mardi 14 septembre 2010

BUG IN. L'art de s'abriter sur place.









La préparation a l'évacuation (Bug Out) anticipe une situation ou notre habitation n'est plus un support viable, et ou la vie ne peut plus être maintenue.

Cependant, l'évacuation ne peut prétendre être une solution applicable a des situations qui, tout au moins dans un premier temps, ne menacent pas notre habitation. 
Il est évident, que si la préparation a l'évacuation est une mise en place qui a du sens, la préparation visant a rendre notre habitation d'une nature soutenable est primordiale.

De mon fauteuil, les réalités de la survie semblent appartenir a un univers complexe ou les situations et les événements sont autant de paramètres qu'il me faut évaluer et anticiper.
Cette anticipation est bien sur subjective et ne reflète qu'une projection limitée qui s'appuie sur l'idée qu'une situation de survie est unique.

Il semblerait que chaque situation de survie est un événement personnel qui demande une réponse précise et une préparation ciblée…Pourtant, si nous regardons la sphère de la survie non pas sous la forme d'événements et de situations précises dans le temps et l'espace, mais dans un esprit de trouver certains axes ou dénominateurs communs, nous nous apercevons que les réalités de la survie ne sont pas fondamentalement de l'événement, mais de la période qui nait de l'événement.

La préparation a un événement particulier est donc une impasse, car l'événement n'est que le détonateur d'une période de survie.

Si nous prenons des exemples variées d'événements catastrophiques comme Katrina, l'effondrement de l'économie de l'USSR, le tremblement de terre a Haiti, le raz-de-marrée en Asie, les conflits du Moyen-Orient, la grippe espagnole…bref, n'importe quel événement dramatique, nous voyions l'apparition d'une constance.

Cette constance est l'environnement qui a subit un événement, et la réponse a cet environnement repose toujours sur les mêmes bases.
-Eau.
-Nourriture.
-Energie.
-Abri.
-Sécurité.
-Premiers soins.

Que l'économie s'effondre, ou qu'une pandémie se propage, les besoins restent les mêmes. Et si il ne se passe jamais rien, la préparation a l'environnement et non a l'événement est absorbée dans notre quotidien, et quoi qu'il arrive elle tend a l'indépendance et devrait améliorer notre vie de tous les jours.



Avoir la possibilité de Bug In, et donc de pouvoir maintenir la vie dans nos maisons durant une crise ou une situation difficile et instable est sans aucun doute la méthode la plus raisonnable de parer a une survie aléatoire et risquée, surtout en famille.
L'évacuation, même si parfois nécessaire, condamne l'individu a une exposition et une fragilité plus ou moins décisive selon la nature de l'événement et la situation. L'évacuation est aussi une limitation importante de nos possibilités quand aux bases de la survie.

Le château fort, même si d'une nature symbolique, représente la mise en place d'une habitation qui tend a une indépendance soutenable. Il offre une position plus ou moins défendable, et un environnement plus ou moins hermétique.
Ses murs abritent un stock de nourriture, d'eau, d'outils et de matériels plus ou moins important, et dans le meilleur des cas, la production de nourriture est une part essentielle de sa gestion, ainsi que l'eau.

Il est d'une logistique qui répond aux besoins de ses habitants dans le temps.

L'exemple va ici des émeutes de Los Angeles, ou pendant 3 a 4 jours, il était préférable de se voir s'abriter sur place…a la mise en place d'une quarantaine ou a la rupture de nos systèmes de supports.



1- Eau.


Le stockage de l'eau est une nécessitée quand a la préparation de notre habitation.
100 litres d'eau par personne est a mon avis une bonne base. 


N'oublions pas ici que nos habitations ont déjà des réserves d'eau. Nos toilettes et nos ballons d'eau chaude sont par exemple une source d'eau potable pertinente qui en cas de besoin vient compléter nos stockes.










Les méthodes de purifications et de filtrations sont un moyen sur de pouvoir soit prolonger soit rendre potable nos sources d'eau.
L'eau de javel est ici une méthode simple et efficace de rendre l'eau potable et de prolonger nos méthodes de stockage. C'est aussi un produit polyvalent, qui sert a la désinfection et devrait avoir une place importante au sain de nos préparations.




Les méthodes de recueillement et de récupérations doivent aussi avoir une place importante dans nos préparations. La récupération de l'eau de pluie est un moyen efficace et simple a mettre en place.



- Nourriture.

Le stockage de nourriture est ici la méthode la plus efficace de s'assurer une certaine indépendance quand aux systèmes de supports.
Il est cependant utile de répéter que ce stock se doit d'être d'une nourriture qui ne s'éloigne pas de nos habitudes alimentaires.
Pâtes, riz, boites de conserves…il est extrêmement facile de faire une rotation intelligente de notre surplus, et si il ne se passe jamais rien de catastrophique, le stockage de nourriture reste une gestion efficace de nos finances.
En plus du stockage de nourriture, un stockage de vitamines et de supplément est aussi une considération sérieuse, ainsi qu'un stock de nourriture pour les animaux domestiques.



