dimanche 27 novembre 2011

Le Pocket Bushman




Lorsqu'il apparaît sur le marché français, en 2008, le Pocket Bushman remporte immédiatement un franc succès : les fournisseurs se retrouvent bien vite en rupture de stock ! Son faux air de Douk-douk, gonflé aux stéroïdes anabolisants, nous le rend familier et son prix extrêmement contenu emporte la décision.
Douk-Douk et Pocket Bushman

Trois années plus tard que reste-t-il de cet engouement ? Difficile, pour qui souhaite se forger une opinion, de trier dans les avis des habituels forums de discussion : véritable icône pour les uns, qui ne doutent pas qu'il prendra sa place aux cotés du stylo bic, de la 2 chevaux et de la crème Nivéa, déception pour les autres qui ne voient que ses défauts.



Et bien justement, analysons ces défauts et tentons d'y voir plus clair. Cela nous permettra au passage de donner quelques caractéristiques chiffrées.

Le Pocket Bushman : vraiment trop gros ?
Le Pocket Bushman n'est effectivement pas un petit couteau : 15 cm fermé, 26.5 cm ouvert ( à comparer aux 11 cm fermé et 20 ouvert du douk-douk ).
Alors c'est gros c'est vrai, mais en quoi est-ce gênant ? Pour le port, pas du tout. Le P.Bushman est un couteau particulièrement plat dont le clip est très bien placé. Que ce soit dans la poche avant ou arrière du pantalon, il se fait réellement oublier.
Le seul vrai inconvénient de cette taille surdimensionnée est la réaction de votre entourage lorsque vous le sortez. J'ai testé, au restaurant : oubliez !!! Les gens vous regardent comme si vous étiez un psychopathe.



Mais pourquoi l'ont-ils fait si grand, me direz-vous ? Mais pour la lame, mes amis. En effet, sur ce couteau vous disposez d'une vraie lame : 10.5cm de long, 3.5 mm d'épaisseur, acier Krupp 4116 affûté rasoir. La qualité de cette lame, associée au verrouillage RAM SAFE LOCK ( en bout du manche, ce qui handicape également l'encombrement général ), vous offre un outil dont les caractéristiques d'usage se rapprochent plus du solide couteau fixe que du pliant pour saucissonner.

Le Pocket Bushman : pas facile à manipuler ?
Personnellement je ne parviens jamais à l'ouvrir avec le thumstead, et il faut aussi les deux mains pour le refermer, alors c'est vrai, c'est un peu plus chiant qu'un linerlock ou qu'un lock-back. Vous n'aurez jamais l'ouverture explosive que procure des systèmes assistés ou wave, comme sur le Spartan, également présenté sur ce blog.
Mais est-ce que vous arrivez, vous, à ouvrir un douk-douk ou un opinel avec une seule main ? Allez, avouez, c'est pas facile ! Ceci dit, pour celui qui ouvre des colis ou qui coupe de la ficelle toute la journée, le Pocket Bushman n'est peut-être pas l'outil le plus adapté, j'en conviens.

Le Pocket Bushman : un calvaire pour les mains ?
Le manche du Pocket Bushman est composé d'une simple plaque d'acier ( acier 420 trempé ) pliée en sandwich, ce qui, donc, le fait ressembler à un Douk-douk bodybuildé. Notons tout de même que Cold Steel a imprimé à la partie centrale du manche en tôle embouti, un renflement qui améliore sensiblement la prise en main. Ceci étant, il faut l’admettre, ça vaut pas du G 10 bien ergonomique et, à la longue, ça peut faire mal. Aussi, pour un travail prolongé, il sera judicieux de porter les gants présents dans tout bon EDC.
Voyons toutefois si ce manche en tôle embouti ne présente pas quelques avantages.
Le Pocket Bushman se veut un couteau robuste, et souvent la simplicité est gage de tranquillité. Ici point de plaquettes rivetées qui risquent de se faire la male. Pas de revêtement fragile, à l'eau, à l'abrasion ou aux chocs. A l'exclusion de la visserie, ce couteau se compose de quoi ? : 3 ou 4 pièces de bon acier bien épais ? Sincèrement, je ne vois pas ce qui pourrait lâcher, dans le cadre d'un usage raisonnable, même sévère.
Conclusion
Il est assez communément admis que l'on a souvent les qualités de ses défauts. Connaissance et suffisance, prudence et paranoïa, efficacité et agressivité sont presque toujours les deux faces d'une même pièce. Comme nous l'avons vu, les défauts que l'on prête au Pocket Bushman sont souvent le résultat de choix techniques ( matériau du manche, par exemple ) ou de choix de destination du produit ( taille et épaisseur de la lame + système de lock entraînant une taille impressionnante ).
Ces défauts ne sont donc pas ceux d'un produit mal conçu ou mal né, mais bien la conséquence de qualités et spécificités délibérément recherchées par Cold Steel.
Mais alors d'où vient que certains soient déçus par ce produit ? Peut-être, tout simplement, ce couteau ne correspond-t-il pas à l'usage auquel ils le destinent.
Résumons-nous une dernière fois. Le Pocket Bushman est un couteau pliant assez facile à porter, malgré sa taille imposante. Doté d'une lame puissante, il peut être perçu comme agressif par votre entourage. 
Le système RAM SAFE LOCK, un peu contraignant à manipuler, permet néanmoins un blocage très sur de la lame. La forme du manche, si elle n'est pas des plus ergonomique, assure elle aussi une bonne sécurité à l'usage, notamment grâce à une encoche bien dimensionnée et qui évite tout dérapage de la main vers la lame. Ce couteau bien réalisé et bien ajusté, affûté rasoir d'origine, est proposé à un peu moins de 30 euros en France.

Pocket Bushman - RAT1 - Douk-Douk

La description que nous venons de faire, n'est peut-être pas celle de l'EDC idéal, mais n’est-elle pas celle du " COUTEAU de SECOURS IDEAL ". Dans la voiture, dans un kit délocalisé, partout où l'on souhaite remplacer le Mora par un pliant, le Pocket Bushman a sa place.
C'est pour toutes ces raisons, qu'il est devenu, pour un environnement urbain, mon couteau back-up depuis trois ans. Porté dissimulé ( poche arrière du pantalon ), je le destine aux situations d'urgence où je sais qu'il fera le boulot. Si une fouille poussée ( heureusement, à mon âge, on n'est plus guère fouillé ! ) m'oblige à m'en séparer ( confiscation ), je sais que je ne perds que 30 euros et que j'en rachèterai un immédiatement. C'est donc sans aucune hésitation que j'en conseillerais l'achat, son rapport qualité/utilisations/prix étant un des tout premiers du marché.
Soyez forts.
L'Abbé.








