jeudi 26 mai 2011

Jetboil vs. Pocketrocket.






Quand bien même le monde du camping et le monde de la survie peuvent être fondamentalement opposés, le matériel utilisé est dans les deux cas de cette intention de poids, de place, de modularité, d'efficacité et de robustesse.

Le marché du réchaud a gaz est d'un matériel axé vers le camping et la randonnée, mais qui invariablement trouve sa place au sein des organisations du survivaliste.

Quel que soit notre environnement, rural ou urbain, posséder une méthode autonome pouvant préparer notre nourriture et traiter par ébullition une eau douteuse, et donc capable de répondre a nos besoins les plus vitaux, est une organisation pilier qui influence directement notre niveau d'indépendance en rapport a nos systèmes de support.

Coupures de gaz, coupures d'électricité, évacuation ou encore contamination de nos réseaux de distribution des eaux suite a une inondation par exemple, sont autant d'événements plus ou moins critiques, de tensions plus ou moins dramatiques, ou posséder un réchaud a gaz devient autant nécessaire que pragmatique.


Si le réchaud de camping est un matériel minimaliste pouvant intégrer une organisation portative telle que nos sacs d'évacuation, ce matériel n'est pas souvent adapté au monde de la survie telle que je la perçois.

De ma fenêtre, il m'est difficile de construire mes organisations survivalistiques sur un matériel qui ne ressemble en rien a celui utilisé par des millions de réfugiés, par des millions d'individus et de familles lutant chaque jour pour une survie des plus réelle.

Une gamelle de 50 ou de 80cl par exemple, reste donc pour moi une organisation qui découle d'un univers complètement étranger a la survie telle qu'elle est vécue de part le monde, ou nos besoins nutritifs sont le centre d'un univers ou le manque n'est plus un concept de laboratoire qui anticipe la demande de randonneurs passionnés par l'ultra léger.




La survie n'est pas d'un matériel conçu pour le court terme.
Une gamelle d'une capacité inférieur a 2L, ne peut prétendre subvenir a nos besoins physiologiques sur le long terme…a un moment ou un autre, ce genre de matériel deviendra inadapté a nos besoins.

Il me semble donc important, que le choix du matériel se confronte a une projection dans le temps, ou l'objet, a la base d'une nature plus ou moins raffinée et d'une utilisation ponctuelle, puisse s'adapter a un univers cru et toujours plus axé sur les lois de l'économie d'énergie.


Pourquoi alors présenter un réchaud a gaz, et pas un réchaud a bois par exemple ?

Le réchaud a gaz est le matériel que je conseil, parce qu'il a l'avantage de pouvoir être utilisé par n'importe qui, et n'importe ou. 
Une coupure d'électricité de quelques jours a Paris, et nous avons ici un système autonome et simple d'utilisation.

La plupart des tensions ou nos systèmes de support ne sont plus capables de nous offrir les moyens de préparer notre nourriture, de boire l'eau du robinet ou de nous ravitailler par exemple, sont le plus souvent de courtes durées, et touchent principalement une population totalement dépendante et généralement citadine.

Un réchaud a bois serait ici totalement inadapté a cet environnement.

Dans une situation d'évacuation, le réchaud a gaz offre une méthode rapide, efficace, discrète, simple d'utilisation et ne demandant aucune autre source d'alimentation pour subvenir aux besoins d'un individu ou de toute une famille pendant quelques jours.

Pour une situation qui perdure (je prévois une autonomie en gaz de trois semaines au sein du foyer en plus de notre réchaud a essence, et d'environs une semaine pour nos systèmes d'évacuation), la composante du réchaud qui compte est la gamelle, d'ou mon insistance sur le volume de celle-ci, et donc ses capacités a s'adapter a un univers des plus hostile.

Seule la gamelle présente une aptitude a gérer le long terme, et le réchaud devrait ici nous donner le temps de trouver une position plus propice a l'utilisation de méthodes plus durables telles que le bois par exemple, ou encore le solaire.


Le choix ne manque pas en ce qui concerne le réchaud de camping a gaz, et le Jetboil représente ce haut de gamme conçu pour le randonneur expérimenté. Il me parait donc normal de le confronter a un réchaud tel que le Pocketrocket de MSR, qui lui fait partit de mes préparations et de mes systèmes depuis des années.




Puisque le survivalisme est beaucoup plus souvent d'une interruption momentanée de nos systèmes de support, Katrina, le Japon, l'Argentine et aujourd'hui encore les tornades qui ravages une partie des Etats Unis par exemple (tous de tensions différentes, et pourtant tous d'un même résultat; effondrement des systèmes de support), le test ci-dessous n'est pas d'une situation extreme dans nos montagnes par -20, mais tout simplement a la maison, avec l'ami Mato venu me donner un coup de main, et m'apporter son Jetboil.



1- spécifications techniques et test du Jetboil.




