mercredi 16 mars 2011

Soyez prêts.






Le survivalisme et la préparation personnelle, est cet ensemble de gestes innés qui directement ou indirectement influence notre survie par la mise en place d'organisations plus ou moins complexes.
L'anticipation, est pour l'humain ce pragmatisme qui a de tout temps accompagné notre quotidien.
C'est l'anticipation de l'hiver, de la sécheresse ou plus généralement du manque…mais c'est aussi l'anticipation de nos constructions, de nos efforts, de nos taches quotidiennes.

Quand bien même nous sommes tous, nous les Hommes, l'expression d'une anticipation plus ou moins adaptée a nos environnements respectifs, nos organisations modernes nous ont peu a peu poussées vers une anticipation des plus sélective.

La ou nos ancêtres appliquaient une anticipation enracinée dans le vital, et plus précisément dans le besoin physiologique (stockage de nourriture, construction d'abris, principes de conservation, connaissances naturelles et éthologiques, savoirs faire rudimentaires…), l'anticipation de l'Homme modernisé, s'est elle peu a peu désaxée pour atterrir sur une planète ou le primordiale est devenu le problème de cet autre.


La perte, parfois complète, de nos aptitudes a évoluer dans un monde ou tendre a nos besoins les plus vitaux est une nécessitée, est le paradoxe le plus remarquable de notre évolution…de notre involution.

Il ne devrait plus y avoir l'ombre d'un doute après les événements du Japon, que le monde tel que nous le connaissons, tel que nous le vivons, tel que nous l'apprécions aujourd'hui est apte a disparaitre demain.
L'événement bascule n'a que très peu d'importance en lui même. Quand bien même il est rendu personnel de part la façon dont il se dévoile a nous, de part la façon dont il nous touche, il implique quoi qu'il arrive de nous voir soudainement projeté dans un univers complètement inconnu, et dénué de repères pouvant supporter nos besoins.

Nous sommes alors d'un monde cru et non cruel, ou le seul système de support est nous même.




Réalisant que la plupart d'entre nous ne serons jamais d'une préparation et d'un survivalisme englobant, réalisant que la plupart d'entre nous n'aurons jamais le temps, la place, le vouloir, les capacités ou les finances par exemple, pour la mise en place d'une manière de vivre qui tend a une indépendance des plus radicale, des plus résolue, il me faut me soumettre a un kit de survie et une responsabilisation des plus légère, des plus accessible.


La catastrophe qui se déroule en ce moment même au Japon, devrait donc nous voir contempler une préparation adaptée.
Un kit de survie, est une organisation plus ou moins complexe pouvant nous permettre de répondre a certains besoins, dans le cas ou nos systèmes de support (eau courante, électricité, protection, systèmes de santé, transports…) seraient dans l'incapacité de le faire.

24h après le tremblement de terre qui a déclenché une série de conséquences plus ou moins dévastatrices sur l'ile du soleil levant, le citoyen moyen et sa famille s'est soudainement retrouvé face a une situation, a une tension dramatique.

Supermarchés vides, eau courante et électricité inexistante, services de santé débordés, conditions d'hygiène insalubres, risques élevés de blessures, traumatismes psychologiques, errance, désespoir, escalade d'une urgence nucléaire, contamination du potentiel agroalimentaire, instabilité économique, fermeture des voies de transports et de distributions…sont autant de tensions venant confronter nos capacités a survivre un tel événement.




Si le citoyen moyen n'a aucune influence directe sur les tensions beaucoup trop importantes et complexes telles que l'énergie ou encore l'économie, il a cependant un rôle extrêmement pertinent a jouer au moment ou son environnement bascule dans les tranchées de la survie.

Ce rôle, est tout simplement de survivre.

La destruction d'une organisation telle que le Japon, ne peut être que d'une réponse qui implique sa reconstruction. 
Quand les chiens de sauvetage utilisés pour la recherche de personnes enfouies sous les décombres ne trouvent pas de survivant, ils ne veulent plus chercher.
Les équipes qui encadrent ces chiens, sont toujours extrêmement vigilant et attentif a la stabilité émotionnelle du chien, et pour 3 corps que le chien découvre, ils placent un vivant pour remonter le moral du chien, pour qu'il puisse continuer son travail.

