dimanche 19 décembre 2010

L'arme du sac d'évacuation.








Le sac d'évacuation (Bug Out Bag par chez moi), est un système qui s'organise autour de possibilités pour répondre a une menace direct de nos habitations et donc de nos vies.
Quand bien même nous pourrions comprendre ce système comme étant l'enfant d'une paranoïa modernistique quelconque, il est de notre univers depuis la création de l'outil par nos ancêtres caverneux.




Pour notre espèce, le maintient de la vie est de plusieurs complexités.
La régulation de notre température et donc la protection contre les éléments, est une complexité qui s'apparente a la construction de carapaces ou la mise en place de techniques pouvant offrir une régulation thermique plus ou moins adaptée en fonction de notre environnement.
Cette carapace joue également un rôle important quand a la protection personnelle, et a donc toujours été d'une fonctionnalité double qui s'exprime dans la construction de nos abris, et les matériaux employés pour la fabrication de nos vêtements.

L'hydratation, est ce besoin physiologique incontournable qui s'organise autour de systèmes tels que la récupération de l'eau, le transport, le stockage et la purification.

La nourriture est ici une complexité qui a vue des transformations importantes tout au long de notre histoire. Les principales organisations sont de la chasse, de la cueillette, de l'agriculture et de la pêche, mais aussi de la préparation, de la conservation et du stockage.
La sphère de la nourriture est sans doute une des plus complexe, car elle demande un travail continu, et elle est donc gouvernée par la constance d'un rapport a l'énergie qui se doit d'être impeccable.

Le soin a toujours fait l'objet d'une préoccupation chez nous, car il est la promesse du maintient de la vie sous l'emprise d'une tension physique.

Toutes ces complexités, ont de tout temps occupées une place primordiale au sein de nos esprits. Ces mêmes esprits, ont toujours travaillés a la "création" et a la fabrication d'outils pouvant influencer ces agencements de complexités incontournables et omniprésents.

Influencer la totalité des complexités qui gouvernent notre survie, veux cependant bien dire que les outils et les connaissances liées a cette manipulation doivent, pour être efficaces, appartenir a notre champ d'action immédiat.
Cette réalisation, a fait de nos constructions et de nos systèmes d'influences, des organisations portables.
Il est d'ailleurs assez fascinant, de voir a quel point cette probabilité a une place importante au sein de nos systèmes modernes…le téléphone portable étant sans doute une représentation pertinente de ce courant quand a l'objet et sa fonction…son influence.


La complexité qui nous intéresse ici est elle aussi de la réduction portative, et de l'influence. Cette complexité est la protection personnelle.

Si nous avons besoin d'eau, si nous avons besoin de manger et de dormir, de réguler notre température et de nous soigner pour maintenir la vie, pour exister, il me parait évident que nous avons aussi besoin de défendre cette vie.

Nous sommes d'ailleurs déjà d'un héritage lourd de protections physiques et psychiques…nous sommes ce système immunitaire qui "fait la guerre", cet construction d'instincts qui au travers du réflexe conditionnes nos réactions, et bien sur ce cerveau qui s'adapte, et qu'est-ce que l'adaptation sinon la protection de notre conscience ?

Dire que la protection personnelle n'est pas du dessein de la vie, est un ment-songe qui a aujourd'hui contaminé la plupart de nos constructions sociales. 
La dichotomie est paradoxale.
D'un coté on nous demande de combattre nos cancers, de tuer tout ce qui pourrait mettre en danger nos vies et la vie de nos enfants, de mettre nos ceintures de sécurités, de javelliser nos éponges, de se laver les mains toutes les 2 minutes, de dénoncer nos voisins et que sais-je encore, mais on nous interdit de différentes manières d'avoir les moyens de ne pas être les victimes d'un viol ou d'un meurtre ? 

Avoir une arme dans nos sacs d'évacuations me semble pertinent.
La nature même de l'évacuation implique que nos constructions personnelles ou sociales, sont sous l'emprises de tensions plus ou moins importantes.
Si mes systèmes incluent des outils pouvant prévenir, réduire, éliminer, et donc influencer certaines complexités telles que le régulation de la température, la soif, la faim et le soin, alors ces systèmes devraient inclurent des outils pouvant influencer ma protection personnelle.

Souvent, trop souvent même, le choix des outils qui tendent a la protection personnelle au sein du sac d'évacuation se base sur notre compréhension militarisée de cette sphère.
L'arme, et surtout l'arme a feu, est souvent comprise comme étant un objet qui se résume a faire la guerre. Logiquement, si l'arme est comprise comme un outil de guerre, tout ce qui s'organise autour de cet objet devient automatiquement militarisé.

Le sac d'évacuation devient alors lui même la photocopie d'une logistique militaire, et cette association est navrante, car par défaut, elle influence la vision du collectif de ceux la qui comme moi ont une compréhension de l'arme beaucoup plus large qu'un simple outil de guerre.


-Choisir une arme pour le sac d'évacuation:
La discrétion quand au port d'une arme au sein de nos systèmes d'évacuation est primordiale.

a) Le milieu urbain.

