, dans la poche…mais c'est vraiment tout ! Je vous promet.

La seule chose qui a propulsé cet outil aux devants de la scène, est son aptitude a rentrer dans une petite boite, et un marketing axé sur le monde militaire.
Personnellement, ayant parcouru ce monde ici et la, je n'ai jamais vu cet outil intégré un quelconque système.

Imposteur !

Alors nous sommes prêt a porter un couteau de Rambo, un duvet -30, une sarbacane en fibre de verre et 3 kilos de chocolat mais pas une scie normale avec un manche et tout ?

Je ne vais pas rentrer dans les détails techniques…dans la méthodologie ou même l'utilitaire, tout simplement, cette scie est un gadget, et non un outil.




Deux alternatives réellement adaptées a la survie:

a) La scie Bahco Laplander.



Pour environ 25E, cette scie pliante reste la référence en terme de matériel capable et adapté. Vous ne pouvez pas vous tromper ici, et tout comme avec le Mora Clipper, cette scie est souvent intégrée a des systèmes Bushcraft.

Et non, elle ne se range pas dans une petite boite.


b) La scie Trail Blazer Sawvivor.



L'énorme avantage de la Sawvivor (ma scie) sur la Bahco, est le fait de pouvoir garder avec la scie des lames de rechange, et de pouvoir les installer en moins de 5 secondes.
Pliante, légère, environs 40$ pour la 18 pouces et 30$ pour la 15 pouces…ce système offre deux lames complémentaires : une lame pour le bois, et une lame pour l'os (vendues séparément).

Les lames se rangent dans le manche.
Ce que j'aime ici, est que même si nous cassons la scie, nous avons les lames, et nous pouvons donc fabriquer une nouvelle scie.

Et non, elle ne se range pas dans une petite boite.



4- La couverture de survie.



La couverture de survie a rencontrée et rencontre encore un succès époustouflant en matière de matériel de survie.
Elle est partout…dans les EDC, dans les BOB, dans les BOV, dans les GHB, dans les FAK…bref, c'est l'imposteur jetable omniprésent et incontournable.

Seulement…c'est aussi le matériel le plus frustrant et douteux au monde !

Je ne sais pas si cette couverture de l'espace qui brille des deux cotés sauve des vies, ou si elle le fait mieux qu'une couverture "normal", un poncho, les entrailles d'un tauntaun, un sac poubelle ou un bol de chocolat chaud, mais si elle le fait, elle doit le faire une seule fois, et faut surtout pas qu'il y ai de vent, de ronces ou de branches d'arbre a 500 mètres a la rondes.

Ce truc est juste impossible a replier, bruyant, trop léger pour rester en place, extrêmement fragile, ne protège qu'un bout du corps (surtout si comme moi vous faites 1m95)…bref, frustrant !


Ses avantages: tout petit et léger, pas chère, et une exposition médiatique importante.
On fini le marathon, hop, tient met une couverture de survie sur ton dos gamin tu vas voir ça va aller mieux…




Deux alternatives réellement adaptées a la survie:

a) Le Bivvy Bag de chez Adventure Medical.



Même concept, mais moins de frustration, plus épais, plus solide, et en sac de couchage, ce qui permet d'envelopper complètement le corps et donc de minimiser l'exposition aux éléments et la perte de chaleur efficacement.


b) Le sac poubelle noir et épais de 200L.



Bon c'est vrai il brille pas, mais pour la même place qu'une couverture de survie, et pour presque gratuit, la on a un matériel polyvalent qui s'adapte plutôt bien aux problèmes pouvant découler sur une régulation douteuse de notre température.

Le sac poubelle de 200L est capable de faire bien plus qu'une couverture de survie. Par exemple, nous pouvons le remplir de feuilles mortes et l'utilisé comme sac de couchage, le remplir de feuilles et l'utilisé comme matelas isolant, nous pouvons l'utiliser pour récupérer l'eau de pluie et donc s'hydrater, nous pouvons faire un poncho et bien sur nous pouvons l'utiliser comme tarp pour faire un abris.



Simplement, il permet d'intervenir en amont sur notre condition thermique et psychologique, bien avant que nous ayons a sortir la couverture de survie qui brille des deux cotés.



5- L'uniforme tacticool.



L'uniforme tactique est a la mode. C'est cool.
Méfiance ! Serions-nous en présence d'un imposteur ?

Je ne sais pas pourquoi beaucoup aujourd'hui persistent a vouloir ressembler a un militaire, un mercenaire en vacance ou un super flic du GIGN, mais je trouve cette mode vestimentaire déplacée et totalement inadaptée pour un civil.

Le civil, devrait selon moi ressembler le plus possible a un civil…en tout cas en surface. 

Déjà, disons le clairement, la plupart d'entre nous ne sommes pas des mercenaires, et encore moins des super flics du GIGN (et oui grosse déception la…), et je dois dire qu'il n'y a rien de plus ridicule que de voir un civil porter des vêtements extrêmement spécialisés.

Ca fait très vite costume.

Parce que le gros problème du tacticool, c'est que ça se repère direct.
Rien qu'un pantalon 5.11 TacLite Pro fait tache…et il serait tout de même dommage de se faire remarquer inutilement, ou pire encore, d'être confondu pour un professionnel.




La réalité est que l'uniforme tactique n'offre vraiment rien d'exceptionnel pour le civil, a part peut être un style.
Au niveau de la fonctionnalité, et vu que vos lois et vos législations ne vous permettent pas de porter une arme a feu, un couteau plus grand qu'un cure dent ou qu'il n'est pas nécessaire pour vous d'avoir une radio sur vous, je ne vois pas trop l'utilité.

Même si ces vêtements peuvent être extrêmement pratiques, solides et utilitaires dans certains cas, l'uniforme tactique révèle plutôt clairement une certaine attitude.


Une seule alternative ici, le concept de l'homme gris…
Un uniforme tactique mental, dans un système vestimentaire passe partout et sobre, comme par exemple le bon vieux blue-jean, l'uniforme tactique des années 70 !

SEALs au Vietnam.



6- Le Made In China.



La Chine produit.
La Chine produit beaucoup.

