lundi 19 décembre 2011

Le gomme cogne







Partout on entend parler du gomme cogne.
Cette cartouche dite "moins létale", semble pour beaucoup être la solution "miracle" a un problème de taille; la légitime défense.

Si l'utilisation de méthodes "moins létales" comme le gomme cogne est aujourd'hui populaire, c'est que la population n'est pas bien informée et/ou épaulée.
Le gomme cogne est un outil…mais un outil extrêmement spécialisé.

Sa force, sa raison d'être, dépend avant toute chose de la présence de systèmes létaux.




Ne nous trompons pas, si nos forces de l'ordre n'étaient équipées que de balles gomme cogne, de matraques en caoutchouc, de couteaux en plastique et de pistolets airsoft, nous serions, au jour d'aujourd'hui, les acteurs principaux d'un film post apocalyptique.

Le gomme cogne est d'un rapport de force basée sur un entendement, une sorte de contrat signé entre le collectif et la police. Le contrat stipule que si le collectif décide de passer a des gesticulations qui viendraient perturber et menacer la sécurité publique, alors la police serait obligée d'intervenir, non pas avec des systèmes létaux comme nous pouvons le voir dans certains pays moins enclins a discerner les nuances populaires, mais avec des systèmes pouvant remettre de l'ordre tout en limitant les risques de blessures graves.




Seulement, la police, a elle accès a une vaste panoplie de ressources, allant de systèmes "soft" (canons a eau, lacrymogène, flash bangs, boucliers, matraques, tasers….), a des systèmes létaux, et le tout supporté par une organisation ou le nombre et l'entrainement joue un rôle déterminant.

D'ailleurs, la police intervient toujours en nombre…et pour de bonnes raisons.
La raison principale, et celle qui nous intéresse particulièrement, nous les citoyens, est tout simplement que la force au travers du nombre permet le déploiement et l'utilisation de méthodes et de systèmes "moins létaux".




Mais alors, qu'en est-il du citoyen ?
Le citoyen, est aujourd'hui condamné a évoluer dans un univers social paradoxale, ou l'utilisation d'un système létale pour défendre sa vie ou la vie de ses proches est acceptable ou inacceptable, justifiable ou injustifiable, excusable ou inexcusable, légal ou illégal, bien ou mal…mais rarement NECESSAIRE.

Ce paradoxe juridique et sémantique, est la source d'une confusion étourdissante pour celui ou celle qui envisage de défendre sa conscience.




Le citoyen est seul.
Non seulement il est seul face a la crédulité, l'apathie et la stupidité du collectif, c'est a dire son jurée potentiel, mais il est aussi et surtout seul face a la confrontation.




Le citoyen n'a pas 10 collègues entraînés et équipés derrière lui, quand 5 individus forcent sa porte d'entrée a 2 heure du matin.
Le citoyen n'a pas 10 collègues derrière lui, quand en marchant dans la rue il se fait agresser par une bande.
Le citoyen n'a pas 10 collègues derrière lui, quand il prend le métro ou son train de banlieue.

Soyons honnête et clair, il y a des situations, et ceci que nous soyons policier ou citoyen, femme ou homme, balaise ou maigrichon, jeune ou vieux, ou l'utilisation d'un système létale est non pas acceptable, excusable ou encore justifiable…mais bien nécessaire pour défendre notre vie et/ou la vie de nos proches et concitoyens.

Certains individus se moquent complètement de nos projets, de nos familles, de nos enfants et de la vie. Nous devons réaliser que nous vivons cote a cote avec des individus comme lui, qui ne sont pas normaux et rationnels.


Si en tant que citoyen, vous avez a tirer sur un individu avec du gomme cogne, c'est que votre vie est directement menacée…sinon, pourquoi tirer ? 
La simple vue d'un fusil de chasse de calibre 12 devrait suffire a faire fuir le danger, puisque le malfaiteur ne sait pas si votre fusil est chargé avec du gomme cogne ou de la chevrotine.

Le voila votre système moins létale…le canon d'un fusil de chasse et l'attitude mentale et physique qui l'accompagne !

Ne me marche pas dessus !