Le choix d'une arme est ici extrêmement limité et paradoxalement extrêmement pertinent.
La combinaison d'une densité de population importante et d'un événement dramatique est d'une mathématique et d'une histoire évidente. 
La protection personnelle en milieu urbain est incontournable et devrait recevoir une attention particulière.

Ayant vécu a Los Angeles pendant plus de 15 ans, ville énorme et d'un passé lourd en événements dramatiques et parfois extrêmement violents (tremblements de terre, émeutes, gangs, tensions raciales importantes, systèmes de supports fragiles voir inexistants…), le choix de l'arme doit avant tout être d'une forme facile a dissimuler.

Il est hors de question en milieu urbain de sortir de chez soit un AR15 a la main, ou tout autre arme longue. Quand bien même un nombre important d'individus ont défendus leurs propriétés avec des armes longues durant les émeutes de Los Angeles par exemple, nos systèmes d'évacuations sont d'une nature complètement différente, car ils ne sont pas statiques et doivent être d'un profile bas.

La protection personnelle en milieu urbain au sein de l'évacuation est alors de l'arme de poing.
Rappelons ici que l'évacuation, n'est pas dans la plupart des cas synonyme de guerre civile ou de l'effondrement totale de notre civilisation, mais qu'elle est le plus souvent d'une situation temporaire et personnelle.
Imaginez devoir évacuer votre domicile en plein Paris, avec un BOB "photocopie militaire" et le fusil a pompe sur l'épaule…




Si la forme de l'arme se doit d'être facile a dissimuler, son calibre doit lui s'aligner avec plusieurs paramètres. 
La question qu'il nous faut nous poser est de la disponibilité. 
Il serait dommage de limiter les possibilités de ravitaillement en munitions par la possession d'un calibre rare. Un moyen efficace de choisir le calibre, est d'aligner nos systèmes avec ceux des forces de l'ordre et de l'armée.

Si votre police utilise principalement le 9mm Luger par exemple, avoir le même calibre est pragmatique, car cela implique que la manufacture et la distribution de ce calibre est commun et donc beaucoup plus disponible qu'un calibre plus rare tel que le .40S&W par exemple, qui, même si il devient de plus en plus populaire en tout cas par chez moi, n'est pas aussi commun que le 9mm ou le .45ACP.
L'autre avantage de cet alignement, est que les armes ont ici été intensément testées.

Une arme de poing intéressante qui n'est pas du monde du semi-auto, est aussi le revolver de calibre .357magnum, car en plus d'être un calibre répandu et commun, ce revolver accepte aussi le 38SPL, qui lui aussi est un calibre répandu et commun.
La fiabilité sans reproche de cette arme est un plus, et ces deux calibres offrent des possibilités de stoppages pertinentes.
Un bon revolver de compagnies telles que Smith&Wesson (modèle 19, 36, 640…) ou Ruger (GP100 et SP101) par exemple, est un excellent investissement.




Si il me fallait choisir un seul outil pour la protection personnelle en milieu urbain, il me faudrait sans hésitation choisir le Glock 19 en 9mm.
La taille du G19 est parfaite, plus petit que le G17 et donc facile a dissimuler, mais tout de même assez important pour accepter des chargeur de 15 balles sans affecter la forme, et pouvoir être utilisé confortablement par ceux la qui comme moi ont de très grandes mains.
La fiabilité et l'aisance du maintient de l'arme font de cet outil un candidat de premier ordre pour la défense personnelle.




D'autres choix sont cependant extrêmement fiables et robustes…les Springfield XD, Beretta 92FS, CZ75, SIG P226 sont des outils qui ont fait leurs preuves. 

Quand bien même le .45ACP est un calibre commun et puissant, il m'apparait comme un calibre parfois trop puissant pour les femmes et les jeunes adultes, voir les enfants.
Les limitations quand aux capacités des chargeurs (généralement 7), et le prix assez élevé des munitions (le double du 9mm), rend cette plateforme d'un choix qui ne tient qu'a une préférence personnelle.

Un choix tout aussi pertinent que le G19, me semble être d'une arme de poing de calibre .22LR. Ce calibre est extrêmement répandu, extrêmement facile a obtenir, et nous donne des possibilités quand aux capacités de ports qui sont inégalables.
Il est totalement possible de transporter 500 munitions au sein du sac d'évacuation par exemple, et avec son prix dérisoire, le .22LR est lui aussi un candidat de premier ordre.

Quand bien même il pourrait sembler incongrus d'inclure ce petit calibre dans une liste ayant pour but la protection personnelle au sein de l'évacuation, il nous faut nous rappeler que nous ne sommes pas tous des experts en armes, et nous n'avons pas tous les même capacités physiques.
Il me parait évident qu'un certain nombre d'individu peuvent avoir certaines restrictions physiques telles que l'âge, ou souffrir de maladies telles que l'ostéoporose ou l'arthrite par exemple, et que la manipulation et le recul d'armes de calibres plus puissants soit hors de question pour eux.




D'autres calibres comme le .380ACP par exemple, assez répandu par chez moi, offrent des choix d'armes intéressants quand a la dissimulation, mais ce genre de calibre n'a que les inconvénients du .22LR pour le stoppage, et pourtant aucun des bénéfices que le .22LR offre. Il me faut cependant retenir le Ruger LCP, et le KelTec 3AT dans cette catégorie.