40 commentaires:

  1. à Mad Max :

    Sans doute tu n'as pas lu et pas regardé la vidéo...
    A chaque usage son outil adapté.

    Dans l'évolution, c'est toujours les rambo basiques qui ont disparus, au profit des petits futés. Tu ne savais pas ?

    RépondreSupprimer
  2. c'est vrai au regard des vidéos sur les couteaux sur YouTube on pourrait croire que le battonage représente 90% du temps du survivaliste. alors que l'on peut se débrouiller sans ou utiliser un couteau prévu à cette effet dans le BOB.
    merci pour la vidéo, certainement un achat à venir.
    cordialement

    RépondreSupprimer
  3. Pas pour moi; entre mon environnement urbain, et mes mains d'assez petite taille, ce n'est pas ce qui me serait le plus adapté!
    Par contre, pour ceux qui chassent ou qui randonnent (grosse rando/camping) ça peut vraiment être sympathique.

    Volwest, je ne sais pas si tu t'y connais dans ce domaine, mais que penserais-tu d'un article sur les couteaux (pas nécessairement, voir pas du tout de défense) qui soient low profile, vis à vis de forces de l'ordre, en milieu Urbain? Toi qui est un ancien parisien, tu as du être confronté à ce type de problématique?
    J'utilise comme couteau d'EDC un des plus low profile que j'ai trouvé; un cran d'arrêt intégré à un petit "multitool" composé de couverts de repas. Curieusement ça tends à mieux passer qu'un simple Laguiole, qui pourtant bénéficie d'une jurisprudence et n'a pas de cran d'arrêt.

    RépondreSupprimer
  4. Salut,

    Je rebondis sur le message de Kofein :

    En général si tu as déjà une apparence générale "Low profile", tu as peu de chance de te faire contrôler et encore moins fouiller au corps. De plus dans le pire des cas c'est la confiscation et certains couteaux "sale gueule" coûtent moins cher qu'un laguiole par exemple.

    Bien sur un cran d'arrêt ou un hachoir de boucher ça le fera moins...

    Personnellement je ne me prive pas de trimballer un bon pliant tactique en permanence sur moi parce que je les trouve plus pratique que les autres.

    Au pire lorsque je suis contrôlé j'explique que je sors du taf (imprimerie par exemple), et que les outils que l'on me propose ne sont pas de bonne qualité.

    En général ça passe et pour peu que le policier s'intéresse au sujet (1 fois sur 2)le débat sur les marques de couteaux est lancé ;)

    Merci encore Volwest pour tout ce que tu fais pour nous !!!

    RépondreSupprimer
  5. Etant moi même possesseur du Bushman, je plussoie complètement ce qu'a dit Wolfen.

    Je dois facilement posséder une 20aine de couteaux pliants, j'ai du cran d'arrêt, de l'automatique, du laguiole, de l'opinel ect... Mais le Bushman est un couteau d'une toute autre dimension, vraiment.

    Une lame exeptionnelle qui s'aiguise facilement et qui résiste. On a vraiment cette sensation de fiabilité quand on l'a en main. On ne le sent pas dans la poche malgré sa taille. J'ai essayé la poche arrière, la poche avant du jean, on l'oublie très vite.

    J'ai malgré tout été un peu déstabilisé par le système de fermeture au début. Il est livré avec un petit lacet pour aider à manipuler cette dernière. On notera d'ailleurs, que dans ce lacet, se cachent 2 petits lacet, j'ai pas comprit pourquoi mais bref.
    Le noeud s'est défait la première fois que je l'ai lavé car c'est une mantière moderne. Du coup, je l'ai remplacé par un gros lacet de cuir, plus long donc mon Bushman est encore plus facile à attraper et j'en suis encore plus content.

    RépondreSupprimer
  6. Salut!

    Je ne me suis jamais fait confisquer quoi que ce soit a Paris.
    Si j'étais encore parisien aujourd'hui, le couteau suisse ou la pince multifonctions seraient sans aucun doute mes premiers choix. Les lames sur ces outils suffisent a régler les petites choses du quotidien, et la polyvalence du système est parfaite pour nos EDC.

    Maintenant, j'aime bien avoir un pliant dans la poche.
    En dessous de 30$, je continuerais de porter le Spyderco Tenecious…si confiscation il y a, je ne perds que 30$, et je suis ok avec ça.

    Si on me confisque mon Multitool par contre (60-80$), la je vais faire la gueule !
    a+

    RépondreSupprimer
  7. J'essaye de travailler mon apparence low profile (bien malgré moi) et c'est vrai que jusqu'à présent, et contrairement à d'autres, je n'ai jamais été contrôlé.

    J'ai plusieurs couteaux, fixes, pliants et multitool.
    Celui que je gardais sur moi c'était un tout petit pliant leatherman C301 pour plusieurs raisons :
    - la sobriété (pas de camouflage, de structure squelette, etc ...)
    - la petite lame (même si ça ne veut rien dire il reste de vieux policiers qui croient dur comme fer à la règle des 4 doigts)
    - la partie dentée. Excellent couteau pour couper le pain et toute matière un peu résistante à une lame droite. Et la partie droite est et reste bien affutée. Ca divise le tranchant mais pour l'usage qu'on peut avoir d'un pliant en milieu urbain ...
    - le poids insignifiant qui, associé avec la taille, le rend invisible sur des vêtements de ville, même en été.
    - la marque. Pour peu que le policier s'y connaisse, il reconnaitra la marque des multitool et aura peut être tendance à penser à un outil qu'à une horrible arme blanche.
    - le prix très raisonnable.

    Malheureusement je l'ai perdu (et c'était un cadeau !)
    Mais je viens d'en commander un nouveau avec les mêmes spécificités. Un "crater", renouvellement de la gamme oblige.

    Je ne peux que vous conseiller ce genre de pliant si vous êtes vous aussi en milieu urbain français :)

    Pour les autres, lachez vous, vous avez bien de la chance !

    A+

    RépondreSupprimer
  8. Un ami s'est déjà vu confisquer un simple SAK. Il faut dire aussi que je suis dans une région relativement pauvre en criminels, donc conséquences, beaucoup d'hommes en bleu s'ennuient, et deviennent des cow boys dans le mauvais sens du terme. ("M'a l'air bien neuf ce permis!" "C'est normal il a trois mois!" "On va vérifier ça, sortez du véhicule, les mains sur le capot!")(vécu).

