dimanche 15 août 2010

EDC - Every Day Carry


Nos ancêtres les plus lointains, poussés par la vie même et l'exploration des lois d'économie d'énergie, découvraient l'outil, et plus particulièrement l'outil pouvant être facilement porté et transporté.

La fonction la plus basique d'un EDC (Every Day Carry), prend ses racines dans la facilitation et le maintient de la vie, tout en prenant en compte la constance de notre mobilité.
Cette facilitation, qui s'applique aussi bien au milieu urbain qu'au milieu naturel…implique l'expression de notre potentiel dans la résolution de certaines taches quotidiennes.

Pour nos ancêtres, ces taches quotidiennes étaient pour la plupart du temps rudimentaires, et s'appuyaient sur des besoins primaires comme par exemple la thermorégulation, l'apport de calories ou encore la défense personnelle et clanique.



En 1991, a 3 200 mètres d'altitude dans les Alpes Italiennes, Otzi "Hibernatus" est découvert par un couple de randonneurs. Quand Otzi est mort il y a environ 4 546 ans, il portait sur lui un certain nombre d'outils adaptés a son environnement et ses besoins quotidiens. Il portait un EDC.

Quand bien même l'EDC d'Otzi était de matières et de formes reflétant son époque et son environnement, il est intéressant de s'apercevoir que nos EDC modernes ne sont pas si éloignés et différents en terme de projections, de fonctions et d'applications.


L'EDC d'Otzi était composé d'un arc en if en fibre d'écorce torsadée de 182 cm, 14 flèches dans leur carquois (12 en cours de fabrication ou a réparer, dépourvues de pointes en silex et de plumes), une hache en cuivre tenue par un lacet de cuir et fixée au manche en bois d'if par de la sève de bouleau, quelques champignons enfilés sur une lanière de cuir (probablement pour un usage médicinal), et dans un fourreau en tissu d'ortie, un couteau en silex sur un manche en frêne.


A sa découverte, son corps était enveloppé dans une partie de ses vêtements formant trois couches successives: un pagne en peau de chèvre maintenu par une ceinture en peau de veau, une grande veste en cuir de chamois et de bouquetin, des jambières attachées a la ceinture par des jarretelles, une cape en fibres végétales tressées, et un bonnet de fourrure en peau d'ours.



Il avait également deux récipients ou contenants cylindriques en écorce de bouleau, un petit sac comprenant un nécessaire a feu (amadou, silex et fragments de pyrite), et un petit sac en cuir contenant des petits outils en silex (grattoir, perchoir et lame pointue), notamment un retouchoir servant a retravailler ses outils.



1- Porter


Dans son organisation la plus épurée, l'EDC est avant tout ce que nous allons avoir sur nous et dans nos poches: un sac peut toujours se perdre ou se faire voler…il est donc important de décentraliser nos outils, et de garder ce que nous considérons comme vital sécurisé a même le corps.

En ce sens, et puisque je considère que le couteau reste le "meilleur ami de l'Homme", le noyau dur et immuable de mon EDC est un petit couteau que je porte autour du cou.




Cette méthode de port fait souvent l'objet d'un débat plus ou moins dramatique sur la place publique, certaines personnes considérant cette pratique dangereuse: on pourrait m'étrangler avec par derrière, je pourrai me pendre tout seul sur une branche d'arbre en bois…effectivement le risque ZERO n'existe pas ! 

En plus de mon couteau de cou, de vêtements adaptés a la saison et d'une ceinture solide, dans mes poches, j'ai toujours un minimum de matériel basique capable d'exercer une influence plus ou moins lourde sur mon environnement de tous les jours:



- 1 portefeuille: liquide / identification / cartes de crédit etc.
- 1 mousqueton faisant office de porte clé, avec dessus un RESQME, capable de briser une vitre de voiture et de couper une ceinture de sécurité.
- 1 Téléphone portable (En ce moment: Samsung S4 ?).
- 1 montre (Casio G-Shock DW5600E-1V).
- 2 paires de gants en Nitrile dans un sac congélateur.
- 1 petite lampe torche (En ce moment: Streamlight Microstream C4).
- 1 couteau pliant (En ce moment: Spyderco Endura).
- 1 petite gazeuse OC (UDAP ou FOXLAB).
- 1 Sharpie enroulée de Gorilla Tape, pour prendre des notes ou laisser un message sur une multitude de surfaces (vitre, pare-brise, mur, vêtements, peau etc.). Accessoirement, c'est un excellent Kubotan passe-partout et bon marché (il passe dans l'avion !).
- 1 clé USB: double numérique de mes papiers importants / liste de contacts etc.
- 1 petite lampe en back-up (Inova LED Blanche).
- 1 mini briquet BIC.