Apres tout, cet outil, et si il est pointé, et chargé avec du létale, est a lui tout seul un avertissement des plus radical.
Le serpent a sonnette, si rencontré au détour d'un chemin, nous donnera lui aussi un préavis. L'individu qui ira lui marcher dessus devra s'attendre a la morsure, et risquer la mort.

Ne me marche pas dessus


C'est pareil par chez nous; l'individu qui va continuer de menacer votre vie, qui va continuer d'avancer vers vous alors qu'il est clairement indiqué, sous contrat social et biologique, que cette démarche risque fort de lui donner la mort, n'est pas normal et rationnel.

Mettre du gomme cogne dans nos systèmes létaux est une erreur a bien des niveaux…cette démarche est même dangereuse, non pas pour l'agresseur, car personne ne l'a forcé a pénétrer chez nous, ou encore a menacer la vie, mais bien pour nos familles, et plus largement la nature même de notre vernis social.


Sans les crocs et le venins (un système de défense létal), la sonnette du serpent ne sert qu'a faire du bruit…dans l'espoir de.
Ce n'est pas la sonnette qui affirme la conscience du serpent, mais bien son système létale.

Ce dispositif biologique est tout simplement juste et adapté a notre environnement, car que nous voulions l'admettre ou non, nous vivons dans un monde basé sur la prédation.

Stay Safe.









vendredi 16 décembre 2011

Une introduction a la défense passive du domicile.






"L'art de la guerre, est de soumettre l'ennemi sans combat".
Sun Tzu



La nature, la vie même, est quoi qu'il arrive ce rapport énergétique encré dans l'effort et le rendement. Un effort minime accompagné d'un gros rendement est cette trajectoire directe que la vie recherche.
Cette mathématique est importante a assimiler pour le survivaliste, car elle gouverne la plupart de nos gestes, de nos démarches et de nos comportements, tant physiques qu'intellectuels et qu'émotionnels. 


Le château fort du moyen âge, est cette parfaite représentation d'un durcissement tactique d'une habitation, et de la mise en place de méthodes de défenses passives pouvant directement ou indirectement freiner, décourager, limiter, détourner, affaiblir, stopper ou encore manipuler une attaque.

Attaquer un château fort était d'ailleurs tellement épuisant et d'un rapport énergétique tellement épouvantable pour les forces envahissantes, que l'attaque consistait principalement a camper devant celui-ci pendant des mois, en attendant patiemment que ses habitants épuisent leurs ressources alimentaires, bien soigneusement stockées au plus profond de ses murs.




Principalement, nous pouvons observer 3 zones en ce qui concerne la défense passive de nos habitations…de nos châteaux.



- Zone 1; Les alentours.




Quoi qu'il arrive, et quelle que soit la nature de notre domicile, la zone 1 représente cet espace capable d'une défense passive que beaucoup ignorent.

Plus largement, la plupart d'entre nous comprenons la protection personnelle comme l'implication d'un durcissement systématique de notre domicile par le solide; murs, portes, armes, verrous, éclairage, barrières, coffres forts et grilles par exemple.
A l'échelle humaine, cette compréhension peut aussi être largement observée, avec une tendance prononcée de nous voir adopter des systèmes de défense personnelle comme couteaux, bombes lacrymogènes, arts martiaux, lampes tactiques etc. soit des systèmes portés sur la réponse active.

Cependant, il nous faut bien nous rendre a l'évidence que cette démarche principalement axée sur le durcissement et les capacités de nos carapaces, tant de l'habitation que de nos corps, ne prend que trop rarement en compte les complexités plus lointaines et abstraites capables d'influencer notre espace vital, comme la distance (savoir changer de trottoir), l'attraction (porter une grosse chaine en or autour du coup - avoir la dernière BMW devant la maison), la projection (être conscient de son environnement, et projeter une certaine confidence), l'attention, la condition physique et psychologique que nous abritons, l'anticipation, la prévention, l'adaptation comportementale, l'utilisation du terrain...