Tout n'est pas mauvais bien sur, mais si nous nous penchons sur du matériel pouvant potentiellement maintenir la vie, si nous parlons de systèmes vitaux, alors la Chine est bien souvent la pays d'origine de bon nombres d'imposteurs.


Au premier abord, il serait question ici d'économiser.
Une pince multifonctions a 10E, c'est tout de même beaucoup plus abordable pour la plupart d'entre nous qu'un Leatherman a 90E !

Pourtant, et il y a des exceptions bien sur, ce qui nous semble être une économie n'est que très souvent une supercherie.


La vérité est qu'il n'y a pas besoin de dépenser des milles et des cents pour intégrer a nos systèmes de bons outils durables et adaptés, mais souvent nous restons les victimes d'une mode et d'un effort publicitaire.

Si Tom Brown disait a tout le monde qu'une machette a 10E ou qu'un Mora a 15E était réellement suffisant, avec les bonnes techniques, pour maintenir la vie, plus personne n'achèterai son Tracker a 200E !

Il nous faut donc déconstruire la fonction de chaque outil, et démystifier chaque système.

A quoi nous sert une pince multifonctions 99 fois sur 100 ? A pincer, et a couper.
Voila la base fonctionnelle de cet outil; son âme...et dans ce cadre, une simple pince universelle (moins de 10E) récupérée dans la boite a outil, et un petit Mora a 15E, est une forme d'outil multifonctions qui ne coute pas 90E, et qui fera, dans 99% des cas, le même travail.

Puisque nous venons d'économiser 65E (Mora a 15E + Pince universelle a 10E = 25E) , nous pouvons commander 2 machettes, 1 scie Bahco Laplander, et il nous reste encore 20E, soit par exemple 10 kilos de pâtes !!!



Au final, il y a énormément d'outils et de systèmes qui s'imposent a nous non pas pour leurs fonctions ou leurs natures adaptatives par exemple, mais par simple pression sociale. 

Ceci ne veut pas dire que ces outils sont inutiles ou encore sans intérêts pour le survivaliste, mais simplement qu'il est préférable d'assurer nos bases avant de passer a des systèmes souvent plus complexes et peut être superflus dans leurs fonctions premières.

Stay Sharp



69 commentaires:

  1. très bien vu! j'ai donc repéré un imposteur dans mon BOB - la couverture thermique!

    RépondreSupprimer
  2. Salut Volwest...
    Superbe article, comme d' habitude, mais en plus celui-ci est super marrant.. ça existe vraiment le therme "tacticool" ? La HONTE !!
    Porte-toi bien.

    RépondreSupprimer
  3. Cool steel ne va plus t envoyer de couteaux avec un article comme ça .
    Mais sa fait plaisir de voir un américain ne pas.pousser à la consommation ( comme vous êtes souvent représenté dans les médias français)
    Et perso j avais un peur quand tu demandé à des compagnies envoyer des articles pour des reviews de leurs produits que le blog ne se transforme en téléachat pour survivalistes.

    RépondreSupprimer
  4. Quelqu'un sait-il où trouver un chargeur solaire pouvant recharger un format AA et AAA ?
    Merci !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Salut. En Suisse on a TERRE ET NATURE. des shops sympas où tu trouve ce genre d' article et plus encore. ça doit exister en France aussi.

      Supprimer
    2. En France l'équivalent c'est nature et Découvertes (ça fait partie du même groupe si je me souviens bien).
      Ils ont maximum 3-4 modèles différents (en terme de puissance ou de taille) et ils vendent aussi des piles AA/AAA rechargeables.

      Supprimer
    3. Sorry je me suis planté dans le nom du shop. C' est effectivement nature et découverte. désolé

      Supprimer
    4. J'en ai repéré à des prix abordables aux vieux campeur, voir également sur leur site.

      Supprimer
    5. On m'avait déjà posé la question il y a quelques jours donc je te donne les 2 réponses :

      - un chargeur fiable et reconnu sur lequel les RETEX sont bons, mais limité : Freeloader + option chargeur piles AA/AAA (2 piles)
      http://www.ecologie-shop.com/chargeur-solaire-portable-33/chargeur-solaire-freeloader-pro-avec-chargeur-piles-486

      - un chargeur "noname" mais qui répond à mes critères (>2000mAh) : http://www.rayon-solaire.com/chargeur-piles.htm

      Par exemple, celui-ci est à éviter (http://www.solairepratique.com/chargeur-de-batterie-solaire,fr,4,CHS133.cfm) vu qu'il demande 3h rien que pour charger 2 batteries de 600mAh

      Supprimer
    6. Spinalsteel et Jeremy, arrêtez avec Nature et Découvertes, ces magasins sentent le toc à plein nez, et hors de prix qui plus est. Je dis ça sans animosité mais si vous cherchez quelque-chose de fiable, franchement, évitez.

      Supprimer
    7. Il faut aussi jeter un oeil sur ce site : http://www.watteo.fr/
      Ils sont spécialisé dans les systèmes d'énergies nomades, on trouve tout à tous les prix.
      Sinon pour les petites bourses ( j'en fais parti :) ) Décathlon propose un model de panneau solaire. http://www.decathlon.fr/panneau-solaire-msh-id_8245981.html

      Je ne sais pas ce que ça vaut mais ça peut être un premier achat... je sais qu'il existe un modèle à 35€ avec batterie incorporée.

      En espérant que ça vous aidera :)

      Supprimer
  5. Merci VolWest de souligner sur les survivalistes ne sont pas tous des "guerriers" en apparence, loin de là...

    Signé: une petite nana survivaliste (si si!) souvent en jupe et bottes (plates!) qui n'aime pas se faire marcher sur les pieds!
    (Aude) ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et bien si je puis me permettre je dirais qu'on te marcherait peut être un peu moins sur les pieds si tu portais un pantalon.
      "Gray girl" en quelque sorte !