    Du coup le simple passage d'un jeune (au sens large, environ -de 25 ans), seul, est prétexte à lui demander pourquoi il se promène ici à 22h, main sur l'arme. Bref, même pour quelqu'un de très low profile comme moi, il n'est pas évident de justifier le port d'un couteau. D'autant plus que je travaille dans un bureau; au moins, le "SAK" de couverts a une justification: manger au travail le midi.

    Ici ils confisquent trèèèès facilement, sans tenir note aucune (on laisse passer mais on confisque), ça arrive souvent avec les couteaux de collection par exemple...

    Autre point important concernant l'aspect low profile du couteau; si on est amené, pour une raison X ou Y, à se battre, la légitime défense peut passer beaucoup plus difficilement si on se promène avec le Spartan (j'exagère mais c'est l'idée)...
    (Déjà qu'il faut pas qu'ils remarquent trop la LD10...)

    Mais merci pour vos conseils, je vais essayer de me trouver un multitool sympa et peut-être un peu plus polyvalent. Probablement pas un Leatherman cependant; cher pour mon budget, et si on se le fait confisquer... Ouïe!

    RépondreSupprimer
  9. Question low profile, il y a toujours le parapluie les gars…ou la raquette de tennis, ou encore la Nalgene !

    Minimum, nous devrions tous avoir un bon spray et une lampe tactique…c'est la base de la défense personnelle.

    RépondreSupprimer
  10. La lampe tactique c'est fait (LD10, sur tes conseils, une merveille qui ne me quitte strictement jamais).
    Le Spray... Faut que je voie ce qui est toujours légal ici. Pas grand chose malheureusement :/

    Concernant le parapluie, à voir; l'ennui c'est que sur la plupart de mes déplacements à pied je trimbale une grosse sacoche PC fragile pour le travail qui, si elle ne fait que 6kg, paralyse quand même ma main gauche... Du coup j'aime bien garder la droite disponible!

    RépondreSupprimer
  11. Salut,

    Moi j'habite dans une région très calme (Morbihan) et ne me fait jamais contrôler par les flics vu que je suis un bon père de famille de 37 ans et que je ne sort plus à des heures indues. J'ai habité dix ans à Paris où c'était bien différent. Donc j'ai en permanence dans la poche soit un suisse soit un pliant à ouverture assistée (à but utilitaire et parce que j'aime bien ce couteau). je viens de passer commande d'un CSPB et de deux bushman (grand modèle) car je pense qu"après" ils me seront forts utiles vu leur simplicité et leur solidité.
    Pour la LD10 c'est le top, merci de tes conseils Volwy... Tu penses quoi du CS bushman?
    @+

    RépondreSupprimer
  12. Salut volfwest,

    pour moi c'est couteau suisse et LD20

    ps : c'est qui l'abbé ?

    RépondreSupprimer
  13. Salut,

    Volwy, volfwest…bah alors les gars !?!?!?

    L'Abbé est avant tout un ami.
    Il rédige des articles de temps a autre, comme celui-ci ou "le parapluie de L'Abbé".
    Lui aussi survivaliste, avec un passé militaire engagé, nous avons une réflexion similaire sur beaucoup de sujets, et le fait qu'il réside en France me permet de vérifier certaines choses, ou encore d'avoir une opinion "française" et actuelle sur certains thèmes abordés.

    a+

    RépondreSupprimer
  14. C'est super compliqué car la Loi sur les armes est volontairement floue en France concernant la 6eme catégorie.

    En théorie, la confiscation est interdite : "Nul ne peut être contraint de céder sa propriété si ce n'est pour cause d'utilité publique et moyennant une juste compensation" Article 545 du Code Civil

    Mais cela fait bien longtemps que les représentants de la Force Publique s'appuient sur d'autres textes qui leur permettent d'apprécier la "dangerosité" de tout objet pour justifier une saisie...

    Bref, sachez que les "spray" sont également classés armes de 6eme catégorie, donc interdits de port/transport (vente et détention libre)

    Concernant les couteaux, en théorie tout est interdit du SAK à l'Opinel, en passant par les multi tools et autres neck-bowie.

    Meme un tournevis sera considéré comme une arme par destination si vous ne pouvez justifier de l'utilité professionnelle de le porter sur vous...

    Meme une Fenix LD10, meme si elle a beaucoup plu de chance d'être tolérée, sera considérée comme potentiellement "dangereuse" avec ses bords crénélés, pouvant servir de "Kubotan".

    Malheureusement, on en est là.

    RépondreSupprimer
  15. Volwest, une question me taraude depuis quelques temps à force de lire tes articles sur ce sujet.

    Certains lecteurs de ce blog auront certainement une meilleure idée de la loi en France, je pose donc la question ici :

    - Concrètement, quelles sont les armes de défense que l'on peut avoir à son domicile en tout légalité - et dont on PEUT se servir contre des intrus sans être inquiété par la justice ?
    Ma question porte sur tout type d'arme : lacrymo, batte de baseball en métal, couteau de défense, pistolet alarme...

    RépondreSupprimer
  16. Vince,

    Tu peux te défendre avec ce que tu veux; couteau, chaise, cendrier, fusil de chasse, même ton chien…que la justice "t'embêtera" si tu provoques la mort. C'est pareil chez moi.

    Le décès d'une personne (ajoutons blessures graves et petits bobos), indépendamment des circonstances, découlera sur une enquête. C'est le système que nous avons mis en place.

    La question n'est pas de savoir si tu peux posséder et te servir de telle ou telle arme, car la réponse est toujours oui ! Je ne dit pas ici que posséder et te servir d'un lance grenade est légal ou autorisé, je te dis ici que tu peux le posséder et t'en servir, tout comme tu peux snifer de la coke et te taper des prostituées.

    La question donc, est de savoir si tu acceptes ou n'acceptes pas d'être une victime.
    C'est aussi simple que cela.
    Si tu acceptes d'être une victime, alors applique toutes les lois a la lettre; c'est a dire que si 4 mecs rentrent chez toi, qu'ils violent ta femme, butent ton chien, et te tabassent a coup de tuyau, tu es tout juste "autorisé" a riposter avec un tuyau…mais sans tuer l'un d'entre eux. Tu vois ?

    Si en revanche, tu décides de ne pas accepter d'être une victime, alors tu arrives a une croisée de chemins.
    A droite il y a l'organisation du monde humain, avec ses lois, sa justice, ses règles…et a gauche un chemin naturel…un sentier.