La construction d'un château fort était avant tout d'une compréhension intime de l'environnement…de cet espace qu'est la zone 1, premier rempart pouvant être d'obstacles variées, mais aussi d'espaces vides ou encore d'attributs pouvant influencer la sphère psychologique de l'assaillant.

Aujourd'hui, nous distinguons 3 larges milieux en terme d'habitations.


a) L'urbain.




La zone 1 de la majorité d'entre nous est aujourd'hui urbanisée. 
La défense passive du domicile est ici lourdement influencée par la qualité des relations développées et entretenues avec nos voisins, cet alentours trop souvent négligé de nos jours...

Si une densité de population importante est dans la plupart des cas problématique et ceci a bien des niveaux, elle a cependant certains avantages, dans le sens ou il est extrêmement difficile d'entreprendre quoi que ce soit dans un milieu surpeuplé sans qu'il n'y ai de "témoins sentinelles".




De plus, une densité de population importante signifie aussi la possibilité de créer des familles d'esprit ou de circonstance plus rapidement. Le 11 septembre, Katrina ou encore l'événement Japonais, sont autant d'effondrements de la normalité ou des groupes se sont formés rapidement pour venir en aide aux personnes dans le besoin.

L'événement, est toujours ce potentiel d'entraide et de solidarité.




Développer et entretenir des relations amicales avec nos voisins, devrait être une priorité capable d'influencer positivement l'intégrité de notre domicile, mais aussi de promouvoir la coopération et la solidarité a l'échelle d'un palier, d'un immeuble, d'un quartier, d'un village, et pourquoi pas d'une région…
Au pire, a rencontrer vos voisins, vous saurez plus ou moins a quoi vous attendre le jours ou les flux tendus s'arrêteront de fonctionner, ou les frigidaires se retrouveront vides, et ou le collectif, gouverné par le manque, explosera de peur et de colère dans les rues.


N'hésitez pas ici a maintenir vous même les propriétés de dissuasions inhérentes aux habitations urbaines, comme l'éclairage des paliers et des ascenseurs, et le bon fonctionnement de la porte d'entrée principale. 
Dans certain cas, il peut être intéressant de mettre de coté un antivol moto en U ou un cadenas solide et une chaine, pour sécuriser certains points d'entrées pouvant se trouver en zone 1, comme la porte principale de notre immeuble par exemple.





b) La grande banlieue.




La zone 1 de la grande banlieue est cet entre-deux parfois trompeur. L'organisation est ici largement pavillonnaire, et la densité de population, même si inférieure a celle de nos villes, reste imposante dans certaines régions dortoirs.

Le cambriolage (et le pillage durant la perte de la normalité) est ici d'une lourde probabilité. 
L'accès aux quartiers reste facile et varié, une maison offre beaucoup plus de points d'entrées qu'un appartement, les occupants sont ici plus facilement distrait (les portes et les fenêtres sont souvent laissées ouvertes par exemple), le voisinage est détaché et lui aussi distrait, et surtout la richesse est plus ou moins visible et donc palpable.

La première technique de défense passive du domicile au travers de la zone 1 (notons au passage que cette technique ne coute rien), est ici la même que pour le milieu urbain et ultérieurement le rural, c'est a dire le développement et l'entretient systématique de la coopération et de la solidarité du voisinage.

Il nous faut réapprendre a dire "bonjour"!


La deuxième chose qu'il nous faut comprendre en rapport avec la défense passive du domicile dans la banlieue, est que la pièce maitresse est ici le caractère plus ou moins opulent de la maison, mais aussi et surtout les voitures familiales.
Si dans nos villes nos voitures ne sont pas rattachées a nos maisons, la banlieue est toujours de ce mariage.
Un reportage américain sur le cambriolage a démontré que dans la plupart des cas, le cambrioleur repère et s'intéresse a une maison selon la marque et le modèle de la voiture garée devant celle-ci.




Simplement, ne laisser pas vos voitures devant la maison, surtout si celles-ci révèlent un rend social privilégié.
Au mieux, achetez des voitures et des maisons qui extérieurement ne ressemblent a rien ! Petite anecdote, mon épouse est née a New York, et quand sa famille adoptait une nouvelle voiture trop propre et neuve pour le quartier dans lequel ils vivaient, et pour limiter la convoitise et le vol, la voiture se faisait automatiquement tabasser a la batte de baseball.