      Supprimer
  6. Super article ! fait avec beaucoup de bon sens !
    Seulement, un petit hic ( à mes yeux ) pour la Bivvy bag et la couverture de survie, je pense qu'ils sont complémentaires.
    Pour prendre ton exemple, le coureur aurait du mal à s'enfiler dans le bag pour rejoindre ses vêtements ;-) ... ou je ne me vois pas enfiler le sac à une personne sous le choc ( pour quelque raison que ce soit ). Alors en attendant, pour préserver un minimum la chaleur aux organes vitaux...
    Enfin je pense que ça se discute ;-)

    RépondreSupprimer
  7. Perso j'ai une hache GERBER Gator Combo Axe II, avec la petite scie en plus dans le manche, je la trouvre nickel. Je fend et et découpe du bois comme un fil sur du beurre. :D

    C'est un outil utile ou encore un imposteur?

    Michel

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. A toi de le dire.
      Est ce que ça valait le prix que tu l'as payé ?
      Est ce que l'ensemble tient la durée ?
      Est ce qu'un hachette X fois moins cher dans n'importe quel magasin n'aurait pas fait mieux ?

      Après pour tout ce qui coupe y a aussi l'aspect coup de coeur qui joue aussi. Il faut aussi savoir se faire plaisir ! :)

      Supprimer
  8. Oui ok je me suis laisser tenter par la scie fil à mes débuts et oui elle a casser dès le premier essai! Heureusement parce que sinon je serais parti à l'aventure avec et je me serais retrouver avec un outil tout pourris!!
    Donc je ne dirais pas merci a Mr Bear Grills pour ces émissions très jolie, dans un très beau décor! Lui il nous vend du rêve, toi tu nous parle de la réalité!
    Encore merci pour ce blog!

    RépondreSupprimer
  9. Je vous trouve un pur avec Bear Grylls qui quoi qu'on en dise permet d'acquérir des reflexes de bon sens.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Attention, tout n'est pas bon avec Bear Grylls, ne pas oublier que la TV veut uniquement faire de l'audimat, pas forcément nous instruire;
      Ci-joint un article de David Manise (une plutôt bonne référence niveau survie) qui explique ce qu'on peut lui reprocher.

      http://www.davidmanise.com/pourquoi-je-naime-pas-bear-grylls/

      Supprimer
    2. S'il faut mettre en avant la prudence et l'économie d'énergie, on ne montre plus rien. Y avait cette autre émission, survivor man que je trouvais plus intéressante. Mais faut dire que c'était pas super passionnant non plus, puisque le mec ne faisait rien. D'ailleurs elle n'est plus diffusée.

      Ensuite c'est aussi représentatif de la réalité que cette émission sur les fabricants de moto qui arrêtent pas de s'engueuler et de se battre. Faut voir ça comme un cadre où on voit un type qui fait des trucs qu'on voit pas tous les jours, avec des détails peut être intéressants.

      Cette histoire de dire que c'est une prise de risque volontaire et que ça ne sert à rien ... heu ... david manise il fait des stages en foret. Pourquoi aller en foret, est ce que c'est pas une prise de risque à la base ? Autant rester chez soit ;)
      Faut quand même bien que le gars explique comment on fait un piège et comment on fait un noeud avec une liane !

      Et au final ça peut susciter un intérêt chez des gens qui ne se seraient peut être jamais intéressés à l'outdoor et au survivalisme autrement. Autant que des vocations scientifiques se sont révélées avec starwars, policières avec l'arme fatale, etc ...

      Supprimer
    3. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

      Supprimer
  10. Concernant la couverture de survie, je ne suis pas d'accord avec toi Volwest (c'est extrêmement rare). J'en possède une dans mon EDC, pas du tout pour le côté protection du froid mais pour protéger une personne blessée sur la route par exemple. Ce qui m'intéresse, c'est justement le brillant, pour alerter les autres automobilistes qu'il y a un blessé. Pour moi la couverture de survie est un outil de signalement et pas du tout de protection du froid. C'est super utile si tu es perdu en montagne, pour signaler ta présence, tu déplies la couverture que tu maintiens au sol avec des pierres et tu deviens visible depuis un hélicoptère, super utile pour les secouristes.
    Je possède des piles CR123 mais les miennes sont rechargeables et j'ai le chargeur qui va avec. Ca modère un peu ma "bétise" héhé.
    Sinon un grand merci pour tes articles très censés et bien rédigés, ça force à réfléchir.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La couverture "de survie" telle qu'on la conçoit habituellement est malgré tout utilisée par les services de secours en Belgique (en ce qui me concerne). Elle est également recommandée lors des formations de secourisme à la Croix Rouge.
      Il faut donc nuancer les propos sur ce petit objet qui est à considérer comme étant à usage unique (un peu comme des gants en nytrile ou une capote ^^ ): elle peut sauver une vie pour éviter l'hypothermie ou l'insolation. Donc de là à dire qu'elle est parfaitement inutile, je ne suis pas d'accord. Ce n'est sûrement pas ce qu'il y a de mieux, d'accord mais c'est toujours mieux que rien.

      Supprimer
    2. Attention...je ne dit pas que ce matériel est mauvais ou inutile, je dis simplement qu'il est frustrant.

      Supprimer
    3. De même, j'ai aussi un stock de couv' de survies récupérées au taff. C'est mon boulot, et je dois avouer que ça m'a permis plusieurs fois de récupérer des patients en hypothermie assez sévère.

      Alors ouais, un sac de couchage, un bon vieux pull moche de mémé font aussi l'affaire, mais il y a une question d'encombrement à considérer aussi.

      L'alternative dont tu parles me semble fortement intéressante, et je vais me pencher dessus, mais je dois avouer pour l'instant que les couv de survie ont un énorme rapport utilité/encombrement, et que, contrairement à ce que tu peux penser, ça se replie très bien. AUtre avantage en ce qui me concerne, comme tout le matos médical, c'est gratos pour moi... ^^


      bref, et c'est un peu comme les machins "tacticool", il faut vraiment cibler les produits que l'on achète/récupère, en fonction de son usage.

      Comme je le disais sur le RSF 75, les machins tactiques urbains camouflés, je m'en fous un peu, je ne sors pas chargé, j'ai aps besoin de ça pour me défendre ou intervenir, sur un plan médical (Bon, j'ai quand même une petite trousse avec bistouri, fil, porte fil, pinces, lames steriles, sérum phy, béta, compresses stériles et pansements bandages, de même que mon stétho, mais c'est normal, c'est avec ma blouse au fond de mon sac pour aller ua taff tous les matins...