    Sur ce sentier, "ne marche pas sur le serpent car il pourrait te mordre", est la seule loi.
    En toutes connaissances de causes, te défendre (et je te parle ici d'une défense intelligente et mesurée, réfléchie et disciplinée) est quoi qu'il arrive et quelque soit la situation, risqué la prison et les emmerdement. C'est pour cela que c'est un choix personnel, et que personne a part toi même ne pourra répondre a ta question telle qu'elle est formulée.

    Prends soin.

    RépondreSupprimer
  17. Un article intéressant (passer directement aux parties concernant la légitime défense en France).

    http://www.quebecoislibre.org/06/061119-2.htm

    Un autre:

    http://pasmalpasnormal.over-blog.com/article-21301151.html


    Concernant les armes de défenses; tout ce qui est arme blanche est légal chez toi; tu as parfaitement le droit d'avoir une batte, voir une machette ou une tronçonneuse chez toi.

    Tu as également le droit d'avoir une arme si tu l'as acquise légalement; tireur sportif, chasseur, ball trap...

    MAIS

    La légitime défense étant terriblement mal foutue en France, il faut être sur que la menace soit immédiate. S'il s'agit d'une attaque envers tes biens, volwest (Volwy? :D) saura mieux te l'expliquer que moi: http://lesurvivaliste.blogspot.com/2011/07/une-introduction-la-defense-du-domicile.html

    A savoir définir un périmètre de sécurité, appeler les flics, décrire exactement la situation, tes armes, ta peur, ce que tu compte faire s'ils franchissent le périmètre. Et s'ils le font, passer à l'offensive. Eviter de risquer ta vie pour quelques biens, même si c'est incroyablement frustrant.

    S'il s'agit d'une attaque te visant toi ou ta famille, ou d'un cambrioleur agressif surpris sur le fait, et prêt à te casser la gueule/ te tuer/violer ta femme, que la menace est avérée, inévitable et immédiate (ne lui cours pas derrière avec un fusil quand il fuit), alors tu pourra utiliser tes armes. Attention; si le mec t'attaque alors qu'il est désarmé, et que tu le cogne à coup de batte, l'attaque est disproportionnée, donc ne rentre pas dans le cadre de la légitime défense.

    Si tu utilise une arme illégale (achetée au marché noir): gros facteur aggravant, non seulement la LD risque de ne pas passer, même si l'autre est armé, mais en plus de ça tu risque de sévères complications par la suite.

    Et sur la voie publique, et bien... En France tu n'as pas le droit, tout simplement, d'avoir quoi que ce soit pour te défendre (à part si j'ai bien compris un type précis de lacrymo qui échappe à la réglementation... Pour l'instant).

    La solution sur la voie publique réside donc dans les armes par destination, à savoir qui ne sont pas crée à la base pour servir d'arme;
    Lampes tactiques, parapluie, canne (attention, certaines sont considérées comme armes si lestées), magazine enroulé et utilisé comme matraque, etc...

    Attention, tout ce que j'ai dit est uniquement valable d'un point strictement légal; et non pas humain. Dans la réalité, si on est confronté à une situation violente, on a pas le temps de se poser ce genre de questions.

    De même, si ma vie et celle de ma copine sont en danger face à un agresseur armé, je n'hésiterais pas à me défendre peu importe les circonstances.

    RépondreSupprimer
  18. Je vous remercie tous les deux Volwest et Kofein pour vos réponses.

    Le flou qui rôde autour de ces lois en France m'a amené à me poser ces questions, mais vous m'avez donné les réponses que je redoutais... En france, en gros, on ne peut pas se défendre sans risquer d'avoir des emmerdes avec la justice.

    Je me posais cette question parce que je vais très prochainement entrer dans la Police Nationale. Donc j'imagine que ma perception de la question sera certainement différente de quelqu'un n'étant PAS dans la Police. Je discuterais avec mes futurs collègues pour savoir si ils se protègent à leur domicile et comment (outre les préservatifs lol...).


    Tiens : une autre question me vient.
    En tant qu'Adjoint de Sécurité de la Police Nationale, j'aurais une arme en service (pas le droit de l'emporter chez moi).
    Ce port d'arme en service est autorisé puisque durant la formation de 3 mois pour être ADS, on suit une formation à l'arme réglementaire.

    Ma question : puisqu'un ADS est autorisé à avoir une arme à feu en service, est-ce que celà signifie qu'il a une licence de tir et qu'il peut se procurer sa propre arme de tir ?

    Ici, je m'adresse bien sûr uniquement à ceux qui sont dans la Police ou qui ont une connaissance dans la Police susceptible de répondre.


    PS : Je vais regarder tes liens tout de suite Kofein.

    RépondreSupprimer
  19. Tu verras, le deuxième lien est plus intéressant, pas mal d'exemples concrets :)

    Pour la licence de tir, je ne sais pas trop; en temps normal, la police et la gendarmerie disposent de leurs propres stands. Mais depuis quelques temps, ils sont fermés progressivement, les uns après les autres... (Raisons budgétaires en Mayenne à ce que j'ai compris).

    Maintenant, des gendarmes et la police pénitentiaire (les pires tireurs que j'ai eu l'occasion de voir) viennent tirer au stand. J'ignore si leur plaque a valeur de licence ou s'ils en ont pris une!

    RépondreSupprimer
  20. Il faut bien comprendre que la défense est une forme d'agression.
    La police arrive, trouver un type ligoté/en sang/inconscient/mort et un autre type à côté qui prétend qu'il s'est défendu. Est ce que la police devrait le croire sur parole ? Ce serait grave.

    C'est normal que la justice mette son nez dedans. Ce qui l'est moins c'est cette double tendance :
    - refuser de reconnaitre la légitimité de la défense de celui qui est attaqué. Imposer des contraintes extraordinaires et, limite, réinventer la loi.
    - minimiser la responsabilité de l'agresseur.

    Et bien souvent, comme si c'était pas suffisant, les médias jettent de l'huile sur le feu.

    On lit de tout sur la légitime défense. Il y a la règle, fixée par la loi et la jurisprudence. Et les excès, de part et d'autres, de décisions isolées. Pour avoir étudié la loi et la jurisprudence en la matière, je pense que certains commentaires sur le net en général, ne sont pas tout à fait juste.

    La proportionnalité ne veut pas dire qu'en cas d'agression au couteau il faille avoir un couteau. Heureusement, sinon ça serait compliquée. Mais il faut que l'agression de défense soit proportionnée à l'agression d'attaque. Normalement.

