lundi 14 février 2011

L'hygiène féminine et le survivalisme.








L'hygiène féminine, et plus particulièrement tout ce qui concerne les règles, est un univers intimement dépourvu de toute représentation au sein du survivalisme.
Cet univers est pourtant pertinent, puisqu'il touche non seulement la préparation et l'anticipation d'événements variés tels que Katrina par exemple, mais aussi une multitude de paramètres comme par exemple l'évacuation, ou la logistique apparentée a des situations ou le retranchement sur des durées indéterminées devient nécessaire.

Pour l'homme, l'univers de la survie s'arrête trop souvent a une idée schématisée et schématisante d'une tension qu'il doit surmonter. L'anticipation d'un événement "catastrophe" est alors d'une mathématique rustre et expéditive; fuir et/ou combattre.

La préparation, est pour l'homme une affaire qui symbolise son univers. Il a alors tendance a mystifier son rôle et glorifier l'événement même, substituant parfois son pouvoir personnel pour une scène imaginaire ou il prendrait la place du "héros", sans se soucier un instant de l'amplitude d'une telle précarité.

Si j'insiste souvent sur des systèmes de survie pouvant être utilisé par les femmes, c'est que premièrement elles en sont capable, et que deuxièmement, le rôle de la femme au sein de la survie est primordial. Ne pas inclure le sexe féminin quand a nos préparations est ici une erreur fondamentale, et je suis toujours effaré de lire certains s'enraciner dans une logique foireuse, ou la femme est par exemple de toute façons incapable de se servir d'un fusil de chasse, et donc mon système de défense personnel est du calibre 12.

La réalité d'un événement dramatique ou le vernis de nos organisations s'effrite, révèle un monde pourtant dénué de toutes possibilités de nous voir être d'un quotidien qui épargne le niveau de confort dans lequel nous nous trouvons actuellement, mais aussi dans les rôles sexués dans lesquels nous nageons la brasse qui coule.

L'eau courante, la lumière, la réfrigération, l'information, la régulation de la température automatique, le soin, les transports, le ravitaillement, la prise en charge de nos déchets, les égouts, nos méthodes de cuissons…sont autant de cellules fonctionnants au même moment qui nourrissent notre appétit grandissant pour un confort intransigeant.

Bien sur, l'homme s'invente un événement et une réaction qui suppose, qui espère,  un fonctionnement biologique, physique et psychique optimal de la part de son clan. Rarement, il expose certaines contrariétés pouvant diminuer ou influencer négativement l'objet de son effort.


L'hygiène féminine, est une de ces sphères "camouflage", qui semble passer inaperçue au regard de l'homme. Jamais notre fille de 14 ans aura ses règles le jour ou nous allons évacuer dans la foret pour échapper aux hordes de sauvages. Jamais, notre compagne aura ses règles le jour ou nos systèmes de supports cessent de fonctionner.

Pourtant, environs tous les 28 jours, il est incontournable de devoir gérer la menstruation. 


Sur le court terme, et pour un événement "vert" (de 0 a 10 jours), il devrait être évident qu'une réserve de produits féminins est une logistique qui a du sens.
Si nous stockons de l'eau, de la nourriture, de l'énergie et que sais-je encore pour diminuer l'impact d'un événement quelconque de moins de 10 jours, nous devrions aussi stocker un surplus de produits hygiéniques de notre choix. 


Pour un scénario "orange" (de 10 a 90 jours), un scénario "rouge" (de 90 jours a une durée indéterminée), et un scénario ou l'évacuation est nécessaire, la logistique du stockage devient délicate a tous les niveaux.

Pour ce qui est des méthodes "traditionnelles" telles que les tampons et les serviettes hygiéniques, il me semble raisonnable de prévoir un stock de 3 mois. Cette organisation n'est pas d'un volume extravagant, et elle nous donne certains avantages quand a la dépendance de nos systèmes "juste-a-temps" par exemple.




Par contre, au delà de 3 mois et pour une logistique qui est de l'évacuation, il me semble pertinent de nous pencher sur des méthodes et des produits durables.


1- Les serviettes hygiéniques lavables.




Les serviettes hygiéniques lavables sont aujourd'hui en coton "bio" (on ne sait pas trop ce que cela veux vraiment dire a part pour le prix nettement plus élevé, mais bon, sans doute le sujet d'un autre article), et elles sont, en dehors d'une préparation survivalistique, une alternative saine, écologique et économique aux serviettes jetables.

