mardi 24 mai 2011

Yellowstone.










2 commentaires:

  1. je suppose que la première fois, on doit ressentir ce que les 1er colons/pionniers on du ressentirent devant la beauté des lieux.

    RépondreSupprimer
  2. Salut Steall…

    Oui…l'omniprésence du sauvage est définitivement un retour en arrière.
    Le brouhaha géothermique et souvent stupéfiant rajoute une atmosphère étrange, une planète qui se découvre a chaque tournant.

    Une pensée incontournable pour les premiers habitants de cette terre…surtout au milieu des bisons.

    Le printemps offre aussi l'éclosion des petits.
    C'est le petit bison qui court et s'amuse…nous les nommons "chiens rouge".

    Témoigner de tout cela aura été d'une rare sensation d'humilité.
    Vie et survie a l'état le plus cru…surtout a la sortie de l'hiver, ou manger devient une préoccupation sans limites, mais toujours cette petite touche d'espièglerie que ces animaux dévoilent au détour d'un lac ou d'une course effrénée.

    Au plaisir l'ami.

    RépondreSupprimer

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.