A la dérive physique et émotionnelle d'une humanité sous l'emprise d'une tension aussi exceptionnelle que celle de l'événement Japonais, nous devons nous placer dans une position ou nous sommes capable d'aider, capable de tendre une main, capable d'un geste impersonnel et vivifiant.
Au minimum, nous devrions tout faire pour ne pas être du problème, mais de la solution.




Se préparer, est donc aussi ce geste inaudible, invisible et pourtant pertinent, de ne pas ajouter au chaos, a la demande d'aide. Si je suis d'un potentiel a pouvoir me prendre en charge, je ne suis pas a la charge d'un autre. 
Si je suis capable de répondre a mes propres besoins, je ne suis pas le besoin d'un autre.

Le survivalisme, est l'action d'une responsabilisation qui se dégage de toute pression inutile sur le système.
Si je me préoccupe d'atteindre une certaine indépendance, c'est que la relation entre le système et le dépendant est d'une pression réciproque.
De plus, les équipes de secours pourraient mettre quelques heures ou quelques jours avant d'être capables de nous venir en aide, occupés a une priorité gouvernée par le besoin immédiat de certains individus.

Dans un effort de simplicité donc, 3 gestes se superposent pour l'anticipation du risque, et la responsabilisation du citoyen;

1- Construire un kit de survie.
Cette organisation est tout simplement la mise en place d'un kit au sein de nos habitations qui tend a notre indépendance face a une situation difficile. Notre niveau d'indépendance, et nos capacités de répondre a certaines tensions commence a la maison.

2- Construire un sac d'évacuation.
Notre résidence principale pouvant elle même être la victime d'une force destructrice, nous devons être prêt a l'évacuation. Le sac d'évacuation est donc un outil de négociation, et sa raison d'être est principalement d'assister l'évacuation d'un endroit a haut risque et de subvenir aux besoins physiologiques d'un individu pendant environs 72 heures, ou jusqu'à ce qu'il trouve un endroit moins précaire.

3- Mettre en place un plan d'action.
Un plan d'action résume le plus objectivement possible les solutions pouvant répondre a certaines situations telles que la séparation des membres d'une même famille par exemple.



1- Le kit de survie.

a) L'eau.




Un des premier besoin physiologique a faire son apparition est l'eau, et nous ne pouvons pas survivre sans elle plus de 3 jours.
Une des première ressource a disparaitre au moment de la bascule est l'eau.

Une préparation simple et pourtant des plus pertinente a la maison est donc de stocker un minimum d'eau potable. La quantité dépend ici du nombre de personne, de la durée d'autonomie visée, mais aussi de l'environnement.
La consommation d'un adulte moyen et dans un climat tempéré devrait se baser sur 4 litres par personne et par jour.
Un minimum d'autonomie devrait ici être de 3 jours…mais une semaine me semble beaucoup plus adapté a nos besoins, et aux réalités du monde de la catastrophe.

Ne perdons pas de vus ici nos ballons d'eau chaude et nos toilettes, qui contiennent une quantité non-négligeable d'eau potable.



En plus d'un stock d'eau potable, nous devrions avoir une méthode de purification simple et efficace. Les pastilles de purification sont ici bon marché et simple d'utilisation.
Une méthode tout aussi pertinente pour le traitement de l'eau, est de l'eau de Javel. L'eau de Javel offre en plus de ses capacités de traitement de l'eau, une méthode sanitaire des plus efficaces et des plus importantes au sein d'une catastrophe.




