vendredi 12 novembre 2010

Camper.



Avant de quitter l'univers du camping pour cette semaine, il me faut explorer encore un peu ce que camper implique.

Pour le survivaliste, camper est un moyen de tester ses systèmes dans une atmosphère qui n'est pas de l'urgence. Nous pouvons sans aucun doute élaborer des plans et construire des kits et des sacs d'évacuations, anticiper certains événements et avoir certaines idées quand a nos réactions et nos comportements, mais il vient un moment ou la préparation doit se confronter a la réalité d'une possible évolution dans une atmosphère tendue, et des situations difficiles.

Le camping est une école.
Quand bien même la mise en situation ne sera jamais "la situation", camper nous offre une plateforme ou nous pouvons observer le bon fonctionnement de nos systèmes d'évacuations, ou nous pouvons confirmer le choix de nos outils et de nos vêtements, ou nous pouvons pratiquer certaines techniques, et ou nous pouvons confronter nos idées a une nature impeccable et sans pitié.

Pour ceux la qui auraient des systèmes d'évacuations ou un plan construit autour d'une idée de préservation en milieu naturel, camper est une étape obligatoire.
L'expérience, et donc la confiance en soi que le camping apporte est un outil inestimable.


L'autre avantage du camping est sans doute plus philosophique…car camper c'est aussi revisiter et se souvenir de nos ancêtres. C'est un voyage dans le temps et la sensation, ou tourbillonne un sentiment de liberté difficile a ressentir dans nos vies bousculées.

C'est un retour au simple dans la forme, mais au complexe dans l'énergie. 
Simple parce que nos vies sont aujourd'hui dénuées de simplicité dans sa forme la plus crue, c'est a dire du rapport aux choses. Nous avons froid et le chauffage se met en route, nous avons faim et le supermarché fourni, nous sommes dans le noir et l'ampoule éclaire nos pas, nous avons soif et l'eau du robinet nous désaltère.

C'est aussi un retour au complexe, parce que la complexité de nos systèmes de supports nous ont coupés d'une relation a l'énergie nécessaire a la compréhension de notre univers.
La résolution d'une tension telle que d'avoir froid, est devenue aujourd'hui un vague souvenir, et l'implication du geste en rapport avec cette résolution est complètement incomprise car nous avons oublié ce que ce geste veux dire énergetiquement.

Se chauffer primitivement est énergiquement complexe. Se nourrir primitivement encore plus, et nombreux sont ceux qui font l'erreur de croire que le maintient de la vie n'est pas une histoire d'énergie, mais surtout et plus pertinemment de la conservation de l'énergie.

Faire un feu par exemple, est une affaire complexe quand a l'apport en combustible, et non l'allumage. Cependant, la plupart se concentrent sur l'allumage, et non l'apport en combustible.
N'en déplaise a certains, allumer un feu aujourd'hui n'est pas une prouesse Néandertalienne. Par contre, dépenser le moins possible d'énergie pour un apport en combustible conséquent en est une. 

Cette relation a l'énergie et a notre corps, est ce que camper dévoile.
Travailler intelligemment est extrêmement complexe, et on ne l'apprend pas, on s'en souvient.

Nous sommes aujourd'hui de tout et de rien, de droite et de gauche, du j'aime et du je n'aime pas, de la compulsion et de la dichotomie, parce que notre relation a l'énergie est d'un univers qui favorise le gaspillage. 
Il nous faut souvent être sur un lit d'hôpital et être un peu plus proche de la mort que d'habitude, pour se souvenir que l'énergie est précieuse.


Bien sur, camper c'est aussi du plaisir.
C'est la nuit qui couvre de silence nos pensées d'Hommes. C'est l'oiseau qui s'approche et semble nous défier de son indépendance. C'est la rivière qui nous apprend l'endurance et les lois de la direction. C'est l'arbre qui chuchote l'equanimité. Ce sont les étoiles qui percent de leurs lumière notre paraitre…et c'est le feu qui nous raconte des histoires de chasse ancestrales.

C'est de l'attention.
Encore et toujours de l'attention.


Tarentule, désert de Mohave.

Joshua Tree.

Montana.

Lac.

Branche neige.

Des Oh! Et des Bah.

La route.


Tendre vers...

L'école.




6 commentaires:

  1. Comme je t'envie l'ami...

    RépondreSupprimer
  2. Tu n'a pas de montagnes et de forets par chez toi ?

    RépondreSupprimer
  3. Superbe paysages , vivant au bord de la mer , je t'envi assez ^^

    RépondreSupprimer
  4. Bonjour,

    Tout d'abord, je voulais dire que je suis vraiment fan de ton travail. Je suis tombé sur ton blog et tes vidéos youtube en cherchant des infos sur la survie etc.
    Je suis depuis l'enfance bercée par la nature.
    Je souhaiterais partir faire du camping seule mais étant une femme, j'ai peur de faire une mauvaise rencontre (agression). Je ne veux pas être parano mais c'est un risque et cela me freine lourdement.

    RépondreSupprimer
  5. Salut l'amie!

    Les mauvaises rencontres sont toujours probables, et ceci n'importe ou.
    J'ai pas mal d'amies qui partent seules…mon épouse part seule aux champignons de temps a autre, et même si la probabilité d'une sale rencontre reste faible, j'ai toujours un peu de mal a rester serein.

    Bien sur, elle ne part jamais sans son arme a feu…et son entrainement lui donne un avantage certain.
    Je crois que l'outil le plus fiable reste cependant l'attention et le sens commun. Dire ou nous allons et pendant combien de temps a un proche, être capable de discerner une sale rencontre d'une rencontre, avoir un outil de self défense capable de nous donner un avantage tactique, et bien sur éviter la confrontation et savoir rebrousser chemin.

    L'évidence du risque ne devrait cependant pas te freiner…juste te rendre plus attentionnée, informée et préparée.

    Prends soin.

    RépondreSupprimer
  6. En revanche ce qu'il faut préciser dans le camping en France c'est qu'il est extrement réglementé. Et que le camping sauvage est puni par la loi. En effet si vous êtes pris en train de faire un feu en pleine nature votre amende sera laissé à la libre appréciation de l'agent. En france malheureusement le camping se réduit à camper dans un camping ce qui signifie donc de ne pas faire de feu, un bloc sanitaire etc... Faire du camping dans la nature est toujours possible mais renseigné vous bien pour ne pas tomber sur une mauvaise patrouille. A bon entendeur =)

    RépondreSupprimer