mercredi 25 janvier 2012

Les 5 piliers du survivant










54 commentaires:

  1. Hello.Tout à fait d accord... vu ce que l on voit sur le net cette vidéo est plus que nécessaire. J aurai ajouté un point 6 : le feu. Sinon ça m intéresserait aussi beucoup d avoir l avis de Bear Grills sur le sujet. Possible ?? Au passage j ai beaucoup de respect pour Bear même si son émission ne vaut rien.
    BE SAFE.

    RépondreSupprimer
  2. La vision que j'ai personnellement de l'émission de Bear Grills ce n' est pas de nous apprendre à rester en vie sur plusieurs jours ou mois c'est de le rester le temps de de recevoir du secours ou de retrouver la civilisation. Les techniques qu'il nous présente sont certes parfois extrêmes mais dans ce type de survie elles sont parfois nécessaires, il ne dit pas il "faut" le faire il nous fait comprendre que "c'est réalisable". Je pense que les deux approches ne sont pas comparables mais qu'elles se complètent.

    RépondreSupprimer
  3. Amen :)

    Je casse les couilles à tout le monde avec mes stages "4 objets" depuis des plombes. On a toujours les 4 mêmes trucs :

    - une surface étanche ;
    - un récipient qui passe au feu ;
    - un truc qui coupe, de préférence une lame fixe qui peut faire du gros boulot ;
    - une source de feu...

    L'idée est la même. Avant de commencer à se tirer sur la nouille avec plein de petits gadgets, il faut assurer les fondamentaux.

    Je sens Vol un peu énervé dans cette vidéo, et je le comprends. Les gens perdent largement de vue les trucs pragmatiques de base, et se perdent dans des dédales de détails qui ne servent à rien en pratique, sur le terrain.

    Ciao ;)

    David

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je t aime David. A quand une cellule stable et pérenne en groupes géographique ???? parce que c est ça la "suite"...... BE SAFE

      Supprimer
  4. Entièrement d'accord avec toi. A force de voir de tout, nous oublions les bases de la survie. On dirait que c'est la course à l'équipement ou au sur équipement... revenons au chose simple et utile.
    C'est bien vrai que pour nous, européen, la survie c'est rarement plus de 3 jours... mais si nous devions faire face à une catastrophe, que se passerait il ?
    Bye
    Nico

    RépondreSupprimer
  5. hello,
    je trouve tres bien ce petit recadrage sur les fondamentaux, je suis moi meme victime du syndrome de toutes les petites conneries gadgets (du bas de mon grade d'apprenti debutant neophyte en survivalisme) merci pour ce tres bon rappel.

    et bonne journée.
    fred

    RépondreSupprimer
  6. Felicitations pour cette trés bonne video .
    Merci pour ces infos . Bye.

    RépondreSupprimer
  7. je suis d'accord avec toi volwest, mais je pense qu'il faut apporter une précision quand on parle de sac d’évacuation, c'est pour quelle évacuation ?
    . effondrement national donc la oui c'est pertinent,

    .évacuation plus prolongé et plus grave (réfugier de guerre cf somalie ou économique cf argentine ou catastrophe naturelle plus grave cf cathrina) la aussi je te rejoins sur les 5 piliers

    . évacuation suite a une inondation ou autre catastrophe naturelle mineur, un peu de bouffe, d'eau, vêtements (adaptés a la saison) et couchage/abri sont nécessaire (ainsi que les divers papiers) et dons je pense que comme dans l'exercice de "10 min pour faire son sac", celui de guide73 est pertinent.

    RépondreSupprimer
  8. Effectivement, Volwest hausse le ton mais a bien raison: quand il faut expliquer des choses aussi fondamentales à des moutons de la télé, j'ai le mème...
    Volwest souligne un point que je trouve trés juste; la difficulté de sortir du cadre occidental. Combien vont retenir les "enseignements" de Bear Grills sans même penser à l'expérience de millions de personnes du tiers monde alors qui les voit tout autant à la télé?
    Mentalité "télé" (ou consumériste c'est selon) qui a effectivement bien du mal à faire des efforts face à une tache éprouvante ou peu ragoutante. D'où une perte des priorités (confort Vs nécessaire)...

