jeudi 11 novembre 2010

Le matériel de camping.







Une constante qui s'installe rapidement au sein des systèmes survivalistes est le matériel de camping. Ce matériel, développé sur un axe de mobilité, est prépondérant dans la survie car sa nature est de tendre a nos besoins vitaux d'une manière efficace, peu encombrante, et donc transportable.

Le matériel de camping offre des solutions pragmatiques et adaptées, qui s'alignent a une organisation de l'essentiel. Comprendre cet essentiel est primordial, car cette réduction consciente du besoin est un processus qui tend a l'élimination du superflu au sens large.
Ce superflu est de l'outil, mais il est aussi et peut être surtout de la vie. Le poids et le volume, qu'il soit du matériel ou des idées, est d'une influence dramatique sur le geste.

Le matériel de camping est donc avant tout la minimisation du superflu. Cette approche minimalisante est intéressante, parce qu'elle dévoile le besoin et nous oriente vers une compréhension intime de nous même et de notre relation au monde.

Si le survivalisme tend a une certaine indépendance, le camping lui nous plonge dans la relation a cette indépendance.
Plus le camping est "sauvage", c'est a dire plus il est minimaliste, et plus cette relation a l'indépendance est observable et ressentie dans le quotidien.


Mon matériel de camping se mélange a mes systèmes d'évacuation…mais aussi a mes systèmes de supports au sein de notre habitat. 
Ce matériel étant de l'essentiel, il répond aux tensions inhérentes a notre évolution dans ce monde. L'abri, l'eau, la nourriture, l'énergie et la protection sont donc les sphères d'une nécessitée qu'il nous faut confronter d'une manière qui s'aligne avec les principes d'économie d'énergie.

C'est un compromis constant entre un matériel lourd capable d'assumer un éventail important de possibles et de gestes, et un matériel soumit au mouvement et donc beaucoup plus léger.

Mon matériel de camping est toujours en évolution, et bien différent de celui que j'utilisais il y a 15/20 ans lors de mes premiers grands voyages aux USA par exemple. A cette époque, j'ai fait des milliers de kilomètres sur des semaines en stop et a pied, avec un matériel qui aujourd'hui me semble complètement inadapté…
Principalement, mon approche était a cette époque une approche de bonds. Mon matériel était des cartes, un stylo, une tente, un sac de couchage, quelques bougies, un couteau de poche dont j'ai complètement oublié la nature, un briquet BIC, une hache et un change. Aucun système de préparation de la nourriture, pas de lampe de poche, pas de fringues adaptés aux températures extrêmes, pas de gourde, bref…pas grand chose.

Ma méthode était le ravitaillement tous les 3 jours.
1 bouteille d'eau en plastique d'un gallon (3,7 litres) et de la nourriture simple comme du pain en tranche et du beurre de cacahouète, des noix, du fromage, des barres énergétiques, et beaucoup de M&M !

J'ai aussi rencontré des gens formidables sur la route, certains m'ont donné du travail, et d'autres m'ont offert des repas chauds. Cependant, l'expérience que j'ai accumulé a cette époque a été une expérience de l'inconfortable et du froid…des nuits entières passées a attendre le soleil et a greloter.
Mes destinations étaient toujours liées aux sources d'eaux chaudes, nombreuses aux USA, ou je pouvais me laver et me détendre. 

1992 - 60 jours.


Mes expériences, qu'elles soient de la route ou du camping dans des conditions parfois extrêmes telles que la montagne en hiver, ou le désert l'été, ont dramatiquements influencées et orientées le développement de mes systèmes d'évacuations.

La liste ci-dessous ne représente qu'un possible en rapport avec la saison et les conditions climatiques. Elle ne prend donc pas en compte les vêtements et la nourriture, a part pour les vêtements de sous couche tels que les peaux de souris par exemple, et la nourriture d'urgence que je prends quoi qu'il arrive. Par défaut, la nourriture d'urgence, tout comme certains outils, est aussi pour un possible "autre".


1- Abri.