      Et tenez vous bien, je n'ai pas de paire de gants stériles sur moi, juste quelques gants pour ma protection (éviter la contamination par le sang), et surtout car c'est super utile pour faire un garrot.

      Bon, plus le temps passe, plus je pense que je vais investir un peu plus de temps afin de monter un blog présentant quelques techniques d'urg/petite chir/suture et cie.

      Ca intéresserait certains d'entre vous si je réalisais quelques articles +/- accompagnés de vidéos, d'images et de doc médicale, sur par exmple, la gestion des différentes plaies, apprendre à suturer, le choix d'un fil de suture, les règles d'hygiène basique, les priotités en cas d'accident/plaies etc?

      Supprimer
    4. Alors oui et mille fois oui.
      Cela serait très intéressant, au plaisir de te lire ou voir.

      Supprimer
    5. ... quel sujet à débat cette couverture de survie
      ... j'ai les deux systèmes
      j''exploite le bivy bag en sac d'evacuation / rando et surtout en sortie haute montagne
      la couverture de survie ,j'utilise un peu partout mais j'ai tendance à éviter les modèles d'entrée de gamme trop légers.

      Supprimer
  11. Il est certain qu'il ne s'agit pas de s'habiller en FARC toute la semaine, mais ayant fait quelques marches de plusieurs jours en forêt/montagne en afrique, j'ai pu constater que bien souvent les équipements d'origine militaire (notamment le taclite auquel tu fais allusion) sont les plus adaptés et les moins chers. Et en plus, si en Occident cette apparence peut attirer les problemes, le fait d'etre en vert avec des rangers et un couteau les éloignait plutot là-bas, meme en "zone rouge". Donc il faut s'adapter à la situation et ne pas se bloquer sur un extreme ou un autre. De plus, certains de ces equipements sont utiles dans la vie quotidienne (à la campagne) et ne restent pas dans un bob sur une etagere.
    Merci pour ton blog

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tafdak!
      De plus le matériel acheté dans un surplus militaire est souvent d'un meilleur rapport qualité/prix que leur équivalent "civil".
      Par exemple, une parka militaire peut être moins cher que son équivalent dans un magasin "spécialisé" dans le matériel randonnée/nature.
      Pareil pour les chaussures: une bonne paire de rangers est d'un prix plus accessible que des chaussures de rando de bonne qualité.
      Evidemment, passer pour un Seal ou un membre du GIGN, c'est pas malin mais parfois "ce qui est bon pour eux, est bon pour nous".

      Encore merci à Vol West pour cet article très intéressant!

      Supprimer
    2. Salut,

      C'est clair, j’habite en campagne, et je en fait rien sans mes treillis! Les pantalons type Decat' ne survivent pas longtemps et c'est ma p'tite femme qui grince des dents quand je bricole avec mes jean's! Normal ile reviennent en general bien pourris!
      Et puis en campagne c'est le mec en jeans que l'on repère!!!!

      Merci pour cet article!

      Supprimer
  12. Hello!

    Même constat que Khylsdrak, je ne suis pas d'accord concernant la couverture de survie; je suis bénévole à la croix rouge, et j'ai l'occasion de voir les service qu'elle rends, c'est tout simplement prodigieux face au faible encombrement qu'elle représente;

    - Isolation thermique du sol
    - Coupe le vent parfaitement (Plus à mon goût qu'une bonne vieille couverture en laine)
    - Facile à avoir toujours sur soi, au moins en hiver (je la trimbale toujours dans mon FR1)
    - Repliable (même si c'est vraiment très chiant il faut l'admettre)
    - Réfléchissante, donc signalisation facilitée
    - Plus pratique pour réguler sa température qu'un feu au bord de la route ou en ville (Les deux sont interdits en France)

    Bien sûr, ce n'est pas un système envisageable sur le long terme, mais le Bivvy Bag non plus (j'en ai un dans mon BOB); ça reste relativement fragile et plutôt inconfortable.
    Mais dans le strict usage d'un EDC, (ou en tant que couverture d'appoint en support d'un Bivvy Bag ou d'une couverture en laine dans le cas d'un BOB) elle est tout simplement parfaite.
    De plus, son faible coût (moins d'un euro!) fera que si vous la laissez sur un SDF transi de froid en plein hiver vous n'aurez pas le moindre regret.

    Autre petit point qui me gêne, c'est concernant les pinces multifonctions:
    autant dans un BOB, je doute fort de leur utilité face à une boîte de tournevis, une pince plate/coupante et une scie, autant dans un EDC, et bien ça me semble être un produit cohérent.
    En effet, comme tu l'a mentionné, en France nous sommes... Très limités par la législation. J'adore mon Mora Craftline, mais il reste à la maison et/ou dans le BOB, parce qu'une lame fixe -tout comme un cran d'arrêt- ne passe pas d'un point de vue légal ici. Ce qui fait que j'ai en permanence sur moi une pince multifonction (typée chinoiserie) qui m'a coûté une vingtaine d'euros (pas mes moyens de me payer un bon leatherman) mais qui fait très bien son travail, à savoir servir d'outil d'appoint (tournevis, pince, couteau à lame non bloquée, lime...).

    Donc pour résumer mon point de vue; la couv de survie et le multitool ne sont pas destinés au BOB ou à la survie sur le long terme. En revanche, ils assurent vraiment dans le cadre d'un EDC, à savoir qu'on les a sur soi, qu'ils servent immédiatement et dans l'urgence.

