mardi 22 mars 2011

Le bout de neige.





Regardant Kira se dé-penser dans plus de 20cm de neige fraiche ce matin de printemps, le monde de l'événement dramatique m'est apparut bien loin de mon Montana.

L'immensité des montagnes, m'a alors soufflé au détour d'un pas-a-pas détaché, l'importance du moment.

C'est souvent durant ces quelques kilomètres journaliers que la nature se révèle des plus improbables, et de surprises en surprises, elle m'invite a son rythme…a son dessein.

Aujourd'hui, j'ai trouvé nos constructions de la vallée dénuées de cohérence…un empilage maladroit d'une organisation de lignes qui ne peuvent être que la représentation mystifiée de nos champs de blé, de nos champs de classe d'école, de nos champs de bureaux cubiques.
Cette semence de la ligne droite, semble parfois se propager jusque dans nos coeurs, jusque dans nos relations et nos directions.

A me pencher sur les plantes natives jetées la comme un enfant jette ses jouets, sans retenue ni complications géométriques, sans calcule ni prétentions intellectuelles divisibles, je me suis demandé ce que nous pensions récolter de cet effort de plusieurs siècles.

L'intelligence de l'humain, ne se trouve pas dans nos rues électrifiées, dans nos maison chauffées d'une manipulation d'atomes ou encore dans l'agencement de nos champs…non, l'intelligence de l'humain se trouve la ou se trouve la pierre et l'arbre, dans la surprise du moment.


Il est sans aucun doute facile de s'abandonner a la complexité de notre univers…il est sans doute facile de se laisser aller a quelques pensées radioactives, a quelques idées dramatiques, a quelques images sarcastiques d'une espèce malade et farfelue telle que la notre…mais le défi qui se présente alors a nous, est tout simplement de respirer le moment, de se surprendre soi même a n'entrevoir que le bout de neige sur son propre nez.





1 commentaire:

  1. Bonjour Mr West.
    Nouveau venue dans le survivalisme (2 mois) j'ai commencé ma "préparation" et ma démarche vers une plus grande indépendance.
    Mais je me pose beaucoup de questions sur la philosophie du survivalisme et plus particulièrement le survivalisme Vol-Westien (le seul que je connaisse en fait).
    Au final, il me semble que ce mouvement est porteur du germe de ce que l'on pourrait appeler: la "Révolution".
    En effet pour moi, il remet en cause certaines "valeurs" fondamentales de nos sociétés occidentales modernes.
    Pour moi le survivalisme dit: Nous ne croyons plus dans ce modèle société; Nous croyons qu'il n'est pas durable et qu'il cours à sa perte; Nous nous préparons à cette "fin"; Nous croyons à un monde ou l'homme serait plus proche de la nature et de son voisin; Nous croyons à un homme libre, respectueux, autonome et capable!
    Il n'est pas question de remettre en cause ici les bienfaits des sociétés occidentales modernes. ils sont éminemment appréciables et utiles. Mais tel un navire fou, nos sociétés tournent en rond sans savoir ou aller, nous avons perdu le cap.
    Bon, je retourne à mon jardin,

    A++ Mr West (et merci pour votre travail).

    Olivier.

    RépondreSupprimer