samedi 24 septembre 2011

Le survivalisme










13 commentaires:

  1. Hello Volwest,
    je n'ai aucun contre argument à te proposer.
    Juste que si plusieurs personnes adhèrent à cette vision des choses (ce qui est le cas), en s'organisant elles seraient d'emblée (ou presque) arrivées au stade de maturité d'un groupe. Hors ce dernier stade de la vie d'un groupe est quasiment systématiquement évité: si un groupe est autonome, le chef ne sert plus, le hiérarque se sert plus... les politiques ne servent plus... Et ça, je ne suis pas sûr qu'ils apprécieraient. Je fais évidemment une version courte, mais les différentes théories de la vie d'un groupe ne font pas l'impasse sur cette autonomie que doit être celle du survivaliste.
    Conclusion: tu es un individu dangereux :-)))

    Lonely Bull

    RépondreSupprimer
  2. Je ne vois pas un individu dangereux, mais plutôt quelqu’un de prévoyant et responsable, ensuite il est possible que pour le commun des mortels la vie est celle que l’on vit aujourd’hui mais il est possible qu’elle se dégrade, alors nous serons obligés de nous débrouiller et tes conseils seront alors d’un grand secours, continu comme ça Volwest ciao ciao René.

    RépondreSupprimer
  3. Salut Volwest. Pour ma part je ne voyais pas une autre définition du survivalisme que la tienne.
    En effet, une majorité de personne conditionnées par le système non plus de réflexes, ou ne savent plus/pas comment réagir à un événement qui sort de l'habituel. Ce n'est en aucun cas ce cloitrer dans un bunker en attendant une hypothétique fin du monde mais bien être prêt à réagir en cas de problème grave. Merci pour cette "définition-vidéo" qui reflète bien ma pensée.

    @ bientôt, Greg

    RépondreSupprimer
  4. Merci pour cette définition, Volwest.
    Ca m'a éclairci mes idées, sur pourquoi je ressens ce besoin de me préparer et comment en parler autour de soi.
    Je n'avais que la peur comme argument. Argument sensible et dangereux.

    Merci !

    Tom

    RépondreSupprimer
  5. bonsoir a tous je voulais dire que je partage complétement ta vision en effet dans le passé les gens étais suffisamment intelligent et capable d'etre indèpendant dans bon nombre de domaine et de sujet et plus sa va moins il le sont et cela est très grave car des que le système se bloquera alors il risque d'y avoir beaucoup de déconvenue je tien juste a dire qu'une étude a été réalisée en prévision de la crue centenale en région parisienne et que la conclusion est que les habitants sont nettement moins autonome quand 1910. Voila pourquoi je partage ton point de vue.

    RépondreSupprimer
  6. Hello Volwest,

    Tu dis que tu flipperais si tu vivais dans un appartement à Paris et que tu étais dépendant de ton fournisseur en électricité.

    Tu entends par là que tu as chez toi des outils de secours pour tout ce qui peut demander en temps normal une alimentation en électricité ?
    ou bien tu as véritablement un système te permettant de produire de l'énergie (style générateur à essence) ?

    Merci encore une fois pour ton blog,

    Vince

    RépondreSupprimer
  7. Hello Vince,

    Tu peux avoir une certaine indépendance énergétique en appart même si tu n'as pas (ou pas le droit ) de générateur:

    Si tu as de quoi t'éclairer (Bougie,Lampe),de quoi chauffer ta nourriture (réchaud), maintenir une température acceptable (Couvertures).

    Cdt Edan

    RépondreSupprimer
  8. Bonjour à tous(tes)

    Pour ma part je pense que le mot "survivalisme" en lui même prête à confusion pour beaucoup de gens.

    Comme le dit Volwest toute cette philosophie, cette préparation n'est QUE du bon sens que la société moderne a fait perdre aux gens (volontairement je pense)

    Un individu indépendant, pensant librement, qui limite son endettement, qui réfléchi à plus long terme etc est une personne difficile à "piéger".

    J'ai du mal à retranscrire par écrit ce qu'est pour moi le "survivalisme" mais comme dit dans cette vidéo j'ai moins peur du lendemain, voir plus peur du tout... en mon âme et conscience j'ai fait le nécessaire pour être "prêt".

    En fait le plus triste est le regard sur le monde extérieur, je pense aussi que nous allons droit dans le mur ... pas un monde à la Mad Max mais un monde ou les enfants seront moins éduqués (voir les réformes scolaires aberrantes en France) ou les vieux seront moins entourés, un monde ou l'on fait fabriquer par des esclaves des objets futiles que l'on vend à des chômeurs anésthésiés devant TF1.

    Ceci dit la vie est belle, aujourd'hui le soleil brille et les oiseaux chantent (pour le moment) alors profitons en!

    RépondreSupprimer
  9. @Ben le Basque

    Tout à fait d'accord sur le paragraphe concernant le futur. La question, c'est, et après ? Je ne pense pas que cela puisse durer (et honnêtement, je ne le souhaite pas vraiment).
    Apparemment, l'inertie globale est assez conséquente (la aussi, c'est dû à un long travail de sape).
    Selon vous, jusqu'à quand ?

    RépondreSupprimer
  10. Salut Vince,

    Cdt Edan a plutôt bien répondu a ta question.
    En effet l'idée est d'acquérir une certaine indépendance énergétique.

    Cette indépendance peut se traduire par la mise en place d'outils et de systèmes, autonomes donc, pouvant limiter une perte de la normalité plus ou moins longue.
    Bougies, lampes a pétroles, réchaud, matériel isolants…sont autant d'outils et de systèmes pouvant réduire et éliminer la perte de l'électricité.

    Un générateur est effectivement parfait, surtout si celui-ci fonctionne au gaz naturel, et non a l'essence.
    Pour plus d'information, tu peux aller voir les articles concernant la préparation rurale et urbaine.

    http://lesurvivaliste.blogspot.com/2011/01/lorganisation-du-milieu-rural.html

    http://lesurvivaliste.blogspot.com/2010/09/introduction-la-survie-en-milieu-urbain.html

    RépondreSupprimer
  11. Salut tout le monde, le seul problème au survivalisme comme concept d'auto-suffisance reste dans le fait qu'il faut y travailler tous les jours et ça bcp de gens ne sont pas disposés à le faire.Ils préfèrent acheter du poulet qui cuit en 5mn, les légumes sauce pesticides,le bœuf aux hormones et l'eau radioactives pleine de médocs.
    tant qu'il y aura des fainéants ils y aura des hommes politiques véreux pour les commander! Être survivaliste c'est être libre!

    RépondreSupprimer
  12. Tu l'as dit Luigi ! Le survivalisme, c'est la quête de l'indépendance comme le dit Volwest, et donc de la liberté. On débute par l'indépendance de la pensée, pour finir par l'indépendance des "supporting systems".

    Je suis sûr que les ronds de cuir n'aiment pas trop ce concept, ils n'ont pas de pouvoir sur les survivalistes.

    Don't trust your elected officials :-)

    RépondreSupprimer
  13. Très franchement, cette vidéo est parfaite pour expliquer le survivalisme à quelqu'un qui a des à priori ou qui n'y connait rien.
    Merci Vol West.

    RépondreSupprimer

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.