mardi 3 mai 2011

Les Armes aux States.





Il ne fait aucun doute que les Etats Unis sont d'un lourd héritage en ce qui concerne l'arme a feu. Le droit de posséder une arme et de se défendre, est d'ailleurs considéré par beaucoup d'Américains comme faisant partie intégrale d'une certaine identité. 

Cette identité, tantôt culturelle et tantôt politique, fait souvent l'objet d'une polémique, et ne cesse de recevoir une attention empreinte au désaccord, et ceci surtout pour des pays tels que la France par exemple, ou la culture de l'arme s'entretient de plus en plus difficilement.
Les fondations de cette culture de l'arme…de cette identité pour les Américains, sont cependant rarement présentes lorsqu'il est question d'une réflexion quant a la place de l'arme aujourd'hui.

La "culture de l'arme", est un terme popularisé par l'historien Richard Hofstadter, qui tente de définir la nature de cette identité, la nature de l'affection de l'arme par les Américains.

Il faut d'abords savoir, que la culture de l'arme aux States n'est pas un phénomène qui s'étend a tout le pays. Les régions urbanisées, c'est a dire principalement la cote Est et la cote Ouest, représentent une population qui a adoptée des lois rendant la possession et le port d'arme extrêmement difficile voir impossible. 
L'état de New York, du New Jersey mais aussi de la Californie par exemple, sont des endroits ou la culture de l'arme ressemble plus celle de pays Européens que ce que les médias ou la compréhension générale et généralisante d'autres nations nous permettent.




Registration systématique, limitations de la capacité des chargeurs, prise des empreintes digitale pour l'achat des munitions ou encore interdiction totale de la possession d'une arme et ceci quelle qu'elle soit…sont autant de lois qui dans certains états et certaines villes, rendent la culture de l'arme aussi élusive qu'une licorne en tutu rose.


"Castle Doctrine", est une loi qui désigne la résidence d'un individu (maison mais aussi voiture, camp, magasin...) comme étant un endroit pouvant être défendu avec des moyens mortels.

Pour le reste du pays, la culture de l'arme reste solide.
Cette culture, germe principalement de la guerre d'indépendance, et d'une émanation philosophique fondée sur la chasse, la milice, et l'esprit de pionnier.

Quand bien même la tendance actuelle du pays s'éloigne physiquement et psychologiquement d'une philosophie agraire, et influencée par les besoins de la population de subsister au travers de la chasse, l'héritage de cette période récente de l'histoire américaine, continue de nourrir une culture ou la connexion entre l'arme a feu et la survie pèse énormément sur la population rurale.

Dans mon Etat du Montana par exemple, les jeunes hommes (de 10 a 16 ans), sont d'ailleurs pour la plupart encouragés a passer leurs tests de chasse, ou ils apprennent les fondamentaux de cette discipline, mais ou ils apprennent aussi a survivre dans le milieu naturel; premiers soins, maintient de la température du corps, signalisation, construction d'abris…sont souvent du curriculum du permis de chasse.
Cette connexion; survie / arme a feu, est bien souvent une histoire de transmission de père en fils, qui cristallise pragmatiquement et d'un geste naturel la culture de l'arme.




Aussi, la nature toujours sauvage d'un état comme le Montana ou l'urbanisation n'a pas encore écrasée de ses bottes un milieu naturel ou l'humain n'est pas le principal prédateur, fait de l'arme a feu un outil précieux et nécessaire.


La philosophie de la milice et l'esprit pionnier, germe principalement d'un besoin d'entretenir les compétences, l'habileté et l'esprit de chacun. Cette philosophie, était tout simplement nécessaire pour pouvoir survivre l'environnement de l'époque, et chaque individu, chaque famille, étaient amenées a porter et utiliser une arme.
Ces hommes et ces femmes, étaient sans aucun doute d'une manière de vivre directement liée au survivalisme.




Au 18e siècle, il n'y avait aucun budget, assez d'hommes ou même un désir de la part du gouvernement de maintenir une armée dite "régulière", pensant a l'époque qu'une telle armée était un danger pour les droits de la population civile!
Des lors, le citoyen-soldat armé portait cette responsabilité.
Le service en milice était obligatoire pour tous les hommes, et ils devaient fournir leurs propres munitions et leurs propres armes.

Vers 1790, l'obligation d'une participation a la milice universelle fait place a une milice basée sur le volontariat, et une armée régulière est mise en place.


Dans les années qui précèdent la guerre d'indépendance, les Anglais, en réponse a un mécontentement grandissant de la part de la population au sujet d'une taxation et d'un contrôle toujours plus important, imposent un embargo de poudre sur les colonies pour diminuer les possibilités du peuple de résister leur présence.

Deux tentatives direct de désarmement des milices attisent le feu d'un ressentiment envers les Anglais. Ces deux incidents étaient la tentative de confisquer le canon de la Concord et les milices de Lexington. Le résultat étant la bataille de Lexington, et la bataille de la Concorde…avec Patrick Henry et des centaines d'hommes milice d'un coté, et le gouverneur royal de Virginie, Lord Dunmore, et la flotte Anglaise de l'autre.




Les "Minutemen" (hommes-minute), étaient des membres d'équipes sélectionnées par la milice colon Américaine pendant la guerre d'indépendance, qui firent le voeux d'être prêt au combat contre les troupes Anglaises, sous une minute de préavis.
Dans la nuit du 18/19 Avril 1775, les Minutemen Paul Revere, William Daws, et le Dr. Samuel Prescott, diffusaient la nouvelle; "les Anglais arrivent". Paul Revere était capturé avant de compléter sa mission quand les troupes Anglaises marchaient vers l'arsenal de Lexington et de la Concorde pour collecter les armes des Patriotes.
Seul le Dr. Prescott était capable de compléter son voyage vers Concord.

Le droit de posséder une arme, a donc été en cause aux Etats Unis depuis le début de sa conception.

Notons ici que la tentative de désarmement de la population par un gouvernement ou une force extérieur sera répété plusieurs fois dans l'histoire de l'humanité…notamment en Arménie, ou le succès du désarmement du peuple Arménien par le gouvernement Turc, a été suivit d'un des plus important génocide de l'histoire de l'Homme.




Une époque rarement intégrée a l'importance et a la signification de l'arme a feu aux Etats Unis, est la période "Antebellum", ou le droit du port d'arme et de la possession de celle-ci a été donné aux Africains-Américains (voir Dred Scott)…leur donnant la liberté de se défendre et de s'affirmer, même si il faudra attendre des générations entières pour voir une personne de couleur être capable de s'assoir dans un bus, ou pouvoir utiliser les mêmes toilettes publiques que ses concitoyens "visage pale".

Dred Scott.


Aujourd'hui, la culture de l'arme aux States reflète toujours cet esprit de liberté et d'indépendance, et fait partie de l'identité d'une Amérique souvent incomprise, souvent jugée barbare et crue…même si les lois concernant les armes sont dans bien des cas plus restrictives que celles de nos amis Suisses par exemple.





Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.