dimanche 24 juillet 2011

La rotation des cultures.





Une règle essentielle quand au potager organique basé sur la Permaculture, est l'application d'une rotation des familles de plantes d'une saison a une autre, pour que les cultures apparentées ne soient pas plantées au même endroit plus souvent que tous les 3 ans.

L'intention de la rotation des cultures, est tout simplement d'influencer et d'aider la terre a maintenir une balance de nutriments saine, de matière organique et de micro-organismes.

De ces trois, le monde invisible des micro-créatures qui peuplent la terre, est celui qui bénéficie le plus de cette rotation.


Si nous prenons les pommes de terre pour exemple, sur une saison, les champignons qui sont la cause d'une pomme de terre plus ou moins malade peuvent proliférer, ainsi que les champignons Verticillium (ce champignons s'attaque aussi aux tomates et aux aubergines) qui s'attaquent aux racines.

Si nous plantons nos pommes de terre au même endroit d'années en années, ces pathogènes s'installent pour de bon dans la terre, et sont prêts a s'attaquer et a saboter nos récoltes.
Cette approche de la culture de la pomme de terre, mais aussi de la culture moderne en générale, aura eu un rôle décisif quand a la famine d'Irlande.

Non seulement nous sommes ici en présence d'une monoculture, c'est a dire de la culture massive d'une espèce unique, et donc d'une fragilité conséquente qui aura poussé l'agro-industrie a développer des produits chimiques toujours plus dangereux pour contrer cette fragilité, mais en plus nous saturons année après année la terre de pathogènes prêts a s'attaquer a la nouvelle culture.

C'est alors un cercle vicieux…



La rotation de l'espace cultivé par une famille de plante sans rapport avec la précédente, prive les pathogènes de l'hôte dont ils ont besoins pour s'établir.

La plupart des éléments nuisibles et des maladies peuvent endommager les plantes d'une même famille botanique, mais ne peuvent nuire a des cultures sans lien de parenté.

Comprendre les avantages associés au maintient d'une bio-diversité organique dans nos cultures est primordial…et devrait nous orienter vers la Permaculture, et les pratiques de rotation.


Que ce passe-t'il si je n'applique pas la rotation a mon potager ?
Des tests sur le terrain dans le Connecticut et en Europe, indiques que notre production de pommes de terre tombe rapidement de 40%…principalement a cause de maladies.

Selon une étude sur 7 années dans l'Ontario, nous pourrions attendre un déclin similaire si nous avions planté des tomates au même endroit durant cette période.
Comparé a une rotation de huit espèces différentes, la culture ininterrompue des tomates a systématiquement été celle qui a produit le moins.

Dans une étude récente de l'université de Cornell, la production de haricots double quand ceux-ci sont plantés après le maïs.


En plus d'interrompre les cycles de maladies, la rotation des cultures empêche la diminution des nutriments.
Par exemple, Les tomates ont besoin de calcium, de la même manière que les betteraves et les haricots ont besoin de manganèse.
Mais les bénéfices d'une rotation effective varient selon la succession des cultures.

Les légumes aux feuilles larges tels que les salades par exemple, sont parfaits pour étouffer et donc minimiser les mauvaises herbes, et les racines profondes du maïs sucré font un excellent travail quand a la pénétration d'un sol compacté. 
Les légumes fixateurs d'azote ne prennent généralement pas plus d'azote qu'ils en donnent, et leur présence stimule le développement de microorganismes extrêmement avantageux pour le sol.

Mais dans certains cas, l'effet d'une rotation intelligente dans nos jardins défie toute logique et explication.
Par exemple, nous ne savons toujours pas pourquoi les pommes de terre poussent mieux, quand celles-ci sont plantées après le maïs sucré.

Bien sur, certaines pratiques de rotations utilisées par les fermiers, ne s'adaptent pas forcement aux jardins de particuliers.
Sur les fermes, le résidus des cultures est soit labouré, soit laissé a la surface pour pourrir, ce qui veut dire que le sol reçoit une énorme infusion d'une seule et unique matière végétale.
Les jardiniers, sont eux plus aptes a arracher et composter les vielles cultures, et a utiliser leur composte et d'autres terres entre les saisons, ce qui réapprovisionne les nutriments, et tonifie la chaine alimentaire du sol d'une manière extrêmement diversifiée.