    Sinon, excellent article, comme d'habitude :)

    PS: Le pantalon 5.11 passe plutôt bien auprès des non-initiés et non-professionnels; ça passe pour un cargo pants sans difficulté s'il n'est pas couplé avec des sacs blindés de moles et des lunettes tacticool :D
    (Ceci dit, n'en ayant jamais porté pour l'instant, je ne connais pas trop son utilité/efficacité réelle en condition de survie)

    Kofein

    RépondreSupprimer
  13. Excellant article ! Merci ... encore !
    Pour la couverture de survie effectivement je ne la trouve pas pratique moi non plus malgré mes 30cm de moins que toi ! ;-) Beaucoup trop difficile d’appliquer ma méthode «rouleau de printemps» avec ...
    Mais je comprends que pour la croix rouge, les pompiers, le samu ... C’est un outils prodigieux et idéal.
    Je vais mettre la dernière que mon chien n’a pas bouffé dans la voiture et privilégier le Bivvy Bag. (trop compliquer de trouver un tauntaun)
    Pour le marathon, effectivement c’est beaucoup moins utile, ta photo est d’ailleurs merveilleuse: le mec vient de faire un gros effort physique, il pète tellement de chaud qu’il a viré son Tshirt ...
    À part pour la dame qui en profite pour le tripoter ... Je vois pas l’intérêt ! ;-)))

    À + l’ami et que la force soit avec toi ;-)

    Stay safe and have fun !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Parce qu'il va se refroidir le temps de retrouver ses affaires.
      Ce sera vraisemblablement utile, peut être un peu plus tard.
      Mais y a des gens comme ça qui VEULENT aider, on leur a rien demandé, mais ils considère ça comme leur devoir sacré, alors tu leur a rien demandé mais ils te collent une couverture sur le dos et un verre dans la main. Et dans 99% des cas c'est des mamies ;)

      Supprimer
  14. Salut Volwest.

    Excellent article. j'ai aussi été attiré lors de mes premiers achats par des outils en vogues tels que la scie-fil ou la couverture de survie. Méditation ... ^^

    Le tacticool, ou tout autre modèle vestimentaire qui, comme tu le dis, émet une image de professionnel du genre qui peut s'avérer dangereuse, doit être cependant nuancé de l'habit militaire classique.
    En effet, je pense que des vêtements issus de la production militaire (mais aussi de chasse) peut s'avérer d'un grand secours lorsque des événements particulièrement graves se font jours; je pense à la résistance des tissus et à la capacité de camouflage dans un environnement naturel proche.

    Pour ma part, j'ai opté pour des pantalons et des vestes de l'armée française de type F1. La résistance du vêtements permet de s'en soucier peu (par rapport notamment à des vestes targuées de milliers de poches, fait dans je ne sais quelle matière et qui, en général, s'accrocheront et s'effilocheront à la première ronce venue) et les motifs de camouflages de bases sont parfaitement adaptés à mon environnement (moyennes montagnes et forêts de feuillus et de conifères vu que je suis en Auvergne pour ceux qui connaissent ^^)

    Après j'ai aussi acheté des vestes de l'armée allemande des années 70-80 pour le camouflage d'hiver (sans neige) et surtout le très faible prix (6euros les 6 vestes). Elles ont beaucoup servi certes, mais sont loin d'être en piteuses états.

    Bien à vous tous.

    RépondreSupprimer
  15. Bonjour Volwest,

    Je lis ton blog "en famille" depuis quelques mois.
    Nous suivons avec intérêt tes chroniques.
    Une petite remarque concernant le "sac poubelle" multi-usages...jusqu'à une période récente je m'en servais aussi pour de nombreuses applications "outdoors" dont la chasse...Un ami m'a déconseillé de le faire car ces sacs sont traités avec des substances anti-fongiques et anti-microbiennes. Ce qui est logique vue leur destination originelle : les ordures ! En revanche, tout contact avec des denrées est dès lors dangereux : que ce soit l'eau (ou la condensation), les fruits, légumes ou la viande, dans mon cas après la chasse, ou pour la congélation.
    Vous le saviez certainement déjà, mais "stay safe anyway and share".

    Cordialement,
    Cernunnos, France.

    RépondreSupprimer
  16. Trés bon article encore une fois .
    Je pense que tout le monde sait qu'il y a un bon tissu solide pour l'extèrieur, pour les vètements de montagne et de travail,c'est le "Cordura" .
    Ne s'use pas trop, et resiste aux dechirures ,il est aussi assez impèrméable au besoin.
    Il peut etre doublé de gore tex .
    Veste,pantalon,gants ,guètres ,sacs ........................etc
    Pour les outils de coupe, c'est l'acier qui doit faire la differance,je crois ?
    Mais,il faut aussi savoir aiguiser toutes ces lames et outls de coupe,il me semble ?
    Les scies sont souvent avoyée aussi ?
    Pour les scies,mainenant, il y en a vraiment de pas chères, mais ,c'est juste bon pour bricoler quelques fois seulement .
    Pour avoir de bons outils de coupe, rien de mieux que des grossiste en outillages professionels,il me semble ?
    C'est bien plus chèr, mais ce sont de vrais outils de pro en bon acier ,affutables et solides comme il faut,je crois .
    Pour les couvèrtures de survie, il y en a au moins de deux epaisseurs ,je crois ?
    Une qui ne tient pas de place,pliée et une autre en nylon lourd bien plus lourde qui peut etre réutilisée pour s'assoir au sec lorsqu'il y a de la glace ou de la neige .
    Il y a un truc qui me deplait au maximum, c'est de casser la croute dans un endroit ou il y a 50 a 1 metre de la neige fraiche ,car,il est trés difficile de s'assoir paisiblement :-(
    Bye.

    RépondreSupprimer
  17. Salut Volwest et merci pour cet article plein de bon sens.

    Vivant encore pour quelques mois dans un pays tropical, je te confirme que tous les habitants se servent d'un seul outil....la machette. Et je suis impressionné du grand nombre de choses qu'ils arrivent à faire avec cet outil rudimentaire et leur grand niveau de maitrise technique.

    Pour revenir au couteau multifonction, que penses tu du "couteau suisse"?

    Merci

    RépondreSupprimer
  18. Demandez aux mecs qui se sont échoués sur les bateaux dernièrement s'ils n'auraient pas aimé avoir des sacs en plastique sur eux pour servir de flotteurs ...
    Vu que ceux qui ont eu la présence d'esprit d'aller chercher leur gilet dans leur cabine se sont fait piéger par les serrures électriques quand l'électricité s'est coupée.
    Bon nombre sont encore aujourd'hui toujours dans le bateau.