Une méthode de production est évidement un avantage certain sur le long terme, mais les citadins seront limités quand au volume de production. Il est tout de même intéressant et plaisant de se voir consommer ses propres herbes par exemple. Il est facile, même dans un espace réduit, de faire pousser du thym, du persil, du romarin, du basilic, de l'origan, ou de l'aneth.

La chasse (et donc la pêche), sera sur le long terme une partie intégrale d'une survie, que ce soit en milieu rurale ou urbain. Un excellent témoignage de cette sphère est celui d'un clochard qui explique sa survie en milieu urbain pendant plus de 3 ans, et ou il confesse la place importante de la viande de chat et de pigeons dans sa nutrition.
Nous retrouvons la chasse dans toutes les situations difficiles, que ce soit les habitants de Moscow pendant l'effondrement de l'économie de l'USSR, ou les habitants de Beirut, la chasse reste une partie intégrale d'une survie qui se base sur l'adaptabilité et l'improvisation de l'individu ou de la famille.

Une place particulière aux outils de chasse est donc un potentiel incontournable.
Les pièges, ont ici une place importante…mais aussi les armes telles que le lance pierre et l'arc sont extrêmement efficaces.





Pour l'arme a feu, le choix de celle-ci dépendra de l'environnement…mais une 22LR est certainement le choix le plus versatile. La 22LR, offre certains avantages considérables…les munitions sont peu chère, et il est possible d'avoir un stock important dans un espace réduit et facile a transporter. La 22LR est aussi facile d'utilisation même pour les novices, et surtout, elle est pour une arme a feu plutôt silencieuse.

Ruger 10/22


- Energie.

Les sources d'énergie pour la survie seront une priorité beaucoup plus importante qu'on ne le pense. L'énergie, se voit d'ailleurs rarement abordée et faire partie de la liste des nécessitées.

Le témoignage des habitants de Moscow prouve que l'énergie était une sphère primordiale a leur survie. L'énergie permet entre autre de réguler notre température, de rendre l'eau potable par ébullition, d'éclairer, et sert a la préparation de la nourriture.
La deuxième guerre mondiale est une source inépuisable d'ingénuité face a ce problème…

Les outils tels que les lampes a pétrole, les bougies et les réchauds de camping sont un bon endroit pour démarrer une préparation viable de cet univers trop souvent oublié.

Une réserve de carburant de quelques litres assure une utilisation d'environs 1 mois.



Pour ce qui est de l'électricité, les méthodes renouvelables comme le solaire sont un excellent moyen de rester autonome et d'affirmer son indépendance…mais ces systèmes sont lourd et assez chère si l'on veux s'assurer d'un flot important d'énergie pour une consommation qui intègre la totalité de l'habitation.
En revanche, un simple système pour la recharge des piles est une mise en place peu couteuse et qui vaut la peine.

D'autres outils intéressant ici sont les générateurs et les transformateurs.
Le générateur est sans doute impressionnant dans ses capabilités, mais il reste bruyant et demande un apport en carburant conséquent.
Le transformateur électrique, est un outil qui devrait trouver sa place dans nos préparation. Sa fonction est de transformer du 12 Volt en 220. il se branche donc sur les batteries de nos voiture, et est équipé selon le modèle d'une ou de plusieurs prises de courant.
Pour le citadin, cet outil est une source d'énergie intéressante.


- Abri.

L'abri, est donc ici notre habitation.
Sa principale fonction est la régulation de la température et la protection contre les elements, mais dans une situation difficile ou instable, l'habitation est aussi et surtout un refuge face au danger.

Cet abri devrait donc nous permettre de maintenir la vie en toute indépendance des systèmes de supports comme l'électricité, le chauffage, et l'eau courante…mais aussi quelle que soit la situation et l'ambiance extérieur, si celle-ci ne menace pas directement notre refuge.

Le maintient de l'habitation est donc important, et un minimum d'outil et de matériel devrait être disponible tel que marteau, tournevis, pied de biche, pinces, hache, scie, tarps et bâches, prévention et lutte contre l'incendie, corde, matériel de construction, clous et vis etc…


- Sécurité.

La sécurité est une sphère a deux vitesses dans le cadre d'une situation nous voyant nous retrancher dans notre habitation.
Elle est active et passive.

La sécurité passive est une mise en place de systèmes ou de méthodes qui renforce l'habitation tels que l'installation de verrous sur les portes et les fenêtres, l'installation d'un éclairage extérieur ou l'agencement du terrain.
La sécurité passive est primordiale, et peut devenir complexe, surtout pour l'habitation en milieu rurale avec la mise en place de certaines plantes et un effort de rentabiliser les avantages stratégiques du terrain et du bâtiment même.