    A ce sujet il faut préciser qu'il convient de s'intéresser non pas à la situation objective mais à celle qui est perçue par l'agressé. Normalement. On a vu par exemple une vieille dame frapper des policiers qui étaient entrés chez elle (sans intention de l'agresser !) et s'en tirer, légitime défense. Une personne chasser des gendarmes de chez lui manu militari, parce qu'ils ne portaient pas le képi. Le "défenseur" a plaidé qu'il ne pouvait pas les reconnaitre et qu'à cet instant il s'était senti agressé.

    Enfin bon, après tout dépend des juges. Ils sont humains, et ça implique un lot de défaut assez conséquent. Il y a deux raisons pour eux de refuser tout de go la légitime défense :
    - quelqu'un ose s'approprier leur travail en se faisait justice soit même. Crime de lèse majesté, en quelque sorte.
    - lavage de cerveau "les criminels sont de braves incompris et ceux qui les agressent ont un complexe de supériorité de type "cow boy" (une expression qui revient souvent) totalement inacceptable dans notre société (de mouton) dont ils sont un pilier. Le seul à avoir droit à la supériorité, c'est lui, le juge". Dans la métaphore du Titanic, ils font clairement parti du personnel navigant. Du genre à sermonner/sanctionner ceux qui organisent l'évacuation parce qu'ils ne respectent pas le règlement de bord à la lettre.

    RépondreSupprimer
  21. C'est vrai qu'au niveau de la proportionnalité j'aurais du me montrer plus clair; de ce qui ressort de beaucoup de cas traités, (le tout restant extrêmement subjectif) c'est que c'est en grande partie la proportion dans l'importance de la blessure risquée. Exemple: se défendre avec une arme coupante/contondante peut s'avérer justifié si l’agresseur a un couteau. Il me semble aussi que le nombre de jours d'arrêt de travail provoqué par nos coups pour nous défendre jouent énormément; que ce soit dans l'évaluation de la validité de la légitime défense, ou bien pour réduire notre peine si cette dernière n'est pas reconnue.

    Mais ça reste un bordel sans nom, complètement subjectif et au bon vouloir du juge ou de l'évaluation TRES basique des forces de l'ordre et de leur rapport (le cas justement que tu as cité, ils arrivent, tu l'a maîtrisé, il y a de fortes chances pour qu'ils s'en prennent à toi).

    Mine de rien, appeller soi-même la police/une ambulance pour l'agresseur blessé peut jouer en notre faveur. L'essentiel étant bien entendu de trouver des témoins. Ceci dit, en France (aucune idée pour le reste du monde), la plupart des témoins potentiels s'enfuiront ou refuseront de témoigner, par crainte de représailles, par lâcheté, ou par flemme de faire les procédures.

    Ça donne envie d'acheter ce genre de gadgets :D
    http://www.camera-espionnage.com/39-bouton-camera-4go.html

    Ma (très) faible considération envers mes concitoyens vient en partie du fait que, tant à Nantes qu'à Angers, j'ai été témoin d'accidents, sans que personne à part moi (et une fois, une toubib qui était dans le coin, ne réagisse).
    J'ai assisté à une collision grave récemment, en pleine ville; plusieurs personnes ont sorti leurs portables. Pour appeler les secours? Pas un; ils étaient tous en train de filmer... La toubib avec moi les a appelé pendant que je faisais la circulation, ma formation aux premiers secours n'ayant lieu que mi-décembre.

    Bref, désolé pour le HS, mais pour moi ça montre bien le risque; le citoyen moyen (à part quelques exceptions) est curieux (curiosité morbide) mais pas courageux/preneur d'initiative pour deux sous...

    RépondreSupprimer
  22. J'entends tout ce que vous dites et je vous remercie, ça m'éclaire un peu.

    Cependant, juste par curiosité et pour mieux mesurer la véracité de ce que vous avancez, sur quoi vous basez vous pour affirmer que, par exemple, si je pète les jambes d'un cambrioleur que je trouve chez moi, j'ai toutes les chances d'avoir des problèmes avec la justice ?

    Loin de moi l'idée de remettre en cause vos dires, j'aimerais simplement savoir :).

    Parce que j'entends beaucoup ça, je l'ai beaucoup entendu, mais combien d'entre ceux qui affirment cela ont une réelle expérience sur le sujet ?
    On peut lire beaucoup d'articles convergeant avec vos propos sur le net. Mais comment savoir si ce ne sont pas des cas rares qui sont énoncés comme exemples et qui amènent à faire des généralités, tandis qu'en réalité le taux de cas de retournement de situation en défense personnelle est très bas ?

    Je le répète, je ne cherche pas à aller à l'encontre de ce que vous avancez : j'ai entendu plusieurs fois par le passé ce problème de justice face à la défense personnelle.

    RépondreSupprimer
  23. Tu as bien raison de demander :)

    On se base sur la loi;

    "N'est pas pénalement responsable la personne qui, devant une atteinte injustifiée envers elle-même ou autrui, accomplit, dans le même temps, un acte commandé par la nécessité de la légitime défense d'elle-même ou d'autrui, sauf s'il y a disproportion entre les moyens de défense employés et la gravité de l'atteinte.

    N'est pas pénalement responsable la personne qui, pour interrompre l'exécution d'un crime ou d'un délit contre un bien, accomplit un acte de défense, autre qu'un homicide volontaire, lorsque cet acte est strictement nécessaire au but poursuivi dès lors que les moyens employés sont proportionnés à la gravité de l'infraction."

    Tu peux être sur d'une chose; briser les jambes du type (Gros ITT-Incapacite temporaire totale, définie par le médecin) qui est en train de te tirer, désarmé, ton lecteur DVD, tu ne remplira pas les conditions pour qu'il y ait légitimité dans ta défense.

    Deux exemples concrets (qui ont eu lieu de mémoire quand j'étais à Nantes, lu dans les journaux locaux en tout cas):

    -Une petite vieille a essayé de repousser un agresseur qui tentait de rentrer chez elle par la force; elle a réussi à repousser suffisamment fort la porte sur les doigts de l'agresseur pour les lui casser. Même si l'agression a été validée, elle a été condamnée à verser de lourds dommages et intérêts à l'agresseur.

    -Un homme laissait son ancienne voiture sur le parking; un cambrioleur a brisé la vitre pour essayer de récupérer l'autoradio: l'alarme, qui déconne et est mal réglée, se déclenche et vrille un tympa du cambrioleur. Le propriétaire a été condamné, comme l'exemple précédent, à de lourds dommages et intérêts.