Nos poches ont des limites (surtout quand on voit la taille des "poches" sur certains vêtements !), et si comme Otzi nous voulons optimiser les capacités de notre EDC, pour une raison ou pour une autre, tôt ou tard il nous faut adopter un système de port externe.

Ce système de port peut grandement varier d'une personne a une autre, d'un environnement a un autre, d'une profession a une autre. Si je suis militaire en mission en Afghanistan, mon système de port et mon EDC ne vont pas être les mêmes que si je suis employé de bureau dans le douzième arrondissement de Paris. Logique.




Mon système de port préféré, et celui que je considère comme le plus polyvalent mais aussi le plus confortable, reste un petit sac a dos sobre et passe-partout, d'environ 18L, préférablement noir, qui pourra contenir mon matériel le plus efficacement et discrètement possible, aussi bien dans les bois que dans le métro. 


L'avantage de développer une partie de notre EDC sur une plateforme externe a nos poches, est que celui-ci nous donne un niveau d'adaptation important selon nos besoins, le climat ambiant ou encore l'environnement visité.

Par exemple, l'hiver je rajoute a mon EDC une paire de gants chauds et une cagoule polaire (ça ne rentre pas dans mes poches de Jean !). 
Si je dois évoluer en milieu urbain par exemple, ou dans une zone jugée a risque, je peux glisser dans le sac une protection pare-balles de niveau IIIA, ou une fine planche a découper en plastique dur pour une protection expéditive des coups et des couteaux. Le sac peut alors offrir une protection personnelle dorsale ou ventrale selon la méthode de port choisie.




Bien sur, le sac a dos nous offre principalement un contenant pratique, pouvant abriter tour a tour les courses du soir, un sandwich pour le midi, un appareil photo, un petit chat, de la lecture pour le train, ou une protection pluie sous la forme d'un anorak.

Si le sac a dos ne convient pas a votre environnement, votre tenue vestimentaire, votre profession ou votre mission du jour, d'autres options peuvent être un simple porte document en cuir par exemple, une banane, un simple sac de course en toile de jute, un sac en bandoulière ou encore un sac a main.


2- Module Eau et Nourriture


Que l'ont soit en ville ou dans les bois, il peut être intéressant de rajouter a notre EDC de quoi boire et manger. Apres tout, ces besoins physiologiques nous accompagnent H24.

Petite crise d'hypoglycémie, grève des transports, retard au boulot…pouvoir rapidement et sainement alimenter notre chaudière interne avec les aliments de notre choix et ceci immédiatement me parait intelligent…de plus, vu le prix des boissons et des sandwichs au jambon aujourd'hui !

- 1 bouteille Nalgene grand goulot de 1L.
- 1 sac LOKSAK avec 500gr. de "Trail Mix" fait maison.


3- Module Premiers Soins


Le module premiers soins, représenté sur Otzi par ses champignons magiques, peut être ultra léger et rester a l'échelle de la "bobologie", ou venir se confronter a des situations beaucoup plus lourdes comme par exemple un accident du travail ou de la route.

Quand bien même notre premier outil sera ici nos connaissances, et donc nos formations de secours, un minimum de matériel peut faire toute la différence. Ce module dépendra donc de plusieurs paramètres: votre environnement, vos connaissances, mais aussi votre volonté d'intervenir, sur vous même ou une tierce personne.

Qu'elle que soit votre décision concernant le matériel de premiers soins, tout citoyen devrait être capable d'alerter les équipes de secours a l'aide de son portable.


Puisque j'évolue souvent en milieu naturel, le module premiers soins de mon EDC est assez lourd, car il doit pouvoir solutionner une multitude de probabilités, et venir servir non seulement mon quotidien "semi-urbain", mais aussi des terrains ou je suis plus susceptible de me retrouver seul avec une hache dans les mains, un .45 a la ceinture, le tout sans réseau et a deux heures de route du premier hôpital.

Pour synthétiser ce module, il me parait intéressant ici de développer l'idée de Trauma Kit, c'est a dire une poignée d'outils capable de faire la différence durant une urgence médicale sévère et immédiate: coupure importante, hémorragie, amputation accidentelle d'un membre…soit des situations dramatiques ou la victime ne pourra attendre ne serait-ce que quelques minutes l'arrivée des équipes spécialisées. 


- 1 pansement compressif (OLAES 4").
- 1 éponge hémostatique (QUIKCLOT).
- 1 tourniquet (SOFTT WIDE).
- 2 paires de gants en Nitrile.
- 1 rouleau d'adhésif solide (Gorilla Tape).

