vendredi 24 septembre 2010

"Juste-a-temps"








Le concept du "juste-a-temps" ou JAT, nous viens du Japon, et plus précisément du "Toyotisme".

Le "juste-a-temps" est un système de gestion.
Même si cette gestion influence certaines sphères respectables de la production comme la réduction des déchets ou la simplification des processus en rapport avec l'inventaire, cette gestion ce concentre principalement sur la minimisation des stocks.

Ce système de flux tendu, repose sur la livraison des produits, seulement quand ceux-ci sont nécessaires (cad quand il y a une certaine demande)…évitant ainsi des frais de stockage ou une gestion de l'inventaire couteuse et lourde.
Un stock important est le signe d'une gestion complexe qui demande de la main d'oeuvre et de l'espace. Cette relation a la distribution repose sur l'offre. 

Un inventaire "juste-a-temps", est la réponse a une intention particulière d'économiser de l'énergie, et donc du temps, et donc de l'argent. Les années 60 et 70 ont vu un accroissement important de la demande et de la consommation ou le délai n'était plus toléré par le consommateur de produits variés.

Il est d'ailleurs intéressant de noter que l'individu a cette époque, semble a son niveau de production lui aussi adopter le "juste-a-temps" dans la gestion de son ménage.
La génération baby-boom arrive dans les années 60 et 70 a l'âge adulte, et assimile cette méthode d'organisation du juste-a-temps, tout en lui donnant les moyens financiers de s'implanter définitivement dans le rapport production/consommation.

Avant le Toyotisme et le système JAT, nos ancêtres avait un rapport a la gestion qui reposait sur le stock. Nos grands parents n'auraient jamais envisagés un système de gestion tel que le JAT. La gestion du budget reposait sur la durée, et il n'était pas question d'avoir un rapport a la consommation qui ce résume a "main-tenant"

Le JAT est donc une logistique qui repose sur une production nourrie par la demande, et non par l'offre. Aujourd'hui, la majeur partie des distributeurs tels que les supermarchés, les hôpitaux (ils distribuent des soins), les compagnies comme Ikea et les quincailleries par exemple, utilisent cette logistique du juste a temps.

Un hôpital, a un stock limité a environs 3 jours.
Pareil pour nos grandes surfaces et nos produits de consommations.
Ces distributeurs ne prennent en compte que la demande, et ne stock que très peu pour pouvoir économiser.

Pour le survivaliste, le système du juste-a-temps doit d'être pris en compte parce que les problèmes associées avec cette méthode peuvent être catastrophiques.
Aux Etats-Unis par exemple, la grève des cheminots en 1992 a vu la compagnie General Motors (GM) fermer une usine de 75 000 travailleurs temporairement, parce qu'ils n'avaient plus de matériel.

Le JAT, est dépendant du bon fonctionnement des moyens de transports.

Etre dépendant des moyens de transports implique une volatilité a plusieurs niveaux.
Ce système repose principalement sur une alimentation au quotidien par les routes et les voies ferrées, mais aussi par bateau et aujourd'hui plus que jamais par avion pour certains secteurs comme l'hospitalier.

Le JAT est aussi extrêmement susceptible aux changements de prix du carburant par exemple, car un carburant peu chère est ce qui permet le bon fonctionnement de cette méthode.
Un stock minimaliste doit être constamment approvisionné. 
Si le prix de l'essence augmente, le prix de l'article produit augmente aussi. 
En 2005, l'ouragan Katrina a fermée 9 raffineries en Louisiane et 6 dans le Mississippi, et a fait perdre aux Etats-Unis 20% de la production domestique. 
Le prix du carburant a influencé toutes les compagnies utilisant le système JAT.

Le volcan qui aura temporairement fermé l'espace aérien Européen cette année, aura a lui tout seul menacé les stocks de certains hôpitaux. Les principaux fabricants de produits pharmaceutiques sont outre-atlantique. Ces produits sont principalement distribués par avion au quotidien. 

Les opérations JAT sont donc vulnérables sur 2 niveaux.
- La distribution.
- La demande.

En plus des problèmes de distributions, les problèmes liés a la demande sont souvent ce qui menace l'individu. En 2009, une tempête de neige dans le nord-est des Etats-Unis a complètement perturbée les systèmes JAT au niveau de la distribution.
Les camions ne pouvaient plus approvisionner les distributeurs tels que les supermarchés.
La demande a été alors le coup de grâce de ce système.
La coupure des voies d'approvisionnements plus une demande accrue est une équation déterminante pour un système juste-a-temps…il devient alors un système "trop-tard".

Le résultat de cette équation est le manque.




Quand bien même certains semblent voir les possibilités catastrophique de ce système a une échelle régionale voir mondiale, surtout au niveau des réseaux hospitaliers, beaucoup vivent a la même enseigne…c'est a dire sans stocks. 
Si mon supermarché dépend d'un système juste-a-temps, cela veux bien dire que si il a une interruption même minime de la chaine de distribution, nous nous retrouvons soudainement dans le besoin et le manque, ou devant payer plus chère.

Dans cette optique, la mise en place d'un stock au niveau de l'individu a du sens.

Une amie est infirmière a l'hôpital de ma région.
Nous parlions du système JAT l'autre jour, et elle me disait que leurs stocks étaient basés sur 5 jours, mais a condition de ne pas voir une demande sortant de l'ordinaire.
Une demande plus conséquente de 20 a 30 personnes par jour suffirait pour menacer les possibilités de soins de son hôpital.
Si cette hausse soudaine de demande est de la même nature, et donc demandant l'utilisation d'un même médicament, les réserves sont alors de moins de 48 heures.





1 commentaire:

  1. Salut Volwest!

    Travaillant dans la grande distribution (spécialisée), je peux te confirmer qu'avoir du stock d'avance n'est pas du tout dans la politique de l'entreprise...Aujourd'hui sur certains produits (non alimentaires hein...), nous n'avons en MAGASIN (quasi aucune zone de réserve...) qu'une seule journée de stock! Et nous sommes relivrés le soir pour remplir le rayon pour le lendemain! En fait un logiciel informatique calcule automatiquement ce qui doit nous être livré en fonction de nos ventes...DONC, dès que la demande augmente un peu pour une raison X (vague de froid, canicule, coupe du monde de foot...lol), et bien nous sommes en rupture si nous n'avons pas pu l'anticiper!! Ce qui provoque bien sûr de nombreux mécontentements chez nos clients, qui n'ont pas l'habitude de "prévoir" puisque la société prévoit pour eux!

    RépondreSupprimer