lundi 15 août 2011

Le Lac de Pine Creek.






Le monde du matériel est un monde qui s'expérimente, qui se confronte, qui doit être testé "live" et en situation.

Le camping, permet un rapport au matériel et a l'outil réel et pratique.
Un sac a dos que l'on essaye dans un rayon de supermarché de la verte, ne sera pas le même que celui que nous avons porté pendant toute une journée.
Un système de couchage, ne devient un système de couchage qu'après l'avoir usé aux intempéries.

Pour le survivaliste, le monde de la verte est donc une école pragmatique et réaliste, ou nos systèmes peuvent exprimer leur vrai nature, et évoluer au fil des sorties...




Bien sur, le monde de la verte est aussi un moment privilégié…un moment intime passé avec une nature tour a tour délicate et brutale, ou il nous est donné la possibilité d'observer un système plus abstrait…notre corps.

Toutes ces conversations, toutes ces anticipations qui tournent autour de l'évacuation, d'un retour a la verte pour peut être éviter une tension sur nos systèmes de support, semblent, sur la pente d'une montagne de plus de 3000 mètres d'altitude, s'attacher a une vision du milieu naturel des plus mystifiée.

Il ne fait aucun doute que certaines personnes pourraient, et ceci sans aucune difficulté, parvenir a évoluer et survivre dans la verte pendant des semaines, des mois…mais ne nous méprenons pas, la survie en milieu naturel n'est qu'une succession d'efforts et de risques plus ou moins calculés.


Notre petit groupe de 8 (sur la video je dis 7, mais je ne me comptais pas), pourrait servir d'exemple quant a une évolution en milieu naturel.
Ce qui semble simple et acquis, ne l'ai jamais…

Un groupe est une entité a part entière, un système a lui tout seul.
Il respire, il a des besoins personnels, et il doit s'apprendre.
Son fonctionnement oscille entre la dissolution permanente et le besoin de rester lié tant le monde qui l'entoure fait pression sur lui.

Certains marchent vite, d'autres lentement, certains veulent aller par la, quand d'autres veulent aller par ici. 

Chaque décision, chaque pas, influence directement ou indirectement la totalité du groupe. Si la direction du groupe peut être physique, elle est avant tout psychologique.




Si vous envisager une évacuation dans la nature, si vos plans sont de partir dans la verte avec votre famille ou quelques camarades au cas ou nos systèmes de support viendraient a tomber malade, il me semble primordiale d'expérimenter et de pratiquer cette pensée avant le jour ou nous devons faire ce pas pour de vrai.





6 commentaires:

  1. excellente vidéo. il est vrai que souvent certains partent pour faire une "petite ballade" sans être équipés parce qu'ils se disent que ce n'est pas nécessaire.
    mais un faut mouvement et voilà, on est vite dans la merde, et quand on ne peut plus marcher, par exemple, la distance entre soi et la voiture devient extrêmement loin.
    le stricte nécessaire pour passer la nuit dehors est toujours sur moi quand je pars en montagne, même pour une petite trotte de deux ou trois kilomètres.
    -Pascale

    RépondreSupprimer
  2. merci pour la vidéo !
    Pour le bivy bag, j'ai pu tester par 4°C et on transpire trop au bout d'une heure ou deux au niveau des jambes et pieds, ce n'est pas l'idéal pour passer une bonne nuit mais c'est mieux que rien ;-)
    J'ai remplacé depuis par une couverture polaire et une space blanket.
    Bye

    RépondreSupprimer
  3. Merci Volwest pour toutes les nouvelles vidéos que tu as postées ces derniers temps ! Elles sont fort instructives.

    RépondreSupprimer
  4. Merci pour une magnifique vidéo qui s'ajoute a ce blog indispensable. Combien pèse ton sac pour une tel randonnée ? Et en plus de l'EDC et de la banane, qu'as tu pris comme nourriture ?

    Cordialement.
    MAO

    RépondreSupprimer
  5. Salut MAO…

    Le sac doit peser environ 8 kg.
    Pour la nourriture, j'avais 2 sandwich au beurre de cacahouète et a la confiture (de cerise il me semble), 1 banane, 1 pain a la banane que nous avons partagé, et 5/6 barres de céréales.

    En partant le matin j'ai aspirer 23 g. de protéine sous forme de liquide…et la veille nous avons mangé du cerf au feu de bois, des patates douces, du pâté (on reste français hein!), et encore plein d'autres choses…

    a+ et prends soin.

    RépondreSupprimer

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.