Le système est en deux parties, ce qui permet d'adapter les capacités d'absorptions. Il y a une "pochette" extérieur qui comporte des ailettes qui s'attachent a la culotte avec une fermeture a pression, et des serviettes de différentes épaisseurs et tailles qui se glissent a l'intérieur de la poche.

C'est un système "moderne" d'une méthode utilisée depuis bien longtemps…ou un simple morceau de tissu est utilisé puis lavé. 
Sur le coton bio, les menstruations peuvent laisser des traces même après le lavage. 
Si vous souhaitez garder vos serviettes aussi fraiches que possible, je vous conseils, en attendant le lavage, de les faire tremper dans un seau d'eau. Avant de les laver, vous pouvez aussi les rincer a l'eau froide avec du sel.

Pour environs 30E, ce système me semble pertinent et reste une solution qui limite un niveau d'inconfort pouvant être difficilement géré une fois les tampons et les serviettes hygiéniques "modernes" épuisées.


2- La coupe menstruelle.




La coupe menstruelle est sans doute une solution encore méconnue pour la plupart, qui pourtant offre certaines possibilités tant au sein de nos systèmes d'évacuations que dans la mise en place d'une méthode durable pouvant remplacer les produits hygiénique traditionnels.

Les coupes menstruelles sont apparues dans les années 30, mais c'est seulement maintenant que son utilisation commence a se répendre.

Fabriquée soit en caoutchouc, soit en silicone de qualité médicale pour éviter les allergies au latex que l'on trouve dans le caoutchouc, sa taille est de 40 a 60 mm selon la marque et la taille choisie.
Elle s'utilise comme un tampon et s'introduit dans le vagin de la même façon. Sa flexibilité lui permet d'adhérer parfaitement aux parois vaginales, et de récupérer le flux menstruel sans fuites.




Légère, petite et durable, elle s'adapte parfaitement au sac d'évacuation, mais aussi a une organisation qui s'aligne avec la préparation au long terme.

L'autre avantage de la coupe menstruelle est son impact sur nos finances et l'univers écologique. En moyenne, une femme utilise 10 000 tampons et serviettes hygiéniques dans sa vie.
A moins de 40E et d'une durée de vie d'environs 15 ans, elle est un système qui vaut la peine d'être étudié.






Liens:
Coupe menstruelle : 

Serviettes hygiéniques lavables : 




15 commentaires:

  1. Excellent sujet.
    Nous en avons déjà parlé avec mon épouse, qui est, je le précise, parfois assez fermée à certains concepts survivalistes. Elle est assez opposée a changer son système actuel de serviettes jetables mais est d'accord de penser qu'il y a des possibilités de se retouver "un jour" démunis ... Donc, nous avons tablé notre autonomie sur une réserve de produits ordinaires de 3 mois. En plus de cela, j'ai commandé et documenté un pack de serviettes lavables, pour lui donner si nos réseaux d'approvisionnement sont perturbés. La Moon-Cup, elle ne veut pas en entendre parler, bon c'est son choix, c'est son corps aussi ... Il serait préferable de tester l'utilisation de systèmes alternatifs avant d'en avoir besoin mais face à un certain refus de se préparer autant prévoir le matériel et lui permettre de s'y adapté "sur le tas" que de ne rien prévoir du tout.

    Merci de mettre en évidence une sphrère peu étudiée dans notre "monde d'homme" mais qui est d'une certaine importance si l'on parle de survie au sens holistique, complet et englobant tous les aspects de la VRAIE VIE.

    La même attention doit être apportée à l'hygiène, qu'à la défense, qu'à l'occupation et l'éducation des enfants ... même si certains sujets sont plus "attirants" et valorisants que d'autres ... Il est plus satisfaisants d'aller acheter en préparation une caisse de 1000 cartouches en 7,62x39mm que 12 paquets de serviettes hygièniques et deux caisses de langes pour nouveaux né et pourtant j'utiliserais surement plus vite les langes que les cartouches en cas de rupture d'approvisionnement ...

    Paix à toi et aux tiens,

    Fred

    RépondreSupprimer
  2. Salut l'ami…

    Tout a fait!
    Ce que tu exprimes ici est un principe fondamentale.

    Merci…et prends soin de vous.