Le Jetboil est très complet de part sa composition; il contient une gamelle de 80cl, un bruleur avec un système d'allumage intégré, un trépied, une enveloppe isolante amovible, et un couvercle.
Le tout pèse 442g, et mesure 10,5 x 16,5 cm.
Tous les accessoires se rangent dans la gamelle, et celle-ci peut aussi contenir la cartouche de gaz, mais malheureusement pas n'importe laquelle.

Seule la cartouche Jetboil (Jet power) rentre parfaitement dans la gamelle, et donc celle-ci n'accueillera pas les cartouches de gaz MSR par exemple (celles que j'utilise, et donc celles que nous avions pour le test).

Au passage, n'importe qu'elle organisation dépendantes d'un système extérieur pour son fonctionnement, devrait impliquer la prise en compte de la disponibilité de toutes les pièces essentielles.
Part chez moi, les cartouches MSR restent les plus répandues, et donc celles que nous aurons le plus de chance d'obtenir lors d'une tension.

Le test a été effectué a 1500m d'altitude, et a une température ambiante d'environ 18 degrés.


En premier, nous avons testé le Jetboil bruleur et sa gamelle;
2min 20s pour bouillir 50cl.

Dans sa configuration optimale, ce matériel fonctionne parfaitement. Extrêmement efficace et simple d'utilisation. 
Le système d'allumage intégré ne demande aucune source externe d'étincelle ou de flamme, ce qui lui donne un avantage certain si nos doigts étaient gelés et notre motricité fine dégradée par exemple, dans des conditions atmosphériques difficiles, ou encore si nous n'avions pas un moyen de créer une étincelle.

Nous avons ensuite séparer le bruleur de sa gamelle, et utilisé un simple quart de 50cl.
De part la configuration du bruleur Jetboil (le bruleur est a un niveau plus élevé que les contours supportant les gamelles), il est impossible de reposer une gamelle autre que celle qui vient avec le Jetboil dessus sans être confronté a un problème de design, et nous avons eu a improviser en utilisant des cailloux pour que le quart soit stable et a une hauteur relativement correcte par rapport au feu.
5min 35s pour atteindre ici l'ébullition.




Le Jetboil est donc un système extrêmement efficace, mais seulement si il retient sa configuration initiale.
Sa modularité et ses capacités d'adaptations sont déplorables.
Un autre gros bémol pour le bruleur, qui durant le test s'est mis a fondre sur un coté, et de ce fait ne rentre plus dans sa gamelle. 




Avec un prix entre 69E pour le Zip et 149E pour le Titanium, le Jetboil reste chère pour un matériel spécialisé et comprenant certaines lacunes quand a ses capacités d'adaptations.
Jetboil fait cependant un système de cuisson de 2L; le Helios, pour 119E. 



2- Spécifications techniques et test du Pocketrocket.




Le Pocketrocket de MSR pèse 86g et mesure 10,2 x 5 x 5cm dans son étui.
Son prix d'environ 30E le propulse dans une catégorie beaucoup plus abordable par la plupart d'entre nous…bien sur, ce prix ne comprend pas la gamelle, qu'il faudra acheter séparément, mais ceci devrait nous donner l'opportunité d'acheter une gamelle optimale.

Le premier test a été de faire bouillir 50cl en utilisant le quart.
Le résultat ici est de 4min 35s, soit 1 minute de moins qu'avec le Jetboil pour le même récipient.
Nous avons ensuite fait le même test mais en utilisant cette fois ci la gamelle Jetboil pour un résultat de 2min 30s, soit 10 secondes de plus que le système Jetboil dans sa configuration optimale.





3- Conclusion.

La gamelle du Jetboil est extrêmement efficace.
D'ailleurs, je dois dire que j'ai été plutôt impressionné par son rendement, sa qualité, et nous avons découvert qu'une bouteille Nalgene rentre parfaitement dedans, ce qui me semble plutôt intéressant.




La gamelle Jetboil seule et cannibalisée pèse 197g, alors que le quart lui pèse 166g pour presque deux fois moins de capacité volumique.
Le seul problème reste le prix, avec la gamelle Jetboil a environ 45E, alors que le quart se trouve a moins de 5E.

Le bruleur Jetboil ne vaut rien.
Le système d'allumage automatique est le seul design intéressant, mais il n'a pas assez de pouvoir a mes yeux pour rendre ce matériel intéressant.

Même sans le problème que nous avons eu par rapport au plastic qui a fondu, le fait que le design du réchaud ne prenne pas en compte l'utilisation d'une gamelle autre que la Jetboil, lui donne un champs d'action réduit, et donc incompatible avec un environnement ou l'adaptation et la polyvalence sont primordiales.

Le bruleur Pocketrocket maintient donc sa place au sein de mes organisations, ainsi que ma gamelle de 2L…mais la combinaison du Pocketrocket, de la gamelle Jetboil, et d'une bouteille Nalgene, me semble être des plus pertinente, et pourrait intégrer un système plus compact et léger tel qu'un GHB (Get Home Bag) par exemple, ou tout simplement un système orienté vers la randonnée, et donc une alimentation prévue et spécialisée telle que le lyophilisé par exemple.