    Bon pour le transport de matériel "lourd", en millieu urbain, je recommande le cabat de grand mere! Le notre solide, volumineux et avec des poche latéral, peut se transformer en diable quand on enlève la housse. Parfait pour transporter de l'eau en grande quantité et bien plus maniable et low profil que le cadis de supermarché
    Perso à la maison on a tout ces équipements plus un kit administratif (c'est tellement anodin que il n'y a meme pas eu d'argumentation avec ma femme). Et on vient de se lancer dans le potager (pomme de terre, brocoli, tomate,piment, herbes etcetc) avec un enthousiasme partagé (excellente idée pour renforcer un couple le jardinage :-) )
    Au fait la petit hachette derrière toi, à quand une review?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Cabas, cadis,oui,mais en terrains accidentés,il faut,je crois de grandes roues type velo ,pour passer les obstacles ,je crois ?
      Pour ma part, dans mon jardin, je ne me passe pas de ma cariole fait maison avec de vieilles roues de moto.
      Elle est un peut lourde, mais elle est assez solide pour charrier des pierres dans le champ .
      Pour porter des sacs de terreau,d'angrais, ,les outils sur de longes distances, rien de mieux que ma cariole .
      Bye.

      Supprimer
    2. J'avais précisé qu'il s'agissait du milieu urbain, mais tu as tout à fait raison! Je n'avais pas pensé à la cariole mais à la brouette pour un milieu plus rural sans réellement étre satisfait (lourd, fatiguant à déplacer etc). Une cariole avec des pneus comme la tienne doit etre drolement plus pratique!
      Merci pour ta remarque constructive!

      Supprimer
    3. Dans mon cas,le transport de charges dans le jardin a son importance, car,il est grand et les choses lourdes pour moi maintenant .
      Si j'avais eu plus de moyens, j'aurais pu faire une cariole en aliage d'aluminium et les roues dans le meme style .
      Hela ,l'emploi des profilés alu n'est pas ce qu'il y a de plus aisé pour un amateur .Les soudures, se font avec un equipement special et une habileté ,qui ne se trouve pas n'importe ou .
      Il y a bien des assemblages avec des pieces intèrmediares a visser, mais je pense qu'il doit y avoir des risque de deblcage a la longue ,ainsi que des faiblesses supplementaires .
      Bye.

      Supprimer
  9. Rien à redire.

    Je plaide coupable : j'ai prévu 2 TARP et 2 grandes couvertures en laine + un récipient équivalent à la "marmite" et de quoi faire du feu. C'est déjà ça.

    Manque : la machette et le jerrycan (même si il y a effectivement la Nalgen + Camelback 3L)

    Remarque : pour ces 2 derniers, c'est pas vraiment discret ou évident à transporter :/

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si nous nous retrouvons dans une situation catastrophique, les questions que nous nous posons actuellement ne seront plus du tout les mêmes car le contexte dans lequel nous évolueront alors aura changé du tout au tout.
      Il ne s'agira plus de se poser la question de savoir si tel ou tel matériel est discret, légal, ou autre, mais de l'avoir à disposition, ou pas...

      Supprimer
  10. Salut, merci pour ton article back to basic, j'apprécie tout particulièrement que tu appuis sur le " On va en chier" en situation de survie.Beaucoup pensent que ça va être une ballade de santé le jour ou les systèmes de support défaillent.
    Merci @+

    RépondreSupprimer
  11. Ne pas avoir les fondamentaux, c'est construire son évacuation sur des base instable.
    C'est vrai que depuis quelques temps on voit de plus en plus de sites, d'émissions dédiée au survivalisme et a la survie.
    comment s'y retrouvé dans cette masse d informations et de sujets traités ?
    La solution avoir les bases, que ce soit au niveau de l’équipement, que des connaissances pratiques et théoriques. Le reste est un plus et on peut s'en passer au cas où.
    Concernant l'émission de Bear Grylls, j'y vois avant tout un divertissement et prendre ce qui a prendre en faisant la part des choses.

