lundi 30 août 2010

La philosophie des-cartes.







Une carte est a première vu un ensemble de lignes et de bordures…une représentation de données…un outil lier a la direction et l'anticipation de certains endroits, et Anvers.
Mais une carte c'est aussi et surtout, la possibilité d'étudier ce qui se trouve au delà de notre champs de vue.

Cet outil, est pour le survivaliste un "a-tout" majeur. 
A l'erre du GPS, les cartes routières et topographiques se voient être devenues des objets obsolète et sans conséquence. Je ne vais pas faire ici le procès du GPS, car je pense qu'il a sa place dans nos vies, mais en aucun cas peut-il remplacer la carte…surtout pour ceux qui comme moi tendent a une certaine préparation.

Les cartes qui nous intéressent, se regroupes en deux familles : les cartes routières, et les cartes topographiques. La différence entre les deux se situe surtout au niveau de l'échelle de représentation. La carte topographique offrant beaucoup plus de détails quand au relief, et les aménagements humains, comme nous pouvons le voir sur les photos qui suivent du même endroit.

-Routière:





-Topographique:




Ses cartes sont des outils important pour le survivaliste, parce qu'elle permettent  en plus de s'orienter, de repérer et de noter certains points d'intérêt. Cette préparation demande plusieurs cartes…

-Une carte routière de notre pays.
-Une carte routière de notre région.
-Une carte topographique de notre région.

Apres avoir fait un symbole représentant notre position sur les cartes régionales et topographiques, nous faisons 3 cercles au compas utilisant l'échelle propre a la carte. Un cercle qui représente un kilomètre, un cercle qui représente 10 kilomètres, et un cercle qui représente 100 kilomètres.
Ces cercles représentes maintenant notre champs d'action immédiat…notre environnements immédiat que nous appelons zone 1 (1 kilomètre), zone 2 (10 kilomètres) et zone 3 (100 kilomètres).
Une exploration systématique de ces 3 zones s'impose, surtout la zone 1 et 2…avec pour but de répertorier tous les atouts possible en cas de situation difficile qui ne sont pas déjà sur la carte.

La liste des atouts qui suit n'est en aucun cas complète ou dans un ordre spécial, mais devrait nous donner une idée quand a la nature de ces points.


-Tout court d'eau, sources, puits, fontaine…bref, tout ce qui est en rapport a l'eau.
-Arbres fruitiers, plantes médicinales, jardins potager…tout ce qui est en rapport a la cueillette.
-Supermarchés et magasins de produits comestible.
-Pharmacies.
-Hôpitaux.
-Stations essences.
-Poste de police, gendarmerie...
-Pompiers.
-Docteurs, dentistes, vétérinaires, spécialistes, psychiatres, psychologues...
-Famille et amis.
-Banques.
-Hôtels.
-Ecoles, universités...
-Magasins d'outils et de produits de constructions.
-Magasins de camping et de sport.
-Garages.
-Station de taxi (ils ont des radios).
-Usines de fabrication.
-Bâtiments abandonnés.
-Tunnels.
-Entrées souterraines (égouts, métro…).
-Bases militaire.
-Aéroports et terrains d'atterrissage.
-Entrepôts.
-Armureries.
-Coutelleries.
-Magasins de chasse et pêche.
-Etables et centres équestres.
-Fermes.
-Mines.

Ces exemples de points d'intérêts sont un outil d'une importance primordial dans une situation d'urgence qui nous oblige a rester chez soi, ou en cas d'évacuation. Tous ces points sont stratégiques. Ils peuvent aussi bien être des lieus nous offrant des avantages certains quand a nos besoins, tout comme ils peuvent être des endroits a éviter dans certaines situations.



Une planification et une représentation poussée sur la carte des points pouvant améliorer nos chances de survie est complétée par l'étude et l'implémentation de 3 différentes routes d'évacuations vers un ou plusieurs point de chute choisit a l'avance. Cette destination devrait offrir une relative sécurité et nous donner un avantage certain, tant psychologique que physiologique.