    RépondreSupprimer
  19. Bel article rappelant des "basiques" en la matière mais également permettant des discussions à travers les commentaires : donc merci à Volwest et aussi à tous ceux qui ont commenté ... ;-)
    wdmc06

    RépondreSupprimer
  20. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  21. Merci Volwest pour cet article encore d'une grande qualité!

    Comme tu le dis la couverture de survie n'est pas inutile mais possède des caractéristiques bien précises, elle permettra de protéger du froid les organes vitaux d'un accidenté si le coté or est sur le dessus, elle permettra de vous faire voir de loin si vous vous perdiez, et enfin elle permettra de vous protéger le corps dans une zone refuge si vous travaillez dans un local avec risque vapeur, pour peu que vous vous mettiez en chien de fusil (et oui moi aussi 1m90) avec le coté argent sur le dessus. (on relève plus 20° de différence entre l’intérieur et l’extérieur dans une atmosphère à 60°c et 50% d"humidité)
    Hormis ces cas elle peut rester sur votre étagère!

    RépondreSupprimer
  22. couverture de survie et autre scies a couper le beurre ne sont que des gadgets pour les survivalistes du .... arrondissement a Paris;comme le dit si bien "vol" rien ne vaut la couverture en laine de mémé et la bonne vieille machette que m a ramené le collègue des dom tom pendant qu'il faisait son armée et cela fait vingt cinq qu'elle es a mes cotés.
    merci volwest ,a plus gars!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Lis les autres commentaires au lieu de te montrer insultant :)
      Autant pour la scie-fil je doute de son utilité, autant la couverture de survie, d'expérience, est vraiment efficace et utile sur le court terme.
      Ne dénigre pas un système que tu n'utilise pas.

      Et quand tu assiste à un accident dans la rue, je doute que tu puisse sortir la couverture en laine de mémé de ta poche pour couvrir la victime. La couverture de survie, tu peux l'avoir dans ta sacoche sans problèmes.

      Supprimer
  23. Juste une petite remarque, au même titre qu'on peut ranger une lame dans le manche d'une scie, ou des chargeurs dans la crosse d'une carabine, ou encore qu'une manche de couteau ou d'une pince puisse contenir d'autres outils ingénieusement intégrés, il n'est pas idiot de ranger des trucs dans le manche d'un couteau.
    Ou d'une machette
    Mais j'ai jamais entendu parler d'une "machette de rambo", encore que dans rambo 4 le gros morceau de métal qui lui sert de couteau ressemble à un retour au fondamentaux du style machette ;)

    RépondreSupprimer
  24. Et dernière chose sur le chinois et le prix.

    Quand un industriel demande à des chinois de faire du pas cher, ils font du pas cher, et ça se sent sur la qualité (= de la m****).
    Mais quand un industriel leur demande de faire de la qualité, ils savent aussi parfaitement faire de la qualité (voir leur armement).
    C'est juste un peu plus cher.

    Faut savoir ce qu'on veut.

    Personnellement pour de l'outillage un peu spécifique je préfère voir les avis et chercher un produit qui durera dans le temps, quitte à y mettre un peu plus cher.
    Un couteau à 10€ qui coupe pas ou qui casse, c'est pas "une bonne affaire", c'est 10€ de perdus et une situation critique où on se retrouve sans outil adapté, malgré l'effort de préparation.

    Plus cher n'est pas forcément signe de qualité, mais un prix extrêmement bas est bien souvent un signe de camelote ;)

    Et oui, y a 25 ans y avait du pas cher qui tenait la route.
    Y a 25 ans.
    Depuis la doctrine de l'enrichissement (du vendeur !) par renouvellement périodique est passée par là.

    Tiens, je suis tombé sur ça pour ceux qui veulent de l'outillage pas cher :
    http://www.coutellerie-tourangelle.com/hmvultck-humvee-ultimate-xml-908_175_785-10431.html
    Pliant, pince multifonction, lampe (pas trouvé le type de piles), montre et en cadeau un petit stick lumineux ;) 35 € mais attention c'est une promotion.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En effet,j'ai acheté ces outils pas chèrs et j'en suis assez content pour l'usage que j'en fait ,car,je bricole dans des domaines qui ne sont pas mon boulot habituel .
      Le genre d'élèctroportatifs :defonceuse , raboteuse,par exemple .
      Bye.

      Supprimer
  25. Salut a vous.
    Aujourd'hui en chèrchant dans une grande surface de bricolage prés de chez moi, j'ai trouvé quelques bonnes idées dont une qui plaira surement a ceux qui aiment avoir une lame qui rèste afutée, et qui est anti adhesive,je crois .Il y a un cran d'arret .
    C'est une petite scie pliable avec une lame de 20 Cm environ tout a fait semblable a celles dont on peut se sèrvir pour couper les branches de haies ,mais qui n'a pas de dent ,a la place,il y a des sortes de cristaux de diaments ou de tunxten fixés sur le tranchant comme les disque de coupe pour carreaux en grés ,mais en plus marqué toutefois .Son prix ultra modique :moins de 10 euros.
    Il y avait aussi toutes sortes de boites en plastiques avec couvèrcles pas chères .
    Bye.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai déjà vu cette scie chez leroy Merlin mais j'avoue que j'ai trouvé la lame grossière. Couper tout un tas de matériaux différents avec une seule et même lame, ça peut être pas mal, mais je ne suis pas sûr que la coupe soit très nette.
      Après, je n'ai jamais eu l'occasion de l'essayer...

      Supprimer
    2. Je me sèrt souvent de ce type de scie pour couper les branches assez grosses .J'avais envie d'en acheter une chez "casto",mais,je crois que je ne vais pas tarder a y ceder .
      Pour les lames de scie a metaux, il y en a qui ne se brisent pas facielement tout en rèstant coupantes assez longtemps .C'est un choix judicieux ,il me semble ?
      Cèrte, aujourd'hui, par paresse et pour aller vit,j'utilise prèsque exclusivement des meuleuses a disque ,bien que la finition soit moins bonne .
      J'aurais du mal a revenir a la scie a main :-(
      Bye.