    Merci Volwest pour cette mise au point

    RépondreSupprimer
  12. Il y a mine de rien, un sujet qu'il ne faut pas negliger en depit du contexte difficile pour cèrtains :
    Les dents qui doivent etre plus encore que d'habitude en etat de macher de la nourriture difficile ,il me semble ?
    Bye.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il existe un ouvrage très intéressant sur ce sujet : WHERE THERE IS NO DENTIST ? be safe

      Supprimer
  13. Je crois qu'il ne faut pas se méprendre sur la vidéo de vol west.

    Le but c'est de rappeler quels sont les fondamentaux.

    T'achète une lampe, un pliant ? Mais as-tu pensé à acheter D'ABORD un jerrican et une marmite ? Si oui alors éclate toi et achète toi tout ce qui te fait plaisir.

    Le but n'est pas de reproduire strictement les camps de réfugiés, c'est juste d'éviter de se retrouver avec un super maglite, un pliant à 70€ et un sac à dos de marque, sans bache pour s'abriter ou décupérer l'eau de pluie, et à revoir couper à travers les ronces en débroussaillant avec notre pliant.

    Une fois abrité, nourri, chauffé, etc ... si vous avez de la lumière pour éclairer la nuit, un poste de radio pour récupérer un peu de moral, une tente pour dormir dans de meilleures conditions, c'est tout bénef.

    Il faut quand même se rappeler que contrairement aux milliards (et pas millions, milliards !) pour qui la "survie" c'est "la vie", nous on a les moyens de nous préparer. Ne nous limitons pas par le bas !

    Pour Bear Grylls il faut rappeler que son émission sert à intéresser le grand public à la survie. Il faut montrer des trucs un peu simples mais spectaculaires pour attirer les spectateurs.
    Regardez Survivor man. L'idée était beaucoup plus authentique. Mais l'émission, à ma connaissance, n'a pas tenu la concurrence. Et de devoir tout faire lui même, c'est vrai qu'au final il ne faisait pas grand chose. Une bonne philosophie mais pas très didactique ;)

    Et je pense que Bear Grylls pourrait donner un avis et que ça serait effectivement intéressant, hors impératifs de son émission. On doit bien pouvoir le contacter quelque part.

    @ID naze -> je pense que la marmite a justement son rôle à jouer.
    Et comme on est riche, on rajoute un tube de dentifrice et une brosse à dents.
    J'déconne !
    Ou pas :p

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. +1 pour la brosse à dent!

      Rigole, mais on dirait pas avoir une bonne hygiène dentaire c'est plus important qu'on le croit.
      Le photographe Didier Lefèvre, à son retour de la couverture d'une mission de MSF en Afghanistant dans les 80's, a tout de meme perdu 14 dents! Malnutrition, mauvaise hygiène etc et paf!
      Par ailleurs je recommande aux curieux le récit de son aventure (Le Photographe chez Dupuis)où il y a pas mal d'anecdotes qui peuvent nous inspirer dans notre hobby.

      Supprimer
  14. Voilà le bon sens fait homme !!!
    Arrêtons d'être des victimes du marketing et de la téléréalité à 2 balles.
    La vrai leçon de vie, c'est tous les jours partout sur la planète et parfois pas si loin de notre maison.
    restons humbles, pragmatiques et pratiques;
    Je te félicite mon ami et Merci d'en avoir remis une couche.
    Prends soin
    Vanco de TF

    RépondreSupprimer
  15. Merci Vol.West pour cette vidéo ! Un réajustement est toujours bon. :)

    RépondreSupprimer
  16. salut je suis nouveau dans le survivalisme j ai bcp regarder tes video et je trouve genial bravo.
    je rajouterais juste un truc tres tres precieux dans un sac d evacuation utile pour se rechauffer et pour manger c est quelque chose pour le feu.
    bravo vol west genial tes video

    RépondreSupprimer
  17. Salut, et un grand Merci pour cette vidéo encore une fois !!!

    Ces 5 piliers sont essentielles, c’est certain. Prés on peu compléter avec des "petits pilier" on peut dire : de quoi faire du feu, lampe, soins, etc ...