Si le repérage axée sur la criminalité est difficile voir impossible en ville, le calcul, l'observation et la préparation est souvent appliquée en banlieue.
Portails et lumières extérieures peuvent rendre le repérage et le passage a l'acte plus délicat voir difficile, mais nous devrions aussi inclure dans nos automatismes certaines disciplines administratives importantes telles que la destruction systématique de nos papiers sensibles allant dans nos poubelles (factures, reçus, lettres personnelles, comptes rendus bancaires, magazines spécialisés…), et s'efforcer de changer fréquemment nos routines; courses, travail, départs, arrivées, routes, bref, tout ce qui concerne nos routines et nos vas-et-viens, et donc notre prévisibilité, car si une chose est flagrante dans nos banlieues, c'est la prévisibilité de ses habitants.




Une autre méthode de défense passive plus directe peut être de manipuler l'approche de notre domicile par la mise en place de buissons épineux, de ronces et de haies par exemple, en créant des entonnoirs et des barrières naturelles.
Ces organisations peuvent être agricoles, comme avec l'utilisation de framboisiers et de muriers, et non seulement servir a la défense passive du domicile, mais aussi a nous apporter de la nourriture au travers d'une certaine Permaculture.

Un framboisier sous chaque fenêtre par exemple est un excellent moyen d'improviser du barbelé nutritif, et de rendre l'accès a nos habitations beaucoup plus lent, bruyant, difficile, et donc dangereux pour le ou les malfaiteurs.

Nous manipulons ici la nature même du rapport effort / rendement.

A Los Angeles, une de mes maisons était entièrement clôturées avec du Bougainvillier. Supporté par une palissade en bois, cette méthode de protection passive est extrêmement efficace tout en restant discrète et "soft" (nos voisins ne verront qu'un massif de fleurs).

Citronnier épineux.


L'utilisation du gravier est aussi un moyen efficace et bon marché de maximiser le bruit des pas, et de rendre l'approche de notre habitation trop risquée et / ou inconfortable…
D'ailleurs, nos chemins et nos allées pavées, pelousées et bétonnées n'offrent aucun avantage si ce n'est un confort relatif et culturel. 
Une allée en gravier fera le bonheur de votre chien de garde, et l'horreur de nos cambrioleurs / pilleurs.

Une de mes fenêtres, avec le gravier dessous et derrière la palissade.


Pour des situations plus délicates, nous pouvons aussi recycler nos bouteilles en verres, les casser et les stocker dans des sceaux par exemple.
En conjonction avec un sac de ciment, ce matériel aux propriétés multiples peut être déployé stratégiquement et rapidement sur le haut de nos murs et de nos palissades pour durcir ces obstacles.
Cette méthode de défense passive extrêmement efficace, est d'ailleurs très répandues dans la plupart des pays et des villes ou le taux de criminalité est élevé.




c) Le rural.




Chaque milieu offre certains avantages et certains inconvénients.
La défense passive de la zone 1 du milieu rural est sans doute celle qui offre le plus d'avantages.

Nous sommes ici d'un environnement pouvant être totalement manipulé, sans voisins pour nous demander des comptes sur le mur de ronces ou les appliques d'extérieur de 1000 lumens!

Nous avons aussi la place d'incorporer certains obstacles beaucoup plus performant, tels que plans d'eau (pouvant abriter certaines espèces animales comestibles comme canards, poissons et grenouilles, et de plus jouer un rôle prépondérant sur nos méthodes de Permacultures par la création de micros climats), plantes diverses, arbres, buttes, dépressions et constructions, mais aussi utiliser l'espace, le vide, a notre avantage.

Une phobie toujours présente aujourd'hui chez l'humain est l'espace vide; la clairière. Cet héritage biologique est inscrit en nous, et ceci pour des questions liées a la prédation. Se retrouver dans une clairière sans camouflage naturel, sans relief, sans abris, est pour beaucoup d'animaux la source d'un sentiment de vulnérabilité tant nous sommes exposés.
Ce n'est d'ailleurs pas pour rien que toute organisation militaire tend a promouvoir cet espace dénué de tout devant ses lignes…et des châteaux forts du moyen âge aux no man's land de la première guerre mondiale, le vide et l'espace a toujours été un outil prépondérant quant a la défense passive.