      Supprimer
    3. J'ai eu un doute en voyant cette scie car il y avait une vidéo dans le magasin avec des bouts de carrelage découpés bien net... ça m'a étonné à voir la lame. A mon avis, les carreaux doivent se retrouver bien ébréchés au final. Après, pour défourailler, couper pas mal de trucs vite fait, c'est peut être pas une si mauvaise idée au final si ça fait le boulot pour du bois mais aussi PVC, métaux etc...
      Pour les lames de scie à métaux, c'est un choix judicieux, pour les métaux... :-) Pour le reste, ça risque tout de même de prendre un certain temps.
      A+
      Bye

      Supprimer
    4. Tout a fait.
      Pour ma part, ce type de scie,ne sèrt qu'au bois de petit diamètre et vèrt qui plus est ,ce qui n'est pas comme le bois sec et dur comme le chène ,mais a defaut d'autre chose pourquoi, ne pas sacrifier la scie a couper des carreaux ou de la ferraille ?
      Lorsque j'etais artisan, les outils ne tardaient pas a montrer leurs limites, car les travailleurs sont de vrais sacageurs lorsqu'ils sont pressés ,il me semble ? :-)
      Ainsi les petites meuleuses a une main a une époque ,ne duraient pas longtemps si elle etaient de bas de gamme .
      Il suffisait que l'axe se bloque et elle cramaient vit fait. Aujourd'hui, il y a des dispositifs élèctroniques qui évite ce defaut ,il me semble ?
      Bye.

      Supprimer
  26. Salut,
    En ce qui concerne les piles CR123, vous pouvez à la place acheter un acheter un adaptateur où l'on insère une pile AA (rechargeable tant qu'à faire) à l'intérieur. Donc inutile d'acheter un chargeur dédié.

    RépondreSupprimer
  27. Où se procurer sur internet livrable en France ou en France la scie Trail Blazer Sawvivor ? Amazon ne veut pas livrer ce produit en France... Merci !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ces scies semblent etre de bonne qualité et agréable a ranger dans le sac a dos .
      Bye.

      Supprimer
  28. Excellent article ! de la qualité comme d'habitude et droit au but !!
    Je voulais juste te donne un retours sur la couverture de survie en te donnant mon retours de secouriste : elle est évidement plus adapté au secours d'urgence qu'à la survie; pour garder la chaleur elle demande de bien emballer la personne mais c'est plus facile d'emballer une personne inconsciente ou immobilisée que de la faire rentrer dans un sac Bivvy Bag de AM (qui est génial pour la survie imprévue en extérieur, je ne connaissais pas)
    Puis la légèreté de la couverture qui est aussi un défaut : encore une fois il faut border, emballer ou la lester.
    Difficile à déballer en urgence: dans ma boite de secours elle est pré-déballée puis repliée à la main.
    Gros défaut: elle fait beaucoup de bruit; impossible de se faire entendre clairement si on la manipule trop; encore pire avec du vent.
    Elle est très visible : possibilité de signaler, les secours associent cet outil à "urgence" donc ça capte l'attention.
    Puis finalement en plus d'être étanche, elle est aussi beaucoup plus résistante aux autres liquides: sang, acide, etc.

    Finalement c'est un outil spécialisé pour les urgences plustôt médicales mais - IMHO - aussi comme backup qui ne prend pas de place et de poids.

    Merci,
    Prends soins de toi.

    RépondreSupprimer
  29. J'apporterai un bémol à propos de la couverture dite de "survie". Son utilisation à été galvaudé. Initialement utilisé en premier secours, on a détourné son utilisation en survie! Elle n'est tout simplement pas faite pour ça! En premier secours, c'est un outil formidable. Déjà on "couvre" systématiquement une victime qui souffre d'une détresse et ce qu'elle que soit la saison. Elle consommable donc très pratique en secourisme pour des raisons d'hygiène. Et bien sur efficace dans ce cadre bien précis.
    Chaque objet à une utilité et une vocation particulière, il en revient aux utilisateurs de respecter cette vocation. Elle n'a peut être pas sa place dans un EDC mais par contre elle est indispensable dans une trousse de secours, il ne faut l'exclure de ce système.

    RépondreSupprimer
  30. Article intéressant comme toujours, mais je rejoindrais sans hésiter le camp des "défenseurs" de la couverture de survie. Je lis avec plaisir que de nombreux commentaires font la défense de cet objet, aussi je ferais court : non, la couverture de survie n'est pas un objet inutile. Je suis médecin et cette petite chose aide réellement les gens tous les jours.

    Maintenant, j'ai bien compris ton message : je suis d'accord avec toi, la couverture de survie n'est pas un objet "durable", ni "réutilisable". Elle ne remplace pas un sac de couchage ou une bonne couverture. Dans ce sens, effectivement, elle n'a pas trop sa place dans un kit de survie si on envisage de survivre plus d'une journée.

    Le problème vient du nom "couverture de survie". Faudrait l'appeler par son vrai nom : "couverture isothermique".

    Et sa place devrait être dans la "trousse de premiers soins", au même titre que le masque pour bouche à bouche, la paire de gants en latex ou les pansements... (c'est même étonnant si tu n'en ais pas une dans la tienne). Au moins dans celle de la voiture...
    Perso, j'en ai au moins 3 dans la trousse de soins dans ma voiture (parce que 1 c'est, c'est 0, etc...).

    En plus d'être réellement efficace pour lutter contre la perte de chaleur, son principal intérêt est effectivement d'être pas chère, légère, et à usage unique. Exactement comme une paire de gants en latex ou des pansements.

    Si tu es témoin ou victime d'un accident (de la route par exemple, c'est un exemple que tu aimes bien), avec des blessés, ça peut réellement faire la différence en attendant les secours. Si il y a des plaies hémorragiques, c'est pas grave, c'est à usage unique.

    Donc voilà, la couverture isothermique, OUI (un grand et enthousiaste OUI), mais placée dans la trousse de premiers soins.