Liste eau:

-Stock d'eau potable.
-Savoir récupérer l'eau de nos ballons d'eau chaude.
-Avoir au minimum une méthode de purification expéditive telle que les pastilles chimiques.
-Stocker au minimum une bouteille d'eau de Javel (faire tourner tous les 6 mois).
-Sceau d'eau / bidons / bouteilles / gourdes, pour la récupération et le transport de l'eau.
-Tarp, pour la récupération des eaux de pluie.
-Méthode indépendante d'ébullition telle qu'un réchaud de camping a gaz et une popote d'un volume égal ou supérieur a 2 litres.



b) La nourriture.




Notre kit de survie devrait pouvoir nous immuniser ici contre nos organisations "juste-a-temps". Comme nous pouvons le voir au Japon en ce moment, nos supermarchés sont d'un inventaire extrêmement limité, et dans le cadre d'une urgence quelconque, ils seront vidés en quelques heures.

La règle principale est ici de stocker de la nourriture que nous mangeons régulièrement, et qui s'aligne avec une préparation expéditive et simple.
Riz, pâtes, lentilles, soupes, boites de conserves, mais aussi miel, sucre, sel, huile, farine et levure sont des produits pertinents, offrant des valeurs nutritives et un rendement calorique adapté au monde du manque.




Il va sans dire, que nos préparations nutritives devraient s'aligner avec les besoins spécifiques de chacun. Nourrissons et enfants, personnes âgées, allergiques a certains produits, devraient tous être d'un stock de nourriture personnalisé.

Tout comme avec l'eau, une méthode de cuisson et de préparation indépendante de nos systèmes de support tel que le réchaud de camping est primordiale, puisque le gaz naturel et l'électricité ont de grandes chances de ne pas être exploitables.




En plus d'un stock de nourriture, un stock de sacs poubelle, d'assiettes en cartons et de couverts en plastiques est recommandé. Dans une situation critique, l'eau ne devrait pas être utilisé pour laver nos assiettes, mais uniquement pour servir le vital et nos besoins physiologiques.




Pour ce qui est de la durée d'autonomie, une semaine me semble être un minimum atteignable par tous. Personnellement, et ceci est valable pour l'eau, mon autonomie se base sur un minimum de 40 jours. Aussi, n'oubliez pas vos animaux domestiques.


Liste nourriture:

-Réchaud et énergie.
-Popote / casserole.
-Ouvre boite manuel.
-Sacs poubelle.
-Papier aluminium.
-Assiettes en carton / couverts en plastique.





c) Soins.




Il ne devrait faire aucun doute, que le rôle d'un nécessaire de soin même petit devient primordial au sein d'une situation difficile.
Encore plus pertinent, est la préparation d'une pharmacie qui prévoit le manque ou l'interruption de la distribution de médicaments vitaux a notre bon fonctionnement.

La construction personnalisée d'une petite trousse de soin est donc essentielle…et devrait être accompagnée si possible d'un stage a la croix rouge.

La trousse de premiers soins ci-dessous (niveau 1) est d'une construction minimaliste pouvant être rattachée a notre sac d'évacuation.

- 1 compresse QuikClot.
Le QuikClot Sport, est une éponge coagulante. Certains produits ayant la même fonction (stopper une hémorragie) sont sous la forme de poudre comme le Celox par exemple. Personnellement, je préfère cette forme, moins dangereuse et simple d'utilisation. 




- 2 paires de gants en Latex ou en Nitrile.
Pour la sécurité du patient et la notre, les gants en latex, ou autre matière si vous êtes allergique, sont indispensables.

- 1 masque bouche a bouche "Microshield".
Quand bien même le bouche a bouche est aujourd'hui enlevé de certaines formations de premiers secours, et que l'effort est sur le massage cardiaque seulement, il me semble pertinent d'avoir cet outil au sein de nos kits de premiers soins.




- 2 pansement de sutures.

- 5 compresses stériles 7 x 7 cm.

- 5 compresses stériles et absorbantes de 10 x 10 cm.

- 10 pansements de tailles différentes (5 et 5).

- 2 tampons stériles de 12 x 22cm.

- 1 tube de colle de Cyanoacrylate.

- 210ml de solution saline.

- 5 sacs plastique type sac congélation.

- 1 bandage triangulaire.