L'utilisation du gravier est ici, tout comme avec l'organisation pavillonnaire, une optimisation pertinente de notre ouïe qui n'a pas besoin de nos systèmes de support pour fonctionner. 




Un périmètre crée avec la mise en place de plusieurs détecteurs de mouvement infrarouge pouvant nous alerter de la présence d'un individu pourrait venir renforcer nos systèmes "low tech".

Un système intéressant est ici les radios MURS.
Composées de talkie-walkie, de capteurs infrarouge et d'une base, ce système permet non seulement la communication a distance, mais aussi de nous alerter, au travers de la base et des radios, d'une éventuelle rupture de notre périmètre.
La base est divisée en 4 zone, permettant l'utilisation de 4 capteurs, le tout pouvant fonctionner a pile.




En terme de stockage dans l'anticipation d'un effondrement de la normalité, barbelé, câbles métalliques, sacs de ciments, barres en fer et tronçonneuses par exemple, peuvent servir a la disruption et plus généralement la manipulation des routes et des accès, qui sans aucun doute resteront les méthodes les plus directes et employées pour atteindre et corrompre l'intégrité de l'habitation.



- Zone 2; La coquille.




La zone 2 représente la carapace même de nos habitations…le mur d'enceinte.
Principalement, la défense passive de notre zone 2 est du durcissement de notre mur d'enceinte. Cette discipline est primordiale, car nos habitations modernes se sont petit a petit dirigées vers des architectures privilégiant l'espace et la lumière.

Cette tendance a l'ouverture systématique de nos habitations est un cauchemars pour le survivaliste; portes fenêtres, portes coulissantes et baies vitrées par exemple…sont autant d'invitations a non seulement pouvoir facilement pénétrer a l'intérieur de nos domiciles, mais aussi faciliter le repérage et l'observation de nos familles, de nos routines et de nos biens.




Sans pour autant sortir la bétonnière ce dimanche matin, il me semble important dans un premier temps de réaliser et de réfléchir les points faibles de notre coquille, et de confronter notre domicile a un point de vue totalement malhonnête!

Se mettre a la place d'un cambrioleur (ou d'un pilleur), est sans doute une manière efficace de s'apercevoir de certaines fissures inhérentes a nos habitations, et donc de remédier a ces vulnérabilités de manière structurée et raisonnable, comme par exemple la mise en place et/ou le renforcement de volets pouvant s'ouvrir ou se fermer de l'intérieur, et le renforcement de nos portes et bâtants.




Quelle que soit la solution choisit, elle ne devrait cependant pas bloquer a titre définitif les issues de secours, et des lors coincer votre famille a l'intérieur de la coquille.
La mise en place de barres métalliques non amovibles devant les fenêtres par exemple, est une solution désastreuse en cas d'incendie…car nous avons tous lu le traité militaire de Sun Tzu (L'art de la guerre), et nous savons tous que le feu a dans ce chef d'oeuvre un chapitre entier.




Si nous voulons interdire l'effraction, nous devons toujours pouvoir sortir, et ceci rapidement et efficacement.


Pour le milieu urbain spécifiquement, la porte d'entrée devrait être la seule préoccupation…a moins bien sur de vivre au rez de chaussée et donnant sur la rue, qui dans ce cas précis nous invitera a comprendre notre domicile comme une maison de paille au milieu d'une gigantesque meute de loup. Déménagez !

La porte blindée est sans aucun doute la solution la plus efficace pour l'appartement.
Personnellement, si j'habitais a Paris ou dans un appartement en banlieue, l'installation d'une porte blindée serait une priorité.




