vendredi 9 septembre 2011

Scier bois.






La vie, mais surtout la survie, est une réflexion constante et parfois imposée de notre rapport a l'énergie.
Quelque soit la tache que nous devons exercer, celle-ci repose sur un échange énergétique.

L'intention première, et surtout en terme de survie (encore qu'il y a différentes écoles et différentes situations !), est ici de dépenser le moins possible…le plus intelligemment possible.


Le traitement du bois a été, est, et sera, une constance de l'univers survie.
Que nous soyons des amateurs de la verte, des campeurs invétérés ou des survivalistes, le bois est, et ceci depuis des milliers d'années, l'une des ressources pilier qui domine la survie.

Construction d'abris, d'outils et de machines, illumination, régulation de la température, influence chimique sur d'autres matériaux, préparation de la nourriture et traitement de l'eau, sont des sphères plus ou moins vitales qui a la base sont toutes du "scier bois".


Si le survivaliste s'attarde lourdement sur le couteau, la scie est elle souvent négligée. Pourtant, ces deux outils offrent ensemble un éventail de possibilités impressionnant, tout en s'alignant avec les lois d'économie d'énergie.




10 commentaires:

  1. J'aime bien la scie japonaise, c'est quoi la marque?
    A noter qu'il y a aussi des scies dans les couteaux multifonctions et autres couteaux Suisses c'est assez contraignant à utiliser mais bon, dans certaines situations on utilise tout ce que l'on a sous la main.

    RépondreSupprimer
  2. terrible la scie pliante! j'utilise aussi ce genre de scie pour l'elegage, c'est robuste et trés efficace.
    par contre je reste sceptique sur la sawvivor,pour avoir eu de mauvaises experiences avec ce type de scie, sur laquelle la lame a tendance a se vriller et a bloquer dans le tronçon de bois.
    par contre la japonnaise, elle fais rêver!
    merci pour ce nouvel article, toujours aussi passionnant!
    Pierre Mgn

    RépondreSupprimer
  3. Concernant la scie pliante (la petite) a deux moments la lame se plie quand tu scies, normalement ce n'est pas trop inquiétant sur une scie, mais ca donne un doute sur la solidité ;-)
    Personnellement j'ai une scie pliante Bahco Laplander que je n'ai pas eu encore le temps de tester. En revanche, le dos d'une machette Gerber Gator est une scie très efficace que j'ai pu tester.
    Survivor

    RépondreSupprimer
  4. Salut Survivor…

    Une lame de scie est souple par nature.
    Elle doit plier, et non casser…
    Ne pas confondre souplesse et fragilité.

    La Japonaise est extrêmement solide, légère et efficace.
    Je l'utilise depuis des années en tant que charpentier, donc professionnellement, et elle a finie par intégrer mes systèmes de survie.

    Staaan,

    La marque m'est inconnue.
    Je l'ai achetée a Los Angeles, dans une petite boutique Japonaise spécialisée dans la charpenterie. Le bonhomme ne parlait pas Anglais (Japonais).

    a+

    RépondreSupprimer
  5. Salut Volwest, encore un bon article ou t' as mouillé la chemise!
    Juste une petite remarque sur la dite souplesse de la petite scie pliante japonaise, j' ai cassé une scie FISKARS 36.5cm à Lame rétractable, en sciant un peu de la même façon que toi, c' est à dire un peu trop vite, je la trouvais souple aussi, mais je me disais que étant de qualité...bref elle cassa, ...un peu de par ma mauvaise utilisation. Par sécurité aujourdh' ui je lui prefere ce que je crois tu appelle une laplander, je ne sais pourquoi d' ailleurs, la mienne est une LeRoi.M, réplique d' une bahco.