- 1 bande de contention type Elastoplast de 5 x 130cm.

- 1 attelle pour les doigts.

- 3 mètres de duct tape.

- 1 bande simple pour maintenir un pansement dans des conditions difficiles.

- 1 rouleau de bande adhésive.

- 4 serviettes antiseptiques.

- 10 comprimés pour la douleur et la fièvre (Acetaminophen).

- 10 comprimés pour la douleur (Ibuprofen).
Certains individus sont allergique a l'acetaminophen…

- 10 Aspirine 325mg.

- 10 comprimés anti-diarrhéiques (Imodium).

- 10 comprimés antihistaminiques (Benadryl).

- 1 tube de crème antiseptique.

- 1 tube de crème pour les brulures.

- 1 pince a épiler + 2 épingles a nourrisse. 

- Médicaments personnels.




d) Protection.




L'univers de la protection est ici de moyens pouvant nous protéger de l'ensemble des dangers qui surviennent lors d'une situation critique. Quand bien même cet univers est relatif a l'environnement de l'individu, il me parait raisonnable d'anticiper certaines généralités.

-Couvertures.
-Masque anti poussière.
-Gants de travail.
-Tarp et plastique (rideau de douche…), pour la séparation des pièces, l'étanchéité d'un espace ou encore la réparation expéditive d'une fenêtre ou d'un toit.
-Sacs poubelle.
-Duct tape.
-Corde / ficelle.
-Tente (même a l'intérieur du domicile, une tente peut être un moyen efficace de protection et d'isolation thermique voir psychologique pour les enfants).




e) Equipement.




Un effort minimaliste d'équipement devrait pouvoir nous donner certaines capacités d'actions et d'autonomie.
Même si la liste ci-dessous reflète un équipement réduit, elle a le mérite d'influencer directement un environnement sous l'emprise d'une situation critique.


-Pied de biche.
-Marteau.
-Hache.
-Scie.
-Pioche.
-Pelle.
-Outils divers.
-Corde solide d'au moins 15 mètres.
-Tuyau d'arrosage (siphonner, transvider, relier…).
-Lampe torche + piles.
-Frontale.
-Piles (AA - AAA - CR123 - 9V)
-Lampe a pétrole + carburant et mèches.
-Bougies.
-Réchaud de camping + carburant.
-Fil de fer.
-Radio.
-Couteau solide / machette.
-Extincteur d'incendie.
-Jerrycan a essence.
-Jerrycan a eau / gourdes / bouteilles en plastique.
-Tarp.




2- Le sac d'évacuation.




Le sac d'évacuation est cette organisation de l'essentiel pouvant être déployé rapidement, et nous permettre l'évacuation de notre résidence principale avec un minimum d'atouts et de capabilitées.

Quand bien même cette organisation fait l'objet d'une attention extrêmement poussée par certains, elle devrait pouvoir être adoptée par tous, et tendre a la mise en place d'objets de première nécessité.

a) Eau.

-Un minimum de 6 litres par personne.
-6 Tablettes de purification.
-6 filtres a café.
-2 bouteilles Nalgene grand goulot ou 2 gourdes.


b) Nourriture.

La nourriture du sac d'évacuation devrait être d'une consommation d'eau réduite, et d'un apport énergétique maximal.
Barres énergétiques, fruits secs, rations militaires, nourriture lyophilisée, noix, sont des exemples d'aliments adaptés a l'évacuation.
3 jours d'autonomie est ici la durée symbolique d'une situation d'évacuation.




c) Outils et équipement de première nécessité.

-Couteau; Le plus solide et versatile possible.
-Pince multifonctions.
-Tablettes de purification d'eau.
-Popote de 2 litres.
-Réchaud de camping et bonbonne de gaz.
-Radio a pile ou a manivelle.
-Trousse de premiers soins niveau 1 et médicaments de traitement en cours.
-Trousse hygiénique (savon, brosse a dent, hygiène féminine…).
-Tarp.
-Gants de travail.
-Corde / ficelle.
-Duct tape.
-3 méthodes feu; Briquet Bic, Allumettes, et allume feu.
-Lampe frontale + piles de rechange.
-Sifflet + miroir de signalisation.
-Sacs poubelles + sacs congélation.
-Masques anti-poussière.




d) Module administratif.