Dans le cas ou le budget ne permet pas cette installation, il reste 3 solutions pouvant être combinées;
1- L'installation de 2 verrous (1 en haut et 1 en bas) anti-arrachement, anti-crochetage et anti-perçage double entrée. C'est a dire qu'il faut la clé pour l'ouvrir que l'on soit a l'extérieur ou a l'intérieur.
2- L'installation d'une cornière ou cadre anti-pince.
3- La mise en place d'un bloc-porte…celui-ci pouvant être improvisé ou acheté.


Quelle que soit la zone dans laquelle vous habitez, une certaine discipline de fermeture et de verrouillage des entrées doit être renforcée. Les enfants sont les premiers a laisser les portes ouvertes !
Puisqu'il est question ici de dissuader et de ralentir le processus de cambriolage ou d'invasion, cette discipline est primordiale, et dans la plupart des cas elle suffit a dissuader l'individu de rentrer chez vous.


Les systèmes d'alarmes raccordés aux portes et aux fenêtres peuvent être intéressants, si ce n'est que pour prévenir, d'un signal auditif, de l'ouverture d'une entrée.
Reliés a une compagnie capable de prévenir la police ou les pompiers est un plus qui n'est pas négligeable non plus.
Cependant, ces systèmes peuvent être assez chères, et bien entendu ils dépendent du bon fonctionnement des systèmes de supports tels que l'électricité et les services d'ordre.
Dans le cadre d'un effondrement de la normalité, ces systèmes ne serviront pas a grand chose, a moins bien sur que notre domicile soit autonome d'un point de vue énergétique (panneaux solaire, éolienne, groupe électrogène…)




Un outil rarement utilisé, est la pose d'un film anti effraction sur les vitres pour renforcer celles-ci.
Ces films sont largement utilisés pour les vitrages de magasins et d'écoles par exemple, pour résister aux chocs, aux explosions, aux pressions, aux effractions et a divers projectiles.


Il serait intéressant ici de stocker du matériel tel que des plaques de bois en contreplaqué, du grillage, des sacs de sable, visses, clous, graisse…bref, tout ce qui peut être utilisé et appliqué au renforcement de la coquille.



- Zone 3; Le nucleus.




La défense passive de notre domicile ne devrait aucunement s'arrêter a la zone 1 (les alentours), et la zone 2 (le mur d'enceinte), mais continuer a l'intérieur même de notre Donjon.

Tout d'abords, il faut comprendre que la criminalité n'est pas cette entreprise dénuée d'individus intelligents. Ne les sous-estimons pas !
Les criminels, sont aujourd'hui plus que jamais littéralement invités a pénétrer dans nos salons.
Aux US, les stratagèmes pour gagner l'accès a nos biens et nos familles sont de plus en plus subtiles…certains sont déguisés en livreurs (UPS, FEDEX…), ou engagent des mineurs pour simplement sonner a nos portes.
L'effraction n'est plus d'actualité.

Dure pour le citoyen, qui mangé par le doute et l'apathie se laisse prendre au piège, et ouvre sa porte nonchalamment au premier venu.




Les chiens (et dans certains cas les chats !), sont ici considérés comme des atouts passifs, étant donné que leur rôle est principalement de sonner l'alarme…et qu'il n'est donc toujours pas question de mettre en jeux l'intégrité physique de notre famille, comme il serait le cas avec de la défense active. 

Le chien reste une méthode extrêmement efficace de prévenir, de dissuader, de retarder et d'enrayer une éventuelle attaque…

(au passage, ce chien est une célébrité aux US...)


Une pièce offrant un avantage tactique devrait aussi être sélectionnée.
Cette pièce, généralement la chambre a coucher pour des raisons architecturales, pourrait être primordiale au cas ou notre mur d'enceinte serait compromis, et que nous soyons contraint de passer a une défense active de notre vie et de la vie de nos proches.
Cette approche de la défense active est primordiale, car elle met tous les avantages de notre coté (physique, mais aussi juridique) en cas de confrontation physique avec un ou plusieurs malfaiteurs.

Principalement et dans l'absolu, cet "Alamo" devrait nous offrir un champ de vu honnête (distance), et reposer a l'arrière plan d'un entonnoir (kill zone), c'est a dire un couloir, une porte ou un escalier.