- Tente ou tarp…ça dépend du temps, de la saison ou de qui m'accompagne.
Les deux ont des avantages et des inconvénients évidents.
- 2 sacs poubelles grande taille.
- 1 Bivvy d'Adventure Medical (mieux que la couverture de survie et tout aussi léger, sert aussi de sur-sac pour le sac de couchage).
- 1 sur-sac (protection du sac a dos contre l'eau).
- 1 sac étanche "Seal Line" pour le matériel.
- 1 sac de couchage Lafuma Extreme 800 (730g. et petit pour un rendement efficace jusqu'à -8)
- 1 peau de souris bas et haut (sincèrement, le rendement est ici incontournable pour le camping et le sac d'évacuation).
- 1 bonnet 100% laine.
- 1 paire de gants North Face.
- 1 change chaussettes/sous vêtements.
- 1 blouson North face "Flight series 900" duvet d'oie (léger, confortable, chaud et petit…notons ceci dit que le blouson est plus imposant que le sac de couchage!).


2- Eau, nourriture et énergie.




- 1 Nalgene 1 litre avec son quart.
- 1 Platypus 1 Litre.
- 1 filtre Katadyn Hiker Pro (Excellent!).

Personnellement, je n'adhère pas aux poches a eau. Le tuyau a tendance a geler l'hiver par exemple.

- 1 réchaud de camping "Pocket rocket" de MSR (efficace, fiable et léger).
- 1 cartouche de gaz.
- 2 menus déshydratés en cas d'urgence (Backpacker's Pantry est très bien, 2 x 85gr.) + barres énergétiques et chocolatées.
- 1 gamelle aluminium de 2 litres de MSR (2 litres est pour moi un volume pertinent, qui assume le ragout d'écureuil sans problème, d'ailleurs, je lance le défi de faire un ragout de quoi que ce soit dans un quart).
- 1 cuillère en plastique (REI).
- 1 queue de casserole MSR (pratique et léger).
- 1 essentiel de pêche (au cas ou).
- 25 allumettes tempêtes.
- 1 allume feu de secours + Wetfire.
- 1 bouteille de pastille pour le traitement de l'eau.
- 4 boissons énergétiques soit 8 litres (incontournable pour l'apport en vitamine et en électrolyte et la réduction du gout des pastilles désinfectantes).
- 1 récipient avec sucre + sel.
- 4 barres énergétiques.
- 1 serviette pour le maintient de la gamelle.


3- Protection/chasse.



- 1 UDAP lacrymogène pour ours (je touche du bois…).
- 1 Revolver Ruger SP101 .357mag/.38SPL. (le fait que le .357mag accepte le .38SPL rend ce calibre pertinent. Pour les voyages dans la verte, ce calibre reste cependant un minimum, et devrait sans doute être du .44mag/.44SPL…le SP101 est ceci dit indestructible et agréable).
- 25 munitions .357mag.
- 10 munitions 38SPL chevrotine (très chère, mais efficace pour les serpents, écureuils, petits oiseaux…intéressant pour le sac d'évacuation).


4- Soins/hygiène.



- 1 brosse a dent + dentifrice.
- 2 paquets de mouchoirs.
- Kit de premiers soins (déjà exploré dans l'EDC…mon amie infirmière est en train d'écrire un article sur les kits de premiers soins. La seule différence ici est l'ajout d'un EpiPen pour le traitement des chocs anaphylactiques).


5- Outils et divers.



- 30 mètres de corde 550
- 1 paire de gants de travail (incontournable).
- Cartes topographiques et routières de la région.
- 1 scie Sawvivor (rapport effort/rendement imbattable).
- 1 RAT 7 ou RAT 3 (RAT 3 sur la photo).
- 3 Wetfire et coton/vaseline "Oeuf de Manise" (fantastique idée! Pas de Kinder chez nous, donc oeuf en plastique de jouet d'enfant).
- 1 Briquet BIC.
- 1 Allume feu.
- 1 Petzl e-lite + 3 piles (cette frontale est simplement excellente pour son poids et son volume).
- 1 Fenix LD10 (quand bien même je l'utilise rarement, je suis presque obligé d'avoir ce genre d'outil pour voir les animaux autour du camp et différencier l'élan de l'ours par exemple).
- 1 pince multi-fonction Leatherman wave + matériel de couture et duct tape.
- 1 sifflet Fox40.






10 commentaires:

  1. - 1 gamelle aluminium de 2 litres de MSR (2 litres est pour moi un volume pertinent, qui assume le ragout d'écureuil sans problème, d'ailleurs, je lance le défi de faire un ragout de quoi que ce soit dans un quart).