-Argent liquide en petite coupure…minimum 100E.
-Papiers d'identité.
-Téléphone portable.
-Cartes routières, topographiques.


3- Le plan d'action.

Le plan d'action commence par l'étude et la reconnaissance des risques majeurs pouvant déstabiliser notre quotidien. Ces risques sont le plus souvent d'un impact personnel tel que la perte d'un emploi, une maladie ou un accident de la route, mais ils peuvent aussi être de tensions régionales et parfois globales, d'événements humains ou naturels.

L'étude des risques est pertinente, car elle nous permet de conscientiser les dangers auxquels nous pouvons être exposés, d'anticiper les dommages, de mettre en place certaines mesures préventives dans un effort de réduire l'impact des situations critiques, ainsi que de comprendre les moyens de protections et de secours mis en oeuvre par les pouvoir publics.


La construction d'un plan d'action personnalisé est primordiale car chaque famille a ses spécificités. De nos contraintes financières a notre situation familiale en passant par nos besoins physiologiques spécifiques, nous sommes tous d'organisations différentes.

Un bon point de départ, est ici de se familiariser avec les mesures d'urgences concernants notre domicile.
Savoir comment couper notre alimentation en eau, en électricité et en gaz est sans aucun doute pertinent.

Une mise en place souvent ignorée est aussi de faire une liste complète de tous les numéros d'urgence tels que; pompiers, police, médecin de famille, service des eaux, d'électricité et de gaz, les hôpitaux les plus proche, le centre de poison le plus proche…mais aussi les numéros de toutes les personnes pouvant jouer un rôle plus ou moins important au sein d'une situation difficile; parents, amis, avocat…

Dans l'éventualité d'une situation critique, il est fort probable que votre famille soit séparée. Plusieurs lieux de rassemblement deviennent alors une planification pertinente.

Le premier lieu de rassemblement devrait être le domicile, mais dans l'éventualité que celui-ci soit détruit ou inaccessible, un point de rassemblement secondaire doit être étudié et exploitable par tous les membres de la famille.
Ce lieu secondaire peut être un café ou un parc, le domicile d'un parent ou d'un ami, et devrait être assez éloigné de notre résidence principale pour ne pas être soumit aux même tensions.


L'évacuation, est elle aussi d'une planification pouvant améliorer nos chances de survie au sein d'une urgence. Evacuer notre domicile est dans certains cas inévitable, et quand bien même il est question ici de rejoindre un point de chute prédéterminé, il est souvent difficile de prévoir les conditions routières ou environnementales, et d'être sur que notre point de chute soit a l'abri de la tension qui fait l'objet de notre évacuation.

Dans l'anticipation de devoir rejoindre un ou plusieurs points de chute au sein d'une catastrophe humaine ou naturelle, il est bon de prévoir et de faire l'expérience de 3 routes d'évacuations différentes.
Ces 3 routes ainsi que nos points de chute devraient être clairement indiquées sur la carte routière faisant partie de notre module administratif.




Un nécessaire de premières nécessitées adapté pourrait aussi être présent sur nos points de chutes ou sur nos lieux de rassemblements, nous permettant ainsi de maximiser notre accès a un équipement vital.




Un simple container en plastique abritant une panoplie d'organisations essentielles telles que couvertures, tarp, réchaud, popote, outils, eau, nourriture, vêtements de rechange, lampes, bougies, médicaments, radio, piles…pourrait être distribuée ou utilisée selon les besoins.

Cette organisation de cache est d'ailleurs utilisées mondialement au niveau de nos services de secours, et son contenue reflète les besoins les plus immédiat d'une population soumise a une situation d'urgence ou nos systèmes de support sont dans l'incapacités de répondre immédiatement a la demande collective. 