    Concernant Bear Grylls, c'est vraiment plus de la survie "a l'instinct", genre suite à un accident x ou y, où l'on se retrouve à survivre avec ceux que contient nos poches et devoir trouver les secours au plus vite.

    RépondreSupprimer
  18. Juste merci pour cette " mise au point. " c'est vrai qu'on a tendance à s'emballer un peu vite dans des achats de "geek" !!!

    RépondreSupprimer
  19. Une invention géniale en provenance de l'Afrique pour "porter" facilement 50 litres d'eau: http://www.qdrum.co.za/

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Aie aie pas si bête ! Un système de porté supplémentaire serait top (accessoire).

      +1

      Supprimer
  20. Bravo, J'adore ton coté un peu énervé quand tu parle de certain objets lol

    J’espère que tout les survivaliste en herbe qui ont des kit d'urgence a 1500€ comprendrons leur erreur ...

    Bravo pour tout ce que tu fait !

    PS: Serais il possible d'avoir une photo de toi et david pour me faire un poster :p

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hahahahaha...tu es sérieux pour la photo ?

      Supprimer
    2. Biensur ! Si possible dédicacée :D

      Supprimer
    3. On va lancer une campagne d'affichage: Volwest président! XD

      Supprimer
    4. On va apprendre au politcars a survivre avec le SMIC XD :p

      Supprimer
    5. @ Geaffrey : bonne idée ^_^

      Supprimer
  21. Salut Volwest et Salut à tous,

    Comme d'habitude, excellente vidéo......Merci

    RépondreSupprimer
  22. Rien d'autre à dire, si, merci!
    Et c'est pour cela que je suis ce blog ...

    RépondreSupprimer
  23. Ok juste une petite question , en partant du principe d une évacuation à pied ( se qui est le plus probable ) ton jerrican tu le prend vide ? Parce que transporté un jerrican de 20 kg en plus d un sac d évacuation de 10 kg mini sa fait 30 kg à porté sur une journée de marche, tu vas pas allé bien loin . Je suis d accord sur sont utilité pour vivre en tend que réfugié mais au moins en France il y a de l eau à peu près partout donc pas besoin de porté 20 kg de flotte inutilement après je n aurait pas le même discours dans une zone désertique.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En effet, il m'etait arrivé de partir en bivouac avec un sac lourd lèsté de quelques litres d'eau, car en haut de ce massif, il n'y avait pas de sources (Vèrcors 26)
      L'eau fait la difference en effet .
      J'ai essayé d'utiliser l'amadouillé , un champignon qui ,je crois pousse sur les tronc morts ,pour en faire de la mèche a feu (amadoue ) .
      Je n'y suis pas arrivé .
      Bye.

      Supprimer
    2. Autant avoir un jerrican et ne pas avoir à le remplir plutôt que l'inverse.
      Chacun fait comme il le sent, mais il vaut mieux éviter de partir du principe qu'un élément aussi important que l'eau est garanti, surtout en cas de renversement de la normalité (arrêt des pompes, sources souillées ou "gardées", etc ..).

      Un truc qui m'a marqué au cinéma c'est dans THE ROAD quand Viggo Mortensen, à peine regarde-t-il dehors et se rend compte qu'un truc cloche qu'il remplie la baignoire et les lavabos.

      Accessoirement un autre truc qui m'a marqué c'est quand ils évacuent le bunker de peur d'être repérés, alors qu'il semble quand même être un endroit sûr et plein de bouffe.

      Un film très intéressant ;)

      Supprimer
    3. Pour revenir a l'eau dans une maison,je preconise d'avoir un ballon tampon entre l'arrivée "d'eau du reseau de la ville" et les WC ,par exemple ?
      Attention au gel.
      Pourquoil'eau des WC ?
      Pour au cas de stagnation ,ne pas s'empoisoner :-)
      Prevoir sur ce ballon une prise d'air pour injecter de l'air en pression ,pour recuperer l'eau aprés l'arret du reseau .
      Pose de clapet (1 ou plusieurs )a l'arrivée du reseau d'eau aussi, car, il risque d'y avoir des syphonages en cas de coupure d'eau .Cette precaution vaut tout le temps ,meme le rèste du temps .
      L'arret et la vidange des canalisations du reseau d'eau de la ville occasione aussi parfois une levee de boue qui tapisse les paroies des canalisations parfois .
      Voila pour une resèrve d'eau pèrmanante ;-)
      Bye.