Une arme intéressante pour l'urbain, et qui s'éloigne un peu d'une certaine conformité est le Taurus Judge, de calibre 45 Colt et .410. Cette polyvalence dans le calibre est ici pertinente, étant donné que cette plateforme nous offre des possibilités adaptées pour la défense personnelle mais aussi la chasse.



b) Le milieu rurale.

Si le milieu urbain est difficilement tolérant quand a l'arme longue, le milieu rural l'est un peu plus, même si il y a ici des paramètres qui me sont impossibles a prendre en compte tant ils sont personnels.

Quand bien même nous pourrions dans certaines conditions ajouter une arme longue a nos systèmes d'évacuations ruraux, l'arme de poing reste primordiale, et s'aligne plus ou moins avec le choix du citadin et l'esprit de discrétion, a l'exception peut être d'un besoin plus important d'un calibre plus puissant tel que le .44 magnum, et le .44 spécial, la ou la présence d'animaux sauvages de grandes tailles (ours, lion des montagnes…) est un risque a prendre en compte, même si l'arme de poing n'est en aucun cas l'outil adéquate pour ce genre de protection.

Si la situation le permet, l'arme longue offre ici des possibilités que l'arme de poing ne pourra jamais offrir, et qui sont principalement de la distance et de la chasse en plus de la protection personnelle.

Le fusil de chasse est d'une longue histoire de survie.
Depuis sa création, il nourrit et défend nos familles, point final. C'est un outil robuste, fiable et polyvalent (Voir - Le shotgun).




La carabine en 22LR. reste un outil pertinent…fiable et très précise, elle s'aligne avec la procuration de petit gibier, et s'utilise dans tous les conflits armées pour la protection personnelle (Voir - Le .22LR).




Combinons les deux ?
Les fusils combinaisons, sont des fusils qui combinent deux calibres.
Généralement, ces deux calibres sont le 22LR, et soit le calibre .410, soit le calibre 20.
(a suivre…)




Un outil intéressant qui connait un succès important aux USA en ce qui concerne la logistique de la protection personnelle et de la survie, est une arme de chez KelTec, et plus précisément la SU16.

Quand bien même nous sortons ici de l'univers de la chasse de petit gibier ou d'oiseaux, nous entrons au même moment dans un accroissement important de la distance et de la puissance.

La KelTec SU16 est d'un calibre de 5.56 NATO / .223 REM.
Semi-auto, bipod intégré, la crosse retient 2 chargeurs, et surtout, elle est pliante en moins de 2 secondes pour lui donner une longueur de 60cm, et donc rentrer dans un sac a dos. Son poids est de 2.3kg.






Au final, nous devons comprendre que la protection personnelle, qu'elle soit de l'univers de l'arme a feu, d'armes non-mortelles ou des arts martiaux, n'est pas de la confrontation et du combat, mais bien de l'évitement a chaque fois que cela est possible.
Le but ultime de la protection personnelle est de sortir vivant d'une situation qui menace notre vie…et le meilleur moyen d'éviter le conflit, est toujours de ne jamais se retrouver dans une telle situation.

Stay safe.





4 commentaires:

  1. Merci pour l'article Volwest ! Très instructif.

    La KelTec SU16 à l'air sympa !

    RépondreSupprimer
  2. Salut Vol

    Toujours interessant, continues :-)

    Neville

    RépondreSupprimer
  3. Si l'hiver vient ce sera 6 coups Remington Sheriff 1858 (poudre noire) dans la poche et fusil à pompe canon court et rayé démonté dans mon sac a dos . Je sais j'ai pas la catégorie B!!! Au fait l'hiver tu l'aimes bien mon ami Volwest ? Je parle de la saison cette fois ci pas d'une rupture de la normalité. C'est ce qui transparait dans tes différents clichés photographiques. Stay safe!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On peut aussi intégrer dans son sac d'évacuation un revolver à cartouches métalliques d'avant 1900 qui est en vente libre.Un revolver Chamelot-Delvigne 1873 6 coups calibre 11mm73 1g de PNF2 (poudre noire)ou 0.26 g de A1 (poudre sans fumée ),1200g une puissance de 200 joules.Ce revolver est un peu lourd à porter c'est pourquoi il y a aussi une copie belge de colt 6 coups en simple action en calibre 32 long colt d'une puissance de 190 joules poids 450 grammes.Une puissance finalement assez proche du Ruger LCP pour ce petit revolver fin et petit ,facilement dissimulable. Pour ces deux revolvers il faut impérativement recharger les balles soit même avec des kits de rechargement à la poudre noire de chez H&C .Ces kits de rechargement sont portables(il faut aussi un maillet) et relativement bon marché car ils permettent de recharger indéfiniment si on peut récupérer les douilles et qu'on dispose de poudre noire et d'amorces. Amis tireurs ne pointez jamais le canon de votre arme vers vous même où une autre personne et considérez toujours votre arme comme chargée. Stay safe!

      Supprimer

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.