Pour un individu seul, ce système pourrait sans doute intégrer un sac d'évacuation, même si je persiste a dire qu'une gamelle de 2L est ici beaucoup plus adaptée a répondre a nos besoins physiologiques au sein d'une tension.


Merci Mato.




9 commentaires:

  1. Super revue !
    Nous on a les deux systèmes. Ma femme le MSR et moi le Jetboil. Les deux systèmes sont de super bon matos.
    Concernant le Jetboil, il est de toute les sorties. Ça fait presque 3 ans que je l'ai et il est toujours nickel. S'il viendrait à me lâcher, j'en achèterai un immédiatement!

    Franck

    RépondreSupprimer
  2. bonne revue, j aime le concept de versatilité et polyvalence du matériel en temps de crise et la réflexion orientée vers le long terme
    merci
    Stef

    RépondreSupprimer
  3. C'est vraiment très intéressant. Merci pour cette liste si complète.

    RépondreSupprimer
  4. Salut,

    Pour augmenter très largement la polyvalence du Jetboil et combler les lacunes que tu nous présentes, il existe un adaptateur "tous récipients" qui se loge dans la popote du Jetboil avec les autres accessoires et qui permet d'utiliser le bruleur du jetoil avec toutes casseroles, poëles etc ... Un vrai plus, j'adore !

    Tout comme Franck, alors que j'ai le Pocket-Rocket également,si le Jetboil me lâche, j'en reprends un de suite !! Le plus avec un Jetboil c'est la possibilité de l'utiliser PARTOUT rapidement et en toute discrétion : il m'est même arrivé de me cuire un repas dans la voiture et d'y chauffer de quoi faire un biberon très rapidement !!

    Polyvalence et versatilité en cas de crise disais-tu ? ;)

    Bon, pour être honnête, j'ai aussi dans mes préparations un réchaud de type Sierra en titane à bois (ou à n'importe quel déchets) qui est prévu pour APRES la fin des réserves de gaz mais c'est moins "facile" à utiliser notamment pour mon épouse !

    @ +

    Fred

    RépondreSupprimer
  5. Salut…

    C'est sympa qu'il y ai un adaptateur pour le JetBoil…mais…encore un truc a trimbaler et a acheter ?

    C'est intéressant que les gars a Jetboil ont été obligés de prévoir un adaptateur pour toutes ces gamelles, casseroles et poêles, qui font 99.9% de nos organisations cuisines!

    Personnellement, et vivant dans une région montagneuse, ma source principale de nourriture possède 4 pattes ou des ailes. Ce qui veux dire que si il me faut répondre a mes dépenses caloriques plutôt élevées dans nos régions (de 3 a 6000 calories), il me faut préparer des aliments qui auront du mal a rentrer dans la gamelle du Jetboil, ou le quart.

    Sur le long terme, nous dépendrons tous de la chasse et de la pèche pour survivre, ainsi que le traitement de l'eau sur des quantités importantes.
    La taille de la gamelle est pilier.
    Le problème avec des systèmes comme le Jetboil, est que ceux la qui l'achète, penserons qu'ils sont adéquatement équipés.
    C'est la maladie de l'européen, qui vois la survie de son estomac possible sur 50cl de capacité.

    Les réchauds a bois sont en effet très intéressants.
    Tout comme les fours solaires.
    Mais la aussi ce qui compte c'est la gamelle, et non le réchaud, qui a ce point redeviendra sans doute d'un feu et de quelques pierres.

    a+

    RépondreSupprimer
  6. Salut Vol West,

    Je me demandais si un réchaud à bois de type F!re Profi (http://www.davidmanise.com/forum/index.php/topic,27386.0.html) ne serait pas plus adapter à un cadre rural. Le F!re Profi est d'une légereté, polyvalence et robustesse non négligeable je penses. Pour ce qui est du carburant, à la campagne nous avons souvent une réserve de bois :) Qu'en penses-tu?

    Cordialement,

    Martin

    RépondreSupprimer
  7. Salut Martin…

    J'en pense toujours pareil.
    Si nous en sommes a cuisiner au feu, la question du réchaud ne se pose plus vraiment.

    Le contexte est toujours une tension sur nos systèmes de support.
    Si cette tension est courte, les réchaud a gaz me semblent adaptés pour les raisons citées dans l'article.
    Si la tension est longue, et que nos quotidiens sont d'une cuisine au bois, alors le réchaud n'a plus sa place.

    a+ et prends soin.

    RépondreSupprimer
  8. Salut volwest,

    Pour le Jetboil, tu peux aussi utiliser des cartouches Coleman, ça marche tout aussi bien et on en trouve plus facilement. C'est celles que j'utilise et pas de problèmes pour le moment.

    Ce blog est juste énorme! Merci à toi et Mato! Continuez comme ça!

    @++ katanga

    RépondreSupprimer
  9. I recently came across your blog and have been reading along. I thought I would leave my first comment. I don't know what to say except that I have enjoyed reading. Nice blog. I will keep visiting. Pocketrocket

    RépondreSupprimer