18 commentaires:

  1. heureusement que tu n'es pas malade tous les jours parce que sinon je ne m'en sortirais pas pour pouvoir tout lire

    RépondreSupprimer
  2. loll
    Merci encore pour ta présence l'ami.

    RépondreSupprimer
  3. La survie, c'est bien beau. Mais il ne faut pas oublier une petite chose : nous ne décidons pas si nous survivrons ou pas. Ce n'est pas entre nos mains mais dans ce facteur que la majorité des gens appellent "chance". Car même les mieux préparés peuvent être enlevés en un instant. Si ta maison s'écroule subitement, tu seras sous des décombres, peut-être à moins d'un mètre de tes outils, mais sans pouvoir les prendre. Et là, tu deviendras cynique de tous le temps que tu as perdu à te préparer à survivre. Et si tu te préparais plutôt pour ce qui vient après cette vie, car c'est de celà qu'il s'agit : avoir peur de partir ou connaître la suite de l'histoire.

    RépondreSupprimer
  4. Excellent article ! Enfin quelqu'un qui ouvre les yeux fait deja partie d'une certaine "Résistance" !

    Peut être à bientot l'ami au détour d'un coin de nature si nous en arrivons là.

    RépondreSupprimer
  5. Salut Dan…

    Bah non…la survie Dan, ce n'est pas bien beau…c'est même souvent très moche.

    Il me parait évident qu'il soit possible que demain une voiture m'écrase…que demain, une avalanche m'avale, ou qu'un virus me mange, et que ce n'est pas un certain matériel ou un certain savoir faire qui changera cette inévitabilité qu'est la mort.

    En attendant ce moment de vie, car la mort n'est qu'un moment de vie, il me parait subtil de faire attention, d'évoluer ici et maintenant le plus intelligemment possible, et si tu avais eu une compréhension englobante de l'univers qui s'inscrit sur ces pages, tu aurais sans doute remarqué que mon intention n'est pas d'une peur de la mort, mais bien d'un respect de celle-ci, d'une ferme résolution a un rapport au monde qui n'est pas d'une salve amertume ou une vision cynique, mais d'une responsabilisation pouvant nous extirper d'un comportement névrosé.

    La survie n'est pas, comme tu le laisse entendre, cette négation d'un spirituel qui vient nous chuchoter un "après-vie". Les plus grandes religions parlent toutes d'une relation au monde qui utilise le stockage, la préparation et l'attention par exemple.
    Me préparer pour ce qui vient après cette vie ?
    Connaitre la suite de l'histoire ?

    Mais Dan…c'est le maintenant qui m'invite a épouser les nuages.
    C'est le maintenant qui m'apprend un comportement serein et harmonieux…et c'est aussi le maintenant qui réveil en moi la pudeur d'un orphelin.

    Je n'ai aucun Dieu, parce que ma spiritualité est telle que je ne ressent pas le besoin de regarder le ciel pour me la confirmée. Je n'ai aucun Dieu, parce que ma spiritualité est telle, que je n'ai aucunement besoin de connaitre la suite de l'histoire.

    En attendant, si une coupure de nos systèmes de support affect nos quotidiens, il me semble pragmatique et responsable de pouvoir répondre a nos propre besoins, et non d'aller demander a l'autre de le faire pour nous.
    Si nous perdons nos emplois, il me semble pragmatique et responsable de pouvoir nourrir nos familles durant la recherche d'un nouvel emploi, et non d'aller tendre la main vers un autre.
    Si nous subissons une tension dramatique comme celle que nos amis Japonais subissent en ce moment, il me semble pragmatique et responsable de pouvoir être en mesure d'aider, de donner, de supporter, d'être de la solution, et non du problème.
    Si nous parlons ici d'indépendance, c'est aussi que cette direction tend a une manière de vivre qui s'éloigne d'une relation au monde qui perdure a exploiter nos ressources maladroitement. C'est une exploitation agricole extreme. Une relation a l'énergie qui n'a aucun sens. Une manière d'organiser le monde géopolitique malsaine. Bref, tout cela est maintenant…

    Maintenant…chacun son truc.
    a+

    RépondreSupprimer
  6. Salut Anonyme…

    Au detour d'un coin de nature ?
    Je suis au rendez-vous!