    RépondreSupprimer
  3. Voilà pourquoi j'aime ce site.
    Le survivalisme ne s'adresse pas qu'aux hommes.
    Je suis contente de voir que tu penses à nous et à ces messieurs qui peuvent parfois oublier que nous existons. Nous n'avons pas forcément les mêmes "besoins" que vous et cela est pertinent de ta part de le montrer.
    Merci.

    RépondreSupprimer
  4. Salut l'amie!

    C'est très important pour moi…c'est aussi pour cela que Pascale est souvent intégrée aux vidéos par exemple.

    Merci de passer par ici, et prends soin Tatanka!

    RépondreSupprimer
  5. Quel bon sujet ! Merci Volt de te pencher sur certaines spécificités, pas si spécifiques que ça quand même, car je rappelle qu'il y a bcp de femmes sur terre .. les règles, menstruations, ragnagna... ou autres appellations plus ou moins pudiques, sont une réalité universelle et nécessaire à la base même de la survie trans-générationnelles !
    Les serviettes lavables demandent bcp d'eau pour l'entretien, les tampons prennent de la place et sont fragiles à l'humidité, donc de fait, je conseille aussi, comme toi, à chaque survivaliste d'avoir une coupe, une moon-cup (quel joli nom) car c'est petit, léger, facile à entretenir et efficace au long terme, et facile à accepter en situation de besoin
    Penser aussi à ajouter à la trousse médicale une boite de spafon, en cas...)
    Certains planning familiaux ou autres structures similaires, distribue gratuitement des coupes, comme des préservatifs, à stocker également ! et pas que pour transporter de l'eau... mais aussi comme "doigts" d’hygiène pour soins médicaux par exemple... LOL

    Pour les gars, on mets du viagra dans l' EDC ??
    Vive la complémentarité et la compréhension de l'Autre.

    RépondreSupprimer
  6. salut en effet, un sujet bien souvent mis de côté: la capacité des femmes, leurs nécessitée mais également leurs besoins spécifiques.
    un blog sympa qui vois le survivalisme de l'autre côté. certain truc et astuce pour mesdames mais pas que.
    http://survieaufeminin.over-blog.com/

    A+ prenez soin de votre clan.

    RépondreSupprimer
  7. Merci pour cette article qui nous est dédier, tous ce que tu dis est très juste, certain homme oublie ou préfère nier ces périodes de nos vie car cela les dégoutes. C’est triste car il ne s’agit que d’un phénomène naturel dédié à accueillir la vie. Personnellement j’utilise une divacup depuis plusieurs années, il ne faut pas oublier qu’elle aussi nécessite un nettoyage après période, il faut faire bouillir la coupe avec du vinaigre blanc on peu ajouté une goute HE de tea tree ou alors utilisé une solution désinfectante qui s’achète en pharmacie.
    L’hygiène est primordiale en cas de survie.

    RépondreSupprimer
  8. comment répondre à tes sujets ? tout me semble toujours net clair et précis après t'avoir lu ;)
    sujet spécifique pour nous... et pourtant bien présent pendant un bon nombre d'année ;)
    merci :)
    libé' lule

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je dois avouer que ne me sent pas vraiment concerné par le sujet, mais j'en ai quand même parler à ma compagne et avons regardé à ce sujet la vidéo sur utube que tu as posté sur Facebook et nous avons bien rigolé.

      Merci pour tes articles

      Supprimer
  9. Je m'autorise pour une premiere fois a mettre mon petit grain de sel...et il s'agit pour les femmes qui utilisent les TAMPONS TAMPAX.

    **en passant, je suis tomber sur un site qui expliquait que le tampon pouvait fait un excellent pansement absorbant de dépannage....mais suite à l'info pour les femmes...JE ME DEMANDE SI CE PANSEMENT EST RAISONNABLE.???