    RépondreSupprimer
  31. je me permet de mettre mon avis sur deux choses :
    - les cr123 sont faciles d'acces en France (du moins par chez moi toutes les grandes surfaces en proposent). c'est vrai qu'elles sont plus cheres à l'achat mais elles durent beaucoup plus longtemps que les AA donc au final ca revient au meme sauf que ca prend moins de place.
    - les vetements tacticool, ca depend des vetements justement. certains sont beaucoup plus "visibles" que d'autres. certaines vestes ou manteaux (surtout noir ou beige) passent tres bien car elles n'ont pas des poches partout. pourtant elles peuvent etre fabriquées avec des tissus/technologies militaires. j'ai un pantalon strike de chez 5.11, je l'ai pris car il est super confortable à porter mais je n'utilise pas de ceinture tactique car la, ca attire l'oeil. Et ce n'est pas parce qu'un pantalon a des poches sur les cotés que c'est un pantalon militaire, suffi de regarder ce qu'on peut trouver dans des magasin de sport (décathlon, intersport,...)
    sur les autres aspects, je partage les dires de l'articles.

    RépondreSupprimer
  32. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  33. Pour la couverture de survie, il est vrai que dans une optique survivaliste (plusieurs jours) elle n'est pas très pratique, par contre, en trek, en spéléo, dans la voiture, elle peut avoir son utilité, lorsque la nuit est froide, que l'on doit s'isoler du sol. J'en ai déjà utilisé une en spéléo pour réchauffer quelqu'un, c'est efficace surtout couplée avec une bougie chauffe plat. Par contre, c'est vrai que le vent est un problème, elle se déchire vite (sauf les réutilisable, plus costaude, mais plus lourde et plus chère), elle fait du bruit(difficile de dormir avec).

    RépondreSupprimer
  34. le couteau rambo c'est vraiment un gadjet le manche est souvent en plastique creux , j'en ai cassé un en essayant de le lancer pour le planter dans un arbre
    Par contre la couverture de survie a un avantage il y a une face qui protège du froid et l'autre qui protège de la chaleur , selon que la couleur dorée ou la couleur argentée soit à l'extérieur

    RépondreSupprimer
  35. beaucoup de commentaires et d'opinions. un grand débat. Pour moi, comme beaucoup de "maître à penser" de la survie, mon matériel (edc, bob, etc) va pour mon usage, ma connaissance, mon environnement. Merci pour tes conseils, merci pour tes "tests", merci pour ta passion. Je m'informe, j'apprends et je l'adapte à ma situation. bravo pour ton travail.

    RépondreSupprimer
  36. C'est extrêmement peu recommandé de récolter de l'eau en tendant un sac poubelle...

    Les sacs poubelle sont enduits de pesticide pour luter contre les insectes (moucherons, etc.). Même si l'eau est bouillie après, l'ébullition n'élimine pas les produits chimiques, donc ça reste nocif pour le corps.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ca depend du sac poubelle, et du contexte...

      Supprimer
  37. Dans la trousse de premier soin qur jai acheté il y a cette drôle de couverture en papier de sac de chip. A utiliser dans une situation d'urgence seulement. Beaucoup de meilleur solution avant de ce faire suer dans un sac de chips.

    RépondreSupprimer
  38. Salut Volwest, je suis d'accord avec ce que tu dit, car la plus part du temps les sociétés veulent faire du chiffre sur tout. Je vois même que le survivalisme, le bushcraft et bien d'autres choses attirent bons nombres de marchands de toutes sortes, qui veulent vendre certains articles qui ne sont pas forcément indispensables dans nos activités.
    Pour ce qui est du tactical, certaines personnes préfère un bon sac à dos modulable et un bon pantalon style treillis pour le côté pratique, sans vouloir pour autant ressembler à un militaire, ni se faire remarquer exprès. pour finir, je pense que le choix des articles est personnel et acheté selon les moyens de chacun. Pour ma part je fais avec un sac à dos Defcon 5, car je l'ai eu pour presque rien, ainsi que mon pantalon de treillis et mes ranger's que je traine depuis des années et que j'ai eu gratuitement à un ami militaire. je vais à l'économie, avec du matériel correct qui me dépannera aussi bien que n'importe quel autre.
    Bonne continuation et bravo pour tes vidéos et pour ce que tu fais......

    RépondreSupprimer
  39. jamais compris la promotion de la machette..
    Si vous n'abitez pas en Guyane ou au Congo, je ne vois pas l'utilité.
    Une hachette pour couper du bois, sa fonction..
    tout en etant plus solide, plus fiable, moins encombrante.
    Pour mon seul coup de hache, combien de coups de machette..?

    Pour ce qui est du Mora, ok. Mais pourquoi toujours regarder ailleurs?
    Un veritable opinel à 10e fait le meme boulot, et vous soutiendrez le savoir-faire Français.
    Profitons-en, on ne fabrique quasi plus rien!

    a+

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Salut (ça fait toujours plaisir et ça coute pas grand chose),

      La machette:

      Dans le contexte de l'article, on parle "couteau de Rambo".
      Guyane et Congo ? La machette est l'outil coupant le plus répandu et utilisé au monde, et ceci dans une multitude d'environnements.
      C'est robuste, polyvalent, ça coute rien, et ça fait le boulot: voir les millions d'utilisateurs au quotidien !
      Si tu n'en vois pas l'utilité, c'est peut être parce que tu n'a pas l'expérience ou le vécu nécessaire pour te faire une opinion objective sur cet outil, que j'utilise personnellement depuis 20 ans.

      Comparer le couteau (contexte de l'article) a une hache ou une hachette (tu utilises les deux termes comme si c'était le même outil) c'est juste de mauvaise foi ou alors ta machine a penser fait la grève. De plus, une hache n'est pas plus solide (voir manche), ni plus fiable (voir manche), ni moins encombrante…décidément.

      "Pour mon seul coup de hache": tu ne sais pas de quoi tu parles et tu mélanges tout. Sans doute parce que tu ne sais pas utiliser une machette, et que tu crois qu'on doit s'en servir comme une hache ! On a compris, t'aime bien les haches, c'est bien, mais c'est pas le sujet de l'article !


      Le Mora:

      Apres la confusion sidérale de ton discours sur la machette, tu nous compare maintenant un Mora avec un Opinel. Soit un couteau a lame fixe avec un couteau pliant.

      Nous sommes maintenant certains que tu ne sais absolument pas de quoi tu parles.

      En fait, tout comme l'axe de l'article, tu es un imposteur.

      F-

      Supprimer

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.