Pour un Parisien, cet endroit pourrait être la maison d'un parent ou d'un ami qui se trouve a quelques heures de la capitale par exemple.
Avoir a évacuer son domicile est toujours une possibilité. D'un incendie a une catastrophe naturelle, d'une infestation a une demande des services de l'ordre…chaque années des milliers d'individus doivent évacuer leurs domiciles.

Bien souvent, cette évacuation est temporaire et sans conséquences extrêmes, mais dans certaines situation cette évacuation est permanente et dramatique, comme pour l'évacuation des habitants de la Nouvelle Orleans lors de Katrina, ou un feu qui menace toute une région.

Planifier sur une carte cette éventuelle évacuation demande une connaissance intime des routes et du terrain, mais aussi du point de chute.
Dans l'anticipation de voir une route fermée, ou lors de l'évacuation de toute une région, ville ou quartier, transformant les routes principales en parking géant, il est bon d'avoir préparé 3 manières différentes de rejoindre notre point de chute, et de ce familiariser avec les 3 trajets.
Si 2 points de chutes sont déterminés, alors 3 routes différentes par point de chute devient le minimum.
Pour l'exemple de notre Parisien, ce plan d'évacuation est primordial.

Ce sujet n'étant pas destiné a l'élaboration d'un plan d'évacuation (nous verrons ce sujet plus tard), je m'arrête ici a la carte et ce qu'elle devrait montrer. 3 zones donc de notre champs d'action immédiat, une multitudes de points d'intérêts, et toutes les routes d'évacuations.


Bonne exploration.

9 commentaires:

  1. felicitation pour ton blog
    tres tres interessant
    RICEMO14

    RépondreSupprimer
  2. Tu es très organisé et compétent, cela montre le sérieux de ta démarche et donne l'exemple sur ce que chaque citoyen devrait penser. J'avoue que j'ai pas tout compris car moi et le sens de l'orientation déjà... mais je m'y mets.
    Caricature du parisien (mince j'en suis un lol)

    RépondreSupprimer
  3. Salut Theorel!

    Je suis Parisien aussi! lol
    Qu'est ce que tu n'a pas compris ?

    RépondreSupprimer
  4. Salut !

    Voyant tes cartes, j'aurais plutôt cru que tu étais québécois, oups...
    On a pas de chance d'habiter cette région, moi qui veut toujours mettre en pratique ce que j'apprends, c'est pas simple. Rien ne vaut un bon terrain, non loin d'un petit bois, non?

    Je pense que pour lire ton exposé, il faudrait d'abord connaitre la base. Et si ça suffit pas, la base des bases hehe. Je vais un peu loin mais on ne sait jamais car c'est vraiment un point noir dans mon cas. A moi de chercher avant de revenir ici approfondir. Mais merci.

    RépondreSupprimer
  5. Je suis parisien d'origine, mais j'habite dans le Montana aux US.
    Mais pour toi, il y a toujours Fontainebleau! J'en ai passé de bons moments dans cette forets.

    Prends soin l'ami.

    RépondreSupprimer
  6. Ah ouais, tu as franchi le pas. Je te félicite.
    J'ai été à st germain la dernière fois et y retourne dans trois jours. Le seul soucis, c'est que les feus sont interdits, même sécurisés, c'est dommage.
    Je me prépare pour partir en Norvège donc ça prend du temps et de l'argent ^^
    Merci, prends soin de toi aussi.
    Au plaisir de te lire.

    RépondreSupprimer
  7. Pour les Français : Pour les cartes au lieu d'acheter 3 cartes IGN parce que vous habitez dans la pliure, allez sur le site internet de l'IGN avant que ce service ne soit plus disponible. Service nommé carte à la carte ils vous permet d'acheter une carte ou le lieux que vous désirez est situé au centre ! Génial pour faire des balades autour d'un point de chute ! =)

    RépondreSupprimer
  8. Bonjour Volwest,qu'elle est le plus intéressent un atlas qui regroupe carte routière et topographique "http://www.ngi.be/FR/FR1-17.shtm" ou les 3 cartes?
    Merci d'avance

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour,

      Plusieurs cartes spécialisées.
      C'est juste plus polyvalent !
      :)

      Supprimer

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.