      Supprimer
    4. Salut,

      Je le répète…des gamines de 10 ans portent et transportent chaque jour ce genre de matériel. Jerrican, mais aussi bois, produits diverses…
      Je comprend que nous soyons "inconfortables" avec l'idée de devoir porter du lourd…mais encore une fois, survivre n'est pas confortable.

      A l'armée, je me suis retrouvé en tête durant les marches.
      Je revenais juste d'un petit périple aux US, ou je marchais pendant des kilomètres avec un sac a dos…donc 20km ne me faisait pas peur.

      Puisque je marchais bien, ils m'ont collé le TRPP13.
      Grosse radio de 10Kg, + mon sac + le FAMAS + le bordel gourde / munitions / Masque a gaz...
      Faut prendre sur soi.
      C'est mental.

      Si on parle de survie, et je me moque que celle-ci soit en France ou au Cameroun, l'eau reste un élément vital, qui, aujourd'hui, n'est pas si facile a trouver que ça, si nous recherchons une eau pas trop douteuse. L'example parfait est ici Katrina, et la Nouvelle Orleans…ou du a l'inondation, l'eau était mélangée aux cadavres, a l'essence, aux égouts…bref.
      Apres, c'est comme vous voulez.
      Tu veux l'emmener vide…emmène le vide.

      Durant une marche, surtout en situation de stress…on bois énormément.
      Dire que nous allons devoir porter 20kg de flotte sur une journée est une fausse mathématique…puisque nous buvons cette eau durant cette journée.

      Si nous sommes 4…la mathématique est vite faite.
      Même si on économise, c'est 4L en moins toutes les 4 heures.
      Le Jerrican (disons 20L) nous donne une indépendance en eau (ressource vitale), a un moment crucial de l'événement. L'hydratation est ici primordiale.

      Si maintenant nous parlons d'un replis au sein de l'habitation, car je ne parle pas exclusivement du rôle du Jerrican pour l'évacuation, mais bien du rôle du Jerrican pour la survie…alors ce système est incontournable.

      a+

      Supprimer
  24. Salut,

    tout à fais d'accord avec toi à 100% Volwest !


    Alan.

    RépondreSupprimer
  25. Simple, clair, net. Bravo Volwest !

    A titre perso, je vous voyez plus âgé. Comme quoi la valeur n'attend pas le nombre des années :)

    RépondreSupprimer
  26. Je me permet un hors sujet total en ce qui concerne la survie pure, mais puisqu'il est question de posters dédicacés et pour tout ceux que la photographie intéresse, (garder une trace des choses est malgré tout important pour la transmission des connaissances - les témoignages en images sont factuels et en appui aux traditions orales, peuvent éviter que celles-ci ne se transforment en légendes ou en fables qui ne seront pas prises au sérieux par les générations futures) je tiens à signaler l'existence du boitier reflex Pentax Kr, le seul actuellement sur le marché capable de fonctionner avec un jeu de piles AA, en dépannage de son alimentation par batterie rechargeable, en cas d'écroulement momentané de nos systèmes de support et de notre accès à l'électricité.
    Pas argentique mais c'est mieux que rien...

    RépondreSupprimer
  27. ca n engage que moi mais avec ce materiel j ai ajouté un fusil de chasse calibre 16 canon court
    qu en pense tu "vol"
    franck

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Salut Franck,

      Comme il est dit sur la vidéo, ces 5 piliers ne sont pas les seuls.
      Une méthode "feu", une trousse de secours, d'autres outils comme une scie par exemple, sont tout autant des piliers de la survie.

      Une arme a feu est aujourd'hui, dans le contexte de notre univers, un pilier de la protection personnelle.