    http://rustyjames.canalblog.com/archives/2013/07/26/27710811.html

    RépondreSupprimer
  10. Bonjour à tous et à toutes,

    je me permet d'intervenir, ça fait maintenant un petit moment que je m'intéresse à des moyens de me dépatouiller en cas de soucis et que du coup j'ai commencé à accumuler les petit objets pratiques (au grand damne de mon mari qui considère que je suis complètement cinglée d'avoir une couverture de survie par exemple ...) ... entre parenthèses : quand on à eu les chutes de neiges il y a quelques temps (j'habite en Bretagne et en bord de mer donc nous ne savons pas vraiment gérer les chutes de neiges chez moi vu qu'elle ne tiens quasiment jamais !) et que j'étais bloquée sur la route quelques kilomètres avant l'autoroute, j'étais bien contente de pouvoir me préparer un bon thé chaud ... en ce qui concerne l'hygiène, pensez à prendre des tampons AVEC applicateur, c'est bête à dire, mais pour l'ado qui commence les tampons ça peut être plus facile, il peut se mettre sans applicateur pour les autres ou augmenter l'hygiène pour les autres (si on a que les lingettes pour se nettoyer les mains), c'est vrai que c'est légèrement plus gros que les tampons sans applicateur mais honnêtement ça peut rendre service dans les endroit où l'hygiène laisse à désirer et où se laver correctement les mains peut être compliqué. (à voir avec mesdames bien sûr !!! ;) ). J'ajoute également un peu de crème hydratante (nous avons la peau plus fine que vous messieurs et quand elle tire, elle s'irrite et c'est extrêmement désagréable !). Pour vous donnez une idée voici ce que j'ai mis dans ma mini trousse de toilette :
    d'abord le contenant : une boite de pansement hansaplaste (110*70*38mm).
    J'y ai mis à l'intérieur :
    - 1 dose de shampoing (donnée par mon coiffeur),
    - 1 petit savon doux à l'huile d'olive,
    - 1 brosse à dent,
    - 1 brossette inter dentaire,
    - 1 mini tube de dentifrice,
    - 1 lingette intime,
    - 1 dose de crème de jour (fournit par un magazine féminin),
    - 1 dose de crème de nuit (plus épaisse que la crème de jour, plus collante aussi mais si il fait plus froid elle sera plus protectrice, fournit gratuitement par le même magazine),
    - 2 doses d'akiléïne anti-ampoule (gentiment données par mon pharmacien),
    - 1 tampon avec applicateur et
    - enfin 1 serviette compressée (achetée par lot de 10 sur nature et découverte).

    Alors certes, cela ne durera pas très longtemps (normalement 1 journée, voir 2 sauf pour le savon) mais cela me permettra de voir venir ...

    En tout cas, merci infiniment pour votre blog que je trouve extrêmement bien fait ...

    A bientôt.

    Léa

    RépondreSupprimer
  11. Bonjour à toutes et à tous,

    Déjà, merci pour cet article. C'est toujours avec beaucoup d'intérêts que je lis tes articles, et pour une fois, je vais me permettre de mettre ma pierre à l'édifice.

    Je souhaite juste apporter un petit conseil vis à vis des coupe menstruelles. Celle-ci demande un délai d'adaptation pour une utilisation optimale.
    Utilisatrice du concept depuis 6 mois pour une question environnementale au départ, je dois dire qu'il m'a fallu 3 mois d'adaptation (complexité du retrait). 3 mois ou j'ai voulu le jeter dans un coin sans scrupule à plusieurs reprises. Au départ, cela peut en décourager certaines.
    Je dois donc dire, qu'il ne faut pas en prévoir dans son sac, sans avoir testé et approuvé au préalable. Assez de stress en cas d'évacuation, sans avoir à en rajouter.
    Pour ma part, il fait partie intégrante de mon sac... Je le recommande bien évidement.

    Merci encore pour ce blog, il est juste parfait,
    Virginie

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Salut Virginie et merci pour ton retour d'expérience !!!
      :)

      Supprimer
  12. C'est pour ce genre d' article que j'adore ce blog et de manière générale l' approche de Volwest sur le survivalisme qui ne se résume pas à des stocks de munitions et de conserve.
    bravo

    RépondreSupprimer
  13. Merci pour cet article! J'apporte juste mon témoignage. J'ai toujours été à l'aise avec mon corps donc je n'ai jamais vu l'utilité des applicateurs pour les tampons, d'autant qu'ils prennent de la place. J'ai aussi tout de suite apprécié les coupes menstruelles qui sont à la fois économiques et écologiques. Elles m'ont aussi permis de mieux percevoir mon flux car je vois la quantité de sang perdu, ce qui reste plus abstrait pour un tampon. Enfin j'ai aussi une serviette ré-utilisable, elle est très confortable. Pour conclure, je garde dans mon EDC des tampons sans applicateurs car plus petits, et dans mon sac d'évacuation une coupe car elle a une durée de vie plus longue. ;-)

    RépondreSupprimer