lundi 9 mai 2011

Le Kit de survie.






Un kit de survie, est une organisation basée sur le vital et préparée a l'avance, pour aider un individu a survivre une situation difficile.

Si la philosophie de la survie nous apprend une chose, c'est que nos cerveaux et nos corps sont nos outils de survie les plus important. Comme tout autre outil, nous nous devons d'affuter ces attributs régulièrement…et ceci au travers de certains apprentissages, disciplines ou exercices.

Cependant, et même si il me parait évident que la boite a outil ne fait pas le bricoleur, il nous faut bien admettre que l'outil en lui même, est une influence souvent déterminante sur notre environnement.
Cette influence, est principalement d'une relation a l'énergie, ou l'outil nous permet de subvenir a nos besoins bien plus efficacement et rapidement que si ils ne faisaient pas partit de notre quotidien.

Des lors, l'humain a très vite compris qu'une organisation radicale et expéditive du vital était synonyme de survie…et le kit de survie, cet appendice matériel de nos corps et de nos esprits, est sans aucun doute né d'une époque ou nous étions encore a peindre les murs de nos cavernes, et ou la survie était une condition omniprésente.


Aujourd'hui, le kit de survie prend des formes aussi variées qu'il y a de rôles a remplir, et sa nature change d'une personne a une autre, d'un métier a un autre, d'un besoin a un autre…et ceci a en perdre parfois la couleur de son héritage des plus primitif.

Astronautes, pompiers, personnel militaire, chasseurs, campeurs, aventuriers, policiers ou encore pilotes d'avions par exemple, sont tous d'une organisation personnelle et personnalisée, pouvant influencer les conséquences souvent soudaines d'une situation de survie.

Preparation d'un kit de survie par la marine US.


Le kit de survie, est alors de tailles et d'outils allant d'un simple "fond de poche" des plus basic, a des organisations pouvant difficilement rentrer dans un sac de 70L.
L'appellation "kit de survie", désigne en fait un matériel adapté a un certain environnement, une organisation réfléchie, et dédiée a prolonger la vie, et ceci que nous soyons dans l'espace, dans le métro Parisien, dans notre canapé préférée, dans la verte, ou encore en voyage a Acapulco.

Kit de survie d'un cosmonaute.


Un sac d'évacuation, un EDC, un camion de pompier, le matériel du policier a sa ceinture, un couteau, un extincteur d'incendie dans la voiture ou un simple portable dans la poche, sont tous des kits de survie a parts entières, mais la situation d'urgence, fait souvent apparaitre une notion inhérente de la survie, qui est que nos préparations, nos organisations, nos outils, ne sont valables et pertinents que si ils sont a notre porté.

C'est d'ailleurs pour cette raison que les kits de survie sont des organisations malléables et changeantes, reflétant la nature même des probabilités du jours…et nos kits de survie ne sont pas les mêmes suivant que nous visitions le Louvre, ou que nous soyons en randonnée dans les Alpes.



1- Le portable.




Quoi qu'il en soit de cette "humeur changeante" du kit de survie, un épicentre est pourtant perceptible.
Aujourd'hui, cet "épicentre survie", est sans aucun doute le téléphone portable.
Pratiquement ou que nous soyons, et quelle que soit la nature de notre emplois du temps, le portable devrait être l'outil pilier de nos possibilités de survie, et être considéré au même titre qu'un couteau par exemple.

Si nous nous appuyions sur la probabilité pour aborder le risque et la survie, il nous faut bien admettre que la majeur partie des urgences pouvant exercer une tension dramatique sur nos vies, peuvent être résolues plus ou moins rapidement par un simple coup de téléphone.



2- Le couteau et le feu.




L'outil tranchant et la possibilité de faire du feu restent les bases primitives de la survie.
Ces deux éléments sont pour moi inséparables, et constituent les fondations de notre adaptation. Ils sont d'ailleurs les deux éléments les plus versatiles que nous puissions posséder, et a eux seuls peuvent répondre directement ou indirectement a nos besoins les plus vitaux.



3- Les vêtements.




La régulation de notre température, et la protection de nos corps en rapport a la survie, ne commence pas par la construction d'un abri ou certaines connaissances et savoirs faire primitifs tels que le feu par friction par exemple, mais bien par nos vêtements. 

Au quotidien, nos habits sont nos abris…et ceci bien avant d'être les reflets de notre style ou de notre identité.
Ils sont la première barrière, la première couche protectrice de nos vaisseaux timides et fragiles.

Ayant transformé, au fil des siècles, nos organisations vestimentaires en méthodes d'expressions et de communications, nous avons petit a petit détourné et oublié la fonction première de nos vêtements…et ceci surtout pour le sexe féminin.




Cette fonction première est tout simplement d'une isolation au sens large…non seulement thermique pour nos régions, mais aussi environnementale, culturelle et religieuse.

L'organisation vestimentaire, est sans doute la définition même de l'EDC (Every day Carry), ou du "toujours sur soi", et quand bien même nous n'avons pas tous un couteau ou une lampe de poche, nous avons tous une paire de chaussure et un vêtement.





Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.