    Maintenant une petite idée pour faire une garde à ta scie "Sawrvivor"sous reserve que ça passe au niveau encombrement, et fixation. C' est difficile à expliquer sans croquis, mais je vais essayé de faire simple. Il faudrait que tu trouve un profil en U de taille légèrement superieur au montant principal de ta scie, de façon à ce qu' il s' emboite autour du montant. En couper un morceau d' une dizaine/douzaine de centimètres, puis évider la base du U de quelques millimètres(20à30), voir par tatonnement pour trouver de combien exactement.Reste plus qu' a percer deux trous à l' emplacement que tu souhaite, puis fixer soit par une vis de 5 ou 6 avec ecrou nylstop soit par deux rivets. De preference, utiliser de l' inox car il peut y avoir pas mal de contrainte, (faire des trous pour alleger au cas ou). A ce niveau là je pense qu' il serai souhaitable d' arrondir les deux oreilles ainsi obtenues, pour une question de confort et de securité une fois la garde pliée. Tu pourrais ensuite coller/fixer un adhesif d' etancheité*** pour amortir les chocs, du coté ou il y a contact avec le bois evidemment.
    Tout cela parrait peut être compliqué, mais c' est vraiment simple, et si tu as une question, n' hésite surtout pas, manquerai plus que ça!

    @+ et bonjour aux Tiens!
    Japy.

    *** ( ou couper en long un petit morceau de gaine d' etancheité de tuyauterie en plomberie chauffage qui devrait lui, se maintenir tout seul ou par collage).

    RépondreSupprimer
  6. Salut à nouveau, une petite précision qui m' avait échappée!

    Quand je dis percer deux trous, il faut comprendre quatre, et oui, et bien comprendre que l' on percera les quatres en une seule fois. Pour cela il faudra positionner la garde ou tu le souhaite(en longitudinal on va dire) et bien à 90° du montant principal, donc la partie que tu as évidé bien en appui sur ce montant. A ce moment là, il faut vraiment bien caller l' ensemble puis percer, et avec une perceuse à colonne c' est idéal mais sinon y a moyen mais c' est plus long.

    J' espère avoir été clair, m' enfin il est tard!!!

    RépondreSupprimer
  7. Salut Volwest,

    Renseigne-toi sur le mot "efficience", c'est le mot que tu cherchais je pense ;)

    A+

    RépondreSupprimer
  8. Super article encore une fois Volwest.

    Moi j'utilise occasionnellement depuis 6 ans une scie pliante (la lame rentre à moitié dans le manche), avec un manche en plastique.

    Ça rend la scie plus légère que le bois, mais moins multitâche (pas de démarrage de feu avec le manche).
    Le manche possède une garde qui protège la main, au cas-où.
    Elle intègre le sac à dos de mon BOB.
    Mon BOV lui, possède une hachette et une machette. Peut être qu'une scie viendra s'ajouter.

    Concernant la scie-fil pour les doigts, je vois pas mal de monde s'en procurer.
    Je pensais donc le matériel viable jusqu'à ce que je t'entende dire le contraire dans la vidéo.

    Pour revenir au thème, sans aucun doute le bois reviendra en force en K2KK, car la source est quasi inépuisable, et on trouve partout suivant la région où l'on se trouve.

    Et pour reprendre tes termes, le bois est l'une des ressources pilier qui domine la survie.

    Au plaisir de te lire,
    Vic

    RépondreSupprimer
  9. SALUT VOLWEST DANS TON ARTICLE TU CRITIQUE LES SCIES A FIL MAIS TU OUBLI LES SCIES A MAIN
    JE POSSEDE UNE SCIE A MAIN.
    C'EST TOUT SIMPLEMENT UNE LAME DE TRONCONEUSE AVEC A CHAQUE EXTREMITES DE LA CORDE EN NYLON.
    CELE QUE J'AI ETAIT A MON PERE,C'EST POUR TE DIRE SI ELLE A VECU(ELLE NE M'A JAMAIS TRAHI)

    RépondreSupprimer
  10. Bonjour,

    je viens de découvrir ce produit : http://www.groupon.be/deals/deal-national/Mascot-Europe/10497584?nlp=&CID=BE_CRM_1_0_0_260&a=1659

    Qu'en pensez-vous ?

    Fabian.

    RépondreSupprimer

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.