    Prends soin l'ami.

    RépondreSupprimer
  7. Superbe article, comme d'habitude.

    Merci pour ce blog que je suit toujours avec beaucoup d'intérêt.

    Swisstraceur

    RépondreSupprimer
  8. Comme d'habitude un excellent article. Sa lecture aujourd'hui avec la tragique actualité qui touche le Japon le rend encore plus pertinent. Aujourd'hui le Japon, demain chez moi ...peut être et hélas. Demain il ne sera plus temps de geindre mais temps d'agir. Toutes nos préparations (les miennes sont loin d'être aussi pertinentes et importantes que les tiennes, mais elles me font déjà passer pour un extraterrestre dans mon entourage) nous permettrons pas d'être au "top forme" mais d'éviter d'accroitre la catastrophe.
    Réfléchissons: lors de la dernière coupure d'électricité qui nous a touché pendant 2 heures nous étions perdus ! Des travaux sur le réseau d'eau pendant 8h : nous étions perdus ! La pharmacie fermée : nous étions perdus ! ...etc etc...
    Nous ne survirons peut etre pas à la catastrophe, mais nos préparations nous permettra de passer à travers les petits incidents ou accidents. Et si nous survivons à la catastrophe nous devons permettre à notre famille et à nous même de SURVIVRE en attendant de reprendre le cour de la vie.
    Le Japon un des pays les plus modernes du monde à 5000.000 personnes à la rue une semaine aprés la catastrophe : combien de morts en plus de la catastrophes, de bléssés, de traumatisés.
    Il y a près de 500 ans Léonard de Vinci (génie parmi les plus connus et reconnus) a écrit : 3Celui qui ne sait pas prévoir doit apprendrre à geindre!".

    Merci Volwest... et bonne route
    (Prions pour que nos préparations soient inutiles, mais préparons nous !)

    Thierry

    RépondreSupprimer
  9. Une documentation si claire, rédigée en français, par quelqu'un de rationnel et lucide, comprenant une dimension psychologique, des marches à suivre simples, un regard réaliste, un ton qui inspire crédibilité et confiance.

    Vraiment, bravo pour votre blog et je vous en prie, continuez!

    Je m'aperçois en lisant ce récapitulatif que nous avons mis beaucoup de moyens en oeuvre, petit à petit peu, au fil du temps, sans organisation précise mais plutôt guidés par des gens comme vous. Il nous manque quelques trucs, mais ça s'en vient!

    Merci.

    Une mère de famille nombreuse.

    RépondreSupprimer
  10. Bravo pour votre Blog qui en plus est très bien rédigé,c'est vraiment hallucinant,j'essaye de m'imaginer le travail que ça doit être pour le tenir mais surtout pour votre préparation à l'indépendance...Moi qui suit totalement à l'opposé(La Cigale!!)votre Blog me fait me poser des questions sur ma façon de vivre et c'est déjà pas mal,à plus,Sandrine.

    RépondreSupprimer
  11. Merci a toutes et a tous de prendre le temps de lire et de venir déposer une pierre a cet édifice !

    Pour Sandrine…quand bien même nous pouvons être a l'opposé d'un terrain de jeu, nos pieds touchent la même terre, et nos poumons respirent le même air.
    Alors l'opposé n'est pas un contraire, et nous restons les joueurs d'un même avenir.

    Parole de fourmi!

    Salut Thierry, Swisstraceur, et toutes les mères de familles nombreuses !
    Prenez soin.

    RépondreSupprimer
  12. Pas de pièces d' or, dans le module Admini ???