      Le fusil de chasse est un choix intéressant, car cet outil est versatile, facile a maintenir, et un système répandu. Le calibre 16 n'est peut être pas le meilleurs choix (je préfère le 12), mais au moins tu as ce système.

      a+

      Supprimer
    2. salut volwest,merci pour ta reponse,je prefere le calibre 12 que je possede pour la chasse que ce soit au petit gibier qu au gros, ne me servant pratiquement jamais du 16 pour la chasse ;je l'ais ajouté a mon materiel perso ainsi qu une bonne reserve de cartouches et de balles; mais comme tu la si bien fait remarquer ;l'arme à feu fait parti aujourd'hui d'un des piliers a part entiere.

      merci; a bientot!

      Supprimer
  28. En même temps, prévoir des couvertures, des récipients de grande capacité pour l'eau ou une bâche, ça parait évident. Si des gens ont besoin d'être conseillés sur ça, ils ne "survivront" sans doute pas longtemps en situation réelle.
    Bien que la plupart des conseils que l'on peut lire ici soient souvent pertinents, et permettent même une réflexion personnelle, je pense, pour ma part, qu'il y a une confusion, étrange, qui persiste sur le matériel et sa destination.

    Au niveau de la prévoyance, tout dépend donc de multiples paramètres.
    La situation géographique, la composition de sa famille, la législation, les risques liés à l'environnement immédiat, le climat, etc. Et bien évidemment la crise que l'on doit gérer.

    Il existe bien plus de chances, pour la plupart des gens, de devoir gérer une crise passagère, limitée dans l'espace et le temps, qu'un effondrement total de la normalité.
    Et quand bien même l'on serait prudent, il convient alors de bien différencier les deux cas. Sans effondrement total des moyens de support, j'aurai l'air fin avec mon jerrycan et ma machette (je possède les deux, je ne critique pas leur utilité).

    Dans n'importe quelle armée, l'on n'équipe pas de la même façon une unité de reconnaissance, ou de choc, et une troupe d'occupation. Les besoins et les impératifs ne sont pas les mêmes.

    Pour l'exemple du "on va en chier", avec des fillettes qui se coltinent des bidons, oui, ça existe, mais ce n'est en rien une préparation tactique. C'est même exactement ce que l'on souhaite éviter (ce que je souhaite en tout cas éviter pour ma part, après, chacun est libre).

    Je dis cela sans aucune agressivité, et avec un grand respect pour l'auteur de ce blog dont le travail me semble essentiel et très intéressant. Simplement, il y a parfois des "évidences", assénées de manière brutale, qui ne sont pas si évidentes que cela sur le terrain, une fois en situation.

    Tout dépend du contexte et j'ai l'impression, malheureusement persistante, que certains conseils sont dispensés sans une mise en situation suffisante, ou avec une mise en situation qui ne me semble pas correspondre à une situation possible et "gérable" par le premier civil venu (et les conseils leur sont pourtant destinés non ?).

    RépondreSupprimer
  29. (suite)

    Parfois, certains conseils sont très bons pour sécuriser au mieux sa maison, dans une situation "normale". D'autres fois, il s'agit de survivre, seul, pendant 20 ans (ce qui est possible aussi et intéressant à concevoir). D'autres fois encore, c'est un mélange des genres, avec des conseils qui conviendraient fort bien pour des gardes du corps chargés de la protection de personnalités, mais qui n'ont aucune pertinence en cas d'effondrement total de la norme.

    La sécurité est l'affaire de chacun. Il est bon de connaître le maximum de choses, mais il n'y a pas de "prêt-à-porter" idéal. Encore moins de prêt-à-penser.
    Et surtout, suivant la situation (crise limitée ou effondrement total), il ne sera pas possible de sa balader avec le même matériel ni la même attitude.
    Tout ne repose pas sur une couverture ou une bougie. Mais sur une capacité de s'adapter, en fonction des besoins.

    Cela demande une réflexion en amont et DES (pas juste une) procédures.
    Les pilotes d'avion suivent par exemple des procédures. Même hors situation de crise, pour simplement atterrir ou décoller.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Salut,

      Justement, les gens, si conseillés de l'utilité d'un Jerrican, survivront bien mieux en cas de pépin ou de crise majeur. La pénurie d'eau a Dublin que je cite assez souvent, est le parfait exemple d'une situation bien mieux gérée avec ce genre de matériel.