Pour le citadin, la sécurité passive se tournera principalement sur la porte d'entrée qui est généralement le seul accès, mais aussi sur la mise en place de méthodes visant a être le moins visible possible.
Un bon exemple de sécurité passive est le F.O.M.E.C.B.O.T. (FOMEC BOT) de l'armée, qui s'applique aussi au retranchement.
*Forme.
Un gros panneau solaire sur le balcon...
*Ombre.
Avoir de la lumière, quand personne autour n'en a...
*Mouvement.
Va et vient constant.
*Eclat.
Miroirs, jumelles...
*Couleur.
Peindre la maison en rouge...
*Bruit.
Un générateur qui tourne, une radio...
*Odeur.
La preparation de la nourriture...
*Trace.
Les déchets.

La sécurité active vise principalement la résolution efficace de la confrontation.
De chez moi, l'individu qui s'efforce de pénétrer mon environnement sans avoir reçu une invitation est une menace.
La sécurité active emploi différentes méthodes qui sont plus ou moins décisives.
L'habitation offre l'avantage, mais la confrontation reste une sphère a paramètres variées qui nous vois donc devoir appliquer des outils eux aussi variés.



- Premiers soins.

La trousse de premiers soins est évidente.
Elle nous permet la résolution de blessures et de maux variées, et tend a l'indépendance en rapport avec les systèmes hospitaliers et les systèmes d'urgences, qui dans une situation instable se verront être débordés.

Une pharmacie importante est ici la clef, surtout pour les individus qui dépendent de certains médicaments au quotidiens comme les diabétiques par exemple.









8 commentaires:

  1. Une petite formation aux premiers secours est toujours plus sécurisant (croix rouge, SST) mais en cas de gros pépin comme une hémorragie interne par ex, il faut de sacrés connaissances. Savoir se préparer à ça aussi peut être utile, surtout si l'hôpital est débordé comme tu l'affirmes.
    Que préconises tu ? à part de faire une formation médicale, je vois pas d'autres alternatives. Etre indépendant totalement, c'est se préoccuper de chacune des compétences et former son entourage autant que possible.

    RépondreSupprimer
  2. Salut Anthony…

    La sphère médicale est comme tu le souligne demandeuse de connaissances complexes.
    Pour notre affaire, et pour être sincère, les connaissances médicales poussées ne servent pas a grand chose si tu n'a pas le matériel hospitalier qui va avec. Moniteurs, tests, médicaments, instruments…etc, sont pour la sphère médicale ce que les outils de charpenterie sont au charpentier.

    Quand bien même mes connaissances en charpenterie sont poussée, si je n'ai pas certains outils a ma disposition (même minimalistes), ma construction sera…rustre. Pareil pour la médecine.
    L'hémorragie interne par exemple, est de la chirurgie. Tu peux avoir un chirurgien a tes cotés, si il n'a pas son matériel, j'ai bien peur qu'il ne serve pas a grand chose.

    Alors, la formation médicale est relative…
    Personnellement, j'ai un diplôme de premier secours, et une amie infirmière aux urgences.
    Je pompe le plus possible d'infos pragmatiques et de méthodes expéditives.
    Comme tu le propose a la fin de ton message, nous ne pouvons pas tout savoir et tout faire…j'ai mes spécialités, et mes ami(e)s ont les leurs.

    Sujet pertinent !
    Merci Anthony.

    RépondreSupprimer
  3. Merci pour ta réponse!

    Je me demande quand même comment ils faisaient dans le temps lorsqu'on avait pas toutes ces machines. Il doit bien y avoir des techniques et matériaux ancestraux pour améliorer le peu de connaissances que nous avons individuellement. Je poserais la question à mon instructeur de survie à l'occasion et je te tiendrais au courant. Même si je conçois qu'on a une grande avancée technologique donc meilleure médecine, il y a surement des remèdes efficaces qui pourraient nous aider...
    La botanique peut être. Personnellement j'ai aussi une formation en secourisme mais si un jour, je vois une blessure par balle, je pense qu'un petit scalpel pourrait suffire. C'est là qu'il y a matière à travailler. Améliorer la formation que l'on possède avec des petits matériels transportable.

    RépondreSupprimer
  4. Salut…

    Et bien, je te conseil le livre "Where there is no doctor" (sur ma liste de livres).
    Apres, pour ce qui concerne nos ancêtres et leurs méthodes, ça dépend de quand et de ou.

    a+

    RépondreSupprimer
  5. Salut Volwest!

    De retour sur la toile...

    Merci pour le bouquin. Je suis entrain de me mettre à l'anglais justement, ça me fera de la pratique ^^

    @+

    RépondreSupprimer
  6. Celui qui "va avec" est "Where there is no dentist".
    Bonne lecture et bon courage pour l'Anglais!

    RépondreSupprimer
  7. est ce mieux de vivre en France ou aux Etats-Unis? aussi je suis une femme de 45 ans, je souhaite trouver un homme qui pourrait m'aider/m'epauler et qui est pret comme moi dans ces demarches.
    A quand un site de rencontres pour les survivalistes?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. L'un n'est pas mieux que l'autre.
      Les deux pays offrent des avantages et des inconvénients.

      hahaha je crois que le site de rencontre existe déjà !
      :)

      Supprimer

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.