Chaque membre de la famille devrait connaitre l'emplacement et la raison d'être de notre Alamo.
Selon l'emplacement de notre Alamo, nous pouvons bien sur faire un travail de renforcement de la porte de celui-ci en la blindant ou en installant un verrou par exemple.

Pour les plus fortunés, la fabrication d'une chambre fortifiée ou "Panic-Room" est une organisation des plus radicale, mais aussi des plus prometteuse dans le cadre d'une invasion ou la normalité est toujours présente, puisque ces organisations sont, tout comme avec les systèmes d'alarme, généralement dépendantes de nos systèmes de support pour être efficaces (électricité, téléphone, ventilation, secours…)




La Maison Blanche, qui abrite la famille du président américain, est elle équipée d'un système de défense passif extrêmement "low-tech" qui nous viens de l'Amérique du sud, soit une grille en fer bloquant l'accès aux escaliers menant a l'étage.
Cette mise en place peu couteuse et extrêmement efficace, peut être trouvée dans bon nombres de maisons a Los Angeles.

La grille est fermée a clé chaque soir…refusant l'accès aux chambres.
Cette organisation se prête parfaitement aux habitations a étages, mais elle peut être adaptée a toute sorte d'aménagement.




Un coffre fort est un excellent moyen de protéger nos biens.
Dans le cadre d'un effondrement de la normalité, il est préférable de pouvoir avoir accès a nos fonds d'urgences et a nos papiers importants. Les guichets de banques et les distributeurs étant extrêmement vulnérables aux intempéries sociales et structurelles, il me semble important de toujours posséder a la maison une partie de nos économies, car nous pourrions nous voir être refusés l'accès a nos comptes bancaire, et ceci rapidement.




Le choix du coffre devrait se reposer sur 3 fonctions;

a) Ses capacités a ralentir l'effraction.
b) Ses capacités a prévenir l'enlèvement même du coffre.
c) Ses capacités a protéger nos biens dans le cadre d'un incendie.

Chaque coffre fort digne de ce nom est testé et classé.
Il n'y a aucun coffre fort au monde qui soit impénétrable…ce n'est qu'une question de moyens et de temps.
La fonction d'un coffre fort est donc de ralentir le processus d'effraction, ou de ralentir la tension portée sur lui telle que l'incendie.
Ils seront donc souvent classés en minutes et en degrés.

Un coffre fort doit toujours être sécurisé au sol ou aux murs. Pour les plus décidés, et je l'ai déjà vu, le coffre, si celui-ci réside dans le garage ou la cave, peut être couvert de graisse automobile.
La graisse rend l'utilisation d'outils et l'enlèvement difficile de part sa viscosité, tout en laissant les malfaiteurs qui s'y seront frotté reconnaissables dans l'immédiat.

Pour ceux la qui n'auront pas la place ou les moyens (un bon coffre est assez chère), des petits coffres ignifuges peuvent tout aussi bien faire l'affaire…mais il faudra les dissimuler intelligemment…ou en utiliser 2 et avoir un leurre.




Pour ceux la qui n'auront pas les moyens de s'offrir un petit coffre ignifuge, il reste le congélateur pour la protection des papiers important (le congélateur est la dernière chose qui brule lors d'un incendie), et l'éventail de cachettes possibles pour les fonds d'urgence.
Un exemple ici peut être la fabrication d'une cachette a partir d'une bombe aérosol en métal pour les toilettes.




Une autre approche qui fait souvent son apparition sur le blog, et qui devrait faire partie de nos solutions préventives, est la décentralisation.
La décentralisation, qu'elle soit des finances, de nos biens, de nos réserves de nourriture ou de notre matériel de survie, est un principe fondamental si nous nous intéressons a la gestion du risque.

Simplement, rien n'est d'un même panier pouvant succomber a un cambriolage, une inondation ou un incendie.
L'écureuil ou le corbeau, ne fait pas un trou béant sous un arbre pour y cacher la totalité de son hiver. Cette approche est trop risquée…il décentralise.

Un peu ici et un peu la reste la meilleur approche…si l'un de nos systèmes est compromis, il nous reste les autres.


Stay Safe.