    Ces deux exemples nous hérissent le poil, et pourtant ils sont justifiés d'un point de vue légal:
    -La dame n'avait pas la preuve que l'homme voulait la tabasser; juste qu'il essayait de rentrer visiblement désarmé, de force chez elle. Réponse considérée comme disproportionnée face au peu de certitudes de l'action de l'agresseur.
    -Aux yeux de la loi, une vitre brisée ne vaut pas de devenir à moitié sourd; donc disproportionné :)

    Je pars au travail, j’essaierai de finir plus tard!

    RépondreSupprimer
  24. Me hérisse le poil pour le moins...

    La justice française, corrompue par une idéologie malsaine et néfaste, est de plus en plus favorable aux agresseurs et de moins en moins aux victimes.

    Il n'y a pas de proportionnalité qui tienne. Un voleur, un agresseur doit prendre conscience qu'il risque sa vie. Point. Cette impunité qui s'installe est proportionnelle à la croissance des crimes et délits en France.

    J'ai habité deux ans dans un pays asiatique où les trafiquants de drogues risquent la peine de mort. Bilan, extrêmement peu voir pas de drogués là bas... et pas de peine capitale non plus, la dissuasion a fait le boulot.

    Je pense que la justice qui se mettra en place après un effondrement sera autrement plus expéditive et... plus juste.

    RépondreSupprimer
  25. Je ne peux qu'être d'accord avec toi sur ce point, notre justice est de plus en plus ridicule.
    Et à plusieurs vitesses... Un célèbre animateur TV est chopé avec une grosse quantité de cocaïne, il fait 6 semaines de désintox et voilà, terminé... Un jeune de banlieue pacifique trouvé avec un couteau risquera nettement plus.

    Bref, c'est ridicule.

    Ceci dit, loin de moi l'idée de me faire l'avocat du diable, mais il faut comprendre un point; il fut un temps où les agresseurs avaient leur fierté. Maintenant, beaucoup sont des lâches, qui à la moindre incartade surprise par les forces de l'ordre, fera tout un numéro selon lequel il s'est fait honteusement agressé et a tenté tant bien que mal de se défendre, au détriment de la victime, vu que ça devient sa parole contre la sienne...
    Un exemple type que j'ai en tête est celui d'un policier qui expliquait que de nombreux cas de viols étaient déclarés par des ex-femmes qui voulaient se venger, ou utilisé comme menace auprès des forces de l'ordre ("si tu m'arrête je dis que tu m'as violé!!"), ce qui dé-crédibilise du même coup celles qui en sont réellement victime.

    C'est donc malheureusement une impasse...

    RépondreSupprimer
  26. Ecoutez moi ça...

    http://www.pacte2012.fr/video.html

    Vous verrez où en est la justice française aujourd'hui... Hallucinant et édifiant!

    RépondreSupprimer
  27. Anonyme> Autant je suis pour des peines nettement plus sévères envers les agresseurs et tout particulièrement les violeurs (Pour tout dire, pour ces derniers je prône la castration physique et totale), autant j'ai appris à me méfier de ce genre de choses. Dans mon domaine, les médias, on apprends vite fait qu'une information issue d'une source unique est une mauvaise information.

    Je vous recommande donc cette lecture:
    http://www.maitre-eolas.fr/post/2011/11/12/Attention-manip-%3A-le-pacte-2012-de-l-Institut-pour-la-Justice

    L'article est (très) long, mais permet d'avoir un réel recul vis à vis de la vidéo, manipulée et faussée dans un but de propagande. Les faits ne sont pas ceux décrits, loin s'en faut.

    Attention; ce n'est pas pour autant que je cautionne celui qui a planté le couteau à plusieurs reprises dans le coeur de son fils, très loin de là: pour moi, ce type mérite la taule, un point c'est tout.

    Mais ce "pacte" est incomplet, très évasif et douteux; comme je le disais, il est très facile d'incarcérer un innocent. Des peines de plusieurs dizaines d'années se sont appliquées sur des personnes qui étaient seulement là au mauvais endroit au mauvais moment, sans rien avoir d'autre à se reprocher.

    L' "Institut de la justice" (qui n'a en réalité rien d'un institut) considère donc que personne n'ayant été arrêté ne puisse être innocent; et là, c'est dangereux, tant pour eux que pour nous. Pourquoi? Parce que si ce type de pacte passait, justement, nous autres, qui préférons nous défendre contre un agresseur plutôt que de subir et de laisser faire, nous prendrions des peines plus graves encore.
    Ils appellent à une égalité entre la victime et l'agresseur; mais il n'ont aucune solution à proposer pour mieux permettre de les identifier.

    Conclusion; sans vouloir te vexer, ce "pacte" est un bel exemple de propagande;
    - Vidéo qui change les faits, entièrement
    - Vidéo qui joue sur les sentiments pour obtenir notre signature, qui joue sur le malheur d'autrui
    - Faux "Institu" qui joue sur les chiffres pour se donner de l'importance
    - Demandes imprécises, faussées et qui oublient que les innocents aussi peuvent se faire arrêter à tort
    - Formulaire qui n'est pas au normes de la CNIL; grosso modo cela signifie qu'ils conservent et gardent tout droit sur les coordonnées qu'on leur transmet, ce qui est illégal.

    J'en passe, et des pas meilleures.

    Oui, la justice en France (et dans de nombreux autres pays) est une aberration.
    Oui, il faut y faire quelque chose, afin que ceux qui ont été clairement identifiés comme des criminels, coupables de meurtres, tabassages ou viols, soient punis en conséquence.

    Non, ce n'est pas ce "pacte 2012" qui changera quoi que ce soit.

    Ce qu'il faut, c'est qu'il nous soit reconnu le droit de nous défendre nous même, de protéger notre famille, en oubliant cette notion de "proportionnalité" complètement subjective: un criminel est conscient des risques qu'il prends, c'est tout.

    Donc méfiance, même si l'histoire (la vraie, pas celle de la vidéo, modifiée)du fils de cet homme est triste, ce n'est pas ce genre de pacte qui changera quoi que ce soit.

    N'oublions pas que la justice est une chose, mais que lorsqu'on sera confronté entre le choix de laisser notre famille se faire détruire et se battre quitte à se retrouver en prison, il faudra se demander si on compte vivre avec des regrets tout le long de notre vie en ayant laissé faire.

    RépondreSupprimer
  28. Avant toute réponse à ta vidéo Anonyme, je remercierai tout le monde de lire l'article suivant, au moins le début :
    http://www.maitre-eolas.fr/post/2011/11/12/Attention-manip-:-le-pacte-2012-de-l-Institut-pour-la-Justice

    Ce "pacte", c'est n'importe quoi.