A ce Trauma Kit consolidé, et donc le noyau dur de la situation médicale d'urgence, nous pouvons y rajouter du matériel plus commun et "bobologique", comme par exemple une poignée de médicaments utiles et courants (Paracetamol, Smecta, Primperan, Zyrtec etc.), quelques pansements, une pommade antibiotique ou de la Betadine et quelques compresses stériles.






4- Les Outils secondaires

Le noyau dur de notre EDC étant sécurisé, une strate plus ample peut être envisagée par l'intégration d'outils de support. Tout comme avec le noyau dur, ces outils reflètent mon environnement et mes besoins. Peut être que les vôtres seront radicalement différents.

Par exemple, nos portables, piliers de nos quotidiens pour non seulement communiquer, travailler, mais aussi recevoir de l'information et dans certains cas alerter, sont trop important pour ne pas intégrer a nos EDC une méthode fiable de rechargement rapide.


- 1 chargeur rapide pour le portable.
- 1 paire de gants de travail.
- 1 multitool (SUPERTOOL 300).
- 1 frontale (PETZL TIKKA + 2).
- 10 mètres de Paracord 550.
- 10 mètres de corde solide.
- 1 rouleau de Gorilla Tape 1".
- 1 couteau lame fixe (MORA CLASSIC 1 / MORA ROBUST).
- 1 briquet BIC.
- 1 livre de poche: pour passer le temps…ou faire semblant de lire !


Si vous avez sur vous une paire de chaussure, des vêtements, un téléphone portable, une clé de maison, un tube de rouge a lèvre, un parapluie, un porte feuille ou une paire de lunette de soleil, vous avez déjà un EDC.

Celui-ci n'est peut être pas aussi développé, orienté ou conscientisé que le mien, ou que celui d'Otzi il y a plus de 4 000 ans, mais sa nature reste identique: faciliter la nature mobile de nos quotidiens et optimiser notre potentiel.

29 commentaires:

  1. Un blog bien sympathique ! Je m'abonne aussitôt :)

    RépondreSupprimer
  2. Je suis attentif et même si tout n'est pas applicable chez moi l'ensemble reste homogène. Joli blog. Bon courage. Léo. (Léonidas Cisteron)

    RépondreSupprimer
  3. Sympa ton E.D.C (pas minimaliste du tout mais j'avoue que j'ai plutôt la même approche que toi Cf. mon E.D.C)
    Petites remarques:
    Peut-être devrais-tu y ajouter quelques micropure, iodure de potassium, un poncho (2 euros pas le ripstop), une couverture de survie et quelques ziplocs.
    $$$.Xv2

    RépondreSupprimer
  4. MERCI POUR TON BLOG

    RépondreSupprimer
  5. Une arme à feu dans un "EDC" !!! O_O

    ps: sympa ton blog sinon ^_^

    RépondreSupprimer
  6. Et oui…nous avons encore cette liberté.

    RépondreSupprimer
  7. Un bien joli paquetage, en effet.
    Le blog est fort intéressant.

    RépondreSupprimer
  8. Bonjour, en quoi la paracorde peut servir en milieu urbain?
    Merci.

    RépondreSupprimer
  9. en dernier recours.. a te pendre!non je rigole mais tu peux descendre d'un batiment qui a l'escalier écroulé

    RépondreSupprimer
  10. Je découvre avec intérêt ton blog (et ta chaine youtube) et également que je suis aussi survivaliste ! amateur certes mais j'ai toujours été quelqu'un de prévoyant et je suis ravi de voir des "professionnels" j'en suis donc à la phase d'exploration du net et quelle mine d'or!

    Maintenant questions, quelle est l'efficacité du mini pied de biche de la vidéo EDC urbain? En quelle matière sont tes gants (pour la résistance thermique)?

    merci et stay safe.

    RépondreSupprimer
  11. Salut a toi !! Très bon blog tai vidéo sont instructif .que pense tu du couteaux survie jungle King 2?? Vot il ce prix ? (89€). Merci l ami

    RépondreSupprimer
  12. tres bon blog et tres instructif dommage qui si on nest pas le droit davoir un arme sur sois en tt temp !!!

    RépondreSupprimer
  13. oui il y a la liberté de larme au usa mais en belgique aussi ou en france il y a plein de personne qui se balade avec une arme j'estime que l'on n'est pas armée pour tuer ou chercher les problèmes et sais pas parce qu'on est armée dans la rue qu'il y aura plus de mort justement je trouve qu'il y aura un meilleur contrôle de l'arme et moins de marcher noir

    RépondreSupprimer
  14. Salut Vol West! Pour la paracorde, on peut s'en faire des bracelets ou même les acheter. C'est esthétique et très utile!! =)

    RépondreSupprimer
  15. Salut Vol West, Complet ton EDC. Tu vas en faire envier plus d'un avec ton arsenal car en France, on fini en garde a vue avec un opinel... Se défendre est très mal vu par nos tribunaux. Il nous reste le lancer de farine dans les yeux à la Mac Gyver.