    RépondreSupprimer
  13. Salut…

    Pas pour ce module non.
    Des pièces en argent de 1oz. me semblent plus adaptées…

    a+

    RépondreSupprimer
  14. En argent ? 0o Tu peut développer svp :)

    RépondreSupprimer
  15. L'argent et l'or ont les mêmes propriétés…ils sont un moyen de limiter l'impact de l'inflation sur nos finances.
    Certains diront qu'ils sont un investissement. Je ne suis pas d'accord avec cette définition. Un investissement est d'un potentiel de gain et de perte.

    L'or et l'argent ne sont pas de ce jeux de roulette qui se confronte a l'économie.
    Ils ne sont qu'une promesse de voir notre capitale rester plus ou moins stable face au marché.

    Les avantages de posséder ces deux métaux sont multiples…et je considère que nous devrions tous transformer un pourcentage de notre capital (max 10%) en or et/ou en argent, puisque notre monnaie est non seulement influencée par l'inflation (100E hier, n'est plus 100E demain), mais aussi susceptible de s'effondrer du jour au lendemain.

    L'or est un moyen de limiter l'impact de l'inflation a des niveaux plus lourds. Le gramme d'or est aujourd'hui hors de prix…et il me parait difficile d'acheter un bout de pain ou une lampe électrique avec les valeurs proposées par l'or, qui s'appuient sur le dollar et donc le "Troy Ounce" qui est aujourd'hui de 1429,49$ l'Once, soit environs 28 grammes.
    1 gramme d'or, est alors d'une valeur actuelle de 32,63 Euro.

    L'argent, est lui d'une valeur actuelle de 0,85 Euro pour 1 gramme…soit 26,50 Euro de l'Once. Ce prix me parait extrêmement intéressant pour la plupart d'entre nous, qui pouvons des lors acheter de l'argent régulièrement sans trop de difficultés.

    Au sein d'une évacuation ou d'une tension…les besoins financiers sont souvent de répondre a certains besoins physiologique immédiat tels que eau, nourriture, équipement, déplacement et énergie.
    1 pièce d'or de 1 Ounce (1014,94E), est alors bien souvent beaucoup trop pour s'approprier un nécessaire "de rue".
    1 pièce d'argent de 1 Once (26,50E), est parfaitement adaptée en tant que valeur a l'économie "de rue".

    A la maison, les deux sont capables de protéger nos finances des méfaits de l'inflation a des niveaux plus ou moins importants…mais dans la rue, et au sein d'un événement dramatique, l'argent est simplement plus adaptée a l'échange.

    Le prix raisonnable de l'argent, fait aussi que ce métal précieux est plus abordable par tous…ce qui veut dire que nous sommes plus exposés d'une manière générale a l'argent, et qu'il est plus facile de reconnaitre un vrai d'un faux, ou encore d'accepter l'échange.

    Personnellement, je n'achète que des "Silver Eagles" de 1 Ounce. Ils sont extrêmement populaires, et se reconnaissent facilement.
    Si l'achat de pièces plutôt que de lingots ou autres formes est de mes organisations, c'est que les pièces ont une valeur marquée, et qu'elles encouragent psychologiquement l'échange.

    Krugerrand, Silver Eagles, Canadian Leaf, sont autant de pièces qui proposent cet avantage psychologique. Toutes sont clairement marquées, et toutes sont vendues en or et en argent.

    Voila…sans faire un article complet sur les métaux précieux…ceci devrait te donner une meilleur idée de la chose.

    a+

    RépondreSupprimer
  16. Ok merci ;) Effectivement s' est aux pièces que je pense également, Franc Suisse Or, franc français Or

    Je vais également me pencher sur l' argent ;)

    ( P.: Tu devrais en faire un article ;) )

    RépondreSupprimer
  17. C'est pour cette semaine oui…

    RépondreSupprimer
  18. Salut à tous les survivalistes,je pense qu'ètre prévoyant est une vertu un esprit modelé de cartesien ne peux comprendre ce genre de blog ,pour moi mème si je meurt en cas de situation hors norme je sais que j'aurais mis toutes les chances de mon coté afin de contredire le sort et si cela peut aider mes proches à vivre plus longtemps tout le temps passé à me préparer n'aura pas été en vain..

    RépondreSupprimer