    Kofein, merci, maintenant c'est clair et net...

    RépondreSupprimer
  29. Mdr... vous tombez dans une manipulation pour en éviter une autre... j'ai lu l'article et rien de ce qui est dit ne me convainc, surtout quand on se rend compte que ce "maître eolas" fait partie intégrante du système judiciaire français, il n'y a qu'à voir les liens qu'il propose!

    (Légifrance
    Dictionnaire du droit privé
    Conseil Constitutionnel
    Cour de cassation
    Conseil d'Etat
    Ministère de la Justice
    Avocats.fr
    Conseil National des Barreaux
    Ordre des avocats de Paris)
    Signalons le petit drapeau européen en haut à droite, c'est signé...

    Il est donc totalement impliqué et sert de contre feu à cette initiative qui fait du bruit.
    Alors oui ce monsieur s'exprime bien (il est avocat) et oui il arrive à semer la confusion et le doute dans les esprits. Mais même si la video du père de la victime fait vibrer la corde sensible de ceux qui la regarde je ne peux m'empêcher de me ranger de son côté, malgré les mots bien choisis de cet avocat corrompu.

    Mais bon, faite comme vous le sentez les gars, vous êtes libres de croire qui vous voulez. N'oubliez surtout pas d'écouter france info et TF1, vous serez rassurés sur la crise, la fiabilité de la justice française et des hommes politiques qui nous gouvernent...

    RépondreSupprimer
  30. Anonyme> Je doute que ce site soit le plus approprié pour parler politique mais soit, puisque tu insiste;

    Tout d'abord je t'invite à te renseigner un peu plus sur Eolas; c'est un (gros) défenseur des droits civiques. Pas tellement le type de personne à regarder du TF1 ou écouter du France info. Je te préciserai aussi, vu que ton argumentaire se base sur l'attaque personnelle (preuve de faiblesse au passage, s'il faut jouer ton jeu) que je n'ai pas et ne veut pas de TV, et n'écouterais la radio qu'en temps de crise grave.

    Tu parles de TF1, je t'invite à te renseigner sur ceux qui soutiennent à fond "l'institut de la justice", à savoir en premier lieu des gens comme Bruno Gollnisch (Front National). Un parti nettement plus affilié à TF1 que tu ne le croie... Si tu te sens plus proche de l'avis du FN que d'un autre, c'est ton choix, pas le mien.
    Et comme dit précédemment, ce n'est nullement l'endroit pour étaler tes convictions politiques.

    Ce pourquoi nous citons Eolas, ce n'est pas concernant la législation; c'est le fait qu'il démontre pleinement le fait qu'il s'agisse d'une vidéo de manipulation blindée d'informations fausses et que leur seul but soit politique. Les propositions qu'ils annoncent, si tu te renseigne un peu et que tu lis mon post précédent, ne sont pas applicables sans dommages sur des innocents. Mais comme je sais que tu ne lira pas et comme tu as toi même prouvé que tu n'avais en réalité que survolé l'article d'Eolas, je ne m'étendrais pas plus sur ces points.

    Je te rappelle au passage le thème de ce site:
    le survivalisme. Ce domaine n'est pas lié au domaine juridique, politique, si ce n'est par les limites que ces derniers imposent (réglementation sur les armes, etc...).

    Les règles que tu souhaiterais faire appliquer considèrent automatiquement le coupable présumé comme coupable. Il suffira donc à ton agresseur de dire que tu l'as frappé en premier, avis validé par ses potes, et tu pourras dire adieu à ta liberté (pour caricaturer). Si tu veux vivre dans un monde dans lequel tu ne peux pas te défendre par toi même c'est ton choix, ne l'impose pas aux autres; ou ailleurs.

    RépondreSupprimer
  31. Kofein tu oublie les présomptions de légitime défense.
    L'entrée de nuit dans un local habité en fait partie. L'autre je crois que c'est pour mettre fin à une agression violente.

    Donc dans ces cas ce n'est pas au défenseur de prouver quoi que ce soit, c'est à l'agresseur ou au ministère public d'apporter la preuve que l'acte de défense ne respecte pas la légitime défense.

    Une précision supplémentaire : la légitime défense c'est de la justice pénale. l'indemnisation c'est de la justice civile. On peut refuser de reconnaitre la responsabilité pénale sur la base de la légitime défense, mais condamner à une indemnisation.

    La solution peut être de demander des dommages et intérêt pour préjudice moral. Le juge pourra ordonner une compensation des sommes. Par contre si on ne demande rien le juge ne vous accordera rien et il pourra être tenté d'accorder des indemnités à l'agresseur, puisque lui les demande.

    Les deux exemples que tu cite sont particuliers.
    Pour la vieille dame le juge aurait pu invoquer la légitime défense putative. la jurisprudence le reconnait clairement même si certains sites disent le contraire.
    Pour l'autoradio il ne s'agit apparemment pas de légitime défense mais d'un piège, ce qui est interdit.
    En règle général il vaut mieux pouvoir lire le jugement pour comprendre exactement pourquoi le juge refuse ou accepte la légitime défense. Une analyse grosso merdo (excusez moi du terme) est souvent source de confusion.

    Je suis contre la peine de mort et les mutilations pour une raison bien simple : la justice n'est pas parfaite. C'est déjà assez difficile d'admettre que des gens ont été enfermés alors qu'ils étaient innocent (et que pendant ce temps le vrai coupable courre toujours), pour en plus ne pas avoir la culpabilité d'avoir tué/mutilé un innocent.

    Une partie du problème c'est que les juges se dédouanent de leur responsabilité. laquelle est-elle ? D'abord savoir si un individu est coupable. Ensuite, et seulement ensuite, le condamner à une peine à la mesure de son acte. La proportionnalité de la peine s'appliquait à la gravité du crime, maintenant elle s'étend à la possibilité d'innocence. Et puis le criminel a forcément des motivations, toussa ... la aussi, bénéfice du doute. En gros pour se donner bonne conscience, le juge condamne mais pas trop.

    Pour ce qui est des manipulations, je trouve ahurissant qu'on mette de côté sa capacité de raisonnement juste pour prétendre faire un choix. En sachant pertinemment, preuve à l'appui, que les gentilles personnes qui ont pensé à notre place nous ont délibérément menti !