    Pour mon BOB, je compte prendre une thermos alimentaire (large goulot) et une bouilloire, de manière à optimiser le temps de pause (en effet je peux m'arrêter pour faire bouillir de l'eau, remplir la thermos avec une céréale, puis continuer ma route pendant que ça cuit, en plus j'économise sur le carburant), mais pas de contenant aussi imposant qu'une popote 2L. J'aime bien l'idée de pouvoir me cuire un écureil, mais pour le BOB, je fais léger et rapide.

    RépondreSupprimer
  2. Salut Canis!


    Mais la popote de 2 Litres n'est pas aussi imposante que ça ?!?!?!
    Attends je vais la peser…
    Ok…286g.

    Les possibilités que m'offre cet outil pour 286g sont énormes.
    Ton système Thermos/bouilloire pèse combien ?
    Nos besoins alimentaires sont prioritaires Canis…surtout dans une situation de stress et d'effort tel que la marche par exemple.

    Personnellement, je veux me donner les moyens énergétiques de pouvoir avoir une chance et surtout les forces de m'en sortir.
    De plus, si un obsédé du léger et du rapide comme Andrew Skurka adhère a la popote de 2 litres au sein de ses systèmes, c'est qu'il y a une raison.

    Pour finir…la popote de 2 litres a aussi un avantage pertinent en groupe (famille ou rencontre par exemple). Pouvoir bouillir 2 litres d'eau, préparer un repas important ou pouvoir préparer un petit animal ou du poisson est primordial en mode survie.
    C'est un outil "social".

    a+

    RépondreSupprimer
  3. Tu as raison, c'est très léger !

    J'ai bien une popote en aluminium qui date de mon passage aux scouts, mais j'ai préféré prendre la combo thermos+bouilloire+pepsi-can-stove. J'en reviendrais peut-être ; pour l'instant je n'ai pas encore trouver la bouilloire et la thermos adéquates...

    Je préfèrerais cependant une popote en inox pour des questions d'hygiène, l'alu ayant mauvaise réputation (l'inox est "moins pire").
    Avec un rocket stove à ventilateur, ça serait parfait !

    @+

    RépondreSupprimer
  4. Oui ça ou le titane qui est encore plus léger, mais tout de suite hors de prix. Je vais faire un article juste sur la popote, et son rôle dans la survie.

    a+ l'ami.

    RépondreSupprimer
  5. Salut VolWest,
    Joli matos, plein de points communs avec le mien ;).
    Sinon, je ne sais pas si si tu as déjà testé réellement le sac thermolite de Aventure Medical, mais je dois avouer que j'ai plutôt été déçu...
    Bon, j'étais en conditions très engagées : simple poncho comme abri, space blancket au sol, tapis mousse, et thermolite comme seul sac, le tout sous un vent de 80/90 km/h, une pluie battante continue, et une température assez fraîche... Et bien ce bivvy s'est avéré assez misérable en performance, les velcros d'attaches sont trop espacés et se détachent trop facilement (dès qu'on se retourne). J'ai passé une nuit de m**de, et j'ai plus été au chaud hors du sac et avec 2 bougies chauffe-plat allumées.
    Mes 2 cents...

    @+
    D.

    RépondreSupprimer
  6. Salut D.

    Le bivvy a été testé et il reste un outil délicat en effet.
    Je le préfère quand même a la couverture de survie, mais c'est sur qu'avec un vent conséquent, ce genre de matériel peut être frustrant.

    a+ D.

    RépondreSupprimer
  7. Bonjour,
    J’ai adoré votre article… Il me semble même que nous avons plus que des points en commun… Cette année j’ai découvert pour l’achat de mon équipement une boutique en ligne ( http://www.leader-loisirs.com/ ) qui propose plein d’accessoire et de nécessaires pour faire du camping… Je me prépare déjà à partir découvrir la nature même si le temps n’est pas très clément…

    RépondreSupprimer
  8. Salut Anonyme…

    Ah mais "le temps pas très clément" c'est le meilleur !!!
    Moi j'aime quand la nature me rappelle qui gouverne qui…ça me remet a ma place.
    Have fun !

    RépondreSupprimer
  9. moi j'aime bien la viande rotie au feu de bois.....:)
    seul, j'utilise un quart, simple et efficace (a mes yeux).
    en groupe ou en famille........la popote bien sur! tout le monde n'est pas aussi rustre que moi! :)
    bien a vous,
    nico

    RépondreSupprimer

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.