L'utilisation des mulchs et autres paillis, nous amènent aussi vers d'autres considérations.
Si nous utilisons énormément de mulch (paille, feuilles déchiquetées, tontes de gazon…) sur nos pommes de terre par exemple, il me parait dès lors logique de tenir compte de ces formes de matière organique dans nos plans de rotation.

Par contre, il faut tout de même savoir que ce n'est pas parce que nous arrachons et que nous utilisons nos compostes, que nous interrompons l'approvisionnement alimentaire de pathogènes.
Quand nous arrachons nos haricots par exemple, la majeur partie du système racinaire reste dans la terre.
Si nous plantons nos haricots au même endroit dans les deux années qui suivent, les nouvelles plantes seront a risque de carence en micronutriments et de plusieurs maladies.



-Les 9 Familles.

Les familles, sont donc des cultures qui sont étroitement liées et sujettes aux mêmes maladies et parasites. 

Un plan de rotation assez connu et développé par Eliot Coleman, incorpore des années de recherches et d'études quand aux séquences et a la succession de certaines plantes. Notons que son plan repose sur une rotation de 8 éléments.

Sa formule est la suivante :
1- Tomates.
2- Pois.
3- Choux.
4- Maïs sucré.
5- Pommes de terre.
6- Courge.
7- Plantes racines (carottes, céleri, persil, radis…)
8- Haricots.

Si nous partons de 8 jardins surélevés, il nous est alors aisé de faire une rotation annuelle et en boucle de ces 8 éléments.
Apres la première année, les tomates se plantes dans le jardin des pois, les pois a la place des choux, les choux a la place du maïs sucré, le maïs sucré la ou étaient les pommes de terre, les pommes de terre a la place des courges, les courges a la place des plantes racines, les plantes racines a la place des haricots et les haricots la ou étaient les tomates.

La deuxième année la rotation continu…et chaque plante, chaque famille, visite ainsi et après 8 années chaque jardin surélevé.



Les 9 familles les plus utilisées sont;

1- La famille "oignons";  
Oignons, ail, poireaux et échalote, asperges…

2- La famille "carottes";  
Les carottes, céleri, persil, aneth…

3- La famille "tournesol";  
Les salades, tournesol, endives, artichauts, estragon…

4- La famille "choux";  
Les choux, radis, chou-fleur, choux de Bruxelles, moutarde…

5- La famille "épinards";  
Les betteraves, épinards…

6- La famille "concombres";  
Les concombres, melons, courges, pastèques, citrouilles…

7- La famille "pois";  
Les pois, haricots, lentilles, trèfles, edamame…

8- La famille "herbe";  
Le blé, maïs, avoine, seigle, sorgho…

9- La famille "tomates";  
Les tomates, poivrons, aubergines, pommes de terre, tabac…



D'autres familles sont;

La famille "rose";
Les pommes, pèches, abricots, nectarines, fraises, poires, cerises…

La famille "mente";
Lavande, origan, thym, mente, basilic…





Pour finir…une petite video "nouvelles du jardin", ou nous faisons un petit bilan du jardin surélevé et de la spirale Permaculturique.
Bon Jardinage!








6 commentaires:

  1. Bonjour à tous,
    J'ai lu avec beaucoup d'intérêt bons nombres de vos articles. Pour être franche, les mots survivalisme, permaculture et autres, m'étaient vraiment étrangers.
    J'habite en montagne, possède quelques animaux, un jardin, un verger, un rucher, un bois. Je n'utilise aucun pesticide, insecticide, herbicide, raticide (qui sont remplacés par du travail manuel) et ne plante que des graines non hybrides que je j'essaye de produire en grande partie... Notre famille est pratiquement autosuffisante. Grâce aux conserves, nous mangeons nos légumes toute l'année, nos animaux (poules, pigeons, lapins, cochon) nous procurent la viande nécessaire à notre équilibre alimentaire. Nos abeilles essaient tant bien que mal de nous régaler malgré tous les problèmes qu'elles rencontrent aujourd'hui. Nous nous chauffons au bois. Est-ce du survivalisme... je n'en ai aucune idée mais je pense que nous pourrions vivre sans aucune aide extérieure au moins six mois et cela en période d'hiver et sans trop changer nos habitudes.
    Par contre, j'aimerai attiré votre attention sur la somme de travail que cela représente. A deux adultes et avec des jobs à 35 h, tout notre temps libre passe au jardin, à soigner nos animaux, aux conserves, aux récoltes... Ce n'est pas un "loisir" mais une manière de vivre. En pleine saison les journées peuvent durer de 4 h du matin à 9 h du soir. Et cela, tous les jours. Aucune vacance n'est possible car tout notre petit monde requiert une attention journalière.
    Je me permets cependant de douter de l'efficacité de vos petits jardins surélevés pour nourrir une famille entière à l'année. Mes 1500 m2 de jardin sont à peine suffisant pour nos pommes de terre, maïs, betteraves (pour nous et nos animaux) et autres légumes de consommation courante pour aller d'un été à l'autre.
    Je sais par expérience que si vous plantez trop serré, les légumes ne se développent pas (valable pour la salade, les carottes, les betteraves...) et que si le désherbage n'est pas effectué assez souvent, bon nombre de légumes s'étiolent.
    J'attends avec impatience la suite de vos expériences et les récoltes de vos jardins surélevés.

    Zaza

    RépondreSupprimer
  2. Salut,

    La technique des jardins surélevés est utilisée dans le monde entier…elle permet, entre autre, de planter plus serré, de réduire le gaspillage en eau et de limiter les mauvaises herbes.
    Moins de temps passé dans le jardin, et un rendement plus dense.

    Bien sur, notre exemple n'est ici qu'un système réduit pour démontrer les possibilités de cette organisation. Pour nourrir une famille, la taille et le nombre des jardins doit être adaptée aux besoins, et ne peut être qu'un complément a d'autres organisations engagées dans la permaculture, comme les arbres fruitiers ou l'agencement de marres a poisson par exemple.

    Il n'y a cependant pas de solution miracle.
    Il faut bosser.
    Tu devrais essayer un jardin surélevé l'année prochaine…juste a une petite échelle de 3 ou 4 lits puisque tu as la place.
    Apres…tu pourras déterminer par toi même de la validité de cette méthode, et passer du doute théorique a une réponse pratique.

    RépondreSupprimer
  3. Bonjour,
    C'est dit, je ferai un essai au printemps prochain. Quel apport faites-vous à la terre que vous mettez dans vos jardins surélevés. Ayant des animaux, j'ai très peu de compost car très peu de déchets qui ne sont pas avalés par mes gloutons.

    Zaza

    RépondreSupprimer
  4. Super!
    J'espère que tu repassera nous faire un petit retour d'expérience…

    Pour le petit projet chez Mato, nous n'avons rien apporté a la terre…tu as vu le rendement ? Pas mal.
    Sinon, la ou plusieurs lits peuvent être opérés, seule la rotation est suffisante a nourrir la terre d'année en année.

    Maintenant, chacun apporte a la terre ce qu'il veut…il n'y a pas vraiment de règles avec la Permaculture, puisque c'est une découverte personnelle du milieu et des besoins.

    RépondreSupprimer
  5. Effectivement chouette technique j'ai les mêmes 12 bac de 1m20 sur 1m20 elle même divisé en 12 parties ce qui me permet d'avoir des légumes les unes à la suite des autres ex:( je plante 4 laitues dans un carré d'une des 12 parties elle poussent je prélève deux des 4 laitue ce qui permet aux 2 dernières de grandir et je replante autre chause à la place des deux laitue prélevé, et ainsi de suite.Je nourrie toutes ma famille (moi même et 3 personnes) durant toutes l'année hormis les patates on achète aucun légumes en épicerie
    Pour les graine en question ce sont des graines hybride F1 donc que l'on ne peu plus multiplier. et effectivement prendre des graine Bio en boutique spécialisé.
    Par contre une chose auquel i faut faire attention c'est de suivre en arrosage et aussi en apport de composte que vous pouvez faire vous même avec ce que vos propres déchets vert (pas de l'herbe de pelouse) (déchets de légume, feuilles, branches broyé si vous avez des chevaux ou bovins allez y aussi et moi ce que je fais c'est une poignée de chaux tous les mois)

    RépondreSupprimer
  6. A quand une vidéo de mise à jour sur la spirale et le jardin surélevé ?

    RépondreSupprimer

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.