      Quelque soit notre situation géographique, quelque soit la composition familiale ou encore la législation…nous somme gouvernés par nos besoins.
      Ce sont ces besoins qui dictent nos systèmes, et non l'inverse.

      Crise passagère ou totale, il nous faut répondre a nos besoins…et oui, tu auras l'air "fin" justement, avec un Jerrican, car cet outil répond a un besoin vital, qui est l'hydratation.


      Pour le reste je ne comprends pas.
      Est ce que tu vois UNE seule procédure sur ce blog ?
      Ne parlons nous pas encore et encore d'adaptation ?
      Ne faisons nous pas encore et encore un travail de réflexion en amont ?

      Je sais pas…peut être que je viens de passer plus d'un an de ma vie a faire autre chose sans m'en apercevoir !!!!
      Quel cauchemar…

      a+

      Supprimer
    2. " et oui tu auras l'air "fin" justement, avec un Jerrican, car cet outil répond a un besoin vital, qui est l'hydratation."

      --> Je ne m'en serais pas douté.
      Toutes les crises ne nécessitent pas de se trimballer avec un jerrican. En cas d'accident nucléaire localisé, si l'on évacue, l'on retrouvera de l'eau potable rapidement. Et mieux vaut laisser derrière soi une eau peut-être contaminée.
      Lors du 11 septembre à New York par exemple, mieux valait avoir un masque (de type FFP2 par exemple), qu'un jerrican. Parce que l'on pouvait fort bien avoir soif pendant un moment, sans que cela pose problème, mais respirer les centaines de toxines issues des tours a été mortel, ou très grave au niveau santé, pour beaucoup de gens.

      " Je sais pas…peut être que je viens de passer plus d'un an de ma vie a faire autre chose sans m'en apercevoir !!!!
      Quel cauchemar…"

      --> Ce que je dis, c'est qu'il y a un mélange des genres qui n'est pas clair.
      Tous les conseils, pris isolément, sont pertinents, mais ils ne sont jamais mis suffisamment en situation à mon sens. Or, tu t'adresses à qui ? A des gens qui découvrent la survie, la préparation, la défense personnelle. Car sinon, quel intérêt ?
      Ma seule réserve concerne ce manque de cadre, de "procédure" clairement identifiée pour tel ou tel cas.

      Après, bien entendu que ton travail est précieux, ne serait-ce que parce qu'il permet déjà de s'interroger sur certaines choses.
      Maintenant, si l'on ne peut rien remettre en cause et que tu penses que tu as atteint la perfection, tant dans le savoir que la manière de le transmettre, alors tant mieux et bravo.

      Il y a cependant loin de la certitude à la conjecture.

      Bonne continuation.

      Supprimer
    3. Il me parait évident que certaines situations ne se prêtent pas au transport d'un Jerrican !?!?
      Si vous évacuez votre domicile durant un incendie par exemple, le Jerrican devrait être délaissé. Dois-je le dire ?

      Non.


      Pour ce qui est du manque de cadre, il serait question ici de limiter les possibilités de chacun de réfléchir a une certaine personnalisation des concepts proposés.
      On retourne a l'école quoi…

      Sinon, ce n'est pas parce que je ne suis pas d'accord avec ton raisonnement, ta critique, et ceci pour des raisons que tu ignores, qu'il est impossible de remettre en cause certaines choses, ou encore que je crois avoir atteins la perfection.

      Si tu penses qu'il en est ainsi…c'est d'une part dommage, car il n'y a en réalité plus aucune place pour la discussion, et d'autre part mal me connaitre.


      Prends soin.

      Supprimer
  30. Franc parler j'adore. Mon ami m'a fait découvrir votre blog c'est super je vais tester le pain dans un premier temps le savon ultérieurement. Bonne continuation et portez vous bien.
    GG

    RépondreSupprimer
  31. Super tes vidéos, je ne suis pas survivaliste mais j'ai fini fallout 3 plusieurs fois, ça compte?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il faut un début à tout, je ne pense pas qu'on naisse survivaliste ;)

      Supprimer

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.