    Ici c'est un site sur le survivalisme. Si on parle de légitime défense c'est pour clarifier la situation et donner des éléments d'information à ceux que ça intéresse. Avec peut être quelques HS, certes. Mais le but premier c'est de L'INFORMATION objective et vérifiable. La jurisprudence ça se trouve, ça se lit, ça s'étudie. Dans ton pacte ils donnent de fausses dates pour ne pas qu'on puisse vérifier.

    Crois des mensonges en toute connaissance de cause mais ne les colporte pas, surtout qu'on ne te demande rien.

    D'ailleurs vol west devrait peut être clarifier les choses ?

    edit : je raccourci, limite de texte oblige

    RépondreSupprimer
  32. Merci pour ces précisions Guillaume!

    Petite clarification sur le deuxième exemple que j'ai cité; il ne s'agissait pas vraiment d'un piège; pas volontaire du moins!
    En effet, il s'agissait pour le propriétaire d'une voiture secondaire, qu'il laissait sur place depuis un moment. Les circuits et l'état du véhicule ont étés dégradés par le temps et le climat, ce qui a a demi bousillé le système d'alarme :)

    Si j'ai bien compris, il vaut mieux porter plainte et/ou demander des indemnités avant l'agresseur, même si ces dernières nous semblent inutiles (dans le sens où on aurait réussi à se défendre sans se choper d'ITT), sous peine de se voir imputer des D&I envers l'agresseur?

    Autant ça me surprends pas, autant c'est vraiment mal foutu :/

    RépondreSupprimer
  33. Concernant le "piège" :
    La légitime défense ne peut découler que d'un acte VOLONTAIRE d'agression ayant pour but de stopper une autre agression.
    Un dispositif qui occasionnerait une blessure à une personne ne peut pas constituer de la légitime défense.
    Ca a été jugé pour des appareils piégés, c'est pour ça que je fais le parallèle.
    Peut être que l'appellation piège n'est pas adéquate mais comme je l'ai dis il vaut mieux pouvoir lire le jugement pour connaitre les motivations des juges.

    Pour l'indemnisation.
    Ce n'est pas nécessaire de porter plainte mais c'est quand même conseillé. Ne serait-ce que pour une question d'image. Après tout c'est ce que ferait la victime. Et il est probable que votre agresseur, ayant un peu d'expérience en la matière, se précipite pour porter plainte avant vous pour s'en prévaloir. Et puis il faut garder à l'esprit que si le cas de la défense du domicile met chacun à sa place (et encore, voir l'affaire de "papy rené"), c'est pas toujours aussi évident.
    Si vous ne portez pas plainte dès le départ, il n'est pas trop tard, vous pouvez vous constituer partie civil tant que le délibéré n'a pas été prononcé (donc en cours d'audience, vous pouvez dire au juge AVANT LE DELIBERE "je me porte partie civile et demande des dommages et intérêts"). Le risque c'est que l'enquête soit menée de façon unilatérale. Normalement elle ne devrait pas l'être mais tout comme les juges, les policiers et les procureurs aussi sont des humains, voir l'affaire d'Outreau.
    Si vous ne vous portez pas plainte, le juge ne statuera que sur la demande de l'agresseur, présumant que vous n'avez aucun préjudice (puisque c'est à vous de le dire). Pire, de fait vous vous placez exclusivement en qualité d'agresseur. Si le juge n'est pas idiot, il en tiendra quand même compte de votre préjudice. Mais bon, on est pas à l'abri.
    A contrario si vous portez plainte ou que vous vous portez partie civile, vous vous placez en victime, vous témoignez officiellement de votre préjudice. Procéduralement vous êtes à égalité avec votre agresseur. Et même si la demande d'indemnité de l'agresseur peut paraitre fondée, il pourra (mais je le répète, il fait ce qu'il veut) compenser les deux sommes. Vous en accorder plus. Ou moins. Mais au moins vous lui en donnez la possibilité.

    Dans le cas de présomption de légitime défense c'est plus confortable. Vous êtes toujours suspect, tout comme l'agresseur, mais à partir du moment où les conditions sont remplies, c'est aux autres de démontrer qu'il ne s'agit pas d'une légitime défense.
    Dans le cas de la maison c'est : c'est votre maison, c'est donc un local habité. A quelle heure ça s'est passé ? Ah, bon alors il faisait nuit. Et les traces sur la porte/les témoignages des voisins/les traces de sang a l'intérieur du local démontrent que M Agresseur a pénétré ou tenté de pénétrer. Basta, vous n'avez plus la charge de la preuve. Sauf dossier accablant (mais on est jamais à l'abri), vous ne pouvez pas voir engagée votre responsabilité pénale.

    RépondreSupprimer
  34. Merci pour les précisions!
    En effet, j'avais oublié que le terme "volontaire" était fondamental dans l'évaluation de la légitime défense. On m'a effectivement parlé d'éviter de dire "Je n'ai pas fait exprès, en le frappant pour me défendre, de le faire tomber sur le trottoir, ce qui lui a cassé un bras", mais "j'ai volontairement déséquilibré l'agresseur afin d'avoir le temps de prendre la fuite et de le ralentir" :D

    RépondreSupprimer
  35. Non, tu peux dire que tu n'as pas fait exprès de le faire tomber sur le trottoir, tant que tu as fais exprès de le pousser pour te défendre.

    RépondreSupprimer
  36. Du coup il faut différencier l'acte volontaire/involontaire et la conséquence involontaire?
    (J'en profite pour améliorer mes bases :D)

    RépondreSupprimer
  37. Pas d'accord avec toi Guillaume, sauf à vous avoir mal compris :

    http://www.legifrance.gouv.fr/affichJuriJudi.do?idTexte=JURITEXT000007058652&dateTexte=

    La jurisprudence française a refusé la légitime défense à quelqu'un qui a repoussé un alcoolique agressif et qui s'est fracassé le crane par terre

    ===> Homicide involontaire

    Source : http://fr.jurispedia.org/index.php/L%C3%A9gitime_d%C3%A9fense_(fr)#cite_note-1

    RépondreSupprimer
  38. J'ai découvert récemment ton blog et une question m'est venu par rapport au pocket bushman car beaucoup de personnes explique que le manche est très inconfortable sans gants or je n'ai pas toujours des gants sur moi contrairement a mon couteaux, de plus en hiver il est inutilisable sans gants est par rapport a cela beaucoup de gens conseil le rat 1.
    Je demande donc l'avis de quelqu’un de compétent.
    Le pocket est-il si inconfortable ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Salut,

      Non il n'est pas "si inconfortable" que ça.
      :)

      Supprimer

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.