    PS. super ton blog

    RépondreSupprimer
  16. Bonjour Vol West,
    Après un certains temps à compulser sur le net le thème du survivalisme qui me préoccupe je m'abonne enfin à ton blog. Celui ci propose une approche pragmatique qui me convient. Merci pour cette mine d'information quelles soient rédactionnelles ou vidéo. La seule chose que j'espère, sans y croire aucunement, est de bien me préparer à une situation potentiellement extrêmement dangereuse pour ma famille et moi même sans jamais avoir besoin de la vivre.

    RépondreSupprimer
  17. bonsoir Vol West,
    j'aurais une question à propos du coussin hémostatique Quikclot sport, il est vendu sous plusieurs conditionnements 25, 50 ou 100gr...j'aimerais avoir ton avis sur celui qui te semblerait le plus polyvalent, le plus pertinent... Merci à toi pour tout le travail fournit pour nous aiguiller au fil du blog, des vidéos Youtube et de ta page FB...bonne continuation...Take care...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Salut l'ami,

      Je portes le 25gr en EDC.
      Par contre a la maison, le 50gr. est bien !

      :)

      Supprimer
  18. Bonjour Vol West
    tu m'as donné le virus du survivalisme et pour cela je te dis un grand MERCI.
    Tes vidéos et blogs sont passionnants et ton approche pragmatique et sans "chichi" est très instructive.
    Après, sans t'offenser, je trouve ton approche très "américaine" surtout au niveau de la self defense.
    Mis à part la bombe lacrymogène (je viens d'acheter la 5.3 via amazon...28 euros...), le port du couteau et possession d'armes à feu n'est pas du tout adapté à la France.Que des problèmes en perspectives que tu t'en serves ou qu'on les utilise contre toi - sauf bien évidemment si scénario catastrophe de plus d'une semaine où là effectivement il faudrait des outils de défense pertinents (fusil de chasse calibre 12, 22LR, ...)

    STAY SAFE

    RépondreSupprimer
  19. Excellent article même si je ne suis pas fan du Mora ; et que dans ma chère contrée ; les less-than-lethal sont plus prohibés que les armes à feu ... Une raison pour préférer les compresses quick-clot aux versions en poudre ? Et pourquoi un briquet gaz plutôt qu'un briquet zippo à l'essence (ou un rechargeable au gaz) ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Salut,

      Entre autre, les compresses ont l'avantage de pouvoir être appliquées plus facilement.
      Sinon pour les briquets les zippo se vident.

      Supprimer
    2. Salut les quick-clot (pansement compressif) est "mieux" car en cas de vent la poudre s'envole, en cas de pluie elle sert plus à grand chose, si tu es dans l'urgence (te soustraire a un danger par exemple) la manipulation de la poudre de se révèle longue est laborieuse, si tu te lèves et que ta pas fini tout tombes, et surtout essaie d'ouvrir un sachet de poudre avec les mains (idéalement gantée) pleine de sang. Bref comme disait Vol application plus facile.
      J'en profite pour conseiller de privilégier une taille assez conséquente car bien plus facile de faire un simple point de compression manuelle sur une petite hémorragie qui sauf exceptions suffira à résorber ladite hémorragie, qu'à l'inverse tu n'aura pas forcément quatre mains à consacrer à une hémorragie importante.

      Supprimer
  20. Blog très intéressant les EDC devrait être au quotidient ce qu'est la chantilly sur la glace!!
    Merci Vol

    RépondreSupprimer
  21. Curieusement, à mon avis, il n’apparaît pas le RIBZ (http://lesurvivaliste.blogspot.ch/2014/02/ribz-le-porter-fonctionnel.html). C'est l'"entre-deux" qui m'est indispensable, car tout ce qui s'y trouve ne rentre pas dans des poches (de pantalons, de vestes), et ce qui ne s'y trouve pas se place dans un sac à dos.
    De plus, c'est un "porter sur soit" qu'on n'a pas besoin de manipuler pour s’asseoir (voitures, bus, trains), ni d'enlever afin d'y accéder, contrairement à des poches trop pleines de pantalons ou un sac à dos.
    Encore un avantage : il se porte sous la veste ou chemise en zone urbaine et sur la veste ou chemise en zone ouverte.
    Non négligeable non plus : une commande en ligne sur le site officiel simple et efficace, bien qu'on commence à en trouver dans les magasins spécialisés en Europe.
    Toujours dans les avantages : très flexible pour l'adapter à son profil personnel. J'y ai fixé un support pour mini-caméra et dans le courant de l'année prochaine de quoi y fixer des protections.

    RépondreSupprimer